AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [THEME] S'entraîner pour oublier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gryffondor

Parchemins : 513
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Lun 5 Sep - 9:21


PV Julian

Contrairement à ce qui se passait dans d'autres familles, ce n'était pas spécialement la panique chez les Montgomery. La raison en était fort simple : ils avaient tous été élèves au moins une partie de leur scolarité lors de la dernière guerre. Mais ce n'était pas parce qu'ils n'étaient pas paniqués qu'ils n'étaient pas subitement devenus bien plus chiants que d'habitude ah les ado' et leur langage fleuri. Opaline, qui avait toujours mené sa barque de manière très libérale, recevait soudainement des tas de consignes de sécurité comme, par exemple, ne pas sortir le soir (pour voir Daryl avait ajouté Christian, mais cet ajout n'avait sûrement pas pour but de la protéger de La Menace), ou bien rester toujours en groupe. Mais comme Opaline faisait toujours ce qui lui chantait et que, quand on lui donnait un ordre, elle éprouvait toujours la folle envie de faire exactement le contraire (alors même qu'elle n'était pas la moins inquiète de la famille comme le prouvait la lettre qu'elle avait envoyé à tous ses frères et sœurs un mois plus tôt lisible par Quentin dans la correspondance). Aussi, alors que le soir tombait – mais pas encore la nuit car les jours allaient en rallongeant -, elle se dirigeait, seule, vers le terrain de Quidditch. Elle avait fait deux matchs depuis le début de l'année, elle avait perdu celui contre Serdaigle, alors que pourtant son équipe se débrouillait pas trop mal, et, bizarrement, avait gagné contre Poufsouffle alors qu'elle n'avait sous la main que des remplaçants pas très bons. Et qu'elle avait du prendre le poste d'attrapeur. L'angoisse ! Opaline détestait être attrapeur parce qu'elle préférait franchement taper dans quelque chose (sans pour autant avoir à taper quelqu'un comme le faisaient les batteurs). Mais elle était capitaine, alors lorsqu'il le fallait, elle se sacrifiait.

Une fois sur le terrain, elle se rendit compte que ses velléités de rébellion allait être lettres mortes car Julian était sur les lieux. Elle ne le connaissait pas personnellement mais elle avait justement joué contre lui lors du match qu'elle avait perdu. Opaline n'était pas (trop) mauvaise joueuse. La plupart du temps, elle râlait sur le moment puis ensuite elle concédait volontiers la victoire, surtout parce que son petit ami était dans l'équipe adverse et quand ce n'était pas lui c'était souvent un de ses amis ou quelqu'un de sa famille… c'était ça aussi être sociable et entourée : on ne pouvait jamais bouder tranquillement quand on perdait sous peine de froisser quelqu'un.

« Salut ! » Lança-t-elle avec un sourire mais moins d'entrain que d'habitude. « Tu es heu… Julian… c'est ça ? » Les nouveaux arrivants dans les grandes années étaient assez rares pour qu'on parle beaucoup d'eux, tout match de Quidditch mis à part. Et au moment du bal de Noël, elle avait failli jouer l'entremetteuse et tenter d'en faire le cavalier de Mina – mais finalement il y avait été avec Tempérance, la cavalière qu'elle destinait à Lucas, elle n'était pas si douée que ça finalement pour créer des duos -. « Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis Opaline Montgomery, la capitaine de Gryffondor, et la petite amie de Daryl Lewis. » Elle ne pensait pas un jour se présenter par rapport à quelqu'un qui n'était pas de sa famille, mais pour un Serdaigle, ce serait forcément plus marquant comme référence que les nombreux Montgomery qui pullulaient dans l'école (et partout ailleurs, au Ministère par exemple).

« Je voulais frapper quelques balles pour me déstresser – à cause de La Menace, tout ça, tu vois le genre ? -, tu veux jouer avec moi ? » proposa-t-elle aimablement tout en se dirigeant vers le casier des équipements de Gryffondor dans lequel elle laissait son balai – elle n'avait pas peur de se le faire voler, elle pouvait s'en racheter une centaine avec les intérêts qu'elle touchait en bourse chaque année -. Et même si elle pensait Quidditch, ou du moins espérait penser Quidditch, elle n'en restait pas moins un peu inquiète, un mauvais pressentiment sourd lui nouant le ventre. Pour le moment sa famille se montrait compréhensive – contrairement à d'autres -, mais est-ce que ça durerait ? Surtout avec Candys et Noé à Serpentard… Opaline ne pouvait pas se voiler la face, elle était vraiment inquiète depuis l'intrusion de La Menace à Serpentard, et les dernières semaines n'avaient en rien atténué ses angoisses… elle avait simplement l'impression qu'il s'agissait du calme avant la tempête.

{738}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 65
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Lun 5 Sep - 17:56

Si quelques parents d'élèves avaient envie de retirer leurs enfants de l'école, c'était Julian Farrow qui lui, forçait ses parents à l'en retirer.

Déjà, il détestait Poudlard, par essence. Enfin, il détestait tout ce qui n'était pas Ilvermorny, en fait. Prenez un élève de troisième année à Poufsouffle, à Gryffondor, Serdaigle ou Serpentard, et ordonnez-lui de quitter ses professeurs, son école, ses amis, ses repères, pour partir à l'étranger – sans grosse raison apparente – dans une école qui avait TOUT de différent de la première. Après ça, demandez à cet élève de s'accommoder et de repartir à zéro en étant jovial et en sautillant dans les champs. Précisons au passage que cet élève est du genre à ne pas aimer le changement, voire à le détester.

Ajouter à ça de long mois difficiles, dans une école en pleine effervescence (négativement parlant), où il était difficile de se faire de nouveaux amis ah non ça pardon c'est la maison, si tant est bien sûr qu'on en ait envie.  

Parfaisons-le tout en vivant la journée d'hier, la journée du jeudi 29 mars 2012 donc, qui s'était révélée catastrophique. Chaotique serait plus exact, à vrai dire.

Alors que Julian se rendait à la bibliothèque pour travailler sur un devoir, une violente altercation avait retenti dans un couloir. Plus par curiosité que par soucis de préservation de la paix, il était allé voir. Tombant nez à nez dans un début de conflit entre des Serpentard et des Serdaigle, Julian se rangea du côté des bleus et bronze pour demander à un garçon qu'il connaissait de vue, Merwyn, ce qu'il se passait. Hélas, le ton était vite monté entre les deux camps, la moitié des élèves de Rowena approuvant totalement les actions de la Menace (de sombres idiots qui faisaient honte à Serdaigle en ayant des raisonnements très injustifiés et loin d'être fondés), l'autre moitié défendant à demi-mot la première moitié par solidarité.

Par chance, tout ce petit cinéma ne se termina pas à la baguette, façon duel de sorcier que Julian adorait tant. Par ailleurs il n'avait pas pris la sienne, de baguette, la jugeant inutile en dehors des cours ou dans les couloirs, surtout quand il allait à la bibliothèque erreuuur, la question ne se posait donc pas.

En revanche, la question du duel à mains nues se posa assez rapidement. Sans qu'il puisse s'en rendre compte, les verts et argents leur avaient fondus dessus et tout ce petit beau monde se mettait gentiment sur la figure. Dans un premier tant choqué par la violence ambiante, Julian tenta par la suite d'éviter les coups qui partaient de toute part. Mais un poing fermé lui arriva sur le coin de l'arcade sourcilière sans qu'il puisse l'éviter. Dans un premier temps, la douleur lui fit perdre ses repères, mais très vite, la colère et l'injustice de la situation remontèrent à la surface tel un volcan. En 10 secondes, Julian avait assené un violent crochet du droit à un Serpentard... mais aussi à un Serdaigle. Serdaigle qui étaient après tout, la source de tout ce bordel. Et puis dans l'histoire, lui, Julian, prônait la paix et la solidarité, alors quand il se retrouvait dans une bagarre qu'il n'avait pas le moins du monde voulu et qu'on le frappait pour des idées qu'il ne défendait pas, ça l'énervait. Et un Julian Farrow énervé ça fait des dégâts, la preuve.

L'Américain avait donc décidé, le lendemain, de fuir cette ambiance détestable et pas parce que tous les Serdaigle le regardait d'un air bizarre en se rendant - avec son petit œil au beurre noir – sur le terrain de Quidditch. Il savait qu'il n'y aurait personne, les entrainements n'ayant pas lieu le vendredi à cette heure là (l'avantage de faire partie de l'équipe, c'est de savoir un peu comment tout ça fonctionne).

Manque de bol, il ne put pas tester la technique de relaxation (qui consistait à hurler comme un taré dans un grand espace vide) qu'il avait prémédité, car quelqu'un arriva.
Il reconnut rapidement la capitaine des Gryffondor, Opaline Montgomery, qu'il avait affronté durant son seul et unique et laborieux match.

« Oui c'est ça. »

Confirma t-il à la 7ème année, tentant désespérément de cacher son œil noir en ne la regardant pas directement. Il savait qui elle était, en revanche il ne savait pas qu'elle sortait avec Daryl Lewis. Les histoires d'amour lui passaient tellement au dessus, à lui ! Les gens en général lui passaient au dessus, en fait. Et puis ce Daryl, il voyait certes qui il était, mais ils étaient loin d'être amis. Déjà parce que Julian n'avait pas d'amis, d'abord. De deux parce qu'ils n'avaient jamais vraiment parlés ensemble (Daryl avait ses amis, en fait).

« Oui je me souviens de toi. »

Quand la jeune fille lui parla de la Menace et de frapper quelques balles en mémoire de celle-ci, Julian ne put s'empêcher de tourner la tête pour la regarder dans les yeux. Ça pour le coup, c'est ce qu'on appelait une initiative bien trouvée. C'était pile ce dont il avait besoin !

Sa phobie du vide étant vaincue (du moins bien bien étouffée), Julian ne trouva pas de prétexte pour éviter une partie à deux. Et ils devaient sûrement avoir le droit, vu qu'Opaline était capitaine. Et puis tout d'un coup, une inconnue était devenue très agréable, comme quoi quand on trouvait les bons mots et qu'on avait une bonne tête, ça passait tout de suite beaucoup mieux !

« Avec grand plaisir Opaline ! Tu veux monter sur les balais et lâcher un cognard, c'est ça ? Je te l'annonce, je suis monté une fois sur un balai – et tu m'as vu d'ailleurs c'était le match dernier – et je n'ai été que poursuiveur. Je suis loin d'être un expert. »

Il faillit ajouter qu'il avait le vertige, mais Julian était tellement persuadé que tout le monde s'en était aperçu durant le dernier match de Serdaigle (il fallait être aveugle pour l'avoir raté, en fait), qu'il ne jugea pas utile de le faire.

(1008)


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 513
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Jeu 8 Sep - 21:01

Opaline ne remarqua pas tout de suite que son camarade avait un œil au beurre noir. Déjà parce qu'elle pouvait être extrêmement ego-centrée, et ensuite, parce que c'était la fin de la journée : même s'il faisait encore jour, le soleil déclinait et créait des ombres dans le stade de Quidditch. De plus, elle était dans un état de stress important : son esprit n'était rempli que par ses inquiétudes, c'était bien pour ça qu'elle était venue faire du sport alors qu'elle n'avait pas d’entraînement. Elle aurait aussi pu aller danser, mais en la circonstance, cela aurait été moins cathartique. C'était à l'époque de ses problèmes de cœur qu'elle allait à Sterne en permanence. Mais là, le problème n'était en rien émotionnel, il était même au contraire extrêmement concret : quelqu'un avait réussi à entrer à Poudlard, dans les dortoirs de son neveu Noé !

« On s'était vu au match. » Confirma-t-elle. « C'était une belle victoire pour vous. » Ajouta-t-elle, fair-play, de toute manière ce match était vieux. Opaline ne mettait pas plus de 24h pour se remettre d'une défaite – surtout contre son petit ami, ils étaient un peu trop couple gnangnan pour qu'elle reste trop longtemps sans lui parler -.

Ils abordèrent ensuite la possibilité de faire un petit entraînement improvisé et Julian évoqua son niveau. C'est à ce moment là qu'elle remarqua pour son œil, mais elle préféra ne pas soulever la question dans l'immédiat et commencer par lui répondre sur le reste : « Il y a bien pire que toi. Vraiment. Genre… Mina ! Enfin, je veux dire Wilhelmina. Elle était batteuse lors de ce fameux match parce que je voulais qu'elle se fasse un peu plus remarquer en bien par vous autre les Serdaigles. Et ça n'a pas été une franche réussite. » Il fallait bien admettre que son amie ne semblait pas avoir de grandes aptitudes sportives. Encore un truc qu'elles n'avaient pas en commun, à se demander comment elles étaient devenues amies (mais comme pour beaucoup d'amitiés, la réponse était simple : par hasard). Quant au prénom, Opaline appelait toujours son amie par son diminutif mais comme Julian n'était pas de ses amis à sa connaissance (après tout, la brunette ne suivait pas non plus la rouquine à la trace), elle avait supposé qu'il ne verrait pas du tout de qui elle parlait si elle s'obstinait à en raccourcir le prénom. Pourtant, Mina, c'était tellement plus facile à dire que Wilhelmina. De même, qu'elle, on l'appelait souvent Line plutôt qu'Opaline.

« Et sinon, cognard ou souaffle, comme tu le sens du moment qu'on vole et qu'il y a une balle. » Même si Julian avait sûrement raison, les cognards devaient être plus efficace pour se passer les nerfs sans avoir mauvaise conscience derrière. Ces objets magiques attaquaient toujours les premiers !

Elle ouvrit le vestiaire et tendit un balai à Julian (il appartenait à Gryffondor mais personne ne dirait rien, pas vrai?), ensuite, elle attrapa le sien. Sans regarder le Serdaigle, elle s'occupa ensuite de sortir la boite qui contenait les différentes balles, et elle profita de cette absence de regard entre eux pour lancer : « Tu t'es battu ? Pour ton œil je veux dire. » Elle ne jugeait pas, elle-même n'était pas la plus calme des filles de l'école. Encore qu'elle passe rarement par la véritable violence, s'arrêtant souvent à des menaces assez convaincantes pour lui donner raison. « L'ambiance à Poudlard ne va pas en s'améliorant… je n'ai jamais vu ça avant… des camarades sont même sur le point d'être retiré d'ici par leurs parents… » Elle soupira : voilà exactement pourquoi elle avait besoin de se défouler. Puis, elle se releva avec la boite, un petit sourire ironique aux lèvres : « Heureusement, je n'ai pas de parents pour me faire un coup pareil. » Ce qui était parfaitement vrai, au sens strict tout du moins.

{650}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 65
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Ven 9 Sep - 0:08

Quand Opaline Montgomery se rappela de lui au dernier match de Quidditch (le seul de sa vie, en fait), Julian acquiesça pour le compliment, mais n'en tirait sincèrement aucune fierté un comble pour un Serdaigle. Il n'avait pas joué, il avait survécu, nuance. Alors certes il avait fini en un seul morceau le match – et ça ça s'applaudissait chaleureusement – mais il n'avait pas brillé pour autant. Des vrais joueurs de Quidditch, il pouvait en citer des dizaines, des américains comme de tous les pays. Des dieux du balais, des mecs qui virevoltaient en l'air comme nous on respire l'air. Lui à côté d'eux, il n'était qu'un microscopique petit insecte.

« Merci, mais je n'y étais pour rien. Tout se joue au vif, en général, dans un match. Enfin... je ne veux pas dire que vous avez perdu à cause de toi ou que tu n'es pas bonne, bien au contraire. A Ilvermorny, tu aurais figuré parmi les meilleures joueuses. »

Pour la simple raison qu'à Ilvermorny, ils n'avaient généralement pas de filles en attrapeur. Dès qu'elles l'étaient, c'était que leur niveau était vraiment très, très haut. Et Opaline aurait été de celles-là, vu comment elle s'était débrouillée. Mais c'était normal, à vue d'œil la Gryffondor devait bien avoir entre 16 et 17 ans, elle devait jouer au Quidditch depuis longtemps. Et plus on jouait, plus on était bon, il n'y avait pas de secret ! Quoiqu'il en était, il y avait plus de joueurs filles à Poudlard qu'à Ilvermorny, on devait bien reconnaître ça aux Anglais.

Opaline compara ensuite le faible niveau de Julian (comme quoi le Gryffondor est fourbe, ils avaient bien dû se foutre de lui dans la salle commune des lions, après le match ! "Hé, vous avez vu l'Américain ? Pi-to-ya-ble ! Dire qu'ils ont gagnés avec ça !") à celui de Wilhelmina, qui était apparemment bien pire que lui. Le Serdaigle n'était manifestement pas de cet avis. Comment pouvait-on décemment être plus nul que lui ?

« Ah oui, notre batteuse. Je ne l'ai pas trouvée trop mauvaise, moi. Bon je n'avais pas les yeux rivés sur elle durant tout le match, c'est vrai, mais c'est déjà très bien d'avoir eu le courage de s'inscrire je sais ce que c'est ! Pourquoi tu voulais qu'elle se fasse remarquer par les Serdaigle ? »

Sur le coup, Julian eut un peu de mal à comprendre les intentions de la rouge et or. Elle était amie avec la Mina oui le vrai prénom est trop compliqué à écrire en question, ou pas du tout ? Dit comme ça, la question pouvait se poser pour un garçon aussi peu au fait des relations sociales de l'école. Et encore, il était tellement peu au fait des coutumes du château qu'il n'était même pas choqué de voir une Gryffondor et une Serdaigle bien s'entendre. C'était logiquement les extrêmes opposés !

La rouge et or lui laissa ensuite le choix du cognard et du souafle. Au début, le Serdaigle hésita. Le cognard permettait de bien se défouler, c'était certains. Le souafle en revanche, offrait une plus grande sécurité. Quoique le cognard permettait de mieux s'accrocher au balai, quand on y pensait. Et puis Julian avait bien besoin de se défouler. Et c'était l'occasion ou jamais, après tout !

« Va pour un cognard. »

Quel petit fou ! Il allait voir un cognard en liberté à un autre moment qu'un match ! Et ils n'étaient que deux sur le terrain ! C'était sacrément risqué et pour un garçon aussi raisonnable que Julian, c'était une grande première. Mais le bleu et bronze avait confiance, il se sentait pousser des ailes. Quand il obtenait la sécurité, il se sentait toujours très vite très à l'aise. Et il avait bizarrement confiance en Opaline, une fois qu'il ne connaissait vraiment pas plus que ça.

Mais se fut inévitable, la jeune fille remarqua son œil au beurre noir "Mon œil ? Quel œil ? Il va très bien mon œil, pourquoi tu dis ça ? C'est interdit de se maquiller, maintenant ?. En même temps, on pouvait difficilement le cacher. Depuis qu'il l'avait eu, il était la bête curieuse de Poudlard sa maison. Et aller à l'infirmerie était hors de question, on allait lui demander comment il s'était fait ça et Halloween est hyper bizarre. Hors de question de dire que LUI s'était battu. D'ici quelques jours, il allait bien finir par trouver un sort pour arranger ça, quand même ! Il était à Serdaigle !

« Oui et non. Je me suis retrouvé dans un tir croisé entre des Serpentard et des crétins de Serdaigle. J'ai été obligé d'en venir au main, sans trop avoir le choix. »

Oui parce que pour le coup, les imbéciles de l'histoire, c'était bien les bleus et bronze. C'était eux qui avaient cherché l'embrouille, Julian l'avait bien vu.
Décidemment, jamais il ne se sentirait à sa place à Poudlard...

« Ouais, si seulement ça pouvait être le cas des miens... Eux, ils se fichent royalement de moi !  »

Puis réalisant les paroles de la jeune fille :

« Tu n'as pas de parents ? Quelle chance ! »

C'était assez surprenant d'entendre ça, surtout qu'en ce moment, le vœu de Ju' était précisément de ne pas en avoir. C'était un peu extrême comme réaction, mais il fallait reconnaître que tous les problèmes étaient arrivés avec eux. Sa vie était littéralement passé du paradis à l'enfer pur et dur. Et très franchement, il n'était pas prêt de leur pardonner, surtout vu leur comportement actuel.

« Allez zioup, vas-y monte et je libère le cognard. »

Alors qu'Opaline s'envolait sur son balai, Julian attrapa une batte et libéra sans attendre un des deux cognards s'agitant frénétiquement dans la malle. Comme la balle était enchantée pour cogner le joueur le plus proche et qu'Opaline était haute dans le ciel, la boule noire, après un petit virage dans le ciel, fonça sur l'Américain. Sans attendre, le jeune homme donna un grand coup de batte en direction d'Opaline. Il espérait juste que ce petit jeu là entre semi-adultes consentant n'allait pas prendre de sordides directions médicales. Mais bon 'Line était capitaine, elle savait ce qu'elle faisait.

(1035)


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 513
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Sam 10 Sep - 11:11

Opaline haussa les épaules, s'il était vrai qu'elle tenait parfois le poste d'attrapeuse, ce n'était pas elle qui l'était lors du match contre Serdaigle, mais Victoire, une petite nouvelle (de la famille Weasley tout de même, donc ce n'était pas n'importe qui). Elle s'était bien défendue, mais elle avait loupé le vif, ce qui avait effectivement été fatale aux lions, pourtant moins handicapés au départ à ce match-ci qu'au suivant. Cela défiait toutes les statistiques !

« Je n'étais pas attrapeuse quand on a joué contre vous. Mon poste officiel c'est poursuiveuse même si dernièrement je suis obligée de me coltiner celui d'attraper le vif parce que celle qu'on avait recruté, Victoire, a manqué trop d'entraînement pour je ne sais plus quelle raison... » Soyons honnête : Opaline s'en fichait. Rien ne pouvait excuser qu'on mette à mal leur équipe ! Quant au compliment, elle se contenta d'en sourire, car après tout, elle ne savait pas quel valeur il avait, elle ne connaissait absolument rien de l'ancienne école de Julian. Déjà que c'était à peine si elle savait deux ou trois trucs sur les écoles européennes…

« Elle se trompait et tirait du mauvais côté quand même… et pour être franche, elle ne s'est pas complètement inscrite de son plein gré, c'est moi qui lui ai demandé de le faire parce que je pensais que ça lui rendrait service. Sauf que je ne l'imaginais pas aussi mauvaise… à moins que ce ne soit le poste de batteuse qui ne lui corresponde pas. » Réfléchit la brunette tout haut, l'air pensif. Mais bon, elle s'était dit qu'elle ne pousserait plus trop Mina dans cette direction, ça ne paraissait pas être une bonne idée vu de ce côté du match. Si ceux de Serdaigle ne lui avait pas fait de réflexion, c'était uniquement parce qu'ils avaient gagné. Ce qui revenait vers la question que lui posait Julian.

« Beaucoup chez Serdaigle pensent qu'elle n'a pas sa place parmi vous, ils se moquent d'elle parfois. Pas beaucoup, mais c'est parce qu'ils ont peur de moi. Et ils n'ont pas complètement tord sur le fait que Mina est un peu du genre débraillée… mais juger les gens sur leur capacité à assortir leur chaussette me paraît réducteur je ne me remettrai jamais de cette affaire de chaussettes. Je voulais qu'ils la voient comme moi je la vois, mais le Quidditch n'était pas une bonne idée vraisemblablement. » Elle haussa les épaules. Depuis, il y avait eu le bal, et dans l'ensemble ça avait été une réussite. Son amie était arrivée parfaitement coiffée et habillée, elle était certaine que ça en avait bouché un coin à plus d'une mauvaise langue c'était le remake de Hermione au bal de quatrième année. Bien sûr, Line l'avait un peu aidé, mais le mérite final en revenait à son amie qui était venue toute seule (même si après elle avait été avec Daryl et elle, car la rouge et or n'était pas du genre à laisser ses amies juste parce qu'elle avait un petit ami).

« Tu viens d'un autre pays, tes parents ne se rendent peut-être pas compte de combien ce genre de conflit peut dégénérer. Il y a eu des morts lors de la dernière guerre, même si c'étaient des élèves majeurs et engagés volontairement sur le champ de bataille… ça rend quand même anxieux. » Même si elle n'était pas d'accord et qu'elle n'avait pas envie de voir ses amis partir, elle comprenait la réaction de leurs parents. Ce n'était pas si facile à gérer que ça en avait l'air et céder à la panique était… humain. Surtout que l'école n'avait fait que renforcer les dispositifs magiques, sans rien ajouter au niveau humain. Mais l'école aussi se souvenait de ce que ça donnait quand le ministère mettait son nez dans la vie de Poudlard. Les triplés lui avaient parfois raconté l'histoire de Mme Ombrage – ou la Grenouille Rose – qui avait essayé d'étouffer le scandale via des méthodes plus que douteuses. Et elle ne faisait même pas partie des méchants en fait, elle était juste… abominable. Pour reprendre un terme utilisé par Isabelle qui avait apparemment vécue une heure de colle mémorable avec cette femme.

Quant à ses parents : « Non. Ils sont morts tous les deux. » Son ton était très neutre. Il était difficile de le dire, pas parce que ça la rendait triste, mais justement parce que ça l'indifférait alors qu'on s'attendait à ce que ça la dévaste. C'était sans compter le fait qu'elle n'ait aucun souvenir – ou presque – de ses parents. Son père était mort avant sa naissance, sa mère quand elle était très petite. Christian était son tuteur d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, ce qui expliqua qu'elle ajoute : « Mon grand frère est mon tuteur. Enfin, était, vu que je viens d'avoir 17 ans, donc je suis majeure, mais bon… je vais continuer à vivre chez lui. » Et son frère était inquiet mais de manière modérée. Christian était, de toute façon, un homme modéré. Peu prompte à montrer ses émotions, sauf à sa femme – et encore, parfois Line se demandait s'il lui parlait toujours franchement -.

Julian choisit le cognard, Opaline approuva, mais il semblait vouloir le lancer. Elle hésita et acquiesça de nouveau avant de monter sur son balai, prenant une batte à la main. Elle n'avait jamais été batteuse, mais bon, vu qu'on lui refilait les rôles pas pris sous pretexte qu'elle était capitaine, ça arriverait peut-être un jour. « Vas-y ! je suis prête ! » Elle tapa du pied sur le sol et s'éleva avec élégance. Elle tapa sur le cognard qui fonçait vers elle. « Allez ! Rejoins-moi ! » Dit-elle, tout excitée par ce premier bon résultat. Julian n'allait pas resté au sol quand même ? C'était beaucoup moins drôle ! comment ça il a le vertige ? Vous croyez qu'elle en a quelque chose à faire? Le cognard revenant vers elle, elle retapa de nouveau dedans. Elle ne craignait pas qu'ils se blessent, en tout cas pas gravement, et de toute manière, elle avait le droit d'être là. La seule chose un peu limite était de faire un entraînement avec un Serdaigle. Mais son faible pour les aigles (entre Mina et Daryl hein) n'était un secret pour personne dans l'école !

{1 049}


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 65
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Dim 11 Sep - 11:02

Quand Opaline confia à Julian qu'elle n'avait pas pris le poste d'attrapeuse l'ors du dernier match, ça confirma au Serdaigle que les garçons n'étaient vraiment pas fait pour faire deux choses à la fois. Déjà parce que la première chose c'était tenter de survivre, ne pas mourir en s'accrochant le mieux possible à son balai tout en – parfois – prenant des risques et oser attraper une balle avec une des deux mains lâchées. Il avait était naïf de croire qu'il avait pu, en même temps, bien mémoriser le poste des joueurs d'en face. Mais Serdaigle avait gagné, ce qui était le principal. Ainsi personne n'avait pensé à tout lui mettre sur le dos ou à Mina, qui était manifestement pire que lui.

« Ah pardon, j'étais trop obnubilé par le fait de ne pas tomber que j'ai raté les 3/4 des trucs intéressants, je suis sûr.  »

Et voilà que la jeune fille remettait un point d'honneur à descendre en flèche son 'amie', Mina. Elle lui avait fait quoi, pour qu'elle puisse lister avec autant de rigueur tous les défauts de la Serdaigle ? Julian restait particulièrement dubitatif, tentant coûte que coûte d'essayer de trouver une connotation positive dans les phrases de la rouge et or. Il y parvint, mais difficilement.

« Batteur n'est pas un poste facile, moi j'aurai eu beaucoup de mal à le jouer. Enfin j'ai du mal à jouer tout court, mais batteur est le poste que j'apprécie le moins, de toute manière. Pour ton amie, je suis sûr qu'avec de l'entrainement elle peut faire de bonnes choses. Et à un autre poste peut être ... »

Julian mettait un point d'honneur à défendre la jeune fille qu'il ne connaissait pourtant pas, comme si c'était lui qu'Opaline était en train de démonter. Il se sentait tellement mauvais sur un balai (même s'il était vrai qu'il se fichait un peu du style qu'il avait, tant qu'il ne s'écrasait pas au sol) qu'il trouvait injuste qu'on critiqua quelconque faisant l'effort de participer. Franchement, ce n'était pas facile pour tout le monde, le Quidditch !

Et même s'il douta que la Serdaigle trouva un jour chaussure à son pied (batteur était certes un poste difficile, mais c'était quand même le plus stable et celui qui nécessitait le moins de rapidité. Il voyait mal quelqu'un de peu agile en gardien, en poursuiveur ou même en attrapeur. Peut être arbitre ou commentatrice peut être ?) au match suivant, on lui avait dans tous les cas donné envie de connaître la bleu et bronze.

« Il faudrait que j'aille la voir, cette Mina... J'ai l'impression qu'on a plein de point en commun.  »

Elle était manifestement mise de côté et Julian, lui, s'y mettait tout seul, ce qui était déjà un bon début. Ils avaient tout pour s'entendre ! Le Serdaigle préférait d'ailleurs les outsiders et les impopulaires aux stars du lycée comme Opaline donc, si j'ai bien compris ?. Il avait toujours trouvé les minorités plus intéressantes. C'était d'ailleurs dans celles-là qu'il se sentait.

« Mes parents ne se rendent compte de rien. Ils ne réalisent pas, ils ne réalisent rien. Le fait que je sois ici, maintenant à te parler en est la preuve vivante. »

Certes pour Opaline un transfert d'école pouvait paraître tout à fait raisonnable, mais ce qu'elle ne savait pas c'était qu'il ne l'était en rien. Ses parents avaient tous les deux accepté un poste à Londres alors que leur travail précédent était bien plus passionnant. Sans compter qu'aux Etats-Unis ils avaient leur maison, leurs amis, leur travail et Julian avait Ilvermorny. Il aurait fallu un gros super nouveau travail pour justifier un départ aussi précipité, mais il n'en était rien.

« Ton frère est ton tuteur ? Ce n'est pas banal. Tu as beaucoup de frères et sœurs si tu savais ? »

Quand Julian avait utilisé le terme 'banal', loin de lui était l'idée de critiquer ou de juger. Il pensait juste à voix haute, et ça pouvait finalement paraître maladroit. Il n'y avait effectivement rien de banal à perdre ses deux parents et Julian se sentit un peu mal d'avoir pour une fois parlé sans réfléchir. Pour ne pas remuer le couteau dans la plaie, il ne rajouta rien.

« J'arrive ! »

Lança t-il à la jeune fille quand elle était en l'air. Le Serdaigle enfourcha son balai et batte à la main, fila dans le terrain. La sensation de vertige le quitta quand il s'arracha du sol. Pour autant, il n'était pas pleinement rassuré : pendant au match, il y avait des dizaines de professeurs qui en cas de chute, pouvaient freiner la descente. Ici s'il tombait il se tuait ou pire, se brisait la nuque il faudrait qu'il revoit l'ordre de ses priorités. Il ne savait pas si Opaline avait sa baguette sur elle, mais si c'était le cas, vu qu'elle était plus vieille que lui, elle aurait peut être de bon réflexe pour potentiellement le sauver. Lui, même s'il était plutôt bon en duel et assez adroit avec sa baguette, il était hors de question qu'il s'en serve sur la rouge et or. Sa baguette était restée au sol, l'Américain avait bien trop peur de la casser. Sa baguette en ce moment était son bien le plus précieux. Même sa vie valait moins, comme on pouvait le constater !

Mais la sensation était quand même agréable. Le cognard filait vers lui et sans attendre, Julian tapa très fort dedans. Batteur était le poste idéal pour les gens qui refoulaient de la haine. Et puis voler sur un terrain vide, c'était presque jouissif, alors autant en profiter. Le cognard renvoyé par Opaline filait vers lui mais plutôt que de le frapper directement, il tenta de le semer. Après tout quand il serait poursuiveur, il n'aurait pas le loisir de se défendre, mieux valait donc privilégier la fuite au coup. Virevoltant entre les gradins et les tribunes, le bleu et bronze fini par renvoyer la balle noire sur la Gryffondor, histoire qu'elle s'amuse un peu aussi.

(1006)


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 513
Âge : 17 ans [février 1995]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Lun 12 Sep - 11:31

Il fallait être habituée à la manière de parler d'Opaline pour lire entre les lignes mais quiconque la connaissait mieux que Julian (donc à peu près tout le monde dans Poudlard en fait) savait qu'elle adorait Mina. Ce qu'elle adorait moins, c'était son impopularité. Car elle se faisait du soucis pour son amie, elle ne serait pas toujours élève dans un internat et le monde extérieur était cruel (déjà qu'à Poudlard en ce moment ce n'était pas exactement la fête). Quant à l'oubli de Julian, elle ne le releva pas plus. Elle n'avait pas le vertige (loin s'en fallait), mais elle savait bien que ça existait et que c'était handicapant, surtout pour se concentrer.

« Peut-être qu'à un autre poste ce serait mieux, mais le vrai problème c'est que Mina n'aime pas vraiment le Quidditch. C'est parce qu'elle a joué pour me faire plaisir que ça n'a rien donné de terrible. Il faudrait qu'elle trouve une activité qui lui donne confiance en elle mais qu'elle aime vraiment. Le soucis c'est que bien que nous soyons très amies, nous sommes fondamentalement différentes, alors je ne crois pas que ce que moi j'aime lui corresponde. » Parce qu'elle avait un peu de mal à imaginer Mina à Sterne aussi, d'ailleurs, ça, elle ne l'avait même pas tenté. La jeune fille arrivait à attirer sur elle toute la nourriture et elle trébuchait sans cesse : la danse serait une activité catastrophique ! Dommage que le club journal périclite depuis qu'Alice était en septième année, ça aurait peut-être un peu plus plu à son amie.

Le point positif c'est que Julian semblait motivé pour rencontrer Mina. Quelle bonne idée ! « C'est une bonne idée ! C'est une personne vraiment adorable, tu l'aimeras sûrement beaucoup ! » Julian n'avait pas l'air trop porté sur l'apparence ce qui était encore mieux. Notons que de toute manière Mina était très belle, c'était seulement que leurs camarades s'arrêtaient à sa façon de s'habiller. Un des points contre lesquels Opaline se battait. Et d'ailleurs, même si Mina n'avait pas été jolie derrière ses vêtements désassortis, Line aurait trouvé ce jugement hâtif injuste ! Bien sûr c'était facile de penser ça quand on était né dans une famille où tout le monde est beau et réputé pour l'être, mais l'apparence ça ne définissait pas une personne !

« Je ne peux pas te dire… tu as essayé de leur en parler ? » N'ayant jamais eu de parents, elle ne savait pas comment ça se passait dans les familles traditionnelles, mais elle, elle n'avait jamais eu aucun soucis pour discuter avec Christian quand quelque chose la gênait. Comme à la naissance de Chiara, quand elle n'avait plus trop su quelle allait être sa place, parce que contrairement aux jumeaux, elle allait avoir une plus grande différence d'âge avec elle. Et il l'avait rassuré.

« En Angleterre c'est plus banal que tu ne le crois. La dernière guerre a fait beaucoup d'orphelins. J'ai la chance que mon frère soit nettement plus vieux que moi alors il a pu me prendre sous sa tutelle, mais beaucoup d'enfants ont fini à l'orphelinat. L'école est pleine d'enfants adoptés dans nos âges. Alors que c'est beaucoup moins le cas dans les petites années. Cela dit, moi, mes parents sont tous les deux morts de maladie, la guerre n'a rien eu à voir là-dedans. Et j'ai six grands frères et sœurs. Trois sœurs et trois frères en fait. Mais je vis avec mon frère le plus âgé. Tous sont adultes depuis longtemps par contre. Tu vois l'assistante de sortilège ? Montgomery-Bones ? C'est ma belle-sœur, la femme d'un de mes grands frères. » Elle avait parlé tout en se préparant. On ne pouvait pas reprocher à Opaline de ne pas savoir communiquer. Quant à sa famille, elle en parlait librement parce que vu le nombre de Montgomery dans le monde sorcier, l'histoire de leur famille était très loin d'être un secret (même si elle restait connue surtout en Angleterre ou dans le Royaume-Uni si on élargissait). Quant à la maladresse, elle n'y prit même pas garde, parce que de toute façon il n'y avait pas de bonne ou de mauvaise manière d'aborder des sujets aussi graves que la mort, la guerre ou la maladie. Mais mieux valait en parler, car ne rien dire n'effacerait en rien leur existence. Opaline était techniquement parlant orpheline depuis ses deux ans. C'était ainsi.

La rouge et or commença à jouer, mais laissa Julian filer avec le cognard à ses trousses. Et bien, pour quelqu'un qui avait le vertige, il se débrouillait vraiment pas mal. Dommage qu'il soit dans l'équipe de Daryl ! C'était une recrue dont on pouvait vraiment faire quelque chose de bien ! Quand il lui envoya le cognard, elle le renvoya vers lui de toutes ses forces, mais pour qu'il ne soit pas surpris, elle le prévint : « Attention, je t'envoie une super nova ! »


Miss Poudlard 2012

Opaline Montgomery • Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 65
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   Dim 18 Sep - 21:50

Plus Opaline parlait de Mina, plus le Serdaigle se disait que la jeune fille n'était pas faite pour le Quidditch. C'était surprenant ? Pas tant que ça, des 4 maisons de Poudlard, Julian avait cru comprendre que celle des bleus et bronze était celle où les élèves appréciaient le moins le sport. Certains l'aimaient, certes. Mais la majorité préférait quand même la lecture, le calme et les moments paisibles. A Ilvermorny, Julian faisait partie de ceux qui aimaient se cultiver, aussi, tout en pratiquant une activité sportive soutenue. D'ailleurs là-bas, on préférait souvent le Quidditch aux livres poussiéreux, il fallait bien le reconnaître.

« Après, de ce que j'ai vu des Serdaigle, ils sont plus portés sur la réflexion et la lecture, que sur le sport. »

Et ça ne le dérangeait en rien, puisqu'il avait aussi besoin d'un environnement calme pour se ressourcer, en grand introverti qu'il était.
Julian excusait volontiers Mina, surtout que pour lui elle ne s'était pas mal débrouillée lors du premier match qu'il avait fait. Elle avait déjà été très courageuse de participer !

Pour ce qui était de ses parents, Julian préférait encore ne pas en parler. Il avait tout essayé avec eux et vu que la relation actuelle, par courrier, était presque à sens unique, il avait fini par se décourager et à se sentir vraiment seul.

« Cent fois. Ils fuient toujours la discussion. Jamais je ne les ai aussi peu compris. On était proches avant, pourtant... »

Julian sentait depuis son départ de New York, un fossé avec ses parents. Avant ils étaient très proches. Il jouait avec sa mère et passait beaucoup de temps avec son père. Mais ça c'était fini !

Vint le tour d'Opaline de parler de sa famille. Devant tant de membre (dont certains étaient à Poudlard !), Julian ne put que se sentir encore plus seul au monde. Lui, il n'avait pas de frères et sœurs pour partager ses malheurs. Jusqu'au bout, tout lui faisait penser qu'il ne pouvait pas être aussi esseulé qu'il ne l'était actuellement.

« Fiou, quelle famille ! »

Les deux sorciers partirent enfin dans les airs. Julian se lâchait vraiment. Opaline avait cette énergie communicative qui vous faisait vous dépasser. Elle devait être une sacré capitaine de Quidditch !

« Go ! »

Julian vola bien, il en oublia même presque sa peur du vide. A force de s'entraîner, il se sentait plus à l'aise. Moins stressé à l'idée de tomber. Il le savait depuis toujours, dès que quelque chose lui faisait peur, il le faisait encore et encore et arrivait toujours à d'excellents résultats. Là, avec une partenaire aussi brillante qu'Opaline et un cognard plus vif que jamais, le Serdaigle mouillait la chemise. Il prenait du plaisir à frapper la balle noire pour l'envoyer à l'autre bout du terrain, et la Gryffondor semblait prendre le même plaisir. Ils continuèrent ainsi durant de longues minutes avant de finalement rentrer au château, toujours en discutant.

[Terminé]


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME] S'entraîner pour oublier !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] S'entraîner pour oublier !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» -[ Courir pour oublier, courir pour s'enivrer ]- -[PV]-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 21 (2011-2012)-
Sauter vers: