AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Deux mois à l'infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Deux mois à l'infirmerie   Mer 18 Oct - 21:53

[Je dis que Roze reste deux mois à l'infirmerie parce que je table sur jusque fin mars en m'y prenant à l'avance !]

Il était 4h du matin, l'air était frais mais sous le drap blanc la poitrine de la petite fille aux cheveux blonds se soulevait avec régularité. Petite ? Toujours oui, mais un peu moins qu'avant car dans ce sommeil forcé entrecoupé de crises d'hytéries elle avait gagné en centimètres. Elle était passé d'un mètre vingt à un mètre 29, presque 30 ! Cependant comme elle ne mangeait quasiment pas elle était très maigre, ses joues étaient encore plus pâle qu'autrefois... La puberté était encore loin de se profiler mais elle avait tout de même repris une croissance, brutale certes, mais une croissance tout de même.

Pour ce qui est de la conversation... lors de ses crises elle ne faisait que parler Allemand, appelant sa mère (rarement présente, Frau Maiden travaille l'air de rien) ou bien sa poupée qui était toujours posé prés d'elle mais que selon ses propres termes elle "n'entendait plus".

Peu de progrés à ce niveau et peu de visites aussi, pour s'interesser à ce qu'était devenue Roze il fallait déjà l'avoir connu... Cependant l'annonce de sa maladie prolonger avait comme toutes les rumeurs fait le tour de l'école et la plupart des camarades de sa maison avait sa petite théorie sur le sujet. Il était même arrivé que certains accusassent Lavande qui avait été interrogée par les professeurs en tant que dernière personne à avoir parlé à l'allemande.

Mais revenons à ce matin là, Roze ouvrit les yeux en un mouvement brusque et chercha Suu qu'elle attrapa viollement.

- Suu... Suu...


Et soudain la voix de la poupée retentit à nouveau dans sa tête... Elle sourit et referme ses jolies yeux...

** Rêve/Souvenirs **

Roze avait huit ans quand tout était arrivé, un homme était entré dans la nurserie du château, cet homme c'était le médecin de la famille Maiden. Elle le voyait encore s'avançant jusqu'à elle et la saluant dun sourire, elle 'imait bien à l'époque et puis... ce fut le sang, la mort, la tristesse, et plus encore que tout ça l'angoisse des visites de ce fameux médecin. Il la menaçait à chaque entrevu jusqu'à ce qu'elle sombre dans la folie. Chacun de ses mots résonnait dans l'esprit malade de Roze :"Tu n'as le droit de parler à personne" "Tu n'es qu'une vermine à qui je peux trancher la gorge" "Je sais tout, je vois tout, j'entend tout, si tu me trahis je le saurais"...

De tels mots pour un tel acte. Et plus la folie de Roze grandissait plus les parents de celle ci faisait apelle à ce médecin pour la soigner...

"Tu as parlé, je vais te tuer"

***

- HAAAAAAAAAA !

Elle se releva sur le lit dans un sursaut et tourna la tête vers la pendule, il était maintenant presque huit heures du matin. Elle haletait mais avait tout ses esprits pour la première fois depuis deux mois, son esprit avait fini par retrouver l'équilibre entre raison et folie et l'état de son corps s'était stabilisé.

Elle repoussa de la main ses boucles blondes qui avaient beaucoup poussé et que, lorsqu'elle venait ici, sa mère lavait avec soin. Un peu de rose teint ses joues et elle mit Suu sur ses genoux de manère à pouvoir la regarder.

- L'heure est grave Suu, nous allons devoir parler toutes les deux.

Mais elle n'avait pas conscience de son long état d'inertie et de folie, tout ce qu'elle voyait c'est que la donne avait changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Sam 21 Oct - 20:36

Comme toute personne résidant au château le sait, les rumeurs se propagent comme des traînées de poudre... C'est ce qu'il s'était passé pour la petite Roze Maiden. Cependant, cette fois, la rumeur disant qu'elle était fort malade et devait rester deux mois à l'infirmerie semblait correcte étant donné que la fillette ne s'était pas présentée en cours et qu'on ne l'avait plus vue qui arpentait les chemins avec sa poupée. Cependant, celle comme quoi elle avait vu le reflet du Sinistros dans une flaque et qu'elle en était devenue folle semblait moins vraisemblable à la petite Rawane.

Cependant, la petite Roze était à Serdaigle et, étant donné que Rawane s'était levée tôt ce matin là, -merci Chaussette!- elle avait décidé de lui rendre une petite visite afin de constater elle même dans quel état elle se trouvait réellement. Rawane était angoissée par les maladies. C'était ainsi que sa mère avait rejoint les anges la laissant seule avec son père et son frère jumeau. Bien qu'elle ne sache pas de quel mal la petite Serdaigle était prise, Rawane s'inquiétait et ne voulait pas qu'elle plonge dans l'oubli... la pauvre... deux mois, c'était long,... très long... il y avait de quoi s'ennuyer...

La petite Rawane marchait donc le long du couloir dans un silence presque religieux. Arrivée devant la porte de l'infirmerie, elle se demanda si elle devait frapper ou pas mais, quelque chose la coupa net dans sa réflexion:


- "HAAAAAAAAAA !"

Rawane poussa la porte et entra dans l'infirmerie. Sur un lit aux draps blancs immaculés, la fillette aux cheveux d'ange s'était redressée. Sur ses genoux se trouvait sa fameuse poupée. Une très jolie poupée, il fallait l'avouer... Elle semblait dans sa bulle, ne faisant plus attention aux éléments qui l'entouraient excepté la poupée. C'est du moins l'impression que Rawane avait en la voyant ainsi.

- "L'heure est grave Suu, nous allons devoir parler toutes les deux."

Rawane ne savait que faire. S'approcher ou resortir discrètement? Elle décida d'aller déposer les fondants au chocolat qu'elle avait amené pour la fillette sur la table de nuit et d'aviser après. Rawane s'approcha lentement avec précaution, comme quelqu'un qui marcherait sur des oeufs...

Arrivée à la table de nuit, elle posa la boîte de friandises puis regarda encore la fillette... Rawane se décida à tirer la chaise résidant à côté du lit et de s'asseoir dessus. Toujours silencieusement,...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Dim 22 Oct - 13:59

Roze ne comprit pas tout de suite qu'il y avait quelqu'un à côté d'elle, elle commença donc à expliquer à sa poupée :

- Je dois raconter tout, je dois le dire à mes parents et recommencer à parler aux gens. Lavande a raison, il ne peut rien contre moi tant que je suis ici.

Puis elle vit Rawane dans son champ de vision, à la toute extrémité droite, elle se tourna donc pour la mieux voir et lui fit un immensse sourire :

- Bonjour, comment allez vous ?

Rien ne semblait plus naturel pour elle que la présence de Rawane, comme si celle ci était là où elle devait être. Et oui ne pensez pas, oh grand dieu non, que Roze était devenu "normal", la normalité serait toujours quelque chose d'inconnu pour la jeune allemande.

Et oui, elle avait toujours un gros grain de folie mais quelque chose en elle s'était débloqué, la rendant plus ouverte... ou tout simplement lui permettant juste de voir l'évidence qu'autrefois sa jeunesse lui avait occulté... C'était elle qui avait la clé de tout, pas "lui", c'était lui qui mourrait de culpabilité à Azkaban et non elle. Elle avait finit par le comprendre au bout de deux mois de souffrance dans ce lit aux draps immaculés.

- Suu et moi sommes ravies de vous revoir ^^

Ajouta-t-elle, rayonnante malgré sa faiblesse physique bien visible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

La vieil
avatar



MessageSujet: ...   Ven 3 Nov - 18:23

Pomona venait de recevoir un des préfets de sa maison, Alexander Shinku. Celui-ci lui confia des choses très confidentielles sur la jeune Serdaigle Roze Maiden. Peut-être devrait-elle aller voir le professeur Flitwick pour lui en parler… Voici l’histoire en quelques mots : Roze a vu sa nurse tuée par un homme qui jura de la tuer si elle parlait à quelqu’un. Ainsi Roze se mit à parler à sa poupée plutôt qu’a quelqu’un. Seulement Alexander trouva son journal intime, qu’il confia à Lavande qui devait lui redonner. Elle le fit mais fit prendre conscience que tout le monde l’entendait quand elle parlait à sa poupée. Roze tomba donc dans un coma pendant deux mois, et elle venait de se réveiller. Alexander était donc venu demander à Pomona de rendre visite à la jeune fille, d’ailleurs elle ne savait pas pourquoi elle plus que Filius mais bon…
Pomona se dirigea vers l’infirmerie. La porte était entrouverte. Elle vit Rawane Harkin qui était déjà là. Fallait-il attendre qu’elle sorte ? Qui ne tente rien n’a rien. Elle s’avança.

« Bonjour Roze… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Ven 3 Nov - 18:56

Chassé la dernière fois qu'il était venu, Skiìrt revenait aujourd'hui à l'infirmerie pour essayer de gouter à la préparation qu'avait préparé la dernière fois l'occupante de ces lieux. Celà sentait si bon qu'à ce simple souvenir, il ferma les yeux de plaisir.
Il avait fini par trouver un passage par le plafond qui ne l'obligeait plus à passer sous la porte, cette méthode étant par trop risquée.

Mais il n'allait pas pouvoir fouiller sur la table pour trouver l'objet de ses désirs car les lieux étaient très fréquenté. La malade qui dormait tout à l'heure ne semblait pas poser de problème tant qu'elle n'avait pas pris conscience mais la nouvelle venue semblait l'avoir tiré de cet état.

Celà devait être la personne chargée du ravitaillement car elle amenait un paquet de nourriture. Sniff, Sniff. Bah ! du chocolat ! Pourquoi ces humains semblaient-ils apprécier cette nourriture toxique ?

Il voulut repartir quand un détail attira son attention. De là où il était perché, il pouvait voir, posé sur une étagère une magnifique statue de Miss Teigne. Une statue si... réaliste qu'on aurait dit qu'elle avait bondir.
La bouche garnie de canines acérée, le rictus méchant, les vibrisses menacantes, un regard furieux, exactement Miss Teigne au sommet de sa méchanceté. Quelle incroyable représentation !

Encore un peu de patience et la petite pensionnaire serait de nouveau seule...

Mais la porte entrebaillée s'ouvrit encore plus pour laisser passer une incroyable robe verte qui emballait la pétulante professeur amatrice de plante.

Décidément, cette infirmerie était aussi fréquentée que les couloirs du chateau certaines nuits...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Jeu 9 Nov - 18:32

Visiblement, la jeune Serdaigle qui se tenait relevée dans son lit n'avait pas encore prit conscience d'une présence autre que celle de sa poupée car elle s'adressa encore à celle-ci.

- Je dois raconter tout, je dois le dire à mes parents et recommencer à parler aux gens. Lavande a raison, il ne peut rien contre moi tant que je suis ici.

Cette phrase fit presque peur à Rawane. Raconter quoi? Recommencer à parler aux gens était une bonne chose mais le "Lavande a raison, il ne peut rien contre moi tant que je suis ici" perturba la première année. Qui ne pouvait rien contre elle? Le fait qu'il ne puisse rien était en soit rassurant si l'ont excluait le fait que s'il ne pouvait rien, c'était qu'il avait déjà tenté quelque chose non? Ou que Roze avait mis à jour quelque combine obscure... Mais qui était ce personnage qui faisait tant peur à la fillette et qui, selon ses paroles, semblait lui faire fort peur et l'obliger à se renfermer sur elle même? Rawane ne dit rien, ne souhaitant pas raviver un souvenir malheureux dans l'esprit de la fillette et surtout, elle voyait bien que les paroles étaient adressées à la poupées et non à elle. Sans doutes que Roze ne savait pas que Rawane était là...

Roze se tourna vers Rawane et lui fit un grand sourire, chose étonante suite à ce que la première année venait d'entendre mais elle n'en dit rien, ne voulant pas montrer qu'elle l'avait entendue ou la perturber, c'était une bonne chose qu'elle sourie. Maintenant, sans doute allait-elle demander à sa poupée de la saluer. Mais Roze n'en fit rien et s'adressa directement à Rawane, chose qui perturba la fillette.


- Bonjour, comment allez vous ?

Roze s'adressait directement à elle? N'avait-elle pas rêvé? Visiblement non étant donné que la fillette semblait attendre une réponse, lui souriant toujours de toutes ses dents.

-"Ohw heu bonjour, très bien et vous?"

Ben wi, que répondre d'autre? Ce genre dequestion nécéssitait souvent la même réponse devenue presque automatique chez la plupart des gens mais, tellement automatique que Rawane avait occulté le fait que Roze soit dans un lit d'hôpital et que la fillette n'allait sans doute pas merveilleusement bien si elle était ici. Bon, il était trop tard pour revenir en arrière mais bon, Rawane s'en voulait de sa maladresse.

- Suu et moi sommes ravies de vous revoir ^^ continua Roze.

Eh bien, si elle était ravie, elle n'allait peut-être pas trop mal? Peut-être que le bêtise de Rawane serait oubliée, voir même passerait-elle inaperçue?


-"Ravie également!" dit Rawane avec juste ce qu'il faut d'entrain dans la voix.

En effet, Rawane imaginait bien que les personnes qui étaient couchées sur des lits d'hôpitaux devaient en avoir marre de ces personnes qui s'approchaient du lit dans un silence religieux et chuchotaient sur vitre triste sort avec des hochements de tête aussi triste que votre sort. Un peu de joie ne ferait pas de mal!

C'est alors qu'entra le professeur Chourave.


-" Bonjour Roze…"

Que devait faire Rawane, partir ou rester? La présence d'un professeur hors cours était assez bizarre. Voilà pourquoi Rawane n'eut aucune autre réaction que d'être subitement fort intéressée par le plafond. Hein? Elle avait vu bouger quelque chose! Avait-elle rêvé? Des choses bouger au plafond? Oh, après tout, à Poudlard, tout était possible non?

[561 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Ven 10 Nov - 14:41

Depuis que Roze était à l’infirmerie mystérieusement plongée dans le coma depuis leur première entrevue, Lavande avait fait de nombreux cauchemard. Quelqu’un voulait trucider Roze et la Gryffondor n’avait fait que l’enfoncer d’avantage, la traumatisant à tel point qu’elle risquait maintenant de ne plus jamais se réveiller.

La jeune fille avait beaucoup pleuré quand elle avait appris la nouvelle et depuis ce jour, elle passait régulièrement à l’infirmerie pour rendre visite à la Serdaigle. La plupart du temps elle venait les mains vides mais parfois il lui arrivait de cueillir quelques fleurs à Roze ou encore de lui lire des magazines car il fallait parler aux personnes dans le coma. Elle venait la voir également pour s’assurer que tout allait bien pour elle et demandait régulièrement à Madame Pomfresh si elle était en sécurité ici et si un Monsieur cherchait à avoir de ses nouvelles.

Souvent Lavande se retrouvait seule avec Roze. C’était un peu morbide sachant qu’il y avait des personnes pétrifiées autour mais bon il fallait ce qu’il fallait. Elle prenait une chaise et faisait la conversation à Roze. Ca n’était pas très facile vu qu’elle connaissait peu la jeune fille, alors elle se contentait de raconter sa vie, de s’imaginer que Roze l’écoutait et la comprenait et peu à peu elle avait appris à considérer Roze comme sa confidente (enfin tant qu’elle était dans le coma bien sûr Rolling Eyes. D’autres jours elle lui lisait son horoscope, et comme elle ne connaissait pas son signe elle lui lisait les 12 en faisant des commentaires.

Mais ce jour là quand elle pénétra dans l’infirmerie quelle ne fut pas sa suprise de voir déjà une Serdaigle (préfète) et un professeur au chevet de la jeune fille ! Et Roze était… elle avait les yeux ouverts ! Elle était ENFIN réveillée !


« Roze !!! »

La Gryffondor se précipita vers le lit de la jeune fille. Elle mourait d’envie de la serrer dans ses bras et de lui dire qu’elle était sincèrement contente de la voir réveillée mais la présence de ces deux autres personnes la dérangeait. Lavande évita le regard de Madame Chourave car elle ne voulait pas être soumise à un nouvel interrogatoire en temps que dernière personne à avoir vu Roze en forme. Le dernier interrogatoire avait fait tellement pleuré Lavande que ça s’était terminé en mini crise d’angoisse.

« Je suis vraiment, vraiment contente que tu ailles bien. Je suis venue souvent te voir, pas tous les jours mais presque ! Je me suis assurée que tu étais bien en sécurité et que l’on te traitait bien. Comment tu te sens ? Tu te rappelles que je suis venue te voir ? »

Elle monopolisait un peu la parole mais peu lui importait, si elle dérangeait, Mme Pomfresh devrait bien s’accrocher pour la faire sortir d’ici ! Pour le moment rien n’avait d’importance si ce n’est de savoir que sa nouvelle jeune amie allait mieux. Mais bombarder de question Roze ne suffisait pas à Lavande qui avait du mal à se taire 5 minutes et elle se tourna vers Rawane pour lui poser d’autres questions.

« Ca fait longtemps qu’elle est réveillée ? Est-ce que l’infirmière a dit quelque chose ? »

[539 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Sam 11 Nov - 10:15

Roze était bien contente qu'il y ai tant de monde autour d'elle, elle se sentait prête à parler et plus il y aurait de personne pour l'écouter mieux ce serait. Cependant sa politesse et ses habitudes prirent le pas sur l'urgence et elle commença par répondre à Rawane.

- Et bien, mis à part mes membres endoloris et quelques bleus je ne me sens pas trop mal merci. Suu va bien aussi mais j'ai compris recemment que vous ne l'entendiez pas alors je ne vais pas m'étendre là dessus.

Elle adressa un nouveau sourire à Rawane puis se tournant vers son professeur de Botanique la salua à son tour.

- Bonjour madame Chourave, je suis très heureuse de vous voir.

Elle ne crut pas utile d'ajouter que si elle était heureuse de la voir c'est parce qu'elle devait aussi parler à un adulte et qu'il valait mieux que ce soit eux qui viennent à elle puisqu'elle ne pourrait pas remarcher tout de suite. Pour Roze dans sa folie douce (un peu atténuée) les choses coulaient de source. Elle balaya la pièce de son regard bleuté et aperçu quelque chose bouger dans un coin, une souris ? Un rat ? Peu importait, Roze adorait les animaux. Elle sourit dans cette direction puis s'adressa de nouveau à Rawane et madame Chourave.

- Vous avez dû remarquer que je m'adresse de nouveau directement aux gens. C'est que j'ai compris quelque chose durant mon coma, je...

Mais elle ne put continuer, Lavande déboula comme une bombe et se mit à parler sans discontinuer. La voix de Lavande paraissait éttonament familière à Roze... Quand elle réussit enfin à un placer une elle lui répondit :

- Merci Lavande, je suis touchée de l'attention que tu me portes.

Roze semblait buter sur les mots, pas par gène mais comme si son anglais s'était un peu abîmé durant deux mois de folie en allemand.

- Tu avais raison Lavande, "il" ne peut pas venir ici pour le moment mais sans doute a-t-il essayé. Tu dis que tu es venue tout les jours, est ce que ma mère ou madame Pomfresh a parlé de mon médecin de famille ? Est ce qu'il a demandé à me voir ?

Convulsivement elle attrapa la main de Lavande, son visage était devenu si pâle qu'on aurait pu croire qu'elle faisait une nouvelle crise, d'ailleurs ce n'était pas très loin d'être le cas mais elle se reprit et lâcha Lavande de crainte de lui faire mal.

- Madame Chourave, Rawane, Lavande... Merci d'être là... Il faut... que vous m'aidiez... J'ai... besoin d'aide... Quand il apprendra que je suis réveillée et saine d'esprit il va vouloir venir ici pour finir le travail...

Elle frémit, des larmes coulèrent sur ses joues de porcelaine sans même qu'elle s'en aperçoive.

- Herr Doctor, empéchez le de venir je vous en prie... Il a tué ma nurse et il veut me tuer maintenant, il a dit que si je parlais à qui que ce soit ce serait mon tour, c'est pour ça que je ne parlais qu'à Suu toutes ces années, il me menace continuellement !

Elle leva ses yeux bleus sur les trois personnes à ses côtés, elle avait repris la main de Lavande comme si un contact humain la rassurait. Elle la lâcha au bout de quelques minutes d'un silence pesant pour déshabiller Suu, à l'intérieur de la poupée il y avait une cachette fermé par un mécanisme. Roze l'ouvrit et en sortit un gros paquet de lettre en allemand... des lettres de menaces... non signé mais Roze savait bien qui les lui avait envoyé.

Elle prit une grande inspiration, sachant bien que Lavande et Rawane ne pouvait pas grand chose pour elle mais rassurée par leur présence :

- J'ai été témoin du meurtre de Nanny Lucy il y a 5 ans et l'auteur de ces lettres est le meurtrier. C'est mon médecin de famille et personne ne le sait à part moi qui était présente sur les lieux.

Elle se rappelait encore les crises de folies, le sang qui coulait sur son visage... il avait giclé sur elle ce jour là et depuis elle ne portait que des robes rouges. Elle fut prise de vertige et s'effondra sur l'oreiller...

[HJ : Roze n'est pas évanoui, seulement physiquement effondrée]

[Albus : 706 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Mar 14 Nov - 19:00

Perché sur la maigre poutre, Skiìrt avait observé les deux visiteuses. Il avait été fasciné un court instant par le chapeau du professeur qui ressemblait à un jardin miniature. Quand il reporta son attention sur l’autre personne assis près du lit, il remarqua que celle-ci regardait dans sa direction. Aïe ! malgré toute sa discrétion, il avait du se faire repérer.

Instinctivement, il recula d’un pas pour se dissimuler un peu plus dans l’ombre du plafond. Hélas, la poutre sur laquelle il était juché était trop étroite et il se retrouva les pattes arrières dans le vide, sa queue se balançant dans un réflexe pour détecter un point d’appui.

Une seconde de flottement et il retrouva son équilibre sur la poutre. « Pas question de se laisser repérer à nouveau » se dit-il en courant le long de celle-ci pour se rapprocher du mur.

Heureusement, de ce coté, il était hors de vue des nouvelles venues grâce à un haut meuble garni d’étagères qui montait jusqu’au plafond. Cette opportunité était pour le rat un véritable escalier et offrait une voie de retour en cas de fuite. Rassuré sur sa sécurité et, voyant que l’observatrice ne le poursuivait pas, il laissa sa curiosité le pousser à descendre le long du meuble en reniflant les flacons qui en garnissaient les rayons mais l’odeur recherchée ne s’y trouvait pas.

Une nouvelle voix se fit entendre. La porte étant resté ouverte, il n’avait pas pris conscience d’une nouvelle arrivée. De plus en plus téméraire, Skiìrt arriva au sol et avança le museau pour voir ce que fabriquaient les humains.

La malade avait entreprit de raconter quelque chose et brandissait de temps en temps sa poupée comme si celle-ci allait prendre vie pour participer à la conversation. Etait-ce une espèce d’incantation ? Non, habituellement, les élèves du château utilisaient des baguettes. Il avait vu que certains objets du château avaient des propriétés inhabituelles mais il ne semblait pas que ça soit le cas pour cette effigie. Quoique… à la réflexion, il lui semblait avoir dévoré quelques pages d’un livre contenant des images de poupées plantées d’épingle.

Méfiance, donc !

D’un geste vif, la petite malade retourna sa poupée et lui dégrafa ses vêtements. Elle extirpa une liasse de papiers (fort appétissants d’ailleurs, mais Dumbledore refusait dorénavant qu’on dévore des documents) et les brandit avec véhémence en criant presque. Soudain, comme si elle avait prit un coup sur la tête, sa tête bascula en arrière et retomba sur l’oreiller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   Jeu 30 Nov - 15:14

La petite Serdaigle remercia Lavande pour tous ses efforts, pour être venue la voir et pour l’avoir rassuré comme elle pouvait sur le bonhomme dangereux qui cherchait à la tuer.

« Oui tous les jours, enfin pas exactement mais presque ! Oh comme je suis soulagée de voir que tu te sens mieux ! »

En effet voir Roze en forme lui enlevait un énorme poids de la poitrine cheers car la Gryffondor culpabilisait terriblement à cause de ce qui s’était passé. Sans compter que les professeurs étaient malheureusement au courant que Lavande y était pour quelque chose dans l’évanouissement de la Serdaigle. Ils lui avaient posé quelques questions, mais la Gryffondor aurait juré que ça ne s’arrêtait pas qu’aux questions et que les professeurs la regardait de travers. Elle fut tirée de ses pensées par une question de Roze qui fit un peu tomber son sourire qui jusqu’à présent avait été large jusqu’aux oreilles.

*Son médecin de famille Suspect ? Sa mère ?*

D’après ce que Lavande avait compris, sa mère n’était pas venue la voir. Et quand à son médecin de famille, la Gryffondor aurait eu bien du mal à le savoir puisque Mme Pomfresh ne lui aurait jamais révélé quoi que se soit de ce genre, déjà qu’elle était réticente aux visites de la Gryffondor depuis qu’elle avait appris qu’elle n’était pas une amie proche de la Serdaigle dans le coma.

« Je ne sais pas, mais sûrement, je suis sûre qu’il s’est soucié de toi et a averti ta maman. »

Jusqu’à présent la petite poupée serrait fort la main de la Gryffondor mais elle la lâcha brusquement et son visage changea d’expression. Lavande recula d’un pas de peur de faire encore une bêtise, elle commençait à avoir de nouveau peur pour Roze. Elle était fragile et il y avait beaucoup de monde autour d’elle.

« Peut-être qu’on devrait s’en aller non ? Qu’en pensez-vous ? »

Elle s’adressait surtout à Rawane mais Roze prit la parole pour raconter son histoire qui n’avait rien de gai et qui était au contraire plutôt effrayante. Un frisson parcourut la colonne vertebrale de Lavande qui plaqua une main sur sa bouche signe de gravité.

*Un meeeeeurtre ! Mais c’est horrible ! La pauvre !!! Mais son médecin de famille ???*

Pour une fois la gravité des faits avait empêché Lavande d’ajouter un commentaire et elle resta la main plaquée sur sa bouche. Elle regrettait d’avoir raconté ce qu’elle avait dit sur son médecin de famille pour rassurer la jeune fille…

*Quelle gaffe !*

“Heeeu au fait à propos de ton médecin… Je plaisantais… Enfin… Je ne sais rien du tout, Mme Pomfresh ne m’a vraiment rien dit…”

Puis Roze retomba d’un coup sur son oreiller les yeux clos ce qui fit pousser un petit cri à Lavande. Puis elle tira Rawane par la manche et la regarda d’un air de dire… « vient on y va, on reviendra après ». Lavande allait avoir besoin d’un peu de temps pour digérer la nouvelle et elle avait surtout peur de dire de nouvelles bêtises à Roze.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux mois à l'infirmerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux mois à l'infirmerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin du rp : Une boîte de biscuits et un embryon de deux mois... {OK}
» Caline chiot bichon femelle 2 mois Toulouse (31)
» Tu m'as manqué bout de chou ! [PV]
» [#9]Dernière fois avant deux mois ! Profitons-en ~ [Terminé]
» News du 13/12/14: ON A DEUX MOIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: