AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1731
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Ven 29 Avr - 21:38

Et il n'en resta plus que deux
Emma & Nicolas


Emi Burton


Emma ne se faisait pas aisément des amis. Des connaissances oui, des copains, des gens avec qui discuter de la pluie et du beau temps, avec qui plaisanter ou à qui demander un coup de main pour maîtriser la monstruosité du jour que leur présentait Hagrid: pas de problème. Elle était sociable et elle avait la parole facile. Mais des proches, en qui elle avait entièrement confiance et pour qui elle aurait été prête à tout (et réciproquement) ? Non, eux on les pouvait les compter sur les doigts d'une main, et former ce genre de lien avait requis des années d'entretien et d'attention oui il s'agit de plantes en pot. Malgré son parcours scolaire quelque peu chaotique au lendemain du décès de son père, Emma avait su conserver dans son entourage les personnes qui avaient le plus compté pour elle au cours de ses années d'études à Poudlard. Charisma, Nick et plus récemment Mary demeuraient le petit noyau dur qui rendait sa vie toujours un peu plus gaie ne serait-ce que parce qu'ils en faisaient partie. Pourtant, les choses auraient aisément pu en être autrement après son départ de l'école.

Sa vie avait été mouvementée dernièrement, son travail à Sainte-Mangouste occupant ses journées mais également ses pensées plus que de raison parfois. Elle était rentrée du colloque auquel elle s'était rendue à Nancy portant avec elle la réalisation très nette d'avoir depuis quelques temps trop négligé... tout, en dehors de son travail. Elle voyait Mary parce qu'elles habitaient ensemble - et lui adressait au minimum un grognement s'apparentant à un salut à la table du petit-déjeuner le matin -, et s'arrangeait pour passer du temps avec Charlie - ce qui était facilité par le fait qu'ils travaillaient tous deux au même endroit. C'était clairement un minimum vital, parce qu'autrement elle n'aurait plus rien connu d'autre que le papier peint défraîchi de l'hôpital et les regards plus ou moins moroses de ses collègues. Cependant, deux anciens compagnons d'armes de Serdaigle commençaient sérieusement à lui manquer.  

Elle avait réservé sa soirée pour la passer avec Carry et Nick, sans interruptions ni distractions. Mary était partie en expédition au Pérou quelques jours plus tôt, et Charlie, malgré ses protestations, n'était pas convié à cette réunion d'anciens Serdaigles "c'est un club très privé Serdaigle, tu comprends ?" Ils étaient ensemble depuis suffisamment longtemps (3 ans ! Ça lui semblait si surréel) pour qu'il connaisse ses amis, mais en l'occurrence, Emma voulait - égoïstement, elle le reconnaissait - ne les avoir que pour elle. Si se retrouver en trio ainsi arrivait souvent lorsqu'ils étaient encore à l'école, la vie d'adulte et les obligations de chacun faisaient que ça n'était plus aussi évident désormais.
 
« Faites comme chez vous ! » s'exclama-t-elle joyeusement en ouvrant la porte de l'appartement sur Charisma et Nicolas. Elle avait emménagé à Brighton avec Mary il y avait de cela plus de trois ans à présent aussi celui-ci n'avait-il plus de grands secrets à dévoiler. Elle avait tâché de minimiser le désordre ambiant - ou au moins de le camoufler - et était plutôt satisfaite du résultat. Le salon et la cuisine avaient le mérite d'être présentables (pour ne pas dire que la chambre de Mary ressemblait en revanche à une zone de guerre, puisqu'elle avait dû accueillir tout le désordre ne pouvant être habilement réorganisé "bien sûr que non ce n'est pas une gigantesque pile de vêtements emmêlés, c'est une table basse New Age. Tu n'y connais rien à l'Art de toute façon !"). Hippocrate, le chat cambrioleur, sortit de sa cachette près du radiateur pour observer les nouveaux arrivants. « Comment ça va ? Je suis tellement contente qu'on fasse ce dîner ! » Elle adressa un sourire lumineux à ses deux amis. « Oh, d'ailleurs en parlant de dîner... Vous voulez commander quoi ? » Elle eût une grimace d'excuse. Elle était rentrée directement de l'hôpital et n'avait nullement eu le temps de préparer quoi que ce soit, ce dont ses amis s'étaient probablement doutés. La cuisine n'était pas le plus grand de ses talents elle qui en a tant !, dans tous les cas. Elle savait cuisiner un certain nombre de plats, et ce plutôt bien. Elle n'était pas de ceux qui mettaient les coquilles d’œufs dans leur pâte à gâteau, merci bien ! Cependant, elle avait rarement la patience de s'y mettre. C'était plutôt le job de Mary, au sein de leur colocation. Guillerette, elle posa un regard interrogateur sur Charisma, constatant que celle-ci ne semblait pas décidée à s'installer. « Carry ? » Je t'assure que j'ai rangé, tu peux entrer en toute confiance la voie est libre ! Ne fuis pas s'il-te-plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 486
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Mer 22 Juin - 10:49

Nicolas avait toujours eu des tendances dépressives qui ne s'étaient pas améliorées avec l'âge adulte. Si cela l'avait rendu très tôt mature (si, si, on vous jure), cela pouvait aussi perturber des gens qui ne le connaissaient pas aussi bien que Carry et Emma, ses deux amies les plus proches. En l'occurrence, Nick était quelqu'un de vraiment sociable, des amis, il en avait un paquet : Sibelle, Marilie, Corey… pour ne citer qu'eux et se limiter au club des Serdaigles mais des amis qui savaient que derrière ses sourires et sa bonne humeur apparente se cachait quelque chose de plus sombre et de plus dangereux, il n'y avait que peu de monde. Il avait eu un mieux à une époque, car la fin de ses années à Poudlard et le début de sa vie d'adulte s'étaient bien passé, puis, quelque chose avait cloché, comme une horloge qui se dérègle petit à petit, seconde après seconde, jusqu'à ne plus fonctionner correctement du tout. Linoah l'avait trompé. Oh, bien sûr, il lui avait pardonné cet écart de conduite ! La première qualité de Nicolas, qui était aussi son premier défaut, était son grand cœur. Mais cela l'avait fait retomber dans la spirale de la douleur et du chagrin qu'il avait accueilli comme on retrouve une vieille amie. Il l'avait embrassé et ses poignets étaient redevenus rouges et scarifiés. Ce qu'il cachait de toute façon à grand renfort de bracelets en cuir larges qu'il recouvrait ensuite d'autres plus fins en métal ou non qui s'entrelaçaient. Cela lui donnait un style un peu mauvais garçon qui avait toujours contrasté avec sa figure d'ange blond. Son patron lui avait signifié deux ou trois fois que ça n'allait pas avec son emploi d'assistant social, agacé Nicolas avait enlevé son attirail et montré ses cicatrices (alors pas encore ré-ouvertes) : « Vous trouvez que montrer ça à des gens dans le malheur c'est mieux ? » Cela avait définitivement clôt le débat pour de bon. Par ailleurs, Nick était plutôt bon dans son métier. Il aimait aider les autres, c'était une réelle vocation.

Retrouver Carry et Emma qui savaient lire en lui comme dans un livre ouvert le rendait à la fois heureux et apeuré. Si elles comprenaient ce qui se passait depuis près d'un an, il allait passer un sale quart d'heure. Il mit ses bijoux et tira sur ses manches. Heureusement, la saison était assez froide pour qu'il en mette des longues. Et il n'y avait aucune raison qu'elles lui demandent à voir en-dessous ses bracelets, elles pensaient parfaitement savoir ce qui s'y trouvait. « Courage mon vieux. » S'encouragea-t-il avant de transplaner et de retrouver dans un premier temps Carry qui le darda de son regard bleu glacial. Il frémit mais ne broncha pas outre mesure sous ce regard. Carry ne dit rien (en dehors des salutations d'usage) et ils entrèrent chez Emma.

« Salut ma belle ! » Dit-il en souriant à son ancien amour d'adolescent en la serrant dans ses bras avec familiarité. Nicolas aimait la taquiner en en faisant des tonnes. Et jouer le trublion de service était le rôle qu'il préférait, surtout que sinon ils ne se seraient pas marrés souvent à l'école vu les caractères respectifs de Charisma et de Emma – toutes les deux si sérieuses et si scolaires ! -.

Rapidement, cependant, Carry parut soucieuse. « Tout va bien Carry ? » Demanda à son tour le blondinet, laissant de côté la question du dîner – même s'il avait faim, ça pouvait attendre -. Charisma avait le regard trouble qu'elle arborait quand elle avait une vision du futur proche. « Emma... » Commença la brunette en revenant parmi eux en grimaçant. « Je suis sincèrement désolée mais il semblerait que mon fils ait de la fièvre. Ou du moins il va en avoir dans moins d'un quart d'heure. Je vais devoir vous laisser au bon soin de monsieur Jones. » Elle s'approcha néanmoins de son amie, la prit dans ses bras elle aussi (ce qui était plus étonnant que dans le cas de Nicolas), et lui chuchota à l'oreille : « Monsieur Jones nous cache quelque chose ». Avant de se redresser, souriante – du moins autant que pouvait l'être Charisma -. « Ce n'est que parti remise ! » Elle embrassa ensuite sur la joue Nicolas mais sans lui faire la moindre réflexion et s'en alla après un dernier regard d'excuse et un signe d'adieu de la main.

Il y eut un moment de flottement entre Emma et Nicolas car tout s'était passé trop vite. Mais Nick se reprit assez vite. Il s'étira de tout son long – sa minceur le faisait paraître plus grand qu'il ne l'était réellement – et fit un nouveau sourire plein de bonne humeur. « Bon ! Tu parlais de commander à dîner ? Moi je vote pour de la pizza ! Plus c'est gras, meilleur c'est ! Cela étant dit, si tu as ce qu'il faut dans ta cuisine, je peux nous préparer à dîner. » Nicolas était le benjamin d'une famille nombreuse et très modeste, alors il avait toujours su cuisiner, depuis aussi longtemps qu'Emma le connaissait. Bien qu'à l'époque son répertoire se limita à des pâtes à l'eau, mais depuis il avait progressé. Il n'en avait pas l'air avec son gabarit, mais il avait bon appétit ! Et Carry partie, il se disait qu'il ne risquait plus grand-chose à propos de son petit secret, la brunette, avec son don de vision, était la plus dangereuse des deux. C'était du moins ce qu'il croyait pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1731
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Mer 25 Jan - 19:52

Malgré leur année d'écart, Emma connaissait Carry depuis ses jeunes années à Poudlard. Elle ne se targuerait jamais de tout savoir de son aînée, car celle-ci savait se montrer des plus opaques de temps à autres, mais elle en savait plus que la moyenne, et suffisamment pour se considérer comme étant une amie proche de la jeune femme, et réciproquement. Elle était par exemple au courant du pouvoir de prémonition que possédait Carry, pouvoir qui décida de se manifester quelques instants seulement après que ses deux amis aient pénétré dans l'appartement d'Emma et Mary pour le dîner tant attendu.

Elle échangea un regard perplexe avec Nick tandis que le regard de Carry se faisait lointain, ne sachant sur quel pied danser tant qu'ils n'en sauraient pas plus concernant sa vision. Pas besoin de paniquer plus tôt que nécessaire: Emma avait un vrai talent pour ça, et il se manifesterait en temps et en heure - chacun sa croix ! Elle soupira discrètement en entendant les explications de son aînée, bien que conservant un air soucieux. « Ça ira quand même ? Si jamais je peux faire quoi que ce soit, n'hésite pas Carry ! » s'empressa-t-elle d'ajouter, désignant de l'index l'emblème de Sainte-Mangouste brodé sur sa tenue de travail, qu'elle n'avait pas eu le temps de changer. Certes, pour une simple fièvre on ne recourait généralement pas au Médicomage du coin, mais en cas d'inquiétude un avis médical pouvait s'avérer rassurant. En tous les cas, Emma voulait signifier à son amie qu'elle était là en cas de besoin.

Cependant, elle eut à peine le temps d'articuler ces quelques mots que Carry s'approchait vivement d'elle pour la serrer dans ses bras, et lui révéler une nouvelle quelque peu troublante elle aussi: Nicolas leur cacherait quelque chose. Elle lança un regard surpris mais fugace à son ancienne camarade de classe, qui s'était déjà redressée et lui adressait un sourire des plus naturels. Ah, ce qu'elle aurait aimé avoir les talents d'investigation de son auror d'amie afin de pouvoir déchiffrer l'apparent secret de Nick ! Pour sa part, elle n'avait jamais été des plus subtiles, et c'était un poids qu'elle avait dû porter depuis son plus jeune âge non, elle n'exagère pas.

Elle échangea un nouveau regard avec Nick, dans le silence qui suivit le départ précipité de leur amie commune. Emma demeurait dubitative, non en raison de la fuite de Carry dis tout de suite que je pue, mais parce qu'elle ne savait absolument pas comment gérer une situation dont elle ignorait le moindre détail. En outre, Nick avait toujours été droit et honnête avec elle, que ce soit avant ou après leur relation. C'était elle qui gardait des choses enfermées en elle car elle aurait été incapable de les gérer autrement, et surtout, parce qu'elle avait pris cette mauvaise habitude en grandissant avec une mère peu communicative. Peu désireuse de se montrer suspecte, l'ancienne préfète prit le parti de laisser la soirée suivre son cours, et de garder l'option "lui tirer les vers du nez à tout prix" en guise de dernier recours.

« Hmmm, pizza, pizza... » répéta-t-elle d'un air pensif, comme si prononcer le mot lui permettait d'évaluer son opinion à son égard. « Pourquoi pas chinois plus tôt ? Les nouilles, c'est gras aussi ! Et c'est bon. » indiqua-t-elle, haussant les sourcils comme pour hypnotiser son ami. « En vrai c'est comme tu veux, c'est toi l'invité ! On a quelques menus de livraison sur le comptoir là-bas » Elle montra ledit comptoir du doigt. « Autrement si tu te sens l'âme d'un grand chef, il doit y avoir un paquet de pâtes et tout ce qui se trouve dans le réfrigérateur ou les tiroirs est à ta disposition ! Je vais juste me changer rapidement pendant ce temps ! » annonça-t-elle, grimaçant et étendant les bras pour montrer une fois de plus l'uniforme vert de Sainte-Mangouste. Il était temps de repasser en vêtements civils ! Elle prit la direction de sa chambre, avant de faire volte-face pour passer la tête dans l'encadrement de la cuisine-salon à nouveau. « Quand je reviens je veux savoir tout ce que tu as fait dernièrement ! » annonça-t-elle innocemment. « Ah et je te laisse avec Hippocrate. Ne le laisse pas voler à manger ! » prévînt-elle, lançant un regard suspicieux au chat concerné, qui était occupé à lécher ses pattes avant d'un air désinvolte. Il était bien connu que Hippocrate était un chat kleptomane, capable des plus grandes prouesses pour se procurer l'objet de ses envies. Le fait que c'était un chat magique capable d'ouvrir par lui-même toutes portes fermées de manière non magique n'aidait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 486
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Sam 28 Jan - 19:27

Nicolas resta parfaitement calme pendant que Charisma assurait à Emma que ça allait aller, qu'il fallait juste qu'elle soit là pour gérer la situation. Ce qu'il avait saisi dans les prunelles de son amie lui laissait penser qu'elle avait compris ce qui se passait pour lui ces derniers temps, mais en même temps, elle ne lui en avait pas parlé, alors il préférait ne pas trop tendre le bâton pour se faire battre en demandant à Emma ce que l'auror lui avait murmuré.

« Et pourquoi pas du chinois ET de la pizza ? » Tant qu'à commander, hein… parce que si sa proposition de faire la cuisine était honnête, il n'allait pas trop se forcer à la faire si Emma voulait bien commander. Après, il trouvait drôle qu'elle n'ait pas été capable d'être arrivée assez tôt pour organiser la soirée alors qu'il était prévu de longue date qu'ils se voient : c'était du Emma tout craché que de se laisser déborder, surtout par le travail. Nick avait toujours été plus cool à ce niveau. Si on exceptait l'état de ses poignets, il était même quelqu'un d'assez « cool » de manière générale : facile à vivre, souriant, tolérant… en fait, il aurait presque pu finir à Poufsouffle avec ses frères et sœurs s'il n'avait pas été aussi curieux et si ses méninges n'avaient pas été naturellement prompte à accepter tous les défis. En ce sens, il avait été un parfait Serdaigle même s'il n'était pas accro au travail scolaire comme Carry et Emma.

Pendant que son amie allait se changer, il s'approcha des menus pour faire son choix et il attrapa le téléphone pour passer commande sans l'attendre : il connaissait ses goûts et ça l'amusait d'acheter de quoi nourrir dix personnes alors qu'ils n'étaient que tous les deux. Il payerait sa part de toute manière, comme ça il aurait des restes pour les jours suivants. Et pendant qu'il faisait ces occupations triviales, non seulement il gardait un œil sur le chat – bien qu'aucune nourriture ne soit à portée de pattes pour l'instant – mais il réfléchit aussi à ce qu'il allait pouvoir dire. Sa vie n'était qu'un affreux train-train dont il ne pouvait pas parler. Sauf peut-être en ce qui concernait son travail… et encore, il était tenu au secret professionnel et devait s'en tenir à l'anecdotique.

Quand Emma revint, il désigna les menus d'un air qui se voulait triomphant : « J'ai commandé ! On sera livré dans une demi-heure ! Curieuse de savoir ce que j'ai pris ? » Lança-t-il tout en allant s'affaler dans le canapé. Sans y penser, il se gratta le poignet : le frottement des bracelets sur les croûtes avait toujours tendance à le gêner. Réalisant trop tard ce geste fugace, il se cacha derrière son grand sourire de façade. Ce n'était pas qu'il voulait avoir des secrets pour Emma, c'était seulement qu'il n'aurait même pas su par quoi commencer s'il avait du dire ce qui lui posait problème dernièrement. Il savait qu'il n'aurait pas du recommencer à se scarifier, sauf qu'il ne se contrôlait pas, c'était comme un trop plein qu'il n'avait pas appris à évacuer autrement. Et il refusait d'aller consulter quelqu'un car il n'avait pas envie de parler à des inconnus de ses problèmes, ce qui était paradoxal pour un assistant social car il passait ses journées à essayer de régler les problèmes des autres. Mais sa trop grande dévotion était bien l'un des traits de caractère les plus compliqués chez Nicolas et l'un des moteurs de son auto-destruction progressive… Il avait passé beaucoup de temps à encaisser les ennuis de sa famille ou des ses proches, y compris Charisma et Emma. Jamais il n'avait pris le temps de régler les siens au point de ne même pas en avoir envie. Après tout qu'importait ? Il continuait à se lever le matin non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1731
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Mar 31 Jan - 12:42

Emma n'avait pas vraiment de préférence en ce qui concernait le dîner. Dans un monde idéal, elle serait arrivée à l'appartement suffisamment tôt pour faire le ménage, la cuisine, et se changer. Ou bien, Mary aurait été là et se serait occupée du dîner. Comment ça elle est complètement assistée ? En l'occurrence, elle n'avait eu le temps d'accomplir qu'une seule de ces tâches, et encore fallait-il considérer que balancer tout le désordre dans la chambre de Mary constituait un acte de rangement. Elle avait mal géré, elle l'admettait volontiers. Un cas urgent était arrivé dans le service au moment où elle comptait partir, et elle avait été retenue plus longtemps que prévu. Mais dans le fond, si elle prenait ce genre de libertés, c'était aussi parce qu'il était question de Carry et de Nick, pas de sombres inconnus. Ils en avaient vu des vertes et des pas mûres au cours de leur scolarité, et elle savait qu'ils ne lui en tiendraient pas rigueur si tout n'était pas parfait ce soir.

« Ooh, j'aime ta façon de penser ! » commenta-t-elle d'un air appréciateur, devant la suggestion du blond. Un repas léger, en somme. Elle irait courir avant de partir au travail le lendemain, se promit-elle en visualisant les montagnes de nourriture chinoise et italienne qui l'attendaient. Après tout, elle savait très bien que Nick ne faisait pas dans la mi-mesure, donc en le laissant commander, elle s'attendait un peu à se retrouver submergée par la nourriture. C'était une mort comme une autre. Même mieux que les autres: quitte à y rester, autant que ça soit noyée sous la pizza et les nouilles.

Elle abandonna ensuite le blond à ses activités, impatiente de se débarrasser de ses vêtements de travail, mais non sans l'avoir prévenu qu'à son retour, elle s'attendait à un récit des plus prolifiques. Elle comptait aussi sur lui pour tenir Hippocrate loin de la cuisine, mais elle se faisait moins de souci à ce niveau-là que sur le fait de réussir à faire parler Nicolas. Hippocrate était certes rusé, mais la brune avait foi dans la capacité de son ami à le maîtriser Nicolas Jones: dompteur de chat professionnel. Elle revînt dans le salon et posa directement les yeux sur un Nicolas Jones à l'air particulièrement fier de lui. Par expérience, elle savait que ça n'était jamais de bonne augure. Il avait probablement acheté une pizzeria, le bougre. Elle leva les yeux au ciel, amusée. « Hmmmm, assez de nouilles et de pizza pour pouvoir tenir un siège d'un mois ? » proposa-t-elle avant d'aller s'affaler à côté de lui sur le canapé. Elle leva l'index: « Non attends ! Un mois et demi. »

Elle s'apprêtait à lui donner une réponse plus sérieuse lorsqu'elle fut distraite par un mouvement qui lui était (trop) familier. Emma fronça les sourcils, le regard fixé sur le poignet de Nicolas. Elle leva lentement les yeux vers son visage, et eut la désagréable sensation d'y voir un sourire qu'elle connaissait bien. « Nick... » Au rayon des bonnes nouvelles: elle pensait savoir ce que le blond leur cachait. Au rayon des mauvaises: ça n'était pas bon du tout. Elle regrettait sincèrement que Charisma et son pragmatisme soient absents en cet instant. « Tu veux bien retirer tes bracelets ? » demanda-t-elle doucement, les yeux ancrés dans ceux de son ancien petit-ami. Il avait toujours été honnête avec elle, aussi la brune comptait-elle sur lui pour l'être une fois de plus. Elle ne l'avait jamais jugé et ne le ferait jamais, elle espérait qu'il en était conscient. « Et me dire ce qui se passe, s'il-te-plaît ? » reprit-elle d'une voix ferme. Il fut une époque où elle avait activement aidé Nick à lutter contre ses vieux démons, et puis elle en était elle-même devenue un, qu'elle le veuille ou non. Aujourd'hui, elle était triste de constater que bien qu'ayant tâché de réparer leur amitié au fil du temps, il y avait certaines choses qui lui échappaient encore.


Dernière édition par Emma Carter le Mer 1 Fév - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 486
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Mer 1 Fév - 19:59

« Un mois et demi ? Tsss… A peine une semaine avec ton appétit ma chère ! » Sur le moment, l'ambiance était à la bonhomie, voire à la fantaisie. Mais cela ne dura pas, tout ça parce qu'il agissait de manière mécanique… et que tous les rouages de son fonctionnement n'était que trop connu d'Emma. Ainsi que de Carry, même si, avec ses voix, on ne savait jamais ce qui tenait de ses visions et ce qui était de la simple perspicacité. C'était assez flatteur d'avoir des amis aussi proches et qui le connaissaient aussi bien… si ce n'est qu'il en résultait cette sale manie de vouloir obtenir des explications là où il n'y avait rien à dire.

« Tu y tiens vraiment ? » Soupira-t-il en sachant que cette question était purement rhétorique et qu'il n'avait pas le choix. Un à un, il défit les attaches de ses bracelets de cuir, des chaînes qui les enserraient, et à mesure qu'on pouvait observer les dégâts, la démangeaison se fit moins forte. Sa peau guérissait d'autant plus mal qu'elle était en permanence cachée par tous ces accessoires qui n'avaient rien de pansements. Les bracelets qui devaient obstruer au reste du monde la dure réalité de sa face sombre étaient devenus une part entière de la torture qu'il s'infligeait à lui-même. Une punition pour n'être jamais assez bien, pour ne jamais réussir, pour n'être que lui… « C'est exactement ce que tu pensais trouver… ce que Charisma pensait que tu trouverais à un moment ou à un autre… Vous connaissez trop bien mes manies. » Des manies, oui, c'était ainsi qu'il appelait le fait de s’abîmer les poignets jusqu'au sang. Cicatrices sur cicatrices.

Il y avait eu des périodes où il avait été mieux. Avant qu'Emma ne parte de Poudlard et ne le quitte au passage, un peu plus tard quand il avait guéri de ce départ parce qu'elle était revenue et qu'à défaut d'une petite amie, il avait retrouvé sa meilleure amie. Puis il avait quitté Poudlard, et là, ça avait été les montagnes russes… Un coup bien, un coup pas bien... Jusqu'à ce qu'il déraille, chaque fois un peu plus… Mais tous les matins, il se disait que ce serait le bon jour, celui où il irait mieux, où ça s'arrangerait. Chaque matin, il se trompait.

« Il ne se passe rien, tu sais bien comment je suis… c'est ma manière de gérer le stress. » Ce n'était pas vraiment un mensonge, il omettait seulement de dire que la raison de son stress était en grande partie l'état plus qu'inquiétant de son couple. Il avait pensé qu'en pardonnant à Linoah son aventure, tout s'arrangerait, là encore, il s'était lourdement trompé. Depuis, il n'y avait plus que de la gêne entre eux et il se doutait que ça ne durerait pas encore bien longtemps avant que leur joli couple ne soit vraiment plus qu'un vieux souvenir. Peut-être qu'il aurait du sortir avec Sibelle finalement. Il avait pensé que c'était une mauvaise idée, que deux personnes auto-destructrices ne pourraient que se faire du mal l'une à l'autre. Au vu du résultat, il était clair qu'il était parfaitement capable de tout faire foirer lui-même. Il n'avait besoin de personne pour plonger. Il était comme un drogué qui n'arrivait pas à se passer de sa dose… d'ailleurs, ses mains tremblaient légèrement et il serrait les poings pour le cacher. Ce n'était même pas qu'il voulait cacher la vérité à Emma… c'était plutôt qu'il avait la sensation que tout ce qu'il aurait pu en dire aurait été affreusement vide de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1731
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Jeu 2 Fév - 21:02

Emma leva les yeux au ciel quand il fut question de son appétit (d'ogre), trouvant pour sa part que Nick exagérait. Certes, elle était une bonne mangeuse appelez-la Shrek, mais il n'y avait rien d'anormal là-dedans. Et elle savait de quoi elle parlait: elle était médicomage après tout. D'ailleurs, la brune trouvait qu'elle n'utilisait pas cette carte suffisamment souvent. Après toutes ces années d'études et de crises de nerfs, elle avait gagné le droit d'être un peu péteuse, non ? Mais ça n'était pas vraiment dans sa nature, songea-t-elle en se promettant d'en faire au moins usage avec Mary. Elle pouvait se le permettre: la rouquine ne lui en voudrait pas, et de son point de vue, elle l'avait bien mérité. Elle n'hésitait pas à crier sur tous les toits qu'elle était magizoologiste, elle !

Le moment de légèreté s'éteignit aussi vite qu'il était né, après qu'Emma ait remarqué un tic bien connu chez Nick. Du moins, elle connaissait le blond depuis suffisamment longtemps pour reconnaître certains signes. Il lui avait parlé de son secret et de son histoire lorsqu'ils avaient tous les deux quatorze ans, et au fil des années, elle avait appris à deviner ce qui se passait sous les bracelets qui étaient la marque de fabrique du blond. Elle acquiesça d'un hochement de tête lorsqu'il lui demanda si elle tenait vraiment à ce qu'il les retire, bien que jugeant que la question devait être rhétorique. Il la connaissait lui aussi suffisamment pour être conscient qu'elle ne lâcherait pas l'affaire, maintenant qu'elle savait que quelque chose clochait.

Elle déglutit doucement, tandis que Nicolas défaisait les bracelets, se préparant à ce qu'elle trouverait en-dessous. Il avait raison: c'était ce à quoi elle s'attendait. Elle inspira discrètement, ne manifestant aucune autre réaction - déformation professionnelle. Mais il faut croire qu'elle n'avait pas été confrontée à cette vision depuis un moment, car la brune demeurait un brin secouée. Elle leva les yeux vers le visage du blond. « Elle m'a effectivement dit que tu nous cachais quelque chose. » choisit-elle d'abord de confirmer en hochant la tête, pensive. « Et elle avait raison. Mais 'manies', Nick ? Sérieusement ? Une manie ce serait de se ronger les ongles. Pas ça. » souffla-t-elle en fronçant les sourcils. Mais l'heure n'était pas à la confrontation. D'un, ils avaient déjà eu ce genre de discussion, et de deux, elle était plus intéressée par ce qui était à l'origine de cette rechute, pour l'instant.

Les paroles suivantes du blond firent tiquer Emma, mais elle ne réagit pas tout de suite, prenant garde de mesurer chaque mot qu'elle prononcerait ensuite. « Justement, je sais comment tu es. Mais je pensais que ça allait mieux, que tu voyais quelqu'un à ce sujet ? Et surtout, je sais que ça ne recommence jamais juste comme ça. » continua-t-elle, scrutant le visage de Nick avec attention. « Est-ce qu'il s'est passé quelque chose ? Tu parles de stress, est-ce que c'est dû au boulot ? La famille ? » Elle hésita. « Tout se passe bien avec Linoah ? Je sais que la situation est un peu... bizarre, mais tu peux me parler de tout, tu le sais, hein ? » De tout, même de sa nouvelle petite-amie (qui n'était plus nouvelle du tout, depuis le temps), même s'ils étaient sortis ensemble dans le passé, même si ça ne s'était pas très bien terminé. C'était à ça que servaient les meilleurs amis, non ? Leur situation avait beau être un peu plus compliquée que la moyenne, elle se devait quand même d'être là pour Nick. Elle lui devait bien ça.

Elle tendit doucement la main vers les poignets du blond, fronçant les sourcils. « Tu veux que j'essaye de te soigner un peu ? Je m'y connais bien mieux en sortilèges de soins qu'à l'époque de Poudlard maintenant... » lui promit-elle en souriant faiblement. Elle osait espérer que Nick lui en aurait parlé même si elle n'avait pas remarqué aussitôt son geste. Mais dans le fond, elle se disait qu'elle l'aurait forcément grillé, tôt ou tard, alors qu'il s'exprime le premier n'y aurait pas changé grand-chose. Carry l'avait tout de suite compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 486
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Sam 4 Fév - 21:02

Nicolas jugea plus sage de ne pas répondre sur la désignation exacte de ses scarifications. Il y avait à peu près o % de chance qu'ils arrivent à tomber d'accord. Nicolas avait ce problème depuis qu'il avait une dizaine d'année, il avait donc passé plus de temps d'années dans sa vie à penser à se faire mal ou à lutter pour ne pas le faire qu'à être équilibré. C'était ce qui le ramenait à cette idée de mauvaise manie, certes, cette appellation lui servait aussi à échapper à la gravité des faits, mais pas uniquement : c'était vraiment ça, sa vie. Il avait conscience que ça renvoyait quelque chose de terrible à Emma, parce que, quand elle l'avait quitté, il n'avait pas replongé. Parce qu'elle avait perdu son père, il avait résisté au chagrin de leur séparation pour rester « sain ». Et c'était quand elle était revenue qu'il avait, parfois, eu des défaillances, bien qu'elles aient presque toutes été liées à Sibelle qui allait elle-même très mal et n'avait pas une bonne influence sur Nicolas à cette période. Le fait était que pour Emma, il avait réalisé l'impossible. Et qu'ensuite il avait cru que c'était bon… mais tout chez ses parents, une fois adulte, lui avait rappelé Marina. Il s'était de nouveau senti coupable d'être vivant. Linoah s'était éloignée, petit à petit, à cause des aléas de la vie, des études… pour finalement le tromper… et nul doute que bientôt le rideau tomberait sur leur relation, aussi rouge que le sang que Nick laissait couler de ses bras. Alors, ils ne seraient jamais d'accord. Parce que pour elle c'était grave. Et que la seule période où il avait tout donné pour guérir, ça avait été par respect pour leur histoire, pourtant terminée à ce moment là.

« J'ai arrêté de « voir quelqu'un » comme tu dis. » Depuis très longtemps en fait, quand il avait recommencé à se scarifier et qu'il avait eu trop honte pour l'avouer à sa thérapeute qui, en plus, lui prenait trop de la paye dont il avait besoin à l'époque pour payer ses frais de scolarité. Même si l'argent n'était pas le vrai problème. « Je n'avais plus… de motivation. » Linoah absente, ses amies très occupées aussi, sa famille, et bien… égale à elle-même si l'on peut dire…. Nick avait été obligé d'avancer tout seul. Il n'avait jamais essayé de guérir pour lui, ça avait toujours été pour les autres : Emma en tout premier lieu, sa mère aussi, et puis ensuite sa petite amie… Il avait vécu dans une autre forme de culpabilité : ne surtout pas blesser les autres en se blessant lui-même. Une logique qui ne marchait plus quand il se retrouvait seul face à lui-même.

Heureusement pour Emma, il ne voyait rien de bizarre dans le fait de parler de son actuelle compagne à l'ancienne. Sa meilleure amie serait toujours la fille la plus spéciale à ses yeux, mais une fois qu'il était tombé amoureux de Linoah, ça avait été sincère. Il arrivait à faire la part des choses, au moins à ce niveau. « Elle m'a trompé. » Lâcha-t-il plus froidement qu'il ne l'aurait voulu. « Et il ne faudra pas longtemps avant qu'elle me quitte. » Conclut-il en espérant y avoir mis plus de neutralité. Il haussa les épaules et montra ses poignets d'un air qui oscillait entre la douleur et l'ironie. « De toute façon, elle n'a jamais vraiment accepté cette part de moi. C'est le problème quand on n'est pas vraiment ce qu'on paraît être... » Soit un jeune homme bien comme il faut et sans problème. Peut-être prêtait-il de mauvaises pensées à Linoah, et il allait regretter d'avoir avoué ça à Emma, mais le fait était qu'une part de lui le pensait. Elle l'avait trompé parce qu'il n'était pas assez bien.

« Fais ce que tu veux... » Soupira-t-il finalement en s'adossant un peu plus dans le canapé et en fermant les yeux. Les pizzas et le reste finirait bien par arriver pour détourner l'attention de l'ex-préfète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1731
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Lun 6 Fév - 0:39

Emma adressa une grimace d'excuse à Nick pour l'emploi, par réflexe, de l'expression voir "quelqu'un", qu'elle avait pourtant en horreur. Elle était une grande partisane de dire les choses telles qu'elles étaient, mais les scarifications du blond avaient toujours été un point sensible. Elle avait été consciente, à l'époque de Poudlard, qu'il acceptait plus de se soigner pour elle, et sa mère, que pour lui-même. Elle s'était alors dit qu'avec le temps, les choses changeraient. Elle avait été une optimiste: la vie l'avait changée. La conséquence inévitable, lorsque l'on décidait de faire quoi que ce soit pour quelqu'un, c'était que quand cette personne n'était plus là, alors tout s'effondrait. L'idée que la santé de Nick puisse dépendre de sa petite personne l'avait toujours mise mal à l'aise, mais il avait tenu bon après son départ puis son retour à Poudlard, et l'ancienne préfète avait - naïvement - cru que les choses allaient mieux.

« Au risque de passer pour un disque rayé, tu devrais parler à quelqu'un, qui que ce soit, vraiment. Pas besoin que ça soit un professionnel, même si ce serait sans doute mieux. »
commenta-t-elle, fronçant les sourcils quand il lui dit qu'il n'avait plus de motivation. « C'est bien ça le problème. » Elle avait toujours eu des réticences à se monter trop critique envers Nick. Elle voulait le soutenir, pas l'enfoncer. Et elle avait pour habitude de laisser ses proches faire leurs propres choix: bons ou mauvais. Elle jugeait que son rôle était d'être pour eux, peu importait la situation. Mais la brune commençait aussi à réaliser que Nick était pris dans un cercle vicieux, qui ne prendrait fin que lorsqu'il serait enfin prêt à laisser le passé de côté. « Ta motivation pour guérir ne devrait pas être de me rassurer, ou de rassurer ta mère, ou Linoah, ou qui que ce soit d'autre. Tant que tu ne le feras pas pour toi, on finira toujours pas se retrouver dans cette situation, tôt ou tard. Et tu le sais. » observa-t-elle, douce mais décidée. « Et tu ne le feras pas pour toi tant que tu ne te seras pas pardonné, Nick. » Elle se dit que c'était un peu fort, venant de sa part, de dire à son meilleur ami qu'il fallait aller de l'avant. Elle avait mis des années à accepter que son père n'était plus là, et qu'il ne le serait plus jamais. Mais elle savait aussi ce que c'était que de laisser son passé l'empêcher de regarder vers le futur. Elle voulait aider Nick, mais elle ne voyait plus comment faire autrement.

Parler de la guérison de Nicolas, c'était un sujet qu'Emma maîtrisait. Depuis ses quatorze ans, elle avait eu le temps de retourner la situation dans tous les sens, d'évaluer les différents facteurs, les solutions. Parler de Linoah en revanche, ça c'était nouveau. Elle en savait finalement assez peu sur la relation qui unissait la brune à Nick. Linoah paraissait plus stable, plus... normale, si on veut. Elle était un peu la Jenson de Nick, aux yeux d'Emma, si tenté que Jenson put être qualifié de normal qui a toussé ? Cependant, le blond lâcha alors une nouvelle qui laissa Emma franchement décontenancée. Le ton l'avait fait tressaillir, mais l'annonce elle-même, suivie de la prédiction résignée, la laissèrent figée, silencieuse. « Attends... Et vous êtes encore ensemble... Maintenant ? » articula-t-elle finalement, sans cacher sa confusion. Être trompé et rester avec son conjoint, c'était inimaginable aux yeux d'Emma. Il lui fallait tellement de temps pour accorder sa confiance toute entière à quelqu'un, que de la voir bafouer de manière aussi irréversible signifiait pour elle la fin de toute relation. « Je ne comprends pas... » avoua-t-elle en soupirant. Elle était complètement larguée: pourquoi rester avec elle si elle l'avait trompé, et surtout, attendre que ça soit elle qui mette fin à leur relation ?

Se concentrant sur quelque chose qu'elle comprenait, Emma proposa au blond de soigner ses cicatrices. L'indifférence de Nick lui fit froncer les sourcils à nouveau, mais elle décida de passer outre. Se levant pour aller chercher sa baguette, elle contourna un Hippocrate confortablement installé devant le radiateur, et revînt finalement vers le blond. Elle attrapa délicatement l'un de ses poignets, qu'elle observa d'un air critique. Les cicatrices, nombreuses, certaines plus récentes que d'autres, juraient avec la peau blanche de l'ancien Serdaigle. « Je ne pourrai sûrement pas tout faire disparaître. » prévînt-elle d'un ton concentré. Et ils savaient tous les deux que même si elle avait pu tout faire disparaître, de nouvelles viendraient rapidement les remplacer. Elle s'occupa à sa tâche, employant diverses formules de soin parfois compliquées, jusqu'à ce que la sonnette l'interrompe. Elle se redressa alors: leur festin était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 486
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   Lun 6 Fév - 13:34

C’était là que se situait la limite entre ce que Nicolas était parvenu à faire et l’objectif qu’il pourrait éventuellement atteindre. Sa guérison n’avait jamais été à ses yeux quelque chose qu’il faisait pour lui dans la mesure où il ne voyait (presque) pas où était le problème avec ses scarifications. Elles avaient fini par réellement être une mauvaise habitude comme d’autres se rongent les ongles, si ce n’est que chez lui c’était bien plus difficile de s’en débarrasser encore que et que c’était, surtout, bien plus dangereux. Il était arrivé qu’il ne maîtrise plus vraiment son geste et que cela vire au drame, ou bien qu’il y soit aller trop fort et que ça ne cicatrise pas correctement. Mais tout cela, Emma le savait parfaitement, voilà une dizaine d’années qu’elle connaissait le petit secret que Nick cachait sous ses bracelets.

« Je ne peux pas me pardonner, Emma. D’ailleurs, il semblerait que ça ne doive pas être. » Sous cette tournure alambiquée se cachait toute l’amertume des dernières années. Toutes les personnes de son entourage, Emma comprise, l’avait un jour fui. Pour de bonnes raisons en générale, Carry parce qu’elle devait protéger son enfant qui n’était qu’un nourrisson, Emma parce qu’elle devait faire le deuil de son père, Jenny parce que l’Angleterre était un pays trop étriqué pour elle, Sibelle parce qu’il avait refusé de sortir avec elle… La liste était relativement longue et il était inutile de la poursuivre une fois qu’on avait compris l’idée. Nicolas avait toujours cherché un sens dans le sacrifice de Marina et, dans une certaine mesure, il avait respecté la promesse qu’il lui avait faite de continuer à sourire. Mais après avoir été celui qui restait vivant, il avait trop souvent été celui qui restait, point. Et là, il voyait arriver le terme de sa relation avec Linoah. Encore quelqu’un qui allait le quitter…

Sauf qu’il était bien incapable d’en vouloir à la jeune femme, trop pris qu’il était à penser que tout était forcément de sa faute. Ce qui devait avoir un fond de vrai par ailleurs, un couple était composé de deux personnes, ce n’est jamais la faute d’une seule lorsque cela se mettait à foirer. Il avait été trop occupé, trop préoccupé, ce qui était peut-être pire. Alors sa petite amie s’était sentie seule et désormais les dommages étaient devenues irréparables, car le pardon ne suffit pas toujours.

« Je pensais que si je lui pardonnais cet écart, on arriverait à se retrouver. Mais je vois bien que ça ne marche pas. » Ce qui l’amenait à prédire à court terme la fin de leur relation. Néanmoins, il ne serait pas lui qui en prendrait la responsabilité : ce n’était pas lui qui n’était plus amoureux, donc ce n’était pas à lui de la quitter. D’ailleurs, il n’avait jamais été l’instigateur d’une séparation même si pour le moment sa seule expérience en la matière ait été avec Emma et on ne pouvait pas vraiment dire que ce soit un exemple « normal », en effet, les circonstances avaient été très spéciales, et surtout Emma avait ensuite complètement disparu pendant un an. Là, Linoah ne disparaîtrait pas, ils ne seraient juste… plus en couple. Heureusement, quelque part, que la ville était grande. Les chances pour qu’ils se croisent étaient minces.

Les yeux fermés, Nicolas laissait Emma le manipuler, physiquement parlant, et ne fit aucun commentaire. En fait, il était même trop silencieux, car en général Nick était un jeune homme bavard et plein d’entrain. Si ce n’est que c’était plutôt un rôle qu’il jouait que sa vraie personnalité. Il avait toujours voulu être plus comme son frère Roman… ce qui n’avait clairement pas été un succès. Lorsqu’on était différent dès la naissance, il était compliqué de revenir en arrière.

Il ne recommença à réagir que lorsqu’il entendit la sonnette de l’entrée. « J’y vais. » dit-il d’un ton qui se voulait sans appel en se levant. C’était la nourriture chinoise, il manquait encore les pizzas. Il paya le livreur avec du liquide moldu qu’il sortit de sa poche arrière de jean. Ensuite, il ramena les sacs bien pleins à Emma. « ça ira mieux quand on aura le ventre plein, tu ne crois pas ? » Il était loin d’y croire lui-même, mais quoi qu’il en soit, ils n’allaient pas refaire le monde ce soir. Avoir admis qu’il n’allait pas bien, pour Nick, ça représentait déjà un grand pas… car avant ce soir, à part Linoah, tout le monde le croyait guérit. Heureusement que sa mère n’était pas au courant… ce serait encore panique à bord telle qu’il connaissait Anastasia Jones !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Brighton ] Et il n'en resta plus que deux [ PV ]
» Gabriella M. Hemingway ? cintia dicker
» Curiosity killed the bird
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Qui a crée ces monstres? Les gnbistes/ lavalas ou les deux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: