AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Lost in the Ministry of Magic. The english one. Maximilien B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 590
Âge : 30 ans [03/09/1982]
Actuellement : Employé au Département de la coopération magique internationale


MessageSujet: Re: Lost in the Ministry of Magic. The english one. Maximilien B   Dim 12 Fév - 0:44

Faris prenait très à coeur de sourire, parce que pour lui c'était plutôt agréable d'avoir quelqu'un en face qui sourit. « Vous dites que je suis bizarre parce que je souris ? » Il fit semblant d'être légèrement vexé alors qu'il n'en était rien, mais la prochaine fois qu'il sourirait il se poserait la question sur la légitimité de la chose en fonction de l'ambiance qui règnerait dans le lieu où il sourirait. Par la suite le Gryffondor fut ravi de voir que son interlocuteur prenne soin de garder son conseil en tête sur les liens à entretenir avec ses anciens camarades. Il aurait tellement voulu faire de même, mais d'un autre côté il ne pouvait pas forcer les choses. Si ses propres amis (enfin ex amis) n'avaient pas tenu à maintenir le lien qui les liait, c'était peut être pour une bonne raison.

Maximilien interrogea ensuite Faris sur le fameux Harry Potter. Il est vrai qu'avoir fréquenté l'école au moment de la scolarité de cette célébrité était pour certains une chance. Pour Faris ce n'en était rien, il s'en fichait à vrai dire, il ne lui avait jamais adressé la parole, l'élu était après tout plus âgé que lui. « Je ne sais pas du touuut comment il est. Certains disent cependant qu'il est plutôt prétentieux. Il l'appelle le prétentieux petit Potter. » lança Faris. Ou alors peut être était-ce lui qui se l'était imaginé ? Ou peut être un Serpentard qui le lui avait soufflé à l'époque. « En tout cas déménager disons que ça n'a pas aidé à se faire des amis. Mais j'ai été content de revenir dans une période bien plus calme. Je ne suis pas sûr qu'au moment de la guerre cela aurait été un moment propice à se faire des amis. » expliqua l'ex Gryffondor. Ou alors peut être aurait-il pu faire copain copain avec des Mangemorts. Avec des petits plats mijotés maisons peut être que les amis de Vous savez qui l'auraient accueillis à bras ouverts.

La première pièce qu'ils visitèrent furent une salle d'audience ce qui fut plutôt décevant pour Faris. Refermant la porte derrière lui, il demanda alors à son compagnon d'infortune ce qui l'avait amené au ministère et partagea ses raisons à lui. « Oh si bien sûr que j'aime autre chose. J'adore cuisiner, j'ai même travaillé dans une pâtisserie, mais à l'époque il y a eut la disparition de la magie, j'ai dû abandonné et j'ai fini ici. » expliqua-t-il. Rien ne l'empêchait à présent de retourner à la pâtisserie, mais il s'était ancré dans un train train quotidien qui finalement ne lui déplaisait pas autant qu'il pouvait le dire. Après quelques minutes de marche, le duo arriva jusqu'à une nouvelle porte avec panneau d'avertissement cette fois ce qui fit grimper l'excitation chez Faris qui semblait se retrouver de nouveau dans les couloirs de Poudlard. Maximilien tenta de le dissuader un peu de continuer, mais Faris avait trop envie de poursuivre son aventure. « C'est quoi un Langue-de-Plomb ? » demanda le Gryffondor. Il était réellement sérieux, à vrai dire il n'avait jamais travaillé avec personne du département des mystères et il ne cherchait absolument pas à connaître quoi que ce soit qui ne le concerne pas dans ce boulot alors certains postes lui restaient encore bien mystérieux. « Bon allez on avance ? » proposa-t-il. Mais soudainement la voix de femme de l'ascenseur qu'ils avaient précédemment quitté retentit et résonna dans tout le couloir du département « Niveau 9, département des mystères. » Le visage du Gryffondor s'assombrit, l'aventure semblait s'arrêter ici. « Je crois que nous n'avons plus d'excuses pour rebrousser chemin, qu'en dis-tu ? »  Il s'était en tout cas bien amusé et cela avait illuminé sa journée. Il ne saurait pas ce qui se cachait derrière cette interdiction (et peut être que pour sa sécurité d'emploi, il ne valait mieux pas), mais un jour ou l'autre il tenterait de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 490
Âge : 20 ans {26/08/1992}
Actuellement : Employé au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Lost in the Ministry of Magic. The english one. Maximilien B   Jeu 16 Fév - 20:16

Maximilien esquissa une moue énigmatique à la question de Faris concernant sa potentielle étrangeté, l'air de ne pas trop vouloir se mouiller. Certes, Max' était un grand défenseur de la Vérité Rien Que La Vérité Quoiqu'il En Coûte (on se souviendra à cet effet de l'épisode peu glorieux du caniche de la voisine lorsque Maximilien était âgé de huit ans: "C'est qu'il est drôlement laid votre rat, m'dame !" S'ensuivant main sur le cœur et cri de biche blessée, et cetera.). Mais il tenait aussi à son boulot, et à son statut au sein du Ministère de la Magie. Faris était un collègue, plus âgé qui plus est. Il n'avait pas envie d'être étiqueté en tant que "l'avorton effronté" qui avait tellement dépassé les conventions sociales qu'elles n'étaient plus pour lui qu'un lointain mirage. Bref, il ne voulait pas dépasser les bornes des limites, quoi.

En revanche, l'ancien Serdaigle était curieux concernant Harry Potter, et sa potentielle affiliation au grand brun se tenant devant lui en cet instant. Il était même plus particulièrement intéressé par Hermione Granger - devenue Weasley - parce qu'elle est bonne du fait de son statut de Née-Moldue. Non, Maximilien ne prétendait pas être aussi génial que l'était l'actuelle Ministre de la Magie - on ne l'appelait pas la sorcière la plus brillante de sa génération pour rien. Mais il l'admirait. Surtout en ces temps troubles, où de vieilles pensées racistes se murmuraient à nouveau. Cependant, l’idolâtrie dont faisait preuve Maximilien rencontra un mur métaphorique: celui des paroles de son interlocuteur. « Sérieux ? Je ne connaissais pas ce surnom... » admit le blond en se grattant la tête d'un air pensif. Il se promit de faire des recherches sur le sujet à la première occasion: il détestait admettre qu'il ne savait pas quelque chose. Après, il songea que s'il avait littéralement sauvé le monde sorcier - et au-delà c'est-à-dire l'infini - il aurait sûrement été un peu prétentieux lui aussi. D'ailleurs, sans avoir sauvé qui que ce soit, il l'était déjà.

Maximilien acquiesça d'un hochement de tête aux paroles de Faris concernant son déménagement. Il comprenait. Pour sa part, il ne se voyait pas partir où que ce soit, ou en tout cas, pas en dehors du Royaume-Uni. Il ne pourrait pas supporter de quitter ses proches, ou même son job. Il était casanier, c'était un fait. Et puis, il serait trop jaloux de savoir ses amis tous ensemble, et lui tout seul dans un autre pays. En plus qui sait ce que deviendrait Alex' sans sa supervision constante ? Dealeuse ? Marraine de la mafia ?

« Tu n'as pas envie de reprendre la cuisine, maintenant que la magie est définitivement - je l'espère en tout cas -, de retour ? Au moins tu serais plus épanoui ! » fit remarquer le blond à son aîné, après que celui-ci lui ait fait part de son ancienne passion. Il trouvait ça fort dommage en tout cas, que Faris ait visiblement renoncé à ses rêves pour une carrière qui ne lui plaisait même pas. Cependant, il ne put s'attarder davantage sur le sujet, car les deux jeunes hommes se retrouvèrent inopinément embarqués dans une série d'aventures au sein du Département des Mystères. Après avoir visité une salle d'audience qui faisait froid dans le dos, ils atterrirent devant un panneau leur interdisant le passage, et que Faris décida aussitôt d'enfreindre. Doux Merlin. Max' allait bientôt visiter la salle d'audience en tant qu'accusé, s'ils continuaient sur cette voie. Mais, poussé par la curiosité et un côté kamikaze, Maximilien chercha au moins une ruse pour justifier leur présence dans le Département.

« Euh... » Maximilien observait son aîné avec des yeux ronds. Mais ça n'était pas exclusivement dû à l'ignorance de celui-ci. « C'est-à-dire que... Ben... C'est les gens qui travaillent au Département des Mystères, quoi... M-mais euh... Personne ne sait vraiment ce qu'ils font. Ils travaillent sur des projets confidentiels, d'après certains bouquins. » Il se sentait rougir, et maudit sa génétique. Deux fois en l'espace de quelques minutes qu'il admettait ne pas savoir quelque chose ! Les choses allaient mal, très très mal. Et Faris essayait visiblement de le faire renvoyer du Ministère, par-dessus le marché ! Au moment où le brun relançait l'attaque, l'ancien Serdaigle se vit sauvé par le gong - et ça n'était pas qu'une expression. L'ascenseur fonctionnait à nouveau ! Maximilien haussa les épaules, l'air de dire "Ah ben mince, bon bah, tant pis !" et désigna l'ascenseur du pouce. « Ouaip, je pense que ça vaut mieux pour nos carrières respectives ! » acquiesça-t-il, soulagé. « Bon du coup, je t'emmenais où déjà ? » Parce qu'avant de devenir des explorateurs des temps modernes, ils avaient quand même eu une destination en tête, n'est-ce pas ?

[ Terminé pour Maximilien ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lost in the Ministry of Magic. The english one. Maximilien B
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» EDH for magic
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: