AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [THEME] And Winter Came [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 690
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Mar 7 Juin - 23:34

And Winter Came
Lucas & Alan



Comme on le savait, Alan Carmichael adorait Noël. Il adorait Noël certes, mais il adorait Noël surtout à cause de la neige. Alors cette année, de la neige il y'en avait. Il y'en avait plus qu'il ne fallait en réalité, tellement que tous les élèves de l'école avaient déjà minutieusement planifié leur week-end en extérieur, dans le parc, sur le lac noir (gelé pour l'occasion) et entre amis.
Dommage pour eux, Dame Nature n'avait hélas pas approuvé en personne ces plans là.

Il avait trop neigé, tellement que le parc était impraticable (voyez l'intérêt des vacances d'hiver s'il faut rester enfermé dedans. On se fout de nous.) de par une trop grande hauteur de poudreuse. De toute façon les accès aux extérieurs étaient bloqués, pour ne pas tenter les courageux qui auraient quand même eut l'idée de faire le 100m dans de la neige épaisse. Tout le monde était donc confiné dans le château.

C'est donc en toute logique que la mauvaise humeur d'Alan Carmichael – disparue avec l'effervescence des vacances d'hiver et les assauts répétés de Prudence - était revenue au grand galop.

Les Anglais ne faisaient décidément rien comme tout le monde et ils avaient poussé le vice jusqu'à pourrir le premier Noël d'Alan à Poudlard. Comme si l'Irlandais avait besoin de ça. Les Anglais ne reculaient devant rien, c'était un fait à savoir et à garder rigoureusement en mémoire Saloperie d'Anglais : 1, Alan : 0.

Bien décidé à laisser sa grise mine au placard (ne serait-ce que pour Magnus et Prudence qui ne pouvaient plus voir en peinture le nouveau caractère revêche de leur ami), Alan avait pris les choses en main pour avoir le moral, coûte que coûte. Et avoir un bon moral au moment de Noël sans penser à la neige, ça se résumait à gérer les cadeaux. Gérer les cadeaux des amis et de la famille à distance s'était révélé très particulier cette année. Déjà, il n'avait pas pu faire de cadeau à ses parents, d'un parce qu'il avait dépensé tout son argent de poche à ceux de Prue et Magnus et de deux parce que c'était ses parents – justement - qui achetaient ses cadeaux. C'était donc mort pour la surprise pour la peine ils auraient droit à un petit pin's Poufsouffle à son retour en Irlande Alan avait du dresser une liste de ce qu'il voulait et maman lui avait tout envoyé par hibou.

Comble du bonheur, c'était aujourd'hui qu'Alan avait reçu son hibou.

Bien évidemment – et comme on pouvait s'y attendre - le Poufsouffle avait dû faire face à de multiples et d'innombrables assauts de la part de Magnus « C'est quoi ? Dis, c'est quoi ? C'est mon cadeau ? »   « C'est rien. N'insiste pas, je ne te le dirai pas. » « C'est mon cadeau, j'en suis sûr. Qu'est-ce que c'est ? » « RIEN ! Va jouer avec tes cailloux. », que l'Irlandais avait habilement parés en fuyant le dortoir.

Alan avait aussi réussi à éviter Prudence et c'était tant mieux. Il n'aurait pas pu à elle aussi mentir longtemps impunément. De toute façon, il ne savait pas mentir à Prue, elle était bien plus douée que lui pour ça, elle le grillait à chaque fois. Pour éviter que Magnus ne fouille dans ses affaires pendant qu'il était endormi (oui, il en était capable), le Poufsouffle jugea bon de cacher les cadeaux de ses deux amis (enfin, Magnus était son cousin mais ça restait quand même son meilleur ami) dans les toilettes des sous-sols, non loin de la salle commune. Là-bas, personne n'y allait et vu qu'Alan était très doué pour le cache-cache, personne ne trouverait quoique ce soit. Du moins l'espérait-il.

Ce samedi de décembre là, Alan Carmichael remplissait son sac de cours avec Prudence, en essayant de n'éveiller aucun soupçon. Puisque les cours, il n'y en avait plus de quelques jours déjà. Le meilleur moyen de ne pas attirer l'attention était de parler pour distraire son amie : Prudence lancée, il était difficile de l'arrêter.

« J'espère qu'il y aura des tas de choses à manger au bal de Noël. Non parce que déjà qu'on ne peut pas profiter de la neige, autant qu'ils se rattrapent sur la nourriture. »

L'irlandaise enchaina sur le reste l'avantage d'être ami avec une fille. Les repas gargantuesques des anglais, le climat actuel, l'inefficacité de la direction face au problème majeur qu'était la séquestration des élèves dans le château, bref, du grand Prudence. Ça donna à Alan tout le loisir de fourrer diverses bouts de papier cadeau gardés au fil des années rien ne se perd, tout se transforme, chez les radins dans son sac à dos. Son but était de se rendre seul dans les toilettes pour emballer les cadeaux de Prue et Magnus afin de les ramener discrètement dans la salle commune. Alan le savait, une fois emballé, Magnus n'oserait pas toucher son cadeau.

Ça marcha, puisque quand Alan annonça à Prue qu'il allait à la bibliothèque pour rendre un livre en urgence, la jeune fille n'eut même pas la présence d'esprit de lui proposer de l'accompagner. Bim. Et une victoire de canard !

C'est en courant presque que le sorcier arriva dans les toilettes des sous-sols. Il avait prévu de mettre quelques minutes pour emballer les cadeaux alors que personne, ne l'attendait particulièrement. Non, Alan était juste pressé de faire de jolis paquets pour que ses amis soient heureux. Les cadeaux, il adorait ça.

La surprise de l'Irlandais fut immense quand un champ de neige apparut devant ses yeux. C'était quoi ce bazar ? Depuis quand il neigeait dans Poudlard ? C'était ça la surprise des professeurs pour misérablement tenter de cacher leur absence d'initiatives à la fermeture des portes de l'école ? On ne les aurait pas comme ça. Non madame ! Oh ça non !

Bien décidé à passer malgré l'absurde de la situation (les élèves ne pouvaient pas enfiler de bottes pour aller batailler dehors dans la neige mais ils n'avaient par contre que leurs souliers pour braver la même neige à l'intérieur de l'école. Logique.) Alan avança dans une bonne trentaine de centimètres de neige. La 'flaque' s'étalait sur environ 10 mètres et bloquait – naturellement – l'accès aux toilettes.
Ah oui ? Sachez que l'Anglais qui voudrait barrer le chemin à Alan Carmichael n'était pas né, oh non !
L'Irlandais avança, le bas de son pantalon trempé, mais finit coûte que coûte par arriver dans les toilettes. Revictoire ! Et même pas peur !

Bien décidé à emballer ses cadeaux rapidement, Alan se dirigea vers sa planque (en ayant bien pris le temps de vérifier que tous les WC étaient inoccupés. Sait-on jamais, on l'espionnait) et sortit fièrement son butin d'un petit sac rouge.

(1125)


Dernière édition par Alan Carmichael le Ven 15 Juil - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 172
Âge : 14 ans (14 mars)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Mer 8 Juin - 17:04

Heureusement que Lucas n'était pas dans la tête de son cadet parce que 1) tant de mauvaise humeur l'aurait fatigué, 2) Poudlard n'était pas en Angleterre, au Royaume-Uni, oui, mais sinon, l'école se trouvait en Écosse. Pour Lucas qui, justement, était à moitié anglais, c'était assez important. Surtout en terme de climat : il faisait généralement moins humide à Londres. Car la neige tombait sans discontinuer et ce n'était pas parti pour s'arrêter, alors lui il voyait la différence avec la terre des Angles mais non, pas ceux de géométrie voyons!.

Et puisqu'on parlait des origines de Lucas, on rappellera que celui-ci était seulement à moitié anglais tout simplement parce que sa mère ainsi que toute la famille de celle-ci était allemande. Roze Montgomery-Maiden avait été la première des Maiden à venir étudier à Poudlard alors qu'elle devait originellement être à Durmstrang. Mais l'école de l'Europe de l'Est était assez intolérante, et même le prestige de la grande famille de sorcier de Hamburg n'aurait pas eu raison du mal que Roze aurait eu à s'intégrer dans cette école. C'était pourquoi la mère de Lucas avait été envoyé à Poudlard. Albus Dumbledore était directeur à l'époque et il était réputé pour sa grande tolérance ainsi que son sens de la justice. Il avait accepté la jeune fille dans son école et elle avait été répartie dans la maison que dirigeait toujours ce cher vieux Flitwick. Si cela ne s'était pas passé aussi idéalement que les grands-parents de Lucas l'avaient souhaité, Roze avait effectivement fini par guérir en partie de sa maladie mentale au contact des autres élèves. Par le fait, le reste de la famille était aussi venue faire ses études ici, et à part Serena, tout le monde avait maintenant des liens très fort avec l'Angleterre (et l’Écosse, donc).

Au moment des préparations des cadeaux, la famille de Lucas posait beaucoup de problèmes : il y avait le problème géographique de ceux qui étaient en Allemagne, et il y avait aussi le nombre. Lucas avait BEAUCOUP trop de monde à qui il devait faire des cadeaux. Rien qu'à Poudlard, il avait : deux tantes (Susan et Opaline), une sœur (Psychée) et deux cousins (Candys et Noé). Ceux-là  étaient, avec ses parents, sa priorité car c'étaient ceux qu'il allait voir le plus rapidement. Il avait fait tous ses achats par correspondance avec son argent de poche (conséquent, Roze n'ayant pas toujours la notion de ce qu'on pouvait donner comme finance à un enfant de douze ans) mais il était sûr qu'il allait devoir tout reprendre et faire des listes sous peine d'oublier un de ses oncles et de s'en rendre compte une fois qu'il serait devant lui, genre Tiens, coucou Tonton Quentin… Ton cadeau ? Oh bah… il doit bien être quelque part dans le tas. Jusqu'à ses dix ans, il ne participait pas aux échanges de cadeaux des Montgomery, se contentant de recevoir, mais il était admis qu'à partir d'un certain âge, il fallait se creuser un peu la cervelle pour que cette fête du partage fasse effectivement partager quelque chose.

C'était dur de devenir grand. Surtout quand on était en plus associable et qu'on détestait la foule. Pas facile quand sa famille à elle seule pouvait former la dite foule. C'était d'ailleurs en quête de solitude que Lucas s'était dirigé vers les toilettes qui, ayant un passage vers l'extérieur, étaient partiellement bloquées par la neige. Il fut un peu déçu en constatant que quelqu'un avait eu la même idée grâce aux traces devant la porte… mais il rentra quand même, il n'avait pas envie de faire demi-tour maintenant, surtout avec l'excitation qui régnait partout dans le château. Tout le monde était tellement énervé à cause de ce surplus de neige ! Comme si quelques flocons de plus allaient changer leur vie !

« Y'a quelqu'un ? » Appela-t-il en connaissant la réponse (vu qu'il y avait des traces d'entrée mais pas de sortie). Un bruit au-dehors le fit sursauter, c'était la porte qui s'était refermé complètement à cause d'un courant d'air. Pris d'un doute, Lucas s'approcha et chercha à ouvrir la porte, mais celle-ci resta bloquée, sûrement par la neige qui s'était de nouveau tassée après son entrée. « Et bah nous v'là bien » Râla-t-il pour lui-même (et pour la forme) en regardant la porte de bas en haut et de haut en bas dans l'espoir qu'une idée lui vienne. Ce n'était pas qu'en soi il fut si pressé de sortir, mais il ne voulait pas non plus manquer la suite de la journée, comme les repas, ce genre de choses… Pour être parfaitement honnête, ce qu'il ne voulait pas manquer était le rendez-vous pris avec sa sœur Psychée car si elle ne le voyait pas arriver, elle allait se mettre à s'inquiéter, or Psychée était assez sensible dans son genre, il n'avait pas envie qu'elle se sente stressée alors qu'il était juste coincé dans les toilettes. Comme ce n'étaient pas celles de Mimi Geignarde, il ne s'en sortait pas si mal que ça.

Se retournant, il vit celui qui était coincé avec lui bien qu'il ne comprit pas ce qu'il faisait là (venir emballer des cadeaux dans les toilettes n'était pas une idée qui serait venu à Lucas, en partie parce qu'il n'emballait jamais lui-même les fameux cadeaux vu qu'il les commandait). « Tiens, Alan, alors c'était toi. J'ai vu tes traces de pas dans la neige, comme je cherchais à m'éloigner des autres, je suis entré, mais un truc a du se passer dehors parce que la porte ne s'ouvre plus. » Notons que rien dans sa voix ne trahissait une quelconque inquiétude ou de la nervosité. Il ne faisait qu'énoncer calmement les faits tels qu'ils étaient. Il commencerait peut-être à s'énerver dans une heure quand il verrait qu'il serait en retard pour Psychée, mais là, il avait pas encore pas mal de marge. Lucas était toujours du genre flegmatique un véritable anglais, et oui, il lui fallait plus qu'un petit incident de ce genre pour l'inquiéter.

Comme rester debout près de la porte n'allait pas la faire s'ouvrir plus vite, il s'approcha d'Alan. « Que faisais-tu ? » Si Lucas posait la question, c'était parce qu'il était évident que ce n'était pas pour faire un usage des toilettes normal que Alan était venu ici. Il y en avait bien d'autres dans Poudlard, et la plupart étaient accessibles, donc pourquoi venir dans celles-ci hein ? Il y avait forcément une autre raison… et le fait était que Lucas n'avait rien de mieux à faire pour le moment que de s'en enquérir.

{1 097}


«Il existe trois types de gens que personne ne comprend : les génies, les fous et ceux qui marmonnent dans leur barbe.
Heureusement je n'ai pas de barbe.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 690
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Ven 10 Juin - 7:28

Alors qu'Alan était tranquillement en train d'analyser le cadeau qu'il avait acheté à Prudence (sous toutes les coutures, il voulait bien être sûr que tout était en très bon état), puis celui qu'il allait offrir à Magnus vous voulez savoir ce que c'est hein ? Et ben noon !, une voix se fit entendre dans les toilettes. Le Poufsouffle se raidit instantanément et sa première pensée – la plus logique – fut que Magnus (plus malin qu'il n'y parait que jamais), son cousin, l'avait suivi à son insu.
Ainsi, tout en tentant tant bien que mal de cacher avec son corps les deux cadeaux, Alan répondit :

« Euh... Non ! Enfin, oui ! Qui est-ce ? »

L'incohérence du sorcier était justifiable : Si c'était bien Magnus qui l'avait suivi, Alan n'aurait aucune chance de lui cacher plus de 5 secondes son cadeau. L'Irlandais était dans un coin des toilettes, presque au fond, les précieux paquets posés devant une grande fenêtre et à la merci du premier indésirable venu.

Le soulagement du jaune et noir fut palpable quand il aperçut enfin, l'identité de 'la voix'. C'était Lucas, un garçon certes, Poufsouffle et ma foi pas très vieux, mais qui n'avait rien de son cousin merci pour lui. Alan ne put retenir un soupir de soulagement quand il vit son camarade de classe. Lucas était sympathique, ils avaient parlé quelques fois ensemble, mais Alan trainait beaucoup avec les élèves de son âge (comprendre Prue et Magnus). Lucas, de toute manière lui, ne trainait pas avec grand monde, Alan le voyait souvent tout seul dans la salle commune (ce qui le rendait d'ailleurs beaucoup plus approchable).

N'ayant pas réalisé la peur que le 2ème année avait infligé à son cadet, le Poufsouffle se confia à Alan et lui avoua qu'il s'était rendu dans les toilettes des sous-sols (pas très fréquentées d'ordinaire) juste pour s'éloigner des autres tiens, tiens donc, qu'est-ce que je disais ?. Alan n'étant jamais trop au courant de ce qui arrivait aux Anglais autres, il ne comprenait pas trop bien ce que Lucas cherchait à fuir. Loin de lui était l'idée que le blaireau n'ait aucune raison particulière de vouloir se retrouver seul, certaines personnes n'aimaient pas la foule.

« Tu voulais t'éloigner des autres Tiens, quelle grosse coïncidence, moi aussi !, pourquoi ça ? »

La question posée, Alan réalisa que son ainé avait aussi laissé entendre que la porte des toilettes était bloquée gné ?. Porte qu'Alan ne pouvait pas voir de sa position, d'où son incompréhension.

« La porte ne s'ouvre plus ? Qu'est-ce que tu as encore foutu, Montgomery ? »

Le première année quitta sa place et rejoignit Lucas un peu plus loin dans les toilettes, afin d'avoir une vue dégagée sur la pampa enneigée dite porte. Effectivement, elle était fermée. Même si Alan ne voyait pas du tout comment ça avait pu arriver avec le monticule de neige qu'il y avait devant.

Sorti de ses réflexions (lancez Alan sur une question difficile et il est difficile de l'en extraire) par une question (très personnelle) de Lucas, l'Irlandais répondit avec toute la sincérité qui le caractérisait (de toute manière la porte était bloquée, Magnus n'avait aucune chance d'entrer).

« Moi ? D'après toi, qu'est-ce qu'on fait dans des toilettes ? Et bien pour être tout à fait franc avec toi... J'étais en train d'emballer les cadeaux de mes amis.  »

Logique, donc. Le lieu parfait pour ça, dirons-nous !
On fait comme on peut, mes amis. Quand on est H24 avec sa meilleure amie et son cousin et que l'espace de vie est aussi restreint, il faut savoir trouver des solutions un peu originales.
Et l'originalité, c'est les toilettes.

(616)


Dernière édition par Alan Carmichael le Sam 11 Juin - 5:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 172
Âge : 14 ans (14 mars)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Ven 10 Juin - 16:49

Lucas ne jugea pas très utile de décliner son identité puisqu'il suffisait de venir voir pour constater qui il était. Et puis, il n'était pas très fan des paroles inutiles. Ce n'était pas qu'il économisait sa salive (il pouvait être intarissable lorsqu'il s'agissait de parler de sa sœur adorée et absolument parfaite), c'était seulement qu'il ne parlait pas à tout bout de champ. Bavard n'était pas un adjectif qu'on associait facilement à Lucas, pas plus qu'on ne pouvait vraiment le qualifier de sociable. C'était peut-être parce qu'il avait vécu dans une maison entourée de plusieurs hectares de parc et de champ mais il avait une véritable sensation d'étouffement au milieu de la foule. Il n'était pas agoraphobe pour autant, il était seulement plus à son aise quand il était avec un nombre limité de gens (un ou deux c'était très bien).

C'était donc assez naturellement que Lucas en vint plutôt au problème présent qui était leur enfermement à cause d'un tassement de la neige devant la porte. Sûrement un paquet de neige porté par le vent ou tombé d'une des coursives, ou alors mit là volontairement par quelqu'un pour dégager un passage, sans penser qu'il pouvait y avoir du monde à l'intérieur. Plusieurs explications étaient possibles. De toute manière, la neige n'était pas seulement présente ces derniers temps, elle était carrément envahissante ! Heureusement que c'était beau, c'était toujours ça de pris comme lot de consolation.

« Je ne suis pas très à l'aise au milieu d'un groupe. Et comme personne ne peut sortir dans le parc, tous nos camarades veulent s'entasser comme une portée de chiots. » Il grimaça à cette idée. Certes, l'image était un peu exagérée, mais les élèves restaient en effet en bande et, alors qu'en général par principe on fichait la paix à Lucas (il était assez clair sur ce qu'il acceptait des autres et sur ce qu'il refusait), là, tout le monde tenait à ce qu'il se mêle aux conversations sur ce phénomène climatique, ou sur Noël, ou sur plein d'autres sujets. En fait Lucas ne savait pas vraiment de quoi ils voulaient lui parler vu qu'il avait très rapidement arrêté d'écouter, fatigué de leur jacassement.

Nonchalamment, il s'approcha d'un lavabo et s'appuya dessus. « Ma mère te dirait que je suis associable. Je me définirais plutôt comme solitaire, parce qu'être associable, pour de vrai je veux dire, j'ai l'impression que ça sous-tend que je n'aime pas les autres. Or ce n'est pas le cas, je les aime bien… un à la fois. » Il haussa les épaules et s'enquérit de la raison qu'avait Alan, lui, pour se trouver là. « Bon choix de cachette. » Avant de revenir sur cette histoire de porte fermée à laquelle il n'avait pas répondu tout de suite car il lui avait semblé que ses explications avaient été claires.

« Les autres vont bien finir par nous trouver. Sinon on essaiera d'utiliser nos baguettes, je suis sûr qu'en tentant un peu n'importe quoi, on doit pouvoir faire exploser une porte. » Et tout ceci fut prononcé avec le plus grand calme, comme s'il parlait du dîner. C'est qu'il fallait plus qu'une porte fermée pour arrêter Lucas quand il devait voir sa sœur… mais pas d'urgence pour le moment. Cela dit, si c'étaient leurs camarades qui se mettaient à leur recherche et les trouvaient, qu'allait faire Alan de ses cadeaux ? Car si il faudrait plus de temps pour se demander où était Lucas, Alan lui allait vite être dans le radar de ses grands amis Magnus et Prudence. Encore que vu la taille de sa famille, l'un d'eux finiraient peut-être par se demander où il était et si la neige n'était pas responsable, genre une de ses tantes. Quoique, il avait des doutes pour Tante Susan, elle devait être occupée pour remarquer que son neveu n'était nul part dans les lieux occupés par les Poufsouffle.

{647}


«Il existe trois types de gens que personne ne comprend : les génies, les fous et ceux qui marmonnent dans leur barbe.
Heureusement je n'ai pas de barbe.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 690
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Sam 11 Juin - 6:12

Lucas confia à Alan qu'il n'était pas vraiment à l'aise au sein d'un groupe. Sans pour autant avoir tiré cette conclusion, l'Irlandais avait déjà remarqué qu'effectivement Lucas n'était pas le genre de Poufsouffle qui se complaisait dans une grande bande. C'était un solitaire, et ça n'avait franchement rien de honte, le jeune Carmichael ne pouvait même qu'apprécier ce trait de caractère. Comme disait papa mieux valait n'avoir que peu d'amis, que des quantités qui ne comptent pas Ah ces Serdaigle.

« Oui, je te comprends. Surtout que là on est vraiment tous agglutinés dans la salle commune. Même pour moi ça devient étouffant. »

Alan lui, au contraire, aimait beaucoup les effets de masse. De grandes foules qui échangeaient et s'amusaient ensemble, ça faisait tout de suite vie de famille. Entendons-nous bien, le jaune et noir était tout à fait conscient de ne pas être proche de tout le monde, mais ce n'était pas grave, avoir de simples 'copains' à la place 'd'amis' ne le dérangeait pas du coup. Au contraire, il trouvait ça plus sain.

« Moi aussi... J'aime la solitude. Ça ne fait pas pour autant de nous des originaux, je pense. »

Prudence et Magnus vous le diraient, à foison étaient les fois où l'enfant des Carmichael partait s'isoler dans son coin, à la bibliothèque ou dans le château, sans eux. Ce n'était pas qu'il boudait ou en avait marre de leur compagnie, c'était que ces petits moments à lui lui étaient vitaux.

« Si mes amis me cherchent, il y'a peu de chances qu'ils me trouvent ici : je leur ai fait croire que j'allais à la bibliothèque. »

Bingo Alan ! C'est sûr que comme ça, personne ne les trouverait ! Avec un peu de chance quelqu'un allait passer par là (un élève donc, il était exclu qu'un professeur emprunte ce couloir, même les cachots étaient à l'autre boût), entendre leurs cris et donner l'alerte. Mais c'était carrément peu probable, les toilettes des sous-sols n'étaient pas peu fréquentées pour rien : elles étaient à peu près loin de tout.

« Attends, j'ai une idée. Comme ça me parait plutôt compromis que quelqu'un nous sorte de là – enfin on peut croire aux miracles, aussi – je finis d'emballer mes cadeaux et on s'acharne sur la porte pour tenter de sortir ou de faire du bruit. »

Ça ne dérangait pas vraiment non plus Alan de s'exciter sur une porte de Poudlard, comme on peut le remarquer. C'était elle qui les avait pris au piège après tout, ils n'y étaient quand même pour rien ! Or de question de rester la journée plantés ici, d'ailleurs, il avait plein de choses à faire lui. Des tas ! Bon certes, pour l'heure l'essentiel et le vital des choses à faire se trouvait ici, mais ça n'empêchait pas...

« De toute façon je n'en suis plus à ma première dégradation de matériel à Poudlard. »

Alan était loin d'avoir oublié l'épisode des armures avec Tempérance. Encore une fois, ce n'était pas de sa faute. L'administration faisait tout pour embêter les étrangers élèves, aussi. Alan était responsable lui, si la galerie des armures ne contenait que des armures négligemment posées par terre ? Même pas protégées par un petit sortilège de fixage ou allez voir quoi. Non ? Bon...

Fier de son plan d'action, Alan continua l'emballage de ses cadeaux en rejoignant sa place au fond des toilettes. Il n'en aurait pas pour très longtemps, l'emballage des cadeaux était la tâche qu'il maîtrisait le mieux à la maison, à Galway. Après tout, à chaque Noël c'était lui qui avait la chance de faire de jolis paquets aux cadeaux qu'il avait lui même achetés, ou fabriqués. Ça n'arrivait pas à tout le monde !

(624)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 172
Âge : 14 ans (14 mars)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Dim 12 Juin - 17:29

Lucas approuva les paroles de son cadet d'un signe de la tête. On aurait pu croire qu'en venant d'une aussi grande famille que la sienne, Lucas aurait eu moins de mal avec les foules, mais c'était tout l'inverse. Lors des repas (rares, heureusement) de famille, il avait toujours l'impression d'étouffer, même s'il endurait son mal en silence, ce qui le faisait passer pour encore plus renfermer qu'il ne l'était vraiment. C'était devenu pire depuis qu'il avait migré de la table des enfants à celles des adultes car il était à Poudlard. Psychée entrant désormais elle aussi dans cette catégorie, il se sentirait moins seul (façon de parler) lors de la prochaine réunion qui ne manquerait pas d'arriver aux alentours de Noël. Même quand certains étaient absents, ça restait trop de monde pour Lucas, alors imaginez une salle commune pleine d'ados surexcités ! Lui aussi, c'est un ado, mais il a le bon goût d'être flegmatique! C'était pour ça qu'il avait cherché un endroit moins fréquenté, sans penser toutefois qu'il éprouverait des difficultés pour en ressortir après.

« Hum… oui… En plus, pour moi, une foule, c'est plus de deux personnes… alors... » Il haussa les épaules en souriant discrètement. Ce n'était pas pour rien qu'il passait beaucoup de temps de côté, dans des petits coins de la salle commune, tout seul, ou alors quand il y avait trop de monde, il montait dans son dortoir. Mais là, avec les limites météorologiques, même les dortoirs étaient pleins. C'était fou comme un grand château pouvait paraître étriqué quand la proximité d'un bon feu de cheminée était une nécessité…

« Je ne t'imaginais pas solitaire comme tu es souvent avec Magnus et Prudence. » Remarqua Lucas qui, lui, était vraiment souvent seul bien que parfois il se dévoue pour tenir compagnie à Tempérance. Sinon, il était vraiment tout seul tout le temps dans son cas (on fait exception de Psychée, sa sœur, car même s'il ne la comptait pas comme une compagnie réelle, elle était dans une autre année et une autre maison alors ils n'avaient pas tant que ça de moments ensemble). Cela dit, il n'avait jamais empêché personne de venir lui parler, c'était juste que les autres semblaient ne jamais savoir quoi lui dire sous prétexte qu'il ne débutait pas les conversations. Heureusement, les premières années comme Alan semblaient moins frileux à ce sujet, peut-être parce qu'ils le croisaient avec Psychée justement, ce qui montrait bien qu'il n'était pas un méchant garçon, juste qu'il n'était pas naturellement très bavard.

« Il sera assez facile pour eux de se rendre compte que tu n'y ais pas quand ils ne te verront pas revenir. » Remarqua Lucas bien que ça ne règle pas leur problème de fond qui était qu'ils ne savaient pas comment sortir. Dans le cas du deuxième année, ça posait surtout problème par rapport au rendez-vous qu'il avait avec Psychée. Si Magnus et Prudence mettraient peut-être du temps à se rendre compte que Alan avait disparu, dans moins d'une heure Psychée commencerait à s'inquiéter (car c'était dans sa nature).

« Faisons comme ça, mais essayons plutôt avec nos baguettes qu'avec nos poings pour détruire la porte, à moins que ton expérience dans la dégradation de matériel n'ait une meilleure idée. Moi je me vois bien essayer d'envoyer une vasque contre la porte avec un sortilège de lévitation. Quoique, même si elles sont branlantes, elles sont peut-être un peu lourdes. » Tout en parlant, il tournait autour des dites vasques (qui servaient de lavabo) pour en repérer une qui ne tiendrait plus vraiment. C'était courant dans le château qui se faisait vieux, surtout dans ces toilettes proches de l'extérieur et peu utilisées, on ne les entretenait pas aussi bien que d'autres dans l'école qui étaient près des salles de cours ou dans les salles communes mêmes.

{635}


«Il existe trois types de gens que personne ne comprend : les génies, les fous et ceux qui marmonnent dans leur barbe.
Heureusement je n'ai pas de barbe.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 690
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Mer 15 Juin - 8:15

Si Alan aimait la solitude, Lucas lui, en avait besoin. Le pauvre Poufsouffle qualifiait de 'foule' une groupe de 2 personnes, ce qui ne devait pas être facile pour lui au quotidien. Les dortoirs contenaient au moins 4 garçons, déjà, la salle commune une bonne vingtaine d'élèves en même temps et le pompon étant bien sûr la grande salle qui à elle seule avec ses 4 maisons réunies, devait donner des boutons au jeune Montgomery. Ajoutez à cela une journée entière de cours avec 20 élèves et vous obtiendrez un parfait phobique en situation de stress.

« Ah oui quand même... »

Alan avait beau comprendre, il ne se voyait pas dans la même situation que son ainé. Lui avait peur des gens (du moins de leur grand nombre), ils ne posaient en revanche aucun problème à Alan. La foule ne le dérangeait pas, bien au contraire. Il avait juste de temps en temps besoin de faire un point dans ses pensées, et seul c'était plus facile.

« Je ne suis pas solitaire, j'aime la solitude, nuance. J'aime passer du temps avec mon cousin et ma meilleure amie, mais j'ai aussi de temps en temps besoin d'avoir du temps pour moi. »

Alan voulait faire comprendre à Lucas qu'il n'était pas ravagé comme lui, même s'ils se ressemblaient un petit peu.

Le 2ème année suggéra d'utiliser les baguettes magiques plutôt que leurs poings pour sortir de là, chose à laquelle Alan n'aurait jamais pensé (utiliser ses poings). Déjà parce qu'ils étaient dans une école de magie et surtout parce qu'il ne comptait pas perpétrer le moindre dommage à une porte de cette taille avec ses petites mains. Il avait 11 ans et on ne l'appelait pas encore La Montagne Musclor.

« Non, non. De toute façon je ne me voyais pas fracasser une porte pareille rien qu'avec mes points. On est des sorciers après tout ! Vandalisons-donc toute l'école avec nos baguettes, ils vont adorer ça ! »

Bien que l'idée de Lucas d'utiliser une vasque soit bonne car elles n'étaient pas très stables, après réflexion, Alan se demanda si même une vasque avait une chance de faire quoique ce soit comme dégât à un mur pareil. A part s'effriter en milles morceaux, l'Irlandais en doutait.

« Va falloir y aller franco, à mon avis ça va être difficile de faire un trou dans une porte en bois juste avec ça. »

Mais ils ne risquaient rien à essayer, certes ce n'était pas à eux tout ça, alors...
Ses cadeaux enfin terminés, une idée germa dans la tête du Poufsouffle de 1ère année. Plutôt qu'utiliser la vasque pour faire un trou, ils pourraient l'essayer pour autre chose de plus efficace.

« Ah tiens, tu n'as qu'à essayer de viser les charnières ! Ça pourrait les fragiliser et on pourrait dégonder la porte après ça ! »

L'idée d'Alan était excellente quelqu'un en doutait ?, si les deux charnières n'étaient plus là, ils pourraient tout à fait ensemble soulever la porte à l'aide d'un sort pour la déplacer. C'était brillant ! Ils auraient pu aussi faire fondre les charnières, mettre un petit feu à la porte, ou la creuser à l'aide d'un 'Bombarda', mais les deux comparses étaient bien trop jeunes pour connaître tout ces sorts là. Ils faisaient avec ce qu'ils avaient.

Lucas s'exécuta. Il souleva la vasque et la projeta de toutes ses forces vers la charnières du haut, qui bien qu'elle ne tomba pas par terre (on s'en serrait douté), se tordit et montra de nombreux signes de fatigue. Alan en était persuadé, dès que la porte bougerait elle n'offrirait aucune résistance.

« Wingardium Leviosa ! »

A son tour Alan se mit à l'œuvre. Parmi les gravas perpétrés par Lucas, un morceau de vasque plus gros que les autres se profilait. Alan le souleva et le lança de toute ses forces vers la charnière du bas, qui donna le même bruit sec que celle du haut et s'ouvrit légèrement. Alan le savait, elle non plus n'opposerait aucune résistance.

« Ne nous reste plus qu'à soulever la porte ensemble. À 3 ? »

Alan attendait le feu vert de Lucas pour agir. Leurs forces combinées changeraient forcément la donne. Ensemble, même aussi lourde qu'elle l'était, la porte des toilettes ne pourrait pas leur résister longtemps.

(713)

Terminé pour Alan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 172
Âge : 14 ans (14 mars)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   Ven 17 Juin - 9:20

Lucas suivit son idée avec l'aide de Alan. Lui aussi lança un beau : Wingardium Leviosa On lève et on abaisse!, la vasque branlante se souleva mais ils n'étaient pas trop de deux pour porter un poids pareil avec leur magie débutante (moins celle de Lucas que celle de Alan, mais il n'était quand même qu'en deuxième année!). Comme suggérer par le plus jeune des deux Poufsouffle, ce furent les charnières qu'ils visèrent, la porte sortit de ses gonds et des éclats de bois atterrirent partout dans un fracas assez impressionnant pour quelqu'un d'aussi jeune que Lucas (qui en plus vivait aisément dans un petit nid douillet avec des domestiques, même à Poudlard ils étaient un peu comme de coq en pâtes la plupart du temps). Du coup, il n'y eu même pas besoin de la faire sortir de ses gonds manuellement, elle l'avait fait toute seule. Vive les vieilles toilettes mal entretenues d'une école fort ancienne ! Même si, peut-être qu'avec un peu plus d'entretien, ce genre d'incident ne serait pas arrivé.

En effet, quand ils atteignirent l'extérieur, Lucas leva le nez au ciel et comprit qu'un bout de toiture avait lâché, laissant tomber une bonne partie de la neige qui traînait. En même temps, c'était de la toiture qui bordait les extérieurs de l'école, tout en bas de celle-ci, ce n'était pas là encore ce que Poudlard avait de plus solide. Lucas remarqua aussi une grosse pierre au sol, ce qui lui laissa penser que l'accident, même s'il n'était pas contre eux, résultait sûrement de l'excitation et du chahut ambiant. « Vivement les beaux jours ! » Dit-il tout fort, en se coupant du fil de ses pensées, autant pour Alan que pour lui-même.

« Bon, bah, je te laisse rejoindre les autres, moi je vais aller chercher ma sœur et on va essayer de se planquer jusqu'à l'heure du repas pour éviter la foule ! » Car Psychée n'était pas tellement plus fan que lui de ce genre de choses, sauf que elle c'était par timidité, Lucas, lui, n'était pas timide, il n'avait juste pas envie d'écouter les autres, surtout quand les autres en question étaient plus de deux. Cela étant dit, trouver un coin bien chaud et dénué de monde n'allait pas être une tâche facile, mais chaque chose en son temps, il allait déjà essayer de retrouver sa sœur. « Remarque, je vais peut-être me charger de prévenir un adulte pour tout ça. » Dit-il en désignant la porte.

Il était le plus âgé, c'était normal qu'il prenne la responsabilité. Mais cette décision prise, il était sur le départ. « Allez, salut ! » Et le voilà parti pour dans l'ordre : 1) trouver un adulte et lui faire un topo le plus bref possible (vasque cassée, porte abîmée… la routine habituelle quoi!), 2) rejoindre sa sœur, 3) s'isoler dans un coin chaud. Tout en programme à rapidement mettre en œuvre, une fois dehors, le petit vent qui accompagnait la neige n'était pas très agréable !

{Terminé}


«Il existe trois types de gens que personne ne comprend : les génies, les fous et ceux qui marmonnent dans leur barbe.
Heureusement je n'ai pas de barbe.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME] And Winter Came [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] And Winter Came [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: