AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Relooking obligatoire [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gryffondor

Parchemins : 556
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Relooking obligatoire [PV]   Lun 4 Avr - 16:41

Relooking obligatoire
Opaline & Wilhelmina
When I shop, the world gets better, and the world is better, but then it’s not, and I need to do it again.


Opaline n'était pas d'un naturel patient (ce n'était pas rien de le dire), aussi supportait-elle mal de devoir prendre sur elle ce qu'elle pensait. Pourtant, avec son amie Mina, elle avait fait de gros efforts et elle avait pendant des années laissé couler en ce qui concernait l'apparence miteuse de la rouquine. Une partie d'elle s'était dit que ça passerait avec l'âge, que Wilhelmina deviendrait plus coquette avec l'âge. Sauf que maintenant elles avaient 16 ans et que les dégâts étaient toujours aussi importants. Le pire étant que la plupart du temps elles étaient en uniformes ! Et même ça, Mina réussissait à le rater (enfin, c'était l'opinion d'Opaline du moins).

Un jour de début novembre, alors que les magazines en prévision du bal commençaient à s'entasser sur les tables basses des salles communes, Opaline n'en put plus. C'était un samedi après-midi, Opaline avait eu entraînement de Quidditch le matin et elle devait retrouver Mina pour travailler un devoir où elles s'étaient mises ensemble. Mais quand elle la vit devant les portes de la bibliothèque, Line secoua la tête. Son amie ne portait pas son uniforme et c'était – toujours du point de vue de la Gryffondor – un bon gros raté. Comme la Serdaigle ne l'avait pas aperçu, elle fit demi-tour et courut aussi vite qu'elle le put jusqu'à sa salle commune où elle attrapa plein de vêtements qu'elle mit dans un sac. Adieu bouquins. Il y avait des choses plus importantes dans la vie que les potions ! La vie social et le respect qu'on devait imposer aux autres par exemple.

Elle se pointa donc avec un bon quart d'heure de retard devant Mina, complètement essoufflée. « Désolée… mais on va devoir reporter la séance de travail. » Dit-elle entre deux halètements (elle était certes sportive, mais Gryffondor n'était pas exactement près de la bibliothèque). « Suis-moi. » Intima-t-elle, attrapant la main de Mina dans celle qu'elle-même avait de libre. Elle traîna son amie jusque devant la salle sur demande. Opaline ne s'y était rendu qu'une seule fois auparavant, mais elle se souvenait quand même comment on faisait.

Elle passa trois fois devant la porte en souhaitant très fort être dans un endroit plein de vêtements (car honnêtement, elle avait pris des trucs à elle, mais elle n'avait pas la même morphologie que Wilhelmina). « Entre. » Dit-elle en ouvrant la porte et en poussant presque la Serdaigle mais non, Mina, elle ne va pas t'assassiner.

« Bien. Maintenant qu'on est là. Je t'explique. Il faut absolument qu'on travaille ton look avant de s'occuper de choses aussi triviales que des potions, et ici on a tout ce qu'il faut pour ça. » Elle laissa tomber son sac de vêtements et se promena dans la salle avec des cintres bien remplis de jolis vêtements en tout genre. « C'est quoi ta couleur préférée ? » Car Opaline, sans attendre de réponse de son amie, avait déjà commencé ses recherches. Elle jetait sur une pile déjà haute tout ce qui lui semblait potable et portable sur la rouquine. Elle savait qu'il faudrait qu'elle choisisse des choses moins voyantes que ce qu'elle-même mettait, et surtout des trucs faciles à assortir sans faire de fautes de goûts.

Finalement, une robe et une cape dans les bras, elle retourna vers Wilhelmina comme pour l'examiner des pieds à la tête (ce qui était plus ou moins le cas d'ailleurs). « Il faut aussi qu'on fasse quelque chose pour tes cheveux. Et un peu de blush ne te ferait pas de mal. Tu vas dehors des fois ? On dirait que tu n'as pas vu le soleil depuis des années. » Paroles de brune qui avait juste besoin de croiser un rayon de soleil pour bronzer… mais Opaline avait beau penser aux autres, elle n'en restait pas moins quelqu'un d'assez fermé sur certains points, puis de toute manière Mina ne faisait pas d'efforts, sinon elle aurait appris à s'habiller rien que par l'exemple depuis le temps qu'elle côtoyait Opaline !

{664}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 187
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   Mer 13 Avr - 20:21

Quand Opaline avait donné rendez-vous à Wilhelmina pour une séance de travail à la bibliothèque, la Serdaigle en avait éprouvé une telle joie (« Une séance de travail ? Waouh ! Elle doit vraiment bien m’aimer ! »), qu’elle avait dû se retenir pour ne pas hurler son bonheur à la face du monde (« Hé, hé, hé, devine quoi ? Tout à l’heure, je vais travailler avec Opaline Montgomery ! Alors ? Impressionné ou bien ? »). La jeune fille était si contente de passer une partie de l’après-midi en compagnie de sa seule meilleure amie (et ce bien que la réciproque ne fût pas vraie), même si c’était pour parler bile de tatou et cervelle de paresseux, qu’elle avait consacré la matinée à se préparer à ce grand événement. Elle s’était levée aux aurores pour réviser tout le programme de potions des trois dernières années, afin qu’Opaline ne la prît pas – une fois de plus - pour une parfaite petite idiote ; elle s’était lavé les cheveux trois fois de suite, avant de les enrouler en un chignon « coiffé-décoiffé » qu’elle croyait du plus bel effet, alors qu’il lui donnait, en réalité, l’air d’avoir été attaquée par une bande de chouettes furieuses ; elle avait mis un pull rouge vif – en l’honneur de Gryffondor – et une jupe bleu-roi – en l’honneur de Serdaigle – qui étaient, pris indépendamment, parfaitement décents mais qui, une fois assemblés, devenaient outrageusement laids ; elle avait même poussé le vice jusqu’à porter des bracelets aux couleurs naïves, qui, s’ils convenaient parfaitement pour une enfant de six ans déguisée en princesse de pacotille, semblaient tout à fait déplacés aux poignets d’une adolescente de seize ans.

Un peu avant quatorze heures, n’y tenant plus, Wilhelmina s’était précipitée à la bibliothèque, devant laquelle elle faisait à présent le pied de grue en attendant Opaline. Très nerveuse, la jeune fille ne cessait de jeter des coups d’œil à sa montre à l’effigie de l’ours Paddington (un cadeau de ses parents pour ses sept ans), terrifiée à l’idée que son amie pût oublier leur session de travail. Le quart d’heure de retard de la Gryffondor jeta donc Mina dans les affres du désespoir : plus les minutes s’écoulaient, et plus elle se sentait défaillir, si bien qu’elle était sur le point de fondre en larmes (« Bouhouhou, je savais bien qu’Opaline trouverait mieux à faire que de passer l’après-midi avec moi ! Elle est tellement cool, et je suis tellement nulle ! Je suis sûre que c’est à cause de ce que j’ai sous-entendu sur les Serpentards ! »), telle la Mimi Geignarde des corridors, quand Opaline fit son apparition.  A sa vue, Wilhelmina tenta tant bien que mal de prendre un air détaché, et elle était déjà prête à mentir éhontément (« Ah bon ? Tu es en retard ? Je n’avais pas remarqué… D’ailleurs, je viens à peine d’arriver, ahaha ! ») quand la Gryffondor lui attrapa la main pour l’entraîner dans une course folle.

- Hein ? Mais qu’est-ce que… S’exclama la Serdaigle, prise par surprise, tandis qu’elle essayait de garder le rythme imposé par son amie. Opaline avait-elle oublié où était la bibliothèque (« Mais Opaline, on était juste devant ! ») ? Etait-elle devenue complètement folle (« C’est un cognard, c’est ça ? L’entraînement s’est mal passé ? ») ? Essayait-elle de l’assassiner via points de côté interposés (« Tu ne me supportes plus ? Tout est fini entre nous ? ») ? A moins qu’elle ne fût poursuivie par une horde d’élèves déterminés, pour une raison ou pour une autre, à lui faire la peau, et qu’elle eût décidé de se servir de Mina comme d’un bouclier (« Pitié, je suis une pacifique ! ») ?
* C’est ça, songea la jeune fille, lorsqu’Opaline passa trois fois de suite devant le même pan de mur du septième étage, la traînant toujours derrière elle d’une poigne de fer, elle a officiellement perdu les pédales… Oh Seigneur…*
- Tu es sûre que tu ne veux pas aller à l’infirme… commença à demander Mina, d’un ton qu’elle espérait le plus diplomate possible. Elle s’arrêta toutefois net en découvrant la porte qui venait d’apparaître, et derrière laquelle Opaline la précipitait. Oh ! Ah ben ça alors…

Etourdie par les rangées de vêtements qui s’étendaient à perte de vue, Wilhelmina resta muette un court instant, le temps pour son cerveau d’enregistrer et d’analyser l’information « ton look est pourri, ceci est une intervention ». Elle avait beau savoir qu’Opaline avait raison – elle n’avait, après tout, jamais fait beaucoup d’efforts pour paraître soignée, et ses vêtements semblaient toujours attirer poussière, sauces de viande et taches d’encre – elle se sentait, néanmoins, un peu vexée. Pourquoi les gens accordaient-ils tant d’importance à son apparence ? Ne pouvait-on pas passer outre ses jupes froissées et aller directement à l’essentiel, à savoir qu’elle était une fille plutôt sympathique, malgré sa manie de s’apitoyer sur son sort plus souvent que de raison ? Mais la critique venait d'Opaline, et Mina tenait trop à son amitié pour laisser son orgueil s'exprimer, aussi ravala-t-elle sa fierté, et répondit-elle d’un ton hésitant :
- Euh, je ne sais pas, euh… Vert, peut-être ? Mais j’ai toujours peur qu’on me prenne pour une Serpentard quand j’en porte ! Ou alors bleu pâle ?

Machinalement, la jeune fille porta les mains à ses joues. Du blush ? Ohlàlà, elle allait sûrement faire une réaction allergique ! Elle avait la peau si fragile…
- Ben, tu vois, rajouta-t-elle prudemment, les roux, c’est comme le fromage blanc, ça ne prend pas facilement des couleurs… On n’est pas prévu pour, c’est tout ! C’est un combat perdu d’avance, crois-moi. On ferait aussi bien de retourner à la bibliothèque, du coup, non ? Ce n’est pas la peine que tu perdes du temps… Surtout s’il faut que je me déshabille… Tu peux lâcher cette robe, s’il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 556
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   Lun 2 Mai - 18:54

Opaline n'étant pas contrariante question couleur se mit à faire du tri dans ce qu'elle avait pris, ne gardant que ce qui était bleu ou vert. « Comme tu le sens. » Dit-elle d'ailleurs à ce propos, très occupée par sa tâche et assez peu soucieuse du fait qu'elle n'avait pas du tout demandé son avis à Mina avant de la traîner de force pour ce relooking. Il faut dire que leur relation fonctionnait pour ainsi dire de cette façon : Line donnait le tempo, Mina suivait. Ce n'était même pas vraiment que la Gryffondor se prenait pour la cheftaine ou quoi que ce soit de ce style, c'était seulement que la patience n'étant pas son point fort, elle ne prenait jamais le temps d'attendre que son amie ait terminé d'analyser la situation pour passer à l'étape suivante. Opaline avait besoin de changement, de mouvement, d'action. La passivité n'était pas son fort non plus remarquez, mais elle savait écouter quand c'était nécessaire… sauf qu'avec Mina, ça finissait rarement bien. Et qu'elle semblait très bien vivre le fait de suivre Opaline. Et que cette dernière manquait cruellement d'empathie, ou tout au moins d'instinct pour analyser les sentiments d'autrui. Car sinon, cette volonté de changer le look de son amie partait réellement d'une très bonne intention.

Elle leva d'ailleurs le nez vers la serdaigle quand celle-ci commença à émettre des doutes sur l'utilité du blush, voire sur l'utilité de leur présence ici tout court car elle a l'ouïe fine eheh!. « C'est vrai qu'il ne faut pas que ça fasse peau de peinture non plus. Bon. On verra plus tard pour le blush. A la limite il faut peut-être jouer sur les contrastes alors, pour faire ressortir la blancheur de ta peau. Ça peut être joli avec les bonnes couleurs. Mais du coup, il faudrait peut-être du bleu plus foncé... » Elle regarda ce qu'elle tenait et tendait parfois certains articles devant elle – ou entre Mina et elle plus exactement – pour essayer de se rendre compte de l'effet que ça ferait sur son amie. « Oui. A mon avis, du bleu dur comment ça tu voulais du bleu pâle?, ça t'irait à ravir. Aussi bien au niveau de tes cheveux que de ta peau. » Adjugé, vendu !

Quant aux réticences de Mina, qu'elle n'avait pas oublié, même si la rouquine ne les avait pas exprimer de manière très assuré, Opaline décida de les balayer par des explications (vous remarquerez donc l'ordre dans lequel elle fait les choses : on choisit les vêtements, on explique pourquoi ces vêtements là, et après, éventuellement, on en vient au pourquoi du comment on parle de fringues au lieu de potions, c'était tout un art que de faire les choses ainsi, sans logique particulière derrière). « Je comprends que ça te prenne de cours et je connais ton peu d'intérêt pour la mode, mais pense que dans moins de deux ans nous serons sur le marché du travail. L'apparence a son importance même dans un entretien d'embauche. » Comme elles avaient déjà eu plus ou moins une conversation similaire deux ans auparavant, elle jugea utile d'ajouter : « Sinon, dis-toi que tu le fais pour me faire plaisir. » Elle n'ajouta pas le reste de sa pensée. Il était fréquent qu'on médise sur leur amitié parce qu'elles étaient très différentes. Certains pensaient que c'était parce que Daryl était dans la même maison et la même année que Wilhelmina donc qu'elle se trouvait juste plus ou moins au bon endroit au bon moment à chaque fois, d'autres que la serdaigle servait de faire-valoir à la gryffondor – qui pâtissait ici de la mauvaise réputation d'une partie de sa famille -, et plusieurs autres bêtises du même acabit.

L'adolescence était cruelle, Line s'en rendait compte, mais elle voulait que le mal qu'on disait sur Mina en général et sur leur amitié en particulier cesse. Il était vrai qu'elles étaient différentes et qu'Opaline ne prenait pas beaucoup sur elle en sa compagnie, mais au moins, avec Wilhelmina, la plus jeune de la fratrie Montgomery n'avait pas l'impression d'avoir à répondre à des attentes qu'elle ne parviendrait jamais à atteindre. Mina n'avait jamais rien attendu d'autre de sa part qu'une camaraderie que la très sociable Opaline était toute prête à offrir. Elle se fichait qu'elle soit une Montgomery (en fait, elle savait à peine ce que ça signifiait vu qu'elle connaissait peu le monde sorcier en dehors de Poudlard), elle ne lui parlait pas pour son argent, elle ne la comparait pas à ses frères et sœurs, elle n'attendait pas qu'elle soit comme un tel ou un tel de sa famille. En fait, Mina ne voyait qu'Opaline. Et en échange, Opaline voyait bien que son amie valait plus que son goût déplorable en matière de vêtements. Ou alors sa tendance assez extraordinaire à s'inventer des problèmes (comme ces serpentards qui l'auraient sûrement très volontiers laisser passer si elle avait eu le courage de s'avancer au lieu de se cacher dans un recoin derrière une statue branlante). Mina était intelligente à sa manière, elle avait un côté anti-conformiste aussi, et si on était parfaitement honnête, elle réveillait chez Opaline son côté grande sœur protectrice. Car même si elle était la plus jeune de ses frères et sœurs, elle avait grandi avec les enfants de son frère Christian, plus proches en âge, et s'était toujours senti des devoirs d'aînés. Mais ils n'avaient pas vraiment besoin d'elle, alors que Mina, si, déjà parce que dès le début le monde sorcier lui avait paru opaque. Alors que Opaline avait baigné dedans depuis toujours.

Tendant une robe de tous les jours à Mina, une robe à manche longue, bleu foncé, qui arrivait au genoux mais qui était cintrée à la taille et avec un col rond, elle intima en désignant le paravent : « Fais un test, juste pour voir, et détache tes cheveux aussi, tu vas voir, ça change tout. Ah, et c'est un essayage sans chaussette hein ! » Oui. Elle se sentait obligée de préciser. Parce que Mina avait la malédiction des chaussettes, elle en portait souvent des dépareillées, quoique sa remarque manquait de réflexion : Mina était venue en jupe, pas en pantalon. Disons que c'était sorti tout seul, comme une habitude. Mais il aurait peut-être mieux valu lui dire d'essayer aussi sans collant, car Opaline comptait bien aussi s'occuper des accessoires. Comme d'habitude, elle prenait les devants, allant plus vite que Mina. Trop vite peut-être.

{1 076}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 187
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   Lun 9 Mai - 19:07

Tandis qu’Opaline farfouillait dans les monceaux d’habits généreusement fournis par la salle sur demande, Wilhelmina lançait des coups d’œil furtifs à la porte. Si la jeune fille n’était pas encore en train de ramper vers la sortie, tel le sioux malin sur le sentier de guerre, c’était uniquement parce qu’elle redoutait de s’attirer les foudres de son amie, qui acceptait tout de même – la malheureuse – de sacrifier une partie de son après-midi à essayer de la relooker. Noble tentative, et Mina ne pouvait qu’admirer les efforts déployés par la Gryffondor, mais, elle demeurait intimement convaincue que toute la bonne volonté de la jeune fille ne suffirait pas à la rendre présentable. Opaline aurait beau lui dégotter les vêtements les mieux taillés et les couleurs les plus « in », Mina n'en serait pas moins, à la fin de la journée, couverte de taches d’encre et de plis disgracieux. La Serdaigle n’était cependant ni assez courageuse pour arrêter son amie en plein élan, ni assez rapide pour s’enfuir en courant (maudit soit l’entraînement de quidditch, qui faisait d’Opaline une sportive aguerrie !), si bien qu’elle se résigna à subir une séance de « fashion torture » dans les règles.

- Ouais voilà, répondit-elle d’un ton mal assuré, on va jouer sur les euh… sur les contrastes. La pauvre Mina n’avait, en réalité, pas compris un traître mot de ce que venait de dire Opaline, sinon qu’elle renonçait pour le moment au blush, ce dont elle ne se plaignait pas. Certes, elle n’était pas sûre de savoir exactement ce qu’était le blush (« C’est comme du fond de teint mais on étale moins ? J’ai bon ou pas ? »), mais même elle n’était pas suffisamment évaporée pour ne pas réaliser qu’il s’agissait, ni plus ni moins, que de maquillage. A la seule idée d’avoir la figure tartinée de produits colorés beaucoup trop voyants à son goût, la Serdaigle se sentait défaillir. Et puis tu sais, renchérit-elle faiblement, tant il lui était difficile de contredire Opaline, je me frotte beaucoup la figure dans la journée pour supporter le maquillage… Je veux dire : ce n’est pas la peine de se donner du mal, si c’est pour finir avec des yeux de raton-laveur et des dents barbouillées de rouge-à-lèvres ! Oui, parce que non contente de se passer la main sur le visage, Mina avait la fâcheuse manie de se mordre les lèvres, quand elle était anxieuse. Or, l’anxiété était, chez la Serdaigle, une seconde nature. Tout en parlant, elle avait inconsciemment tendu les bras de part et d’autre de son petit corps malingre, comme pour mieux aider Opaline à juger de l’effet des différents habits qu’elle sélectionnait. Quand elle s’en rendit compte, la jeune fille s’empourpra et s’empressa de ramener ses coudes contre sa poitrine, très gênée.

Elle demeura muette quelques secondes - juste le temps nécessaire pour lui permettre d’assimiler l’argument massue d’Opaline concernant ses chances d’être embauchée un jour par un employeur, fût-il le moins exigeant de tous, et de déclencher une légère crise d’angoisse. Wilhelmina n’avait absolument aucune idée de ce qu’elle voulait faire après l’école – même si elle avait, par ailleurs, d’ores et déjà dressé une liste très exhaustive de tout ce qu’elle ne voulait pas faire, à commencer par un métier dans lequel elle aurait à entrer en communication d’une manière ou d’une autre avec ses semblables. La perspective de s’ennuyer à mourir ou, au contraire, de risquer l’arrêt cardiaque à chaque instant, dans une profession qui ne lui conviendrait pas, hantait de plus en plus ses nuits, depuis qu’elle était entrée en sixième année, mais il ne lui était jamais venu à l’esprit qu’elle pût tout bonnement ne pas trouver de travail du tout. L’espace d’un instant, elle sentit une vague de désespoir l’envahir : à quoi bon continuer à étudier avec sérieux, si son absence de style et sa tête de lapin effrayé la condamnaient à finir sous les ponts, dans la misère la plus noire ?

Elle essaya, sans grand succès toutefois, de dissimuler la panique qui la gagnait en laissant échapper un petit rire nerveux.
- Ahaha… A t’entendre, on croirait que c’est la jungle, là, dehors, mais sûrement que l’apparence ne fait pas tout quand on cherche un emploi, non ? Je veux dire, ce qui compte vraiment, c’est d’être compétent, hein ? Demanda-t-elle, d’un ton presque suppliant, tandis qu’une partie de son cerveau lui soufflait que, Merlin, c’était foutu pour elle, et qu’elle n’avait plus qu’à partir mendier sur les routes dès à présent.
Ebranlée par cette succession de révélations, la jeune fille attrapa d’un geste machinal la robe que lui tendait Opaline, pour aller l’enfiler derrière le paravent. L’opération ne lui prit pas plus de trois minutes, mais trois minutes étaient plus qu’il n’en fallait à Mina pour étaler au grand jour toute sa maladresse, et, quand elle revint, elle arborait un magnifique trou sur l’arrière de son collant.

- Désolée, baragouina-t-elle, les joues un peu roses, j’ai eu un problème avec les agrafes de ma jupe…
Les épaules voûtées comme si elle cherchait à occuper le moins d’espace possible, Mina se triturait les mains, visiblement très embarrassée de défiler ainsi devant son amie.
- Alors ? demanda-t-elle timidement à l’experte ès vêtements qu’elle avait devant elle. Ça ne fait pas trop bonne sœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 556
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   Dim 12 Juin - 18:21

Opaline continuait à faire du tri dans sa pré-sélection de vêtements pour, comme elle l'avait dit précédemment, jouer sur les contrastes. Elle choisissait donc des vêtements foncés qui mettraient en avant la peau de porcelaine de Mina, tout particulièrement au niveau du cou et des bras. Pas besoin que ce soit nécessairement décolleté (elle doutait que la serdaigle se sente à l'aise dans une tenue trop découverte, puis elle était du genre à y laisser des miettes de pain si on laissait une trop grande ouverture la confiance d'Opaline reste limitée eh oui! C'est beau l'amitié ! ), il fallait juste qu'on voit bien la différence entre clair et foncé. Toutefois, bien qu'occupée à sa tâche de tri, elle répondit quand même au sujet du maquillage : « Si tu n'as pas du maquillage de mauvaise qualité, il y en a qui résistent très bien aux petites manies, à l'eau et à tellement tout qu'en fait c'est se démaquiller qui devient compliqué. Mais bon, chaque chose en son temps, on va commencer par revoir ton look, le maquillage c'est accessoire après tout, et puis tu n'en as pas forcément besoin. On est encore jeune après tout... même moi je me maquille très peu. J'ai pas le temps. » Il faut dire qu'Opaline multipliait les activités entre Sterne, le Quidditch, son petit ami et sa vie sociale plus les cours, quand elle avait le temps et qu'elle y pensait !

Quant au monde extérieur, Opaline hésita quelques instants avant de répondre à Mina. Lui dire la vérité était-ce une bonne idée ? Elle lui semblait déjà paniquée alors que la lionne n'avait fait qu'aborder la question de leur futur travail. Opaline étant en quelque sorte elle-même chef d'entreprise (disons qu'elle commandait via son frère aîné un bataillon de personnes qui géraient son argent et ses entreprises à sa place, mais une fois adulte elle construirait forcément quelque chose avec tout ça même si elle n'avait pas encore défini quoi), et à défaut, elle savait à quoi ressemblait la jungle des adultes pour la fréquenter depuis toujours. De nombreux requins avaient tourné autour d'elle dans sa prime enfance en espérant jouer sur son innocence pour l'intégrer dans des projets douteux. Christian l'avait toujours protégé, mais Line n'était pas dupe pour autant. Et l'apparence comptait. C'était triste, sur ce point, elle ne pouvait que rejoindre Mina car on pouvait être très bien habillé et être complètement nul, mais dans l'idéal, il fallait être les deux…

« Disons que le jour de l'entretien d'embauche, il faut être compétent et bien habillé. Mais tu sais, même quand on sera adulte, je serai là pour t'aider. Chercher quoi construire comme entreprise ne me prendra sûrement pas tout mon temps… et tu sais, même moi, en ayant mes propres fonds, je ne serai jamais prise au sérieux si je vais devant mes futurs employés en jean troué et en tee-shirt délavé. En tout cas, pas tant qu'ils ne me connaissent pas. » Il lui passa par l'esprit que si les entretiens d'embauche créaient de telles frayeurs à Mina, elle pourrait tout aussi bien travailler avec elle. Mais elle se disait que la Serdaigle avait sûrement d'autres ambitions que de bosser avec son amie sur un projet encore pas tellement défini (en toute honnêteté, Opaline hésitait à se lancer dans les accessoires de Quidditch, mais ça restait encore assez abstrait comme idée… en fait, elle préférait ne même pas y penser pour l'instant).

Laissant le sujet de leur avenir de côté, elle poussa Mina à essayer une robe. Celle-ci ne mit pas bien longtemps mais elle réussit à filer son collant. Note pour plus tard : lui trouver des collants in-filables. Mais pour l'instant, Opaline observait la robe. « C'est plutôt pas mal comme couleur et au niveau de la forme, pour une robe de tous les jours, c'est assez sympa aussi. Pourquoi tu demandes si ça fait bonne sœur ? Tu veux quelque chose de plus sexy ? » Line trouvait ça étonnant, mais ma foi, il y avait peut-être des choses que Mina ne lui disait pas un garçon?.

{682}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 187
Âge : 17 ans (31/07/95)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   Dim 14 Aoû - 22:43

A présent qu'elle se trouvait emprisonnée enfermée dans la Salle sur Demande, en la seule compagnie d'Opaline, à laquelle elle vouait la naïve une confiance absolue, Wilhelmina commençait à se détendre et, même, à se prendre au jeu des essayages. Plantée devant une des psychés dont la Salle sur Demande s'était parée pour l'occasion, la jeune fille s'observait sous toutes les coutures d'un oeil critique. Elle n'avait jamais prêté la moindre attention à son apparence jusqu'à ce jour, et évitait généralement les miroirs, certaine de n'y trouver rien d'autre que le pathétique reflet d'une adolescente à la laideur affligeante, mais maintenant qu'elle se trouvait obligée de faire face à sa propre image, débarrassée, qui plus est, de ses oripeaux habituels, elle se surprenait à éprouver autre chose que de la pitié ou du dépit pour ce qu'elle voyait. Eût-elle était un peu moins inhibée, Mina aurait sans doute admis qu'elle se trouvait plutôt jolie, avec ses cheveux roux et sa peau pâle, au lieu de quoi, elle ne s'autorisa qu'à laisser lui effleurer l'esprit l'idée qu'elle était "plutôt potable", malgré ses jambes trop longues et sa poitrine trop plate.
- Moui, je ne sais pas trop, répondit-elle avec une moue perplexe. Elle se tourna à moitié, et chercha, dans une contorsion grotesque, à regarder ce que donnait sa tenue de dos. Tu ne trouves pas que ça me fait des grosses fesses ? Demanda-t-elle, sans même prendre le temps de réfléchir à tout ce que sa question pouvait avoir de ridicule. Elle rosit violemment en réalisant ce qu'elle venait de dire, cessa de se trémousser dans tous les sens, et resta les bras ballants, tandis qu'elle bafouillait d'un ton confus : Enfin, je veux dire euh... C'est pas un peu serré ? Hum... Tu sais... J'ai peur que ça se déchire si je m'assois... Ou alors qu'on voit la marque de ma culotte... ça risquerait de faire un peu vulgaire, non ?

La Serdaigle coula un oeil timide en direction de son amie, comme si elle redoutait son jugement, et esquissa un léger sourire lorsque la robe obtint sa bénédiction... Juste avant de s'étouffer de honte à l'évocation d'une tenue plus "sexy" : s'il y avait bien un qualificatif que Mina voyait mal s'appliquer à son égard, c'était celui-ci, et elle doutait d'avoir l'air d'autre chose, dans une robe décolletée ou une mini-jupe, que d'un risible épouvantail. Effrayée à la seule idée d'avoir à essayer autre chose que des cols roulés ou des robes très sages, la jeune fille agita frénétiquement les mains devant elle, en signe de dénégation, et parvint à articuler entre deux toussotements atterrés :
- Non, non... Pas du tout... J'avais juste peur que ça fasse un peu trop... Euh... Petite-fille... Je veux dire... Je n'aimerais pas trop qu'on me confonde avec une première année... Ce serait quand même plutôt vexant. Après le... Hum... Le "sexy" - et elle prononça le mot comme si il lui brûlait les lèvres - je ne crois pas que ce soit très adapté à Poudlard... Ni aux entretiens d'embauche, d'ailleurs.


* Ou alors ce n'est vraiment pas une entreprise faite pour moi... *
Rajouta-t-elle en son for intérieur, sans toutefois oser formuler ses soupçons à voix haute, car elle ignorait tout de la nature exacte des projets d'Opaline. Qui sait : peut-être envisageait-elle de monter une boîte de lingerie fine ou une maison d'édition pour romans sulfureux. Auquel cas, la tenue sexy serait carrément de circonstance.


- En même temps, je ne crois pas t'avoir jamais vu en jean troué et tee-shirt délavé... De toute façon, toi, tu pourrais porter des vieux chiffons que tu aurais toujours l'air incroyable : tout te va
, rajouta-t-elle avec une forme d'admiration envieuse. Oh, elle ne jalousait pas vraiment la classe naturelle d'Opaline : elle l'admirait plutôt, et s'interrogeait sur les mystères de la génétique, qui voulait que certaines naquissent avec une prestance envoûtante, alors que d'autres avaient toujours l'air de sortir du caniveau. D'un autre côté, je ne sais pas exactement ce que je veux faire... Par contre, je n'aimerais pas travailler quelque part où on oblige les employés à mettre leurs habits de tralala tous les jours ! Pareil pour le maquillage, d'ailleurs... Et puis il paraît que ça abîme la peau, si on en utilise trop régulièrement.

Mina se tut un instant et embrassa du regard les monceaux de vêtements qui emplissaient la salle, à la fois déprimée par la masse d'habits qu'il restait à essayer - même en ne sélectionnant que certaines formes ou couleurs - et excitée par les possibilités qui s'offraient à elle.
- Et le jaune ? Interrogea-t-elle, en attrapant une chemise à col claudine, tu crois que ça m'irait, le jaune ? Ou bien ça va jurer avec mes cheveux ? Elle se tourna pour faire face à Opaline. Tu sais, décréta-t-elle pensivement, tu pourrais peut-être faire un truc dans la mode, après l'école... Je suis sûre que tu serais super douée ! Je veux dire... Tu es bien parvenue à me faire enfiler une robe ! Du coup, tu ne voudrais pas pousser encore un peu, et me trouver un cavalier pour le bal ?


[854 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relooking obligatoire [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relooking obligatoire [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recensement des primes [obligatoire]
» Blocage obligatoire
» Recensement obligatoire
» Fiches de liens ? Explication et fiche à disposition (non obligatoire)
» Formulaire fiches de liens (pas obligatoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: