AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You & I and the others [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: You & I and the others [PV]   Mer 29 Juil - 19:07


Best friend : just shut up and listen to me

    Aélys avait été assez contente de quitter Poudlard pour plusieurs raisons. Déjà, elle pouvait enfin vivre pleinement son histoire d’amour avec Riley Spencer. Ils étaient ensembles depuis quelques temps déjà mais ils avaient commencé à sortir peu avant que le jeune homme ne termine sa septième année. Ils n’avaient donc pas tant pu profiter l’un de l’autre et c’était le cas maintenant. Ally en était très heureuse et elle espérait que voir ce bonheur sous les yeux fermerait la bouche à ses amis qui continuaient de se méfier de Riley. Elle ne pouvait pas vraiment leur jeter la pierre vu le passé de violeur des cachots Don Juan de son petit ami mais c’était fini maintenant et elle savait qu’il l’aimait vraiment. L’autre raison était qu’elle pouvait désormais s’impliquer pleinement dans sa carrière d’actrice. Elle avait intégrée une école de théâtre londonienne à la rentrée afin d’avoir une formation classique et en même temps passait quelques castings. Arthur l’avait suivi sur ce chemin professionnel même s’il envisageait être plutôt réalisateur dans le futur. Aélys, quant à elle, était sûre et certaine que la carrière d’actrice était celle qui lui convenait le mieux. Elle le savait depuis très longtemps, depuis toujours même. Toute gamine, elle rêvait de suivre les traces de sa mère. Et elle y était maintenant, enfin.

    Bien que s’épanouissant parfaitement dans sa vie d’adulte –bien que le terme la faisait quelque peu flipper-, elle gardait bien évidemment un contact avec ses amis de Poudlard sortis de l’école mais aussi ceux qui y étaient restés comme Jade, sa meilleure amie (d’amour d’amour). Les relations qu’elle avait tissées lors de sept années à l’école de magie étaient très importantes pour elle. Quand elle avait débarqué à Londres des années plus tôt, elle n’aurait jamais s’attacher autant à des individus. Elle savait qu’elle ne pourrait jamais se passer d’eux. Ils étaient sa seconde famille.

    En parlant d’amis…Elle devait rejoindre, après la fin de ses cours, le meilleur d’entre eux. Elle avait hâte de le retrouver. Bien qu’elle le connaisse depuis toujours (au moins), elle ne se lassait pas de sa compagnie. Il était la personne qu’elle considérait comme la plus proche d’elle après sa famille et ne pouvait penser qu’un jour cela serait autrement. Ainsi, il était absolument hors de question qu’elle ne le perde de vue. Surtout que la vie en dehors de Poudlard devait peut être le perturber étant donné que Poudlard représentait pour tous un joli cocon doré. Elle, ça la perturbait en tout cas. De plus, sa sœur restait encore au château et nul ne se doutait que Max aurait sans nul doute préféré la surveiller être avec elle cette année encore.

    Arrivant au Ministère où elle devait rejoindre l’ancien aigle, elle se dirigea vers la fontaine centrale. Ally détonnait par ce lieu empli de personnes habillées en robes de sorcier. L’ex serpentard était habillée tout de blanc, jupe haute, chemisier et escarpins. Un sac en cuir marron et des lunettes de soleil plantées dans ses longs cheveux blonds complétaient cette tenue très classe qui mettait en valeur le bronzage floridien d’Aélys.

    La jeune fille n’attendit pas longtemps avant que Maximilien n’arrive. Elle se leva pour le prendre dans ses bras. Puis, se détachant de lui, elle lui demanda : « Alors, ta journée s’est bien passée ? » Elle lui fit un sourire avant d’attaquer les choses sérieuses fais gaffe Bowman elle est en forme aujourd’hui : « Bon, il faudrait que tu songes à te bouger. Comment vont les choses avec McCornick ? » Oui parce qu’enfin, cette histoire traînait depuis bien trop longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 447
Âge : 19 ans {26/08/1992}
Actuellement : Stagiaire au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Banlieue de Manchester
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Mer 29 Juil - 23:10

You & I and the others
« I've got this energy beneath my feet like something underground's gonna come up and carry me. I've got this sentimental heart that beats, but I don't really mind that it's starting to get to me now. » Emi Burton ©



Maximilien passait une journée de travail étrange. On l'avait affecté au Bureau des Brevets saugrenus pour quelques temps, et s'il pouvait attester d'une chose, c'était que son nom était mérité. Des sorciers passaient pour tout et n'importe quoi, et il apparaissait que c'était sa mission, en tant que stagiaire, de rédiger les compte-rendus de leurs entrevues c'est toujours mieux que servir le café !. L'employé qui était en charge, Bob - diminutif de Robert, mais la seule personne qu'il avait entendu l'appeler ainsi avait été sa femme, lorsqu'elle était passée en début de semaine lui amener une sacoche qu'il avait oublié chez eux de l'air profondément exaspéré de quelqu'un qui a déjà vécu cette situation par le passé -, observait les sorciers entrant et sortant de son bureau d'un air docile. Il ne se gênait néanmoins pas pour adresser des regards entendus à son jeune stagiaire quand ils ne le regardaient pas. Cette habitude se vit augmenter en fréquence à la venue d'un vieux sorcier cherchant à déposer un brevet pour une scie sauteuse volante qu'il jugeait "parfaitement sûre et même adaptée à l'usage des nourrissons, c'est pour dire !" Max' se sentait plutôt mal à l'aise quand une telle occurrence se produisait (même quand les requêtes étaient aussi inquiétantes que celle du vieux sorcier), mais n'osait pas commenter cette habitude de son supérieur,  se contentant de répondre par une expression mêlant la grimace au sourire gêné. De son point de vue, certains sorciers s'étant présentés offraient des alternatives magiques solides à des technologies existant déjà dans le monde moldu. Mais ce qu'il avait surtout du mal à saisir, c'était pourquoi les sorciers ne pouvaient pas simplement se servir desdites technologies. Est-ce que ça les aurait tués d'employer des téléphones portables plutôt que de transporter leurs messages par chouettes interposées ? Et dire qu'il aurait pu avoir des nouvelles d'Alex' en l'espace de quelques secondes, mais qu'à la place il se retrouvait à lui rédiger des missives à l'encre et à la plume, comme s'ils vivaient encore au Moyen-Âge. Certes, c'était amusant durant les premières années, quand il avait l'impression d'être un vieux conte anglais à qui il ne manquait plus que son propre sceau à apposer. Mais là, la blague commençait à tourner court. Il croyait comprendre que la magie avait tendance à interagir avec les technologies moldues et causer des interférences potentiellement dangereuses, mais après tout, qui ne tente rien n'a rien, non ? Il voulait bien se charger de réaliser les prototypes si Rudy se porte volontaire pour les tester !

Cependant, c'est au moment où un jeune homme cherchant le club de Bavboules pénétra par erreur dans la pièce et sursauta devant l'air de phacochère enragé qu'affichait Bob (un nouveau petit vieux aux idées révolutionnaires et la mémoire volatile - "Un balai volant, imaginez-ça mon petit Herbert ! Qui c'est ça, Bob ? Le petit là ? Il a le teint un peu vert, vous êtes sûr qu'il va bien ?" - les avait retenus plus longtemps que prévu, et leur déjeuner commençait à tarder), déversant à tout va le sac de Bavboules qu'il tenait à la main dans un grand fracas, que la journée tourna à la farce. Le liquide pestilentiel qu'elles contenaient se répandit dans la pièce sans attendre, et Bob, Max' et le joueur malheureux durent évacuer en catastrophe après un bref instant de malaise durant lequel Max' crut que Bob allait sauter par-dessus son bureau pour étrangler le maladroit. Et dire que certains prétendaient qu'un emploi au Ministère devait être ennuyeux. Bob n'était clairement pas du même avis. Et c'est ce qu'il tâcha de faire comprendre à l'ancien Serdaigle durant le reste de l'après-midi, lui contant ses nombreuses interactions avec des joueurs de Bavboules égarés au cours des années - "Il leur manque tous une case, crois-moi petit !" -, les évacuations d'entraînement organisées de manière régulière et qui d'après lui, finissaient inévitablement en pagaille sans pareille à cause des membres du Département des transports magiques "L'ironie !" qui s'arrangeaient toujours pour être en retard "Le toupet !" et mille et une autre histoire que Max' finit par n'écouter que d'une seule oreille, hochant la tête de temps à autres et lâchant un petit "Tout à fait !" pas très convaincant mais qui semblait suffire à son aîné. La perspective d'avoir rendez-vous avec Aélys à la fin de la journée était à ce stade la seule raison lui permettant de garder une relative bonne humeur.

A n'en pas douter, le Siège des ligues britanniques et irlandaises de Quidditch restait sa partie préférée du Département. Il n'avait pas encore visité le club de Bavboules, mais après les péripéties du jour, il n'anticipait plus cette éventualité avec beaucoup d'entrain. Bob avait beau radoter - et arborer une coupe de cheveux relevant de l'art abstrait -, il n'avait pas tort. Les Bavboules, ça n'était pas fait pour tout le monde. Il remit néanmoins ces pensées à plus tard lorsqu'il pénétra dans l'ascenseur pour rejoindre l'Atrium dans lequel il ne resta pas coincé, cette fois-ci *kof kof*. Il repéra sa meilleure amie sans le moindre soucis: au milieu de tous les employés du Ministère en tenue officielle, elle se démarquait nettement par sa tenue. Elle avait clairement plus sa place sur une plage tropicale que dans les tréfonds du Ministère de la Magie, où tout était finalement assez terne et ordinaire. Le sourire aux lèvres, il la serra dans ses bras tandis qu'elle lui demandait des nouvelles concernant sa journée. Il eut un petit rire amusé. « Oula, question piège ! Elle ne s'est pas mal passée, mais disons que Bob et moi avons eu affaire à une sérieuse crise qui s'est achevée en une évacuation du bureau, et un joueur de Bavboules probablement traumatisé à vie. C'était... folklorique. » conclut-il dans un haussement d'épaules désinvolte. Raconté comme ça, ça paraissait plus dramatique que ça ne l'avait réellement été.

« Et toi, t'as fait quoi de beau ? » eût-il le temps d'articuler avant qu'Ally brûle au moins 40 étapes d'une conversation civilisée normale et lui demande des nouvelles d'Ava sans se préoccuper de ne serait-ce qu'introduire le sujet. Nope, Aélys Bey ne s'encombrait pas de choses aussi mondaines que des banalités d'usage. Droit au but, histoire de déstabiliser Maximilien aussi efficacement que possible. Et soit dit en passant, c'était une entière réussite. Il plissa les yeux d'un air courroucé avant de vérifier activement qu'Ava ne se trouvait pas à proximité. Il ne manquerait plus que ça. De quoi aurait-il l'air, si elle l'entendait discuter à son sujet comme ça avec Ally ? Il aurait l'air louche, c'était clair et net. Il ouvrit la bouche pour faire remarquer à sa meilleure amie qu'il aurait peut-être été adapté de lui poser cette question autre part qu'au beau milieu de l'Atrium du Ministère de la Magie, lieu où passaient littéralement tous les employés du Ministère, qu'ils étaient tous les deux, au passage, Ava et lui, puis se ravisa. A quoi bon ? Elle était incorrigible. Pire que lui, et c'était dire quelque chose, parce qu'il était le roi quand il s'agissait de mettre les pieds dans le plat. « Ava va bien, si c'est ce que tu essayes de me demander. » répondit-il finalement d'un air pincé qui jurait avec la teinte rosée qu'avaient pris ses joues face à toute cette histoire. « Tout va bien ! » assura-t-il après quelques instants, sentant que sa réponse ne suffirait pas à la blonde. « On se reparle comme avant, et on se voit de temps en temps, mais on ne travaille pas au même étage, elle est au deuxième et moi au septième donc forcément c'est pas toujours évident... Et hm, voilà. » conclut-il en se massant la nuque d'un air quelque peu penaud. Il ne voyait pas trop quoi ajouter. Il aimait bien Ava. Vraiment beaucoup, beaucoup, mais la dernière fois qu'il avait laissé ses émotions le guider, ils avaient connu la pire dispute de toute leur amitié, et il n'était pas prêt à revivre l'expérience.

N'appréciant pas franchement ce passage sous le feu des projecteurs, Max' décida que la meilleure défense avait toujours été l'attaque, et cette idée lui arracha un sourire narquois. « Mais ne parlons pas que de moi. Comment va Rilou ? » interrogea-t-il, un air angélique collé au visage. Jusqu'à présent, Maximilien avait expressément pris garde de rester à l'écart des histoires de cœur d'Ally, et toute cette entreprise qu'était devenu le plan anti-Riley mis en place par son frère, Tutur Arthur. Le fait que Riley était un Spencer, et donc parent avec l'illustre Rudy Spencer n'avait rien pour rassurer Max', mais il était toujours parti du principe qu'Aélys gérait ses propres affaires et qu'il n'avait à intervenir que si on lui voulait du mal. Et puis, elle avait déjà Arthur. Néanmoins, aborder le sujet 'Riley' lui permettait de détourner l'attention de la blonde pour quelques instants, et il ne crachait pas sur une telle occasion. Ne serait-ce que pour avoir le temps de penser à des réponses un minimum plus cohérentes, et peut-être faire en sorte que ses joues veuillent bien reprendre leur teinte normale, merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Lun 3 Aoû - 15:41

    Aélys était une fille ambitieuse, l’avait toujours été. Elle avait toujours souhaité être actrice, être l’une de ces étoiles d’Hollywood qui brillait et dont l’éclat restait. Elle n’avait pas peur de travailleur dur pour accomplir son rêve. C’était pour cela qu’elle s’était inscrite dans une école de théâtre londonienne très réputée. Elle avait toujours pensé avoir besoin d’une bonne formation classique. Et après tout, les acteurs anglais ayant effectué une formation comme la sienne étaient très reconnus dans le métier. Oh bien sûr, elle savait que disposer d’un tel atout sur son CV lui ouvrirait des portes mais ne ferait pas tout. Mais elle était aussi prête à sacrifier beaucoup de son temps pour passer pleins de castings. Pour cela elle était aidée par l’agent qui suivait ses parents depuis des années. Ally avait une totale confiance en lui, il savait qu’il réussirait à lui dégoter de bons filons. Arthur l’avait suivi dans cette voie et elle en était très heureuse. Évidemment, elle savait qu’elle ne perdrait jamais son jumeau mais qu’il soit lui aussi acteur, qu’ils se soutiennent tous les deux dans ce métier oh combien merveilleux mais difficile aussi, cela lui faisait beaucoup de bien.

    La blondinette pouvait aussi compter sur ses amis et elle ne se doutait pas qu’elle garderait certains à vie. Tenez, Maximilien, ils se supportaient connaissent depuis tellement longtemps qu’elle n’imaginait pas sa vie sans lui. C’était un peu comme son troisième frère. Elle était d’ailleurs ravie de le retrouver le soir même. Après le cours, toujours très intéressant, d’improvisation, elle fila rapidement en adressant un vague au revoir à ses amis de l’école et à son frère qui ne se formaliserait pas de ce départ rapide car il savait très bien où elle allait et qui elle allait voir. Nul doute qu’il l’aurait plus retenu si elle allait voir Riley pensa-t-elle avec une moue contrariée. Que son petit ami et le véritable homme de sa vie ne s’entendent pas la dérangeait profondément. Spécialement parce qu’elle savait que tout était dû à le souci de protection maladif de son jumeau. Elle était loin d’être aussi protective elle ! Comment ça les seules filles autorisées à sortir avec son Tutur chéri étaient Jade et Alexandra ? D’ailleurs, elle le laissait faire sa vie et draguer les filles de l’école sans rien dire et non ce n’était pas elle qui avait menacé une peste de première de ne plus jamais s’approcher de son frère. Non non.

    Laissant de côté l’image du rictus qu’avait laissé échapper cette fille devant ces menaces -dommage qu’Aélys se souciait trop de leur monde pour faire preuve de magie devant une moldue sinon elle lui aurait réglé son compte en trente secondes et elle aurait moins rigolé !- elle rejoignit le Ministère d’un pas rapide. Son école n’était pas loin du Chemin de Traverse et, de plus, marcher lui faisait toujours du bien. Sitôt arrivée dans l’Atrium, son meilleur ami la rejoignit assez rapidement. Elle eut un sourire lorsque Max lui raconta sa journée. « Les journées au Ministère sont loin d’être ennuyeuses à ce que je vois. Je suis contente que ton stage se passe bien. Je t’ai toujours parfaitement imaginé dans le rôle d’un fonctionnaire un peu coincé mais super sexy ! » Un sourire taquin éclaira son visage et un bouillon de malice apparut dans la mer de ses yeux. Elle aimait tellement taquiner Maximilien ! C’était si drôle.

    « On avait cours que cet après midi. J’en ai profité pour consulter quelques scripts que mon agent m’a envoyés. Il y en a qui me botte bien, un drame historique, il faut que je m’arrange pour aller au casting. Et la je reviens de lecture de pièces en groupe et improvisation. C’est sympa. » Un sourire rayonnant était toujours affiché sur son visage aux traits délicats. « Arthur te passe le bonjour. Il va parfaitement bien aussi. Avec toutes ces filles dans ma promo il est comme un poisson dans l’eau ! J’ai essayé de le convaincre d’envoyer des lettres à Alex mais je crois qu’on peut renoncer au fait d’associer nos deux familles. » Ally savait en plus que Thor aimait bien Alex. Mais elle ne savait pourquoi, il avait décidé de s’amuser et de ne pas s’encombrer l’esprit avec des futilités comme des sentiments. Ah la la, son frère était une vraie tête de mule parfois alors qu’elle pas du tout voyons !

    Mais il n’y avait pas que l’affaire Arthur-Alexandra qui l’agaçait, il y avait aussi celle qui concernait son meilleur ami et Ava, l’ancienne préfète de Poufsouffle. Il était absolument évident qu’il y avait quelque chose entre ces deux-là même s’ils étaient loin de l’admettre. Depuis qu’elle était en couple, Aélys se faisait un peu la voix de la raison –alors qu’elle était loin d’être un modèle, elle en était bien consciente. Elle écouta Max parler sans sourciller en notant dans un coin de sa tête la teinte rosâtre –adorable- qu’avait prises les joues de Max en parlant de sa fille favorite, après elle quand même sinon une rousse allait bientôt dégager le plancher, c’est elle qui le disait ! « Donc rien n’a vraiment changé entre vous. » Elle laissa échapper un soupir. Elle s’y était attendue. « Ne me fais pas croire que tu l’aimes pas bien Max. Et pas aimer dans le sens apprécier. Alors qu’est ce qui te bloque ? Cette fille est jolie moins que moi ne disons pas non plus n’importe quoi elle aura sans doute bientôt une tonne de prétendants à ces pieds. Je suppose que c’est un truc du genre ‘je n’ai pas envie de perdre son amitié au cas où elle me foute un vent ou que les choses ne marchent pas entre nous n’est-ce pas ? Mais je peux t’assurer que ce n’est pas mieux de vivre avec des regrets moi par exemple j’aurais bien aimé séduire ce cher Prince Nicolas ah la la… »

    Aélys laissa quelques minutes de silence passer pour que son discours fasse tout son effet avant de reprendre avec un sourire encourageant : [color=seagreen]« Promets-moi simplement d’y réfléchir d’accord ? »[:color]

    Son sourire disparut quelque peu lorsque le blond aborda le sujet de son petit ami. Elle espérait qu’il adopterait toujours l’attitude qu’il avait eu auparavant pour ce qui concernait Riley à savoir : ne pas s’en mêler et la laisser gérer. Une attitude qu’elle aurait aimé que tous ses amis adoptent. « Il s’appelle Riley oui il n’y a qu’elle qui a le droit de l’appeler Rilou et il va bien, merci pour lui. Il est en incertitude quant à son avenir va-t-il mourir de la main de Tutur ou d’un de ses sbires ?, il ne sait pas trop quel job faire mais sinon oui, ça va. » Elle avait ce petit sourire qu’adoptait une personne amoureuse lorsqu’elle parlait de la personne mais bientôt, son regard s’obscurcit et elle fronça les sourcils : « J’espère qu’Arthur ne t’as pas convaincu toi aussi. Tu sais que Simon s’y ai mis aussi ? Je ne sais pas ce que Thor a pu lui dire pour le sortir de sa réserve mais il est maintenant convaincu que Riley m’est néfaste. A chaque fois qu’il vient me voir à la maison maintenant j’ai peur qu’il n’y ait un espèce de commando pour l’accueillir. » Des fois, ce n’était pas qu’elle détestait réellement Arthur –il restait la meilleure part d’elle-même,, elle en était convaincue- mais elle aurait vraiment aimé qu’il arrête son numéro de frère over protecteur et qu’il se réjouisse plutôt du bonheur dans lequel elle nageait depuis que toute cette histoire avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 447
Âge : 19 ans {26/08/1992}
Actuellement : Stagiaire au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Banlieue de Manchester
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Dim 9 Aoû - 21:35


Aélys était l'une des personnes les plus importantes dans la vie de Maximilien. Elle avait beau être accro de shopping lorsque lui l'était de Quidditch, ils tombaient d'accord sur ce qui comptait vraiment la préservation des fratries à tout prix, quitte à recourir à l'espionnage via branches hautes, et c'était tout ce qui importait. Il la connaissait depuis si longtemps qu'il n'imaginait pas sa vie sans elle, et ça tombait bien, parce qu'ils n'avaient jamais été séparés. Elle s'était en revanche disputée avec sa meilleure amie, Jade, lors de leurs études, et plutôt que de scruter jalousement leurs retrouvailles plus d'un an plus tard, il en avait été soulagé. Ally était sa meilleure amie, mais il y avait certains domaines où Jade était bien plus qualifiée que lui comprendre que discuter vernis ne le dérangeait pas forcément mais il plaçait la limite à essayer ledit vernis, capiche Ally ?

Il retrouva la blonde dans l'Atrium du Ministère, un sourire venant aussitôt éclairer son visage. Elle semblait prête à partir se prélasser sur la plage, ou même défiler sur un podium, mais non, elle n'était là que pour lui, simple gratte-papier du Ministère de la Magie, plutôt rachitique et enclin au sarcasme plus qu'il n'est nécessaire. Pas qu'il minimisa sa propre importance - il était trop vaniteux pour ça -, mais en l'occurrence, le contraste entre les deux amis était trop visible, trop évident pour ne pas être souligné. Lui dans ses robes de sorcier du Ministère, elle sortant tout droit d'un théâtre où elle côtoyait d'autres aspirants acteurs. Néanmoins, le récit rocambolesque que Max' ne tarda pas à faire de sa journée vînt gommer le côté plus sérieux qu'aurait dû avoir son job, et sa vie. Il travaillait certes dans un bureau, mais il travaillait aussi au Ministère et c'était un lieu où l'on trouvait de tout. Et il n'y avait même pas besoin de chercher bien loin. Bob, ses regards entendus et ses récits farfelus et interminables n'étaient que la partie émergée de l'iceberg. « A chaque jour ses aventures. » confirma-t-il d'un air docte exagéré. Il était évident qu'il adorait ça. Il dut néanmoins lever les yeux au ciel suite aux paroles suivantes d'Ally, qui relevaient clairement de la fiction. « Ok c'est décidé, deux filles qui fantasment sur mon stage au Ministère, c'est un signe évident que j'ai fait le bon choix de carrière ! » marmonna-t-il d'un air exaspéré, trahi par son sourire en coin.

Il retourna finalement la question de la blonde, sincèrement curieux concernant sa formation d'actrice. Sa propre mère travaillait dans ce domaine, aussi avait-il toujours côtoyé le milieu de près de ou loin. C'était aussi ce qui l'avait rapproché d'Ally, au départ. « Historique ? Quelle époque ? » interrogea-t-il avec intérêt, adressant un sourire à sa meilleure amie. Il était content que ses cours se passent bien. Par ailleurs, il se targuait toujours d'être très au point niveau culture générale, aussi était-il véritablement désireux d'en apprendre plus sur la pièce dans laquelle elle allait peut-être jouer. « Tu t'entends bien avec les autres élèves ? Pas trop de pestes ? A part toi, je veux dire ! » Il lui adressa un clin d’œil taquin, content de pouvoir lui retourner la monnaie de sa pièce. Eh, il voulait bien que toutes les femmes de sa vie en moi réunies se moquent ouvertement de lui, mais il refusait d'être une victime pour autant pauvre petite chose. Pas de raison pour qu'il ne contre-attaque pas !

Il se montrait toujours sincère avec Ally - parfois plus qu'il ne pouvait l'être avec Alexandra, dernièrement, elle qui avait pourtant été sa confidente de toujours, et définitivement plus qu'il ne l'était avec Ava en ce qui concernait certains sujets (c'est-à-dire la rouquine elle-même) - et n'hésitait pas à lui raconter les détails les plus superflus de son existence, ne serait-ce que pour la divertir. Elle était comme sa deuxième sœur, et de ce côté-là il n'y avait jamais rien eu d’ambiguë. Ally était très, très jolie, mais il n'avait toujours ressenti pour elle que de l'amitié. C'est aussi pour ça que la remarque de la blonde concernant Arthur et Alex' le laissa assez perplexe. Il observa sa meilleure amie d'un air vaguement ahuri bonjour le fonctionnaire sexy. « Je ne savais pas qu'un tel projet était en cours... » articula-t-il lentement. 3 secondes avant l'explosion ! Quitte à voir sa précieuse petite-sœur sortir avec un affreux babouin qui ne la méritait pas quelqu'un, il supposait qu'il aurait encore préféré que ça soit avec Arthur - qu'il connaissait depuis leur enfance et qu'il savait raisonnablement sain d'esprit - plutôt qu'un hurluberlu inconnu au bataillon qu'elle aurait ramassé Merlin sait où merci pour le vote de confiance ! Il ne le dirait pas tout haut - de peur de finir trucidé, sans doute -, mais il préférait encore Arthur à un énième Spencer, type Rudy ou - sacrilège - Riley. « Tu es sûre qu'une telle possibilité existait ? Ou est-ce que c'est encore une de tes machinations douteuses, comme quand tu voulais que je sorte avec Jade ? » interrogea-t-il suspicieusement. Pas qu'il n'avait pas confiance, mais il la connaissait, depuis le temps. Ally avait tendance à confondre ses manigances et la réalité en bref, faites-la interner. Il avait toujours cru que la relation existant entre Arthur et Alex' était similaire à celle qu'il entretenait avec Ally. Jamais l'idée qu'il puisse y avoir plus ne lui avait effleuré l'esprit même s'il avait remarqué l'air vaguement constipé de sa sœur après avoir appris qu'Arthur était jadis sorti avec Nasira.

« Vous avez de la chance d'être ensemble, en tout cas. » nota-t-il avec envie. Il était évident qu'il était inquiet concernant le sort de sa petite-sœur - comme d'habitude. « Tu crois que tout se passe bien pour elle ? Même dans le cas contraire, je ne suis pas certain qu'elle me l'écrirait dans une lettre... C'est la première fois qu'elle est seule à Poudlard, sans moi, toi ou Arthur... » reprit-il en se grattant la tête. Il faut dire qu'Alex' n'avait pas toujours été entièrement honnête avec lui, ces dernières années, ce qui avait le don de le rendre davantage anxieux. Il s'est toujours senti responsable de sa sœur, d'autant plus lorsqu'elle l'avait rejoint à Poudlard, en tant que seule autre sorcière de la famille. Il avait le sentiment - irrationnel, certes - que s'il lui arrivait quoi que ce soit, ce serait de sa faute. Il était le premier à avoir rejoint le monde magique, après tout. Et il avait la curieuse impression qu'en cas de pépin, Jérémy suivrait inévitablement le même raisonnement.

McCornick n'était pas la première fille qu'il trouvait jolie à Poudlard. Parfois ça avait même été réciproque, comme dans le cas de Jade, ou d'Hanna, mais il y avait quelque chose de différent avec l'ancienne Poufsouffle. C'était plus que le simple fait de la trouver attirante. Il y avait eu un déclic. Ça semblait bête, dit comme ça, mais il était incapable de l'exprimer autrement. Elle le faisait rire - parfois sans même que ça soit intentionnel -, elle était (très) bavarde mais ça ne le dérangeait pas, parce qu'il aimait l'entendre parler - même de ses histoires rocambolesques, si, si ! - et il la laissait l'appeler par les sobriquets les plus ridicules de l'univers - honneur qu'il n'accordait qu'à sa petite-sœur, et potentiellement à Ally c'est pour dire - sans (trop) broncher. Elle était vraiment, vraiment importante pour lui. Stupidement, ses joues se mirent à chauffer lorsqu'Ally évoqua le prénom de la rouquine, et il se retînt consciemment de les frotter, se concentrant plutôt sur le discours si peu élaboré qu'il lui déballa. Bonjour l'éloquence. Ally devait s'attendre à une telle réponse, parce qu'elle prit une grande inspiration - ressemblant brièvement aux yeux du blond à un petit hamster ayant fait ses réserves pour l'hiver - avant de lui sortir toute une tirade où elle évoqua tout un tas de sujets qui donnèrent le tournis à l'ancien Serdaigle. Help.

« Ce n'est pas vraiment ça... Nope je m'en fous de son amitié, 'goujat', mon deuxième prénom ! » énonça-t-il finalement après quelques instants de réflexion. Du moins, Aélys n'avait pas tort, elle le connaissait trop bien pour ça. Mais ce n'était pas le seul problème qui dérangeait le blond. « Je ne pense pas que ce soit réciproque, c'est tout. On s'est disputé parce que j'étais jaloux, pas besoin d'être devin pour comprendre le message. » reprit-il en soupirant. Il savait bien qu'elle était jolie - merci d'enfoncer des portes ouvertes, Ally ! -, et qu'elle aurait plein de prétendants sous peu. C'était inévitable. Mais Ava lui envoyait des signaux contradictoires, et il s'était déjà trop pris la tête avec tout ça. Elle lui parlait de rendez-vous en haut de la tour d'astronomie, et lui disait que l'intérêt qu'Hanna lui portait la dérangeait, mais à côté de ça elle prétendait qu'il s'agissait de protéger ses sentiments à lui plus qu'autre chose, sans parler de toute cette histoire avec Tyler. « Et j'pense que je pourrai l'accepter... Si elle sort avec quelqu'un d'autre, je veux dire. Tant que c'est pas Tyler... » Tout mais pas cet affreux crétin.

« D'accord. » capitula-t-il finalement, parce qu'il sentait bien qu'Ally n'était pas prête à lâcher l'affaire, et parce qu'elle avait souvent raison mais ne lui dites pas, elle prendrait la grosse tête !. Pour être tout à fait honnête, il était un peu paumé, dans toute cette affaire. Il avait beau être une grosse tête, avoir emmagasiné des tonnes d'informations plus ou moins utiles pendant toute cette année, et obtenu ses ASPICs avec brio, il n'en restait pas moins complètement démuni quand il s'agissait d'Ava McCornick. Il avait besoin de toute l'aide dont il pouvait bénéficier.

Embarrassé par ce grand déballage de sa vie privée au beau milieu de l'Atrium du Ministère de la Magie (je le répète au cas où Ally n'aurait pas compris à quel point le contexte de sa séance 'conseils matrimoniaux' était mal venue !), Max' opta pour un détournement de conversation de haut vol: il évoqua Riley Spencer, le petit-ami de la blonde. Bingo. Il s'en voulait un peu d'avoir fait disparaître le sourire de la blonde en usant d'une telle ruse, mais il s'agissait de sa propre préservation. Question de priorités. Et puis, il était normal qu'ils abordent le sujet, de toute façon. Ally sortait quand même avec un Spencer. C'était inquiétant, indéniablement. Il lui adressa un sourire contrit - un peu forcé, avouons-le - quand elle corrigea l'usage de son surnom au lieu de son prénom, qui disparut entièrement quand Aélys lui annonça que le jeune homme était sans-abri. Oui, bon, d'accord, il exagérait. Riley n'était pas sans-abri à proprement parler, il était sans emploi, ce qui, aux yeux de Maximilien, revenait un peu au même. D'ailleurs, le regard vaguement scandalisé qu'il adressa à la blonde ne laissait demeurer aucun doute concernant le fond de sa pensée. « Il ne sait pas trop quel job faire ? » répéta-t-il mot pour mot, interloqué. Il faut dire que pour l'ambitieux Maximilien, une telle situation était complètement inédite. « Mais mais mais... Il n'a pas terminé ses études depuis au moins... Deux ans ? » continua-t-il, faisant toujours les gros yeux à Aélys. Doux Merlin. C'était la débandade. La catastrophe. Code rouge et tout le tralala. Que Riley soit un Spencer, admettons. Qu'Arthur se méfie de lui, c'était normal. Que Jade ne lui fasse pas non plus confiance, c'était déjà plus inquiétant. Mais qu'il n'ait aucune idée de ce qu'il voulait faire de sa vie ? Inacceptable ! A tous les coups, il comptait vivre aux crochets d'Ally pour une durée indéfinie, emménageant avec elle comme une sangsue aux allures d'armoire à glace et pire, lui imposant toute sa nombreuse famille à gérer, et surtout, surtout Rudy. Puisqu'il était évident aux yeux du blond que si Riley n'avait pas de job, ce n'était certainement pas Rudy qui brillait par sa carrière. Ally allait se retrouver à héberger tous les Spencer en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch, avec Rudy détruisant tout sur son passage tel le grand maladroit qu'il était. Psychose, mon deuxième prénom. « Il te parle souvent de Rudy ? » lâcha-t-il, complètement hors contexte pour quelqu'un qui n'aurait pas suivi tout son raisonnement interne et même pour quelqu'un qui l'aurait suivi, d'ailleurs. Il avait passé tant de temps à s'inquiéter du sort d'Alex' qu'il n'avait même pas pensé à douter d'Aélys et ses choix sentimentaux potentiellement louches. L'avenir était désormais sombre et incertain. Sans dramatiser, of course.

Il ne put pas s'en empêcher: Maximilien éclata de rire à l'évocation d'un commando anti-Riley mis en place par les deux frères d'Aélys. Il n'y pouvait rien, l'image qu'évoquait un tel récit - Arthur en treillis, bandeau au front et air féroce sur le visage, Simon sur ses talons - était vraiment amusante. Il se reprit devant l'air mécontent de sa meilleure amie, lui adressant un sourire désolé. « Ils sont juste inquiets pour toi Ally, ça part d'une bonne intention... » nuança-t-il avec douceur, jugeant qu'il serait profondément hypocrite de sa part de prétendre qu'il n'aurait pas agi exactement de la même manière si Alex' avait ramené un garçon chez les Bowman. Pour le coup, ce serait certainement une des rares fois où Jérémy et lui seraient sur la même longueur d'ondes. ll était toujours du côté d'Ally, mais maintenant qu'il avait appris que Riley comptait vivre à ses crochets, Rudy sur ses talons ça n'est même plus une hypothèse, il le considère comme un fait acquis ça y estl, il ne savait plus trop sur quel pied danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Dim 11 Oct - 16:16

    Aélys avait conscience d'être quelque peu décalée avec son bronzage floridien, ses cheveux blonds dorés par le soleil, ses habits chics. Elle était une vraie gravure de mode dans un monde rempli de robes de sorciers. Mais peu importait, elle se fichait totalement que tout le monde la regarde d'une manière étrange parce qu'elle détonnait avec ses habits moldus dans ce monde sorcier. Le principal était qu'elle retrouvait son meilleur ami et qu'elle allait passé un super moment avec lui, comme d'habitude.

    Quand Maximilien la rejoignit dans l'Attrium, elle s'intéressa tout d'abord à sa journée. Max passait toujours des journées intéressantes au Ministère. Il y avait chaque jour un détail qui faisait qu'on ne s'ennuyait pas. Ally adorait l'écouter parler de sa vie dans son nouveau boulot. Avec son ton sarcastique et ses moues, le blond rendait le tout drolissime. Ce qui ne manqua pas cette fois. Elle eut un sourire au commentaire de Max. Effectivement, elle avait l'impression qu'il vivait toujours de sacrées aventures ici. « Cela ne te change pas trop de Poudlard alors où un événement survenait tous les jours. » Mais dans sa nouvelle vie, Aélys n'avait pas non plus le temps de s'ennuyer. « Je suis la deuxième fille qui te le dit ? McCornick ou une quelconque gourgandine qui te coure après comme cette glue d'Hanna l'an passé ? » Qu'on ne se trompe, qu'on ne prenne pas de la mauvaise façon les paroles d'Aélys. Elle n'était pas protective vis à vis de son meilleur ami. Elle n'était pas jalouse, peut être quelque peu d'Ava dont elle avait peur qu'elle ne prenne sa place, en revanche, elle était une vraie peste et n'hésitait pas à critiquer. Mais Max était habituée à ce côté là de sa personnalité. Et en toute objectivité, il était tout à fait vrai que cette Hanna collait l'ancien Serdaigle.

    « XV, XVI eme siècles. Les Grandes Découvertes tout ça. C'est un rôle secondaire mais c'est déjà ça. Le réalisateur est assez connu et si je suis assez convaincante, cela pourrait m'ouvrir des portes. » Et nul doute qu'elle le serait, convaincante ! Oui oui, elle ne brillait pas par sa modestie mais en même temps, Aélys avait toujours été fière d'elle et elle savait qu’elle avait du talent dans la comédie. Elle avait déjà fait ses preuves, quand elle était plus jeune mais aussi depuis qu'elle était inscrite dans son école. Les professeurs avaient été impressionnés et cela l'avait confortée dans son ambition. « Oui ça va. L'esprit de compétition est très présent mais j'ai noué quelques amitiés. » Elle eut un grand sourire au commentaire de Maximilien. « Il y en a mais je suis la reine des pestes, comme je l'ai toujours été. » Elle ne s'offusquait bien évidemment pas de cette petite attaque. Ally était une vraie peste et elle le revendiquait haut et fort !

    La blonde glissa ensuite une remarque sur Alex et Arthur, leur sœur et frère respectifs qui se tournaient autour, du moins il y avait quelque chose entre eux, elle en était absolument sûre et certaine. Mieux, elle le ressentait -eh oui c'était génial le don des jumeaux !- Max eut alors une expression qui le fit ressembler énormément à un Rudy Spencer qui tentait de réfléchir désolé Maximilouille. « Sérieusement ? Max, je savais que tu te montrais obtus quant à cette histoire avec ta Poufsouffle mais à ce point là ? » Elle le regarda, ses yeux grand ouverts, ouvertement moqueuse. « Bien sûr que cette possibilité a toujours existé et que c'est pas simplement mon imagination qui parle. Pas entre nous, évidemment. Tu as toujours été mon troisième frère Max. En revanche, ce n'est pas la même chose pour les autres. Tu ne te souviens pas ? Quand on était plus jeunes, Simon avait un coup de cœur pour Jeremy Alexandra. Il rougissait à chaque fois qu'il la voyait. Çà s'est terminé quand il est parti à Salem et qu'il s'est rendu compte qu'il y avait d'autres filles qu'Alex dans ce monde. » Elle eut un rire en repensant à cette période où ils étaient tous petits et qu'Aélys avait vraiment peur de perdre son ami. Mais ce dernier s'était révélé posséder des pouvoirs magiques, sa famille avait déménagé en Angleterre et elle avait alors pu se rendre à Poudlard avec Max ce qui l'avait alors rendue extrêmement heureuse. « Je te l'accorde, ce n'était pas une évidence au début entre ta sœur et Thor. Mais à un moment, il y a eu une évolution. Une ambiguïté. Ce qu'il n'y a pas eu entre nous. » Elle sourit. « Enfin bref, depuis cette histoire de baiser avec Nasira et mon frère au bal, c'est assez bizarre entre eux. Et je ne sais pas pourquoi, mais depuis qu'on est sortis de l'école, il n'a pas l'air de vouloir la contacter. Je crois qu'il ressent très bien que c'est différent entre eux maintenant mais il n'a pas envie d'affronter cela. Typique. » Arthur était bien le jumeau d'Aélys. Cette dernière avait après tout tout fait pour oublier les sentiments que réveillait en elle Riley -et avait lamentablement échoué-.

    « Tu n'as qu'un an à attendre Max. Alex sera bientôt avec toi. Je sais qu'elle te manque mais ça passera vite. » dit-elle avec compassion en posant sa main sur l'épaule de son ami. Elle savait ce que c'était d’être séparé d'un membre de sa famille même si elle avait toujours eu Arthur avec elle. « Alex t'a caché des trucs c'est vrai mais c'est fini maintenant je pense. Je pense que ça va, mais au niveau du moral je crains qu'il ne soit pas au top. Elle ne l'écrit pas mais j'ai l'impression qu'elle s'ennuie beaucoup. » Ce qui n'était pas vraiment étonnant, son frère et trois de ses amis étant sortis de Poudlard. « Mais ne t'en fais pas, je pense que tout ira bien pour elle. Et sans qu'on ne s'en rende vraiment compte, elle sera là parmi nous. »

    Aélys évoqua finalement le sujet : Ava McCornick. La fille qui intéressait tant Maximilien. Elle l'écouta tranquillement. « Ah oui...Je comprends. C'est difficile lorsqu'on ne sait pas si c'est réciproque. Et même quand on le sait, on hésite à se lancer. En tout cas, je sais que ça fait pas peur mais à mon sens, il serait bête que tu renonces à dire quoique ce soit à Ava et qu'après, tu en éprouves des regrets. En plus, tu n'es peut être pas sur qu'elle éprouve quoique ce soit pour toi mais moi, j'ai toujours trouvé suspect la manière qu'elle avait de te regarder. Crois moi, ce n'est pas le regard d'une fille qui s'en fiche de toi. Et quand Hanna te tournait autour, j'ai cru qu'Ava allait la jeter du haut de la tour d'astronomie j'ai moi même eu très peur pour ma peau, une fois, j'ai surpris son regard noir posé sur moi, depuis, je l'évite. Sérieusement, cela se voyait que cette fille la dérangeait. » Elle reprit son souffle avant d'ajouter : « Les filles sont très difficiles à comprendre. Tu penses avoir compris ce que ta rousse veut te faire comprendre mais je ne parierais pas là dessus. » Aélys éclata ensuite de rire. « On a tous une personne que l'on détesterait voir avec nos proches. Je connais ça. » Elle fit un clin d’œil. Après tout, elle avait probablement réalisé le cauchemar de tous ses proches en sortant avec Riley Spencer.

    Max, dans le souci d'éloigner la conversation d'un tour qui ne lui plaisait guère, qui le gênait, évoqua la personne d'Aélys. Et c'est là qu'elle commit une terrible erreur.
    Aélys était tellement habituée à tout dire à Max, du détail le plus inintéressant possible aux grands événements, qu'elle avait oublié à quel point il était sensible sur le sujet du travail. Elle grimaça lorsqu'il ouvrit la bouche pour parler. Génial. Encore une personne qui allait se ranger du côté #antiRiley. Et à cause d'elle cette fois. « Tout le monde n'a pas l'idée de ce qu'ils veulent faire depuis longtemps comme toi et moi, Max. » répondit-elle dans un premier temps. « Je sais que ça va te faire mal ce que je vais dire prépare toi Bowman mais certaines personnes ne sont pas faites pour les études. Riley a travaillé à Pré au Lard pendant deux ans pour être prêt de moi. Il a arrêté depuis que je suis sortie de l'école et il ne sait pas ce qu'il compte faire. Cela ne veut pas dire qu'il continuera à ne rien faire pour le reste de sa vie donc ne dramatise pas Maximilien. » Eh oui, elle connaissait bien son meilleur ami, Ally, et elle savait fort bien que son cerveau tournait à toute vitesse, là, maintenant, et qu'il était probablement en train de se faire des films. La jeune femme sut qu'elle avait juste lorsqu'il parla de Rudy, sans lien aucun avec ce qu'ils venaient juste de dire. « Non pas vraiment. Je sais que Rudy fait un boulot, ou des études ou je ne sais quoi, manuel mais c'est tout. Pourquoi tu me parles de lui ? »

    Aélys lui raconta la réaction excessive de ses frères et ne fut guère surprise de l'entendre être d'accord. Max était super protecteur avec sa propre sœur après tout. « Je sais que ça part d'une bonne intention. Mais au bout de deux ans et demi, j'aurais pensé que toutes ses réactions auraient cessé. Riley a assez prouvé qu'il m'aimait, qu'il avait changé. Je sais qu'il veut qu'on continue le plus longtemps possible lui et moi. Il ne veut que mon bonheur. » Elle eut un sourire triste avant d'ajouter : « S'il te plaît, je sais que Riley n'a pas de job et qu'il a toujours cette mauvaise réputation qui lui colle à la peau mais dis moi que tu ne t'es pas rangé du côté de mes frères, Jade et des autres. Ton soutien, ta neutralité m'importe énormément Max. » Avec des larmes brillant dans son regard abyssal, son regard de chat blessé suppliant, elle attendait avec appréhension sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 447
Âge : 19 ans {26/08/1992}
Actuellement : Stagiaire au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Banlieue de Manchester
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Mer 30 Déc - 12:19

[ 3000 ans plus tard ]


Maximilien ne contredirait certainement pas Aélys lorsque celle-ci référa au caractère rocambolesque de leur vie à Poudlard. Être un élève de l'école de sorcellerie anglaise n'était certainement pas de tout repos: tornade dévastant les serres de botanique, esprit frappeur au comportement machiavélique, concierge détraqué, escaliers qui n'en font qu'à leur tête... Et ce sans parler de son entourage plus ou moins sain d'esprit ! Oui, tu peux te sentir visée, Ally. « J'ai même une collègue qui a des faux airs de Trelawney, c'est pour dire ! » acquiesça-t-il avec fatalisme. Il faut dire que la (prétendue) voyante était bien connue pour ses frasques. Maximilien, par curiosité, avait jadis choisi de suivre les cours de Divination. L'odeur de xérès émanant de cette très chère Sybille le hantait encore à ce jour oui c'est un garçon fragile. Devant l'expression que prit le visage de sa meilleure amie, le blond regretta aussitôt ses paroles suivantes. L'évocation de Hanna n'était pas sans lui rappeler sa dispute chaotique avec McCornick l'an passé tandis qu'ils étaient isolés au beau milieu de l'un des escaliers mouvants du château pour changer. « McCornick. » marmonna-t-il en se raclant la gorge bruyamment. Puis, rosissant légèrement: « Enfin, pas en ces termes. C'est juste qu'elle travaille au Département de la Justice Magique tu vois, et elle parlait de jugement et... Bref. C'était juste une blague. Oublie ce que j'ai dit. » déballa-t-il piteusement.

Il sourit avec appréciation tandis qu'Ally lui expliquait les détails concernant son nouveau rôle. Il ne pouvait que se réjouir que sa meilleure amie s'épanouisse dans son nouvel environnement. Il semblait qu'ils avaient tous deux choisi la voie qui leur convenait le mieux. Que demander de plus ? « Tu me parleras quand même quand tu deviendras célèbre, hein ? Tu viendras me rendre visite au Ministère entre deux tapis rouges ! » plaisanta-t-il, le regard pétillant. Il n'avait pas réellement peur qu'Ally le délaisse au profit de la célébrité. Il avait entièrement confiance en elle et en la solidité de leur amitié. Mais il n'empêche qu'un beau jour, elle finirait par devenir une star, il le savait, et lui ne serait jamais du genre à fouler le sol des avant-premières et autres événements de marque auxquels assistaient les célébrités. Il lâcha néanmoins un rire amusé lorsqu'Ally lui annonça qu'elle était encore et toujours la reine des pestes. « Me voilà rassuré ! Je te reconnais bien là. » Il pouvait bien se moquer, ce n'était pas comme s'il avait un caractère facile de son côté non plus. Ils en étaient tous les deux conscients !

L'heure des révélations pointa ensuite le bout de son nez, et Maximilien fit une crise cardiaque. Pouf ! observa Ally d'un air hébété, absorbant l'information avec un calme olympien. Il déglutit lorsqu'elle évoqua au passage ses histoires avec Ava, et ne put caser le moindre mot avant qu'elle ne se lance dans une tirade évoquant inopinément leurs plus jeunes années. « Oui mais c'était il y a longtemps ça ! » objecta-t-il en haussant les sourcils d'un air pas convaincu. En outre, il s'agissait alors de Simon, et non pas d'Arthur - qui avait au moins le mérite de n'avoir qu'un an de plus qu'Alexandra Simon, étiqueté "vieux pervers" dès son plus jeune âge. « Une ambiguïté ? » répéta-t-il faute d'avoir mieux à contribuer, affichant toujours l'air d'un troll un peu simple d'esprit un air de Rudy quoi, c'est dit. Bien décidée à continuer sur sa lancée, Ally s'empressa de poursuivre son grand déballage, en venant même à parler de Nasira et d'un bal de Noël remontant à présent à bien des années. « Oui, ça je l'avais remarqué un tonnerre d'applaudissements je vous prie ! mais je croyais que c'était passé depuis... Il n'a vraiment pas essayé de la contacter ? » interrogea-t-il en fronçant les sourcils, quelque peu déçu par le comportement de son ami d'enfance. Cette situation semblait tout à coup bien compliquée ! Pour pas grand-chose, qui plus est tu peux parler. Mais Alex' étant une Bowman, elle pouvait se montrer tout aussi butée que son aîné charmante famille, il était bien placé pour le savoir. Toujours enclin à se montrer protecteur envers sa petite-sœur, il ne souhaitait néanmoins que son bonheur installée bien en sécurité dans le couvent de son choix. Même lui devait admettre qu'Arthur n'était pas le pire des choix. Si c'était ce qu'elle souhaitait, bien évidemment.

« Elle a même arrêté le Quidditch. » dit-il comme si cette simple phrase se suffisait à elle-même. Même le Quidditch ! C'était bien la preuve que tout n'allait pas bien pour sa sœur. Si seulement ils avaient eu le même âge, comme les jumeaux, ça aurait été bien plus aisé ! A la place, elle se retrouvait seule à Poudlard, leurs amis les plus proches ayant quitté le château en même temps que Maximilien. « Ouais, je sais que t'as raison. J'ai quand même hâte d'aller la voir à sa prochaine sortie à Pré-au-Lard ! Je pourrai voir comment elle va de mes propres yeux, comme ça. » Elle pouvait se montrer laconique par écrit si elle le souhaitait, mais lorsqu'ils seraient face il n'aurait pas de mal à lui arracher les vers du nez, il le savait.

Malheureusement pour Maximilien, la conversation prit ensuite un cours qui fit rougir ses joues à nouveau, tandis qu'il expliquait le fond de sa pensée à Aélys: McCornick ne voulait pas de lui, c'était aussi simple que ça. Et il n'irait pas prétendre que ça ne lui faisait pas mal d'admettre ces mots à haute voix, mais quelque part, c'était aussi un peu cathartique. C'était dit. Néanmoins, il vit Ally prendre une grande inspiration suite à cette annonce, ce qui présageait une nouvelle rafale de mots. Il écouta ses paroles avec attention, un sourire inconscient venant étirer ses lèvres quand la blonde lui assura que McCornick avait une façon toute particulière de le regarder. Il n'osait pas vraiment espérer, pas après tout ce qui s'était produit, mais son cœur battait néanmoins un peu plus vite à cette pensée. « Vraiment ? » demanda-t-il d'une petite voix. « C'est vrai qu'elle avait du mal avec Hanna... » concéda-t-il en se grattant la tête, pensif. Un peu comme moi avec Tyler, songea-t-il distraitement. « Peut-être que t'as raison. Je vais y réfléchir. C'est juste qu'on vient à peine de retrouver notre amitié, je ne veux pas tout bouleverser à nouveau. Mais ce serait stupide de ne jamais rien lui dire, c'est sûr... » Le sujet méritait plus ample réflexion. Maximilien avait beau laisser ses pensées lui échapper de temps à autres, lorsqu'il était question de McCornick, il se montrait tout de suite plus prudent dernièrement.

Pressé de détourner le sujet, Max' en vînt à évoquer le nom du petit-ami d'Aélys, employant volontiers un petit sobriquet qu'Aélys ne sembla guère apprécier. Il était de base assez biaisé quand il était question de Riley Spencer, étant donnés les antécédents de celui-ci et surtout, surtout sa brève association à Alexandra lors du Bal de l'Apocalypse premier bal de Noël auquel Maximilien (et Alex', d'ailleurs !) s'était rendu. Il n'était rien de plus qu'un coureur de jupons pas très futé, ayant un jour osé poser ses sales pattes sur sa précieuse petite-sœur (inutile de préciser que ladite petite-sœur n'était dans ce cas pas franchement une brebis égarée mais bien l'instigatrice de cette situation). Dans ce contexte, apprendre que Riley était, par-dessus le marché, perdu sur le plan professionnel ne venait que le conforter dans l'idée que ce type n'était pas très recommandable. Ne voulant pas faire davantage de peine à Ally, il la laissa cependant avancer ses arguments en défense du jeune homme. « D'accord, d'accord... Mais quand même ! Deux ans ? » ne put-il s'empêcher de répéter, vaguement effaré. C'est alors que son cerveau partit entièrement sur pilote automatique, laissant des scénarios plus effrayants les uns que les autres défiler dans son esprit tordu. La mention de Rudy laissa - à juste titre - Aélys perplexe, tandis que Max' tâchait de déduire si le fait que Riley évoquait rarement son prénom était un bon ou un mauvais présage. « Pour rien. Si tu le vois débarquer chez toi avec un sac de couchage ou une valise tu lui claques la porte au nez, ok ? » répondit-il avec sérieux, les yeux plantés dans ceux de sa meilleure amie. Non, il ne dramatisait pas !

L'ancien Serdaigle ne savait pas s'il était vraiment en mesure de croire en ce retournement de veste de l'aîné des Spencer. Les gens pouvaient-ils réellement changer ? A ce point là ? Mais l'argumentaire d'Aélys, son sourire triste et ses yeux visiblement humides eurent raison de son pessimisme. Il adressa un sourire rassurant à sa meilleure amie. « Je veux juste que tu sois heureuse Ally, c'est tout. Si c'est avec lui, alors d'accord. Je suis toujours de ton côté. » lui promit-il avec sincérité. « Mais s'il te fait le moindre mal, je le réduis en miettes. » ajouta-t-il après un instant, bien conscient qu'il ne faisait pas le poids contre Riley Spencer, mais déterminé malgré tout. On ne blessait pas sa meilleure amie impunément. Et pour le coup, il était évident que Simon et Arthur le suivraient dans cette voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Ven 26 Fév - 22:36

Parfois, la vie remplie d’événements tous plus étranges les uns que les autres qui agitait l’école de magie Poudlard manquait à Aélys. La jeune fille n’était pas du genre à regarder les années en arrière avec des regrets ou de la nostalgie. Mais il fallait avouer que la vie d’Aélys, après sept ans en internat dans une école pour sorciers, était désormais très moldue. Elle n’utilisait pas sa magie tant que ça au quotidien et cette part d’elle oubliée la rendait mélancolique. Mais rapidement, elle se reprenait. Sa vie était absolument géniale, elle réalisait son rêve et c’était tout ce qui importait. « Vraiment ? Il faudra que je voie ce collègue…Tu m’as tellement parlé de Trelawney que je serais ravie de rencontrer son sosie. » Aélys, bien évidemment, n’avait jamais eu une matière aussi inepte et inutile que la Divination. Elle, elle avait choisie Etude des Runes et Arithmancie en troisième année. Probablement pour montrer sa supériorité intellectuelle, certes.

Apparemment, une autre fille avait le droit de dire à Max qu’il était canon en employé de bureau. Et dire qu’elle pensait être seule à avoir ce privilège ! Mais surtout, cette garce oui carrément était passée avant elle. Elle n’aimait pas trop ça. Elle était la première arrivée dans la vie de Max, elle avait à être la première à lui faire de nouvelles taquineries. « Ah ! Cette chère McCornick. Il faudrait vraiment que je lui parle un jour. » dit-elle avec un sourire malin prends garde à toi Ava ! « Oublier qu’Ava te trouve mignon ? Ne t’en fais pas pour ça mon chéri. » Elle lui adressa un clin d’œil. Maximilien aurait dû savoir qu’il ne fallait pas dire ce genre de commentaires devant elle.

« Je te supporte depuis dix-huit année Max, ce n’est pas pour renoncer à toi dès que je deviendrais célèbre. Même que je pourrais te trainer sur les tapis rouges et que tout Hollywood s’enthousiasmerait à propos de ton air coincé et contrit car on te prendrait pour un bad boy rebelle. » Elle eut un grand sourire. « Eh oui ! Je ne changerais jamais. » Elle était toujours la même gamine pourrie gâtée qui insistait toujours beaucoup auprès de Max pour qu’il fasse pleins d’activités alors que lui voulait probablement rester tranquille et se débarrasser d’elle.

D’ailleurs en pensant au passé…Aélys évoqua l’affection forte que portait son cher grand frère à Alexandra avant que finalement, il ne se retrouve à Salem et que la sœur de Maximilien se rapproche de plus en plus du jumeau d’Aélys avec le temps. Max semblait ne pas trop avoir réalisé cela et Ally rigolait intérieurement en voyant sa tête qui invalidait tout compliment qu’elle lui avait adressé auparavant. « Non je ne pense pas que ça soit passé. » déclara-t-elle en souriant doucement. Elle connaissait assez son frère pour cela. « Non, il lui adresse aucune lettre. J’ai essayé de le bouger mais il ne veut rien entendre. » Son jumeau, mesdames et messieurs. « Mais je pense que dès qu’on reverra Alex, il changera d’attitude. C’est juste que là, comme elle est loin, il doit penser qu’il peut arriver à se détacher d’elle. » Mais ça échouerait, la blondinette le savait Aélys Bey, future professeure de Divination.

« Oui elle m’avait dit…C’est vraiment dommage… » Elle soupira. Elle avait de la peine pour Alexandra. « Elle en sera ravie ! J’irais à une sortie aussi, mais plus tard dans l’année là je vais être plutôt occupée. Et je vais me débrouiller pour forcer Arthur à m’accompagner. » Et elle faisait (presque) tout ce qu’elle voulait de son frère jumeau.

Mais assez parlé de leur frère et sœur ! Il était temps de s’intéresser à un sujet tout aussi intéressant : l’histoire –et la possibilité de relation amoureuse- de Max avec Ava. Aélys comprenait parfaitement les réticences de son meilleur ami à avouer ses sentiments à la rousse. L’amour, c’était beaucoup trop compliqué. Surtout quand, comme dans le cas du blond, cela se mêlait avec de l’amitié. Aélys n’avait pas eu à affronter ce problème au moins. Riley et elle avaient toujours eu une relation spéciale mais ils n’avaient jamais été vraiment amis avant de se mettre ensemble. En tout cas, même si Max en doutait fortement, Aélys, elle, voyait bien qu’Ava était intéressée par lui. « Je ne peux pas t’assurer qu’elle éprouve des sentiments amoureux envers toi mais oui, elle semblait vraiment avoir du mal avec Hanna comme tu le dit. » Elle sourit. « Oui, tu as raison. Il faut faire évoluer les choses en douceur et ne pas tout précipiter. » A bien des regards, elle s’était mise rapidement en couple avec Riley. Mais en fin de compte, ils avaient pu sortir ensemble à Poudlard que six mois et pendant deux ans ils avaient dû supporter une relation à distance. Ca n’avait pas été facile mais en fin de compte, ça valait le coup.

« C’était pour qu’on se voit plus souvent ! Il a été deux ans serveur à Pré-au-Lard, il a fait ce sacrifice pour moi ! » dit Aélys en élevant al voix et en fusillant du regard Max. « Sinon il aurait probablement être pu être mannequin. Ce qu’il finira peut-être par devenir, s’il le veut. » Aélys fut perplexe, et s’inquiéta vaguement de l’état mental de son ami, lorsqu’il en vit à parler du frère de son petit ami, Rudy. « Pourquoi voudrait tu qu’il essaye de dormir chez moi ? Tu sais, les Spencer n’ont pas beaucoup d’argent mais le père des garçons s’est toujours débrouillé pour leur assurer le minimum ! Je ne vois pas pourquoi cela cesserait aujourd’hui. » Riley habitait toujours chez son père d’ailleurs.

Aélys eut un sourire et sécha ses sanglots lorsque Max la rassura. Il n’appréciait peut-être pas beaucoup Riley, mais il était toujours à ses côtés. C’était son meilleur ami, et c’était sa place. « Merci Max. Tu es le meilleur, tu sais ? » Il était évident que Riley la rendait heureuse, qu’il ne cherchait que son bonheur mais la dernière remarque du blond acheva de redonner le sourire à la jeune femme : « S’il me fait du mal, je crois que tu devras faire la queue pour l’étriper… » Et elle serait aussi en première ligne ! La personne qui lui ferait du mal et s’en sortirait sans revanche de sa part n’était pas née !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 447
Âge : 19 ans {26/08/1992}
Actuellement : Stagiaire au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Banlieue de Manchester
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Sam 30 Avr - 13:51

Maximilien avait, jadis, eut la naïveté et l'innocence de croire que choisir la Divination comme option en troisième année était une bonne idée. Il était né-moldu, qu'y connaissait-il aux feuilles de thé et aux boules de cristal, franchement ? On ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir accordé le bénéfice du doute à Sibylle Trelawney (vous la sentez l'amertume ?). Et quelle erreur ça avait été depuis il n'a plus foi dans le genre humain. S'il devait accorder une qualité aux cours de cette charmante sorcière aromatisée au xérès, c'était de lui offrir assez de temps pour rattraper toute heure de sommeil manquante. La salle de divination semblait faite pour ça. L'évocation de son ancien professeur avait amené un sourire amusé aux lèvres du blond, qui acquiesça d'un hochement de tête lorsqu'Ally prétendit vouloir rencontrer son sosie du Ministère. Elle ne savait pas dans quoi elle s'engageait !

Plus par automatisme qu'autre chose, Maximilien avait laissé le prénom d'Ava s'échapper de ses lèvres, et à l'expression que prit aussitôt le visage de sa meilleure amie, il ne tarda pas à le regretter. Erreur de débutant. « Tu veux lui parler de quoi ? » interrogea-t-il, méfiant. Certes, il avait confiance en Ally, mais l'idée qu'Ava et elle se mettent à avoir des discussions privées l'alarmait quelque peu. Cela dit, elles étaient toutes deux tellement importantes pour lui qu'il semblait inévitable qu'elles se parlent éventuellement. Si elles pouvaient bien s'entendre, ce serait encore mieux, étant donné le comportement plus qu'imprévisible d'Alex' à l'égard d'Ava. Il soupira avec résignation suite au clin d’œil d'Ally et surtout, au commentaire malicieux qui l'accompagnait. « Si tu lui parles, ne lui dis juste pas que je t'ai raconté un truc pareil, d'accord ? Elle n'a jamais dit ça... J'aurais dû me taire ! » se maudit-il en songeant que c'était loin d'être la première fois qu'il se faisait une telle réflexion (ni la dernière, il fallait rester réaliste).

Il sourit, touché par la promesse d'Ally concernant leur amitié - bien que la fin de sa tirade était bien moins émotionnelle et beaucoup plus... Fictionnelle. Comme souvent avec sa meilleure amie, d'ailleurs. « Bah voyons. » se commenta-t-il de marmonner, levant les yeux au ciel mais un sourire en coin aux lèvres. Quant à ce qu'elle soit appelée à changer, il comptait bien à ce que ça n'arrive jamais ! Ally était... Eh bien Ally, quoi et le prix de l'éloquence revient à Maximilien Bowman !, loyale, et drôle, et parfois peste sur les bords. Il n'aurait changé de meilleure amie pour rien au monde.

Le blond perdit légèrement le sourire lorsqu'il fut question de sa petite-sœur adorée et de l'affection que lui portait apparemment Arthur. Mais pour une fois, ça ne relevait pas tant de son instinct protecteur sur-développé que d'une confusion teintée d'inquiétude. « Je n'avais pas du tout réalisé... Dès ce soir j'engage de nouveaux espions ! Je me demande comment elle vit tout ça. » Peut-être devrait-il en parler à Alexandra, lorsqu'il la verrait ? Certes, ce serait une discussion des plus bizarres à avoir, mais il voulait vraiment qu'elle puisse se confier à lui si elle en avait besoin... Et puis, vue sa capacité à mettre les pieds dans le plat, mieux valait sans doute qu'il le fasse volontairement et de manière - relativement - civilisée pour un sujet délicat comme celui-ci, plutôt que de lâcher une remarque à un moment inopportun. « Dis à Arthur de ne pas faire l'idiot. S'il lui fait de la peine... » Il ne termina pas sa phrase, Ally saurait tirer ses propres conclusions. Et il savait également que si un tel scénario venait à se produire, elle défendrait son jumeau corps et âme. Pour le bien de tous, il valait donc mieux que rien de dramatique ne se produise entre ces deux-là !

Discuter de ses sentiments pour McCornick avait fait prendre une délicate teinte rosâtre aux joues de l'ancien Serdaigle, qui fit néanmoins en sorte de se montrer sincère envers sa meilleure amie. Dépassé par la situation, il se promit de réfléchir aux arguments avancés par la blonde. Peut-être était-il en effet temps pour lui de se jeter à l'eau. L'idée que McCornick ait pu être jalouse d'Hanna allumait un petit espoir dans son cœur, c'était indéniable. Est-ce que ça lui donnait l'impression d'être un adolescent de quinze ans découvrant les mystères de l'amour ? Ouaip. Mais il s'en fichait un peu, au fond.

Habile stratège, Maximilien s'était empressé de tirer la discussion vers des eaux moins dangereuses pour lui, mais plus tourmentées pour Aélys. Ils n'avaient jamais parlé en profondeur des liens qui unissaient cette dernière à Riley Spencer, et au vu de la réaction d'Ally, il était probablement grand temps. Le blond leva les mains en l'air en signe d'apaisement. « Ok, ok, je me rends ! » Et puis, il devait admettre que c'était plutôt chic de sa part, d'être resté à Pré-au-Lard pour être auprès d'Ally. « Mannequin ? » ne put-il s'empêcher de répéter d'une voix timide, faisant de son mieux pour cacher son incrédulité. D'accord, Riley n'était pas Rudy. Il avait sans doute des allures de playboy qui pouvaient lui être bénéfiques s'il choisissait une telle carrière, mais tout de même... Penser à son ancien compatriote de Poufsouffle fit d'ailleurs partir Maximilien dans une sévère psychose, qui se termina dans une confusion certaine de sa meilleure amie. Réalisant qu'il se montrait un brin dérangé, Max' tâcha de se montrer plus raisonnable. « Ouais, t'as raison. Oublie, c'est le nom 'Spencer', ça déclenche toujours des sirènes d'alerte dans ma tête, j'sais pas pourquoi... Ça me rend un peu... instable, je suppose. » concéda-t-il en se grattant la tête d'un air piteux.

Il sourit, soulagé qu'Ally ait retrouvé le sourire après qu'il l'ait rassurée concernant son soutien indéfectible. Il passa une main autour de sa taille. « Allez viens là toi, je crois que ça fait assez d'émotions exposées au beau milieu du Ministère pour aujourd'hui. Je t'offre un café ! » Pas qu'il n'appréciait pas l'éclairage artificiel et les notes de service voltigeant au-dessus de leurs têtes toutes les quinze minutes, mais il aurait quand même préféré passer un minimum de temps en compagnie de sa meilleure amie au sein du monde extérieur.


[ Terminé pour Maximilien ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You & I and the others [PV]   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
You & I and the others [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 20-
Sauter vers: