AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Thème] Je suis ici incognito [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 176
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Jeu 3 Mar - 15:01

Coincée contre une des statues de pierre grise qui ornaient le Grand Hall, Wilhelmina s’efforçait tant bien que mal de passer inaperçue. Voilà quinze bonnes minutes qu’elle était recroquevillée contre l’austère sculpture, et elle n’aurait pas eu l’air plus ennuyée si elle avait réalisé qu’elle se promenait en pyjama. Une fois n’était pas coutume, pourtant, l’uniforme de Mina était, ce matin-là, irréprochable : nul trou dans ses collants, nulle tache d’encre sur ses manches, nul pli fâcheux sur sa jupe… Même le col de sa chemise était impeccable, fait suffisamment rare pour forcer l’admiration de quiconque connaissait la jeune fille, d’ordinaire un peu plus débraillée (mais était-ce sa faute, à elle, aussi, si ses habits semblaient épris de liberté, au lieu de rester bien tranquillement à leur place ? Pourquoi fallait-il toujours que ce soit sa jupe qui cherche à se retourner, ou sa chemise qui veuille à tout prix s’échapper de sous son pull ?).

Non, la raison qui poussait la Serdaigle à rester plantée dans le Grand Hall, malgré les courants d’air qui la faisaient frissonner (Poudlard, c’est très mignon, mais c’est compliqué à chauffer), n’avait rien à voir avec ses déboires vestimentaires habituels (il ne fallait pas désespérer, toutefois, la journée venait tout juste de commencer, elle avait encore bien le temps de renverser de la sauce partout sur son pull ou de filer son collant). Si Wilhelmina demeurait blottie contre l’abominable représentation d’un sorcier depuis longtemps disparu des mémoires – même la plaque commémorative était illisible ! – au lieu de pénétrer d’un pas leste – mais néanmoins assuré – dans la Grande Salle, si elle s’obstinait à ignorer les gargouillis désespérés de son estomac, injustement privé de petit-déjeuner, si elle lançait, à intervalles réguliers, par-dessus l’épaule de la statue, des coups d’œil furtifs, qui lui donnaient tout à la fois, l’air d’un petit animal  apeuré et d’un détective amateur dénué de talent pour la filature, c’était « simplement » parce qu’un groupe de Serpentards se trouvait devant la porte, et qu’elle aurait été obligée de les dépasser pour rejoindre sa table.

Certes, ils n’étaient que quatre, certes, ils ne semblaient guère avoir plus de treize ans, certes ils mesuraient tous une tête de moins qu’elle, certes la Grande Salle grouillait de monde, mais Wilhelmina, peureuse impénitente, était convaincue qu’ils l’agresseraient sauvagement si jamais elle sortait de sa cachette.  Mina n’avait jamais été très à l’aise en présence des Serpentards : le soir-même de son arrivée à Poudlard, quelques minutes seulement après sa répartition, ses voisins de tablée, bien plus âgés qu’elle et donc, à ses yeux, investis d’une parole quasi-divine, s’étaient évertués à la mettre en garde contre les dangers supposés de l’école, au rang desquels les Serpentards figuraient en bonne place. Depuis lors, Mina s’était fait un devoir de les éviter, sans réaliser un seul instant que ses informations émanaient probablement de sources un peu douteuses : au mieux les Serdaigles qui lui avaient dressé une liste non-exhaustive des défauts des Serpentards, étaient des crétins finis, cherchant à effrayer la petite nouvelle facilement impressionnable qu’elle était alors, au pire ils étaient sectaires et étroits d’esprit, si bien qu’ils auraient eux-mêmes eu, selon leurs propres critères, leur place à Serpentard.

Hélas ! Wilhelmina n’avait jamais été très douée pour remettre en cause les dires de ses semblables – quand bien même sa propre expérience viendrait les contredire (car après tout, en six ans, elle n’avait jamais été ennuyée de quelque manière que ce fût, par les Serpentards, qui auraient d’ailleurs été bien en peine de savoir qui elle était, tant elle aimait se faire oublier) – et, bien que ses « informateurs » eussent depuis longtemps quitté l’école, sa ligne de conduite n’avait pas évolué d’un iota. Ou plutôt si, mais en mal. Car depuis qu’un article de la Gazette avait révélé qu’un ignominieux complot se tramait à Serpentard, la jeune fille les redoutait davantage encore et essayait, autant qu’elle le pouvait, de ne jamais se promener seule dans les couloirs, quitte à coller des groupes d’élèves qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, et qui semblaient généralement très gênés de se voir ainsi suivis par une grande fille à l’air fantasque.
Ce matin-là, cependant, Mina n’avait pas été assez rapide pour gagner la Grande Salle en compagnie des autres filles de son dortoir, aussi avait-elle rasé les murs jusqu’au Grand Hall, où elle avait découvert avec horreur qu’une bande de dangereux criminels bloquaient la porte. Voilà donc pourquoi elle se trouvait actuellement « en planque » derrière une statue de granit, priant pour que quelqu’un vienne la sauver avant qu’elle ne meure d’inanition.

[760]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 516
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Jeu 3 Mar - 17:34

Opaline trouvait les histoires de Serpentard VS les autres maisons complètement horripilantes. Dans la mesure où elle venait d'une famille où toutes les maisons étaient représentées (même Serdaigle, bien que ce ne soit pas la maison la plus fréquentée chez eux) et qu'il y avait une nette majorité de Serpentard, elle était bien placée pour savoir qu'ils n'avaient rien de mages noirs sanguinaires. Pas que ça n'existait pas, mais juste que Serpentard n'avait rien à voir dans le fait qu'un sorcier tourne mal (ou, à défaut, ça ne suffisait pas). Certes, elle avait elle-même souhaité de tout son coeur être partout sauf à Serpentard, mais ce n'était pas du tout parce qu'elle détestait les gens qui s'y trouvaient, au contraire, elle adorait ses tuteurs qui en venaient tous les deux, ainsi que ses neveux Candys et Noé qui s'y trouvaient aussi actuellement. Non, elle avait refusé de suivre cette voie (qui lui aurait peut-être correspondu), parce qu'elle voulait être différente de sa mère. Elle ne l'avait jamais connu, certes, mais justement, ça renforçait cette idée qu'elle devait faire autre chose de sa vie qu'être juste belle et riche (bien que ce soit deux critères très utiles qu'elle brandissait dès qu'elle en avait la nécessité et/ou l'occasion).

Elle avait bien fait comprendre à qui voulait l'entendre que s'en prendre à ses neveux c'était s'en prendre à elle et que ça allait barder. Opaline n'ayant pas réputation de faire dans la dentelle, ça calmait le jeu… au moins quand elle était dans les parages.

Au moment où, ce jour là, elle aperçut son amie Mina qui se planquait avec une mine lamentable dans un coin du hall, il se passa simultanément deux choses : un groupe d'élèves non identifiés s'approchait pour chercher la bagarre au groupe de Serpentard et la statue près duquel Mina avait trouvé refuge brinquebalait sérieusement, menaçant de tomber sur l'adolescente.

Il fallait choisir, soit elle allait prévenir son amie, soit elle s'occupait d'enrayer la bagarre qui n'allait pas tarder à éclater. Elle choisit d'aller vers la serdaigle mais celle-ci avait intérêt à avoir une sacrée bonne raison de se planquer ainsi comme la dernière des miséreuses. « Pousse-toi de là Mina, tu ne vois pas que cette statue va te tomber sur le coin du bec si tu restes à faire ta poule mouillée ici. » Elle ne savait pas ce que Mina craignait mais bon, au bout de plus de cinq ans, Line la connaissait, elle se planquait forcément parce qu'elle avait la trouille pour une raison X ou Y. Un comportement qui hérissait Opaline mais qui la poussait aussi à encourager Wilhelmina à faire des progrès depuis qu'elle la connaissait. Ça ne marchait pas toujours avec brio, mais bon… Vous savez ce qu'on dit, ce qui compte c'est l'intention.

Attrapant le bras de la Serdaigle, elle la rapprocha du tumulte pour l'éloigner du danger. Elle sortit ensuite sa baguette, la pointa vers la statue et la replaça par magie correctement sur son socle. Sans lâcher le bras de son amie, elle la darda de son regard noisette. Des éclats de voix leur parvenait de derrière mais une chose à la fois…

« Je peux savoir ce que tu faisais là ?! » Le ton qui montait derrière entre le groupe de serpentard et le groupe « autres » commençait à agacer sérieusement Opaline. Celle-ci attendait la réponse de Mina mais en même temps, elle mourrait d'envie d'intervenir. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour décider que ce n'était pas nécessairement impossible à concilier. Sans lâcher la rouquine, elle se tourna vers la dispute et hurla : « C'est pas un peu fini tout ce boucan !!!! » avant de poursuivre d'un ton plus modéré : « Fichez la paix aux Serpentards vous autres, sinon je vais vous régler votre compte, ça va être vite vu. » La menace plana dans l'air quelques instants avant que les élèves obtempèrent, laissant les Serpentards seulement énervés et, peut-être, un brin plus dépenaillés qu'avant.

Elle reporta alors toute son attention sur Mina qui n'en espérait pas tant et lui sourit malgré un agacement qui effleurait toujours la surface de son regard : « Alors ? » demanda-t-elle simplement, car elle était loin d'avoir oublié sa question première, Opaline était quelqu'un de très déterminé, il ne fallait pas en espérer moins de sa part.

{726}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 176
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Jeu 3 Mar - 22:02

Au moment même où Wilhelmina cherchait à se convaincre, en dépit des gargouillements insistants de son estomac, qu’elle n’avait, en réalité, pas très faim et qu’elle pouvait parfaitement se passer de petit-déjeuner, Opaline surgit. A la vue de celle qu’elle qualifiait, faute d’un meilleur terme, de « son amie » - quand bien même le mot était un peu faible pour exprimer toute l’admiration que Mina lui vouait, sans oublier qu’elle avait souvent la désagréable impression qu’Opaline la considérait davantage comme un fardeau dont elle acceptait de se charger par bonté d’âme, que comme une amie -  Wilhelmina éprouva un profond soulagement mâtiné de remords. Certes, elle était sauvée de la crise d’hypoglycémie, mais elle venait, une fois encore, d’être surprise en flagrant délit de couardise par  la personne qu’elle estimait le plus dans toute l’école, ce qui n’était pas pour la ravir. Pour ajouter au ridicule de la situation, Mina manqua d’être aplatie par la statue -qu’elle croyait son alliée, mais qu’elle soupçonnait, désormais, de représenter un ancien Serpentard, oeuvrant de toute la force de son petit corps de granit pour la gloire de sa maison -, et ne dut son salut qu’à l’intervention d’Opaline.

Humiliée et confuse, Wilhelmina se sentit rougir sous le regard furibond de la Gryffondor, mais ne put s’empêcher, toutefois, de couler un œil prudent en direction de la Grande Salle, pour s’assurer qu’aucun professeur ne l’avait vue faire usage de la magie au-beau-milieu-du-Hall-grand-Dieu-mais-c’est-formellement-interdit. Mina venait de frôler la mort, elle n’avait pas envie, en plus, d’essuyer les foudres de MacGonagall ! Elle se garda cependant bien de signaler à Opaline qu’il serait plus sage de ranger sa baguette, maintenant que tout danger était écarté, d’une part parce que la jeune fille n’avait pas l’air d’humeur à se laisser dicter sa conduite par quelque chose d’aussi surfait que le règlement intérieur, d’autre part parce qu’elle lui tenait toujours fermement le bras, et que Mina ne doutait pas qu’elle fût capable de le lui briser net si elle s’avisait de la contrarier davantage.
- Cachée ? Marmonna-t-elle, dépitée d’avoir été aussi facilement percée à jour, mais… mais… non, c’est simplement que…
Elle s’apprêtait à expliquer qu’elle ne « voulait pas déranger » et qu’elle « attendait de pouvoir entrer dans la Grande Salle sans bousculer personne » en se « cultivant » parce que « c’est vrai, quoi, on passe tous les jours devant ces statues et on ne sait même pas qui c’est ! », ce qui lui paraissait être un bon compromis avec la réalité (elle avait beau être une froussarde, elle n’allait pas s’abaisser à l’avouer aussi facilement à la fille la plus cool de l’école !) quand elle fut interrompue par les hurlements d’Opaline elle-même.

*Ouh pétard !* se dit-elle, en sursautant violemment, tandis que son cœur manquait un battement. *Si elle recommence, c’est sûr, je me fais pipi dessus m’évanouis !*
Fort heureusement pour ce qui restait de dignité à la Serdaigle, Opaline disposait de suffisamment d’autorité pour ne pas avoir à se répéter. Wilhelmina ne put s’empêcher d’envier son aplomb. Si c’était elle qui s’était interposée, on lui aurait probablement ri au nez… A supposer, bien entendu, qu’on l’ait entendu pour commencer (« Excusez-moi ? Youhou ? S’il vous plaît ? Sans vouloir vous commander, est-ce que ça vous ennuierait beaucoup de laisser les Serpentards mener tranquillement leurs petites affaires ? Ils sont sans doute très occupés des complots à mener, des nés-moldus à torturer, tout ça, tout ça et n’ont pas besoin qu’on les ennuie. Enfin, c’est comme vous voulez, hein ! »). D’ailleurs, au vu 1. de sa poltronnerie et 2. de sa méfiance viscérale à l’égard des Serpentards, Mina ne serait jamais intervenue ou, du moins, pas pour soutenir les attaqués.

Elle avait pourtant assez de jugeote pour comprendre qu’Opaline ne partageait visiblement pas son point de vue ainsi donc elle avait ses faiblesses !, aussi se garda-t-elle bien d’exprimer le fond de sa pensée, à savoir que quand on avait la mauvaise idée d’être réparti à Serpentard de bloquer l’entrée de la Grande Salle, on s’exposait à des représailles.
- Bel organe, s’entendit-elle commenter sans réfléchir. Tu veux une pastille de menthe ? Rajouta-t-elle, soucieuse de noyer le poisson… Et juste avant de réaliser qu’Opaline allait peut-être croire que la Serdaigle insinuait qu’elle avait mauvaise haleine. Enfin… Je veux dire… Tu sais… Pour la gorge… Enfin, normalement, le miel, c’est mieux, mais là, je suis à court… Hum… Tu voudrais bien me lâcher le bras s’il te plaît je crois qu’il va tomber ? Je suis sûre d’avoir un sachet de menthe dans mon sac… En prévision des rhumes, tu comprends…
Elle gratifia la Gryffondor de son meilleur sourire, mais déchanta bien vite quand elle réalisa qu’embobiner Opaline nécessiterait davantage de stratégie qu’un peu de charme et des pastilles à la menthe.
- Merci pour la statue, c’est idiot, je n’ai pas fait attention… Mais quand même, c’est très dangereux de laisser des statues branlantes dans le Hall… Il faudrait prévenir l’administration ! S’indigna-t-elle, dans l’espoir que brandir la menace minérale éloignerait le sujet sensible des Serpentards… Et celui, non moins douloureux, de sa pleutrerie.

[858]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 516
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Ven 4 Mar - 9:46

N'importe qui connaissant un tant soit peu Mina ne pouvait croire qu'elle n'était pas en train de se cacher. C'était vouloir faire prendre des vessies pour des lanternes à Opaline qui n'était pourtant pas née de a dernière pluie et qui ne croyait pas un seul instant que son amie n'étaient pas en train de se planquer d'on ne sait trop quoi. Et si Opaline s'était plus ou moins chargé de régler leur compte aux élèves bagarreurs en premier lieu (et le tout après avoir sauvé héroïquement la Serdaigle, bonne journée chez les super héroïnes auto-proclamées), elle n'avait pas oublié que ce point se devait d'être éclairci au plus vite. Déjà parce que Mina avait eu l'air ridicule derrière sa statue, tout danger mis à part dans un vieux château (plus rien ne tenait en place dans cette bicoque), elle ne pouvait pas sans cesse remettre en cause sa réputation (oui, celle de Mina, pas celle d'Opaline qui se porte relativement bien, merci pour elle). Déjà qu'une fois sur deux son uniforme ressemblait à un vieux chiffon… Opaline avait essayé toutes sortes de choses pour aider la Serdaigle au niveau de son apparence de tous les jours, mais il n'y avait rien à faire, elle semblait avoir un don qui attirait à elle toutes les toiles d'araignée du château si elle se planque dans les coins en même temps c'est logique et les plats en sauces. La Gryffondor, pour sa part presque toujours impeccable (même elle, elle ne pouvait pas avoir l'air tout à fait nette après une séance de Quidditch sous la pluie), avait un peu de mal avec l'état de Mina et parfois Mina tout court, mais bon, là, ce n'était pas la question vraisemblablement. Ni l'état de sa gorge d'ailleurs, même si l'irruption du sujet des pastilles de menthe dans la conversation (jusque là assez unilatérale, certes) la déstabilisa quelques secondes un point pour Mina, un!.

« Hein ? Heu… Non. Merci. Je n'ai pas mal à la gorge. » Puis, elle claqua la langue sur son palais, agacée. « Et ce n'est pas la question voyons ! » Elle lui lâcha quand même le bras, mais ce n'était pas pour autant que la petite aigle pouvait espérer échapper à la lionne. Non que Mina soit réellement si petite que ça par rapport à Opaline, mais la gryffondor faisait quand même quelques centimètres de plus, et surtout elle se tenait toujours très droite et très fière, ce qui lui donnait un air plus grand qu'elle ne l'était en réalité (les apparences, ça compte pour plein de choses, et surtout dans l'art de faire illusion). Et il était certain que la serdaigle n'avait nul part où s'échapper, l'aura de prédateur d'Opaline avait bien senti que son amie avait un fumet de proie, et comme à chaque fois que ça avait lieu, elle comptait bien essayer de faire changer de camp Wilhelmina. Sans se douter toutefois qu'elle puisse être dans des idées opposées aux siennes de manière idéologique et que cet objectif pourrait être modifié en cours de route. Ne serait-ce que parce que une grande partie de famille était à Serpentard, elle ne tolérait pas qu'on s'en prenne à eux de façon général. Après, ça ne voulait pas dire qu'individuellement, il n'y avait pas des plaies dans cette maison. La jeune Gryffondor savait bien qu'il y avait des crétins finis là-bas, mais comme la bêtise n'avait pas de couleur, ni de blason, on en trouvait un peu partout malheureusement. S'il suffisait de les parquet à Serpentard pour les tenir à distance, ce serait trop beau.

« Tu sais bien qu'à part les tableaux, tout se casse la figure dans le coin. Surtout avec les élèves qui chahutent autour tous les jours. » Ou qui s'embrassent dans les coins, car c'était l'activité que Opaline avait tendance à pratiquer dans le hall le matin ces derniers jours, depuis qu'elle sortait avec Daryl en fait. Cette pensée lui rappela qu'elle n'avait pas pu parler de cette nouvelle à Mina (qui l'avait peut-être su par d'autres biais, elle était dans la même classe que Daryl après tout), mais bon, ce n'était ni le moment, ni la question. Opaline voulait savoir pourquoi Mina se planquait à la base. Est-ce qu'elle avait été harcelée par quelqu'un ? Si c'était le cas, la lionne voulait le savoir pour transformer le coupable en charpie, histoire de lui faire passer l'envie de recommencer.

« Je ne me répéterai plus Mina. » Lança-t-elle, très sérieuse, ne se préoccupant plus des Serpentards qu'elle venait d'aider et qui étaient toujours dans son dos. « Pourquoi tu te cachais ? Si on t'a fait du mal, tu dois me le dire, tu sais que je leur réglerai leur compte. » Par la magie, la violence, l'intimidation ou la persuasion. Pour protéger, tous les coups sont permis. Et bien sûr, pour Line, il était évident que son amie ne pouvait pas s'être cachée pour une raison aussi sectaire que la présence des Serpentards, pas plus qu'elle ne l'imaginait le faire sans raison. C'était ainsi qu'elle avait abouti à l'idée qu'on avait du lui faire du mal, ou au moins lui faire peur. Ce qui était tout à fait dans ses cordes. Bon. Elle n'était pas sans ignorer que parfois l'amitié de Mina à son égard était teintée de crainte (ou d'admiration si on buvait le verre à moitié plein), mais ça faisait parti des choses qu'elle ne comprenait pas alors qu'elle laissait de côté, de toute façon, ce n'était pas d'elle que la serdaigle se cachait, elle ne l'avait pas vu arriver et elle était là avant même qu'elle ne descende dans le hall. Il fallait donc se concentrer sur l'essentiel : protéger les faibles, en l'occurrence Wilhelmina.

Comment réagirait-elle qu'en fait c'était plutôt les Serpentards qu'il fallait protéger des préjugés de son amie ? Opaline était encore trop loin de cette réalité pour que l'on puisse s'en faire une idée. Pour le moment, elle regardait son amie avec fermeté mais avec un peu d'inquiétude, elle ne pouvait que se dire que c'était grave pour que Mina essaie de noyer le poisson… Comme elle déchanterait quand elle comprendrait !!!

{1 027}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 176
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Ven 4 Mar - 23:13

Mina avait de nombreux défauts, parmi lesquels la couardise et le défaitisme se battaient pour tenir la première place, mais elle faisait preuve d’un talent indubitable dès lors qu’il s’agissait de sa survie. Son don inné pour pressentir les dangers, hérité directement de la lointaine époque où ses ancêtres avaient eu à frayer avec les tigres à dents de sabre, et où ils avaient compris, plus vite que d’autres, que « ouh, qu’il est mignon ! Minou, minou, minou… » n’était pas la meilleure attitude à adopter face à trente centimètres de canines et trois cents kilos de muscles prêts à en découdre, lui permettait d’éviter les ennuis, quelle que fût la vision de sa propre existence (un long chemin de croix) qu’elle pût avoir par ailleurs. Présentement, son instinct lui soufflait de ne surtout pas révéler à Opaline la raison pour laquelle elle avait jugé bon de se réfugier derrière une statue branlante, si elle ne voulait pas s’attirer l’ire de la Gryffondor. Malheureusement, Mina avait trop peu confiance en elle pour être une menteuse crédible, et Opaline était bien trop intelligente pour être sa dupe.

- Oui, enfin, quand même, maugréa-t-elle, un peu pour gagner du temps, beaucoup parce que son orgueil était tout de même blessé d’avoir failli être réduit en bouillie aussi bêtement, une sculpture en granit, on serait en droit d’espérer qu’elle tiendrait un peu mieux sur son socle, surtout dans un lieu aussi fréquenté que le Hall. Si tu ne l’avais pas vue bouger, j’étais bonne pour une carrière de crêpe. On aurait été obligé de me faire rouler de cours en cours. Remarque, ça aurait peut-être été un avantage pour les leçons de transplanage, rajouta-t-elle avec une grimace, car elle avait entendu dire qu’un membre du Ministère viendrait leur enseigner les rudiments du transplanage dès la fin du trimestre, ce qui l’angoissait déjà au plus haut point (« Mais tu ne comprends pas : on peut perdre des morceaux de soi en route ! Imagine que je me retrouve décapitée, hein ? Je serais bien avancée d’être arrivée à destination si je suis morte ! »).

La jeune fille poussa un profond soupir – décidément, son existence n’était qu’un interminable calvaire – et renonça à soutenir le regard noir d’Opaline, qui lui signifiait clairement qu’elle nageait dans les eaux troubles de sa patience. Mais comment avouer qu’elle se cachait des Serpentards, alors même que la Gryffondor venait assez ostensiblement de laisser entendre qu’elle ne les considérait pas comme une menace, voire qu’elle trouvait les élèves des autres maisons bien plus hostiles qu’eux ?
*Idiote, idiote, idiote ! Evidemment qu’elle n’a aucun problème avec les Serpentards, elle a carrément de la famille à Serpentard ! Hé ben… ça va être facile de discuter…* se lamenta Mina en son for intérieur.

Si elle avait encore été en cinquième première année, la Serdaigle aurait certainement éclaté en sanglots face à la complexité de la situation. Mais, même si son caractère n’avait pas beaucoup évolué depuis ses onze ans, la vie avait tout de même réussi à lui faire comprendre que pleurnicher n’avait jamais repoussé les problèmes, qui n’étaient pas connu pour s’exclamer que « oups, pardon, on n’avait pas vu qu’on dérangeait, ne vous inquiétez pas, on va s’en aller ! ». Au mieux les larmes déstabilisaient quelques secondes l’adversaire, mais la plupart du temps, elles vous faisaient passer pour une incorrigible chochotte et la rumeur de votre incapacité à contenir vos épanchements lacrymaux ne tardait pas à faire trois fois le tour de l’école.

Un court instant, la Serdaigle fut tentée de prendre la poudre d’escampette, mais elle doutait de l’efficacité, pour tromper l’attention d’Opaline, d’un subterfuge aussi grossier que « Ohlàlà, mais que se passe-t-il là-bas ? On dirait bien que le professeur Harris est en train de rouler un patin à l’infirmière ! ». Sans oublier que la Gryffondor, joueuse de Quidditch émérite, était beaucoup plus sportive que Mina, si bien qu’elle n’aurait eu aucun mal à la plaquer au sol rattraper si une course poursuite haletante s’engageait.
*De toute façon, même si j’arrivais à lui échapper, elle reviendrait à la charge à la première occasion, et je ne peux pas passer ma vie à l’éviter ! J’ai déjà bien assez à faire avec les Serpentards !* Songea-t-elle encore, déplorant l’entêtement légendaire des Gryffondors pas étonnant que personne ne puisse les sentir.

En somme, Wilhelmina allait être obligée de faire face… Hélas !
- Ben… Commença-t-elle, tandis qu’elle résistait à une furieuse envie de se tordre les mains dans tous les sens, tant elle se sentait nerveuse, tu vois, je n’étais pas exactement cachée… J’étais plutôt en observation… Je veux dire, quand je suis arrivée dans le Grand Hall, ils (et elle se garda bien de dire « Les Serpentards », dans l’espoir d’adoucir un peu ses propos) avaient l’air en plein conciliabule, et j’ai trouvé ça un peu bizarre qu’ils ne rejoignent pas simplement leur table pour discuter… Que toi et moi on occupe le Hall pour bavarder, c’est normal, on n’est pas dans la même maison heureusement, tu me vois à Gryffondor, ahaha, mais qu’ils restent plantés devant la porte alors qu’ils peuvent aller s’asseoir ensemble, j’ai trouvé ça louche, et avec tout ce qu’on entend en ce moment… La jeune fille estima préférable de se taire, car elle sentait bien que l’irritation d’Opaline risquait de se développer en franche colère. Elle esquissa un faible sourire et conclut : je me suis un peu emballée, c’est ça ?

[914]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 516
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Dim 6 Mar - 11:25

« Poudlard est vieux. » Non. Opaline n'argumenterait pas avec Mina sur la statue, non, elle n'allait pas se laisser distraire d'une manière aussi grossière. Surtout qu'en fait cette statue devait être creuse, donc elle aurait plutôt fait des bleus et des bosses. Quoique, on n'est jamais à l'abri d'une commotion cérébrale dans ce type de cas, mais elle n'avait pas tellement envie de discuter de ce qui aurait pu être, elle préférait penser à ce qui était, à savoir que Mina avait encore fait sa poule mouillée mais que ce ne pouvait pas être sans raison.

Lorsque la vérité éclata, petit à petit, dans le flot de parole de son amie, Opaline hésita entre deux sentiments. Une partie d'elle se sentit rassurée que Wilhelmina ne soit pas la cible d'un quelconque harcèlement, parce qu'elle savait que la jeune fille avait le profil type de la proie, alors elle avait toujours peur qu'être son amie ne suffise pas indéfiniment à repousser la méchanceté. Surtout qu'elle avait un don pour le ridicule… Opaline hésitait toujours entre lui apprendre les sortilèges pour nettoyer les vêtements (mais, objectivement, elle devait les connaître, ils les avaient vu en cours l'année d'avant), et l'enfermer dans les toilettes pour un vrai relooking. Ce dernier point lui faisait un peu trop penser à sa sœur aînée Vickie, c'est pour ça qu'elle ne le faisait pas. Elle se plaignait assez que sa sœur se mêlait toujours de ce qui ne la regardait pas !

« Emballée... » Répéta-t-elle, presque sous le choc, car là tout de suite faire de Mina une reine de la mode n'était pas sa priorité (ça reviendrait peut-être, mais chaque chose en son temps). En effet, l'autre partie d'Opaline, celle qui n'était pas rassuré, commençait tout juste à comprendre que Mina avait peur des Serpentards. Elle l'avait dit elle-même, il y avait tout ce qu'on entend en ce moment ! Et qu'entendait-on si ce n'était une large vague de mensonges en tout genre ? Ni plus ni moins que de la diffamation ! Voilà ce qu'étaient les articles ! Et si Opaline n'avait pas cherché à montrer l'exemple à ses cadets (c'est que quatre de ses neveux étaient à l'école maintenant), elle en serait sûrement passé par la violence pour faire taire ces inepties ! Les prunelles, normalement marron foncé, de la jeune gryffondor semblèrent devenir plus sombres, quasiment noires, tandis qu'elle fronçait de manière imperceptible les sourcils. Cela se voyait surtout à l'espèce de petite ride d'expression qui se formait entre ses deux yeux, un léger pli annonciateur d'une énorme tempête… bien qu'elle tâcha de se contenir, la colère n'amenant pas forcément pas à changer les mentalités, pas dans le cas de Mina du moins (Opaline n'imaginait que trop bien comment on lui avait servi les quatre maisons à son arrivée à l'école, on pensera à cet égard qu'elle-même avait refusé tout net d'être à Serpentards parce que ça ne faisait pas assez Super Héroïne contrairement à Gryffondor).

« Puis-je savoir si tu aurais trouvé ça tout aussi louche de la part de Serdaigle ou de Poufsouffle ? » Elle parlait à voix basse pour ne pas laisser son énervement trop transparaître dans sa voix. Cela ne marcha pas à la phrase suivante. « Tu ne t'es pas emballée Mina ! Tu as cru un pauvre mec anonyme qui dit du mal de nos camarades ! Tu crois vraiment que ma nièce irait faire du mal à qui que ce soit ? Ou mon neveu ? Tu les as déjà croisé, ils ont l'air de psychopathes fous de magie noire selon toi ? » Ses yeux lançaient maintenant des flammes, mais elle restait quasiment parfaitement immobile. Elle ne ferait pas de mal à Mina. Parce qu'elle était son amie. Parce qu'elle était naïve. Parce qu'elle n'y connaissait rien. Mais ce n'était pas l'envie de la secouer comme un prunier qui manquait… raison pour laquelle la gryffondor gardait les poings bien serrés contre ses hanches.

{661}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 176
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Dim 6 Mar - 20:20

A bien y réfléchir, Wilhelmina se demandait si elle n’aurait pas préféré qu’Opaline se fût mise à hurler franchement, car la menace sourde qui perçait au travers du ton de la Gryffondor, lui semblait bien plus effrayante encore que les cris déchaînés. Indécise quant à la conduite à tenir face à la colère de son ancienne amie, Mina lançait des coups d’œil terrifiés aux alentours, dans l’espoir que quelqu’un vienne la tirer de ce mauvais pas. Hélas ! La conversation des deux filles n’attiraient en rien l’attention des autres élèves, qui entraient et sortaient de la Grande Salle, sans même paraître les remarquer.  Mina leur envia leur insouciance. Mais à quoi pouvait-elle s’attendre ? D’ordinaire, quand elle avait des ennuis, c’était Opaline qui volait à son secours, or, voilà qu’elle s’était aliéné précisément la seule personne de l’école qui ne la considérait pas encore comme une cause perdue !

Wilhelmina dut faire appel à toute sa dignité – et Merlin seul  savait à quel point il fallait creuser pour la trouver ! – pour ne pas s’effondrer aux pieds de la Gryffondor en la suppliant de bien vouloir pardonner son ignorance et « s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, promets-moi que tu ne vas pas me laisser tomber comme la vieille chaussette que je suis ! ».  Elle ne savait pas exactement ce qu’Opaline attendait d’elle, en cet instant précis, mais elle pressentait que qu’une mea culpa pathétique ne suffirait pas à calmer sa colère, voire qu’elle ne ferait qu’envenimer la situation. Le sujet lui tenait visiblement à cœur, et la Serdaigle réalisait bien que seule une franche discussion pourrait, peut-être, lui éviter l’éternel mépris de la jeune fille.
- Ben, commença-t-elle, en s’efforçant de rassembler ses esprits (*Je suis une Serdaigle, je suis forte pour argumenter, je suis une Serdaigle, je n’ai pas du tout été répartie par erreur !*), oui, s’ils n’avaient pas été à Serpentard, je crois que j’aurais quand même trouvé ça louche aussi, pour être honnête, mais je n’aurais peut-être pas cherché à savoir ce qu’ils complotaient. Enfin, ça ne m’aurait probablement pas empêché de me cacher, rajouta-t-elle, dans un élan de sincérité suicidaire. *Surtout s’ils avaient été plus grands et plus costauds que moi.*, pensée qu’elle jugea toutefois préférable de garder par devers-elle.

Etrangement, maintenant qu’elle s’était lancée dans les explications,  Wilhelmina se sentait plus calme. C’était un peu comme si exposer les raisons qui l’avaient poussées à se dissimuler (au péril de sa vie, rappelons-le, car non, Mina n’aurait jamais accordé le moindre crédit à la théorie d’Opaline sur les statues creuses, si la Gryffondor la lui avait exposée : c’était Poudlard, nom d’un chien, pas le décor en carton-pâte d’un film de seconde zone !) lui permettait de s’en détacher et de les examiner comme un élément extérieur à elle-même, une pure curiosité qui ne provoquait plus, chez elle, le moindre sentiment. Elle mesurait, à présent, avec une lucidité douloureuse, l’étendue de sa stupidité, mais elle ne s’en jura pas pour autant d’agir de manière plus avisée à l’avenir : elle se connaissait trop bien – ou, plutôt, trop peu – pour se faire des illusions. Il n’en restait pas moins qu’elle trouvait une partie des reproches d’Opaline difficile à avaler : d’accord, elle s’était comportée comme une parfaite petite idiote, mais elle n’était pas la seule de l’école à s’émouvoir de l’article édité quelques semaines plus tôt, de même qu’elle n’était pas la seule de l’école à s’être efforcée d’éviter les Serpentards, avant même sa parution. Avoir grandi dans une famille où toutes les maisons étaient représentées, n’aidait apparemment pas Opaline à percevoir les doutes et les inquiétudes de la plupart de ses camarades, qu’aucun discours culpabilisant ne viendrait calmer.

- Ecoute, reprit-elle, sourcils froncés, ce qui contrastait étrangement d’avec son air habituel de petit lapin traqué,  je suis franchement désolée de ne pas avoir réfléchi plus de trois secondes, et je comprendrais parfaitement que tu ne veuilles plus jamais m’adresser la parole, poursuivit-elle, sans bien savoir d’où lui venait cet aplomb, car une partie d’elle continuait à pleurnicher que « pitié, pitié, pitié, dis-moi que tu vas quand même continuer à me parler ! », mais tu dois bien admettre qu’il se trame quelque chose de bizarre ! Ce n’était pas un article normal, et la Gazette ne l’aurait jamais publié si ça n’avait été qu’une mauvaise blague. Je ne sais pas dans quel but il a été écrit, mais tu ne peux pas reprocher aux gens d’être inquiets, parce que même si les Serpentards n'ont rien à voir dans cette histoire, quelqu'un cherche de toute évidence à nous menacer !, conclut-elle, en s’efforçant de ne pas paraître trop abrupte.

[780]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 516
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Lun 7 Mar - 13:25

Opaline avait de gros doutes sur le fait que Mina se serait cachée si ça n'avait pas été des Serpentards, toutefois, bonne joueuse, elle ne releva pas. Surtout qu'elle avait déjà eu quelques déconvenue au fil des années durant lesquelles elle avait réalisé que la Serdaigle et elle voyaient le monde d'une manière complètement différente, au point que s'en était à se demander si elles vivaient bien dans la même école et dans le même pays. Elle préférait donc ne pas faire un procès d'intention à Mina sur cette question, lui laissant le bénéfice du doute, mais ne cachant pas son scepticisme. Toutefois, plus Mina s'expliquait, plus la Gryffondor se calmait, c'était presque imperceptible, mais par exemple elle desserrait les poings, et son regard n'était plus si colérique, en revanche elle conservait ce petit pli d'expression contrariée. Mais on pouvait quand même considéré qu'il y avait eu un énorme progrès. Surtout que Opaline était extrêmement impulsive. D'ailleurs, à l'origine, elle avait un peu décidé de manière unilatérale que Mina serait son amie… comme il n'y avait pas foule au portillon, la Serdaigle n'avait jamais vraiment protesté quand même.

« Ne sois pas stupide, je ne vais pas arrêter de te parler pour ça. » *Te secouer par contre, ça… ça pourrait arriver* ajouta-t-elle pour elle-même en pensée parce que l'envie folle de bouger Mina de force la reprenait. C'était un sentiment récurant quand elle parlait avec la Serdaigle. Leurs différences de caractère avait tendance à susciter une certaine incompréhension, surtout du côté de la Gryffondor, car la Serdaigle était presque toujours reconnaissante de passer du temps avec une amie alors elle se rangeait souvent à son avis. Il faut dire qu'il n'avait presque jamais été question de choses vraiment graves et/ou importantes, à part peut-être la fois où Opaline avait expliqué à Mina que le harcèlement scolaire ça n'existait pas que chez les moldus et qu'elle devait être un peu plus prudente. Sinon, elles discutaient souvent des derniers événements de Poudlard (qu'Opaline racontait à Mina vu que celle-ci ne suivait pas toujours tout) ou des cours qu'elles avaient en commun. Rien de bien ambitieux ou folichon, mais on rappellera à cet égard qu'elles n'ont que seize ans et qu'elles n'ont pas à avoir des discussions sur les changements à apporter sur la face du monde à chaque fois. Dernièrement, Opaline avait même essayé de parler de ses sentiments pour Daryl à Mina, mais elle ne savait pas pourquoi, elle s'était rapidement sentie stupide, et elle était passé à autre chose. Du coup, elle n'était même pas sûre d'avoir informé son amie de sa relation avec le Serdaigle. Et là, ce n'était pas le moment. Pourtant, d'un coup, ça sembla vraiment essentiel à Opaline. Comme si ça manquait à leur amitié que Mina ne puisse pas partager ça avec elle.

Reléguant la question aux thèmes à aborder un peu plus tard (un peu comme le relooking), elle se concentra sur les choses importantes, les sourcils toujours légèrement froncés. « Quelqu'un, mais pas des élèves ! Ils sont à l'école, sous la surveillance de notre directrice, ils ne font rien de mal ! Le monde sorcier a juste besoin de bouc émissaires pour passer son stress. » Dans un soupir, elle tendit la main à Mina. « Allez, viens. On va manger. En plus, il faut que je te raconte des trucs à propos de Daryl... » La Serdaigle avait admis son erreur, mais on ne guérit pas de sa méfiance comme ça, en un clin d’œil, toutefois, avec elle pour l'accompagner, elle devait bien savoir qu'elle ne risquait rien. Opaline l'avait toujours aidé et défendu. Et parfois, elle lui montrait qu'elle était idiote quand elle ne se rangeait pas du bon côté de la bagarre. C'était aussi ça être amis, non ? Peut-être qu'un jour, ce serait à Mina de faire ça pour Opaline, qui sait...


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 176
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Mar 8 Mar - 23:13

Wilhelmina eut l’air franchement surprise, et même un peu choquée, quand Opaline lui réitéra son affection, un peu comme si la Gryffondor venait de prendre des libertés avec un scénario pourtant très clair (Wilhelmina poule mouillée. Opaline énervée. Wilhelmina bourrée de préjugés. Opaline courroucée. Game over de l’amitié). Certes, elle avait été convaincue d’agir pour le mieux, en fonçant tête baissée dans le sujet sensible des Serpentards, mais, pour être parfaitement honnête, elle s’était plus ou moins attendue à ce que la Gryffondor tourne les talons sans même daigner lui répondre. En réalité, elle s’était même préparée à ce qu’Opaline la gifle avant de la laisser en plan, la marque de ses doigts imprimés à jamais dans la joue. Comment ? Elle ne profitait pas de l’excuse que Mina lui tendait sur un plateau pour la vouer à la damnatio memoriae et ne plus avoir à se soucier de ses ridicules petits problèmes de balourde finie ? C’était bien la première fois que Mina osait dire ce qu’elle pensait – ou, plutôt, qu’elle se retrouvait acculée à parler ouvertement, car si Opaline lui avait laissé la moindre échappatoire, elle n’aurait jamais livré le fond de sa pensée ! – et, découvrir qu’on pouvait l’écouter ébranlait des certitudes profondément ancrées en elle. De toute évidence, la jeune sorcière n’avait jamais envisagé qu’une amitié sincère pût s’accommoder de mésententes, voire s’en enrichir.

Rien d’étonnant, donc, à ce qu’elle adressât à la Gryffondor un regard humide de reconnaissance, sans cependant oser formuler à voix haute toute l’étendue de sa gratitude, car elle savait qu’Opaline détestait qu’elle joue les petits caniches larmoyants et redoutait que ses battements de paupières frénétiques (*Quoi qu’il arrive, je ne dois pas pleurer…*) n’en fussent déjà plus que ce que la jeune fille pouvait supporter. Mina s’efforça, par conséquent, de contenir la bouffée d’émotions contrastées qui menaçait de l’envahir (*Je suis si heureuse… Non ! Je ne mérite pas son amitié, j’ai osé la contredire… Oh Merlin ! J’ai osé la contredire ! Je n’avais jamais contredit quelqu’un… C’est affreux, je suis une ingrate, comment ai-je pu lui faire ça ? Mais elle ne m’en veut pas… Quelle amie formidable ! J’ai tellement honte ! Il faut que j’expie ! Il faut que j’aille me coincer les doigts dans la porte du four… *), pour répondre d’une voix légèrement voilée :

- Quoi ? Le monde sorcier est en stress lui aussi il va commencer les cours de transplanage ? Le pauvre… ? Je veux dire, il était en stress avant cette histoire d’article anonyme ? Précisa-t-elle, étalant ainsi toute l’étendue de son ignorance quant aux événements politiques qui n’avaient pas d’impacts directs sur sa vie à Poudlard (« Excusez-moi, j’ai des devoirs à rendre, moi, j’ai des choses plus importantes à faire que de me tenir informée de l’état du monde ! »). De fait, elle ne saisissait pas bien ce qu’Opaline avait voulu insinuer. Les sorciers étaient-ils inquiets avant la parution de l’article, qui n’aurait alors contribué « qu’à » leur jeter en pâture les coupables idéaux, ou bien l’étaient-ils depuis sa parution seulement ? Surtout, il restait, à ses yeux, deux questions essentielles : dans quel but avait-on écrit cet article et, ce qu’il avançait était-il vrai ? La jeune fille n’était, en effet pas complètement convaincue par l’argumentaire d’Opaline n’est pas Serdaigle qui veut, mais elle jugea préférable de taire ses interrogations, de peur de voir resurgir la mauvaise humeur injustifiée de la Gryffondor.

D’ailleurs, un autre sujet apparaissait déjà dans la conversation, dont Mina devinait qu’il serait au moins tout aussi croustillant que les rumeurs lancées dans la Gazette.
- Hein, quoi Daryl ? Demanda-t-elle vivement, tandis qu’elle emboîtait machinalement le pas à Opaline, toute appréhension momentanément éloignée. C’est qui, ce Daryl, d’abord ? Il est propre et bien élevé ?
Sans même s'en rendre compte, Mina franchit l'entrée de la Grande Salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 516
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   Ven 11 Mar - 11:06

« La guerre… elle s'est terminée après notre naissance, tu sais. Ce n'est pas mon cas, mais beaucoup de gens y ont perdu un parent ou un ami, les blessures sont fraîches… alors oui, le monde sorcier est toujours un peu sous pression et il se défoule sur les proies toutes désignées que sont les Serpentards. » Bien qu'à contrecœur, elle admit pour clore le sujet. « Après tout, beaucoup de mangemorts connus étaient des anciens de cette maison. Mais pas ma famille, alors tu vois, on ne peut pas faire de généralité. » Haussant les épaules, elle savait que Mina ne pouvait pas comprendre tout ça, déjà parce que ça avait eu lieu bien avant qu'elle ne sache qu'elle était une sorcière, et que même à Poudlard elle avait des relations limitées. Ce n'était pas comme si elle n'en avait pas du tout, mais elles étaient peu nombreuses (Opaline ne lui connaissait d'ailleurs aucune autre amie qu'elle, sauf que ça ne voulait pas forcément dire grand-chose, elle pouvait très bien avoir des amis que la Gryffondor ne connaissait pas vu comme elle était perpétuellement occupée). « Mon frère a écrit un livre semi-autobiographique sur tout ça, je te le prêterai si ça t'intéresse. Mais maintenant, on doit aller manger, sinon on va passer toute notre matinée le ventre vide ! » Ce qui était la crise d'hypoglycémie assurée, surtout pour Opaline qui aurait été bien en peine de rester en place plus de cinq minutes même si sa vie en dépendait (car dans ce dernier cas, elle foncerait vers le danger, elle n'était pas à Gryffondor que par concours de circonstance).

Prenant la main de Mina dans la sienne, elle l'entraîna dans la grande salle. « Je sors avec Daryl maintenant. » Annonça-t-elle immédiatement sur le chemin qui menait à la table des Serdaigle (elles auraient aussi pu aller à celle des Gryffondor, mais ça aurait encore mis Mina mal à l'aise). « Je ne pense pas que la différence soit flagrante avec avant parce qu'on est pas du genre à se faire des démonstrations d'affection en publique, mais je suis assez contente d'avoir sauté le pas. Parce que c'est moi qui me suis déclarée la première, j'aurais pu attendre qu'il le fasse, mais nous sommes au vingt-et-unième siècle, les femmes peuvent prendre les devants, tu ne crois pas ? » Tout en babillant joyeusement sur ce sujet nettement plus léger que celui des Serpentards et des justifications des bagarres avec eux, Opaline commença à manger. Malheureusement, vu le temps qu'elles avaient perdu avant d'entrer, le temps fila à toute vitesse et l'heure d'arriver en cours pointa le bout de son aiguille sur la montre d'Opaline.

« Faut que j'aille chercher mon sac pour les cours ! On se voit plus tard, ok ? » Elle se leva et rajouta au bout de deux pas. « Au fait, faut vraiment qu'on se fasse une séance de relooking prochainement, avant le bal de préférence. Tu aurais moins peur des autres si tu étais plus sûre de toi. » mais ce n'était pas sujet à débat, aussi tourna-t-elle de nouveau les talons. « A tout à l'heure ! » Et la voilà parti d'un bon pas, car Opaline était toujours très rapide, et surtout elle ne voulait pas être en retard en cours.

{Terminé pour Opaline}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Thème] Je suis ici incognito [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Thème] Je suis ici incognito [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: