AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Enfouie sous la neige [Thème - PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serpentard

Parchemins : 137
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Lun 6 Juin - 10:47

Enfouie sous la neige
Erin & Tempérance
la vengeance est un plat qui se mange froid...



L'école était complètement bloquée par la neige. Au début ça avait été comme d'habitude (il y avait de la neige tous les ans après tout), et après ça avait été d'un coup beaucoup plus dense. Il y avait tellement de neige dehors que les portes étaient toutes impossibles à ouvrir à cause du poids que cela entraînait. Seul le professeur Hagrid parvenait encore à passer, mais rapidement, il devait se réfugier à l'intérieur et tout refermer car sinon, le froid et l'humidité entrait dans le château sous forme de fins flocons. Ce temps ne dérangeait pas outre mesure Erin qui avait l'habitude des hivers à Poudlard maintenant qu'elle était en troisième année. Ce qui la dérangeait un peu plus, c'était que les autres élèves – et pas forcément les plus jeunes contrairement à ce qu'on aurait pu penser – étaient tous surexcités. L'enfermement ne réussissait à personne, au grand damne de la métis qui n'aimait pas beaucoup l'agitation, surtout quand celle-ci cherchait des victimes.

Car bien au-delà de ces considérations, il y avait la crainte latente chez Erin qu'on la prenne de nouveau pour objet de moqueries. Et le fait de ne pas pouvoir sortir du château, alors que le paysage au-dehors était d'une beauté sidérante, rendait tout ce petit monde rempli d'hormones nerveux. Entre les guerres internes entre maisons et ça… Erin vivait avec la boule au ventre.

Et les faits ne lui donnèrent pas complètement tord quand, en passant dans la cour extérieur de l'école – le seul endroit qu'on avait déblayé -, elle se retrouva ensevelie sous la neige, tombée de plus haut. Des rires et des bruits de fuite lui apprirent que ce n'était pas juste de la neige malencontreusement échappée des toits mais bel et bien un coup monté. Mais comme elle n'arrivait pas à se dégager alors qu'elle se débattait comme un beau diable, ce n'était pas son problème principal. A grand renfort de gesticulation, elle parvint à extirper le gros de sa tête de cette montagne de poudreuse. Elle toussota et appela faiblement : « Au secours ! » Puis, elle toussa de nouveau, elle avait de la neige partout, qui, au contact de sa peau fondait en une eau glacée.

Heureusement, elle était bien couverte. Et pourtant, déjà, le froid la transperçait. Le bout de ses doigts, surtout, commençaient à la piquer. Heureusement qu'ils n'étaient pas plus au nord car elle aurait risqué l'hypothermie. Là, c'était plutôt le gros rhume qui la guettait ! Et pourtant, si à l'extérieur, elle était gelée, à l'intérieur, elle bouillait de colère. Pourquoi lui avait-on fait à elle cette farce de mauvais goût ? Il était peu probable que ce soit parce qu'elle avait des origines asiatiques, à Poudlard, ça n'avait jamais gêné personne. En revanche, c'était peut-être parce qu'elle avait l'insigne des Serpentards brodé sur la poitrine. Peut-être que ce n'était pas elle en particulier, peut-être qu'ils s'en étaient pris à elle parce qu'elle était la première de la maison des vipères à s'être présenté. Cela n'en restait pas moins horrible et elle ne comprenait même pas comment ils avaient pu en rire. Ce n'était pas une simple boule de neige ! Elle n'arrivait même pas à se dégager !

Mais, finalement, une main secourable se tendit vers elle, l'attrapa et l'aida à se dégager de manière plus efficace. Enfin… jusqu'à ce qu'elle roule par terre, dans la neige du sol. Mais au moins elle pouvait de nouveau bouger alors que le monticule qui l'emprisonnait se désagrégeait en un tas informe.

« M… Merci. » Articula-t-elle, manquant de souffle à cause de la panique. Elle n'avait pas du resté coincée bien longtemps, mais cela avait été suffisant pour qu'elle se sente mal. Il lui fallut au moins une bonne minute supplémentaire pour lever le nez vers la personne qui lui était venue en aide. Elle reconnut rapidement Tempérance car elle était dans son année et qu'elles se parlaient assez facilement (ce qui n'était pas rien vu que Erin était un modèle de méfiance). Il fallait admettre que Tempérance portait bien son nom et qu'elle savait s'adapter à son auditoire, même quand il était aussi difficile qu'Erin.

« Tempérance ? » Demanda-t-elle quand même un peu bêtement. Elle se releva avec difficulté sur ses coudes. « Tu as vu qui a fait ça ? » demanda-t-elle d'une voix rauque où perçait un profond désir de vengeance. Si elle mettait la main dessus, elle leur ferait payer ce qu'elle venait de vivre. Et elle ne se servirait pas de neige. Sa main, gelée, se crispa, enserrant une poignée de neige qui durcit à ce contact avant de finalement s'effriter pour mieux fondre. C'est là qu'elle réalisa qu'elle était trempée. Elle grimaça. La journée de cours n'était pas terminée (en fait, elle avait sortilège avec Tempérance après et elles devaient déjà être en retard vu que Erin était au sol depuis un moment). Elle ne se voyait pas aller rejoindre sa classe dans cet état ! Un éternuement inopportun le lui confirma.

Cela l'obligea à passer de la position couchée à la position assise. Elle pencha la tête vers ses pieds, évaluant les dégâts… mais il n'y avait rien à sauver, même ses chaussures étaient trempées ! Le problème principal avec la neige, c'était que ça avait beau être magnifique, au final ce n'était jamais que de l'eau sous une autre forme. Et une eau plutôt froide en plus de ça. Erin n'avait rien contre un peu de flotte, mais là, elle la voulait sortant d'une douche et de préférence bien chaude. Quoique, peut-être pas trop, il fallait éviter le choc thermique. Et commencer par se déshabiller. Et se lever avant tout ça. Elle poussa un soupir parfaitement audible. Le truc c'est que le choc autant que le froid la faisait flageoler, elle n'était pas sûre du tout de réussir à se relever. Ou du moins une partie d'elle n'en avait pas envie. Mais la salle commune des Serpentard était loin et elle n'allait pas se la jouer serpent en s'y rendant en se traînant justement, non ? De toute façon, le problème ce n'était pas que de se lever, c'était de bouger. Aussi, elle se recroquevilla sur elle-même, entourant ses jambes de ses bras, et elle claqua des dents.

Pas très constructif. Mais pour l'instant, en dehors de penser à sa vengeance, c'était tout ce qu'elle voyait faire.

{1 058}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 137
Âge : 14 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Lun 6 Juin - 22:05

Enfouie sous la neige
Erin & Tempérance


Emi Burton


L'atmosphère arctique qui régnait dernièrement sur Poudlard était source de bien des malheurs pour la jeune Tempérance Biel, déjà d'ordinaire maladroite et prompte à la catastrophe:  tels les tremblements de terre, elle dotait désormais ses maladresses de leur propre échelle. D'un jour sur l'autre, on pouvait aussi bien être témoin d'une banale chute de sa baguette s'empressant malicieusement de rouler quelques mètres plus loin histoire de la faire ramper comme un malheureux mollusque pour aller la chercher, sous le regard indulgent du professeur Flitwick (1: conséquences presque imperceptibles) que d'une bibliothèque emplie de livres renversée parce qu'elle ne regardait pas devant elle, venant projeter son précieux contenu à travers la pièce et assommer un malheureux première année probablement Alan, vue sa chance passant par là, nécessitant un passage express à l'infirmerie pour le réanimer mais également empêcher que Madame Pince ne succombe à la syncope qui la menaçait (9: destruction totale de tous les environs). Tempérance avait vu son espérance de vie être divisée par 2 sa propension à se blesser être multipliée (au moins) par 2 depuis que la neige avait ensevelie leurs vies sans exagérer, jamais. Au fond, elle n'avait pas peur de se retrouver à l'infirmerie: ça ne serait pas la première fois. En revanche, s'illustrer en étant "l'empotée qui a glissé sur l'échelle menant à la salle de divination, a emporté trois autres élèves dans sa chute et s'est fracassée le crâne au pied de la Tour Nord" n'était pas une idée qui la séduisait grandement - pour ne pas dire pas du tout.

Les sols étaient gelés, entrouvrir une fenêtre revenait à signer un bon de commande pour une pneumonie carabinée, sans parler des hurluberlus qui profitaient de cette pseudo-quarantaine pour chahuter plus que jamais. Si elle n'avait pas eu une telle foi en la race humaine, elle aurait pu croire qu'on essayait bel et bien d'instaurer une sorte de sélection naturelle au sein du château: la loi de la jungle. Ou pour le coup, de la banquise plutôt. Comme à son habitude, la jeune Poufsouffle s'acharnait pourtant - tant bien que mal - à voir le verre à moitié plein. Mais foi de Tempérance, les éléments ne lui rendaient pas la tâche facile. Bon. Certes, il faisait froid, et elle avait glissé jusqu'à la table des Poufsouffles avec autant de grâce qu'un pachyderme affolé par la présence d'une souris le matin même. Mais, mais... C'était quand même sacrément beau, la neige, non ? Du moins, ce qu'elle pouvait en voir. Il faut dire qu'ils n'étaient plus vraiment en mesure d'accéder au monde extérieur, depuis que les portes du Hall étaient quasiment impossibles à ouvrir. Cela étant, la vue qu'elle avait du parc par les fenêtres - les pelouses recouvertes d'un épais manteau blanc, les petits flocons tombant à intervalles réguliers - avait quelque chose de magique. Inconvenante, certes, mais un peu magique quand même. A Dublin il ne neigeait pour ainsi dire jamais. Il faisait très froid en hiver, oui, mais la température tombait rarement en dessous de zéro. Cette ère glaciaire était donc pour elle une toute nouvelle expérience.

Tempérance était passée par la cour extérieure du château, souhaitant mourir d'hypothermie avoir un petit aperçu du monde extérieur avant de se rendre à son cours de Sortilèges. Elle espérait aussi croiser Erin en chemin, car la salle commune de Serpentard, comme celle de Poufsouffle, se situait dans les sous-sol et la perspective de faire le chemin jusqu'à leur salle de classe en compagnie de sa camarade l'enchantait bien plus que l'idée de s'y rendre toute seule. Et puis, avec tout ce qui s'était passé dernièrement avec les Serpentards, elle n'aimait pas tellement l'idée que la jeune fille qu'elle savait être plutôt solitaire se promène toute seule. Tempérance admirait beaucoup Erin, qui à ses yeux, affichait à tout moment une prestance et une classe que la blonde ne pouvait que lui envier, elle qui s'était récemment retrouvée recouverte de terreau à l'issue d'un cours de botanique particulièrement éprouvant. Erin l'impressionnait, tout simplement. En outre, elle s'était jusqu'alors toujours montrée magnanime envers la Poufsouffle, dont elle était parfois le binôme, et ce malgré ses nombreuses maladresses.

Des rires à peine dissimulés attirèrent l'attention de Tempérance dès qu'elle fit son entrée dans la cour, détournant son attention de toutes réflexions sur la neige, ou sur sa camarade de Serpentard. Elle s'immobilisa, fronçant les sourcils, et aperçut alors du mouvement provenant d'un monticule de neige à quelques mètres d'elle. Ce fut suffisant pour qu'elle s'approche, intriguée, et aperçoive alors la tête d'Erin dépassant de la neige. « Erin ! » Tempérance se précipita vers la jeune fille, l'aidant tant bien que mal à se dégager de la neige qui la piégeait.  Malgré ses gants, elle sentit le froid venir attaquer le bout de ses doigts et son cœur se serra pour la jeune Serpentard qui y avait visiblement été intégralement exposée.

L'image de grâce et d'élégance qu'avait Erin dans son esprit en prit un petit coup après avoir vu la brune rouler dans la neige, mais Tempérance n'y trouva aucun humour. Elle s'accroupit auprès de sa camarade, lui laissant le temps de se remettre. « Non... Enfin, j'ai vu quelques idiots glousser bêtement quand je suis arrivée dans la cour, c'est ce qui a attiré mon attention au début mais je ne les connaissais pas. Ils étaient juste... » Elle tourna sur ses talons enfoncés dans la neige, levant l'index pour désigner un point où ne se trouvait plus personne. « . Oh. » Elle fronça les sourcils, soupirant. « Qu'est-ce qui s'est p- oh à tes souhaits ! - passé ? » interrogea-t-elle d'un air concerné, s'extirpant difficilement de ses gants mouillés pour sortir un paquet de mouchoirs de son sac à dos. Elle le trouva enfin et le tendit à Erin, avant d'avoir une vision de sa camarade trempée de la tête au pied, tremblotante et congelée. Sa main tendue s'affaissa piteusement. « Euh... Je crois que ça ne va pas suffire là, hein ? Tu veux mon écharpe ? Je pense qu'on devrait rentrer à l'intérieur, Erin, si tu te sens en mesure de bouger d'ici ? » proposa-t-elle timidement, tout en dénouant son écharpe de son cou. Elle avait beau être couverte de neige et grelottante, Erin restait Erin, et aux yeux de Tempérance, elle en imposait. Toute pensée pour le cours de Sortilèges où elles étaient censées se rendre avait quitté l'esprit de la blonde, dont l'attention était entièrement focalisée sur la jeune Serpentard frigorifiée devant elle.

[ 1082 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 137
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Mar 7 Juin - 20:27

Erin avait effectivement connue des heures plus glorieuses dans sa courte existence que cet instant. Même sa tendance à ne jamais réagir autrement que par un dédain et un mépris profond (qui pouvait éventuellement la faire passer pour quelqu'un de classe quand on ne la trouvait pas hautaine) était fortement ébranlée par cet événement. Paradoxalement, il était assez difficile d'être froide lorsqu'on était gelée. Fidèle à elle-même toutefois, elle fixait en silence un point invisible en face d'elle. Cela ne l'empêchait pas d'être reconnaissante envers Tempérance de l'avoir extirpé de ce mauvais pas ou d'avoir conscience qu'elle n'allait pas pouvoir rester assise par terre au milieu de la jeune indéfiniment… mais son cerveau n'en restait pas moins occupée principalement par des plans qui passaient de l'enquête pour découvrir les coupables à la vengeance implacable.

Comme son amie lui parlait, elle se sentit obligée de l'écouter (car oui, Tempérance était sûrement ce qui se rapprochait le plus d'une amie pour Erin dans tout Poudlard, excepté peut-être son cousin Louis). Mieux, elle se dit qu'elle allait devoir lui répondre. Grinçant des dents autant parce qu'elle essayait de s'empêcher de les claquer que par énervement, elle prit une profonde inspiration avant de se lancer dans son récit. C'était sa manière à elle de se donner du courage.

« Je crois qu'ils attendaient qu'un Serpentard passe. A moins que ça n'ait été un simple hasard que je sois de cette maison et que cela ait été une blague destinée au premier qui arriverait pendant l'intercours... » Mais elle était loin d'être convaincue par cette possibilité vu le climat actuel au sein de l'école. Avant Noël, le Choixpeau avait fait un joli discours sur l'union, tout ça… mais bon, ce n'étaient que des mots. Dans les faits, les Serpentards étaient toujours des parias. « Dans tous les cas, dès que j'ai posé un pied dans la cour, je me suis retrouvé avec plus de ma hauteur de neige qui me tombait dessus. Et ils sont partis en riant ces imbéciles ! Tu sais que j'aurais pu étouffé ? Au début même mon visage était recouvert ! » Elle enrageait ! Mais cela avait au moins l'effet bénéfique de lui redonner un peu de couleur. Ses joues avaient pris une teinte brique qui contrastait avec sa pâleur précédente. Mais elle était sûre que sous ses gants, elle était presque bleue tellement elle avait froid. Elle se moucha dans un des mouchoirs fourni par Tempérance mais cela lui fit un effet bizarre car en fait, ses gants étant mouillés, le mouchoir était détrempé avant même d'avoir atteint son nez. Elle soupira. Il y avait des jours comme ça où rien n'allait quoi qu'on essaie de faire !

Elle enleva son écharpe mouillée d'un geste rageur et la fourra dans son sac – tant pis pour ses parchemins et autres papiers ! -, pour prendre celle de Tempérance, bien chaude et, surtout, sèche. « Merci. Je vais essayer de me lever, tu veux bien m'aider ? » Demanda-t-elle en tendant ses mains à la Poufsouffle.

Ce fut épique dans le sens où, une fois debout, Erin manqua retomber sur les fesses car ses pieds étaient tellement engourdis qu'elle ne les sentait qu'à cause de fourmillements, mais finalement, elle parvint à trouver son équilibre au bout de quelques secondes. Elle enleva ses gants car décidément ils ne servaient à rien mouillés comme ils étaient et, eux, elle les mit dans sa poche de cape. Ses mains lui semblant alors un peu plus sèches, elle repoussa d'un geste rageur ses mèches de cheveux humides derrière ses oreilles et plus haut sur le haut de son crâne (Erin ayant une frange assez longue, pour le moment plus gênante qu'autre chose).

« A ton avis : salle commune ou infirmerie ? Peut-être que l'infirmerie serait bien… on n'est pas prête d'aller en cours là... » Car elle n'arriverait pas à aller seule où que ce soit donc Tempérance devait l'accompagner, et le règlement de l'école voulait qu'en la circonstance elles se fassent excuser. Il n'y avait pas de douches à l'infirmerie, mais il y aurait sûrement des vêtements secs et du thé. Ce serait un début.

N'allez pas croire que parce que Erin arrivait à se concentrer sur ce qui se passait dans l'instant T, elle avait oublié ses projets à plus long terme. Elle ne savait pas encore exactement comment elle allait faire pour retrouver ses agresseurs (oui, oui, à ses yeux c'était une agression, elle était frigorifiée après tout!), mais il devait bien exister un sort de pistage de la magie et elle voyait bien d'où venait la neige du sortilège. Dès qu'elle serait réchauffée, elle allait s'y atteler. Inconsciemment, son regard se portait d'ailleurs vers les coursives de Poudlard d'où la neige avait été extirpée. Elle leur jetait un regard noir – ce qui était sa grande spécialité, Erin étant plus réputée pour sa mauvaise humeur que pour le reste de sa personne -. Bien sûr, les coursives n'y étaient pour rien (ça aurait pu, mais non!), sauf que là, ses ennemis n'étant pas là, elle projetait sa haine sur l'inanimée en attendant de trouver une cible plus… adéquate.

« Ils ne l'emporteront pas au paradis. » Grommela-t-elle avant de se retourner vers Tempérance pour se replier dans un endroit où, à défaut d'être protégée du froid, elles seraient dans un premier temps les pieds au sec (au moins pour la Poufsouffle, plus personne ne pouvait rien pour Erin). La serpentard cessa de ruminer quand elles furent dans le couloir extérieur, sec donc, et qu'elle regarda justement ses pieds. « On ne connaît définitivement pas assez de sortilèges en troisième année. Je sais changer n'importe quel pierre en un autre objet rectangulaire mais je suis totalement incapable de me sécher avec ma baguette. Et ce n'est pas un sortilège de lévitation ou de croissance qui va m'aider. » Heureusement que Magnus, le Poufsouffle qu'elle tutorait, n'était pas là pour la voir, il aurait bien ri. Car tout risque de rhume ou de pneumonie mis à part, l'allure piteuse de la métis prêtait effectivement à rire… si on osait réveiller encore plus la colère de celle-ci du moins !

{1 028}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 137
Âge : 14 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Mer 8 Juin - 22:46

Tempérance avait rencontré Erin lors de leur première année à Poudlard. Elle la savait plutôt solitaire, parfois distante, et au fond, elle était consciente de la connaître surtout en surface. Cependant, elles avaient régulièrement été amenées à travailler en binôme en cours, et consciente de ses propres travers, la jeune Poufsouffle était reconnaissante à sa camarade de ne jamais s'être montrée ouvertement hostile à son égard suite à un potentiel accident, et au contraire, toujours cordiale. Ce n'était peut-être pas placer la barre très haut, mais Tempérance n'était pas quelqu'un de très difficile. Elle admirait la capacité d'Erin à se suffire à elle-même, car elle s'en savait entièrement incapable. La simple perspective de passer une après-midi seule l'angoissait au plus haut point. L'attachement qu'elle éprouvait à l'égard de son amie - puisque dans son esprit, il n'en pouvait en être autrement ? - était l'une des raisons pour lesquelles Tempérance s'était directement refusée à croire tout ce qu'on rapportait sur les Serpentards. Pour Tempérance, il suffisait de voir pour le croire. Or, elle avait vu - et ce depuis maintenant trois ans - ses camarades de Serpentard évoluer au sein du château, et ils n'avaient absolument rien de maléfique. Et elle avait un très bon œil pour repérer le maléfique: il suffisait de voir Argus Rusard.

Son cœur se serra quand elle aperçut la tête brune de sa camarade, enfouie dans la neige, et elle n'hésita pas un seul instant à se précipiter vers elle. Elle l'aida comme le put à quitter sa prison de neige et s'empressa de lui demander ce qui s'était passé. Vus les individus qu'elle avait croisés en arrivant dans la cour, elle avait une petite idée sur la question. Malheureusement, ceux-ci avaient disparu juste après qu'elle ait remarqué la présence d'Erin.  « C'est vraiment stupide comme blague ! Et cruel. En fait, je ne pense même pas qu'on puisse qualifier ça de 'blague'... D'après ce que tu dis, ça ressemble plutôt à un piège. » observa-t-elle, ses traits prenant une expression d'agacement qui ne leur étaient pas coutumiers. La rayonnante Tempérance Biel en perdait le sourire, c'était pour dire à quel point la situation la mettait hors d'elle. Elle ne songea même pas à contredire sa camarade sur le fait qu'elle ait pu être ciblée parce qu'elle était élève à Serpentard. La différence était pourtant majeure entre un simple piège stupide mis en place par des élèves restés trop longtemps enfermés, et une attaque ciblée sur une élève en raison de sa maison. En l'occurrence, Tempérance était incapable de savoir lequel des ces scénarios était le vrai, et il n'était pas dans ses habitudes de se montrer divergente - surtout si elle n'avait aucun fait sur lequel s'appuyer.

« Comment tu te sens ? Tu as l'air congelée... » préféra-t-elle enchaîner avec inquiétude, s'empressant de tendre un misérable paquet de mouchoirs à sa camarade. Ce ne serait certainement pas suffisant pour faire une grosse différence concernant l'état de la Serpentard, mais ça répondait au moins à son éternuement. Chaque chose en son temps, hein ? Avisant les affaires trempées d'Erin, Tempérance défit sa propre écharpe pour la lui tendre tout en se promettant bien de ne pas irriter la jeune fille, qui semblait - à juste titre - furieuse. « Oui, c'est parti ! » acquiesça-t-elle tout en tâchant de ne pas se montrer plus enjouée que nécessaire déformation professionnelle. Elles étaient en situation de crise, pas en train de barboter gaiement dans la neige entre deux cours. Elle aida Erin à se relever et se précipita en avant lorsqu'elle crut que son amie allait retomber en arrière telle une quille poupée de chiffons. Elle resta auprès d'elle tandis qu'elle retrouvait son équilibre, soucieuse. Décidément, s'il y avait bien une chose à laquelle elle ne se serait jamais attendue, c'était de voir Erin Hazzard dans un tel état. La frustration, l'anxiété, étaient des émotions qu'elle n'affichait généralement pas et qui lui donnaient en cet instant un côté plus accessible, plus humain.

Parce qu'elle ne perdait jamais le nord et qu'elle était quelqu'un de curieux, Tempérance n'aurait pas été contre une visite de la salle commune des Serpentards sous prétexte de rapatrier son amie jusque là-bas comment ça c'est illégal ? A Poufsouffle on n'en a plus rien à faire du règlement mon petit monsieur ! On saccage la salle des armures, on dégomme des portes de toilettes: vive l'insurrection ! Vive l'anarchie ! Cela étant, au vu de l'état d'Erin, il semblait évident que l'infirmerie serait un choix plus judicieux. Tempérance hocha donc la tête en guise d'assentiment. Pour ce qui était d'accompagner Erin où qu'elle aille, la question ne se posait même pas: elle n'allait pas l'abandonner à son triste sort, et puis honnêtement, les cours, elle s'en passait très bien. Anarchie vous dit-on !« Tant pis pour les cours ! L'infirmerie me parait être un arrêt obligatoire en tout cas. Ne serait-ce que pour qu'elle te donne une potion pour te réchauffer, et lutter contre l'engourdissement. » Elle sourit à sa camarade. « C'est bête, tu ne me verras pas briller en Sortilèges cette semaine, on va passer direct à l'étape "détonations en cours de Potions". » plaisanta-t-elle non pour faire un reproche à Erin, mais pour essayer de ne serait-ce qu'un petit peu détendre l'atmosphère.

Tempérance suivit le regard d'Erin tandis que celle-ci proférait des menaces dont elle était bien contente de ne pas être la cible. Force était de constater qu'elle ne fixait personne en particulier, ce qui, curieusement, rendait ses paroles d'autant plus inquiétantes aux yeux de la petite Poufsouffle. « Tu n'as vraiment pas vu qui ça pouvait être ? C'est trop bête, je n'ai pas du tout fait assez attention en arrivant dans la cour... » Mais elle était sûre de ne pas les connaître, de toute façon, autrement elle les aurait reconnus même en les croisant simplement. Une fois qu'elle eurent regagné un sol moins "neigeux", Erin sembla retrouver une humeur un peu plus égale. Tempérance en profita pour se détendre à son tour. « N'oublie pas le sortilège de Chatouillis ! C'est un grand classique. Oh ou d'Allég-... Hm. Pour le coup le sortilège d'Allégresse n'est peut-être pas si incongru que ça: frigorifiée mais joyeuse. On apprend quand même des drôles de trucs parfois... » constata-t-elle, toujours contente de pouvoir discuter d'enchantements en tous genres. Elle avait beau se moquer de certains de leurs enseignements, elle restait la première à s'enthousiasmer lorsque le professeur Flitwick leur annonçait de sa petite voix flûtée que "aujourd'hui, ils allaient apprendre à ramollir une théière !" Sacrilège !

[ 1095 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 137
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Ven 10 Juin - 16:24

Erin avait tendance à être d'accord avec son amie sur le choix du terme. Le fait était qu'elle se sentait piégée. Une blague, c'était sensé être drôle pour les deux partis, non ? Du genre Eh ! Vous m'avez bien eu!, alors que là, ça lui rappelait plutôt quand elle était petite et que les enfants de sa classe l'encerclaient pour lui demander pourquoi elle avait des yeux « bizarres », pourquoi ses cheveux étaient « noirs comme un corbeau moche » ou encore pourquoi son teint n'était « ni blanc, ni noir ». Le pire étant quand, comme pour clore l'interrogatoire durant lequel Erin n'avait de toute façon pas vraiment voix au chapitre, l'un d'entre eux finissait par dire : « C'est parce qu'elle est pas la fille de monsieur Hazzard. C'est forcément une bâtarde avec une tronche pareille. Même que c'est maman qui le dit ». Dernièrement, être à Serpentard, c'était comme être la seule métis dans une école de riches de petits blancs qui n'avaient jamais rien vu du monde extérieur et n'y connaissait rien en génétique. Pas qu'à l'époque elle en ait su beaucoup, mais il aurait pu venir à l'esprit de ces sombres crétins que ressembler à sa mère ne voulait pas forcément dire qu'elle ne ressemblait pas du tout à son père.

Bref. Erin avait l'impression que les intentions derrière tout ça était à peu près du même acabit qu'à cette époque et que seules les motivations différaient. Il fallait croire qu'elle était maudite, quelque soit l'endroit où elle allait, on lui reprochait quelque chose qu'elle n'avait pas choisi. Mais elle n'était plus une petite fille apeurée ou du moins elle n'était plus apeurée, car à treize ans, on n'est pas encore adulte hein Erin alors elle ne se laissait plus faire.

Regarder son point fixe d'un œil noir l'occupait trop pour qu'elle réponde et elle ne rouvrit la bouche que pour demander de l'aide afin de se relever. Aide que lui fournit aimablement sa camarade et amie. Celle-ci lui fit remarquer qu'elle avait l'air congelé, elle n'en avait pas que l'air, elle en avait aussi la chanson… Sa voix ne sortit de ses lèvres qu'une fois stabilisée mais elle était un peu rauque. Bien que trempée, elle avait soif. Bizarre. « Je ne suis pas congelée, je crois que ça va de ce côté là, mais j'ai des fourmillements dans les pieds, ils sont tout engourdis. » ce qui expliquait sa difficulté à tenir debout.

Elles prirent le chemin d'un sol plus sec (bien que pour Erin ça ne changea pas grand-chose, encore que, ça lui permettrait peut-être de commencer à sécher) et là se posa la question de l'endroit où elles devaient se rendre. Car se dire qu'elles bougeaient était une chose, mais pour où ? Erin avait proposé sa salle commune ou l'infirmerie, avec une préférence pour la seconde option malgré son absence de douche, et visiblement Tempérance semblait assez d'accord avec elle.

« Ah… oui… Je n'avais pas pensé aux potions. Ils ont peut-être quelque chose d'utile. Je me disais surtout qu'il allait nous falloir un mot d'excuse. » Et du chauffage. Même quand on entrait dans l'école même, il y avait des tas de courants d'air et Erin frissonnait. Peut-être qu'elle repenserait plus tard à ce moment en souriant parce qu'elle était bien piteuse et dans un drôle d'état, mais pour l'heure, elle ne pensait qu'à trouver de quoi se réchauffer. Elle peinait à retenir ses tremblements. « C'est à se demander ce qui est le mieux entre se faire calciner les sourcils ou se les faire geler. » répondit Erin sur le ton de la plaisanterie à Tempérance. Il était vrai que la Poufsouffle était maladroite, mais comme elle ne demandait rien de spécial à Erin à part de rester à côté d'elle en dépit de ses erreurs scolaires, la Serpentard n'y voyait pas d'inconvénient. De toute façon les professeurs pouvaient toujours régler les problèmes quand il y en avait. Dommage qu'ils soient plus difficiles à trouver en dehors des heures de classe ! Et pour revenir aux cours, Erin était une bonne élève sans être brillante non plus car elle était assez paresseuse. Parfois, elle se servait de la maladresse de Tempérance comme excuse pour n'avoir pas avancé : Mais, professeur, il fallait bien que j'aide mademoiselle Biel à rattraper le cours, alors c'est évident que je n'ai pas fini ma potion d'enflure voyons !. Eh ! Même si elles étaient copines, Erin était quand même à Serpentard hein ! Toutefois, quand Tempérance avait vraiment besoin d'aide en cours, Erin lui prêtait main forte, elles étaient en binôme après tout et elle est plus fiable que Nicolas ne l'était pour Emma.

Mais son ton plaisant se glaça quand elle repensa à ses agresseurs. Sa camarade lui demanda si elle avait vu quelqu'un, mais non, tout s'était passé trop vite et pendant qu'ils fuyaient, elle essayait de se sortir la tête de la neige (un moment un peu paniquant car elle n'avait pas compris tout de suite ce qui se passait). « Non. Je pense que ce sont des garçons à cause de leur voix, mais il y aurait tout aussi bien pu y avoir une fille avec eux vu qu'ils étaient plusieurs. » Mais peu importait le nombre d'indices, Poudlard était un lieu clôt, elle mettrait la main dessus ! Surtout qu'elle pouvait déjà exclure tous les premières années, ils n'avaient pas assez de connaissance en magie pour installer ce genre de blague (ou de piège, peu importe comment on appelait ça!).

Changeant de sujet pour que Tempérance ne soit pas la victime de sa mauvaise humeur, elle se désespéra sur le fait qu'elle ne puisse pas se sécher car elle ne connaissait pas de sort pour ça. La Poufsouffle évoqua alors d'autres sortilèges du programme… qu'Erin jugea tout aussi inutile même si cela la fit sourire. « Pas d'allégresse, merci. J'aime ma mauvaise humeur : elle me réchauffe. N'empêche que je me demande à partir de quand on apprend des trucs qui servent vraiment dans la vie de tous les jours. Pour l'instant, on aurait limite une vie plus pratique chez les moldu. » Erin haussa les épaules tout en se tournant vers la direction de l'infirmerie. « Enfin, au moins on a des soins efficaces pour des trucs comme le rhume qui me pend au nez. » S'en suivit un nouvel éternuement. Et mince ! Elle avait sûrement vraiment attrapé la crève !

Elle fit quelques pas mais jeta un regard derrière elle quand même. « J'espère que je pourrai quand même trouver quelqu'un pour me faire un sort de localisation rapidement, sinon les traces de magie vont disparaître et ça me rendra la tâche plus ardue. » Mais pas impossible, car rien n'était impossible quand on était aussi déterminé qu'elle !

{1 134}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 137
Âge : 14 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Sam 11 Juin - 20:29

Tempérance était inquiète pour son amie. Même si celle-ci avait retrouvé un air féroce qui lui était davantage coutumier que l'angoisse qu'elle avait entendue dans sa voix quelques minutes plus tôt, elle avait malgré tout titubé en voulant se relever, sans parler des tremblements qui l'agitaient à intervalles réguliers. Cette "farce" dont elle avait été la victime était du plus mauvais goût, et la Poufsouffle regrettait franchement à présent de ne pas être en mesure de l'aider à identifier les personnes responsables de la situation. Ce qu'elle pouvait faire en revanche - car Tempérance n'était pas le genre de personne à s'avouer vaincue aussi facilement ! - c'était l'accompagner dans le lieu de son choix, et s'assurer qu'elle ne s'écroulerait pas en chemin. Car en effet, Erin avait visiblement les pieds engourdis, ce qui  - force était de le constater - n'aidait pas à la marche. « Je pense que le fait de marcher va aider un peu avec ça. Mais si jamais tu sens que tu vas tomber, accroche-toi à moi ! » suggéra-t-elle avec bonne volonté, ne craignant absolument pas de se faire agripper sans prévenir - par sa camarde, hein, pas par des inconnus, merci bien ! Ce n'était pas une invitation à se faire agresser dans les couloirs - et préférant largement y perdre un cheveu ou deux en guise de victimes collatérales plutôt que de voir Erin s'écrouler par terre.

La petite blonde retrouva avec soulagement un sol plus ferme et surtout, sec. Elle avait dû s'enfoncer un peu dans la neige pour venir au secours de son amie, et les quelques minutes qu'elle y avait passées n'avaient pas été agréables. Elle ne pouvait qu'imaginer l'état dans lequel se trouvait donc Erin, et la plaignait au plus haut point. Il n'y avait rien de drôle à être trempé en plein hiver aussi glacial que celui-ci. C'était un coup à attraper une pneumonie vite fait bien fait et se retrouver cloué au lit à cause de la stupidité de ses petits camarades. Ce n'était certainement pas ça qui allait pousser Erin à se montrer plus sociable, songea-t-elle tristement.

Tempérance vota en faveur d'un passage par l'infirmerie, et ouvrit des yeux ronds lorsqu'Erin lui apprit les raisons pour lesquelles elle avait proposé cette destination-là. « Oh. » Le cours de Sortilèges et surtout, leur absence à celui-ci avait complètement quitté son esprit. Il faut dire que le professeur Flitwick était loin d'être le professeur le plus strict qu'elles avaient. « Pas bête du tout ! Tu sais, je pense que si on expliquait au professeur Flitwick ce qui s'est passé, on n'aurait même pas besoin de mot d'excuse. Mais c'est vrai que ça simplifiera quand même beaucoup les choses. » reconnut-elle, pensive. Cela étant, ça aurait également été l'occasion de mettre un adulte sur le coup. Ce qui venait de se produire n'était pas normal, après tout. « Tu ne veux pas en parler à un adulte, cela dit ? J'veux dire, ils ne pourront pas forcément faire grand-chose, mais ça parait sacrément injuste que ce soit nous qui ayons besoin d'une excuse, alors que tout ça est de la faute d'autres gens ! Enfin, c'est comme tu veux, bien sûr... » s'empressa-t-elle d'ajouter d'une petite voix. Tempérance n'était pas quelqu'un de difficile: elle suivait le mouvement. Ce qui pouvait également être vu comme un signe de lâcheté, elle ne le niait pas. Mais c'était juste plus simple comme ça, et la blonde aimait les choses simples. Elle aimait aussi être amie avec Erin - sans savoir si la brune partageait ce sentiment, elle n'était pas une amatrice des grands déballages - et elle n'aurait risqué d'y contrevenir pour rien au monde.

Tempérance éclata de rire à la plaisanterie de la brune, contente de la voir retrouver une humeur un peu plus légère. Elle se savait parfois être un danger public, mais c'était quelque chose qui ne semblait jamais trop déranger Erin. Pour ce qui était d'être utilisée comme excuse, ça n'offusquait pas non plus la blonde de son côté, qui lui était déjà bien reconnaissante de la subir. C'est beau les amitiés Serpentard/Poufsouffle. En outre, Erin la laissait généralement recopier ses notes, puisqu'à part les accidents occasionnels, Tempérance était aussi en phase de devenir myope comme une taupe et refusait catégoriquement de s'équiper de ses lunettes - qu'elle possédait pourtant. Elles ne lui allaient pas, et non, elle ne changerait pas d'avis sur la question. Elle préférait encore s'asseoir au premier rang à chaque cours, plisser les yeux pour voir, abandonner au bout d'une demie heure et recopier sur son voisin du jour le chanceux pour le reste de l'heure. C'était bien évidemment plus aisé lorsque ledit voisin s'avérait être Erin, dont l'écriture lui était très familière depuis le temps. Néanmoins, elle s’accommodait tout aussi bien la présence de Payton ou de Julian, pour ne citer qu'eux. Les bonnes âmes étaient nombreuses à Poudlard, qu'on ne s'y trompe pas !

Elle acquiesça d'un hochement de tête songeur à la description - lacunaire - que lui fit Erin de ses assaillants - puisqu'il était difficile de les qualifier autrement au vu du contexte. Les identifier risquait de s'avérer complexe. Néanmoins, s'ils étaient de vrais petits rigolos, peut-être n'était-ce là pas leur coup d'essai ? C'était une piste à creuser. Pour l'heure cependant, Erin embraya sur l'un des sujets de prédilection de Tempérance, dont le regard s'éclaira à l'évocation des sortilèges. C'est là que la situation se compliquait, en revanche, car la blonde n'était pas entièrement d'accord avec sa camarade. Son visage vînt la trahir avant ses mots, car une moue pas très convaincue fit bien vite son apparition sur celui-ci. « C'est vrai, c'est vrai... Mais heum... Enfin on... Connait quand même quelques sortilèges pas mal ? Comme le sortilège de réparation, il est pratique celui-là quand on casse plein de trucs en milliers de petits morceaux et que Rusard nous fixe de ses petits vengeurs ! Non ? C'est juste moi ? ! Ou le sortilège de déverrouillage... Et puis on apprend aussi un peu à se défendre, en Défense Contre les Forces du Mal ! » émit-elle d'abord avec hésitation, puis, l'engouement aidant, plus de conviction. Au fond, si Erin avait voulu l'abandonner, elle l'aurait fait à la première détonation en cours de Potions, non ? Pas après que Tempérance ait émis une opinion qui n'était pas exactement la sienne. D'ailleurs, la Serpentard remarqua que les sorciers s'y connaissaient au moins en sortilèges de soins, ce à quoi la blonde acquiesça en souriant.

Erin en revint cependant à sa vengeance, et Tempérance se prêta au jeu sans broncher: « Tu crois que ça s'apprend en quelle année, le sortilège de localisation ? On pourrait aller demander à des élèves plus vieux... » Elle connaissait après tout quelques uns de leurs aînés, et elle ne voyait pas pour quelle raison ils n'accepteraient pas de leur venir en aide. Encore une fois, si elles allaient directement s'adresser à un professeur, ça simplifierait grandement les choses, mais elle n'était pas certaine de l'avis qu'avait Erin sur le sujet.

[ 1181 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 137
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   Ven 17 Juin - 9:05

« ça va aller. » C'était moins une certitude qu'une façon de s'en persuader. Il était évident qu'elle serait mieux à l'infirmerie, donc elle devait avancer. Quant à s'accrocher à Tempérance, certes sa camarade était plus grande qu'elle, mais ce n'était pas une raison pour faire une chose pareille. Vous l'aurez aisément deviné, Erin n'était pas la fille la plus à l'aise de la terre avec les contacts physiques. Elle espérait bel et bien pouvoir arriver par ses propres moyens à l'infirmerie, même si la compagnie de Tempérance l'aiderait à rester concentrée et à se sentir un peu plus en sécurité après toutes ces aventures.

« Mieux vaut prévenir que guérir, Flitwick est du genre sympa, mais on n'est jamais trop prudent. » Et Erin n'était pas le genre de personne à faire confiance, que ce soit à ceux de son âge ou aux adultes. En fait, elle avait de mauvais souvenirs qui concernait uniquement des personnes se voulant bons chics bons genres, mais pour le reste, toutes les catégories d'âges ou de sexe étaient concernées. Elle savait aussi dans les faits ce qu'était l'hypocrisie. Le professeur Flitwick avait l'air gentil, mais elles n'étaient pas legilimens, qu'est-ce qui leur disait que c'était vrai, au fond ?

« J'en parlerai à ceux de l'infirmerie. » rassura-t-elle quand même Tempérance. Ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas pleinement confiance qu'elle allait couvrir tous ces idiots, elle allait dire clairement ce qui s'était passé et elle allait faire en sorte qu'ils ne s'en sortent pas aussi bien. Ils avaient ri ! Et bien, rira bien qui rira le dernier !

« Le dévérouillage ça veut dire que tu n'as pas ta clef, ce qui du coup ne sert pas vraiment, et si c'est un endroit dont tu n'es pas sensé avoir la clef, c'est que tu n'as pas le droit d'entrer… quant au reparo est effectivement utile, mais le mieux c'est quand même encore de ne rien casser. C'est à croire qu'avant les BUSES, on apprend surtout des sortilèges pour réparer nos bêtises d'adolescents. » Mais visiblement les deux filles n'étaient de toute manière pas d'accord sur cette question (Erin avait l'esprit très critique alors que Tempérance cherchait toujours à trouver du positif dans tout – ou presque tout du moins -), ce qui n'était pas grave. A force de subir l'intolérance des autres, Erin n'était pas vraiment un modèle de tolérance de son côté, mais ça ne concernait pas vraiment des détails de ce genre, elle avait plutôt un soucis avec l'attitude des autres. Beaucoup de catégories de personnes l'agaçaient profondément : les pro-sang pur évidemment car c'était ce genre d'idées qui conduisaient aux conflits, inversement les pro-théories du complot qui s'en prenaient à de jeunes Serpentard pour rien, et plus généralement, elle avait du mal avec ceux qui n'avaient pas les mêmes idées qu'elle. Mais pas sur un truc comme les sortilèges, plutôt sur comment les personnes étaient supposées se parler entre elles. Ou sur elle-même aussi, en fait le plus important pour se pa s'attirer les foudres de Erin était encore de lui ficher la paix, ce que n'avaient pas fait ceux qui l'avaient couverte de neige, et elle n'était pas prête de l'oublier.

« Ne t'inquiète pas, je vais trouver un moyen. » Affirma-t-elle. Elle pressa un peu le pas, pressée d'arriver, et enfin elles parvinrent à l'infirmerie où elle put recevoir des soins adéquats. Toutefois, dès qu'elles y entrèrent, Erin se sentit assez mal, se qui coupa momentanément court à toute conversation…

Sa vengeance serait pour plus tard.

{Terminé}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfouie sous la neige [Thème - PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfouie sous la neige [Thème - PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite photo : périgueux sous la neige
» Brasparts sous la neige
» Un combat sous la neige
» Sous la neige ... [PV Misha]
» Les Graines de l'Edelweiss (Année 1751) [PV Lylou Tildwen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: