Forum rpg se déroulant 14 ans après les livres d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon alter ego. [PV Aélys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 299
Âge : 19 ans - 20/03/92.
Actuellement : CAP cuisine moldu


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Mexico & Londres
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh & Gemma.

MessageSujet: Mon alter ego. [PV Aélys]   Jeu 6 Aoû - 18:43

Mon alter ego.
Jules  && Aélys


Cameron && Bey



Jules était enfin libre de faire ce qu’elle voulait de sa vie et de ne plus suivre des cours qui la barbaient à fond. Elle n’était même pas trop de sûre de connaître les résultats de ses ASPICs à la perfection, mais elle en avait tellement rien à faire que cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Pour son CAP de cuisine et ses autres études moldues plus tard, elle n’en avait absolument pas besoin, et c’était tant mieux du coup, parce qu’elle ne les avait même pas vraiment bossé au final. Bien évidemment, elle avait atterri chez des moldus plus jeunes qu’elle, mais elle si faisait. Elle n’avait pas vraiment besoin d’avoir des amis parmi eux, juste de bons camarades avec qui elle pouvait faire des travaux en équipe, et même si elle était d’ordinaire peu bavarde et solitaire, la grande brune pouvait quand même être sympathique sisi, c’est possible ! envers les quelques personnes qui l’entouraient au quotidien.

Et puis elle pouvait enfin voir son meilleur ami d’amour de toute sa vie entière et de sa mort, Arlan Hamilton. Qu’est ce qu’elle pouvait être heureuse de le voir celui-là, elle en avait simplement marre de lui envoyer des lettres et de ne recevoir les réponses seulement plusieurs jours plus tard, voir des semaines tellement Arlan était occupé avec l’horlogerie. Elle pouvait voir elle qui considérait comme sa meilleure amie, son alter ego, à savoir Aélys. Cette belle blonde avait été la révélation de Jules lorsqu’Aélys s’était pris la tête avec Jade. Jules ne se cachait pas franchement de dire à Aélys ce qu’elle représentait pour elle, et aurait voulues que ces deux là restent fâchées plus longtemps. Elles se ressemblaient tellement toutes les deux ! Hormis le côté mode pour l’une et garçon manqué pour l’autre. Toujours à rigoler, à s’asseoir sur un banc et à pouvoir critiquer les passants pendant des heures et des heures durant. Il n’y avait pas à dire, elles n’étaient pas d’anciennes vipères pour rien ! Et puis, les deux jeunes femmes étaient allées au bal de Durmstrang l’année dernière, Aélys ayant même réussi à convaincre Jules de porter une robe fendue ! C’était un miracle dont Arlan ne s’était pas privé de se moque gentiment ! Bref, la mexicaine pouvait la totalité de son temps avec la blonde, s’en se lasser une seule seconde de sa présence ! Elle l’avait trouvé il y a deux ans, si je sais compter et ne voulait pas la laisser.

« Aélys ! Te voilà enfin ! Tu sais que je te cherche partout ! Tu n’es pas du tout devant le bar du rendez-vous ! Pourquoi faut-il que tu sois autant passionnée par la mode ? » Bien sûr, Jules exagérait, mais il était vrai que le bar où elle avait demandé à la blonde de la retrouver se trouvait trois enseignes plus haut. Mais bon, Aélys était comme elle était, et Jules ne l’aurait échangé pour rien au monde ! « Arrête de lécher la vitrine et suis moi, je t’offre ton verre ! J’ai des tonnes de choses à te raconter. » En effet, la mexicaine avait différents projets et différentes idées pour vivre le mieux qu’elle pouvait la vie post école qui s’ouvrait à elle depuis maintenant deux mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Mon alter ego. [PV Aélys]   Ven 7 Aoû - 15:15

mon alter ego



    Aélys avait de la chance : son école avait beau être l’une des plus reconnues, l’une des plus réputées, l’une des plus exigeantes des écoles de théâtre, elle ne manquait pas de temps libre. Et c’était parfait. Elle s’investissait à fond dans ses cours et à côté, elle cherchait à décrocher des castings. Il ne manquait pas d’offres sur le marché mais encore fallait-il qu’elle corresponde, qu’on veuille bien d’elle. Son nom l’aidait dans ses démarches. Eh oui, être une fille d’actrice et de réalisateur, ça apportait son lot d’avantages, c’était certain ! Mais ça ne faisait pas tout. En effet, pour le moment, elle n’avait pas réussi à avoir un seul rôle. Heureusement, une opportunité s’était présentée pour un drame historique et elle espérait que cela se concrétise rapidement. L’école les encourageait à rechercher des castings, s’absenter ne poserait donc aucun rôle. Sans compter qu’elle n’aurait qu’un second rôle et qu’en transplanant elle pourrait peut-être même continuer à suivre les cours. Mais encore fallait-il qu’elle soit prise…

    Reprenant ses esprits, elle continua à marcher. Son emploi du temps léger lui permettait également de voir ses amis déjà sortis de Poudlard. Pour les autres, Alex et Jade, elle devait se contenter d’envoyer des lettres. Bref, aujourd’hui, elle voyait Jules. Jules était de base une amie, elles étaient dans la même maison, dans la même année, proche mais sans plus. Elle était devenue sa seconde meilleure amie quand il y avait eu la dispute avec Jade et elle l’était restée depuis. Malgré leurs quelques différences, leurs points communs restaient nombreux et Aélys ne désespérait pas de faire de Jules une accro aux fringues pour pouvoir faire du shopping avec.

    D’ailleurs en parlant de shopping…Les deux anciennes vipères s’étaient donné rendez-vous au Chemin de Traverse, dans la rue principale et Ally ne pouvait s’empêcher de lorgner sur toutes les vitrines. Elle aimait tellement se balader dans des rues commerçantes ! Elle rêvassait de la robe qu’elle avait aperçue chez Mme Guipure lorsqu’une voix familière la ramena sur Terre et lui rappela la réelle raison de sa présence ici. « Pourquoi faut-il que tu ne sois pas passionnée par la mode ? » répéta-telle en changeant un mot de la phrase de la brune. « On aurait passé un super après-midi shopping ! » continua-t-elle avec une bonne dose de taquinerie dans sa voix où l’on entendait son accent de Yankee. Encore une chose qu’elle avait en commun avec Jules : elles étaient américaines toutes les deux. Nul doute que si elles n’avaient pas déménagé en Angleterre, elles auraient été super copines à Salem.

    « Je te suis ! Mais quand même, moi qui croyais que tu allais m’inviter chez toi pour me faire découvrir tes super talents de cuisinière, tu exagères ! » La jeune blonde rigolait, bien évidemment. Elle était très contente d’aller dans un bar avec son amie, de discuter de tout et de rien, de critiquer un peu beaucoup aussi, autour d’un verre. Mais il était vrai qu’elle n’était pas peu impatiente de découvrir les plats de la brune. D’ailleurs, c’était marrant lorsqu’on y pensait, elles étaient toutes les deux engagées dans des voies moldues après sept années passées dans la magie la plus complète…

    « Comment se passe ton CAP alors ? » dit Aélys une fois qu’elles furent installées à une table, dans le bar, un chaï latte devant elle mon inspiration : Ashounette chérie. « Tu as le temps de voir Arlan aussi ? » Ça encore c’était drôle, l’ex petit ami d’Aélys –et toujours bon ami- se trouvait être le meilleur ami de la brunette. Le monde était petit lorsqu’on y pensait et encore plus le monde de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 299
Âge : 19 ans - 20/03/92.
Actuellement : CAP cuisine moldu


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Mexico & Londres
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh & Gemma.

MessageSujet: Re: Mon alter ego. [PV Aélys]   Mer 12 Aoû - 22:41

Jules s’était pris la tête avec son père quand il avait appris qu’elle allait faire des études moldues. En effet, le mexicain avait trouvé cela complètement ridicule que sa seule fille fasse des études moldues après avoir étudiée sept ans la magie. Le père Cameron était un père buté, horriblement têtu et voulait que ses deux enfants exploitent leur potentiel magique au maximum, parce que c’était lui le sorcier. Alors bien sûr, il adorait ses enfants, comme Moïshe et Jules adorait leur père, mais c’était quelqu’un de très strict, même si dans le fond il souhaitait simplement le meilleur pour ses enfants. Jules avait alors dû essuyer sa colère et comprendre qu’il ne l’aiderait pas à financer ses études. Néanmoins, pour une fois, la mère de la jeune femme avait décidé de tenir tête à son mari et envoyer de temps en temps de l’argent à sa fille pour l’aider. Parce qu’elle, elle était fière que son garçon manqué veuille faire de la cuisine à la manière moldue, fière qu’elle ne renie pas ses origines. Mais même avec toute la bonne volonté de sa maman, la mexicaine ne pouvait tout assurer toute seule. Déjà, elle avait réussie à avoir une place dans l’internat de l’école dans laquelle elle était scolarisée, pour ne pas à avoir à payer un appartement seule, mais cela ne suffisait toujours pas. Elle avait alors décidé de se trouver un petit emploi, et une idée folle avait germée dans son esprit, une idée dont elle voulait à tout prix parler à celle qu’elle considérait comme sa meilleure amie, Aélys Bey.

« Tu sais que je ne répondrais pas à cette question. Je te connais trop bien Ally, tu vas vouloir me convertir. » Dit-elle en envoyant un clin d’œil à la jolie blonde. En effet, Aélys était vraiment bonne en ce qui concernait la mode et tout ce qui touchait de près ou de loin à ce milieu, mais Jules ne se trouvait pas mauvaise non plus. Elle ne s’habillait pas à la pointe tout le temps, mais elle avait grandi, vieillie, et n’était plus autant garçon manquée qu’elle avait pu l’être avant. Non, maintenant elle se sentait bien à l’aise dans ses affaires, sachant se mettre en valeur tout de même. Attrapa alors la blonde par la main pour l’emmener vers le café où elles auraient dû se retrouver à la base, Jules tiqua sur le fait que son amie aurait voulu aller chez elle. « Je suis à l’internat la semaine tu sais. Le week end je suis avec Eli, mais bon, c’est un univers très masculin, je ne sais pas si tu le supporterais ! » Finissant tout de même par en rire, c’était sûr que l’appartement londonien du frère de la grande brune n’avait rien de très sophistiqué comme pouvait l’être Aélys. « Mais je te ferais des plats, promis juré ! » Aélys allait peut-être regretter plus tard ce qu’elle venait de demander, parce que désormais, Jules avait bien l’intention d’en faire l’une de ses cobayes !

« Mon CAP se passe super bien ! Je suis vraiment dans mon élément ! Faire de la cuisine sans utiliser de magie, c’est le pied franchement ! Et toi ? Comment ça se passe ? » Dit-elle une fois leur commande passé et leur cafés arrivés. Parce qu’elle s’interessait aussi bien évidemment au études de son amie. Il fallait dire que ce n’était pas commun de voir deux sorcières, toutes fraîches sorties de Poudlard, partir faire des études moldues. Après, la mexicaine enchaina sur ce qui la taraudait depuis le début. « Mais c’est un peu difficile de joindre les deux bouts avec mon père qui ne veut pas payer mes études. Alors tu sais je voulais te parler de quelque chose.. Tu vas me prendre pour une folle Ally. » En effet, la brune allait annoncer quelque chose de tellement énorme à son amie qu’elle ne savait pas du tout par où commencer. Elle lissait ses cheveux bruns avec sa main droite de façon un peu nerveuse. En temps normal, elle n’en aurait eu rien à faire de ce que les gens pensaient d’elle, mais là, ce qu’elle voulait annonce ne lui ressemblait vraiment pas. « Je me suis dit que pour payer mes études je pourrais essayer de faire du mannequinat. » Ouf, ca y’est, c’était sorti. Fermant les deux yeux à demi et serrant les dents, Jules attendait avec appréhension la réaction d’Aélys. La mexicaine savait qu’elle en avait le potentiel. Très grande et à la peau halée, elle pouvait largement correspondre à un type de canon particulier, et puis, Jules ne se cachait désormais plus, elle savait qu’elle était quand même belle. Merci Shay !

Et Aélys demanda si avec tout ça, elle avait le temps de voir Arlan. Ca aussi, elle voulait en parler à la blonde, parce que justement, avec Arlan, ce n’était simplement plus pareil qu’avant. Jules sentait qu’elle voulait de plus en plus le voir, de plus en plus passer du temps avec lui. Et la mexicaine avait beaucoup d’amis garçon, mais c’était le seul pour qui elle ressentait cela. Et elle qui clamait haut et fort ne pas s’intéresser aux garçons pour l’instant, elle tombait dénue. « Je vois Arlan oui.. Et j’aurais voulu te demander quelque chose.. Comment tu as su que tu voulais être avec lui toi ? Ou même avec Riley ? » Oui parce que, Jules avait une majorité d’ami garçon, mais que cela lui arrive, jamais elle n’y aurait pensé, et puis, elle ne savait pas du tout comment se comporter, ni comment réagir. Et surtout pas comme une fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
Âge : 19 ans (16 avril 1992)
Actuellement : en école de théâtre (Londres) et actrice


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Londres
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Mon alter ego. [PV Aélys]   Dim 11 Oct - 13:56

    Aélys rigola, de son rire franc et léger, au commentaire de Jules. Elles étaient tellement semblables sur certains côtés et tellement différentes sur d'autres... « Et alors ? Je ne vois pas le mal franchement. » La belle blonde avait un sourire taquin affiché sur son visage d'ange. La mode c'était probablement le truc le plus cool au mode, les fringues prenaient une importante place dans la vie d'Aélys -il suffisait de voir son dressing pour s'en rendre compte pauvre Riley qui va devoir avoir ça dans leur future demeure- le shopping également. Elle ne partageait pas cela avec Jules -pour le moment- mais elle avait cette passion commune avec Jade même si, pour le moment, elle était un peu trop loin de son autre meilleure amie pour faire des virées shopping avec elle.

    Jules l'emmena vers le café où elles étaient supposées se retrouver -oups...- En route, Ally glissa un commentaire sur le fait que la brune aurait pu lui faire déguster ses plats au lieu d'aller acheter des cochonneries toutes préparées et qui n'étaient certainement pas bonnes pour sa silhouette -bien qu'elle n'ait pas à s'inquiéter pour ça, soyons sérieux-. « Ah oui, j'avais oublié l'histoire de l'internat. Tu sais que tu aurais pu avoir ta chambre où je réside ? Sam est partie, et il y a au moins trois chambres d'amis. » Ah le luxe d'habiter dans un manoir... « Et pour l'appartement de ton frère, tu as conscience que j'ai vécu toute ma vie avec deux spécimens du genre masculin et très masculins ? Et je suis déjà allé chez le père de Riley. Une maison de mecs, littéralement. Ça ne me fait pas peur. » Merci mais les univers masculins, elle connaissait, et même très bien. Et elle pouvait très bien les supporter. « Mais j'espère bien ! J'ai hâte de tester tes talents culinaires. » ajouta-t-elle en souriant.

    L'anglo-américaine respira les effluves délicieuses de son chaï latte avec plaisir tandis que Jules lui répondait. « Tant mieux, je suis vraiment contente que tout se passe bien pour toi. Maman a dit qu'elle ne comprenait pas bien comment on pouvait se priver de la magie pour faire de la cuisine mais elle m'a dit de te dire que notre cuisine est ouverte à tes expérimentations dès que tu le souhaites. » Elle eut un sourire. « Tout se passe formidablement bien pour moi aussi. Mes cours sont géniaux, mes profs aussi et ils ont l'air ravis de moi et de mon frère. On m'a assuré qu'on avait beaucoup de talent et qu'il aurait été étonnant que ce ne soit pas le cas pour les enfants du couple Bey-Sheridan. Je n'ai pas osé ajouter que notre grand frère avait choisi comme métier celui de directeur d'entreprise. » Et oui, le talent n'était pas héréditaire.

    Aélys leva un sourcil parfaitement épilé lorsque Jules lui annonça ce qu'elle comptait faire pour avoir un peu d'argent de côté. C'était...étonnant. « Je ne te trouve pas folle non. C'est simplement surprenant de ta part mais tu corresponds totalement à ce que peuvent rechercher les agences. Si tu veux, ma mère a encore pleins de contacts qu'elle a gardé de sa période dans le mannequinat. » Les photographes lui courait d'ailleurs toujours après car même si elle avait vieilli, sa mère était toujours la même grande blonde au magnifique regard azuré, regard qu’avait hérité Ally et qu'elle posait en ce moment sur Jules tout en souriant. « Oh et tu te souviens sûrement de Nasira Orwell ? Elle aussi elle est mannequin. Toi tu pourras sûrement faire du défilé car tu es moins pulpeuse qu'elle mais en tout cas je suis sûre qu'elle serait ravie de te filer des numéros. » Nasira était connue pour son caractère de feu mais aussi pour sa gentillesse après tout.

    Le sourcil de l'ancienne Serpentard se leva de nouveau lorsque sa meilleure amie lui demanda comment elle avait su qu'elle voulait sortir avec Arlan et Riley. Aélys posa doucement sa tasse sur la table et ancra son regard dans celui, marronné, de son amie. « Jules, dis moi, est ce que tu es...intéressée par Arlan ? » Elle reprit son thé, en but une longue gorgée avant de répondre finalement à la question initialement posée par Jules : « C'est très différent pour les deux. Arlan, je le connaissais pas super bien donc je ne dirais pas que j'ai jamais voulu sortir avec lui. Il me l'a simplement demandé et comme il me plaisait quand même, j'ai accepté. » Même si elle n'avait jamais été amoureuse du garçon, elle éprouvait une profonde affection pour lui et ne regrettait pas une seule seconde leur histoire. « Riley de base, je ne voulais absolument pas être avec lui. Tu sais qu'en plus, après le baiser qu'on a eu au bal, tout le monde a essayé de me dissuader de sortir avec lui. » Son regard s'assombrit. A quelques exceptions, près, cette situation durait toujours, même après deux ans et demi de relation. « Je lui trouvais tous les défauts du monde. Mais j'étais déjà amoureuse. Et quand tu aimes quelqu'un, c'est plus fort que toi. Peu importe à quel point tu essaie de combattre tes sentiments, et crois moi j'ai essayé, ils seront toujours présents au fond de toi. Alors même si ma raison me dictait de ne plus voir Riley, je me suis mis en couple avec lui. Et je ne le regrette pas une seule seconde. » Ses yeux clairs brillaient de cet éclat particulier, cet éclat que toutes les personnes amoureuses possédaient lorsqu'elles pensaient ou parlaient de la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 299
Âge : 19 ans - 20/03/92.
Actuellement : CAP cuisine moldu


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Mexico & Londres
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh & Gemma.

MessageSujet: Re: Mon alter ego. [PV Aélys]   Lun 11 Jan - 18:40

Bien sûr qu’il n’y avait aucun mal à aimer la mode, Jules ne le niait pas, mais le fait était qu’avec Aélys, il n’avait fallu aimer que cela. Et pour la grande brune, ce n’était simplement pas envisageable. Premièrement, Jules n’aimait pas passer des heures à faire la même chose - à part du violon et de la guitare, mais cela, c’était encore différent – et deuxièmement, elle n’aimait pas non plus chercher quelque chose, et encore moins une fringue, pendant de longues minutes. La simple idée de pouvoir rentrer dans un magasin l’énervait parce qu’elle savait qu’elle ne trouverait pas forcément son bonheur, s’il n’y avait pas la bonne taille ou la bonne couleur, alors non, franchement non. Faire les magasins, c’était en fait beaucoup plus frustrant qu’autre chose. Aélys devrait la traîner par la peau de son postérieure si elle voulait faire quelque chose de son niveau vestimentaire. « Je ne dis pas que c’est mal, chacun son truc. Mais franchement Aly… » Elle s’arrêta quelques secondes avant de rajouter. « Je ne devrais pas te rappeler l’effort qu’il m’a fallu pour mettre une robe fendue lors du bal de Durmstrang ! Rappelle-toi de cela ! » Lui envoyant un clin d’œil, la brun se laissa aller à quelques souvenirs. Il était vrai que cette année là, le bal de Noël avait eu lieu dans l’école de sorcellerie bulgare. Pour l’occasion les deux jeunes filles s’étaient mises sur leur 31 et la blonde avait bien sûr fortement insisté pour que Jules mette une robe. En effet, inutile de rappeler que la grande mexicaine n’avait mis que des tailleurs jusqu’à présent pour aller à un bal, mais c’était sans compter sur la persuasion de celle qu’elle considérait comme sa meilleure amie.

En route pour aller au bar du rendez-vous –hein Aélys ?-, la blonde en profita pour se plaindre sur le fait que Jules aurait pu lui faire gouter ses propres plats. Cette dernière savait que cela ne partait pas d’un mauvais sentiment de la part de la blonde mais elle avait du oublier pour l’histoire de l’internat, l’espace de quelques instants. L’air faussement vexée qu’elle savait si bien faire, Jules répliqua. « Non mais c’est bon hein, je ne te parlerais plus de rien si tu oublies tout comme ça… »Finissant par éclater de rire suite à cette petite pièce de théâtre qu’elle venait d’organiser avec brio, la grande brune s’arrêta net juste au coin de la rue ou était situé leur point d’arrivée. « C’est vrai ? Ho ce serait super. Mais je ne veux vraiment pas déranger tu sais. Je suis sûre que cela serait mieux que l’internat, mais je sais aussi que je suis encombrante. » En effet, de deux choses l’une, Jules n’aimait pas non plus se sentir de trop. Quand c’était elle qui provoquait la situation pour se moquer des gens ou les mettre mal à l’aise oui, mais quand il s’agissait de gêne que cela pouvait lui procurer à elle et aux gens qu’elle aimait, certainement pas. Ensuite, même si son amie vivait dans un grand manoir, accueillir quelqu’un pouvait se révéler d’une grande responsabilité et Jules savait qu’elle n’était ni la plus discrète, ni la plus gentille des filles qui existaient sur cette planète. Et même si cela ne voulait pas être méchant, Jules aurait été très contente de pouvoir se rapprocher de son amie blonde, au détriment de Jade. Quant à son frère Moïshe et son appartement… « C’est vrai que la maison de Spencer, ce doit être quelque chose… A bien y réfléchir, Eli est une vraie chochotte à côté de cela. » Parce que c’était vrai, voilà tout. Moïshe n’était pas le spécimen le plus masculin de son entourage. C’est bien simple, c’est un garçon qui est très maniaque. Alors cela sentait toujours bon chez lui et il trouvait toujours le moyen d’expliquer que s’il y avait du b*rdel dans son appartement, c’était en fait du b*rdel « rangé ». En soit, cela ne dérangeait pas Jules, parce qu’elle avait l’habitude des manières de rangements de son frère, mais certainement de six hommes en même temps, comme chez les Spencer !

« C’est adorable de ta part, merci. » En effet, la mexicaine aimait que quelqu’un s’intéresse à ses études et soit content quand elle disait que cela lui plaisait. Elle n’ avait tellement pas l’habitude de recevoir des compliments avec son père que le moindre encouragement fait sur ses études était le bienvenu. « Et tu remercieras ta mère aussi, je l’adore. Je pourrais lui montrer quelques astuces. » Ajoutant à sa réplique un joyeux rire, Jules se dit qu’elle était vraiment chanceuse de compter Aélys parmi ses proches amies. Elle avait rencontré la maman de la blonde qu’à quelques rares occasions mais trouvait que c’était une femme charmante et se sentirait assez fière, cela va sans dire, d’enseigner la cuisine sans la magie, à une femme de son rang. Par contre, la remarque de mademoiselle Bey même si cela ne se dit plus, moi je préfère, et toc ! rendit un peu triste la grande brune. Enfin bon, il fallait bien qu’elle parle de son père à un moment ou à un autre pour parler de son projet fou de mannequinat. « Mon père pense exactement comme ta mère, mais de façon plus… Radicale. » En effet, la suite de la conversation apprendra à l’ex vipère que le père mexicain n’était pas vraiment clément avec sa petite fille.
« Je suis tellement contente pour toi aussi ! C’est super si ça te plaît. Mais ça se voit comme le nez au milieu de la figure que tu es faite pour ça. » Prenant délicatement une gorgée de son café viennois et essuyant la moustache de chat que la crème venait de lui faire apparaître, Jules rit et prit un air de grande dame. « Mais oui, Mademoiselle Bey a une montagne de talent à revendre. » Cela n’était bien évidemment pas méchant, les deux jeunes femmes se connaissaient assez pour pouvoir décerner leurs blagues, mais cela fit vraiment rire la brune. Comme elle, Aélys n’avait aucun mal à dire ce qu’elle pensait d’elle-même et ce que les autres pensaient d’elle, sans éprouver aucune gêne. Elles étaient fières de ce qu’elles étaient devenues et le montraient. Après, la confiance en soi, c’est très bénéfique pour la construction d’une personne. Si cela ne tombe pas dans l’excès, hein les filles ?

Une fois la nouvelle du projet de Jules annoncer tel un boulet de canon, celle-ci fut agréablement surprise de la réaction de sa meilleure amie. Elle n’en attendait pas moins que le soutien que celle-ci venait de lui apporter, mais une moquerie ou deux auraient bien sûr été envisageables. Cependant, Aélys n’en fit rien. Pour l’instant. « Tu trouves que je pourrais correspondre aux attentes ? » Jules savait qu’elle était grande puisque mesurant un mètre quatre vingt un, et elle se savait jolie, mais pas vraiment au point de pouvoir de son corps, un métier. Encore une fois, la mère de son amie pouvait donc être d’une grande aide. Jules sauta sur cette occasion. « Ce serait génial. Je ne sais pas comment je ferais sans toi Aly. J’en ai vraiment besoin de cet argent, et je n’ai pas envie de faire un métier trop contraignant et qui me prenne trop de temps. » Elle ne comptait en effet certainement pas prendre un temps plein et encore moins envisager de faire cela sérieusement. En revanche, Jules fit vexée que Aélys la compare à Nasira Orwell. « Comment cela moins pulpeuse ? » La blonde ne pouvait pas passer à côté du léger énervement de la brune, puisque, quand cela arrivait, son accent espagnol reprenait encore plus le dessus qu’en tant normal. Elle trouvait tellement Nasira d’un intérêt quelconque qu’elle ne voulait aucunement avoir à faire avec elle. C’était une fille qui pour le coup, était trop sûre d’elle pour Jules, qui se savait belle et en jouait bien de trop pour être naturelle.

Enfin, retrouvant un peu de douceur, Jules ne put voir sa meilleure amie aujourd’hui sans lui parler des sentiments naissants qui prenaient place quand elle pensait à Arlan. C’était curieux d’ailleurs, parce que cela ne lui était jamais arrivé auparavant. Enfin, elle avait bien éprouvé quelque chose pour Roy il y a de cela trois ans, mais rien qui n’était comparable à Arlan en fin de compte, et n’étant pas habituée à ce genre de choses, elle voulait lancer un appel à l’aide à l’ex vipère. « Bhein c’est ça le truc, Aly ! Je ne sais pas vraiment. » Elle ne voulait pas se voiler la face mais était tellement novice en la matière qu’elle était très perturbée par tout ça. C’était nouveau. Elle se rendit donc bien compte que ce qu’Aélys avait ressentit quant à Arlan n’était pas ce qu’elle, la mexicaine ressentait, non, c’était plus. Et donc, par déduction, cela se rapprochait bien plus de ce qu’elle expliquait par rapport à son actuel copain, Riley. Et c’était vrai qu’il avait posé problèmes ces deux là. « Je me doute bien que cela n’a pas du être facile avec Riley. Je t’avoue avoir été surprise. Mais je sais qu’il te rend heureuse. » C’était vrai que Jules avait été étonnée de voir son amie sortir avec un énergumène comme Riley, mais après tout, elle se disait bien que cela ne la regardait pas. Jules avait été douée pour pousser son frère et Maïlie dans les bras l’un de l’autre, mais c’était différent avec Aélys et de toute manière elles n’en avaient jamais vraiment parlés toutes les deux. Dans le fond, Jules adorait Aélys, donc ce qui la rendait heureuse elle, éclaboussait la mexicaine, alors tout allait bien pour elle quant à l’approbation de cette relation. « Je sais que Riley et toi c’est compliqué, mais je crois qu’avec Arlan ça l’est encore plus.. Enfin je veux dire, je ne veux pas comparer, mais Arlan est mon meilleur ami tu vois, donc j’ai déjà des sentiments très fort pour lui. Et j’ai peur de me tromper quant à savoir si cela devient plus que de l’amitié de mon côté. » Et tout cela n’était vraiment pas facile à expliquer et avouer pour la mexicaine, vraiment pas.

[TROIS MOIS PLUS TARD. (pile poil en plus, héhé.)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon alter ego. [PV Aélys]   Aujourd'hui à 22:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon alter ego. [PV Aélys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfermé ? Pouvoir ? Alter Ego ? C'est un GAG ??!!!!.... [Libre]
» Alter-ego de vos personnages
» alter ego astral
» [Test] Votre Alter-Ego dans Harry Potter
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 20-
Sauter vers: