AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [THEME] Trahison familiale [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 411
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Galway - Irlande
Célébrité:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: [THEME] Trahison familiale [PV]   Mar 12 Juil - 9:04

Tout le monde avait lu la Gazette du Sorcier et tout le monde savait que les Serpentard, plus que jamais, étaient pris pour cibles par le reste des sorciers. Etait-ce voulu par quelqu'un ? Le but d'un immonde et sordide complot ? Etait-ce justifié ? Alan Carmichael était un petit élève de Poudlard bien trop jeune (et occupé) pour se poser de telles questions. Le Poufsouffle était en première année et les vacances de Noël venaient de se terminer. était le vrai problème. Les vacances d'hiver avaient été en fin de compte complètement idylliques. Et oui.
De toute façon l'Irlandais n'avait pas de soucis à se faire, dans sa famille, il n'y avait aucun Serpentard, aucun ancien élève de Poudlard susceptible d'être pris pour cible ou même soupçonné.
Enfin, ça, c'était avant d'avoir eu l'avis de Prudence.

« Mon oncle est un Serpentard ? Tu es sûre? »

Bien qu'Alan était persuadé du contraire, le frère à son papa, Edwin Carmichael (le papa de ses cousins Jerry et Sidney) était bien un Serpentard. Un Ex-Serpentard, plutôt. Bien trop convaincu d'avoir raison pour ne serait-ce que penser une seconde que Prudence (une simple amie, qui n'avait aucun lien de parenté avec eux) pouvait dire vrai, le Poufsouffle leva les yeux au ciel avant de (toutefois) vérifier les dires de la blondinette auprès de son cousin Magnus.
Comme on pouvait s'y attendre, l'Irlandais était encore une fois bien trop plongé dans ses passe-temps pour accorder sa totale attention à Alan. Sans parler du fait qu'il était son cousin de l'autre côté de la famille, par sa mère, et qu'il n'avait donc aucun lien de parenté direct avec Edwin Carmichael et donc aucun moyen de savoir son orientation scolaire.

« Très franchement, je n'en suis pas convaincu du tout. Mais bon je vais lui écrire, si ça peut te faire plaisir d'avoir tort. »

Foncièrement convaincu que son oncle ne pouvait pas ne pas avoir été réparti à Poufsouffle ou à Serdaigle (et donc encore moins à Serpentard), l'Irlandais se lança dans la rédaction d'une lettre qui se voulait interrogative, mais qui prenait des airs de franc règlement de compte.

Citation :
Cher tonton,
je t'écris à toi et à tatie pour prendre de vos nouvelles (et faire un bisous au passage à Sidney et Jerry) et pour te poser une question, aussi.
Je vais bien, Poudlard se passe (finalement) bien, le climat n'est pas si exécrable que ça et malgré la profusion d'Anglais, de Gallois et d'Ecossais on arrive à survivre, on retrouve un petit noyau d'Irlandais. Donc c'est bien.
Les cours sont vraiment très bien et avec Magnus et Prudence on va essayer de jouer dans l'équipe de Quidditch (qui est très incomplète).

Mais BREF. Assez parlé de moi. Comme tu le sais peut être, en ce moment, ça va mal pour les Serpentard. Les élèves leur cherchent des noises et dans tout ça, nous les Poufsouffle, on essaye de faire tampon. Mais c'est dur.

J'ai cru apprendre que tu avais toi aussi été à Serpentard, du moins c'est ce qu'on m'a rapporté. Je n'y crois pas trop en fait, je pensais que tu m'avais dit que tu avais été réparti à Serdaigle ou à Poufsouffle.
A moins que tu m'ai menti ? Ou que j'ai mal compris (moins probable)... Bref, dans tous les cas, si tel et le cas, j'espère que tu n'as rien fait de grave ou d'irréfléchi. Idem pour tes petits copains Serpentard.
On a quand même une image à conserver nous les Irlandais, et je serai très déçu qu'un Carmichael, Irlandais de surcroit, porte le discrédit sur notre famille et notre pays.

Penses-y bien.
Je t'embrasse et te dit aux vacances d'été.

Ne fais pas de bêtises.

Alan
POUFSOUFFLE – 1ère année.

Le jeune homme se rendit à la volière et sans Prue ni Magnus (c'était une histoire de famille, peut être grave, et ça se réglait seul), envoya la lettre par hibou. Ça, c'était fait !
Il espérait avoir une réponse rapide de son oncle, en espérant que celui-ci avait laissé la raison Irlandaise pour repartir fricoter avec ses copains Serpentard. Ce serait la dernière des calamités !

(682)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 535
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Comté de Devon, Plymouth
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Mar 12 Juil - 10:56

Payton n'avait pas de famille à Serpentard (à sa connaissance?). Même de son côté biologique, c'était peu probable, puisque pour ce qu'elle en savait son père de sang son faux père donc était d'une école étrangère. Sa mère avait quant à elle été à Serdaigle, elle avait même été préfète, ce qui expliquait sa grande fierté quand elle voyait briller l'insigne sur l'uniforme de sa fille. Alors même que cela restât un choix que la jeune fille ne comprenait pas de la part des professeurs. Ses trois premières années à Poudlard, elle avait certes été un noyau central de sa maison, mais elle avait aussi été flemmarde et aventureuse, pas exactement la Poufsouffle parfaite en dépit de ses grandes qualités de tolérance et de sa bonne humeur quasi-permanente.

Quant à sa famille de cœur, Cordélia avait été à Durmstrang donc elle n'était pas directement concernée (mais comme le père de Stephen en venait aussi, ça expliquait sûrement sa maison à lui hein…), et Nolhan était un ancien heu… Gryffondor lui semblait-il. Pendant les deux années qu'elle avait passé sans Stephen à cause de leur différence d'âge, elle avait tanné tout le monde pour qu'ils lui parlent de l'école de sorcellerie, alors elle était théoriquement plutôt au point sur qui avait été où… Mais dans son cas, il y avait un autre problème. Elle n'avait personne à l'extérieur de l'école qui venait de la maison des Serpents, en revanche Stephen y était bien lui ! Et elle se faisait souvent du soucis pour son ami d'enfance (dont, elle devait bien commencer à l'admettre, elle était aussi un peu amoureuse mais plutôt se jeter dans le lac que de l'admettre).

Payton n'y tenant plus dans cette ambiance, elle avait fini par écrire à sa mère histoire de se lâcher un peu (inutile d'écrire à son père, il était là). Car devant les autres élèves, elle faisait sa parfaite préfète, mais surtout la parfaite Poufsouffle, en souriant et en parlant à tous sans distinction de maison. Elle se heurtait parfois à un peu de mauvaise humeur de la part de certains, mais, là encore, elle souriait avec bonhomie, paraissant ne pas avoir saisie l'ambiance.

« Maman,

J'espère que tu vas bien et que mon casse-pied de petit frère aussi. Avant je lui souhaitais d'entrer le plus tôt possible à Poudlard pour qu'il puisse s'y amuser autant que moi, mais maintenant je suis bien contente qu'il soit encore en primaire. L'ambiance est en dents de scie, un coup tout le monde est content (par exemple grâce au bal) et un autre c'est de nouveau la guerre ouverte entre les uns et les autres. Je n'en peux vraiment plus de tout ça !

Et je suis sûre que si je dois faire la police ici, ça doit être encore plus terrible pour toi qui est auror. D'après les journaux, tout le monde voit des mangemorts au coin de sa rue et vous n'arrêtez pas d'aller faire des perquisitions qui ne donnent rien. Je plains ces pauvres ex-Serpentards. Je sais bien qu'on ne vit pas sur Utopie et qu'il reste des fanatiques là, dehors, mais les mangemorts n'ont jamais été exclusivement à Serpentard ! Remarque, à force d'être ostracisés, il ne faudra pas s'étonner s'ils finissent par être vraiment en colère et qu'ils se rebellent pour de bon.

Toutefois, les grands m'ont bien dit de me méfier de la presse. Alors dis-moi plutôt toi ce qu'il en est. Papa ne veut pas trop en discuter, je crois que c'est parce qu'il est prof' et qu'il a des consignes. Même si je suis sa fille, je suis aussi son élève. Il ne peut pas faire d'exception pour moi.

Dis bien à Cordélia que je veille sur Stephen, il est assez sage en ce moment, il ne répond presque pas aux provocations.

Je t'embrasse,
Ta fille,
Payton Harris. »


Une fois ce parchemin roulé, elle s'était sentie un peu mieux, mais maintenant elle devait l'envoyer. Elle devait pour ça rejoindre la volière. Elle sortit de la salle commune qui était près de la cuisine et elle dut remonter pour ensuite sortir et se diriger vers la volière dont elle monta les marches deux à deux.

Une fois arrivée à destination, elle fut surprise de voir qu'elle n'était pas seule. Encore que ça n'aurait pas du la surprendre car ils étaient en plein jour de repos, le moment idéal pour tenir à jour son courrier. Elle reconnut alors un première année sa maison, or Payton connaissait tous les Poufsouffle (en fait, elle était tellement bavarde qu'il n'y avait pas grand monde entre la première année et la quatrième qu'elle ne connaissait pas!) « Tiens, salut Alan ! Tu écris à tes parents toi aussi ? » Enfin, techniquement, elle, elle n'écrivait qu'à sa mère, mais c'était un détail.

« Ma mère est auror, je lui demande des détails sur ce qui se passe dehors. Je ne sais plus trop quoi croire dans ce que je lis dans la Gazette… surtout que ce ne serait pas la première fois qu'ils publient des idioties hein, s'ils n'avaient pas mis cette lettre anonyme à la Une l'été dernier, on en serait pas là aujourd'hui ! » Payton éprouvait de plus en plus de rancœur contre la Gazette, plus que contre la Menace au final, car s'ils n'avaient pas publié cette lettre, toute cette histoire ne serait jamais monté en épingle, les Serpentard auraient mené une année tranquille, dénuée de tous soucis. Elle était persuadée (à tord ou à raison) que les paroles de la Menace était en grande partie du vent et que si personne ne les écoutait, elle s'envolerait dans les affres de l'oubli. Malheureusement, trop peu de gens partageaient son opinion, même parmi les élèves qui devraient pourtant être au courant qu'on n'apprenait pas la magie noire à Poudlard. A Durmstrang, elle ne disait pas, mais ce n'était pas exactement la même chose, pas vrai ? Déjà ils étaient loin géographiquement, et puis en fait, même s'ils apprenaient la magie noire ils n'avaient jamais posé autant de problème que celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom. En bref, Payton était agacée. Mais impuissante. Un peu comme beaucoup quoi, elle avait beau être préfète, elle n'avait que quatorze ans presque quinze oh! !

{1 036}


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE


Dernière édition par Payton Harris le Mer 13 Juil - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 411
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Galway - Irlande
Célébrité:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Mer 13 Juil - 0:14

Alors que son hibou s'envolait, Alan fut sorti de ses pensées par quelqu'un qui arrivait. L'Irlandais ne l'avait pas entendu et fut assez surpris et même passablement effrayé sur le coup. Fort heureusement, il n'y avait rien à craindre.

« Tiens, salut Payton ! »

Alan reconnut immédiatement sa préfète, la fille du professeur de potions et une 4ème année de surcroit. Payton aimait la fille avec qui l'on adorait parler. Elle était toujours de bonne humeur, toujours très serviable avec les premières années et on pouvait compter sur elle pour discuter ou répondre à une question à l'inverse du préfet des Poufsouffle, lui, qu'on ne voyait jamais.

La jeune fille lui demanda s'il écrivait tout comme elle à ses parents. Alors non, Alan avait tronqué sa lettre parentale (qu'il ne devait pas oublier, soit dit en passant) contre une missive bien plus importante. La descendance de sa famille était en jeu !

« Non j'écris à mon oncle. Irlandais lui aussi, mais il ne vit pas à Galway comme ma famille, ils sont de Kinsale, dans le sud. »

Comme si pour un Anglais/Ecossais/Gallois barrez les mentions inutiles ça faisait une différence. Pour les Irlandais de pure souche ça en faisait une. Si le sud du pays était magnifique, il ne pouvait cependant rivaliser avec l'ouest, qui, avec le Connemara entre autre, surpassait en beauté globalement tout le reste du pays.

« Ta mère est auror ? J'espère alors qu'elle aura le bon sens de ne pas tirer de conclusions trop hâtives comme semble le faire tout le monde sorcier. »

Parce qu'en ce moment, c'était un festival ! Tout le monde faisait n'importe quoi et ça partait en tout les sens. Alan avait eut la chance d'avoir eu l'avis de son papa sur le sujet, et Eddie Carmichael en était encore tout retourné. Espérons que les aurors, ancien ennemis mortels par nature des anciens mangemorts, auraient l'intelligence de ne pas se laisser guider par des rancœurs passées.

« Mais c'est clair ! S'ils n'avaient pas été aussi bêtes de publier cette foutue lettre dans la Gazette, on n'en serait pas là aujourd'hui ! A croire que les gens ont deux neurones. Ce que tu dis et bien je pense tout pareil !  »

Alan était tellement content d'entendre des mots qu'il aurait pu dire dans la bouche d'une autre personne qu'il en perdait presque les siens ! Payton pensait comme lui ! Exactement comme lui ! C'était super, il n'était pas seul à voir que tout partait d'un truc aussi idiot qu'une initiative de grand.

« Quand je pense que tout part de ça. Si ça se trouve ce n'était rien du tout, rien qu'un zinzin encore un de plus dans le monde. Et avec tous leurs a priori refoulés, ils vont vraiment déclencher quelque chose de mauvais. A force de chatouiller le lion on finit par se faire bouffer.  »

Et c'était précisément ce qu'Alan pensait. En dehors des histoires qui lui étaient arrivées à lui, Alan voyait bien plus loin que le bout de son nez. A force d'accuser des élèves de choses qu'ils n'avaient pas faites, de les pointer du doigt, de les exclure (plus que d'habitude, certes) et de les persécuter (n'ayons pas peur des mots), on allait finir par en faire de vrais dangers.
Et maintenant on s'en prenait aux adultes ! Parfait ! Des sorciers grands, intelligents, susceptibles et tout à fait en mesure de déclencher une petite guerre (justifiée pour le coup) si l'envie les en prenait. Le bordel intersidéral.
Les grands étaient vraiment finis au Whisky pur feu.

(598)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 535
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Comté de Devon, Plymouth
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Mer 13 Juil - 15:47

Payton ne connaissait rien à l'Irlande mais elle savait son camarade de maison très tatillon sur la question, aussi se contenta-t-elle de sourire comme si elle comprenait exactement de quoi il lui parlait (alors qu'elle était incapable de situer Galway sur une carte) et de hocher la tête d'un air avenant. Payton était particulièrement douée pour cet exercice car elle avait de grandes habitudes de cancre derrière elle. Pas dans toutes les matières, mais dans assez d'entre elle pour savoir faire semblant d'avoir appris son cours. Notons que c'était aussi ce qu'elle faisait quand elle était en primaire et qu'il y avait des leçons de géographie. Ceci expliquant cela, les subtilités de l'Irlande ne lui parlait pas des masses. Elle était étrangement meilleure en histoire, peut-être parce que ça lui racontait quelque chose… Encore que parfois la révolte des gobelins ne soit pas bien passionnante. A cause des noms compliqués, elle finissait par tous les mélanger, même quand elle y mettait de la bonne volonté. Heureusement que ce n'était pas la seule période qu'ils voyaient en Histoire de la Magie tout de même !

« Tu lui as écrit pour lui donner des nouvelles ? C'est sympa de ta part, moi je ne le fais presque jamais, mais en vérité je n'écris pas souvent de manière générale, je le fais pour maman parce que sinon je me fais gronder mais sinon… ce n'est pas comme si on avait beaucoup de choses à raconter, nos journées sont presque toujours pareilles. Même en ce moment. » Et cette dernière précision l'amena assez facilement au sujet de sa propre lettre que Alan sembla approuver. Mais ça se voyait qu'il ne connaissait pas Pénélope, sinon ça ne lui viendrait même pas à l'idée qu'elle puisse être du genre à tyranniser les ex-serpentard.

« Maman n'est pas comme ça. Et en fait je pense que peu d'Auror le sont. Ils ont vu trop de vrais mages noirs pour penser qu'une appartenance à une maison rende mauvais. Par contre il paraît qu'ils sont obligés de perquisitionner pour rassurer les gens… Mais c'est une rumeur, maman me dira si c'est vrai ou pas. » Elle ne doutait pas que ce soit possible, après tout, il fallait bien calmer la peur des uns et des autres avant qu'ils n'essaient de rendre une pseudo-justice tout seul. Elle voyait bien ce que ça finissait par donner dans le microcosme de Poudlard ces derniers mois.

« C'était complètement irresponsable de leur part. » Confirma-t-elle au sujet de la Gazette avant d'ajouter plus ou moins pour la forme : « Cela dit, il y a aussi eu cette histoire de tracts dans les boites aux lettres au mois de décembre. Même les sorciers incartables en ont reçu, c'est plus inquiétant que l'article à mon avis. »

Quant à la réaction probable des ex ou actuels serpentards à long terme, elle ne pouvait qu'acquiesser car cette idée lui était elle-même venue plus d'une fois. « En l'occurrence il s'agit ici de Serpents à qui on donne des coups de bâtons depuis des mois. Que personne ne se soit encore fait mordre tient quasiment du miracle, ils ne sont pas réputés pour leur grande patience… heureusement, ils le sont pour leur ruse, ils savent sûrement que ça ne ferait qu'aggraver leur situation déjà précaire. Mais je m'inquiète un peu pour tous ces gens, pour ma mère qui est en première ligne, et pour nos camarades de septième année qui vont entrer dans un monde adulte hostile. Je n'ai pas connu la dernière guerre et contrairement à d'autres élèves, on m'en a peu parlé. Alors je pensais vraiment que c'était fini. Je ne croyais pas connaître ce type de conséquence un jour… »

Tout en parlant d'un air légèrement vague, comme si elle s'adressait plus à elle-même qu'à Alan, elle s'était approché de la fenêtre et observait le paysage qui, malgré les intempéries, était magnifique. « Tout paraît pourtant si paisible vu d'ici. » Conclut-elle en soupirant profondément, ne parvenant pas à cacher le soucis qu'elle se faisait pour le monde sorcier en général et sa mère plus particulièrement. Si une nouvelle guerre éclatait, elle devrait aller se battre… Bien sûr, elle le faisait tout le temps, mais là ce serait autre chose, comme une guerre fratricide, stupide, causée par des fous furieux…

Heureusement, ils n'en étaient pas encore là.

{725}


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 411
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Galway - Irlande
Célébrité:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Jeu 14 Juil - 12:22

Quand Payton hocha la tête à l'annonce de l'envoi du courrier à son oncle, en Irlande, Alan fut ravi de constater que la préfète hochait la tête comme si connaître Kinsale était la chose la plus logique du monde. Le Poufsouffle en fut ravi.

« Oui et puis tu peux donner des nouvelles à ton papa, aussi. Ils doivent sûrement parler entre eux, non ? Moi je lui ai écrit pour prendre des nouvelles, mais surtout pour lui poser une question. Prudence me soutient que le frère à papa était à Serpentard, or j'étais sûr qu'il était passé par Serdaigle ou Poufsouffle. Du coup, vu le contexte actuel, j'ai préféré lui demander. »

Alan trouvait ça plutôt justifié. Déjà il pouvait tout à fait écrire à sa famille sans raison particulière, c'était sa famille. Et s'il avait une question à poser à son oncle, sa tante, son cousin ou un autre, il avait le droit aussi. Surtout qu'en ce moment, être ou avoir été à Serpentard était loin d'être anodin. L'Irlandais avait le droit de savoir.

« C'est quoi une perquisition ? »

Alan ne demandait qu'à croire Payton et ce qu'elle disait sur sa mère. Ça avait l'air vrai. Le problème c'est que le mot 'perquisition', bien qu'il ait pas l'air très très cool, lui était totalement inconnu.
Le jaune et noir était dans tous les cas assez impressionné de savoir que la mère de sa préfète était une auror, une chasseuse de mage noir. C'était un métier hyper dangereux et très utile. Et ceux qui faisaient ça en général étaient des expert en magie. Il suffisait de voir Harry Potter ! La Poufsouffle pouvait donc être très fière de sa maman.

« Je pense que le mieux que l'on puisse faire, c'est d'être là pour eux. De leur montrer qu'on les soutient, qu'on est avec eux quoi. Qu'ils ne sont pas seuls dans cette histoire. »

Même si seuls, les Serpentard l'étaient hélas. Si Alan partageait la détresse des vert et argent, ce n'était pas Poufsouffle et ses élèves qui étaient pris pour cible. Et ça faisait là toute la différence dans 'l'équipe' Poufsouffle-Serpentard ! Les 7ème année de Poufsouffle entreraient dans la vie active tout tranquillement, à l'inverse des élèves de Salazar.

« Même si ça devient difficile. »

Alan n'avait pas eu besoin d'une nouvelle altercation avec le Serdaigle et le Gryffondor – ceux qui lui avaient ordonné d'éviter les Serpentard d'une façon un peu brutale – pour continuer à s'angoisser. Dès qu'il les croisait, Alan faisait attention à toujours être accompagné de quelqu'un, par prudence.
L'Irlandais ne s'était pas privé pour autant pour voir Mae' - son ami de Serpentard - ceci dit. Bien au contraire. Le Poufsouffle créait même de nouveaux liens avec des Serpentard exprès. Il n'était pas toujours très rassuré, certes, mais Poudlard avait l'avantage de réunir par 'quartier' les maisons : si Gryffondor et Serdaigle étaient dans les tours, Poufsouffle et Serpentard campaient dans les sous-sols du château, bien à l'abris d'éventuelles visites impromptues.

« Oui. On se sent bien à Poudlard, pour ma part du moins. Dommage que tout le monde ne puisse s'y sentir en sécurité... »

Comme il le disait plus tôt à Payton, c'était stupide et complètement idiot. Et ils n'y pouvaient rien ! C'était ça le pire. Aider des gens persécutés, les accompagner ou les soutenir, ça n'empêchait pas d'autres personnes mal intentionnées de faire l'inverse.

Une question brûlait toutefois les lèvres du Poufsouffle depuis quelques minutes, il ne put la retenir plus longtemps.

« Ta maman était dans quelle maison, au fait ? »

(599)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 535
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Comté de Devon, Plymouth
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Jeu 14 Juil - 17:14

Quand Alan mentionna son père, elle sourit malicieusement. Certes, elle voyait son père pour ainsi dire tous les jours, mais elle lui faisait pas mal de cachotteries. Déjà, même si être devenue préfète l'avait rendu un peu plus sage, elle était encore loin d'être parfaite et elle prenait encore la tangente de temps en temps, mais en plus de ça, elle lui cachait une grande partie de sa vie privée. Parce que ça ne le regardait pas d'une part et parce qu'elle préférait discuter de ces choses là avec ses amies, ou avec sa mère à la limite. Non pas qu'elle mène une vie palpitante hein ! Mais ses histoires avec ceux de son âge ne concernait pas les adultes. Déjà que ce n'était pas facile d'être la seule à avoir son père dans l'école ! Les autres n'avaient pas ce problème ! Pas que Jason soit intrusif (c'était plus ou moins interdit par le règlement de toute façon, pour éviter le favoritisme), mais les autres parents n'avaient pas un regard aussi direct sur la scolarité de leur fille.

« Pour certaines choses, je préfère parler directement à ma mère. Mais ils parlent forcément entre eux quand papa rentre à la maison ses jours de congé. » Quand elle avait ses problèmes de fille par exemple, ce n'était pas à son père qu'elle le disait, même quand elle finissait à l'infirmerie pliée en deux. Et les infirmières ne le prévenaient pas d'ailleurs, histoire de ne mettre personne mal à l'aise.

Quant au courrier de son camarade, elle trouva étonnant qu'il se pose ce genre de question. « Tu t'inquiète pour lui s'il vient vraiment de Serpentard ? » Elle espérait que c'était bien pour ça et pas parce que Alan n'aimait pas la maison des vert et argent.

Le première année lui demanda ensuite le sens du mot « perquisition », Payton réfléchit moins de trente secondes avant de répondre : « C'est quand des représentants du ministère fouillent chez les sorciers de manière légale pour trouver des preuves. » Mais vu que là il n'y avait que des suspicions de culpabilité, si les aurors fouillaient vraiment chez les gens, ils ne devaient pas trouver grand-chose. Et, de fait, Payton ne savait même pas s'ils le faisaient vraiment ou si c'était encore la Gazette qui racontait n'importe quoi.

« Je n'ai que Stephen comme ami à Serpentard, mais je montre bien que je suis de son côté, j'ai même ouvert le bal avec lui. En plus, il n'a vraiment rien d'un mage noir, c'est vraiment ridicule. » Même simplement de vu, elle ne voyait aucun Serpentard qui aurait une tête de méchant mage noir. Encore que les vrais méchants ne pouvaient pas tous avoir vraiment écrit sur leur figure qu'ils étaient dans le mauvais camp, sinon ils seraient déjà tous en prison, ce serait trop facile… mais ces considérations donnaient un peu mal au crâne à Payton, alors elle les laissa de côté. (Surtout que si elle était vraiment honnête, Stephen n'était peut-être pas un mage noir en puissance, mais il n'était pas un angelot non plus, c'était même l'archétype du mec qui ne gagnerait jamais un concours de popularité!)

« On doit continuer d'essayer. » Affirma-t-elle d'un ton plus assuré que ce qu'elle ressentait vraiment. Alan avait raison, c'était de plus en plus dur au fil des semaines car la peur était quelque chose de contagieux…

« Notre directrice fait ce qu'elle peut mais je crois qu'elle est un peu dépassée. On ne sait même pas contre quoi on se bat à part contre nous-même... » Car c'était bien une guerre civile qui menaçait actuellement les sorciers plus qu'une guerre contre les mangemorts (dont beaucoup étaient enfermés depuis la fin de la guerre, même si pas tous, évidemment). Payton resta à regarder le paysage quelques instants en silence et elle en sortit comme d'une rêverie brusquement interrompue par la question d'Alan.

« Maman ? Elle était à Serdaigle. Et elle était préfète elle aussi, même si dans son cas c'était sûrement plus mérité. » Précisa la Poufsouffle avec un petit sourire en coin, faisant référence à sa carrière d'aventurière mieux connue des élèves que des professeurs. « Et toi ? Tes parents ? » Elle misait sur serdaigle ou poufsouffle vu ce qu'il avait dit sur son oncle.

{719}


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 411
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Galway - Irlande
Célébrité:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Ven 15 Juil - 0:27

Payton confia à Alan qu'elle préférait parfois confier ses petits secrets à sa maman qu'à son papa. Tout en regardant par la fenêtre le lac noir toujours aussi merveilleux à contempler, le jeune homme lança :

« Ouais... J'imagine que ce ne doit pas être hyper évident d'avoir son papa à l'école, même quelqu'un comme le professeur Harris. Moi j'adore mon papa, mais j'aurai trop peur qu'il ne me gronde si je faisais une bêtise alors que franchement, je n'en fais jamais ! »

Le professeur Harris avait beau être un des professeurs préférés du Poufsouffle, ça n'empêchait pas qu'on se devait de toujours être irréprochable quand on était le fils ou la fille de. En plus de son rôle de préfète, ça ne devait pas être rigolo pour la jeune Harris tous les jours.

A la question de la jeune fille sur son oncle, Alan quitta les beaux yeux de la jeune fille pour se plonger une nouvelle fois dans la contemplation du paysage. La réponse à la question était plus compliquée qu'elle n'y paraissait.

« Je m'inquiète... sans m'inquiéter. Disons que même s'il est passé par Serpentard, je le vois mal être soupçonné de quoique ce soit. Déjà il est à Kinsale, qui n'est pas très grand et compte assez peu de sorciers. Tu m'aurais dit Castleborough à la limite mais dans le sud de l'Irlande les familles de sorciers se comptent sur les doigts des deux mains. Il aurait du mal donc à créer une 'coalition' de Serpentard. Ensuite, il travaille souvent avec des moldus, il n'a pour ainsi dire que des amis moldus, en fait. Ça en fait le coupable le moins convainquant de l'histoire du banditisme. Et puis sans compter que c'est quelqu'un de très très gentil et de tellement altruiste qu'à lui seul il pourrait convaincre le monde sorcier de la complète innocence de tous les Serpentard. Si tant est qu'il en soit un. C'est te dire. »

Non, la question de Payton aurait pu chambouler Alan dans d'autres circonstances, mais il n'en était rien : l'Irlandais prendrait très bien de savoir son oncle ex-Serpentard. Le fait est que le 1ère année avait passé 11 ans de sa vie persuadé que toute sa famille ne comptait que des Serdaigle et des Poufsouffle. Magnus et lui n'avaient pas fait exception à la règle. Alors là, d'un coup, apprendre (par Prudence !) que le frère de papa était un Serpentard, ça faisait un choc.

« Mais c'est super ça, les perquisitions ! Enfin si c'est vrai, c'est super ! Il leur faut juste de bonnes pistes pour retrouver le petit rigolo qui met la pagaille et il ne fera pas long feu ! »

Les aurors étaient décidément au point niveau tactiques offensives. Le pays n'avait jamais paru à Alan entre de si bonnes main. Dommage qu'il n'y ait pas d'auror à Poudlard.

« Oui, j'ai vu. Enfin tu sais, globalement je suis sûr que tous les ex-amis des mages noirs n'étaient pas forcément au courant de leurs projets avant qu'ils ne les fassent. Après ça ne veut rien dire, je ne pense pas que la maison Serpentard prédispose à la passion des forces occultes. Il y'a eu des magiciens noirs dans toutes les maisons, j'en suis sûr. Sauf Poufsouffle, peut être... »

Mais des aurors, il y'en avait certainement eu, ça c'est clair !

« Je pense que la direction ne peut pas faire grand chose de plus qu'elle a déjà fait. Le message du Choixpeau était ce qu'il y avait de mieux à faire je pense, même s'il n'a peut être pas eu l'impact souhaité. »

Le Choixpeau, Alan l'adorait. Quand il avait rechanté pendant un repas, le Poufsouffle avait été tout ouï aux paroles qu'il prononçait. Le 1ère année avait noté dans sa tête tous les mots, comme au soir de la répartition et en avait saisi tout le sens. La fraternité, c'était les bases de sa maison, donc ça lui parlait. Hélas, tout le monde ne semblait pas partager les idées des blaireaux.

« Mon papa à Serdaigle et maman à Poufsouffle. Aucun n'a été préfet mais maman a été poursuiveuse dans l'équipe de Quidditch de Poufsouffle. Elle a même gagné un match contre le célèbre Harry Potter pendant sa 4ème année.  »

On lui avait raconté cette histoire un bon nombre de fois et entre Cédric Diggory le brillant capitaine, l'arrivée de détraqueurs sur le terrain de Quidditch, et la chute d'Harry Potter (l'attrapeur adverse) de son balai , Alan n'avait retenu que la victoire des jaune et noir. A l'époque, c'était vraiment un exploit pour une petit équipe comme la leur s'il savait !

(774)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 535
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
Lieu d'habitation: Comté de Devon, Plymouth
Célébrité:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   Lun 18 Juil - 10:46

« Hum… C'est surtout qu'il y a beaucoup de sujets dont il est plus facile de discuter avec ma mère, parce que c'est une femme tu comprends ? Après mon père… C'est sûr que c'est une pression de plus, mais celui de l'insigne me tient déjà à peu près sage cette année. Je dois vous montrer l'exemple. » Termina-t-elle en souriant avec une certaine douceur sur le visage. Payton était en général plutôt énergique, elle pouvait même être un peu soupe au lait quand ça la prenait. Mais pas ce jour-là. La tranquillité de l'endroit, avec les hiboux, les chouettes et Alan pour seule compagnie, le paysage qui s'étendait face à eux, tout ceci la rendait calme sans pour autant qu'elle soit morose. Peut-être aussi était-ce un gain de maturité depuis le début de cette quatrième année, car elle avait fait pas mal de choses, s'était sentie investie d'une grande mission, et tout ça l'avait forcément un peu changé. On en viendrait presque à soupçonner que les professeurs avaient voulu que ça tourne comme ça, mais il était tout aussi probable que le fait d'être réellement entrée dans l'adolescence y avait contribué.

Alan lui expliqua pour son oncle. Mais Payton ne comprit pas vraiment pourquoi il voulait connaître sa maison s'il ne s'inquiétait pas. « Je ne suis pas sûre de bien comprendre pourquoi tu veux connaître son ancienne maison si le résultat ne t'inquiète pas plus que ça. Simple désir de connaissance sur ta famille ? » Après tout, elle connaissait les anciennes maisons des membres de la sienne, quand elle était petite, elle trouvait ça tellement fascinant, et elle s'était tellement demandé où elle finirait ! Même si toutes les maisons lui auraient convenu, à part peut-être Serpentard, mais pas pour les raisons qu'on pourrait croire, c'était seulement que sa seule ambition était de devenir apprentie aux pâtisseries Warldof, elle n'était pas certaine du tout que ça corresponde au standing du fondateur des lieux. Quant à la ruse… elle était quand même plutôt dans l'action. C'était dommage au final, ça lui aurait permis d'être avec Stephen ! Ce qui aurait simplifié les choses pour se voir. Déjà qu'il avait deux ans de plus qu'elle…

« Je ne suis pas très fan du fait que les aurors perquisitionnent seulement pour rassurer la population. D'après la Gazette, c'est ça, et je ne vois pas l'intérêt. Mais quand il y a des enquêtes, ça sert. Et si on pouvait découvrir la Menace, ce serait génial ! Même si je ne crois pas que ce soit une seule personne, ça me paraît plus être un petit groupe de fanatique, sinon comment expliquer qu'ils aient réussi à envoyer tous ces courriers chez les gens, même ceux protégés par des sortilèges ? Enfin… maman m'apportera la réponse. » Du moins, elle l'espérait. Quant à Stephen. « Je connais Stephen depuis ma naissance, au sens littéral du terme. Je sais pourquoi il est à Serpentard, et ce n'est pas par amour des sangs purs. » Faut dire que Stephen étant peu sociable, il n'avait pas vraiment l'amour des autres de manière générale. Mais il était vraiment malin. Et intelligent. Tout en n'étant pas du tout à la recherche de la connaissance comme les Serdaigle. Donc il était à Serpentard. C'était simple quand on y pensait, et c'était sûrement le cas de beaucoup des élèves de cette maison. Même si certaines devaient effectivement être issus d'une longue lignée de sang purs qui prônaient la magie pour les sorciers etc etc. Payton ne vivait pas complètement chez les bisounours non plus, elle faisait seulement la part des choses.

« Il y a eu des mages noirs issus de Poufsouffle, mais une quantité infime. Nous sommes la maison qui en a eu le moins de toute son histoire. Et Serpentard le plus. Mais ça doit être parce que nous sommes supposés tolérants et eux ambitieux. Tu vois le genre ? » L'ambition faisait plus mal tourner que la tolérance, jusque là, ça ne faisait pas de mystère. Mais on pouvait être tolérant et embrigadé par d'autres, car trop bête pour prendre ses propres décisions. C'était juste une configuration tellement plus rare que de ce côté là Poufsouffle avait une excellente réputation (même si la tolérance et le travail n'était pas vus comme des qualités aussi classes que la ruse, l'intelligence ou le courage…).

« Ce pauvre Choixpeau… il l'avait travaillé pourtant sa chanson... » Soupira Payton. « Oh c'est chouette ! Nous aussi on joue bientôt contre Gryffondor, mais je ne sais pas si je pourrais jouer encore. » Cela dépendait de plusieurs facteurs car elle était parfois occupée par ses tâches de préfète, et puis, elle n'était pas très bonne en plus objectivement.


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME] Trahison familiale [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Trahison familiale [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }
» Un trahison qui n'a jamais éxister
» [ Réunion familiale improvisée ]
» [Quête Terminée] La Trahison de Juda ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: