AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 C'était pour te protéger.... [Thème - PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Poufsouffle

Parchemins : 90
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Lun 08 Fév 2016, 08:57

C'était pour te protéger...
Lucas & Candys
Serpentard, Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle… quelle importance ?


« Oh mais la Montgomery, elle est bien mignonne, mais bon c'est une serpentard... Une sale pouf' donc. » Lucas s'arrêta aussitôt à ces mots. Un petit groupe de garçons de son âge ou sensiblement plus âgés discutaient dans les couloirs. Bien sûr, il était au courant de ce qui se disaient sur les Serpentards, et jusqu'ici ça n'avait même pas effleuré le coin de sa pensée que cela puisse concerner sa cousine. Il faut dire qu'il avait l'impression que ce n'étaient pas des problèmes d'enfants mais plutôt des questions politiques. Peut-être parce qu'il n'était pas un lecteur assidu de la gazette. Il l'avait donc, jusqu'ici, laissé dans un coin de son esprit. N'ayant pas d'avis ni sur les Serpentards en général, ni sur ce que cela entraînait dans leur quotidien qu'on discute de les fermer, il avait laissé passer le sujet, le reléguant dans la catégorie des questions non intéressante. Mais il était assez malin pour faire le rapprochement entre le récent article dans la Gazette et ces paroles médisantes sur sa cousine Candys (c'était facile, c'était la seule Montgomery fille à Serpentard). Comme Lucas ne manquait pas de cran pour un Poufsouffle (où il était probablement parce qu'aucune maison ne lui correspondait parfaitement de toute façon), il poussa celui qui avait parlé contre le mur, mettant sa baguette sur son cou en appuyant autant que possible sans la casser. « Répète un peu pour voir... » Menaça Lucas qui fut pris par les épaules et repousser par les amis de celui qui avait parlé. Lucas remis d'un coup d'épaule sa cape en place, tenant toujours avec fermeté sa baguette en direction du petit groupe. Puis, pris d'une impulsion violente, il jeta sa baguette au loin et se jeta sur le groupe à mains nus. Il se prit quelques coups quand une main agrippa par le col, mais pas seulement lui, son adversaire aussi. « ça suffit maintenant les imbéciles ! » Lucas cessa de se débattre aussitôt car c'était la voix d'Opaline, sa tante, qui était elle aussi à Gryffondor. « Mais… Line... » Commença-t-il à essayer de se justifier, la douleur à sa mâchoire commençant tout juste à se faire ressentir. « Toi, tais-toi. Je te réglerai ton compte plus tard. » Elle se mit à tous les sermonner, le tout saupoudrer de menaces très convaincantes qui chez Lucas concernait une lettre à ses parents. Les Gryffondors n'osèrent pas poursuivre dans le combat parce que Opaline pouvait vraiment être une plaie, ce n'était un secret pour personne, et ils savaient aussi pourquoi Lucas les avait frappé (puis, il avait eu son compte ! Quelle idée de s'attaquer à un groupe quand on est un frêle deuxième année!)

Opaline écouta ses explications sur le chemin de l'infirmerie. Elle ne lui rendit sa baguette qu'une fois sur place, elle échangea quelques mots avec des adultes puis elle disparut sans que Lucas ait le temps de s'expliquer davantage. Une heure se passa où il attendit qu'on vienne le coller pour avoir user de violence (mais sans magie ahah!), et quand la porte s'ouvrit, il s'attendait à voir un professeur sauf que ce n'était pas un adulte mais Candys qui se tenait dans l'embrasure de la porte. Il pinça les lèvres, contrarié. Opaline était vraiment une peste, c'était un coup bas de lui envoyer sa cousine vu la situation !

« Opaline t'a tout raconté ? » Demanda-t-il en tournant la tête pour ne pas regarder Candys. Il n'avait pas honte de sa réaction, mais il avait honte d'avoir perdu. Car si sa tante n'était pas intervenue, il aurait fini en encore plus mauvais état… mais il refusait qu'on dise que sa cousine était une fille de peu de vie (oui, il ne prononcerait pas le mot!) alors qu'elle était adorable, et puis surtout, on disait ça d'elle juste parce que en ce moment Serpentard n'avait pas le vent en poupe… et ça c'était injuste ! Plusieurs de ses oncles ou tantes, à commencer par le père de Candys, étaient des anciens Serpentards, et ils n'avaient jamais rien fait de mal que tu crois!. Lucas était loyal à sa famille, loyal à ses proches, il ne laisserait jamais l'un d'entre eux se faire insulter sans rien faire, et ce malgré ce que disait Opaline. Qui d'ailleurs n'était pas bien placé pour critiquer, mais bon, Lucas préférait ne pas épiloguer sur la question car il sentait déjà que son père allait en faire toute une histoire… il espérait que sa mère allait temporiser la situation, elle était très douée pour ça. Pour lui, Serpentard, Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle… c'était du pareil au même. Dans sa famille, on allait dans toutes les maisons et on ne s'en portait pas plus mal.

N'empêche, il aurait préféré que Candys n'entende pas parler de tout ça (même si elle avait forcément entendu parler, voire même l'avait-elle lu, de l'article).

{811}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Préfete de Serpentard

Parchemins : 320
Âge : 14 ans [05.1998]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Lun 08 Fév 2016, 14:11

C'était pour te protéger...
It's the disease of the age. It's the disease that we crave. Alone at the end of the rave. Maybe we're victims of fate with both of us guilty of crime and both of us sentenced to time.
Candys avait passé un début de scolarité relativement aisé. Il n’y avait pas eut de grande bataille contre un mage noir des plus terrifiants, ni même de disparition de la magie. Et au printemps dernier, elle avait même pu rencontrer le fameux trio vainqueur lors de leur venue à Poudlard. Il y avait eut une grande fête pour l’occasion, et Candys avait adoré les écouter. Parce que si sa mère et son père lui avait parfois raconté ce qu’il s’était passé du temps de leur jeunesse, voir Harry Potter et ses amis en chair et en os, selon Candys, ce n’était pas donné à tout le monde. Puis il y a fait eut des élections, pour élire le prochain Ministre de la Magie. Candys, elle, n’y connaissait rien en politique, de ce fait elle ne s’y était pas vraiment intéressée. Elle avait vu dans les journaux les différents candidats et avait fait des commentaires plus basés sur le physique de ces derniers que sur autre chose. Elle avait trouvé Hermione Weasley ravissante, encore plus belle que lorsqu’elle l’avait vu à l’école. Peut-être était-ce tout simplement parce qu’elle avait pu la voir justement, que son petit coeur d’enfant penchait pour cette dernière. C’était d’une logique implacable.

Bienvenue évidement, la jeune fille avait du coup été très contente de voir que la jeune femme avait gagné. Ce qu’elle n’imaginait pas, c'était tout ce que cela allait engendrer. D déjà parce qu’il s’agissait en grande partie du monde des adultes et non pas du sien, donc franchement, ce n’était pas ses affaires, mais aussi parce qu’elle ne pensait pas que certaines personnes soient encore bloquées dans de vieilles traditions qui devaient avoir maintenant plus de cent ans. Non, elle n’exagérait même pas ! Elle trouvait juste que maintenant, les nés-moldus étaient rentrés dans les habitudes des sorciers et ne comprenait pas réellement qu’on puisse vraiment leur en vouloir. Mais elle était encore plus loin de se douter qu’elle allait être la nouvelle source de terreur et de discrimination du monde magique. Rien que tout ça… Candys avait été répartie à Serpentard il y avait de cela deux ans. Elle commençait sa troisième année dans cette maison qu’elle aimait tout particulièrement, étant avec son jumeau qu’elle aimait d’amour et sur les traces de ses parents. Et pourtant, d’un seul coup, on la prenait pour cible à cause de sa maison. Candys n’avait pas trop compris cette soudaine aversion pour sa maison et elle-même. Elle avait été nommée préfète durant l’été et en avait sauté de joie en courant partout dans la maison. Et voilà que maintenant, on la regardait de travers, on chuchotait sur son passage, et tout cela à cause d’un stupide article qui était paru dans la gazette du sorcier.

Bien évidement, elle était au courant. Il aurait fallu être complètement idiot pour ne pas être au courant de ce qu’il se tramait en dehors de l’école, dans le monde des grands. Et avec les élèves de Pouillard qui recevaient également la gazette, passer à côté d’une telle nouvelle était pratiquement impossible. Après tout, à Poudlard, tout se répandait comme une trainée de poudre. La brunette avait d’ailleurs reçu une lettre de sa mère quelques jours plus tôt, lui expliquant l’article et en lui affirmant qu’elle ne devait pas y prêter attention. Elle était une petite fille adorable et même si parfois elle avait un sacré caractère de cochon, cela ne voulait pas dire qu’elle allait anéantir un ennemi avec un sortilège impardonnable ! C’était complètement stupide. Alors qu’elle était dans les couloirs à déambuler avec son frère jumeau, Opaline, sa grande soeur de coeur et tante l’interpella pour lui raconter quelque chose de « complètement fou », selon ses propres termes. Lucas, leur cousin et neveu venait de se battre avec un groupe de Gryffindors ! La brunette haussa un sourcil perplexe. L’école n’avait commencé que depuis quelques jours, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il commençait si mal l’année. Mais Line lui raconta rapidement la suite de l’histoire et Candys n’en revint pas. Elle voulu aller le voir tout de suite, mais la Gryffindor lui dit de laisser passer quelques minutes avant de débouler à l’infirmerie. La vipère passa donc par sa salle commune, toujours accompagnée de son frère, pour y déposer ses affaires. Elle attendit une heure, et se dirigea vers l’infirmerie. Devant, elle y trouva la nouvelle infirmière et lui demanda si son cousin Lucas était toujours là. Répondant par l’affirmative, elle lui permit d’entrer et Candys ouvrit la porte. A sa vue, son cousin se rembrunit et accusa de suite Opaline. Chose aisée bien sûr, puisque c’était elle qui l’avait séparé du groupe de Rouge et Or.

« Oui... Tu n'as rien ? »

Elle avança et s’approcha du Jaune et Noir. A sa hauteur, elle déposa un baiser sur sa joue et lui accorda un sourire. Candys adorait ses cousins. Lucas et sa petite soeur Psychée était de vrais amours et elle était vraiment contente de les avoir dans sa famille. Même si Psychée avait été adoptée et qu'elle n'était pas une Montgomery par le sang, elle l'était par le coeur et c'était tout ce qu'il fallait à Candys. Peut-être parce qu'elle l'avait toujours connue comme faisant partie de sa famille...

« Tu n’aurais pas du te battre Lucas. Ceux qui croient cet article sont aussi bêtes que ceux qui l’ont rédigés ! »

Et puis surtout, elle s’en serait énormément voulu si jamais le jeune Poufsouffle venait à être grièvement blessé ! Déjà que là, pour qu’il finisse à l’infirmerie, c’était qu’il avait sans doute poussé un peu plus que ses limites -ou tout simplement que les autres étaient plus forts, mais elle ne voulait pas le vexer, après tout, il avait prit sa défense-  et le savoir là ne la rassurait pas spécialement. Après, elle devait bien l’avouer, qu’on la prenne pour cible juste parce qu’elle était une Serpentard, elle trouvait cela complètement stupide. Certes, il y avait eut de drôles de phénomènes dans sa maison, mais les mages noirs n’étaient pas tous des Serpentard ! Alors oui, elle était elle-même un peu énervée, même beaucoup, mais elle n’allait pas se battre pour autant ! Et elle aurait bien aimé que son cousin en fasse de même !
acidbrain

[1 018]


english rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/


Poufsouffle

Parchemins : 90
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Mar 09 Fév 2016, 09:55

Lucas n'avait pas beaucoup d'amis. Ou plutôt, il en avait eu quand il était en primaire, puis, quand il était entré à Poudlard, il les avait perdu parce qu'ils étaient tous moldus. Mais à ses yeux, ça n'avait aucune sorte d'importance parce qu'il avait sa famille, tout simplement. En entrant à Poudlard, il savait qu'il aurait Candys et Noé, sans même compter Opaline, alors il ne craignait rien… Et puis, il avait quand même réussi à se faire quelques bons camarades qui deviendraient peut-être des amis durant les six années qui restaient dans sa scolarité. Il n'était pas à plaindre. Comme il ne souffrait d'aucune maladie mentale, contrairement à sa mère, il n'était pas mis au banc de la société de l'école de magie comme ça avait pu être son cas quand elle était élève (dire que maintenant elle était adulée par des fans de sa musique… ah, l'ironie du destin!). S'il n'avait pas des tas d'amis, c'était seulement parce qu'il n'était pas bien bavard et qu'il n'aimait pas trop qu'on le force à parler justement. En ceci, quelque part, il ressemblait à son père mais aussi à son oncle, le père de Candys.

Sa jolie cousine venait d'ailleurs de faire son entrée. Lucas était brusquement passionné par le bout de ses chaussures, elles lui semblaient… hypnotisantes ! Mais il n'était pas dans ses habitudes de ne pas répondre quand on lui parlait, encore moins quand il s'agissait de quelqu'un de sa famille. Il soupira quand elle lui demanda s'il n'avait rien. Honnêtement, il trouvait qu'il ne s'en était pas trop mal sorti au vu des circonstances. Normalement, il réfléchissait avant d'agir, mais là, il avait juste eu besoin de se jeter dans la mêlée. Heureusement, il avait pris conscience qu'utiliser la magie lui causerait de graves problèmes, il avait donc jeté sa baguette, ce qui lui permettait de ne pas avoir de trop gros soucis avec le règlement. Il serait sûrement collé pour s'être bagarré, mais ça n'était pas si grave que ça, il avait l'habitude.

« ça va. On m'a soigné alors demain il n'y paraîtra plus. » Quelques bleus, bosses et coupures… rien d'impossible à soigner pour le personnel de Poudlard. Les matchs de Quidditch devaient probablement faire des blessures plus graves (mais il n'en savait rien car il n'aimait pas ce sport).

« Line n'aurait pas du t'en parlé, c'était inutile. Elle t'envoie me voir juste pour m’apitoyer. » Râla-t-il, conscient que ça marchait. Non seulement il avait un peu honte de s'être battu et d'avoir perdu (quitte à te battre, tu aurais au moins pu essayer de gagner! l'avait sermonné Opaline), mais en plus il n'aimait pas trop le regard qu'avait Candys. Bien sûr, le baiser sur sa joue endolorie l'avait un peu consolé, mais il n'était pas complètement rassuré. Est-ce que sa cousine allait devoir supporter l'ire de l'école encore longtemps ? Ce n'était pas de sa faute à elle si elle était à Serpentard ! Ah ! Si seulement elle avait imité Opaline et demandé au Choixpeau de la mettre dans une autre maison ! Enfin… avec des « si » on mettrait Poudlard en bouteille, n'est-ce pas ?

« Je suis d'accord, mais ça me met hors de moi qu'ils disent des trucs pareils juste parce que Noé et toi vous êtes à Serpentard ! Parce que ça dépasse les simples préjugés de maison, ils insultent gratuitement ! C'est vraiment intolérable ! Je ne comprends pas que l'école ne fasse pas quelque chose pour les en empêcher !!! » Quelque chose, oui, mais quoi ? On ne pouvait pas empêcher les élèves de penser et de parler (à moins de leur lancer un imperium mais bon, ça n'était pas une solution). Lucas savait bien tout ça, sauf que là, il était encore sous le coup de l'exaltation du combat et de l'amertume de la défaite. Qui plus est, là, il avait entendu parler de sa cousine, mais vu la teneur des propos, il ne doutait pas une seule seconde qu'on ne disait pas mieux que Noé. Peut-être que s'il avait été question de son cousin, il se serait moins emporté, parce qu'il considérait que Noé était un garçon et qu'il avait moins besoin de sa protection (Lucas est un brin macho' sous ses airs de ne pas y toucher), mais ça l'aurait tout autant énervé.

« La Gazette n'aurait jamais du publier cet article. Ils ont eu beau le commenter pour le démonter, ça n'a provoqué que des problèmes pour tout le monde. Ils parlent de fermer Serpentard ! Bien sûr, personne n'y croit, pas avec la vieille comme directrice, mais personne n'avait jamais évoqué cette possibilité avant… même pas du temps de tu-sais-qui ! » Les Serpentards avaient toujours inspiré de la méfiance, néanmoins Lucas n'avait pas souvenir qu'on ait déjà envisagé de fermer cette maison, simplement pour des raisons d'éthique. En fait, c'était normal, puisque même si Salazar Serpentard avait des idées discutables, le principe de la maison c'était d'y mettre des gens ambitieux et/ou rusé. Pas des malfaiteurs en puissance ! Et même si les mangemorts d'autrefois avaient pour beaucoup été à Serpentard, ce n'était pas le cas de tous ! Avec ce genre de pensée, les gens se fourvoyaient. Ils oubliaient l'essentiel : l'unité dans la diversité. En ceci, Lucas se comportait comme un vrai Poufsouffle (bien qu'il ne se sente pas beaucoup d'atomes crochus avec la douce et gentille fondatrice de sa maison), tout le monde avait sa place dans le monde magique et tout le monde avait sa place à Poudlard ! Que ferait-on des Serpentards si on fermait leur maison ? On les répartirait dans les trois autres ? Des vipères chez les lions ? Cette bonne blague ! Lucas n'y croyait pas une seconde. Au mieux, ces enfants changeraient d'école.

Lucas prit la main de Candys et la serra en soupirant une nouvelle fois. « Papa va me trucider... » Edward n'appréciait pas la violence, il comprendrait sûrement les raisons de son fils, mais ça n'excuserait pas Lucas à ses yeux. Lucas ne savait pas ce qu'il allait avoir comme punition… mais ça allait sûrement être salé. Cette traîtresse d'Opaline était sûrement déjà en train d'écrire à son frère. Il n'avait plus qu'à prier pour que ce soit Roze qui intercepte la lettre…

{1 049}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Préfete de Serpentard

Parchemins : 320
Âge : 14 ans [05.1998]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Mer 10 Fév 2016, 21:58

En regard son cousin, la jeune vipère voyait bien qu’il n’avait pas été trop malmené. D’après Opaline, il avait perdu le combat car seul contre un groupe de Gryffondor, il ne pouvait décemment pas gagner. Mais au moins, il n’avait rien de cassé. Une joue endolorie, ça n’était pas trop handicapant, ce qui était une bonne chose. Et même si elle savait qu’il l’aurait fait même si elle lui avait ordonné de ne pas le faire, préfète ou non, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir responsable de son état actuel. Il était à l’infirmerie parce qu’elle était une Serpentard. Et aussi fière et heureuse qu’elle était d’être dans la maison des Vert et Argent, elle devait bien avouer que l’ambiance n’était pas franchement des plus bon enfant !

« Bon, tant mieux alors. Tu sais que je ne me le pardonnerai pas s’il vous arrivait quelque chose, à toi ou Psychée ! »

Parce qu’elle était préfète, parce qu’elle était leur aînée, et parce que la famille, c’était sacré. Sa famille avait beau être bizarre, entre ceux qui ne se parlaient pas et ceux qui étaient mi-tantes mi-sœurs, mais ceux qu’elle avait près d’elle, elle les aimait d’un amour sincère. Lucas et Psychée plus particulièrement, car elle pouvait veiller sur eux. Opaline veillait sur ses neveux, étant la plus vieille d’eux tous, mais Candys pouvait se permettre de veiller sur ses cadets et elle ne s’en privait pas.

« Et que veux-tu qu’ils fassent ? Empêcher tout le monde de parler et de penser ? Ce n’est pas possible Lucas… Il y a toujours eu une guerre entre les maisons, l’article est juste une étincelle en plus dans toute cette histoire. Mais tant que moi, je me connais, c’est l’important non ? Je préférerais mille fois faire des gâteaux avec maman que de lancer un sortilège impardonnable ! »

Son père et sa mère avaient été à Serpentard. Si pour Opaline, c’était une décision de ne pas y aller, pour Candys, c’était une décision d’y entrer. Elle l’avait voulu toute son enfance et l’avait espéré de son cœur lorsque le Choixpeau avait été posé sur sa tête lors de son entrée en première année. Et elle avait été écoutée et en était ravie. Maintenant, elle ne savait plus trop quoi penser. Elle aimait sa maison, mais n’avait pas vraiment envie d’être la cible d’idiots qui gobaient tout ce qu’on leur disait. Et encore moins d’être traitée comme une délinquante alors qu’elle ne l’était pas.

« Je le sais. Mais ça ne peut pas arriver Lucas. Ils parlaient de fermer l’école et ça n’est jamais arrivé. Alors ça non plus, ça ne peut pas arriver. »

Candys se disait surtout ça pour ne pas sombrer dans la folie qui inondait le monde magique. Ils ne pouvaient décemment pas fermer Serpentard. Si tel était le cas, dans quelle maison se retrouverait-elle alors ? Devrait-elle à nouveau passer par l’épreuve du Choixpeau Magique ? Ou devrait-elle changer complètement d’école ? La plus proche était celle de France, mais elle ne parlait pas un mot de français. Les transférerait-on alors dans une école anglophone ? Elle en connaissait deux aux Etats-Unis, mais cela serait-il accepté ? Et partout où ils iraient, comment seraient-ils perçus ? Comme ceux dont on ne voulait plus ? Ceux qu’on craignait pour rien, juste à cause d’un tas de mots sur du papier ? Oui, ça lui faisait peur, mais elle ne pouvait pas se laisser aller à la peur comme ça. Alors que Lucas serrait sa main, elle esquissa un sourire et tenta de le faire rire un petit peu. Ou du moins de le faire penser à autre chose.

« Au moins, tonton n’est plus à l’école, il devra attendre Noël… Peut-être qu’il aura oublié d’ici là ? »

Tonton n’étant personne d’autre que Edward, le père de Lucas et Psychée, qui avait été un temps professeur d’Etudes des Moldus à Poudlard. Cela dit, Lucas n’était effectivement pas à l’abri d’une beuglante de la part de son père… Mais une beuglante était peut-être bien préférable à une dispute face à face, non ? Après tout, d’ici Noël, tout cela se serait tassé et même si tonton Edward était toujours un peu fâché à cette période là, il ne pourrait pas disputer Lucas comme si cela c’était passé la veille, n’est-ce pas ? Candys espérait peut-être un peu trop, mais bon, elle ne voulait vraiment pas que son cousin se prenne une énorme soufflante alors qu’il tenait seulement à la protéger !
acidbrain

[756]


english rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/


Poufsouffle

Parchemins : 90
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Ven 12 Fév 2016, 11:24

« On est assez grand pour se débrouiller, surtout moi ! Je suis en deuxième année maintenant. » Le ton était ferme, il considérait qu'il n'avait pas besoin d'aller se cacher derrière sa tante ou ses cousins. Il n'était plus un bébé ! Et puis, il avait toujours été indépendant. Comme sa mère ne pouvait pas vraiment s'occuper de lui et que son père travaillait beaucoup, il avait toujours considéré qu'être seul avec Psychée, c'était ça la normalité. Et si Psychée avait forcément besoin de lui et des autres, lui était le grand frère, celui qui protégeait, pas l'inverse. Cependant, il voulait bien admettre que là, il n'avait pas assuré. Même s'il était assez grand pour ses douze ans, il était une vraie brindille, il ne pouvait pas affronter à main nue tout un groupe d'élèves. Toutefois, il ne considérait pas avoir eu tord pour autant, il était juste parti avec un trop grand désavantage. Mais il était certain que ces gryffondors avaient compris ce qu'ils avaient fait de mal. Et même si c'était dur à admettre, le fait qu'Opaline s'en soit mêlée devrait suffire à calmer leurs ardeurs.

« Les obliger à réfléchir avant de parler serait déjà pas mal. Ils pourraient les punir par exemple. Insulter les autres, c'est bien interdit, non ? Et puis ça va plus loin qu'une simple guerre de maison. Il y a toujours eu une rivalité, c'est vrai, mais avant ils ne s'en prenaient pas personnellement aux autres, ils se contentaient de râler à propos de la maison dans sa généralité. En plus, là ça fait vendetta : tous contre les mêmes. Si ça continue ça va dégénérer. » Il était d'accord sur le fait que le plus important c'était de se connaître. Mais que ferait Candys si elle se retrouvait prise aux pièges par un groupe d'imbéciles plus téméraires que les autres ? Elle aurait sa baguette, mais elle était une fille ! Lucas, pas macho à part ça Elle ne pouvait pas se battre ! C'était pas Opaline!

« Le professeur McGonagall fera tout pour que ça n'arrive pas, mais les esprits s'échauffent… c'est toujours comme ça que les guerres commencent... » Lucas était né relativement peu de temps après la guerre, juste le temps pour ses parents de s'installer ensemble, de se marier, et hop, il était arrivé. Candys quant à elle était née pile poil à l'époque du conflit même si les Montgomery avaient d'autres choses à régler de manière plus personnel à l'époque. « J'aimerais que nos camarades écoutent plus le Choixpeau... » Lui qui prônait toujours d'être unis dans leur diversité comme l'étaient les fondateurs de Poudlard à leur début. Évidemment, là encore, Salazar Serpentard faisait débat, car il avait été le premier à partir, mécontent de la façon d'enseigner la magie de ses collègues. Mais le Choixpeau avait raison quand même, il y avait quatre maisons, mais ça ne voulait pas dire qu'au fond ils n'étaient pas tous sorciers de la même manière.

« Papa n'oubliera pas. Ma meilleure chance c'est que maman l'amadoue… tu sais, elle aurait réagi comme moi... » Il leva le nez vers le plafond, l'air pensif. « Pourtant, elle détestait les Serpentards quand elle était élève. » Se souvint-il, mais elle avait connu la guerre, alors la haine de Roze était très relative. Elle avait expliqué à son fils qu'à son époque les choses étaient un peu différentes, qu'elle, elle était différente. Car même si elle était une sang pure, elle avait une maladie que les sorciers comprenaient encore plus mal que les moldus. Puis, après la guerre, ils avaient tous pardonné à ceux qui le méritaient, quelque soit leurs maisons… car Severus Rogue avait été le directeur de Serpentard et c'était un héros. Lucas adorait écouter sa mère lui raconter des histoires de cette période, avec sa voix douce et son sourire rêveur… « Mais papa et maman, ils savent ce qui est juste. » Il s'abstint d'ajouter que sa mère avait quand même refuser de participer à la bataille finale de Poudlard parce qu'elle considérait ne rien devoir à des camarades qui la brimaient. Non seulement Candys le savait peut-être déjà, mais en plus ce n'était pas la peine d'insister sur ce point. Lucas n'était pas très solidaire de sa mère à ce niveau, à sa place, il pensait qu'il se serait battu. Mais c'était sûrement parce qu'il tenait plus d'Edward que de Roze à ce niveau.

« Et notre famille devrait servir d'exemple. On est dans toutes les maisons et on ne s'en porte pas plus mal. » A la limite, la maison la moins représentée était celle de Serdaigle. Les Serpentards étaient très nombreux, il y avait quelques Gryffondors et plusieurs Poufsouffle, mais pour Serdaigle on n'en trouvait que deux : leur tante Isabelle (l'arlésienne de la famille) et Roze. Peut-être parce que Claire avait elle-même été à Serpentard et que les pères étaient inconnus des enfants qu'elle avait eu (dans le cas de Candys, son grand-père paternel était même un moldu, c'est ce qu'il avait entendu dire, il n'avait jamais évoqué le sujet). Dans tous les cas, chez eux, on ne choisissait pas en fonction de la maison. Et même ceux qui venaient de Serpentard étaient tous différents. Tonton Christian n'avait rien à voir avec Tonton Quentin ou Tatie Vickie ! Les amalgames étaient donc une très mauvaise chose, Lucas en restait persuadé.

« Est-ce que tu sais ce que penses tes parents de cette histoire ? » Ils étaient adultes, ils avaient peut-être un avis raisonnable à donner. Ce jour là, Lucas se serait accroché à n'importe quelle branche pour ne pas paniquer, car même si ça ne se voyait pas sur son visage, il était très inquiet pour l'avenir, et surtout pour Candys vu que c'était elle qu'il avait entendu être insultée. Lucas savait ce que sa mère en pensait, mais il n'avait pas encore pu en parler avec son père. Comme c'était lui qui donnait les punitions, il avait la parole moins facile avec lui. Non que le fait que Roze soit coulante soit forcément une bonne chose pour leur éducation, Lucas avait bien remarqué que ça frôlait presque le je-m'en-foutisme, mais après douze années d'existence, il ne s'en formalisait plus. Néanmoins, elle partageait ses inquiétudes sur certains points, comme par exemple que les bagarres allaient devenir plus fréquentes et que les enfants de Serpentards allaient être ostracisés. Réjouissant…

{1 063}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Préfete de Serpentard

Parchemins : 320
Âge : 14 ans [05.1998]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Dim 14 Fév 2016, 01:01

Candys poussa un soupir quand Lucas protesta. Certes, il était en deuxième année, mais cela ne voulait pas dire qu’il pouvait faire n’importe quoi sous prétexte qu’il n’était plus un petit première année ! Candys elle-même avait beau être en troisième année et être préfète, elle ne se sentait toujours pas « grande ». Peut-être parce qu’elle ne l’était tout simplement pas ou parce qu’elle se fichait pas mal de ce qu’il se passait autour d’elle. Elle avait son frère, elle avait sa famille, ses cousins et c’était tout ce qu’il lui fallait pour surmonter les obstacles qui se dressaient devant elle. Pour le moment, c’était tout ce dont elle avait besoin. Si elle en venait à utiliser la violence, qu’est-ce que cela prouverait au juste ? Qu’elle était capable de se défendre ? Non, que l’article avait raison sur toute la ligne, voilà tout. Et c’était bien la dernière chose qu’elle voulait, rendre l’article vrai et fiable. Parce que ce n’était pas du tout le cas. Il se basait sur des faits très anciens et Candys refusait de retomber dans deux vieux travers que le monde magique et Poudlard avaient réussi à battre au fur et à mesure, avec force et bravoure. Elle n’était peut-être pas une petite fille exemplaire, elle savait ce qu’elle voulait, comment y arriver et ne se laissait pas marcher sur les pieds, mais est-ce que cela voulait dire qu’elle était méchante ? Un mage noir en devenir ? Absolument pas ! Elle, tout ce qu’elle voulait, c’était être écrivaine comme son père ou pâtissière comme sa maman ! Elle n’avait pas encore tout à fait choisi sa voie, mais elle ferait tout pour réussir une fois que son choix se serait arrêter.

« C’est parce qu’on n’était pas nés quand il y avait Tu-Sais-Qui Lucas. Alors forcément, pour nous c’est normal, de voir Poudlard comme une grande maison avec tout le monde qui s’entend. Mais Papa et Maman n’ont pas vécu ça eux. »

Ses parents lui avaient parlé du Poudlard d’avant. Sa mère le lui avait même redit dans sa dernière lettre. Il y avait eu Gryffondor contre Serpentard, des années durant. Presque depuis la création de l’école, si Candys se prêtait à croire tout ce qu’elle pouvait lire sur les fondateurs de Poudlard. Ce n’était pas pour rien que les tensions existaient. Elles avaient pris leur source dans les tensions originelles, entre les fondateurs. Serpentard était parti furieux, en ayant les trois autres sur le dos. Au final, peut-être revenait-on des années voir des siècles en arrière. C’était tout à fait stupide, Candys en convenait volontiers, mais à treize ans, elle ne pouvait pas faire grand-chose, toute préfète qu’elle était ! Elle espérait seulement que son cousin se trompe et qu’aucune guerre n’éclaterait. Le monde magique n’avait-il donc pas droit à la paix lui aussi ? Surtout qu’une guerre finirait sans doute par les exposer complètement aux moldus. Et toute sang-mêlé qu’elle était, la demoiselle ne voulait pas trop devenir une bête de foire à cause de ses pouvoirs magiques !

« Mais regarde, maintenant, elle les aime bien. Moi, elle m’aime et Noé aussi ! Et puis papa et maman aussi… »

Et Candys adorait sa tante Roze ! Elle aimait surtout l’écouter chanter et trouvait qu’elle avait tout pour envouter les gens. Peut-être que si sa tante se mettait à chanter des chansons d’amour, tout le monde oublierait cet horrible article et que la paix reviendrait ? Candys nota l’idée dans un coin de sa tête et se promit de supposer l’idée à sa mère plus tard. Elle ne savait pas trop si sa tante serait d’accord, mais bon, elle jouait et chantait dans un super groupe de musique, alors elle ne pouvait pas avoir le trac de chanter devant plein de monde !

« Je ne sais pas si notre famille est la plus apte à représenter la mixité des maisons tu sais… Avec tata Anabelle et l’autre branche… »

Candys ne savait que peu de choses sur le Montgomery-White, seulement qu’ils existaient, qu’elle ne les avait jamais vu, jamais croisés et qu’elle finirait sûrement vieille et ridée sans jamais ne les avoir connu. Quant à sa tante Anabelle… Et bien on ne pouvait pas dire qu’elle la voyait énormément. Au contraire même. Elle ne la voyait pratiquement jamais, sauf en de rares et étranges occasions. Alors certes, tous étaient plus ou moins dans des maisons différentes et s’entendaient bien, mais ils n’étaient pas non plus la famille parfaite !

« Maman m’a envoyé une lettre il y a deux jours. Elle dit que ce n’est qu’un tissu de mensonges, qu’il ne faut pas y prêter attention. Mais elle sait aussi que ça ne va pas être facile, autant pour nous que pour tous les Serpentard déjà sortis. Elle m’a dit que des clients à la pâtisserie les regardaient bizarrement, elle et Aria. En plus, Aria elle est mariée à un ancien mangemort tu sais… Alors maman dit que ça va être encore plus compliquée pour elle, même si son mari il ne voulait pas l’être et qu’on l’a forcé… Mais elle a dit que c’était aussi dans des moments comme ceux là qu’on pouvait savoir qui étaient nos vrais amis… »

Candys haussa ses frêles épaules, reprenant son souffle. Sa mère avait été à Serpentard, tout comme son père, et toute la famille de sa mère. Pour Candys, cette maison avait été une évidence, elle n’en n’avait voulu aucune autre… Mais pour certains, elle était celle à éviter à tout prix. Chacun son avis après tout, que pouvait-elle y faire. Mais elle ne pouvait pas nier que certains murmures et chuchotements, lorsqu’elle passait dans les couloirs, ne la blessait pas. Elle n’était et ne serait jamais une meurtrière. Et si McGonagall décidait de fermer Serpentard, on l’arracherait à sa famille, à ses amis, pour l’envoyer où ? Plus elle y pensait, plus elle se sentait mal. Elle ravala quelques larmes de peur qui lui étaient soudainement montées aux yeux et serra un peu plus la main de Lucas dans les siennes. Quitter son pays et sa famille pour des histoires à dormir debout, c’était hors de question. Mais elle ne pouvait pas se battre non plus. Elle était trop jeune, trop inexpérimentée, trop novice…

« Promets-moi que tu ne recommenceras pas, d’accord ? Je m’en voudrais beaucoup, tu sais. »

Oui, il le savait. Bien évidement, elle le lui avait déjà dit. Mais elle avait besoin de savoir qu’il ne ferait pas de folies juste pour la protéger. Son destin était entre les mains des adultes, des autorités et de tous ceux qui avaient foi en Serpentard. Les anciens membres de sa maison, les sympathisants, ceux qui soutenaient leur Ministre et la directrice de l’école… Avec tout ce monde là, ils trouveraient bien une solution, non ?
acidbrain

[1 139]


english rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/


Poufsouffle

Parchemins : 90
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Dim 14 Fév 2016, 16:18

« Mais à l'époque de tu-sais-qui, c'était différent. Déjà c'était la guerre, et en plus il y avait des problèmes au Ministère, non ? Des taupes ou je ne sais quoi ? Là ce n'est pas possible, pas avec les résultats des dernières élections ! » Ou alors peut-être que si justement. Le fait d'avoir mis une Née-Moldue au pouvoir avait peut-être poussé à haïr encore plus ceux qui étaient pour la magie pure. Cela dit, il ne connaissait aucun enfant qui pense comme ça. Comme sa cousine l'avait souligné, ils étaient nés après les faits, à une époque où on prônait plutôt l'inverse. Et pour ce qu'il en savait, chez les Montgomery, ils étaient majoritairement à Serpentard mais c'était plus par caractère que par conviction sur le sujet du sang. En même temps, vu la personnalité de Claire (telle que décrite par son père), ça ne devait effectivement pas être le qu'en dira-t-on sa principale préoccupation. Ses arrières-grands parents par contre, il voulait bien le croire, mais il mettait ça plus sur le compte d'un problème de génération. Quant à sa grand-mère maternelle, elle avait une position étrange par rapport à tout ça, ce n'était pas clair. Mais qu'est-ce qui l'était du côté Maiden ? Il venait vraiment d'une famille compliquée, des deux côtés.

« Elle vous aime vous, Opaline, Noé, Chiara et toi… d'une certaine façon, je suppose qu'elle apprécie tonton et mes tantes, mais elle n'aime pas les Serpentards avec qui elle était à l'école. Tu sais, ils n'étaient pas comme toi… toi, tu es gentille, mais eux, ils ont souvent été très méchants avec maman. Papa était souvent obligé de la protéger quand ils étaient à l'école. Mais bon, même en ne les aimant pas, maman n'irait jamais faire du mal à quiconque, même pas par esprit de vengeance, et même pas à ses anciens camarades. Elle trouve que c'est à la fois inutile et complètement ridicule… et elle pense aussi que ce qu'elle a subi ce n'était pas qu'une question de maison, mais d'époque. Comme tu l'as dit, c'était autre chose quand ils étaient élèves… et je suppose que même si mes parents étaient des sangs purs, ils étaient un peu… particuliers ? Enfin, tu les connais, tu sais comment ils sont. » Sa mère avait beaucoup changé, elle ne parlait plus aux objets pour commencer (elle parlait encore aux animaux, mais ça paraissait moins étrange quelque part) et le fait qu'elle soit devenue célèbre pour sa musique faisait qu'on percevait sa maladie comme une originalité et plus comme une bizarrerie. Alors que ça restait bizarre. Honnêtement, des fois, elle arrivait encore à le décontenancer ! Cet été, par exemple, elle avait décidé d'aller danser sous la pluie. Et Lucas l'avait regardé faire en ayant juste peur qu'elle attrape froid… Quant à l'idée que Candys eut mais qu'elle ne partagea pas, Lucas aurait été tout à fait d'accord avec elle. Roze avait de la magie dans la voix. Normalement ça ne marchait que sur les animaux, mais ça valait le coup d'essayer une fois sur les sorciers, ou au moins d'utiliser sa célébrité pour apaiser les esprits. Sauf que lui n'y avait pas pensé, il faut dire qu'il était encore trop obnubilé par ce qui s'était passé avec le groupe de Gryffondor : son ego en avait pris un coup. Même pour un garçon comme Lucas, ce n'était pas rien.

« Tata Anabelle s'est améliorée, non ? Enfin, je trouve que c'est mieux… pas parfait, mais bon, depuis qu'on est un peu plus grand, je la trouve plus sympathique. » Quant aux Montgomery-White et aux Montgomery-Carewell, il ne connaissait qu'Alexis, et encore, c'était parce que Myrielle Symphonie était celle qui confectionnait les tenues de concert de sa mère. Comme Roze ne faisait qu'un mètre quarante-trois (il la dépassait…), elle ne portait de toute façon que du sur-mesure, sinon il fallait qu'elle s'habille chez les enfants. Ce qu'elle faisait parfois, mais bon, il y avait des limites, surtout pour se produire sur scène. Et comme elle se déplaçait rarement à Pré-au-lard (elle y avait de mauvais souvenirs), c'était Myrielle ou une de ses assistantes (mais plus souvent Myrielle quand même) qui se déplaçait jusqu'à la demeure de Roze.

Quant au reste… « J'espère qu'ils ne vont pas se mettre à boycotter la pâtisserie de Tatie Ash' pour ça. Surtout qu'avant tout ça, elle avait plutôt bonne presse… les gens sont vraiment des hypocrites. » Mais sa tante avait raison, c'était comme ça qu'on voyait qui était sincère et qui ne l'était pas. Cela permettrait au moins de séparer le bon grain du mauvais. Au moins, son oncle n'aurait pas de problème, Christian travaillant chez lui. Quant à Vickie… leur tante travaillait au département de la coopération internationale. Il ne savait pas si ça n'allait pas poser problème qu'elle ait été à Serpentard, mais bon, on pouvait lui faire confiance pour se défendre hein ! Surtout que tonton Damian n'était pas loin. Au pire, elle se déciderait à mettre un point final à son projet de leur faire un nouveau petit cousin (ou une petite cousine) et elle se mettrait en congé maternité anticipé. Tiens, c'était pas bête ça, il en toucherait deux mots à Opaline pour qu'elle le suggère à Vickie sûr qu'elle va appréciait que ses neveux et sa sœur se mêlent de sa vie privée.

« Je ne peux pas te promettre ça. Je ne peux pas laisser dire des trucs comme ça devant moi sans réagir. Franchement, est-ce que tu me laisserais insulter gratuitement sans rien dire, toi ? » Ok, il y avait peut-être une différence entre ne rien dire et se lancer dans la mêlée, mais pour Lucas la démarcation n'était pas clair. Il n'était pas violent, mais il avait l'impression que dans la situation actuelle, ce n'était pas avec des mots qu'il arrangerait les choses. A la limite, des mots, il y en avait trop eu… dans le journal, dans les conversations… tant et tant de débats qu'on en avait oublié qu'à l'origine il ne s'agissait même pas des Serpentards mais d'une menace que les Mangemorts reviennent pour se venger !

{1 021}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Préfete de Serpentard

Parchemins : 320
Âge : 14 ans [05.1998]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Dim 14 Fév 2016, 23:46

Candys ne savait pas trop quoi répondre à son cousin. Il répondait à chacune de ses phrases, comme s’il voulait absolument avoir raison sur toute la ligne. Cela énervait un peu la brunette, mais elle tentait de ne rien dire et de ne rien faire paraître. Elle n’avait pas envie de s’énerver à cause de l’article. C’était un stupide article, une stupide lettre. Rien de tout ce qui y était écrit n’était vrai. Voilà.

« Oui, mais bon, on ne sait jamais trop comment c’est, chez les grands tu sais… Enfin, moi je ne sais pas trop en tout cas. Maman et Papa ne m’en parlent pas trop. »

Et à vrai dire, elle s’en fichait pas mal. Elle ne voulait pas savoir ce qu’il se passait chez les grands. Ce n’était pas ses affaires, elle n’y comprenait rien, c’était trop compliqué. Mais bon, parfois elle n’avait pas trop le choix. Elle avait suivit les élections de cette année parce que c’était un grand tournant possible pour le monde magique avec la candidature de la née-moldue Hermione Granger. Et qu’elle gagne avait d’ailleurs été une surprise générale. Voulue ou non, cette victoire pesait lourd dans la balance du futur du monde magique britannique. Quant aux anciens Serpentard, et aux anciens Sang-Purs en général –comprendre les Sang-Pur d’avant l’entrée de Candys à l’école, ceux qui avaient connu Vous-Savez-Qui etc…) ils avaient eut une éducation particulière que Candys ne comprenait pas tout à fait mais ne pouvait pas blâmer. Il s’agissait d’une autre époque.

« Tu sais, Maman aussi m’a dit qu’elle a fait des choses dont elle n’est pas fière quand elle était jeune. Et toute sa famille a été à Serpentard, et ils sont tous de Sang-Pur là-bas… Et à part tonton Haven qui était à Gryffondor, et qui m’a dit qu’il aimait beaucoup les moldus, je ne sais pas trop pour les autres… Je pense que c’est compliqué de changer quand on a été élevés d’une façon… Tu t’imagines, toi, me détester parce que je suis à Serpentard ? Gentille ou pas ? C’est bête, je sais, mais il y a des gens qui ne veulent pas penser autrement… »

Ils ne voulaient pas ou ne pouvaient pas. C’était un peu du pareil au même dans certains cas. Candys avait eut la chance de grandir dans une famille qui comptait des anciens élèves de toutes les maisons. Mais quand elle voyait la famille de sa mère, rare étaient ceux passés dans une autre maison que celle de Salazar Serpentard. Alors peut-être qu’ils étaient tous conditionnés pour penser d’une certaine façon, c’était possible. C’était une chose qui se faisait suivant l’éducation. Elle, elle avait été élevée dans la mixité des maisons, mais avait toujours espérer faire comme ses parents… Cela influençait également.

« Surtout que les gâteaux d’Aria sont trop bons ! Elle est trop forte comme pâtissière ! J’aime beaucoup faire des gâteaux avec elle ! Tu sais que c’est la patronne de la pâtisserie qui lui a appris ?! Moi aussi je veux faire des super gâteaux comme ça plus grande ! »

Enfin, ça, ou peut-être écrivaine. Ca dépendait des jours, des moments, des discussions aussi. Là, par exemple, d’avoir parlé de la pâtisserie de sa mère lui donnait l’eau à la bouche et du coup, elle avait envie de manger des gâteaux. Et donc de devenir pâtissière. Oui, c’était un peu bête, mais elle était encore trop jeune pour s’arrêter définitivement sur un choix !

« Non, mais tu es mon cousin, ce n’est pas pareil. Toi, j’ai le droit de te disputer et d’aller le dire à tata et tonton. Les autres, je ne peux que leur faire la morale et leur enlever des points. Ca n’aide pas beaucoup… »

Elle fronça les sourcils et le regarda un peu plus durement. Lucas ne pouvait pas aller taper tout le monde juste parce que ce qu’ils pouvaient dire le froissait. Elle comprenait bien le problème, croyez-la, mais elle ne voulait pas qu’il risque sa vie ou sa santé pour des broutilles. Avec un peu de chance, tout cela se tasserait d’ici quelques semaines et on n’en parlerait plus ! Oui, Candys avait de l’espoir. Et puis après tout, l’espoir fait vivre.
acidbrain

[705]


english rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/


Poufsouffle

Parchemins : 90
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   Mer 17 Fév 2016, 12:40

« Maman en parle, papa quasiment jamais. » cela dit, Roze était naturellement plus communicative (ce qui était assez étrange si on y réfléchissait) qu'Edward, et puis Roze avait assisté à la guerre, Erward l'avait faite, ils n'avaient peut-être pas le même rapport aux événements.

« Tu as sûrement raison... » Soupira-t-il, se pliant momentanément aux arguments de sa cousine, mais regrettant quand même qu'elle ait raison. Il aurait aimé que ce soit plus simple, que tout le monde ait le choix, sauf qu'effectivement l'éducation ça jouait. Sa mère lui avait appris la tolérance et son père le respect d'autrui. Tous les enfants n'avaient pas cette chance. Cela dit, ça ne faisait pour Lucas qu'aimer encore plus sa cousine et les autres enfants qui ne laissaient pas avoir par les clichés, ok, c'était aussi une question d'éducation dans ce sens là, mais ça ne l'empêchait pas de trouver ça appréciable. Dans le tas de ceux qui voulaient faire des Serpentards des souffre-douleurs, il y en avait sûrement qui avaient été bien élevés mais qui suivaient le groupe comme de gentils (mais bêtes) moutons.

« J'en ai déjà mangé quand je venais voir tatie, mais je ne sais pas si c'était Aria qui les avait fait. Mais de toute façon, les tiens doivent être meilleurs comme tu es ma cousine chérie. » Il lui sourit. Il savait qu'il manquait complètement d'objectivité mais sur ce point au moins ça le faisait plus sourire qu'autre chose, car il ne culpabilisait pas plus que ça d'aimer sa famille – ok, surtout les filles -. c'était son droit le plus strict, non ? Il avait grandi avec eux, et même s'il se forçait à un tout petit peu plus d'objectivité, Opaline, Candys et Psychée avaient toutes de très bons côtés. Pas les mêmes cela dit, il disait volontiers que Candys et Psychée étaient mignonnes/adorables etc. Opaline l'impressionnait plutôt par son charisme et sa volonté de fer. Mais c'était sa tante, pas sa cousine ou sa sœur, ça jouait peut-être aussi, même s'il n'avait pas une si grosse différence d'âge que ça avec elle non plus. Juste assez pour qu'elle n'est pas été sa compagne de jeu privilégiée en fait. Mais c'était quand même elle qui lui avait appris à monter sur un balai, quand bien même ça n'ait servi à rien, il ne partageait pas le goût du vol et du Quidditch de certains autres membres de sa famille.

Candys ne semblait pas avoir compris ce qu'il avait dit mais ça n'avait pas d'importance, les quelques sortilèges qu'on lui avait jeté pour qu'il soit guéri l'avait un peu fatigué et ses paupières commençaient à se fermer toutes seules. « Bah… de toute façon, on verra bien ce qui va se passer ensuite. » ce n'était pas qu'il devenait plus raisonnable, juste qu'il avait besoin de se reposer maintenant. Même s'il n'avait rien eu de grave, ça avait été éprouvant, surtout nerveusement. Et il supposa que l'infirmière avait du avoir la même pensée que lui car elle entra et elle fit signe à Candys qu'il était temps qu'elle s'en aille. Il lui fit une bise sur la joue. « On se verra demain. » promit-il en se disant qu'il saurait aussi le lendemain (ou après une sieste) quel serait sa punition. Mais il s'en fichait d'être puni, il savait qu'il l'avait mérité. Cela ne voulait pas dire qu'il ne recommencerait pas si nécessaire… même si une partie de lui espérait qu'au moins chez Gryffondor, une intervention d'Opaline serait plus efficace que ses petits muscles à lui.

{Terminé pour Lucas}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'était pour te protéger.... [Thème - PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était pour te protéger.... [Thème - PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» « Je t'ai aimé, mais, à ce que je vois, je n'était pour toi qu'un vulgaire jouet ! » |Passy ?
» HÉRA ? Je ne suis peut être pas une déesse, mais une chose est sûr, je serais toujours là pour te protégé. (terminer)
» j'entends le cri des anges et l'enfer se tait pour mieux voir ? zadig
» Pour les protéger tous...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: