AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 502
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Un village en bordure de Londres
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Sam 13 Fév - 16:46

Mille et une nuit m'ont éloigné de toi
Opaline & Daryl
Dans le mot je t'aime Trop de M Et jamais jamais un seul N Dans amour toujours C'est le pour Ou le contre c'est souvent la haine On m'dévisage On m'envisage Comme une fille que je ne suis pas Je m'exile Trop fragile Mille et une nuits m'éloignent de moi Dans le mot je t'aime Tandem Autant d'M Parfois ça brille comme un diadème Toujours le même thème


Opaline avait décidé que cette situation avec Daryl avait assez duré. Elle avait attendu que le week-end arrive, puis, le samedi, elle avait attrapé la main de son meilleur ami dans la grande salle. « Pas de petit-déjeuner pour toi, suis-moi, j'ai à manger dans mon sac ! » Ils n'avaient pas beaucoup de temps, les Serdaigle avaient entraînement de Quidditch dans quelques heures et Daryl devrait y aller. Et comme après Opaline devait s'occuper de pas mal de choses (à commencer par l'intégration sociale de sa nièce Psychée, fraîchement débarquée à Poudlard), elle n'avait qu'une fenêtre d'action vraiment très courte. Elle entraîna Daryl dans le hall et le poussa dans un recoin, derrière le grand escalier, de façon à ce que ceux qui allaient manger ne les voient pas. Elle était arrivée une heure plus tôt pour chiper de quoi manger et être sûre de ne pas manquer Daryl.

Avec autorité, elle le poussa contre le mur et l'embrassa. C'était un peu brutal comme entrée en matière, mais Opaline n'était pas très douée pour exprimer ses sentiments et pour ce qu'elle en savait, Daryl non plus. Sinon, il ne lui aurait pas fait la gueule pendant des mois l'année d'avant, non ? Une fois qu'elle relâcha son étreinte, elle garda une main sur le col de son meilleur ami qui lui faisait l'affront d'être plus grand qu'elle et l'observa quelques secondes en silence. « On ne peut pas continuer Daryl. » Comme cette entrée en matière était un peu inquiétante, elle s'empressa de préciser. « Continuer à être amis je veux dire. » Oui, alors là, c'était guère mieux ! Elle lâcha complètement Daryl et laissa tomber son sac à ses pieds.

« Ce que je veux dire… tu vois… c'est que pour moi, tu es plus qu'un ami. » Bien sûr, il avait presque toujours été plus qu'un ami puisqu'il était son meilleur ami, mais là, c'était encore monté d'un cran. Opaline avait d'autres amis garçons, Daryl était le seul à faire battre son coeur comme ça. D'ailleurs, même si c'était moins glorieux, il était aussi le seul qui l'ait fait pleurer. Et qui lui avait provoqué des insomnies. Vickie avait raison, l'amour c'était merdique… mais une fois que ça vous était tombé dessus, on n'avait pas le choix, il fallait l'accepter et foncer. Et même si Opaline ne pouvait pas le savoir, elle réagissait vraiment comme sa grande sœur à ce niveau, sauf que ça lui aura pris presque quinze ans de moins pour rencontrer un garçon qui lui donne envie d'être plus qu'un ami. Peut-être parce que Opaline ne s'était jamais senti l'esprit libertin, allez savoir.

« Je t'aime Daryl. » Voilà, c'était dit ! Et c'était fou ce que ça allait mieux une fois que c'était (enfin) dit à voix haute, parce qu'elle l'avait pensé tant de fois sans le dire que ça avait fini par l'étouffer. Et c'était à un point qu'elle n'avait même pas réussi à en parler à ses proches. Ni à ses neveux, ni à ses amis, ni à ses tuteurs… elle n'arrivait pas à ouvrir son cœur. Mais voilà, elle avait décidé que ça suffisait de jouer à la poule mouillée. Car elle était une Gryffondor que diable ! Des mots n'allaient tout de même pas la tuer ! Et voilà, ils étaient dit, presque jetés à Daryl qui en ferait bien ce qu'il voulait. Elle considérait avoir fait sa part. D'ailleurs, elle avait reculé d'un pas, regardant maintenant le sol d'un air neutre, les bras croisés comme pour se protéger… mais se protéger de quoi ? De ses sentiments sûrement. Car même admis, il restait la peur de souffrir. On n'était pas doué pour aimer dans sa famille, on se blessait souvent… et Opaline craignait de ne pas faire exception à la règle.

{634}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 723
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation:
Célébrité:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Dim 14 Fév - 13:44


La cinquième année à Poudlard rimait avec le fameux Brevet Universel de Sorcellerie Elementaire, ou BUSE pour les plus fainéants, et ces fameux examens rimaient aussi avec manque de temps. Je suis un futur poète. D'autres évènements s'étaient aussi imposés, comme cette histoire d'article paru dans la Gazette du Sorcier. En somme, beaucoup d'aléas qui avaient empêché Daryl et Opaline, fameux duo maintenant le sujet de la plupart des potins du château, de pouvoir définir où ils en étaient dans leur relation. En plus de ça, il y avait aussi les activités propres à chacun, comme le quidditch et pour la lionne, son club de danse également. A croire que le sort s'acharnait sur les deux pauvres élèves qui ne demandaient qu'à faire leurs devoirs clarifier la situation.

La sixième année était finalement là, et le jeune Serdaigle était confiant quant au bon déroulement de celle-ci. Après tout, il n'y avait plus de détracteurs et non pas détraqueurs pour semer le trouble entre les deux meilleurs amis de longue date. Bien sûr, Micah était sûrement quelque part dans Poudlard occupé à s'addoner à des activités dignes d'un vil serpentard, mais il semblait s'être franchement éloigné de la jolie gryffondor, ou bien c'était peut-être elle qui avait mis une distance entre eux. Quoi qu'il en soit, il n'y avait pas de quoi s'en faire à l'horizon. Daryl était maintenant déterminé à s'affirmer, et la première étape passait par l'élucidation du statut qui existait maintenant entre les deux tourtereaux.

Mais, ce samedi matin, ce fut la radieuse capitaine des rouge et or qui l'interpella le premier, à l'heure du petit-déjeuner. Elle l'avait attrapé par la main, et sans compter le fait que ce contact avait procuré une douce sensation de chaleur à l'intérieur du ventre du bleu et bronze, il se voyait mal refuser de la suivre, même si son ventre criait famine à cet instant. Après tout, il adorait être en sa compagnie, et puis, il était impératif que les deux étudiants dénouent cette situation assez étrange. Et puis, Opaline semblait s'être occupée de tout comme elle lui assura qu'elle avait de quoi manger dans son sac.

Une fois arrivé dans un coin bien caché du reste du monde, quelle ne fut pas l'agréable surprise de Daryl de recevoir un baiser fougueux de sa dulcinée. Après tout, les gryffondor étaient réputés pour être courageux, c'était donc normal que ce soit elle qui ait pris les devants, même si, c'est normalement le rôle du mec de faire ça. La honte quoi ! Mais c'est un peu comme cette Saint-Valentin, des bêtises que quelqu'un a inventé un jour et auxquelles on doit adhérer ! Je dis non, vive la révolution ! Mais ce baiser tombait à pic. D'abord, il emmenait Daryl au paradis, et ensuite, il semblait montrer où Opaline voulait en venir avec leur relation. Cette journée ne pouvait pas mieux commencer ! Le jeune homme se laissa bien sûr faire, et ne manqua pas d'ajouter son enthousiasme au baiser, parce que ça faisait un moment que ça le démangeait.

Malheureusement, ce baiser eut une fin et Opaline finit par relâcher son étreinte, au grand dam de son interlocuteur. En effet, il aurait encore une fois aimé que ce moment ne s'arrête pas. Mais bon, si tout allait bien comme Daryl le pressentait, il aurait encore mille et une occasions d'embrasser celle qui faisait battre son coeur. D'humeur joueuse, il ne put s'empêcher de déclarer : « Plutôt agréable comme bonjour », le tout accompagné d'un sourire satisfait.

Il écouta ensuite ce qu'elle avait à dire, tandis que son coeur recommençait à prendre une vitesse de battements normale. Même si la phrase de la jeune fille semblait bizarre, Daryl ne put qu'acquiescer, et même si leur amitié avait toujours été un pilier pour lui, il était impératif qu'ils passent au niveau supérieur. Il ne voulait plus d'elle comme simple amie, il la voulait comme sa copine. C'était quand même la seule fille qui avait réussi à lui faire ressentir ça ! Tout en hochant la tête, il s'empressa de répondre. « Je suis complètement d'accord. Tu m'as pris de court ! » Ben oui, il ne voulait pas non plus qu'elle pense qu'il était une poule mouillée.

Les paroles suivantes de la jolie brune eurent pour effet de déstabiliser Daryl, qui jusque là était totalement confiant. Bien sûr, il était déstabilisé dans un bon sens, c'est-à-dire que ce qu'il venait d'entendre lui procurait une joie intense. Il avait envie de sautiller dans le parc et d'embrasser toutes les créatures magiques qu'il croiserait. Elle lui avait enfin avoué clairement ses sentiments. Prends ça dans la face, Orwell ! Cependant, suite à cette merveilleuse déclaration, la lionne recula d'un pas, comme si elle avait peur de ce que son meilleur ami allait répondre. Ce dernier, bien qu'énormément chamboulé, son coeur ayant repris une très vive allure, se rapprocha de sa tendre et douce et lui prit les mains, en entrelaçant ses doigts dans ceux d'Opaline. Avec une assurance venue de nulle part, Daryl parvint à exprimer ces quelques mots. « Je t'aime aussi, Opaline. » Très important de mentionner le nom de l'autre, faut pas s'y perdre dans toutes ces filles à Poudlard ! Une nouvelle fois, sur une poussée de bravoure, il prit la jeune fille dans ses bras, pas prêt du tout à la laisser partir. En revanche, d'un air moins confiant maintenant, il lui demanda à l'oreille, d'une voix hésitante « On est ensemble maintenant, hein ? » Pas la meilleure manière d'affirmer sa relation, mais il faut dire que c'était la première fois pour chacun des interlocuteurs. Même si le contexte était très favorable, il y avait peut-être encore une (mal)chance qu'Opaline n'ait tout simplement pas envie de sortir avec Daryl et qu'elle l'avait juste embrassé comme ça ! Après tout, dans le monde magique, on a déjà vu pas mal de choses bizarres !

[1051]




   

Plus beau couple

Opaline Montgomery & Daryl Lewis



Dernière édition par Daryl Lewis le Sam 20 Fév - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 502
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Un village en bordure de Londres
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Dim 14 Fév - 19:05

A cet instant, Opaline ne pensait pas du tout à Micah (et ça valait sûrement mieux). Le jeune homme n'avait jamais vraiment intéressé Line, c'était seulement un camarade qu'elle appréciait… mais tout avait dérapé et était passé hors de son contrôle à une époque. Heureusement, désormais, tout allait bien, si ce n'est qu'avancer dans sa vie à deux à l'heure, ce n'était pas vraiment le genre de la brunette. En vraie pure et dure Gryffondor, elle avait déjà pris les devants l'année précédente pour leur réconciliation (où elle l'avait aussi embrassé d'ailleurs), et là, elle les prenaient pour qu'ils se décident enfin à être ensemble. En plus, ils étaient grands maintenant, ils étaient en sixième années et pas en cinquième, hein Daryl!, donc certaines filles commençaient à tourner autour de son meilleur ami, chose que Line ne pouvait bien évidemment pas tolérer. Surtout qu'elle-même était devenue assez restrictive sur ce qui était de la compagnie masculine, le minimum était de considérer qu'elle méritait les mêmes égards de la part de Daryl. Le truc, c'est qu'il ne voyait même pas ces filles. Un bon point, certes, mais elle en croisait certaines dans les couloirs et de toute évidence, elles ne seraient jamais potes à se faire des tresses dans les dortoirs (car c'étaient des filles de Gryffondor, entre autre). Opaline avait plutôt envie de découper leurs uniformes aux ciseaux, mais elle était une gentille, elle avait refusé d'être dans la lignée des Serpentards de sa famille (bien qu'ils ne soient pas très méchants, mais passons, Opaline vivait dans l'illusion qu'elle pourrait un jour être une super héroïne entre elle et Romilly qui rêvait d'être maîtresse de l'univers, mes persos ne manquant pas d'ambition), alors elle avait laissé la vie sauve à ces pauvres uniformes amen.

Tout ça pour dire qu'elle était tout à son objectif et qu'heureusement, bien que peu claire, Daryl semblait parfaitement arrivé à la suivre. Tant mieux, elle détestait devoir se répéter (quelqu'un a dit caractère de cochon dans la salle?). Et quand il lui dit qu'il l'aimait aussi, elle porta la main à son petit coeur d'adolescente en émoi et soupira de soulagement. « Pfiou ça va mieux quand c'est dit ces trucs là. » Ok, on retombait dans une absence aigu de romantisme, mais il s'agissait d'Opaline Montgomery là, la sœur de Christian (soit le mec qui avait réalisé qu'il était amoureux d'une fille plus ou moins au moment où il la mettait enceinte) et de Vickie (qui avait juste mis environ 28 ans avant d'avoir son premier copain sérieux). Certes, elle aurait pu tenir d'Edward (marié à 18 ans à sa première copine et aucun divorce à l'horizon), et peut-être que c'était le cas, mais il était difficile d'en juger pour le moment si ce n'est qu'elle n'avait clairement pas sa fibre romantique (ni artistique, ça la dérangeait presque plus). Longtemps, elle avait d'ailleurs eu peur de beaucoup tenir de leur mère à tous, Claire, qui avait eu des enfants avec quatre hommes différents sans jamais s'engager. Mais visiblement, elle n'avait pas ce problème. A son petit niveau, elle voulait bien avoir une relation sérieuse (dans le sens où on l'entend à seize ans du moins). Pour le reste, elle avait le temps, c'était l'avantage de la jeunesse et des débuts d'une relation.

Elle se laissa attirer dans les bras de Daryl, se demandant quand même vaguement si après cinq années entière d'amitié, commencer la sixième en sortant ensemble ça n'allait pas leur faire un peu bizarre. Elle terminait de se faire cette réflexion quand il lui demanda la confirmation qu'ils étaient bien un couple. « Oui, oui, c'était le but. » Elle se dégagea juste assez pour pouvoir le regarder quand elle lui parlait. « Je me suis dit que si je ne prenais pas les devants, ça allait encore prendre des semaines… Surtout que ça ne va pas s'arranger quand la compétition de Quidditch commencera pour de bon. » Car pour l'instant, il n'y avait pas eu les sélections, il n'y avait que les anciens qui s'entraînaient pour se remettre dans le bain. Mais une fois que tout serait lancé, ça allait devenir bien plus sérieux !

« Tu… n'as pas faim ? » Simple question, parce que d'habitude Daryl avait plutôt bon appétit. Même si elle savait que c'était une préoccupation très terre à terre, il lui semblait que l'amour ne devait pas faire oublier toute notion de pragmatisme. En l’occurrence, aller faire du sport le ventre vide, surtout quand ce sport se pratiquait sur un balai, ça semblait être une très mauvaise idée.

{762}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 723
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation:
Célébrité:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Sam 20 Fév - 19:30

A cet instant précis, tout allait pour le mieux dans le meilleurs des mondes avec des licornes et des arc-en-ciels. Opaline avait sauvagement attaqué décidé de se lancer et d'avouer ses sentiments à Daryl, au plus grand bonheur de ce dernier. Il ne put s'empêcher d'avoir les yeux qui s'illuminaient en voyant la jeune Gryffondor porter la main à son coeur après que les deux élèves se soient enfin déclarés. Le poursuiveur des bleus et bronzes avait presque envie de pleurer de joie ! Le soulagement pouvait se faire sentir chez les deux protagonistes, et le jeune homme avait le net sentiment que l'année allait définitivement très bien se dérouler. Suite aux paroles de son interlocutrice, il ne put s'empêcher de sourire et d'acquiescer . Il avait envie de la prendre dans ses bras toute la journée et de ne pas la lâcher une seule seconde ! Que lui arrivait-il ?! L'amour, vous dîtes ?

Tout s'était déroulé assez vite, mais ils étaient enfin un couple. Nul doute que cette nouvelle allait forcément faire le tour de l'école en moins de quelques heures, et qu'ils seraient à nouveau un sujet de potin très en vogue dans le château. Mais pour le coup, Daryl s'en fichait éperdument. Il se sentait enfin vivre pleinement, avec la plus belle fille de l'école à ses côtés. Même si ça semblait impossible, le serdaigle fut encore plus soulagé quand la jolie brune approuva leur relation. C'est officiel, ta caisse a été tunée ! «  Tu as très bien fait, mon Opaline. » Car oui, elle n'était plus qu'à lui et rien qu'à lui. Maintenant il pouvait se pavaner dans les couloirs l'air super fier ! Elle souligna ensuite un sujet auquel le sixième année n'avait pas encore vraiment pensé. En effet, sur le terrain de quidditch, les deux amoureux étaient adversaires, et cela risquerait de faire bizarre lorsque la rencontre qui opposerait les aigles aux lions arriverait. Mais bon, ils avaient encore le temps avant de se soucier de ça. « J'avoue que je ne sais pas trop comment je vais jouer quand tu seras contre moi... » Il réfléchit à la manière de conclure sa phrase. « ... je risque de tomber de mon balai plusieurs fois sur la rencontre en te voyant ! » finit-il, en rigolant d'un air mi-nerveux, mi-amusé. Il avait déjà du mal à se concentrer quand elle était devant lui simplement sur la terre ferme, alors imaginez dans les airs. C'est qu'elle n'était pas moche du tout la petite, et ça ne facilitait pas l'attention. Bien sûr, il espérait qu'Opaline ait compris le sous-entendu qui indiquait qu'elle était tellement belle qu'elle déstabilisait ses adversaires de quidditch. Certes, Daryl avait pris de l'assurance depuis ses jeunes années, mais il n'était pas encore arrivé au stade à lâcher des compliments implicites toutes les deux secondes. En parlant des activités propres à chacun, Daryl allait très probablement rejoindre le club de Sterne une nouvelles fois, mais il ne l'avait pas encore dit à la fameuse présidente, préférant lui faire la surprise (même si c'était peu probable qu'il arrête ces cours de danse sans aucune raison).

Suite à la question suivante de la lionne, un bouillon de malice ne put s'empêcher de s'afficher sur le visage du garçon. En se redressant de tout son long (pour lui montrer qu'il était plus grand qu'elle, comme si ça ne suffisait pas déjà assez), il déclara d'un air amusé « Disons que j'avais prévu de me faire un petit-déjeuner copieux avec une demi douzaine d'oeufs brouillés au bacon, mais il s'avère que j'ai été interrompue par une très jolie demoiselle !» Cette fois-ci, elle ne pouvait pas rater le compliment. Après tout, c'était toujours plus facile de le dire sur un air rigolo que de manière sérieuse, bien que ce soit tout aussi sincère. Seulement, maintenant qu'il avait mentionné de la nourriture alléchante, son ventre ne put s'empêcher de gargouiller à nouveau. « Bon j'avoue, je dois peut-être avoir un petit peu faim. Qu'est ce qu'on a au menu ? » lui demanda-t-il, un sourire au coin des lèvres. Au fond, elle lui avait affirmé qu'elle avait de quoi manger dans son sac, donc c'était l'occasion de se faire un petit pique-nique improvisé. Tout en posant sa question, Daryl avait amené Opaline jusqu'au banc le plus proche pour qu'ils puissent s'asseoir.

Même si c'était sa première relation, l'aiglon était confiant. Depuis qu'il l'avait officialisée, il ne pouvait s'empêcher de sourire sans arrêt. « Dis... ça te dit qu'on se voit après mon entrainement ? On pourrait aller dans le parc vu le magnifique temps qu'il fait. » Parce que oui, tout bon moment ensemble était bon à prendre ! Un nouveau mode de vie commençait, mais ce n'était que du positif !




   

Plus beau couple

Opaline Montgomery & Daryl Lewis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 502
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Un village en bordure de Londres
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Lun 29 Fév - 13:30

Même si Opaline était très heureuse de ce dénouement (qu'elle avait appelé de ses vœux), elle n'en oubliait pas pour autant qu'elle allait aussi devoir annoncé au reste de sa famille que sa relation avec Daryl avait abouti. Et ça… et bien ce serait pris de manière très différente par les uns et les autres. Christian allait forcément voir ça d'un mauvais œil, tandis que Ash' la soutiendrait probablement, que Vickie serait folle de joie – limite hystérique, elle trouvait Opaline un peu en retard en la matière -, et pour ce qui était des autres… ça restait à voir. Lucas n'était pas très fan de l'insertion d'autres garçons à leur groupe, mais Daryl était un habitué des Montgomery, il arriverait bien à se faire accepter par les plus récalcitrants du clan. Dans tous les cas, ce n'était pas le jour pour y penser. Vous savez ce qu'on dit : à chaque jour suffit sa peine. Et là, elle avait accompli sa part ! Bien sûr, elle n'avait qu'une vague idée de ce que ça signifiait réellement qu'être en couple, mais ils verraient ça à l'improvisation. De toute manière, il ne devait pas y avoir de règle universelle en la matière, rien que dans sa famille, il y avait des couples très différents les uns des autres. Daryl et elle trouveraient leur rythme, leur credo.

Quant au Quidditch, cela fit sourire la brunette qui lança un clin d’œil à son nouvellement petit ami : « Tu n'auras qu'à regarder le souaffle. Il est moins canon que moi. » Elle rit. Elle n'était pas spécialement narcissique, cela dit, les filles Montgomery étaient réputés pour leur beauté et Opaline n'avait pas fait exception à la règle. Comme elle se l'entendait dire depuis l'enfance, elle n'était pas de celles qui protestent quand on leur fait un compliment ! Mais bon, cela ne voulait pas dire non plus qu'elle voulait que Daryl la matte pendant les matchs, au contraire, elle considérait qu'il devait se concentrer pour que la partie soit intéressante. Être en couple ne ferait jamais oublier une compétition à Opaline, gagner c'était important pour elle ! Bien sûr, elle voulait que ça se passe dans un bon état d'esprit, le plus sportif possible. Car gagner dans de mauvaises conditions ne permettaient pas d'en tirer une quelconque satisfaction.

Quant à Sterne, elle comptait évidemment sur lui, mais ce n'était pas le sujet pour l'instant, alors elle s'inquiéta plutôt du fait qu'il n'ait rien mangé. Elle ne voulait pas qu'il aille s'entraîner le ventre vide (que d'attention!). « Comme si tu allais vraiment regretté tes œufs quand tu peux m'avoir moi... » lui souffla-t-elle d'un air séducteur tout en s'approchant de lui… avant de reculer en riant, joueuse. Non, elle n'allait pas le laisser mourir de faim. S'éloignant seulement pour prendre son sac, elle l'ouvrit. « Essentiellement des viennoiseries, c'était le plus simple à transporter. Et des briquettes de jus d'orange. » Elle sortit le tout et en tendit la moitié à Daryl. Elle ne savait pas si ce serait suffisant pour qu'il n'ait plus faim (c'est qu'il avait bon appétit!), mais ça le serait pour qu'il aille s'entraîner sans risquer de tomber d'inanition de son balai.

« Si tu veux, mais on aura pas beaucoup de temps, mon entraînement à moi commence une heure après que le tien se termine... » C'était ça d'avoir des emplois du temps aussi chargé. « Mais on pourrait se voir ce soir aussi ? Je dois passer du temps avec mes neveux, mais justement, ce sera l'occasion pour toi de rencontrer Psychée. Tu ne la connais pas je crois ? » Si Daryl connaissait bien Candys et Noé, vu qu'ils vivaient avec Opaline, Lucas et Psychée étaient plus des inconnus pour Daryl. Bien sûr, la petite dernière des arrivées à Poudlard chez les Montgomery était un peu timide, mais bon, pour réussir à caser tout le monde dans son emploi du temps, il faudrait qu'ils s'entendent tous. « Entre là, ce matin, tout à l'heure entre nos entraînements, et ce soir… on aura réussi à passer pas mal de temps ensemble. » Finalement ce n'était jamais qu'une question d'organisation, même si peut-être que ça manquait un peu de romantisme. Mais 1) Opaline faisait ce qu'elle pouvait, 2) une heure unique rien que tous les deux pouvait largement suffir quand on était aussi inventive que la gryffondor.

{728}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 723
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation:
Célébrité:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Dim 29 Mai - 23:57

Daryl était tellement content que leur relation soit enfin officialisée qu'il en avait presque oublié le match de quidditch qui les opposerait d'ici quelques mois. Même s'il avait déjà joué maintes et maintes fois contre sa meilleure amie, c'était à présent différent car ils sortaient ensemble et qu'ils s'étaient enfin décidés à se dévoiler leurs sentiments. Du coup, le jeune derdaigle aurait d'autant plus peur que sa chérie ne se blesse pendant le match. Pour ce qui était de la compétition, cette situation pourrait ajouter du piment à la rencontre des deux poursuiveurs et ils ne manqueraient certainement pas de se provoquer gentiment tout le long du match. Après tout, c'était un risque à prendre et, selon Daryl, ça en valait largement la peine car il se sentait à présent libéré et surtout heureux.

Sur ce sujet-là, la capitaine des rouge et or ne manqua pas de répliquer au compliment de son nouveau petit ami, l'air amusée. Voulant jouer le jeu, le sixième année continua la taquinerie. « Oui, je pourrais. Sinon, je peux très bien jouer les yeux bandés, on ne verrait même pas la différence dans mon style de jeu. » ironisa-t-il, tout en rigolant. Il n'était pas encore au point de se proclamer joueur professionnel capable de telles prouesses, mais c'était toujours amusant de plaisanter à ce sujet.

Par la suite, sa copine tendre et attentionnée se soucia de l'appétit de Daryl et continua de faire durer l'atmosphère taquine qui régnait entre eux. Le bleu et bronze ne put qu'acquiescer tout en laissant un filet de bave couler de sa bouche et rétorquer « Bon j'avoue que là c'est un argument de choix ! » accompagné d'un sourire ravageur qui se voulait tout aussi séducteur que son interlocutrice. Il découvrit ensuite ce que sa cuistot Opaline avait à lui proposer. Tout en empoignant un pain en chocolat et en en croquant un bon morceau, il déclara « Merchi ! » de sa grâce inexistante.

Vint ensuite le sujet des moments qu'ils pourraient enfin passer à deux en tant qu'amoureux. C'est vrai qu'ils avaient tous les deux des emplois du temps chargés mais ils pourraient toujours faire en sorte de se retrouver. « Oui, c'est une bonne idée ! Non, je ne l'ai pas encore rencontrée, elle est dans quelle maison ? » A ce rythme-là, Daryl allait bien vite connaître l'intégralité de la famille de la lionne, mais il ne voyait aucun inconvénient à cela. Même s'ils n'avaient jamais vraiment beaucoup parlé, Opaline et Logan se connaissaient aussi via Daryl.

Le jeune homme ne put encore une fois qu'approuver les paroles de la rouge et or. « Oui, et ça me fait plaisir. » lui assura-t-il tout en souriant. Ils devaient se créer leur petit bulle à eux tout doucement, et ça avait l'air de bien se profiler.




   

Plus beau couple

Opaline Montgomery & Daryl Lewis



Dernière édition par Daryl Lewis le Mar 7 Juin - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 502
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Un village en bordure de Londres
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Mar 7 Juin - 19:47

Opaline répondit par un nouveau sourire à l'ironie de son « nouvellement petit ami » Daryl. Il se débrouillait bien au Quidditch, ils avaient en fait tous les deux un niveau à peu près équivalent même si Opaline avait été promu capitaine. Ce dernier point était moins du à ses prouesses sur le terrain car son charisme qui lui permettait de se faire obéir au doigt et à l'oeil sur le terrain. Notons au passage qu'il était toujours assez malavisé de lui désobéir car elle était sans pitié avec les frondeurs. Une stratégie devait être menée jusqu'à son terme si on espérait gagner… et même si cela ne marchait pas à tous les coups, cela permettait d'apprendre pas mal de choses pour les tours d'après. Enfin bref, tout ça pour dire que Daryl était un bon poursuiveur, mais qu'il était certain que face à sa petite amie il partait avec le handicap de leurs sentiments respectifs… ou pas. Après tout, ils étaient assez grands pour savoir faire la part des choses, non ? Opaline jugea qu'il n'était pas utile d'épiloguer plus longuement sur cette question et répondit donc sur le même ton à Daryl : « Ne te dénigre pas Daryl, tu es très bon au Quidditch quand c'est la balle que tu regardes et pas… autre chose. » Pour le taquiner, elle glissa sa main de son visage à son cou jusqu'à son décolleté, le regard provocateur, avant d'éclater de rire. Bien entendu, le but était que Daryl suive son geste du regard, c'était sa sœur qui lui avait appris à faire ça, avec le bon rythme, pour attirer l'attention du sexe opposé. Évidemment, Christian se serait offusqué de savoir que Vickie apprenait des choses pareilles à leur innocente benjamine, mais les deux brunes avaient toujours eu ce genre de discussion en cachette. Puis, si ça n'avait tenu qu'à Chris', elle aurait fini en couvent alors… il n'était pas bon juge des relations de ses sœurs (et filles) avec les garçons. Ce qui était tout de même incroyablement ironique quand on y pensait car il avait un sacré coureur, lui, quand il était à Poudlard. Et il avait des mœurs assez légères en sortant avec leur demi-cousine Maera Montgomery-White. Enfin… bon… Ce que Christian ignorait ne pouvait pas lui faire de mal, elle ne se le répéterait jamais assez. Et ce n'était sûrement pas Daryl qui irait en parler avec le tuteur de la lionne… Daryl n'était pas suicidaire.

Sur le même ton mi-moqueur, mi-séducteur, elle proposa un petit déjeuner à Daryl. Celui-ci ayant naturellement bon appétit le mangea avec entrain pendant qu'Opaline réfléchissait à l'aspect pratique de la journée à venir. Il devint évident qu'ils n'auraient pas beaucoup d'autres moments à deux durant la journée mais qu'ils pourraient se voir en compagnie des neveux de la brunette. Et plus précisément de sa plus jeune nièce présente à Poudlard (car sinon des neveux, elle en avait encore toute une tripotée à l'extérieur!). « Psychée est à Gryffondor. Comme moi donc. Et comme son père y avait été. Elle n'en est pas peu fière ! » La lionne se perdit dans ses pensées quelques instants. Elle était toute petite quand Edward était encore à Poudlard mais elle revoyait nettement les photos de tous les enfants Montgomery (dont elle ne faisait pas encore partie) en uniformes de Poudlard de toutes les couleurs. Anabelle avec le jaune des Poufsouffle, Isabelle le bleu des Serdaigle, Edward le rouge des Gryffondor et enfin Christian, Quentin et Victoria avec le vert des Serpentards. Leur mère à tous avait été à Serpentard aussi, cela expliquait sûrement cette répartition majoritaire chez les verts et argents bien que notre jeune lionne refusât catégoriquement de ressembler à sa mère dont elle n'avait que peu de souvenir. Certes, on lui en peignait toujours un portrait flatteur, mais ce que Opaline voyait surtout c'était qu'elle avait été malheureuse la majorité de sa vie. Seuls ses enfants lui avait apporté de la joie, et Line trouvait ça réducteur, surtout ne faisant pas partie des dits enfants du bonheur. Chassant cette pensée, elle ajouta en souriant d'un air plus posé que précédemment : « Mon frère était préfet de Gryffondor. Il aurait aimé que je le sois aussi, mais je n'ai pas vraiment le profil de la parfaite préfète. » Edward allait pouvoir reporter ses espoirs sur sa fille, même si ce n'était pas gagné non plus, Psychée étant une pure introvertie.

Et comme Daryl approuvait sa note positive (car elle ne pouvait pas ruminer sur sa famille trop longtemps en sa présence – même si elle était dure à oublier -), elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres. « Moi aussi. Mais notre parenthèse de ce matin est quasiment terminée. Ça passe trop vite, pas vrai ? » Et maintenant qu'elle y pensait, elle n'aurait jamais le temps de prévenir tout le monde (enfin, ses amis et sa famille quoi) qu'elle était enfin avec Daryl dans cette simple journée. C'était frustrant ! Opaline étant plutôt expansive (tout le contraire de certaines branches de sa fratrie), elle avait envie de crier sa joie au monde entier. Ou au moins au monde sorcier s'il fallait se limiter. Sauf que ce n'était pas possible car en dépit de la petite bulle qu'ils se créaient tous les deux, ils étaient dans le monde réel et ses contraintes. Même si elle restait encore un peu fofolle, Opaline avait mûri ces dernières années, elle savait qu'elle ne pouvait pas toujours faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait : ça avait un premier pas vers l'âge adulte et pas le plus facile pour cette petite princesse pourrie gâtée par son tuteur de frère.

« C'est dommage qu'on n'ait pas un retourneur de temps. » Nota-t-elle pensivement tout en sachant que c'étaient seulement des paroles en l'air, sans réelles valeurs. 1) Parce que cet objet était aussi rare que surveillé, 2) même si c'était dur à accepter, passer du temps avec Daryl n'était pas franchement une priorité ! Faisant preuve d'une sagesse relative, elle se raisonna et se dit qu'elle apprendrait à faire avec ce qu'elle avait, que là, c'était surtout frustrant parce que c'était le premier jour et qu'ils ne pouvaient pas en profiter. Le quotidien reprendrait rapidement ses droits. Et elle parlerait à ses amis petit à petit. Elle commencerait par Mia. Et puis elle continuerai peut-être avec Wilhelmina. Et puis Candys. Tout un programme… mais avant ça, l'entraînement de Quidditch approchait.

{1 075}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 723
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation:
Célébrité:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   Jeu 9 Juin - 22:00

Même s'il devait le répéter cent fois, peu lui importait, Daryl ne pouvait s'empêcher de se rendre compte qu'il était tombé sur la perle rare. Bien sûr, elle avait des défauts comme tout le monde, mais ils étaient si infimes à côté de toutes ses qualités. Et par dessus-tout, elle avait du caractère, ce qui plaisait beaucoup à son cher copain. En plus de ça, elle était pleine de surprise, et elle le démontra encore en le provoquant de manière très séduisante. Pour se représenter l'image, on pouvait imaginer Harry Potter qui découvre son Eclair de Feu à Noël, sauf qu'ici c'était simplement le poursuiveur des aigles qui s'émerveillait devant son interlocutrice. Il avait à peine entendu ce qu'elle lui avait dit, étant donné que son regard avait suivi le geste incitateur de la jolie brune. Une goutte de sueur perlait sur son front, et quand il reprit ses esprits, il se rendit qu'il avait la bouche grande ouverte et un bête air ahuri sur le visage. Voulant continuer de propager l'ambiance, il sourit tout en regardant la jeune fille dans les yeux. « Je crois qu'à ce rythme-là, j'aurai une crise cardiaque avant même de monter sur mon balai ! » Puis il se mit à rire avec sa nouvelle et fraîchement sortie du frigo copine. Cela pouvait paraître bizarre de l'appeler de cette façon désormais, mais il allait falloir s'y habituer, parce que ce n'était pas prêt de changer ! Et puis, ce n'est pas comme si c'était une surprise, la moitié du château s'y attendait.

Tout en continuant de dévorer toutes les viennoiseries qu'Opaline lui avait apportées, Daryl écoutait ses réponses. Il avait maintenant tout sauf l'air séduisant, tandis qu'il était en train de s'empiffrer de pains au chocolat. Boh, il y avait un temps pour tout. Il sourit en l'entendant parler de sa nièce Psychée, qui était elle aussi chez les lions. Après avoir englouti le dernier morceau de sa pâtisserie, il déclara : « Et bien je serai enchanté de rencontrer encore quelqu'un d'autre de ta famille ! » Maintenant qu'il y pensait, il n'avait plus de famille à l'intérieur de Poudlard, Logan et Jennifer ayant tous deux terminé leur scolarité. Il le vivait bien, mais il comprenait qu'Opaline se sente rassurée avec ses neveux et nièces à ses côtés dans le château. Après tout, elle avait une vie beaucoup plus mouvementée que son homologue, et on ne pouvait pas lui reprocher d'être "famille". Elle lui avoua ensuite que son frère aurait aimé qu'elle soit préfète, et là, Daryl dut se retenir de rire. « Je crois que les élèves auraient peur de toi si tu étais préfète ! » dit-il, d'un air rieur. Il était bien connu qu'Opaline avait un caractère bien trempé, mais c'était en partie pour ça qu'il était tombé amoureux d'elle. « Et puis, imagine, si tu avais été nommée préfète, je n'aurais plus eu une minute pour te voir, entre ça, le quidditch et Sterne ! » Parce que bon, il avait besoin de la voir, après tout ! C'était essentiel pour sa survie non non je n'exagère pas !

Décidément, Daryl n'était pas prêt de se lasser des baisers de sa dulcinée, et il savoura encore une fois le moment. Seulement, Opaline le ramena à la réalité, et elle avait raison. D'une minute à l'autre, il devrait se rendre au stade de quidditch pour son entraînement.  « Oh oui, ça passe beaucoup trop vite ! » répondit-il, en soupirant. Il tenait la main de sa chérie dans la sienne et ne voulait pas défaire leur étreinte de sitôt. A peine avaient-ils eu le temps d'officialiser leur couple que le temps les rattrapait ! La dure vie d'un adolescent…

Le sixième année ne put approuver qu'une nouvelle fois les paroles de sa petite amie. Il avait entendu parler de cet objet si merveilleux, qui permettait de remonter le temps, mais qui avait à la fois causé beaucoup de dégâts dans son passé. Il est vrai que ce petit outil leur aurait été bien utile, mais bon, comme il était presque impossible de s'en procurer, ils se débrouilleraient sans. Après tout, le fait de ne pas se voir aussi souvent qu'on ne le souhaite amène un manque, et on est encore plus heureux de retrouver sa moitié la fois d'après. La nature humaine n'était pas si mal faite après tout.

Finalement, leur moment ensemble toucha à sa fin et Daryl dut se rendre à l'évidence : il était l'heure d'aller à son entraînement de quidditch, et il y serait peut-être même en retard, car il avait croisé certains de ses coéquipiers qui s'y rendaient déjà, en passant par le Hall. Se tournant vers sa sublime petite amie, il essaya de cacher son air triste et l'embrassa une dernière fois. « A tout à l'heure, jolie demoiselle » et de repartir en direction de son dortoir. Ben oui, il lui fallait quand même ses affaires de quidditch. Sur le chemin jusqu'au terrain de quidditch, il ne put s'empêcher de sourire et de chantonner, repensant à cette nouvelle situation qui lui faisait se sentir au top de sa forme. Avec une copine pareille à ses côtés, il allait en marquer des goals !

[927]
[Terminé pour Daryl]




   

Plus beau couple

Opaline Montgomery & Daryl Lewis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mille et une nuits m'ont éloigné de toi [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La danse des sept voiles...
» Les goules
» En attendant les mille et une nuits avec vous, voici le millième message ?
» Ellaria - Mille et une nuits pour raconter mon histoire.
» Les djinns, le ver et la fille. (royaume de la lumière)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: