AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [THEME] Tu as le droit de dire oui.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 183
Âge : 17 ans - 5/05/95
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Jules, Moïshe et Gemma.

MessageSujet: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Lun 10 Aoû - 17:33

Tu as le droit de dire oui.
Hugh && Alice


Spencer && Orwell



Hugh avait quinze ans maintenant, ce n’était plus un petit garçon qui venait tout juste de rentrer à l’école de Poudlard. Il avait réussi à prendre beaucoup plus confiance à lui par rapport à des tonnes de choses. Il était beaucoup plus compétitif qu’avant, même plus sportif aussi. Il n’allait pas se mettre à jouer au Quidditch du jour au lendemain ses frères garderaient la vedette, il ne fallait pas rêver non plus, mais il appréciait désormais de faire de sport alors qu’avant le simple fait de lui en parler le faisait d’un bond. Il était aussi plus sociable, ce qu’il appréciait énormément. Il passait toujours autant de temps avec ses livres et à étudier, mais depuis la fin de sa quatrième année, il descendait beaucoup plus souvent dans la salle commune afin de discuter avec les autres aigles, de son année, comme les autres. Il avait même accepté d’en aider plus d’un, ce qui n’était pas d’ordinaire son tempérament, préférant être fier de lui et ne rien dire aux autres de peur qu’ils deviennent meilleurs que lui. Il s’était sans doute un peu adouci.

Le seul sujet sur lequel il n’avait pas changé se trouvait être une jolie blonde de sixième année de sa maison, les aigles. Il était amoureux d’Alice Orwell et le savait de plus en plus. Alors forcément, grand timide, il ne savait pas vraiment comment se comporter quand elle était dans les parages. Il pensait bien qu’elle l’aimait bien, parce qu’ils étaient quand même liés d’une certaine manière. Il l’avait invité au bal de Noël de l’école quand leur meilleur ami, Dwayne Stocker, était parti à Salem quand sa sœur était retournée au Texas. Et puis justement, avec ce meilleur ami, les deux jeunes ne pouvaient que se côtoyer. Bien s’entendre était encore autre chose, mais Hugh pensait vraiment que la jolie l’appréciait, peut-être même le comptait elle dans ses amis ! Il la trouvait plus que bien, il la trouvait parfaite sans doute. Elle était jolie au cas où vous ne l’auriez pas compris, drôle, intelligente, douce et attentionnée. L’an passé, il avait essayé de rester à l’écart quand elle avait découvert qu’elle avait une sœur jumelle, ne cherchant pas tellement à parler à cette dernière et puis Alice savait que si elle voulait, il était là, au moins pour l’écouter. Elle l’avait fait quelques fois, et le jeune garçon n’en était que plus ravi, et sans doute également tombait encore plus amoureux d’elle.

« Oh Alice, excuse moi ! » En effet, trop rêveur, le dernier de la fratrie Spencer venait de percuter la jeune fille à laquelle il était justement en train de penser. Très cocasse comme situation, n’est ce pas ? Mais il voulait la trouver aujourd’hui, il devait la trouver. Cette année, et avec la fin de l’année civile qui approchait, Hugh avait décidé de prendre son courage  deux mains et de venir demander à la blonde de venir avec lui au bal. Il adorait Dwayne, mais en était quand même jaloux, et donc il ne voulait pas se faire piquer la place à quelques jours près. « piquer la place », non pas qu’Alice était un prix de loterie ou de tombola sorcière, mais il fallait bien avouer qu’elle y allait quasiment tous les ans avec le blond boute-en-train, personne ne pouvait le nier. Alors c’était décidé, cette année il allait aller au bal avec elle ! L’aidant néanmoins à récupérer ses livres qu’elle venait de faire tomber en le percutant, Spencer rajouta. «Je voulais te voir justement ! » Ne pas bégayer, ne pas bégayer, par la barbe de merlin, il était en train de prier pour ne pas bégayer. Il ne dirait jamais ce qu’il voudrait s’il se mettait à bégayer, c’était bien la dernière chose dont il avait besoin. Rassemblant tout son courage, il se dit que s’il le disait vite, peut-être que ça sortirait en totalité de sa bouche. « Tuveubalvecmoi ? » Ok, il venait d’être ridicule. Complètement ridicule. Pourquoi, par merlin devait-il être aussi timide avec elle ?

Laissant s’écouler le temps qu’il fallait pour qu’il se reprenne un peu, et que son courage ne s’en aille pas au grand galop de sombrals, il lui redemanda la même chose, mais plus calmement. Tu peux y arriver, tu es Spencer non d’un veracrasse, reprends-toi, tu fais honte à tes frères ! «Je voulais savoir si tu voulais aller au bal avec moi en fait.. » Laissant sa phrase en suspend, il se gratta nerveusement la tête. Il ne savait pas combien de temps il devait attendre avant qu’Alice donne sa réponse alors il la devança. « Tu peux dire oui hein. » Quel abruti ! Non mais quel abruti ! Se frappant la tête avec le plat de sa main droite, il fait mine de rigoler, nerveux. Mais pour qui le prendrait-elle ? « Enfin non, je veux dire, tu peux dire oui bien sur, mais tu peux dire non aussi quoi. Tu n’es pas obligée d’y aller avec moi je veux dire. » Se rattrapant comme il le pouvait, à la fois honteux et nerveux, Hugh attendait la réponse de la jolie blonde. Il ne savait pas bien comment il réagirait dans les deux cas, alors il allait essayer de faire du mieux qu’il le pouvait, en paraissant le plus civilisé possible.

[889 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 438
Âge : 18 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Mar 11 Aoû - 10:09

Tu as le droit de dire oui.
Alice & Hugh
Je me ferai belle rien que pour toi.


Tout se passait bien dernièrement pour Alice. La deuxième partie de l'année précédente l'avait un peu stressée parce qu'elle avait découvert qu'elle avait une sœur biologique. Pire que ça même, elle avait une sœur jumelle ! Et elle n'avait pas du tout grandi dans le même milieu qu'elle, c'était une petite bourge qui pouvait se permettre d'aller faire ses études à l'étranger d'un claquement de doigt. Cela lui filait la nausée rien que de penser qu'elle partageait le même patrimoine génétique avec Lana. Ceci étant dit, après une déclaration de guerre en règle, les deux jeunes filles étaient restées sur leur position. Lana semblait être encore en phase d'observation, il faut dire aussi qu'elle avait changé d'école et de pays, elle ne pouvait pas que s'occuper de sa jumelle. Elle avait bien essayé une fois ou deux de se faire passer pour elle, mais ça ne s'était pas passé comme elle l'avait prévu parce que personne n'était dupe. Du moins à la connaissance d'Alice. Certes, elles étaient identiques physiquement et si elles venaient à s'habiller pareil puis à se mettre l'une à côté de l'autre, il deviendrait difficile de dire qui était qui. Toutefois, jamais Alice ne ferait une chose pareille, et le fait était que Lana était à Serpentard tandis qu'Alice était à Serdaigle. De plus, elles n'avaient pas le même style, bien que celui d'Alice soit plus affirmé depuis que Mattew et Nasira ramenaient de l'argent à la maison. Elle portait toujours des vêtements et des chaussures d'occasion, mais le tout était de meilleur facture. D'ailleurs, ce jour là, avec son uniforme, elle portait des escarpins à talons (malheureusement, elle ne grandissait plus…) du même bleu que sa cravate, et une jolie barrette en forme de papillon dans les cheveux. Sa sœur adorant le maquillage (et là on parle de Nasira hein!), Alice s'en mettait maintenant un peu (après tout, elle avait seize ans, c'était un âge raisonnable), toutefois le tout faisait très naturel. Elle n'aimait pas quand c'était trop ostentatoire. A part le mascara noir qui tranchait avec sa blondeur, l'ensemble était très discret, on aurait pu croire qu'elle ne s'était pas maquillée. Il n'y avait pas de raison particulière à ces efforts sur son apparence contrairement à ce que Elena-je-suis-une-peste-et-je-m'affirme continuait à prétendre. Voilà presque deux ans que sa camarade de dortoir était persuadée que Alice était amoureuse de Dwayne, ce qui avait le don d'agacer les deux intéressés. Si on voulait l'avait de notre serdaigle préférée, c'était plutôt Elena qui craquait pour Dwayne, sinon elle ne la ferait pas autant suer avec ça. Après tout, même si elle avait eu la mauvaise idée de craquer pour son meilleur ami, est-ce que ça aurait regardé Elena ? Non ! Par ailleurs, c'étaient des bêtises car Alice était toujours aussi peu intéressée par les garçons, les histoires d'amour et tout ce qui s'en suivait. Elle sentait bien que ce ne devait pas être tout à fait la norme puisque même Aliénore flirtouillait légèrement avec Drake, mais bon… elle, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Elle se disait que quand ça arriverait, elle s'en rendrait compte, mais qu'il ne fallait pas forcer les choses. Si pour le moment, son cœur ne battait pas pour les garçons, c'était qu'elle n'était pas prête ou qu'aucun d'entre eux n'avait réussi à percer sa carapace. Mais ça finirait par arriver. Après tout, même Nasira, cette incorrigible dragueuse, avait fini par avoir un petit coup de coeur pour un garçon. Le cas d'Alice n'était donc pas désespéré, loin s'en fallait. Tout au moins cela ne la préoccupait-elle pas des masses.

Loin de toute préoccupation sentimentale donc, elle sentit quelqu'un lui rentrer dedans. Son premier réflexe fut de râler, mais quand elle aperçut la personne en question, elle se redressa et sourit avec indulgence. Il s'agissait de Hugh, le meilleur ami de Dwayne. Il l'avait beaucoup aidé quand ce dernier l'avait lâchement abandonné genre il l'avait choisi pour une année à Salem. Depuis, elle le considérait comme un ami. Pas aussi proche qu'elle ne l'était de Dwayne ou d'Aliénore qui étaient tous de la bande des Serdaigle des cinquièmes années avec qui, finalement, Alice avait grandi (au sens surtout figuré, à son grand désespoir). Toutefois, elle aimait bien son cadet qui était toujours très gentil avec elle, un peu timide peut-être, mais quand on est dans le même dortoir qu'Aria, on a l'habitude des gens coincés.

« On ne dit pas 'excuse-moi' Hugh, c'est malpoli ! » Le taquina-t-elle en ajoutant rapidement pour ne pas le décontenancé (c'est que Hugh ce n'est pas Dwayne, il n'a pas l'habitude du sens de l'humour de Alice). « Je rigole, évidemment que je t'excuse. Mais tu devrais regarder devant toi, je suis petite, je sais bien, mais tout de même. Tu vas nous faire un jeu de quilles avec les premières années si tu ne fais pas gaffe ! » Là encore, elle le taquinait, mais c'est que Hugh avait tellement grandi ! Bon, être plus grand qu'elle, surtout pour un garçon, c'était loin d'être un exploit. Toutefois, il était quand même devenu vraiment grand. Il ne faisait plus du tout petit garçon, ni pré-adolescent maintenant. Ce qui prouvait qu'ils avaient tous pris plusieurs années… Alice se disait qu'il ne lui restait que moins de deux ans avant la fin de Poudlard, et elle trouvait ça un peu triste.

« Ah oui ? » dit-elle lorsqu'il lui précisa que, finalement, ça tombait bien parce qu'il la cherchait. Elle ne voyait pas trop ce que Hugh pouvait bien lui vouloir. Peut-être un truc en rapport avec les BUSES vu qu'elle était une année plus âgée. Cela dit, en général, il se débrouillait très bien tout seul. Et effectivement, même si elle ne comprit rien à ce qu'il lui dit, ça ne semblait avoir aucun rapport. Elle ne prononça pas un mot, se contentant d'une expression qui signifiait clairement « Hein ? », parce qu'elle n'avait pas compris un mot de ce qu'il lui avait demandé (si ce n'est que ce devait être une question justement).

Au bout de quelques secondes supplémentaires, il répéta plus lentement. Ah ! Le bal ! C'est vrai ! Elle ne s'en était pas vraiment soucié parce que de toute façon, elle y allait toujours avec un ami, souvent Dwayne, mais une fois elle y avait été avec Hugh justement. Quand on était détaché du problème sentimental du bal, se trouver un cavalier était nettement plus simple. Elle allait ouvrir la bouche pour répondre, mais il poursuivit et elle écarquilla les yeux, pas bien certaine de comprendre pourquoi il lui disait qu'elle pouvait dire oui, puis non. Puis qu'elle faisait ce qu'elle voulait. Ça, ça coulait de source. Celui qui obligerait Alice à faire ce qu'elle n'avait pas envie de faire n'était pas né. Bref, elle avait ouvert la bouche, l'avait refermé, puis décida au bout d'un moment que Hugh semblait un peu trop sur le point d’hyper-ventilé et qu'il fallait vraiment qu'elle intervienne.

« Calme-toi Hugh ! Ce n'est que le bal, pas une invitation à sortir ! » Oui. Bon. Elle est à côté de ses pompes, mais ça il fallait bien que Hugh s'y attende, c'était Alice quand même. Plus obtus qu'elle, ça n'existait pas. Elle était relativement douée pour décrypter les sentiments des autres du moment qu'ils ne la concernaient pas. En plus, elle aurait eu du mal à comprendre ce que Hugh lui trouvait même si elle avait remarqué quelque chose. Parce qu'elle était plutôt quelconque, non ? Elle n'avait pas les jolies formes de la plupart de ses camarades (à commencer par Aliénore, super bien fichue – Alice était verte de jalousie quand elles se changeaient -), son visage était pas mal, elle voulait bien le reconnaître, elle aimait surtout ses yeux, c'était pour ça qu'elle les faisait ressortir avec du mascara. Ensuite au-delà du physique, elle était pauvre (bon, ça encore…), avait un sale caractère et elle était une ancienne voleuse à la tire, ce qui constituait son plus grand talent d'ailleurs. Elle était bonne à l'école, mais c'était le cas de beaucoup de Serdaigle. Non vraiment, il ne pouvait pas lui traverser l'esprit qu'elle puisse intéresser un garçon quel qu'il soit. Surtout qu'elle avait toujours vécue dans l'ombre de sa sœur aînée Nasira qui charmait tous les garçons. Elle en avait développé une sorte de complexe d'infériorité pour ce qui concernait ses capacités à plaire.

« Enfin, bref. » Ajouta-t-elle assez rapidement. « Bien sûr que je veux bien venir au bal avec toi, pourquoi ne le voudrais-je pas ? C'est vrai que j'y vais souvent avec Dwayne, mais ce n'est pas écrit dans le marbre non plus. Si tu as besoin d'une cavalière, je serais ravie de t'y accompagner. » Parce bien entendu, Hugh ne pouvait que l'inviter par défaut, parce qu'il avait besoin d'une cavalière. Il était impensable qu'il l'invite pour une autre raison. En plus, avoir besoin d'un cavalier ou d'une cavalière était un problème qu'elle connaissait. La première année, elle y avait été avec son plus vieux frère, Mattew, juste pour le plaisir de mettre une belle robe. Peut-être bien que Hugh ne voulait pas être le seul de sa fratrie à ne pas avoir de cavalière, parce que… « Tu sais que Aliénore y va avec ton frère encore une fois ? Je crois qu'elle a le béguin, c'est la première fois qu'elle me parle autant de sa tenue. Elle devient une vraie fille, c'est presque touchant. » Elle rit et s'assit sur les marches du grand hall, invitant du geste Hugh à l'imiter. « Tiens, en parlant de robe, tu aimes le rouge ? Je pensais me mettre en rouge cette année, pour changer un peu du rose et du bleu. » Et voilà mon pauvre Hugh… Alice était déjà passée à autre chose.

{1 640}


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? (⚡) Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 183
Âge : 17 ans - 5/05/95
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Jules, Moïshe et Gemma.

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Mar 11 Aoû - 18:29


C’est en rentrant dans la blonde dont il était amoureux que Hugh voulu prendre son courage à deux mains pour lui demander d’aller au bal avec elle. On était en octobre désormais puisqu’il commençait à faire froid dans les couloirs du vieux château qu’était Poudlard et cela annonçait bel et bien l’arrivée du bal de Noël. Hugh n’y était allé qu’une seule fois, et cela avait été avec Alice. Il se rappelait bien qu’il y avait été avec elle parce que Dwayne, leur meilleur ami, était parti en Amérique et lui avait demandé de prendre soin de la petite blonde. Hugh et elle ne se connaissaient pas vraiment avant cela en fait, le brun voyait vaguement qui elle était parce qu’elle partageait beaucoup de son temps avec le blond, alors ils étaient amenés à se croiser. Mais il pensait bien, en y réfléchissant, qu’il avait été attiré par elle dès ce jour-là, où ils avaient été amenés à partager une danse, voire plusieurs, et à discuter tous les deux. Il l’avait apprécier tout de suite, parce que même s’ils étaient liés par le fait d’avoir perdu leur meilleur ami, il n’avait pas passer leur temps à parler de lui, à être nostalgique et à pleurer sur le fait qu’il ne reviendrait sans doute pas. Loin d’aimer l’absence de Dwayne, Hugh et Alice s’étaient serrés les coudes et s’étaient au contraire beaucoup amusés lors de cette soirée, pensant bien que leur meilleur ami n’aurait pas voulu qu’ils se morfondent tous les deux dans un coin. Alice était en fait la première fille avec qui Hugh s’était vraiment amusé, et cela comptait pour beaucoup dans les sentiments qu’il éprouvait désormais à son égard.

Alors de tomber pas littéralement malheureusement pour lui sur elle comme ça, il savait que c’était la seule chance qu’il aurait de demander à Alice de venir au bal avec lui. En effet, le brun ne voulait pas risquer que Dwayne le fasse avant lui. Alors oui, il étai vrai qu’étant fin octobre le bal était dans plus ou moins deux mois, il restait largement le temps de demander, mais Hugh ne voulait vraiment pas être déçu. Bien entendu, il adorait son meilleur ami, tous les deux se compétant parfaitement, l’un sachant calmer l’autre quand il fallait ou au contraire, l’autre sachant au mieux faire rire l’un afin de le dérider un peu.  Il adorait donc vraiment Dwayne, mais étant amoureux de la blonde, il ne voulait rien laisser passer. Et puis, comme grâce à Elena, cette abrutie de sixième année, une rumeur était bien répandue comme quoi Alice et Dwayne étaient amoureux, Hugh voulait se rapprocher de la blonde du mieux qu’il le pouvait. Parce qu’il ne croyait pas à cette rumeur, il savait bien que son meilleur ami lui aurait parlé de ses sentiments s’ils avaient été vrais, mais très naïf, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il n’y avait pas de fumée sans feu.

Il ne fut pas tant pris de cours que cela quand elle lui fit une remarque lui disant qu’il ne fallait pas s’excuser. Trop occupé à penser à  sa demande, il ne comprit même pas tout à fait si la blonde parlait de la forme ou du fond de l’expression qu’il venait d’employer pour lui demander pardon de l’avoir percutée ainsi. Il fut rassurer à voir le sourire de la sixième année quand elle lui dit qu’elle l’excusait, mais il était trop concentré à ce qu’il allait lui demander pour penser à répondre quoique ce soit à sa blague. En soit, c’est vrai qu’elle était pas mal cette blague ! Hugh savait qu’il était un grand maladroit et il ne faisait pas vraiment attention où il marchait. Il fallait dire que l’aigle était bien grand désormais, et n’avait toujours pas fini de grandir, c’était pour dire ! Il était le plus jeune de la fratrie des Spencer, mais dépassait déjà Drake et se rapprochait de plus en plus de Connor. gare à toi !. Il avait peu d’espoir quant à un jour dépasser le plus âgé de ses frères, Riley, tant au niveau de la largeur ne t’énerve pas Rilou, je parle de la musculature, tu es loin d’être gras. que de la hauteur. Riley était impressionnant, dans tous les sens du terme pour son physique, il fallait bien l’avouer, n’importe qui aurait pu le remarquer. C’était sans doute pour cela qu’il faisait tourner autant de tête. Alors oui, Alice et certainement quelques premières années, comme elle venait de le faire remarquer, étaient bien petites, mais il n’empêchait qu’il ferrait désormais attention. Sauf si c’est pour pouvoir toucher la blonde bien entendu, sale pervers.

Continuant sur sa lancée, Hugh proposa enfin à la jeune Orwell d’aller au bal avec lui. D’une manière tout à fait inaudible. Il venait simplement de balbutier quelques mots  la suite qui pouvaient ressembler à quelque chose de correct si l’on y portait une oreille attentive. Bien sûr, et cela ne surpris pas le bleu et bronze, Alice ne comprit pas un mot de ce qu’il venait de dire. Parce que nous seulement c’était des balbutiements, mais en plus il avait parlé vite, histoire de s’enfoncer plus que de nécessaire. Il vit alors l’expression sur le visage de son amie et aurait bien voulu s’enfuir de ce Hall d’entrée à grandes enjambées si ce qu’il avait à lui demander n’était pas aussi important. Bien sûr, il rougit, fortement, mais répéta plus lentement sa demande.  Et il s’enfonça encore plus si cela était possible quand il se trompa de mot pour dire à Alice qu’elle pouvait bien évidemment refuser son invitation. Occupé à frotter ses joues qui avaient encore plus rougies, Hugh pris le conseil de se calmer donner par la blonde avec une grande bienveillance. Il respira alors plus longtemps et plus profondément et se dit que dans le fond, elle avait raison. Rigolant nerveusement, il appuya ses gestes. « Tu as raison. Après tout, je ne te demande pas en mariage. » Il pensait bien ne pas se frapper une nouvelle fois la tête avec le plat de sa main, mais se jugea tout à fait idiot. Il était ridicule, pourquoi fallait-il donc qu’il parle de mariage ? Sérieusement Spencer ? Tu as quinze ans, elle en seize, où pouvait donc bien se situer la bonne blague dans ce qu’il venait de dire ?

Et quand elle accepta, Hugh explosa. Enfin, à l’intérieur de lui, hein, il se sentait déjà assez stupide pour ne pas exploser devant elle. Ce n’était pas un garçon très expressif alors s’il se mettait à faire la danse de la joie devant elle, nul doute qu’elle regretterait d’avoir accepté et ne voudrait plus jamais lui reparler tellement elle l’aurait trouvé barjot. Alors il était très content oui, et surtout soulagé aussi. Elle avait dit oui ! Remets de ta blague sur le mariage Spencer, tu débloques ! Il avait pouvoir aller au bal avec elle pour de vraies raisons ! Il pourrait l’accompagner au bal parce qu’ils en avaient tous les deux envies, et pas parce qu’il remplaçait, en quelques sortes, Dwayne ! Hugh n’est qu’un gros bouche trou, tout le monde est au courant, merci. « Ho, c’est vrai ? Tu veux bien ? Je suis très content alors ! Vraiment ! » Il lui sourit de toutes ses dents. A bien y réfléchir, même Alice ne se doutait sans doute pas qu’elle venait de faire de Hugh le plus heureux des garçons de toute l’école de Poudlard. Mais comment pouvait-elle sérieusement sous entendre qu’il ne voulait y aller avec elle seulement par défaut ? Hugh savait bien qu’il envoyait pas mal de signes démontrant clairement qu’il ressentait plus que de l’amitié à son égard. Ho, il ne voulait pas qu’elle les voit ces signes, mais de là à les ignorer comme cela, et dire qu’il la prenait en dépit de mieux, cela faisait beaucoup ! Cependant, Hugh n’était pas prêt à répondre à quelque chose comme ça, il laissa donc couler, sans prendre la peine ni de démentir, ni de se griller complètement. Une simple expression d’incrédulité et un hochement de tête pouvaient se lire sur son visage.

« Ca ne m’étonne pas. Je pense que Drake l’aime bien, mais on ne parle pas beaucoup de nos sentiments entre frères, donc je ne pourrais pas t’aider pour que tu lui donnes des infos ! » Lui envoyant un clin d’œil, le grand brun songea en effet qu’il ne connaissait pas tant que ça la vie sentimentale de ses frères. Et surtout de Drake en fait. En âge, c’était pourtant celui dont il était le plus proche, mais sans doute pas au niveau des confessions. Pour Connor, ça sentait à dix milles kilomètres, pas la peine d’épiloguer, et il avait vu arriver Riley avec ses gros sabots pour Aélys. Rudy était sans doute plus discret en ce qui concernait tout cela aussi. A vrai dire, Hugh pensait bien que les frères ne se parlaient pas énormément. Ils étaient chacun dans une maison différente, avec Riley déjà indépendant qui ne savait pas quoi faire de sa vie, ce gros mou et se voyait surtout quand il allait voir leur père. Hugh n’était pas triste de cette situation, mais pensait que cela pouvait être mieux, voilà tout.

S’asseyant sur les marches à la suite d’Alice, Hugh lui répondit le plus simplement du monde. « Oui, c’est très bien. Tu seras très jolie de toute manière, la couleur importe peu. » Il ne revenait pas de ce qu’il venait de dire ? Qui êtes vous et qu’avez-vous fait à Hugh Spencer ? Il venait vraiment de lui dire qu’elle allait dans tous les cas être belle. Pas peu fier d’avoir réussi à lui avouer cela, Hugh ne put néanmoins s’empêcher de rougir. Mais revenant à la réalité, il voulu tout de même mettre une chose au clair avec elle. « Tu crois que Dwayne m’en voudra pas ? Parce que je veux dire, comme tu viens de le faire remarquer, tu y es souvent allé avec lui… Je ne voudrais qu’il interprète mal quoique ce soit. » En effet, même si le grand aigle brun était le plus heureux du monde d’aller avec Alice Orwell au bal, il n’en était pas moins qu’il ne voulait pas se prendre la tête avec son meilleur ami parce qu’il devait y aller, quant  à lui, avec une autre cavalière.

[ 1732 mots ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 438
Âge : 18 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Mer 12 Aoû - 9:34


Alice songea à la référence au mariage que Hugh venait de faire. Soyons honnête, vu la difficulté qu'il avait à juste demander à une amie d'aller au bal avec lui, il était assez mal parti pour ce qui était des déclarations sentimentales. Non pas que la blondinette soit beaucoup plus au point, mais elle se plaisait à s'imaginer qu'elle serait plutôt du genre rentre-dedans que timide. Après tout, elle avait grandi dans un endroit où c'était manger ou être mangé, la sensiblerie n'était donc pas son fort. Outre son complexe d'infériorité à propos de son physique, c'était probablement cette mentalité qui l'empêchait de voir les sentiments de Hugh à son encontre. Pour elle, quand on aimait, on fonçait franchement. Après tout, elle n'était pas dans la tête des garçons ! Ou plutôt, elle s'imaginait que dans leur tête, il n'y avait que des filles comme Nasira ou, bah, tiens, la copine du frère de Hugh, Connor, la meilleure amie de Nasira justement. Bref, des filles avec un tour de poitrine honnête, de taille moyenne et une chevelure fournie, souple et longue. Des gravures de mode quoi. Même Aliénore était dans cette catégorie vue par Alice. Par contre, la petite blonde se sentait vraiment en-dessous de tout physiquement. Hugh devait, en suivant ce raisonnement, s'intéresser à des filles comme ça aussi. S'il l'invitait au bal, c'était juste pour qu'ils passent un bon moment entre amis, et ça, ça tentait parfaitement Alice, parce qu'elle aimait bien son cadet et il faisait un bon cavalier. Elle le savait puisqu'elle y avait déjà été avec lui une fois quand Dwayne était à Salem. Certes, au départ, c'était un peu par défaut parce qu'ils étaient tous les deux abandonnés par leur meilleur ami, mais finalement ils avaient vraiment passé une bonne soirée. Mais bon, revenons-en à cette histoire de demande pour le bal.

« Avant demander une fille en mariage, il va falloir que tu affines ta technique. Quand tu demanderas à une fille de sortir avec toi, prends une profonde respiration avant. Comme dirait mon frère Micah, les mecs doivent en imposer. Enfin bon, cela dit, je ne sais pas si c'est vraiment vrai, Micah est un affreux macho. Mais il faudra absolument que tu articules ! Le moment venu, tu n'auras qu'à venir me voir, je t'aiderai à t'entraîner pour le dire. » Parfois Alice est une peste qui s'ignore, nous l'admettons. Le pire c'est qu'elle ne pensait pas à mal, en tant qu'aînée, elle pensait proposer de rendre un service à son ami pour l'aider quand il devrait faire une vraie demande de sortie à une fille. Parce que lui demander d'aller au bal avec lui n'avait aucun enjeu (vu par elle) dans la mesure où elle dirait forcément oui. C'était vrai qu'en général, elle y allait avec Dwayne, c'était même elle qui demandait à son meilleur ami de l'accompagner. Mais c'était parce que personne ne l'invitait. En fait, n'importe quel garçon sympathique l'invitant avait toutes ses chances avec Alice (pour le bal du moins), alors quand en plus c'était déjà un ami, c'était gagné à tous les coups. Elle ne voyait pas pourquoi Hugh avait stressé à ce point ! Ni pourquoi il était surpris qu'elle accepte.

« Pourquoi aurais-je dit non voyons ! » S'exclama-t-elle en riant, malgré tout contente que le simple fait qu'elle ait accepté de l'accompagner lui fasse plaisir à ce point. Et encore, elle ne savait pas à quel point cela lui faisait plaisir.

Et comme pour elle, la question était réglée, elle passa à autre chose et en vint à parler d'Aliénore qui allait au bal avec Drake, le frère de Hugh. Son amie était très proche du Poufsouffle depuis un moment, ce n'était pas son meilleur ami vu que ce titre était détenu par le Serpentard Stephen, mais n'empêche que ce n'était pas neuf qu'on les voyait souvent ensemble. Et Drake ne semblait pas indifférent au charme de la brunette non plus. Alice ne sentait pas trop mal cette histoire, il fallait juste que Aliénore évite d'hypnotiser son cavalier sans le faire exprès et tout irait bien. « Dommage. Je crois qu'elle stresse un peu parce qu'il y a deux ans, elle l'a hypnotisé. Enfin, c'était la faute de ton frère, il a insisté pour la regarder dans les yeux. Tout le monde sait que c'est un coup à enclencher le pouvoir d'Ali'. » Enfin bon, Drake n'était pas à Serdaigle hein, on ne pouvait pas lui demander d'être aussi malin qu'eux autres pas du tout chauvine sinon à part ça.

« Merci, tu es adorable, mais je ne crois pas que tu ais raison. Je suis sûre que par exemple, le vert clair, ça ne m'irait pas du tout au teint. » Réfléchissant toujours à sa robe, elle se leva une seconde pour être en face de Hugh et serra sa poitrine sur le côté l'air de réfléchir. « Il faudrait peut-être que je mette un bustier aussi, avec un push-up, sinon de loin on va avoir l'impression que ta cavalière est une première année. » Et oui, les complexes d'Alice, encore et toujours. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas entendu et apprécié le compliment de Hugh, au contraire, comme elle l'avait dit, elle l'avait trouvé adorable. Mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas l'impression qu'elle allait faire tâche au bal. Elle était en sixième année maintenant, mais elle était bien plus petite que ses camarades du même âge, et elle était filiforme aussi, ce qui, on l'aura compris, était un gros problème pour elle. Et pourtant, depuis qu'elle avait rencontré Lana, elle s'était un peu consolée en se disant que c'était très clairement génétique. Mais bon, ce n'était pas avec Lana qu'elle avait grandi, c'était avec Nasira, une vraie bombe qui posait dans des magasines tellement elle était belle. Alice rêvait d'être comme son aînée depuis toujours, elle aurait donné n'importe quoi pour être… tout simplement différente. Quoique, elle n'était quand même pas prête à sacrifier son intelligence, comme quoi elle n'était pas si prête à tout que ça. Le pire c'est qu'elle savait que même si elle avait eu de l'argent, comme c'était le cas pour Lana, elle n'aurait rien pu faire. Parce que sa morphologie étant ce qu'elle était, le recours à la chirurgie plastique aurait juste fait mal. En plus Alice aimait mieux le naturel quand même. Nasira était superbe, mais tout était vrai chez elle. La blonde serdaigle méprisait un peu celles qui choisissaient la facilité.

Laissant ses mains retomber, elle releva la tête, de toute manière Hugh lui parlait d'autre chose que de la robe. Il lui disait qu'il craignait que Dwayne se vexe ou un truc du genre. Alice fronça les sourcils. Pourquoi est-ce que Dwayne en voudrait à Hugh ? Il n'avait pas spécialement besoin d'une cavalière attitrée. Avec toutes les amies filles qu'il avait, même s'il n'y allait pas avec une en particulier (parce que bon, elle venait de faire le tour, et effectivement il semblait que maintenant elles avaient toutes un cavalier), elles pourraient toutes danser avec lui à tour de rôle s'il voulait, et il n'y avait pas de raison pour qu'il ne mange pas au buffet avec eux. Ils étaient ses meilleurs amis après tout ! « J'pense qu'il s'en moque. Sincèrement, faut pas que ça te tracasse. C'est vrai que si tu m'avais pas invité j'aurais demandé à Dwayne de venir avec moi, mais s'il avait compté dessus, il aurait posé la question en premier. » Ou peut-être pas, mais ça ne changeait rien au fait que pour Alice, Dwayne n'avait pas de raison d'être contrarié.
{1 268}


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? (⚡) Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 183
Âge : 17 ans - 5/05/95
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Jules, Moïshe et Gemma.

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Sam 15 Aoû - 17:05

Hugh était malade, genre vraiment, il était complètement taré pour proposer quelque chose de similaire à Alice. Enfin, il ne venait pas clairement de la demander en mariage, mais il l’avait sous entendu. A la base bien sûr, cela devait être une blague, mais il aurait quand même pu sortir une autre blague, lui qui était si intelligent en cours, là, il ne trouvait de plus à redire que de parler d’une histoire de mariage. Non mais sérieusement Spencer ? Qu’allons-nous bien pouvoir faire de toi ? et de ton immonde carcasse ? La jeter aux vautours ? Il était bien obligé d’avouer que l’humour n’était pas son point fort, tombant toujours à coté de la plaque et en comprenant pas une blague sur deux. Mais là, mais , il était risible voilà tout, et il aurait certainement compris que la jolie blonde se moque de lui ou ne veuilles plus aller au bal avec lui. Et il se retrouva alors à recevoir des conseils en matière de drague et de technique de la part de sa future cavalière. Il n’en revenait pas. En soit, la petite blonde était très gentille de le conseiller ainsi, lui disant d’affiner ce qu’il disait, de ne pas être lourd en quelques sortes, et tout ce qui en suivait. Mais, parce qu’il y avait un mais, elle rajouta que les mecs devaient en imposer. Ha bon ? Cela Hugh ne le savait pas, il pensait plutôt que chacun faisait comme il le pouvait avec les moyens dont il disposait, mais pas qu’il fallait correspondre à un certain critère. Heureusement, cette catégorie devait être celle de son frère, Micah, puisqu’elle le qualifia de macho. Hou, Hugh ne voulait pas le rencontrer celui là ! Lui qui était si timide et avenant, ne voulant jamais déranger les gens, et surtout pas les filles, restant solitaire, il n’aimerait pas être comme Micah. Bien sûr, il avait ses défauts, sans en douter, mais s’il était une fille, il n’aurait pas voulu qu’on lui rentre dedans sans arrêt, c’était certain ! Mais bon, tout cela dit, le grand brun n’était pas une fille alors… « Venir voir une fille paraît bizarre, tu ne trouves pas ? » En fait, il ne pensait pas ce qu’il venait de dire. Mais il ne pouvait pas décemment avouer à Alice qu’il ne viendrait pas la voir pour qu’elle l’aide puisque c’était à elle ou sur elle qu’il devrait dire toutes ces choses là. Toutes ces questions de sentiments à la rose et de cadeaux en chocolats.

« Je ne sais pas, tu aurais pu privilégier quelqu’un d’autre que moi. » Le jeune garçon afficha un petit sourire suite à cela. Il n’était pas dupe, il savait qu’il n’avait aucune, absolument aucune chance avec la jolie blonde, mais de là à se renfermer sur lui-même plus qu’il ne le faisait déjà ou pleurer toute la journée sur un amour non réciproque, il préférait essayer de passer un maximum de temps avec elle. C’était aussi pour cela qu’il lui avait demandé de venir avec lui. Il savait bien qu’il n’allait pas passer la soirée que tous les deux en tête à tête, rejoignant Dwayne et Aliénore par la suite par exemple, mais le peu de temps que Hugh pouvait passer avec Alice, et bien c’était bien simple, il le prenait !

Hugh savait ce qu’il s’était passé entre Ali et son frère ainé, Drake. Mais il pensait, qu’une fois n’étant pas coutume, le poufsouffle n’avait pas été très intelligent de demander à la brune de le regarder dans les yeux. « A vrai dire, je ne sais même pas trop comment il avait réagi. Ce n’est quand même pas comme le sortilège de l’imperium je pense, donc il a du s’en remettre facilement. » Les quatre autres Spencer étaient des durs à cuire, alors le grand brun ne doutait pas de la solidité de son frère quand à sa récupération. Il n’avait même pas du aller à l’infirmerie au final, ce n’était pas grand-chose. « Tu sais ce qu’il s’est passé toi au final ? Enfin elle lui a demandé de faire des trucs ? Ou il s’est endormi peut-être ? » Néanmoins curieux, Hugh trouvait cela nécessaire de poser cette question si elle pouvait lui en apprendre un peu plus sur son frère. Et puis, rien que d’imaginer celui-ci s’endormir en pleine, le brun ne pu s’empêcher de sourire à pleine dent. Les Spencer étaient des garçons fiers, donc piquer un somme en pleine danse du bal de Noël, la honte !

Il rougit quand son amie lui fit remarquer qu’il était adorable et se frotta les joues le plus discrètement possible. Et pour que cela passe encore mieux, il essaya de rigoler. avec son humour de troll.« Je ne te demande pas de venir en meringue non plus ! » Il ne doutait pas des bons goûts de la blonde pour sûr, mais il venait du coup à l’instant de l’imaginer dans une robe avec beaucoup trop de fanfreluches et ça n’allait pas du tout. C’était même catastrophique. Sans vouloir se moquer, il n’oserait pas voyons Alice Orwell était quand même une jeune fille de seize ans relativement petite et elle aurait été radicalement engloutie sous tant de dentelle et de sophistication. Et il rougit d’autant plus quand elle lui parla des sous-vêtements qu’elle allait mettre en dessous de sa robe pour paraître plus âgée. vous allez me le faire avoir une crise cardiaque. Enfin quelle idée elle venait d’avoir de parler de ça devant lui ? Alors bien sûr, il bafouilla. «Ho tu.. Tu sais.. Tu es très bien comme tu es. Ce n’est… n’est pas pour… enfin.. Pour les autres que j’y vais. Au bal je veux dire. C’est pour être avec… Bhein avec toi. » Parce qu’il était vrai qu’il s’en fichait royalement que tout le monde croit qu’il est au bras une première année, du moment que c’était elle. D’autant plus que lui, il connaissait son âge, donc rien de tout cela ne le préoccupait franchement. Il pouvait comprendre qu’elle ait des complexes le principe même d’une fille et d’en être une, mais de là à vouloir se métamorphoser, non ! Il l’aimait pour elle, pas pour une autre. En soit, elle ferait bien comme elle le voulait, mais Hugh la trouvait très bien comme elle était. C’était tout.

« Et moi, je mets quelle couleur pour aller avec toi ? » Il fallait bien qu’il change de sujet ! Et comme il ne s’y connaissait pas beaucoup en harmonie de couleur, il préférait lui demander, histoire d’être sûr de lui plaire un minimum. Enfin, il n’était pas non plus nul en mode, mais autant demander l’avis de sa cavalière !

Et puis après, lui vint en tête le cas de leur meilleur ami. En effet, Hugh ne voulait pas choisir entre les deux individus de sixième année, ne voulant ni annulé le bal avec Alice si Dwayne se vexait, ni devoir tenir la chandelle si du coup il y allait tous les deux comme les années passées. En résumé, Hugh était un peu pommé par rapport à tout cela, donc il avait décidé d’en toucher deux mots à la jolie blonde. Et suite à sa réponse, le grand brun ne savait réellement qu’en penser. D’une part, il était content que la blonde lui dise que Dwayne s’en moquait et donc que y aller avec lui ne lui posait pas de souci. Mais d’une autre part, elle venait en quelques sortes de dire qu’elle aurait invité Dwayne avant lui. Cela lui semblait logique, cela faisait plusieurs années qu’ils y allaient tous les deux, mais l’entendre pour de vrai n’était pas chose facile. Néanmoins, ayant eu une réponse positive lors de cette discussion, Hugh décida de ne pas trop se miner et se vexer pour si peu. «J’espère vraiment que tu as raison. Parce que j’aimerais pas qu’il me fasse la tête pour ça. » Bien sûr, il ne pouvait pas dire que le blond savait qu’il aimait Alice, mais pour Hugh, c’était un parfait argument pour encourager son ami plutôt que pour l’enfoncer et lui faire la tête.

[1361 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 438
Âge : 18 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Dim 16 Aoû - 11:38


On remarquera que si Hugh voulait vraiment tenter sa chance, il allait avoir du mal à éviter d'en passer par le frère d'Alice. Les Orwell n'avaient aucun lien de sang les uns avec les autres, mais ils étaient réellement très très proches. De base, c'était surtout de Mattew dont Alice était proche, elle avait toujours été sa petite princesse, mais la fusion des quatre enfants était valable même avec Micah. Aussi macho soit-il, Hugh allait avoir du mal à éviter le préfet des serpentard quand il réaliserait que le serdaigle avait des vues sur sa sœur aînée. Et c'était sans même parler de Nasira, la pire des quatre peut-être, sauf qu'heureusement pour Hugh, elle n'était plus à Poudlard. Mais comme Alice ne savait pas ce que pensait Hugh (ça c'est le privilège des narrateurs), elle passa directement à ce que lui disait son camarade de maison, et on admettra qu'elle n'était pas très convaincue. « Je ne vois pas ce que ça change, et puis, ce n'est pas comme si tu pouvais compter sur Dwayne pour ce genre de choses. Il est à peu près aussi éveillé aux choses sentimentales qu'une carpe. » Pourquoi une carpe ? Elle n'en avait aucune idée, c'était seulement le premier truc qui lui était passé par l'esprit. Si Dwayne avait été là, il aurait aussi pu rétorquer que c'était quand même l'hôpital qui se foutait de la charité, mais Alice ne se sentait pas en retard sentimentalement, elle pensait juste qu'elle n'avait pas encore rencontré le bon garçon, ou alors que le bon garçon ne l'avait pas rencontré (selon sa théorie du rentre-dedans). Mais elle voyait bien quand les autres étaient sur le point de tomber amoureux, elle n'était donc pas aveugle (pour les autres quoi).

« Bof. Tu sais, ce n'est pas comme si les garçons faisaient la queue à ma porte pour m'accompagner au bal. Et puis tu es mon ami, je n'avais pas de raison de dire non. » En tout cas, à elle, ça semblait évident. Elle ne comprenait pas pourquoi Hugh avait envisagé qu'elle puisse dire non, bon si Dwayne lui avait demandé avant ça aurait pu, mais en général avec son meilleur ami, ils se décidaient un peu au dernier moment, justement dans l'optique que peut-être ils pourraient y aller avec d'autres (quoique, il n'y avait peut-être qu'elle à penser comme ça).

Heureusement, le sujet passa à Drake et Aliénore, et ça c'était quelque chose de neutre que la jeune serdaigle maîtrisait. Pour ce qui était du pouvoir de sa camarade de dortoir par exemple, elle savait bien ce que ça faisait vu que quand elles étaient en deuxième année, elle avait été elle-même hypnotisée par accident. « Je ne sais pas ce que fait le sortilège d'imperium exactement comme sensation, mais je ne crois pas que ce soit pareil. J'ai déjà subi l'hypnose d'Aliénore et ça te donne l'impression qu'elle est la personne la plus formidable que tu connaisses et que tu ne pourrais pas vivre sans elle… c'est très perturbant. Et du coup, comme tu ne supportes pas l'idée qu'elle parte, tu es prêt à faire tout ce qu'elle te demande pour peu qu'elle reste avec toi. Mais le pire c'est quand l'hypnose cesse, tu as une grande impression de vide, comme si on t'avait enlevé quelque chose de précieux… j'avais détesté ça. » décrivit-elle pour ce qui était de sa propre expérience. « Pour ce que j'en sais, elle était bien embarrassée vu que du coup c'était comme si il était tombé fou amoureux d'elle d'un seul coup. Mais elle est juste restée avec lui jusqu'à ce qu'il se réveille de l'hypnose. Ils ne se sont pas beaucoup parlé les semaines qui ont suivi… ce que je comprends. » Elle-même avait fait la tête à Aliénore pendant des mois après l'hypnose. Elle avait beau savoir qu'elle ne l'avait pas fait exprès, la blonde en avait beaucoup voulu à son amie à l'époque. Ce qui vu de ses seize ans paraissait désormais puéril.

Pour ce qui était de sa robe de bal, elle s'imagina avec des tas de froufrous, et elle se dit qu'effectivement ce ne serait pas son truc, même si plus jeune elle avait porté, non pas des meringues, mais des robes qui étaient plus du genre mignonne que robe de soirée. « Pas en meringue non, mais dans une jolie tenue quand même ! » Dit-elle en souriant avant de se préoccuper de sa poitrine, un de ses plus gros complexes. Elle soupira. Il était gentil ce garçon mais il ne comprenait rien aux filles. « Bon, disons que je ne te parlerai plus de ce que je vais mettre en dessous, mais je vais quand même essayer de faire mon âge. Pas plus, mais pas moins non plus. » Elle lui fit un clin d’œil pour ponctuer ses paroles, s'étant dit que c'était le fait qu'elle parle de son tour de poitrine qui avait gêné le jeune homme. Pour une fois, elle était vraiment très proche de la vérité. Tout n'était pas perdu !!! Elle passa donc à la couleur : « Oh, mets ce que tu veux, de toute manière je suppose que ta tenue de soirée est assez sobre non ? C'est souvent le cas pour les garçons. » Elle avait parfois croisé des costumes clairs, mais jamais des costumes de couleur (c'est qu'elle n'avait pas connu la tenue de Ron Weasley, aucun élève ne l'avait connu, grand bien leur faisait!)

Là où se trouva nettement plus à côté de ses pompes (fort mignonnes au demeurant), ce fut lorsque Hugh aborda le sujet de Dwayne. Elle ne voyait pas pourquoi le texan prendrait mal la situation, mais si jamais ça devait être le cas… « Je lui ferai sa fête s'il boude pour si peu, et crois-moi, Dwayne sait qu'il ne doit pas se comporter comme un crétin en ma présence. » Parce qu'elle était peut-être adorable aux yeux de Hugh, mais pour Dwayne qui la connaissait depuis longtemps, c'était certain que Alice était surtout un petit démon aux apparences angéliques. Il suffisait de voir les vendettas qu'elle était capable de lancer sur sa pire ennemie Elena ! Non, Alice n'était pas toujours gentille, et elle savait remettre son meilleur ami dans le droit chemin quand il dérapait. Mais là, en l’occurrence, il n'y avait pas de raison, pas de son point de vue en tout cas. Contrairement aux rumeurs qui circulaient, il n'y avait qu'une saine amitié entre les deux serdaigles.
{1 101}


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? (⚡) Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 183
Âge : 17 ans - 5/05/95
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Jules, Moïshe et Gemma.

MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   Mar 25 Aoû - 21:44

Alice n’avait pas tord quand elle fit remarquer au brun que Dwayne n’était pas vraiment le genre à être de bon écoute quant il s’agissait de sujets sérieux. Il ne fallait pas se voiler la face, Alice comme Hugh connaissaient très bien le petit blond et il tenait difficilement en place. Alors non, il ne fallait pas non plus exagéré en disant qu’il n’était pas digne de confiance ou qu’on ne pouvait pas lui demander de conseil, mais il était en effet difficile de captiver son attention pendant plus de quelques minutes. C’était bien simple, quand le dernier de la fratrie des Spencer s’était confié au Texan pour lui avouer les sentiments qu’il avait envers la blonde de sixième année, il avait rit. Genre, vraiment, il avait rit. Et Hugh s’en souviendrait pendant longtemps parce qu’il fut tout d’abord extrêmement vexé. En effet, il pensait que cela voulait dire qu’il n’était pas assez bien pour Alice même si c’était vrai. Il avait aussi eu l’impression que Hugh aurait pu lui dire n’importe quoi, la réaction aurait été la même, alors que le but du grand brun ici avait été d’avoir un peu de soutien et de réconfort pour un peu plus assumer les sentiments qu’il portait envers l’aiglonne de sixième année. Après, il ne fallait bien sûr pas extrapoler parce que Hugh savait que ce qu’avait Dwayne était une vraie maladie et que vu certaines épreuves qu’il avait du traversé, tout n’avait pas du être facile dans sa vie. Revoyant néanmoins l’image de son meilleur ami riant aux éclats, Hugh secoua la tête avec approbation. « Ouais ok, tu as raison. » Que pouvait-il dire d’autres ? Cette fois ci, Alice venait clairement de montrer qu’elle connaissait vraiment bien le blond. « Je pense qu’il ne s’y intéresse pas en fait, c’est tout. » Parce qu’après tout, il aurait vraiment fallu avoir de la bierrauberre dans les yeux pour ne pas voir que le meilleur ami respectif de nos deux protagonistes n’était pas mignon. C’est d’ailleurs pourquoi Hugh avait toujours douté de lui-même en la présence de Dwayne. Il le trouvait sympa, drôle, mignon et cela avait son charme en fait. Lui qui était renfermé et assez distant avec certaines personnes ne pensait pas une minute pouvoir rivaliser contre le texan, d’où le fait qu’il est cru à cette stupide rumeur comme quoi Alice et lui était ensemble.

Vraiment heureux que la blonde appuie encore le fait que cela ne la dérangeait pas de venir au bal avec Hugh, il rougit une nouvelle fois. Après tout, elle venait de dire qu’il était un ami, et cela avait beaucoup d’importance pour le grand brun, il pensait que d’un coup, il avait un peu plus de chance de marquer des points. Cependant, il ne redit rien. Il pensait qu’il n’était pas plus nécessaire d’insister sur ce fait là ou il pourrait sans doute paraître encore plus lourd qu’il ne se sentait déjà. Il préféra alors se concentrer sur le cas de Drake et de Aliénore. Les deux jeunes gens avaient en effet quelques atomes crochus indéniables que personne ne pouvait nier. Mais vint sur le tapis le fait que la jeune fille ait une fois hypnotisé son frère ce crétin. A écouter tout ce qu’elle disait, il traversa l’esprit de Hugh l’idée que Alice n’avait pas besoin de l’hypnotiser lui puisque c’était à peu près ce qu’il ressentait envers elle. Il n’irait pas jusqu’à exaucer les moindres souhaits de la blonde, mais il savait qu’il était très jaloux des autres garçons de son entourage, dont Dwayne parfois, et qu’il était clairement amoureux d’elle. « Ca doit faire bizarre en effet. Qu’est ce qu’il s’est passé pour qu’elle te le fasse à toi ? » Parce qu’en effet, une expérience comme cela n’avait rien d’anodin, et vu ce que disait la blonde, Aliénore n’était pas vraiment très à l’aise avec ce pouvoir, donc il semblait bizarre que ce soit elle qui ait hypnotisé consciemment son amie. Après, Hugh ne voulait pas dire que l’aiglonne avait provoqué la brune, mais il avait certainement du se passer quelque chose, et il était curieux de l’apprendre si elle voulait bien le lui dire. « Je ne comprends pas pourquoi il lui a fait la tête moi. Et je le lui avais dit d’ailleurs. Je trouve ça un peu bête, ça n’avait pas l’air d’être de sa faute la pauvre… » Le grand brun ne voulait pas se mettre Alice à dos, mais c’est vrai qu’il se souvient avait trouvé cela plutôt ridicule que les deux amis se fassent la tête. Après tout, ce n’était pas vraiment la faute de l’un ou de l’autre, personne n’était donc à blâmer. C’était un fâcheux accident de parcours voilà tout. D’autant plus que le fait de ne plus se parler n’avait pas dû être très bénéfique comme les deux jeunes gens s’aimaient tout de même plus que bien.

Enchaînant avec une blague plutôt lourde sur la robe de la sixième année, Hugh en vint à passer par toutes les couleurs de l’arc en ciel quand celle-ci parla de sa poitrine. D’une part, le brun la trouvait très bien cette poitrine arrête de matter veux-tu ? et puis étant amoureux de la jeune fille, cela n’était pas très judicieux de parler de quelque chose comme cela en sa présence. Et apparemment, comme venait de le dire la jeune fille, elle ne l’évoquerait plus. Heureusement, comme cela, le brun risquerait un évanouissement de moins sur les marches du Hall, cela n’était pas plus mal ! moins de travail pour Pompom en plus de ça ! Il fut alors plus à l’aise quand il fallu discuter de sa tenue à lui. A vrai dire, il savait déjà ce qu’il voulait mettre, et ne voulait pas vraiment jurer avec la robe d’Alice. Elle n’était pas préfète, donc n’ouvrait pas le bal, mais tout de même, il fallait être présentable, pour lui plaire un petit peu et essayer de grappiller un peu de points dans son estime. « Je vais commander ma tenue ce soir ! Je voulais être sûr que tu me dises « oui », mais je sais ce que je veux. » Ne voulant pas laisser traîner le suspens plus longtemps, le dernier Spencer ajouta. « C’est un costume noir, donc sobre oui, mais il a une fleur blanche sur le cœur et ma chemise est blanche à poids noirs. » Tout souriant, Hugh attendit avec impatience la réponse de la jeune fille à ses côtés. Il était fier d’avoir repéré ce beau costume et pensait qu’il pouvait lui aller à ravir. Parce qu’il fallait dire que c’était un costume plutôt cintré et sérré, mais le brun était vraiment grand et très mince, donc cela le mettrait sans doute en valeur. merci Harry Styles.

Hugh fut vraiment rassurer quand Alice lui parla de Dwayne. Et encore plus si elle lui faisait la tête si jamais il leur reprochait quoique ce soit. « Bon bah ça va alors. Mais, Dwayne a déjà fait quelque chose qu’il ne fallait pas en ta présence ?» Parce que Hugh avait prit le temps d’observer les deux meilleurs amis quand ils étaient ensembles, et il avait compris comment ils fonctionnaient tous les deux. Et puis, si Alice pouvait dire quelque chose de croustillant que Hugh pouvait rapporter en se moquant à Dwayne, ce ne serait que bénéfique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME] Tu as le droit de dire oui.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Tu as le droit de dire oui.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» humm... heu... Petite histoire courte! (ouais on vas dire ça)
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le droit d'objection du Président de la République
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 20-
Sauter vers: