AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 232
Âge : 28 ans [02/02/1982]
Actuellement : Cherche de nouveaux talents musicaux


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV   Mar 18 Aoû - 18:03

Ruth avait trouvé un équilibre. La sorcière avait beaucoup changé en quelques années. Adolescente rebelle, garçon manqué cherchant toujours les disputes à droite et à gauche elle s’était comme transformée au contact de celui qui était devenu son époux : Peter Andrews. Elle s’était efféminé, petit à petit pour finalement devenir une jeune femme très féminine, peut-être pas autant que sa sœur, mais vraiment pas loin non plus, c’était dire s’il ya avait eu du progrès ! Elle avait appris à vivre dans une ambiance plus posée, moins b*rdélique et elle s’était rangée, tout simplement.

En cette journée d’automne, la sorcière était sortie avec ses trois enfants. Moïra, l’aînée, marchait sagement à côté d’elle, sa main accrochée à la poussette que poussait sa jeune mère. La petite avait hérité des cheveux roux de sa mère. Elle avait l’air d’un ange, debout à côté de la jeune femme, un bonnet rose à oreilles de chat sur la tête pour la protéger du vent glacé qui soufflait déjà en ce mois de novembre. Dans la poussette double se trouvaient les jumeaux, tous deux âgés de 17 mois. Ils dormaient sagement pour le plus grand bonheur de Ruth qui avait commencé à avoir mal au crâne quand, chacun leur tour, ils avaient décidé de lui casser les oreilles dans l’après midi.

Il était 16h30 et la petite famille venait de sortir. Le goûter fait, toute la troupe avait vêtue pour lutter contre le vent et ils avaient filé dehors. Peter finissait sa journée dans une petite heure et Ruth en profitait pour se promener avec leurs trois enfants avant de rejoindre son époux et de rentrer avec lui chez eux. Les jumeaux été nés en juin. Un garçon et une fille : Lev avait vu le jour en premier, suivi de près par sa sœur Ora. En quelques mois, Ruth avait senti que ce ne serait pas comme avec Moïra. En effet cette dernière avait de toute évidence hérité du caractère de son père comprendre qu’elle est calme et adorable tandis que les jumeaux semblait avoir récupéré le caractère maternel en d’autres termes : ils vont bien en ch*er avec ces deux là….

La sorcière était en train d’arranger le bonnet de Moïra quand elle entendit une voix familière. Elle se redressa et le vit. Oui, oui… Lui.

« Haner ! tête de brosse à ch*otte… M*rde j’ai des gosses… Mon trou de balle adoré. Par Merlin, je dois être en train d’halluciner ! »

Kaïn Haner, alias son meilleur ami alors qu’ils étaient à Poudlard… Ils avaient formé un trio infernal, Nathanaël, Kaïn et elle à cette époque. Merlin que tout cela semblait être lointain à la rouquine à présent. Elle avait tellement changé depuis. Pas tant physiquement, puisque malgré ses deux grossesses, elle était toujours mince avec des belles vergetures mais heureusement il y a des crèmes magiques juste pour ça !!, elle avait la même coupe de cheveux : simple, pas de mèche, juste des cheveux roux qui lui tombaient au milieu du dos. Elle avait appris à se coiffer depuis (merci Luca !) mais sinon rien de bien nouveau sur le soleil (ha si l’anti cerne, une vraie merveille !). Mais lui était là, et ça elle ne pouvait pas ne pas le remarquer. Kaïn Haner… De retour ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV   Jeu 20 Aoû - 12:00


Come le monde est petit
Quand le hasard rencontre Ruth et Kaïn
Chercher une rousse semble impossible. Il passe une main sur son visage, soupire et décide de faire une pause. Il est allé chez Luca, elle lui a donné l'adresse mais Ruth n'est pas chez elle. Et son mari ne sert à rien. Bon, okay… Ce n'est pas le genre de réplique qui ferait plaisir à son amie s'il le lui disait. Mais il ne sait pas où est sa femme, ça veut bien dire ce que ça veut dire non ? Ils ont un million de gosses d'ailleurs, ça l'a fait rire, quand l'homme est venu lui ouvrir la porte et lui a dit qu'elle était sortie avec les gosses. Les gosses… Ca, ça fait bizarre. Et lui alors, quand est-ce que Kaïn va choisir de devenir un adulte hein ? Quand est-ce qu'il va choisir d'arrêter de passer pour un abruti hein ? Parce qu'à l'heure actuelle, il ne sait pas vraiment ce qu'il doit faire. C'est perturbant, d'ailleurs, mais bon, il ne s'en soucie pas vraiment et il préfère ne pas faire attention. Oui, ce serait plus simple comme ça. Dans un sens, du moins, parce que pour le reste, il n'y a rien d'autre à ajouter, oui. En tout cas, pour sa part, il ne va certainement pas se mettre à faire un million d'histoires pour rien. Il attend de tout écouter de sa bouche parce que ce sera bien plus facile, il n'en doute pas. Il ne sait pas vraiment ce qu'il est supposé en dire parce que les bourdes sont vite arrivées. Il a envie de la voir, envie d'écouter tout ce qu'elle pourra bien lui dire mais en même temps, il sait aussi que ce n'est pas si simple et c'est ce qui lui fait peur. Ce n'est pas plaisant, mais alors, pas du tout. Les mains enfoncés dans les poches, il a écouté le conseil de Peter qui lui a proposé de se rendre au cœur de Londres, côté moldu, pour voir si elle n'était pas là. Pas facile de trouver quelqu'un dans une ville comme Londres mais bon…

Les paparazzis ne sont pas faciles à semer non plus. Faut dire qu'au fil des jours, il n'a pas vraiment réussi à se faire discret par on physique. Il a gagné en muscle, il a sa démarche de mannequin et même avec une paire de lunettes de soleil sur le nez, on le reconnaît. Ils sont toujours très fort… Il a opté pour une grosse écharpe, pour une veste trop large et un bonnet. Les lunettes de soleil le rendent bizarre mais c'est non négligeable, bien sûr. S'il veut pouvoir se promener tranquillement, il ne peut pas prétendre avoir le choix, malheureusement. Alors il fait avec et ne s'en plaint pas. Mais ce n'est pas facile tous les jours, là encore, il fait froid et il faut se couvrir, mais en été… Il s'est déjà battu avec un journaliste, qui racontait des conneries pour la presse dès qu'il passait à côté d'une femme. C'était… Insultant alors il s'en était offusqué et avait cogné. Ca avait fait un bordel monstre..

Il la voit de loin, il a de la chance. Il allait abandonné en réalité. Mais il est assez content de pouvoir la voir après tout ce temps et cela lui convient très bien. Il ne va pas s'en formaliser et ce n'est pas plus mal. Oui, il n'y a pas de doute à avoir sur le sujet. Oui, voilà, c'est tout ce qu'il est nécessaire de dire. Elle n'a pas changé, ou presque, elle semble plus féminine tout de même. Six ans, c'est long quand même. Surtout lorsque l'on disparaît comme lui. La voir maman, comme ça, c'est étrange aussi, il n'ose pas intervenir au début mais alors qu'elle s'arrête pour remettre le bonnet à un de ses enfants, il ose enfin. Il sourit, s'avance doucement vers elle.  « Ruth maman, qui l'aurait cru hein ? ». Il sourit, il ne veut pas faire le lourd et prétendre que rien n'a changé, ça ne peut pas fonctionner. Mais il ne veut pas amener une ambiance trop désagréable.  « En train d'halluciner, je ne sais pas, tu veux me pincer ? ». Il se met à rire. Oui, elle lui a manqué.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 232
Âge : 28 ans [02/02/1982]
Actuellement : Cherche de nouveaux talents musicaux


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV   Sam 22 Aoû - 12:13

Forcément, depuis qu’il avait disparu, les choses avaient changé. Beaucoup changé pour Ruth, même. Et de son côté à lui ? Qu’en était-il ? Il s’était fait une vie ailleurs ? d’autres meilleurs amis à qui tout raconter ? Une femme ? Initialement, Ruth n’aurait jamais cru cela possible mais comme il s’était posé avec Williams, plus rien n’était sûr… Alors oui, elle se posait des questions. Beaucoup de questions. Elle l’observait, sans parvenir à s’en remettre totalement. Elle l’avait connu par cœur dans le passé, mais que savait-elle de celui qui se tenait face à elle à présent ? Alors qu’il émettait la possibilité pour elle de le pincer, afin de vérifier si elle hallucinait vraiment, ou non, elle l’entendit rire. Ce rire, elle le reconnaissait.

« Bonne idée, tiens ! »

Elle l’aurait bien frappé d’un coup de poing plutôt que le pincer tout simplement mais trois paires d’yeux les fixés (plus ou moins) alors il n’était pas temps de donner le mauvais exemple à ses enfants, aussi se contenta-t-elle de lui pincer la joue, comme une grand-mère gâteuse l’aurait fait avec son petit fils. Bien fait, et toc !

« Ca alors, mais oui, il est réel… Incroyable ! »

Elle esquissa un sourire. Oui, elle lui en avait voulu de s’être éclipsé comme ça, mais s’il était là, peut-être allait-il donné quelques compléments d’informations à présent ? Puis des deux jumelles, il était bien tombé, Ruth étant la moins rancunière des deux (enfin c’est ce qu’elle dit). Rapidement, la sorcière se jeta dans les bras de son ex meilleur ami, le serrant avec force contre elle, riant eu pleurant à la fois :

« Tu m’as manqué, trou du’c ! »

Elle l’avait chuchoté à son oreille, histoire d’épargner celles de Moïra et des jumeaux. Il lui avait bel et bien manqué, elle n’allait pas le nier ! Relâchant son étreinte, elle conserva son sourire et interpela son aînée :

« Viens dire bonjour Moïra, c’est Kaïn, un vieux copain de maman. »

La petite rouquine observait la scène en silence, et s’approcha, lâchant la poussette pour tenir la main de sa mère, tout en regardant le mannequin. Piquant un fard, elle resta cachée derrière les jambes de Ruth quand cette dernière la poussa doucement devant elle.

« Aller, ne fais pas la timide, dis bonjour ! »
« Bonjour… »

Elle s’était doucement détachée des jambes de sa mère, pour mieux observer Kaïn, comme si elle le jaugeait, avant de s’en faire sa petite idée. Et finalement, elle lâcha définitivement le manteau de sa mère pour s’avancer vers le jeune homme :

« Moi je m’appelle Moïra et j’ai quatre ans. »

La barrière de la timidité enfantine s’étant bien vite effondrée Ruth décida de confier sa fille à celui qu’elle n’avait pas vu depuis des années et de se barrer avant que quiconque n’ait compris le stratagème Moïra pouvait parler pendant des heures sans s’en lasser (à se demander de qui elle pouvait tenir ça… Sûrement la mauvaise influence de Luca…).

« On a du retard à rattraper toi et moi je crois, non ? Voici Lev et Ora, mes jumeaux, ils ont dix-sept mois. »

Elle s’interrompit et soupira :

« Bon. Ce retour… Définitif ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV   Mer 26 Aoû - 1:21


Come le monde est petit
Quand le hasard rencontre Ruth et Kaïn
Lui proposer de le pincer, c'est pour deux raisons, déjà, parce qu'elle semble ne vraiment pas croire à sa présence. Et faut le dire, c'est tout à fait compréhensible puisqu'il n'a pas été dans le coin pendant près de six ans. Et l'autre raison, c'est qu'il le mérite et qu'il sait qu'elle va s'en donner à cœur joie pour se donner à fond dans cette pincette. Il ne veut pas prétendre qu'elle a de la force extraordinaire puisque ce n'est pas le cas mais pourtant, Kaïn sait qu'elle pourrait lui faire mal si elle le voulait. Donc ouais, il va se laisser faire, il retire même sa veste pour tendre son bras nu, histoire qu'elle ait un peu de matière. On voit quelques tatouages, il n'y prête pas trop attention. Il les connaît et si elle lui fait une réflexion, bah il pourra toujours lui en parler. Il n'est pas vraiment venu pour parler de ça, disons. Et voilà, une fois avoir été pincé, il prouve enfin qu'il est réel et elle semble vraiment comprendre qu'il est là, juste devant elle. Cette situation l'amuse mais en même temps, ça lui fait un petit pincement. Le sourire qui se dessine sur ses lèvres le rassure néanmoins. Elle pourrait très bien ne pas être heureuse de le revoir hein. Il a longtemps été absent et il ne compte plus autant à ses yeux qu'avant aussi. Les choses changent au fil des jours.  « Tout à fait réel. D'ailleurs, si on veut rester tranquille, il va falloir éviter de trop ébruiter mon nom ». Il se met à rire, les habitudes ne changent pas. Mais là, c'est maintenant international, c'est plus compliqué. Il l'accueille alors au creux de ses bras, un sourire sur les lèvres.  « Toi aussi tu m'as manqué ». Et c'est tellement vrai…  « D'ailleurs, madame Andrew n'a pas perdu beaucoup de temps pour fonder une famille ». Il se met à sourire, il trouve ça mignon, et se demande un instant s'il aura tout ça, un jour.

Le face à face avec les gosses, c'est toujours délicat. Si ça se passe mal, en général, les parents s'éloignent. Entendre le gosse geindre parce que vous n'êtes pas capables d'être un minimum sympa avec le marmot ? Ca passe jamais. Enfin bon, il se met surtout la pression pour rien mais ça, il a toujours été doué pour se mettre la pression là où il n'y en a pas. A se demander comment il a pu devenir aussi célèbre. La gamine est mignonne mais semble un peu timide. Sous ses couches de vêtements et avec ses bras larges, il imagine que ce n'est pas très rassurant. Enfin bon, après, on ne peut quand même pas lui reprocher son look non ? Il voulait juste être tranquille, finalement ! Il s'abaisse, histoire de se mettre à son niveau. Ca aussi, ça peut rendre les trucs compliqués, bah ouais, les gosses, c'est compliqué.  « Quatre ans hein, tu es une grande fille dis donc ! ». Il lui sourit une nouvelle fois, il ne sait pas trop ce qu'il peut dire de plus. Il n'a pas l'habitude des enfants, finalement.

Du retard à rattraper hein ? Oui, c'est un fait, elle n'a pas tort. Pourtant, il n'y a pas tant de chose à raconter. Les tabloïds ne perdent pas une miette. Mais bon, peut-être qu'elle n'en sait rien ? Elle ne s'y intéresse peut-être pas. Et elle lui pose la question à un million de dollars. Elle lui demande s'il est là définitivement. Il détourne le regard, c'est une question compliquée, il ne sait pas, tout dépendra de ce qu'il se passera ici, de ce que son agent lui dira. Ca dépend de tellement de trucs.  « Ils sont mignons tes gosses ». Il sourit parce qu'il le pense vraiment. En même temps, la mère est belle et le père, même s'il n'est pas bon juge, ne semble pas être trop mal.  « Pour le moment, je suis là un an. Mais peut-être que je prolongerais ». Il ne sait pas encore, il verra bien.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Comme le monde est petit. Trou du'c ! - PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le petit monde d'Angélique
» Joli-Trou, une localité succulente
» Patte du Tilleul -29 mai-
» Le monde est petit
» Le monde est petit... Indrani. [Closed]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 20-
Sauter vers: