AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Là où on s'est arrêtées (Hal')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Sam 6 Fév - 18:16


Voilà, elle y était : Eva-Rose allait faire sa deuxième rentrée à Poudlard. Elle n'était plus la petite nouvelle même si, par comparaison à la plupart des enseignants et enseignantes du cru, elle restait la plus jeune et la plus récemment recrutée.
Entre une première rentrée et une deuxième, il y avait de la marge cependant : tout au long de l'année précédente, la jeune femme avait appris à faire cours. Bien entendu, toute son adolescence elle avait aidé d'autres élèves – particulièrement à Poufsouffle – avec leurs cours. Sa passion pour la recherche même venait aussi d'une envie de transmettre ses connaissances. Se retrouver face à une classe était foncièrement différent.
La nouveauté, cette année, c'était que Halloween débarquait à Poudlard.

Quatorze ans. Quatorze ans depuis la grande bataille contre Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom et, surtout, depuis qu'Eva-Rose avait vu sa sœur pour la dernière fois. Longtemps, elle s'était demandé ce qu'il s'était passé, où Halloween avait pu disparaître et pourquoi elle n'avait pas de nouvelles alors qu'elles commençaient à réussir à s'entendre. Mais il était difficile de faire quoi que ce soit depuis Poudlard et l'adolescente avait bien d'autres soucis à gérer dans une école qui se remettait d'une guerre terrible ; un peu plus tard, elle avait gagné ses galons de préfète, avait passé ses BUSEs et ses ASPICs, le tout sans oublier sa sœur mais, comme son père, en la considérant comme cette famille qu'elle avait à peine connue.

Elle s'était réfugiée parmi les morts.

Lors de leur entretien de rentrée, le professeur McGonagall lui avait annoncée qu'une nouvelle infirmière rejoignait l'équipe. La jeune femme était reconnaissante à la vieille directrice de ne pas lui avoir fait la surprise lors du banquet. Elle s'était demandé comment elle allait gérer, avant de se rendre à l'évidence : il fallait qu'elles discutent. Après tout, Halloween devait bien être au courant : si McGonagall avait prévenu Eva-Rose, il n'y avait pas de raison qu'elle n'eût pas prévenu sa sœur. La jeune professeure avait envoyé un hibou à Halloween, lui demandant de bien vouloir passer à son bureau. Elle avait presque été surprise de voir sa sœur accepter.

Elles y étaient : la rentrée serait le lendemain et Eva-Rose attendait Halloween, assise dans la partie privée de son bureau, où se trouvaient quelques fauteuils et une table basse. La jeune femme avait mis de l'eau à chauffer dans une sorte de bouilloire magiquement improvisée. Elle tentait de se calmer : quatorze longues années et beaucoup de péripéties n'avaient pas suffit à oublier les terribles colères d'Halloween – notamment la première fois qu'elles s'étaient rencontrées. Bien entendu, la jeune femme n'avait plus peur de sa sœur : elle savait se défendre aujourd'hui ; mais elle voulait vraiment essayer de reconstruire quelque chose maintenant qu'elles étaient aussi collègues.

On frappa à la porte.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Mar 9 Fév - 15:24

Une jeune femme se trouvait devant les grandes portes en bois de poudlard. elle était vêtue d'une grande cape verte émeraude, l'immense capuche de celle-ci recouvrait sa tête. seulement quelques mèches de ses cheveux d'un blond miel se voyaient et on apercevait aussi son nez et sa bouche à la lumière, le reste n'était point visible. La jeune femme rentra dans l'immense château en se dirigeant d'un pas sûr vers les escaliers de la grande salle. elle avait rendez-vous devant celle-ci avec l’ancienne professeur de métamorphose qui était devenu la directrice de l'école de sorcellerie. la directrice l'attendait à la même place où elle attendait les nouveaux élèves, cette femme n'avait pas changé, seulement quelques rides en plus, mais sa présence restait la même, son regard était toujours aussi sévère. la jeune femme s'arrêta devant la directrice et sans défaire sa capuche la salua avec la politesse qui lui était dû. elle ne parlait pas fort et d'une voix douce.

"Bonjour madame la directrice, je vous prie d'excuser mon retard" dit-elle doucement.

En effet la jeune femme avait cinq minutes de retard et sachant que la directrice aimait la ponctualité, c'était mieux de faire profil bas pour son premier jour.
La directrice la salua à sa manière, lui rappela que la ponctualité était de mise dès demain et lui demanda de la suivre. ce qu'elle fit sans émettre un son jusqu'à l'infirmerie. Dans les couloirs elle entendait des murmures venant des tableaux qui se demandaient qui était cette femme qui suivait leur directrice.
Arrivée devant l'infirmerie, la directrice demanda à la jeune femme d'attendre quelques minutes là. Ce qu'elle fit sans discuter... elle entendait quelques bribes de conversation entre la directrice et l'infirmière en chef. La dernière phrase la fit sourire "êtes-vous sûre que c'est une bonne idée ?" elle n'entendit pas la réponse puis la porte s'ouvrit sur la directrice et on l'invita à rentrer.
Elle rentra dans l'infirmerie et là, à l’abri des regards, la jeune femme retira sa capuche en revelant une chevelure blonde miel, un visage d'ange et un regard d'un brun profond et légèrement froid. un sourire de politesse se dessina sur ses lèvres fines et elle s'adressa à l'infirmière en chef.

"Bonjour madame, je me nomme Halloween Strue" dit-elle en la regardant droit dans les yeux. la chef infirmière jeta un regard sur la directrice pour ensuite le reporter sur elle et lui souhaita la bienvenue.
"Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard miss Strue, votre uniforme d'infirmière se trouve sur le bureau derrière moi, je vous demanderai de le mettre rapidement" dit-elle légèrement stressée.

On laissa juste le temps à Halloween de l'enfiler que les deux femmes, qui s'étaient absentées pour lui donner l'intimité nécessaire pour s'habiller, reviennent. avant que la directrice prenne congé d'elles, elle regarda halloween et lui dit "miss Strue que ça soit bien claire, une seule bavure et vous êtes renvoyée sur -le -champ " ce qui n'étonna pas Halloween. elle le savait qu'elle ne devrait pas péter de câble comme dans le passé. elle acquiesça d'un signe de tête positive. la directrice se retira et l'infirmière en chef lui montra tout et la congédia deux heures après en lui rappelant l'heure de son début de service de demain.

halloween était maintenant libre de se promener dans l'immense château, elle était contente d'avoir laissé sa capuche sur la tête en arrivant. parce que maintenant qu'elle devait traverser tout le château pour joindre le bureau de sa sœur, même habillée en uniforme d’infirmière et en ayant grandi, elle entendait les tableaux chuchoter sur elle et ce qu'elle entendait des fois n'était pas très agréable. elle devait se concentrer sur elle aujourd'hui, ça faisait 14 ans qu'elle n'avait plus donné signe de vie à eva-rose. la directrice avait prévenu sa sœur vu qu'elle avait reçu un hibou d'elle. Halloween avait dû lire toute la lettre pour se rendre compte que c'était sa sœur qui lui avait écrit. elle avait accepté de la revoir, vu qu'elle lui devait des explications après 14 ans de mutisme de sa part et qu'elles devraient travailler ensemble dorénavant. Halloween avait fait exprès de postuler à Poudlard, elle avait appris que sa sœur était professeur, quand la directrice l'en avait informé elle avait fait semblant d'être surprise.

Maintenant elle se trouvait devant la porte du bureau et elle se posait beaucoup de questions sur la réaction de sa sœur. Pourvu qu'elle ne soit pas angoissée de la revoir ! elle savait qu'elle l'avait terrifiée dans le passé, mais elle était devenue une adulte, elle avait été soignée et elle prenait son médicament, donc aucune raison qu'elle ne contrôle pas ses émotions négatives. Elle leva son point gauche et toqua de trois petits coups. Elle ne pouvait plus faire marche arrière maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Sam 13 Fév - 16:15

Eva-Rose ne se leva pas immédiatement quand les coups retentirent à la porte. À sa grande honte, elle sentit monter une pointe d’angoisse en elle, qu’elle combattit à coups de raisonnement, comme elle savait bien le faire. Elle n’avait aucune raison d’avoir peur ; si le professeur McGonagall avait embauché Halloween, il fallait lui faire confiance. Et elle-même devait croire en sa sœur. Si cette dernière avait répondu à son invitation, c’était plutôt bon signe. La jeune femme alla donc ouvrir la porte.

« Bonsoir Halloween, entre ! »

Eva-Rose s’effaça devant sa sœur pour la laisser passer, puis la guida jusqu’au salon derrière le bureau.

« Assieds-toi je t’en prie. Tu veux boire quelque chose ? J’ai du thé de près, je dois avoir du café aussi… »

Eva-Rose sourit timidement à sa sœur et elles restèrent silencieuses un moment. La jeune femme ne savait pas trop quoi dire ; elle n’avait pas l’habitude de mener les conversations. Elle préférait se laisser porter et répondre.

« Alors, comme ça on se retrouve toutes les deux à Poudlard ? Bienvenue, d’ailleurs. »

Si on lui avait dit ça quinze ans auparavant quand elle était entrée à l’école de sorcellerie — et avait logiquement été répartie à Poufsouffle — Eva-Rose aurait ri. À vrai dire, elle ne comprenait pas encore totalement comment elle avait fini par devenir professeure, même si ça tenait de la logique même quand on regardait son parcours. Quant à Halloween…

Une foule d’autres questions se bousculaient dans la tête d’Eva-Rose, qu’elle n’osait pas poser pour le moment, alors que sa sœur venait d’arriver ; il s’agissait de ne pas la faire fuir (pas tout de suite en tout cas) ; mais tout de même : où était-elle passée depuis la fin de la guerre ? Pourquoi la rouquine n’avait-elle reçu aucune nouvelle depuis quatorze ans — quasiment depuis qu’elle était entrée à Poudlard ?

Enfin, elle espérait que les rumeurs sur Serpentard, qui n’avaient pas tardé à fleurir après l’article de la Gazette, n’allaient pas trop affecter sa sœur, justement passée par la maison vert et argent. Eva-Rose espérait que ça ne se reflèterait pas trop chez les élèves mais elle craignait déjà les dérapages. Il ne fallait pas que ça retombe sur leur relation au moment où elles se retrouvaient juste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Dim 28 Fév - 19:24


(hj: fait moi signe si tu trouves des grosses fautes ou du syntaxe de chinois)

Halloween se demandait ce que faisait sa sœur pour répondre si tardivement. Elle allait retoquer pour montrer sa présence à sa sœur quand  la porte s'ouvra sur une jeune femme rousse.

Le choc  pour Halloween, elle avait le sosie de sa mère en face.

*on dirait mère*

Elle ne montra aucun sentiment sur son visage et rentra d'un pas décontracté dans le bureau.

L'accueil d'Eva-Rose avait été accueillant, mais elle percevait une trace de stress et l'altitude de sa sœur puait la peur. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle n'avait pas été très douce avec dès le début de leur rencontre.

Elle lui répondit d'une voix douce, les yeux fixés dans ceux de sa sœur.

« Bonsoir Eva-Rose » répondit elle avant de laisser voyager son regard sur la pièce.

La pièce était de taille moyenne, bien emménagée, ça faisait bureau sans trop miser sur le côté vieux sombre ou il avait pleins de livres, parchemins, cela avait l'air d'être rangée, propre. Elle remarqua la bouilloire qui était en train de chauffe.

Elle parcourait toujours le bureau de son regard neutre quand elle entendit sa sœur lui proposer quelque chose à boire. Elle lui répondit vaguement distraite en regardant la couverture d'un livre.

« Oui volontiers du thé, sans lait et sans sucre merci » dit elle

C'est quand elle entendit la suite, que la couverture du livre était devenu désintéressant d'un coup, ses yeux se reportèrent sur sa sœur et la fixa en profondeur. Elle s'humecta  les lèvres avant de répondre d'une voix calme sans intonation particulière, mais son regarde la fixait toujours autant.

« oui, c'est étonnant ce que le temps peux faire, merci « dit-elle cette fois-ci en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille droite.

Elle avait remarqué que sa sœur se retenait de  lui poser trois cents questions à la seconde, au fond d'elle elle remerciait sa sœur de lui éviter un interrogatoire de suite.

La journée avait été pénible en tout point pour Halloween, revenir au château c'était de la torture pour elle, mais elle devait le faire quand même.

C'était venu l'heure de son traitement, elle fit comme de rien et plongea sa main droite dans la poche ventrale de son tablier d'infirmière et sortie une boite contenant clinquantes pilules de couleur bleue et verte, ouvrit la boite et en prit une devant Eva-Rose.

Elle avait libéré une photo en couleur en allant chercher sa boite  qui s'était posé au pied d'Eva-Rose. Halloween n'avait pas remarqué ce détail.

La photo fixe représentait une petite fille cheveux châtains, yeux gris, grand sourire qui tenait d'une main un Hibou et de l'autre une baguette, habillé en écolière, derrière elle on voyait certains magasins du chemin de travers et une moldue grand sourire était sur la photo aussi.

Il y avait un texte derrière la photo.

Chère Halloween,

Louise est ravie, mais aussi super stressée par ce nouveau monde. Merci pour les informations données.

Ps: le hibou n'est pas commode

M.Blue


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Sam 5 Mar - 19:26

Le regard d’Halloween troubla Eva-Rose. Elle n’y lut nulle méchanceté ni rien de négatif, mais c’était un regard qui lui avait manqué pendant onze ans. Malgré leur mauvais départ, Halloween était restée sa grande sœur — le terme de demi n’avait aucune signification pour une Eva-Rose toute gamine — et même si elles n’avaient jamais eu de vrai lien fraternel, savoir Halloween près d’elle avait quelque chose de réconfortant.
Sauf que pendant onze ans, elle n’avait pas eu la moindre nouvelle.

Maintenant, Halloween était là ; elles se retrouvaient à Poudlard avec quelques années de plus. Eva-Rose avait bien changé et elle ne doutait pas que ce fût le cas de sa sœur ; surtout si elle était infirmière.

Eva-Rose attrapa deux tasses sur le meuble derrière elle et servit le thé. Elle poussa l’une des tasses vers Halloween.

« Voilà. »

Elle suivit le regard de sa sœur, perdu sur la couverture d’un livre qui trainait là — Eva-Rose s’appuyait dessus pour son cours sur les mouvements sociaux — puis Halloween la fixa de nouveau.

« On n’aurait pas parié là-dessus, ados » dit l’ancienne Poufsouffle avec un sourire. Ça sonnait un peu faux.

« McGonagall n’a pas été tendre avec toi, hein ? »

La vieille directrice ne l’était avec personne. Ça faisait aussi partie de son charme. L’ancienne Poufsouffle n’était pas sure d’avoir connu professeure plus juste qu’elle. Malgré sa sévérité, McGonagall était un peu un modèle pour la jeune enseignante qu’était Eva-Rose.

Tout à coup, sans explication, Halloween mit la main à la poche pour prendre une boite — de médicaments, probablement. Si Eva-Rose ne posa pas de question — elle avait bien trop de tact pour ça, surtout vis-à-vis de sa sœur, elle vit un morceau de papier tomber et glisser près de ses pieds. La jeune femme la ramassa et ne put s’empêcher de regarder. Une jeune fille — probablement à l’âge d’entrer à Poudlard — lui souriait ; bien que la photo soit indéniablement fixe et moldue. Eva-Rose ne regarda pas à l’arrière mais ne put s’empêcher de poser la question en tendant la photo à sa sœur.

« Qui est-ce ? »

Après tout, elles ne pouvaient pas se regarder en chien de faïence pendant des heures. Encore une fois, Eva-Rose n’était pas du genre à mener la conversation ou à submerger les autres de question. Mais elle retrouvait sa sœur après onze ans et avait besoin de réponse. D’autant plus qu’elles allaient être collègues.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Mar 8 Mar - 16:21

(hj: je vais relire demain... parce que je crois que là...voilà lol)

Bon il fallait avancer, elles ne pouvaient pas papoter avec un thé dans la main comme de rien, elles devaient se parler remettre les comptes à zéro, onze ans d'absence, c'était le moment pour Halloween de répondre aux questions silencieuses de sa petite sœur. Elle allait commencer quand sa petite sœur lui lâcha avec un petit sourire

¨on n'aurait pas parier la déçu ados ¨

Halloween leva ses sourcils d'étonnement d'une fraction de seconde pour revenir impassible avant de s'humidifier les lèvres et répondre ironiquement à sa sœur, elle ne fit pas attention à cette maladresse c'était Eva-Rose donc normal.

« Oui, c'est certain tu aurais mis combien toi? » demanda t-elle.

Même si elle semblait froide, ses yeux étaient amusés et ses lèvres avaient des tics , ça se voyait clairement qu'elle se retenait de rire, venant la phrase suivante qui parlait de la vieille chouette et de sa dureté légendaire, Halloween répondit un peu moins amusée.

« Cette vieille chouette était un cauchemar pour chaque serpentard , personne de ma maison l'appréciait, j'ai eu énormément de peine au début  mais par la suite quand on apprenait à connaitre ce volatile, on savait qu'elle était juste, mais oui elle ne m'a pas loupé durant ma scolarité.. mais bon c'est derrière moi, c'est grâce à  elle que j'ai ce poste « dit elle en marmonnant

L'humeur d'Halloween commençait à devenir moins joyeuse dû coup et quand sa sœur lui rendit sa photo elle s'étrangla  avec sa gorgée de thé par surprise.

Ce n'était peut-être pas par ce sujet qu'elle voulait commencer, mais bon elle avait égarée cette photo c'était peut-être un signe.  Quand elle finit de tousser et qu'elle avait remis la photo dans sa poche, elle se racla la gorge et lui avoua .

« C'est ma fille » c'est tout ce qu'elle put dire, elle pensa la suite avec un regard perdu.

Son visage restait de marbre, mais son corps trahissait ses sentiments, elle avait porté sa main sur son ventre et elle se mordait sa lèvre inférieure.
*Si tu savais comme j'ai voulu te prévenir de ma grossesse et tout ce qui allait avec . Mais comment j'aurai pu te dire que je ne voulais pas la garder par la suite*

Avant même que sa sœur lui demande plus elle lâcha d'une voix faible, ce gros secret qui lui pesait si durement.

«  Son père est un ancien mangemort italien  connu à Londre un soir d'orage dans un pub moldu , elle est née neuf mois après, le premier septembre pour être claire, je l'ai fait adopter par des moldues  parce que je ne trouvais pas le monde magique assez sécuritaire à mon enfant et je devais me soigner aussi, c'était il y a onze ans « enchaîna t'elle sans prendre d'air et tout en regardant sa sœur dans les yeux.

Après avoir lancé mamie dans les orties voyons comment elle allait réagir à ça...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Sam 12 Mar - 18:35

Eva-Rose haussa les épaules et but une gorgée de thé. Le temps avait bien passé depuis que, toute petite Poufsouffle, elle avait vu Halloween pour la dernière fois. Difficile de dire, aujourd’hui, comment elle imaginait leur avenir, alors. Et le sien surtout. Encore maintenant, elle n’en était pas certaine, même si une longue carrière à Poudlard restait le plus probable. La jeune femme avait cependant complètement abandonné la divination et rien n’était moins prévisible que l’avenir.

« J’étais trop pauvre pour miser de l’argent. »

Eva-Rose sourit à l’évocation des relations plus que conflictuelle entre les Serpentard et le professeur McGonagall. En vérité, les vert et argents étaient loin d’être les seuls concernés par son irascibilité et sa sévérité.

« Si vous vous teniez, aussi. Gryffondor et Serpentard dans le même bateau, pas capables d’être calmes et attentifs. »

La rébellion n’avait pas de maison, mais le Choixpeau ne faisait pas particulièrement attention à disperser les jeunes turbulents entre les classes et, forcément, la plupart d’entre eux ne se retrouvaient pas à Poufsouffle et à Serdaigle. Certains courts étaient épuisants pour la jeune femme ; et pas dans le bon sens. En tout cas, Eva-Rose était contente de voir qu’Halloween avait changé de disposition vis-à-vis de la directrice de l’école. Le fait de grandir, probablement.

Si Eva-Rose avait pu prévoir la réaction d’Halloween quand elle lui tendit la photo, probablement aurait-elle fait semblant de ne pas la voir. La jeune femme savait être discrète en cas de besoin, et il semblait qu’un peu plus, en l’occurrence, n’aurait pas fait de mal. C’était trop tard à présent, et la rouquine dut elle aussi encaisser la nouvelle — non sans s’être inquiétée pour sa sœur qui s’étranglait avec son thé.

Elles restèrent silencieuses un moment ; Halloween visiblement en train de se battre avec Eva-Rose ne savait quoi ; et cette dernière ne pouvant qu’attendre et digérer l’existence de cette petite fille. Enfin, pas si petite apparemment : à onze ans, si elle était sorcière, elle entrait probablement à Poudlard.

Le lendemain.

« Wow. »

Puis Halloween commença son récit, d’une traite. Sans la lâcher des yeux ; Eva-Rose soutint son regard.

« Wow », elle répéta.

Eva-Rose leva la main, hésita un moment et la laissa retomber. Elle voulait réconforter Halloween, faire quelque chose, mais c’était difficile. Elles n’avaient pas eu le temps d’être proches et la jeune femme avait peur de ne pas savoir faire, qu’Halloween ne réagisse pas favorablement ; et Eva-Rose ne voulait pas la perdre alors qu’elles se retrouvaient juste.

« Elle entre à Poudlard, n’est-ce pas ? »

Parler de l’école, de sa zone de confort, comme d’habitude. C’était un moyen comme un autre de garder le lien, de ne pas tout briser, juste par son silence. Et en attendant, Eva-Rose cherchait un échappatoire, un moyen de mieux connaitre l’état d’esprit de sa sœur sans rien sous-entendre qu’elle ne pensât pas.

« Est-ce que… qu’elle te connait ? »
elle demanda finalement.

C’était à vrai dire la principale interrogation dans l’histoire ; et ce qui serait source de problèmes ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Dim 1 Mai - 18:44

(hj: dit moi si c'est du chinois)
Le regard d'Halloween resta fixer sur sa petite sœur, avant quelle décroche son regard de cette jeune femme qui se trouvait devant elle.

La réaction de sa sœur la soulagea au fond, elle s'attendait à quoi venant d’Éva-rose?! qu'elle s'évanouit sous le choc de cette immense claque reçut gratuitement de sa grande soeur après temps d'années sans nouvelles.

Halloween avait aussi des questions à poser et contrairement à sa sœurette, elle n'allait pas tarder à lui lâcher les questions.
Mais avant de lui débiter les nombreuses questions qui lui venaient à l'esprit, elle prit le temps de répondre aux deux questions posées.

"Oui, elle commence demain, ce n'est pas étonnant, un père sorcier et une mère sorcière ne peux que faire un enfant sorcier"dit elle avec cette tonalité si serpentarde qu'elle pouvait avoir de temps en temps.

On pouvait entendre dans la voix d'Halloween une certaine fierté pour cette enfant qui allait venir étudier à Poudlard. Mais elle avait des craintes comme chaque mère.

"Non, elle ne me connait pas "finit elle brusquement

Maintenant elle voulait savoir quelque chose de sa soeur, la plus importante pour elle-même.

"Depuis quand tu fréquentes l'agent de la police magique Eva-Rose?" demanda t'elle en lui relevant un regard sombre sur elle sa voix était venue plus glaciale.

Halloween savait certaines choses, c'était ainsi depuis toujours, le don lui avait montré voilà.

Halloween fuyait la police magique comme la peste, pour de bonnes raisons qu'elle ne citerait pas.

Alors, savoir qu'un membre de sa propre famille en côtoie un dans sa vie privée, avait failli lui refiler une jaunisse, voir des nausées.

Elle avait envie de le rencontrer par la même occasion, il ne fallait pas tout mélanger quand même, le métier et l'homme, ça pouvait être un chic type même s'il faisait ce métier. Mais elle avait certain doute quand même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Mer 1 Juin - 21:32

Machinalement, Eva-Rose tripota la couverture d’un livre qui se trouvait sur le bureau, puis sa tasse de thé. Si Louise ne connaissait pas Halloween, les choses pourraient vite s’avérer complexes à gérer. La jeune femme ne doutait pas que McGonagall eût déjà pensé à tout, mais les professeurs de Poudlard n’avaient pas toujours eu les réactions les plus appropriées vis-à-vis de leurs jeunes élèves, surtout lors que ces derniers ne connaissaient rien à la magie. Si la rouquine avait été professeure à l’époque de Harry Potter, elle n’aurait sans doute pas traité le jeune homme comme ses collègues et prédécesseurs l’avaient fait. Si elle comprenait leurs raisons, elle ne pouvait valider leurs méthodes.

« McGo et toi comptez faire quelque chose à ce propos ? » elle demanda. Halloween n’était pas obligée de lui répondre, bien entendu, mais ça aiderait grandement Eva-Rose à réagir. Bien sûr, s’il le fallait, elle ne dirait rien, même s’il serait moralement dur de ne pas créer de véritable lien avec sa nièce.

Sa nièce. Le mot était étrange dans son esprit.

Et quand elle regardait sa sœur, Eva-Rose avait du mal à y voir une mère. Elle savait tellement peu de choses sur Halloween, elle la connaissait si peu. La jeune femme voulait rattraper ce temps perdu, recréer le lien, mais elle savait que ça ne se ferait pas comme ça. Ça prendrait du temps, il faudrait qu’Halloween lui fasse confiance, et même si c’était le cas…

Eva-Rose ne prévoyait pas, en tout cas, qu’Halloween embrayerait sur quelque-chose de totalement différent : quelque-chose qui la concernait elle et ses amours. Ce dont la rouquine ne parlait pas aisément, surtout avec une grande sœur qu’elle n’avait plus vu depuis onze ans.

« Pardon ? »

Elle avait bien compris, évidemment, et la jeune femme sentit le rouge lui monter aux joues. Même Charisma n’était pas au courant, et elle était sans doute la meilleure amie qu’Eva-Rose pouvait avoir, même si leurs parcours avaient été semés de séparations dues à leurs vies différentes.

« Comment tu sais ? »

À vrai dire, ça n’était pas vraiment la question. Eva-Rose n’avait rien à cacher à ce sujet : elle restait discrète parce que son caractère le voulait et parce que leur histoire était trop tumultueuse et spécifique pour qu’elle ne craigne pas le jugement des autres à ce sujet.

« Quelques années. Ça va, ça vient. »

Eva-Rose elle haussa les épaules.

« Je ne pensais pas que tu t’intéressais à mes histoires de cœur. »

Le mot convenait bien, elle nota avec un petit sourire pour elle-même.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   Jeu 21 Juil - 18:12

Halloween était assise depuis quoi une heure, elle en pouvait plus de rester assise  et se leva  pour se dégourdir les jambes, elle voulait aussi  constater quelque chose depuis qu'elle avait enfilé cet uniforme, elle  fit apparaître un grand miroir dans le bureau de sa sœur sans prononcer  un mot. On pouvait deviner par la mimique de son visage que quelque chose la dérangeait.

En fixant sa sœur à travers le miroir, elle la voyait  se poser  des questions à comment gérer sa nièce pendant ses cours, ça la touchait profondément, mais elle devait lui faire comprendre que Louise est peut-être par le sang sa nièce, mais elle ne l'était pas officiellement et elle devra traiter cette jeune enfant comme une élève normal. Mais elle répondit quand même à sa sœur

« La directrice et moi  nous nous sommes mises d'accord sur ce sujet »chuchota t' elle en la regardant toujours en travers le miroir

son regard était pénétrant troublant même qu'est-ce que voulait dire se regard ?, Halloween tourna soudainement les talons et elle se rapprocha de sa petite sœur en deux enjambés et s'assoit de nouveau et  lui murmura en se penchant

« Tu dois bien comprendre Eva-rose, que même si cette jeune enfant est ta nièce biologique, elle ne connaît pas ton existence pour elle tu seras seulement sa professeur d'histoire, ni la mienne pour elle je serai seulement l'infirmière de l'école tu dois la traiter comme un élève normal , pas de faveur ! « dit elle en posant sa main sur l'avant bras gauche de sa sœur

C'était un contact doux mais ferme qui ne laissait aucune place au doute.

« As-tu bien assimilé cette requête ? »demanda t'elle en plongeant ses yeux chocolat dans ceux de sa sœur  couleur océan.  

Elle voulait être sûr que sa sœur ai admis sa demande muette, elle ne voulait en aucun cas avoir des ennuis avec la directrice ou que sa fille soit embêté par les autres élèves à cause d'un favoritisme.
Elle était inquiète pour sa fille, ou le chapeau allait la repartir ?  serpentard  ou ailleurs ?

La suite de la conversation se tourna vers l'amour de sa sœur, un sujet qui faisait intérieurement friser Halloween. Sa sœur sortait avec un agent de police.
Sa sœur répondit en faisant la fille étonnée et en lui posant la question comme elle savait pour elle et se darkmarchinchose, il parait que ça faisait quelques années et elle était étonnée que sa grande sœur s'intéresse à ses histoires d'amour.

Elle n'avait toujours pas enlevé sa main de l'avant bras de sa sœur, avant de la lâcher brutalement  celle qui comptait tout autant que sa fille, elle lui fit une mimique qui voulait dire pas de cela avec moi et se releva.

Elle n'avait exprimé aucun mot, mais ses yeux avaient parlé pour elle. Le regard d'Halloween c'était assombrit violemment.

Elle avait détourné le regard avant que sa sœur puisse voir la fureur qui bouillonnait en elle. Ces mouvements étaient moins légers et sa respiration était devenue plus rapide. Halloween remerciait intérieurement les médicaments de faire effet en ce moment même, sinon elle aurait violemment réagît  .

Mais elle avait oublié un détail mineur, le miroir était toujours présent et reflétait son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là où on s'est arrêtées (Hal')   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là où on s'est arrêtées (Hal')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application
» Arrêter le temps...
» Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo arrêté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: