AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Tendu du slip [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 30
Âge : 11 ans [21 avril 2001]
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lisa

MessageSujet: Tendu du slip [PV]   Lun 6 Fév - 17:02

C'était la toute première fois qu'Angus venait sur la voie 9 3/4 et voyait en vrai le légendaire Poudlard Express qui avait autrefois emmené ses parents à Poudlard alors qu'ils n'était que de tout jeune sorciers. S'il n'était pas aussi excité il aurait pu être un peu ému. Pour rajouter à son enthousiasme il avait eu la chance de faire le voyage avec toute sa famille ainsi que son cousin, la meilleure amie de son cousin et le cousin de son cousin. Autant vous dire que ça faisait du monde. Sa mère lui avait d'ailleurs recommandé de ne pas lâcher la main de sa soeur afin qu'ils ne se perdent pas dans la foule. Angus n'avait qu'une hâte, c'était de monter dans ce grand train rouge et de passer des heures merveilleuses avec sa famille à manger des bonbons, plaisanter, s'échanger des cartes de chocogrenouille afin de commencer en beauté les premiers instant de son parcours de jeune sorcier. L'éclate totale quoi ! Comment être mieux intégré dans le monde magique que grâce à Alan ?

Sid était bien plus indépendante que lui, une fois les derniers au revoir donnés, la jeune fille lui dit qu'elle aurait suffisamment le temps de voir son cousin à l'école et qu'elle aimait mieux aller explorer le fameux Poudlard express. Angus, bien moins téméraire que sa soeur jumelle, préférait rester avec Alan pour l'instant et voir si celui ci aurait envie de partir en exploration plus tard.
Mais lorsqu'Angus entra dans le compartiment ou se trouvaient Alan et Magnus, les deux garçons étaient dans une discussion enflammée et que s'il choisissait de rester parmi eux il avait peur qu'on s'en prenne à lui. Le jeune garçon préféra donc trouver un autre compartiment où s'installer en attendant que la tempête se calme. Il songea que la bonhomie des Poufsouffles n'était apparemment qu'un mythe, ou peut être que ces deux là avaient des problèmes que seul les cousins pouvaient avoir. S'il ne voulait pas s'en mêler Angus était toutefois très curieux de savoir ce qu'il se tramait, il pourrait toujours aller à la pêche aux informations plus tard.

Il trouva enfin un compartiment qui n'était pas plein à craquer, à vrai dire il n'y avait qu'une jeune fille qui devait avoir son âge dedans, c'était l'occasion parfaite.
Toutefois elle avait l'air aussi contente d'être ici que si on avait annoncé à Angus qu'il n'aurait pas le droit d'avoir de chocolat à Noël. Le jeune garçon commençait à croire qu'une malédiction pesait peut être sur ce voyage en train. Peut-être que tout le monde était voué à être de mauvaise humeur, à se disputer, peut être que c'était un nouveau plan de la Menace ! Et il était tout seul pour l'affronter !
Gus songeait que si lui n'était pas attaqué par la morosité ambiante il pouvait peut être donner un coup de main à ses camarades.
Sans lui demander son avis, il s'installa donc en face de la jeune fille et lui dit avec son plus beau sourire dans l'espoir de la faire rire
- Toi aussi tes parents sont restés sur le quai de la gare ?

Il sorti de son sac à dos une énorme tablette de chocolat de chez honeydukes que sa mère avait spécialement achetée afin qu'il la partage avec de potentiel nouveaux amis. Certains partageait le pain, chez les Carmichael c'était le chocolat chacun son truc. Il en offrit à la brunette avant de s'en prendre une barre.

-Je m'appelle Angus, mon cousin et son cousin qui n'est pas mon cousin sont entrain de se chamailler dans un compartiments pas loin, je me suis dit que j'allais leur laisser de l'espace, c'est ce que ma mère dit quand elle trouve que je pose trop de question. C'est la première fois que tu vas à Poudlard ? Moi oui et j'ai trop hâte, pas toi ? Je me disais, est ce que tu penses que le Poudlard Express est maudit ? Non, parce que j'ai l'impression que tout le monde est un peu tendu du slip, enfin pas toi parce que évidemment tu ne portes pas de slip, mais tu vois ce que je veux dire ? Je vais arrêter de parler maintenant.

Il s’enfonça dans son siège. Lorsqu'il était un peu géné Angus se transformait généralement en moulin à parole et dans ces moments là il avait un peu tendance à laisser sortir tout et n'importe quoi, il espérait que la jeune fille ne lui en tiendrait pas rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 11 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Lun 6 Fév - 19:07

A peine les Kostas avaient-ils débarqué sur le quai 9 3/4 que les garçons - Joaquín et Gabriel - avaient disparu dans les vapeurs dégagées par la locomotive du Poudlard Express. Joaquín avec moins d'enthousiasme et de grandeur que Gabriel, certes, mais il avait disparu tout de même. Stef fronça les sourcils, à la fois ennuyée et blessée par le manque d'attention accordé par ses aînés. Elle se tourna à regret vers ses parents, et Valentina, qui l'observait avec un mélange d'envie et d'admiration - même si Stef ne doutait pas un seul instant que sa cadette était heureuse d'avoir enfin leurs parents pour elle toute seule. Il lui restait encore un bout de temps avant de rejoindre l'école de sorcellerie écossaise à son tour, et elle bénéficierait pour ainsi dire des avantages de tout enfant unique en l'absence de ses frères et sœur. Stef, quant à elle, se retrouvait à présent bien embêtée. Elle avait été joyeuse à l'idée d'entrer à Poudlard à son tour: elle en avait assez d'être la petite-sœur, coincée à la maison, loin de toute l'action. Mais sans ses grands-frères - aussi agaçants furent-ils -, elle se sentait à présent un peu perdue. Ses parents durent le remarquer - la fillette était un livre ouvert au niveau des émotions -, car l'étreinte que lui fit sa mère dura un peu plus longtemps que la moyenne, tandis qu'elle lui faisait promettre d'écrire au moindre problème. Se détachant de sa mère, Stef lui lança un regard irrité bonjour la girouette: « Ça va, Ma ! Il faut que j'y aille sinon je ne trouverai pas de bonne place dans le train. » marmonna-t-elle, bien que secrètement soulagée à l'idée de pouvoir contacter ses parents en vitesse.

Laissant sa famille sur le quai - mais seulement après que son père l'ait aidée à traîner son énorme valise jusqu'à un compartiment vide -, la fillette s'installa finalement près de la fenêtre, observant ce qu'il restait du clan Kostas, debout, l’œil humide de l'autre côté de la vitre. Le train venait enfin de s'ébranler lorsque Stef détacha le regard de cette vue qui l'avait rendue franchement déprimée en l'espace de seulement quelques minutes. Ce que ses frères pouvaient être nuls ! Elle se retrouvait toute seule pour son tout premier voyage dans le Poudlard Express. Elle en était là de ses pensées assassines lorsque la porte du compartiment s'ouvrit tout à coup, révélant un jeune garçon brun qui semblait avoir à peu près le même âge qu'elle. Elle parvînt à feindre un sourire, qui devînt bien plus sincère une fois que le garçon lui ait adressé la parole. Il faut croire que sa bonne humeur - apparente en tout cas - était contagieuse. « Ouaip, pas moyen de les faire entrer en douce. » répondit-elle en haussant les épaules.

Elle se tut, observant le garçon avec circonspection. Il n'avait pas l'air particulièrement grand - en tout cas, pas beaucoup plus qu'elle - ni en taille, ni en âge. Elle n'avait pu s'empêcher de noter ses dents de devant, un peu protubérantes, lorsqu'il lui avait souri, mais fut distraite de ses notes mentales par l'apparition d'une énorme tablette de chocolat, sortie tout droit du sac de son compagnon de cellule voyage. « Merci ! » dit-elle en en prenant un carré, avant de farfouiller dans son sac à son tour, pour en extraire deux Chocogrenouilles. « Cadeaux de mes parents. » justifia-t-elle en adressant un petit sourire au brun, avant de lui tendre le chocolat. Elle en avait presque oublié ses soucis familiaux pour quelques instants.

Elle croqua avidement dans son carré de chocolat, tout en ouvrant des yeux ronds devant le flot de paroles qui sortit soudainement de la bouche du dénommé Angus. Pour sa part, bien que particulièrement volubile lorsqu'elle le voulait, Stef se montrait toujours très réservée en compagnie d'inconnus. Elle avait besoin de se donner le temps de les jauger. Qui plus est, elle tendait à devenir toute rouge quand elle était déstabilisée, ce qui avait environ 90% plus de chances de se produire dans des situations nouvelles chiffres officiels. Elle se tut pendant les quelques secondes qui suivirent le méli-mélo verbal articulé par Angus, digérant tout ce qui venait d'être dit. Puis: « Pourquoi est-ce que ton cousin et son cousin-qui-n'est-pas-ton-cousin se disputent ? » interrogea-t-elle avec curiosité. Décidément, la famille, c'était une sacré galère. Angus venait de l'attester ! Penser à ses frères lui fit froncer les sourcils à nouveau, et c'est avec une certaine rage qu'elle déchira le papier de sa Chocogrenouille. « Oui, c'est ma première année à Poudlard, et toi ? Je m'appelle Estefania, au fait... Mais tu peux m'appeler Stef, si tu préfères. » Elle se garda de dire qu'elle le préférait aussi et surtout si Angus galérait trop à le prononcer. « J'avais hâte, mais ensuite mes idiots de frères m'ont abandonnée pour aller avec leurs amis... Tu crois vraiment que le Poudlard Express peut être maudit ? Ma grand-mère - elle habite en Grèce - m'a raconté plein d'histoires de malédictions, mais ça ne parlait jamais de trains... » avoua-t-elle, confuse. Détournée de ses sombres pensées, Stef se rapprochait déjà plus de la fillette qu'elle était en temps normal, et ça ne lui déplaisait pas. Peut-être que tout n'allait pas mal, finalement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 30
Âge : 11 ans [21 avril 2001]
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lisa

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Mer 8 Fév - 22:56

Angus avait toujours considéré qu'il était particulièrement chanceux d'avoir une soeur jumelle. Leurs parents étaient un peu spéciaux dans leur genre. Aimant et tout, aucun soucis, mais quand on vous demandait votre avis sur la théorie de la relativité à cinq ans alors que vous étiez tranquillement concentré entrain d'essayer de résoudre un puzzle Le Roi Lion de 50 pièces. Vous aviez de quoi vous poser des questions sur la capacité de votre père à comprendre que vous n'étiez qu'un petit garçon. Si à l'époque Gus n'avait pas su répondre autrement qu'en lançant un regard désespéré à sa soeur, il avait à présent de nombreuses tactiques pour faire en sorte que son père arrête de le harceler avec des concepts que même avec toute la bonne volonté du monde il était encore incapable de saisir. L'humour et une répartie à toute épreuve étaient ses seules armes, mais elles était plutôt efficace. Elles l'étaient tout autant quand il s'agissait de briser la glace avec des inconnus.

Certes Angus avait de nombreuses passions sur lesquels il pouvait digresser pendant des heures, mais il avait assez subit les divagations de son paternel pour savoir que ce n'était pas le meilleur moyen de tisser des liens avec quelqu'un qui n'y connaissait rien ou que vous ne connaissiez pas. Angus préférait rester sur des sujet plus ordinaire pour le commun des mortels. Et un jour comme celui où, pour lui comme tout le reste des premières années qui étaient montés dans ce train, ils avaient laissé sur le quai leur parents quel qu'ils soient. C'était forcément un sujet que tout le monde avait en tête. Car, aussi agaçant qu'ils fussent parfois, Angus adorait ses bizarres de parents et c'était la première fois qu'il allait être séparé d'eux pendant si longtemps. A trop y songer il aurait peut être même pu s'en émouvoir, mais il était bien trop gonflé à bloc et impatient de s'engager dans cette nouvelle aventure pour ça.

- Je crois que les miens étaient bien trop contents d'avoir la maison pour eux tout seul pour prendre le risque de monter dans le train, avoua-t-il sur le ton de la plaisanterie.

Quand la jeune fille lui tendit une chocogrenouille Angus sut qu'il avait fait le bon choix, appelez ça comme vous voudrez le destin, le sort, l'engueulade entre Alan et Magnus, mais la force qui l'avait mené dans ce compartiment ne l'avait pas pris pour un jambon.

-Eh beh, siffla-t-il admiratif, ils devaient se sentir vraiment coupable de te laisser partir, merci en tout cas.

Il accepta la friandise avec plaisir et ouvrit délicatement la boîte qui contenait la grenouille ensorcelée, celle ci effectua un bon qui la fit atterrir dans les cheveux de Gus, le garçon secoua la tête pour s'en débarrasser mais ne réussi qu'à la faire glisser dans son dos, commença alors un spectacle de contorsionnisme où le jeune Carmichael tentait de récupérer le batracien en chocolat qui s'était glissé sous ses vêtements tout en continuant sa discussion avec Stef.

-J'suis pas resté assez longtemps pour tout comprendre, il était question de cailloux, de forêt et de violon, peut-être qu'il répétait une adaptation musicale du Petit Poucet, mais sans la musique, ils sont bizarre tous les deux de- AH !AH ! s'écria-t-il triomphalement, ayant réussit à capturer la reinette cacaotée. Il lui arracha la tête d'une bouchée vengeresse et se rassit tranquillement, les cheveux en bataille et complètement débraillé. Ils sont bizarres de toutes façon.

On ira pas jusqu'à dire que la bizarrerie était familiale mais quand on vous lit du Bertolt Brecht en lieu et place de Tchoupi va au spectacle, ça laisse infailliblement des traces.

Estefania.

Angus essaya de le prononcer plusieurs fois à voix basse, ça sonnait bizarre, déjà qu'il n'avait jamais été capable d'articuler trois mots de gaélique, alors ça. Il fut soulagé qu'elle ait proposé une alternative.

- Stef. Il lui sourit une nouvelle fois, mais sans montrer ses dents, ce qui manquait affreusement de naturel, mais on était plus à ça près. Oui c'est aussi ma première année. Tu as des idiots de frère, j'ai des idiots de cousins, ça va on est à égalité, quoique ma soeur se promène aussi quelque part, elle a décidé de « profiter de l'expérience », au cas où, tu vois, des fois qu'on prendrait pas le train au moins deux fois par ans pendant sept ans...il leva les yeux au ciel. Franchement c'est possible, une forte concentration de jeune sorciers qui ne savent pas maîtriser leur don, sur des génération et des générations, je suis sûre qu'il y a dû y avoir des trucs louche qui se sont passés ici. Ta grand-mère est grecque ? Tu es grecque ? C'est amusant, parce que justement, Sid -ma soeur- a eu la dragoncelle il y a pas longtemps et le médecin qui l'a traité à Ste Mangouste avait un nom grecque aussi. C'est très commun d'avoir la dragoncelle à notre âge, tu sais, heureusement je ne l'ai pas attrapé, ce qui est étonnant parce que c'est hautement contagieux et que j'ai sûrement la même constitution que ma soeur, vu que c'est ma jumelle. Enfin, le médicomage grecque avait dit qu'avant les sorciers pensaient que la dragoncelle était lié à une malédiction. Peut être que les grecque sont très au courant niveau malédiction ? Tu crois qu'il y aura des ouvrages là dessus à la bibliothèque de Poudlard, on m'en a beaucoup parlé alors j'ai vraiment hâte de la voir en vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 11 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Jeu 9 Fév - 21:21

Estefania était un peu perdue. Plusieurs émotions contraires se mélangeaient entre elles, et elle ne savait pas encore laquelle allait gagner cette manche. Énervée, elle l'était parce que ses aînés étaient deux abominables traîtres qui l'avaient laissée toute seule à la première occasion venue. Gabriel, elle pouvait encore comprendre. Ils étaient si différents. Mais Joaquín ? Elle le vivait comme une vraie trahison. Anxieuse, parce qu'elle rentrait enfin à Poudlard et qu'elle redoutait ce qui l'attendait, malgré ce qu'elle avait prétendu pendant tout l'été, racontant à qui voulait l'entendre qu'elle était ravie d'entrer à l'école, qu'elle n'en pouvait plus de la maison familiale et qu'il était temps qu'elle vole de ses propres ailes. Impatiente, parce que quand même, elle entrait à Poudlard ! Elle allait être répartie ! Elle allait enfin devenir une sorcière à part entière, et faire regretter à ses frères de l'avoir sous-estimée elle ne perd pas le Nord la petite. Ce cocktail explosif bouillonnait en elle au moment où Angus prit la décision de faire glisser la porte du compartiment pour y entrer à ses risques et périls.

Stef connaissait les politesses d'usage. On lui avait appris à s'excuser platement lorsqu'elle avait fait une bêtise, à attendre que tout le monde soit assis pour commencer à manger, et à ne pas parler la bouche pleine. Elle pouvait se montrer effrontée, certes, mais elle entendait malgré tout les voix de ses parents dans sa tête de temps en temps, l'invitant expressément à se montrer bien éduquée. En voyant un élève rejoindre son compartiment, elle se força donc à sourire même si elle n'en avait pas envie, lui adressant un signe de tête en guise de salut. Elle s'apprêtait à articuler un 'bonjour' poli même si réticent, lorsqu'Angus lui sourit de toutes ses dents, lui faisant une remarque concernant ses parents. Le visage halé de la fillette se fendit d'un sourire plus sincère à présent. Cependant, on ne se refait pas, et elle restait naturellement méfiante. Elle se demandait si le garçon avait des frères et sœurs, il venait de dire que ses parents auraient la maison pour eux tout seuls à présent. La question lui brûlait les lèvres, mais elle se contînt. Elle ne le connaissait pas.

Mais il faut croire qu'Angus était un peu magicien - façon de parler, s'il était là c'était qu'il l'était même littéralement -, parce qu'un instant plus tard, il dévoilait une tablette de chocolat à la fillette, et, abandonnant toute réserve, Stef se décidait à lui donner une Chocogrenouille en échange - preuve de confiance. Il suffit de lui donner du chocolat pour l'amadouer, c'est vraiment pas bon signe ça. « Je suis leur première fille. » indiqua-t-elle en guise d'explications en ce qui concernait ses parents. « Et ma mère avait peur que je fasse de l'hypoglycémie dans le train je crois. Alors que mes frères disent toujours qu'il y a un chariot à friandises qui passe pendant le trajet. Mais je n'ai pas beaucoup d'argent... » développa-t-elle, pensive. Vraisemblablement, les parents Kostas avaient décidé de lui donner directement les friandises, plutôt que l'argent pour les acheter. La confiance règne. Bon, et aussi, elle avait fait un caprice la veille parce qu'ils avaient offert des sucreries à Joaquín avant son départ pour Poudlard, l'année précédente elle préparait son coup depuis un an, mais à part ça rien d'inquiétant.

Stef fut distraite du récit que lui fit ensuite Angus car au même moment, le jeune garçon était occupé à se contorsionner dans tous les sens: sa Chocogrenouille s'était faite la malle. Retenant la sienne d'une poigne de fer, la fillette croqua généreusement dans sa tête, tout en observant les pitreries de son camarade. « Curieux quand même ! Forêt et cailloux ça peut rester cohérent, mais le violon par contre... » observa-t-elle, l'amusement se lisant clairement sur son visage. N'y tenant plus, elle éclata de rire alors qu'Angus s'emparait enfin de sa Chocogrenouille et lui déclarait que son cousin et cousin-mais-pas-vraiment étaient bizarres. 'Huhu' acquiesça-t-elle d'un air docte trahi par la lueur pétillante brillant dans ses yeux. Elle aimait bien Angus, décida-t-elle en cet instant.

Elle le vit cependant buter sur son prénom, et fut soulagée qu'il opte ensuite pour le surnom proposé. Elle n'aurait pas besoin d'être fâchée contre lui. C'est passé tout près Angus, gare à toi ! Elle était fière de ses origines, les revendiquait librement, mais parfois, elle était lassée du regard surpris qu'on lui jetait quand elle se présentait. Son air appréciateur disparut néanmoins derrière un masque de confusion lorsqu'Angus prit la parole à nouveau, et ne sembla s'arrêter que de nombreuses minutes plus tard. Doux Merlin. « Tu as une sœur ? » parvînt-elle à caser alors qu'il s'interrompait pour prendre sa respiration champion d'apnée le Angus ! « Elle est plus âgée ? » déduisit-elle, se demandant si elle n'était pas par hasard dans la même promo qu'un de ses frères. Elle se tut ensuite, parce qu'Angus avait repris son monologue, et elle pouvait lire dans ses yeux que rien ni personne ne l'arrêterait.

Il se tut finalement, et Estefania l'observa, clignant des yeux plusieurs fois, à la fois impressionnée, et un peu effrayée. « Wow. Tu peux parler vraiment longtemps... J'ai jamais vu ça ! » remarqua-t-elle d'une petite voix. Et puis, prenant une énorme inspiration, parce que rien ne l'enthousiasmait plus qu'un nouveau défi: « Je suis moitié grecque, moitié argentine. On est grecs du côté de mon père, une grande partie de ma famille vit encore là-bas, mais ce n'est pas si loin comme nous on vit à Londres. Par contre la famille de ma mère est en Argentine, et là c'est un peu plus compliqué, mais on les voit quand même pendant les vacances d'été. En tout cas, il y a beaucoup d'histoires de malédictions dans la mythologie grecque, oui, alors ça ne m'étonne pas que le médicomage vous ait dit ça ! A croire que les grecs n'avaient vraiment pas de chance. La faute aux dieux, aussi. » Elle s'interrompit, à bout de souffle, et fronça les sourcils. « Je ne... comprends pas... comment tu fais. » Elle n'aimait pas perdre, et cet échec puait la défaite à ses yeux. « Mon frère, Gabriel, avait la dragoncelle à la naissance, les guérisseurs ont dit que c'était une forme super dangereuse, il aurait même pu en mourir apparemment. Vue sa tronche peut-être qu'il a été maudit quand même ! Ta sœur aurait des raisons d'être maudite, elle ? Pour la bibliothèque, sûrement oui, Gabriel dit toujours qu'elle est très complète. Je ne sais pas s'ils y parleront du Poudlard Express par contre, parce que si ça se savait qu'il était maudit, les parents se plaindraient, non ? » conclut-elle, toujours peu satisfaite de ses capacités en tant que pipelette, mais bien décidée à y remédier. Ils avaient un long trajet devant eux, alors Angus avait intérêt à bien se tenir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 30
Âge : 11 ans [21 avril 2001]
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lisa

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Jeu 16 Fév - 1:03

Notre jeune Angus était bien trop pragmatique pour en vouloir à qui que ce soit. Certes il était un peu agacé de ne pouvoir passer le trjet vers Poudlard en compagnie de son cousin, mais chaque porte qui se ferme est une fenêtre qui s'ouvre quelque part. Aurait-il jamais fait la connaissance de Stef si Alan et Magnus avait fait preuve d'un peu moins de fierté ? Probablement étant donné qu'ils avaient le même âge, mais ce voyage était sûrement l'occasion parfaite de commencer une amitié solide. Peut être que Stef et lui n'allait pas être répartis dans la même maison. Selon toute probabilité Angus allait finir comme son père chez les Serdaigles. C'était un peu un comble si vous vouliez son avis, parce que Edwin avait probablement passé les dix dernières années à faire de son fils un parfait bleu et bronze sans l'accord de celui ci. Il l'avait rendu curieux et intelligent malgré lui, un travail de lavage de cerveau admirable, résultat entre autre de longue dyatribe sans queue ni tête qu'Angus détestait et qu'il reproduisait sans même s'en rendre compte dès qu'il était un peu nerveux, ou désorienté, ou en présence d'une personne inconnue. Et étant donné que ces trois critères se regroupaient à cet instant, on pouvait plus facilement comprendre qu'il soit un vrai moulin à parole.
- Mes parents ne nous ont pas donné d'argent si ça peut te rassurer. Ils disent que vu qu'on reste au château, contrairement aux autres qui peuvent aller à Prés-au-Lard, ils ne voient vraiment pas l’intérêt. J'ai essayé de négocier, mais la rhétorique de papa est encore bien supérieure à la mienne.

Là on peut facilement imaginer Angus serrant le point contre son coeur, le regard au lointain, imaginant le jour où il pourrait définitivement clouer le bec à son géniteur. Sans aller jusque là, car Angus était malgré tout très attaché à lui, le jeune garçon songea que ce temps n'était probablement pas si loin, Angus allait beaucoup apprendre dans les années qui venaient, son père en revanche avait passé les 45 ans et était sans nul doute sur la pente du déclin cognitif. Tout en discutant il avait sorti la carte de chocogrenouille de son paquet, il s'agissait d'une carte de Norbert Dragonneau, le fameux magizoologiste, il n'était pas certain de l'attitude à adopter en pareil cas, devait-il proposer la carte à Stef car elle avait eu la gentillesse de lui offrir la friandise ou pouvait-il garder la garde pour lui, enfin pour Sid plutôt qui était la collectionneuse du duo Carmichael. Dans le doute il déposa la carte sur la tablette qui séparait les deux banquettes au niveau de la fenêtre.

-Oh je sais pas, il me semble qu'ils font de la musique tout les deux, ils sont assez fans d'expériences en tout genre, alors peut être que c'est lié. Alan m'avait raconté dans une lettre qu'ils avaient vu un être de l'eau sortir la tête du lac noir pendant qu'ils jouaient de la musique. J'y croirais quand j'le verrai, mais je serait pas surpris que tout soit lié.

Gus était particulièrement ravi d'avoir réussi à faire rire sa camarade, il ne savait pas si c'était grâce à ses contorsions où son humour irrésistible, mais certainement que cela voulait dire qu'il ne l'importunait pas trop.

-Sid c'est ma soeur jumelle, même si elle est plus âgée, de quelques minutes. Précisa-t-il

Gus n'aurait voulu échanger Sidney contre rien au monde, il adorait avoir quelqu'un capable de le comprendre aussi facilement, il se demandait souvent si c'était la même chose avec les frères et soeurs normaux.
Il remarqua bien l'air ébahi qui se dessinait sur le visage de la jeune fille au fur et à mesure de son monologue et ne pu s'empêcher de s'excuser, même si apparemment elle avait trouvé ça impressionnant.

-Ah!ah!ah ! Oui, pardon, désolé, j'ai tendance à beaucoup parler, il faut m'interrompre hein, tu peux !

Angus était absolument fasciné par les origines de Estefania et aussi par sa capacité à relever un défi, qu'il ne lui semblait pas avoir lancé par ailleurs, vraiment un truc de Gryffondor.

-Est ce que toute ta famille est d'origine magique ? Est ce que tu penses que les malédictions sont des choses inventées par les moldus pour justifier des phénomènes magiques inexpliqués ? Est-ce que tu crois que les dieux de la mythologie grecque (ou romaine d'ailleurs), étaient en fait des sorciers qui ne cachaient pas leur pouvoir ? Je trouve ça fascinant ! S'exclama-t-il. À chaque question il s'était avancé un peu plus sur sa banquette, menaçant de se retrouver juste sous le nez de Stef avec ses questions.
Il eu un rire très bref qui ressemblait à un glapissement lorsque la demoiselle mentionna les séquelles qu'avait pu laisser la dragoncelle à son frère. Elle était vraiment rigolote. Angus l'aimait bien.

[805]


Dernière édition par Angus Carmichael le Ven 17 Fév - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 11 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Jeu 16 Fév - 17:00

[ 805 pour Angus au-dessus ^]

Estefania était prompte aux caprices, et ses parents avaient - jusque là - tendance à les lui accorder. Comme elle l'avait dit à Angus, elle avait été leur première fille, et la seule pendant trois ans, avant l'arrivée de Valentina dans leurs vies. De ce fait, les parents Kostas avaient eu tendance à la chouchouter - surtout qu'elle se faisait nettement plus remarquer que Quino on passe aux surnoms je n'en peux plus de chercher ce maudit accent sur le i à chaque fois !, qui était souvent plus discret, ou Gab, qui était simplement bien plus âgé. En l'occurrence, la fillette avait milité pour ses Chocogrenouilles, et elle les avait eues - sans trop de difficultés.

Si elle pouvait se montrer difficile lorsqu'elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait, Stef n'était en revanche pas radine, et elle esquissa un sourire joyeux suite à son petit échange de bons procédés avec Angus. Elle fit en revanche la moue quand il fut question de Pré-au-Lard, clairement ennuyée par le sujet. « C'est vraiment nul qu'on ne puisse pas y aller, je ne vois pas ce que ça change qu'on soit en première ou en troisième année ! » s'indigna-t-elle plus pour la forme que par réel énervement - elle avait déjà eu cette discussion des dizaines de fois durant l'été, et avait toujours abouti au même résultat: "Tu devras attendre d'avoir treize ans, comme tout le monde ! Et oui, il y a des choses que même les caprices ne peuvent pas résoudre." Un scandale, vraiment. « Au moins Quino ne peut pas encore y aller non plus. Gabriel se montre in-su-ppor-table depuis qu'il a le droit de s'y rendre. Il nous regarde avec ses airs de grand connaisseur alors que tout ce qu'il a fait, c'est s'acheter une nouvelle plume chez Scribenpenne. » Elle leva les yeux au ciel, clairement exaspérée par le cirque que faisait toujours son plus grand frère.

Silencieusement, la fillette observa Angus sortir la carte de Chocogrenouille de l'emballage, avant de la poser sur la tablette les séparant. Elle sourit. « Tu as eu qui ? Tu peux la garder, tu sais ? » lui dit-elle gentiment, ayant remarqué l'hésitation chez son camarade. Précautionneusement, elle sortit sa propre carte du plastique, et la contempla avec circonspection. « Godric Gryffondor. » déclara-t-elle sans détacher ses yeux du sorcier animé. « Sacré barbe ! D'ailleurs, tu penses que tu seras dans quelle maison toi ? Dans ma famille c'est souvent varié. » Le haussement d'épaules qui suivit cachait mal son anxiété: elle voulait tomber dans une bonne maison. Gab et Quino lui avaient raconté pendant l'été comment les Serpentard avaient été traité l'année précédente, même les première années. Elle ne voulait pas devenir une pestiférée à peine arrivée à l'école !

Elle écouta d'un air attentif le récit qu'Angus lui fit concernant sa propre famille, se sentant assez curieuse de rencontrer ses cousins, à présent. Même s'ils avaient l'air d'être de drôles de numéros ! « Oh, tu as une jumelle ? J'ai des cousins en Grèce qui le sont aussi. Ils sont super proches. Vous êtes comme ça vous aussi ? » interrogea-t-elle avec intérêt. C'était curieux quand même comme phénomène, les jumeaux. ça y est, Angus est devenu un phénomène de foire: "Eeeet maintenant après Herberte la femme à barbe et Lucien l'homme-loup, voici leeeees jumeaaaaaux Carmichaeeeeeel. Regardez moi ces petites frimousses parfaitement identiques !" D'ailleurs, Stef se dit qu'il était étrange qu'Angus ne se trouve pas avec sa jumelle, justement. Ses cousins à elles étaient inséparables ils font même pipi ensemble c'est pour dire. Peut-être que ce n'était pas pareil pour tous les jumeaux ?

S'ensuivit une longue tirade d'Angus, que Stef interpréta aussitôt comme un défi. Il faut dire qu'il n'en fallait pas beaucoup pour la lancer. Elle n'attendait presque que ça. Elle acquiesça d'un hochement de tête amusé lorsque son camarade lui dit qu'elle pouvait l'interrompre, même si elle ne l'aurait pas fait: il était plus drôle de le laisser parler et d'essayer ensuite de faire mieux. On est une joueuse maladive, ou on ne l'est pas.

Les yeux pétillant à l'évocation de sa famille, Stef se sentit malgré tout prise de tournis suite aux multiples questions successives d'Angus. Nouveau défi ? Nouveau défi. « Pas toute, non. Mes parents le sont tous les deux, mais des deux côtés j'ai des grands-parents qui sont moldus. Et toi ? D'ailleurs, pour ce qui est des malédictions, ma grand-mère grecque dit toujours que oui, c'est la façon ingénieuse des moldus de donner du sens à ce qu'ils ne comprennent pas... Mais parfois j'ai l'impression qu'elle dit plus ça pour agacer mon grand-père qu'autre chose, parce que lui il dit qu'il ne faut pas mélanger les sorciers et la mythologie ! Tu t'y connais en mythologie, d'ailleurs ? » Elle sourit avec amusement. Elle l'aimait, sa famille. « Je ne sais pas du tout pour les dieux. Peut-être que la mythologie provient de sorciers très imaginatifs ? Ou de personnes qui les ont vus à l'oeuvre. Ça expliquerait les pouvoirs, et tout. Cela dit, moi je préfère croire que c'était quelque chose à part ! La magie casse un peu le mythe pour le coup, je trouve. » objecta-t-elle, pensive. Elle était d'ailleurs bien décidée à faire des recherches sur le sujet une fois qu'elle serait à Poudlard. L'histoire de la magie, et celle de son pays, l'intéressaient trop pour qu'elle laisse ça de côté !

[ 908 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 30
Âge : 11 ans [21 avril 2001]
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lisa

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Ven 17 Fév - 18:02

Si les pourquoi d'Angus trouvaient souvent des réponses qui le satisfaisait, celle concernant Prés-au-lard faisait parti des exceptions. Personne n'avait été fichu de lui expliqué pourquoi est-ce que ce privilège n'était réservé qu'à partir de la troisième année. Ils faisait bien tout comme les autres au château, alors franchement leur dire qu'ils étaient trop petits pour aller vadrouiller dans un village sorcier où de toute façon ils étaient sûrement sous la surveillance des habitants « allô Minerva, oui le petit Carmichael a acheté trois bombabouses, ouvrez l'oeil, VIGILANCE CONSTANTE », laissez moi vous dire qu'Angus avait bien peu de foi dans cet argument

-La seule chose qui me paraît acceptable comme explication, avança-t-il, c'est que comme à partir de la troisième année les élèves ont des options en plus on leur laisse cette liberté suplémentaire pour faire les foufous, histoire de lâcher la pression ailleurs que dans le château.

C'était un peu bancal mais pour l'instant il voulait bien s'en contenter...

Angus calcula mentalement que les frères de Stef devaient être en seconde et au moins quatrième année et que puisqu'elle avait dit qu'elle était la première fille cela signifiait qu'il y en avait au moins une autre après, ça faisait une sacré fratrie ! Angus n'avait que Sid et il persistait à dire que si leurs parents ne s'étaient pas retrouvés avec des jumeaux sur les bras, ils se seraient facilement contenté d'un seul enfant, Sid prétendait qu'ils en auraient fait un deuxième pour pouvoir occuper le premier. Quoi qu'il en soit, les deux options donnaient une assez bonne idée de l'opinion que les jumeaux avaient de leurs parents.

-Ça doit être un sacré bazar d'avoir autant de frères et soeurs.

Alan aurait pu être une espèce de grand frère de substitution mais ils passaient au final assez peu de temps avec lui.
Décidément la jeune fille était fort généreuse et l'autorisait à garder la carte
-Cool, merci ! Il lui montra la carte où l'on voyait M. Dragonneau de dos entrain de prendre soin d'une quelconque créature magique. C'est Norbert Dragonneau, le magizoologiste, apparemment il est trop débordé pour dire bonjour. Plaisanta Angus en reposant la carte sur la tablette. Il faudrait qu'il se rapelle de la prendre avec lui quand le train arrivera.

- Je pense que je vais probablement atterrir à Serdaigles. En vrai ça ne me déplaît pas tant que ça, mais j'aurais voulu être dans une autre maison, juste pour embêter mon père. Puis je crois pas que Sid sera dans la même maison que moi. Continua-t-il bifurquant sur la question de la ressemblance des jumeaux. Même si on se ressemble comme deux gouttes d'eaux on a vraiment deux caractères complètement différent. Je suppose que ça aurait été trop bizarre si on avait été complètement identique...
Et toi du coup ? Quelle maison ?


Pour le peu qu'il avait vu d'elle, Angus pensait que Stef finirait sûrement à Gryffondor, comme Sid probablement.
- Moi aussi mes parents sont tous les deux des sorciers, mais mon père est moitié moitié et maman est née moldu. Je connais quelques trucs en mythologie, parce que ce qui me branche vraiment c'est l'astronomie et du coup c'est un peu lié, mais ça reste vraiment vague. Je suis une vrai quiche en histoire de toute façon, je mélange toujours les noms, les endroits, les dates, c'est trop aléatoire l'histoire, alors la mythologie, en plus avec toutes les similarités entre romaine et grecque c'est un coup à s'emméler les pinceaux. Franchement je pense qu'il devait y avoir un truc dans le genre, y a qu'à voire Zeus, le type était tout le temps entrain de se changer en animal pour un oui ou pour un non, clairement un passionné de métamorphose ! Du coup peut être que les malédiction existe mais sont des phénomènes magiques, genre des résidus de sorts puissants.

Ça l'amusait vachement cette histoire de tirade dis-donc.

[641]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 11 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Sam 18 Fév - 17:21

Stef ne savait pas si elle était plus ennuyée par le fait de ne pas pouvoir se rendre à Pré-au-Lard, ou par le le fait que Gab, lui, y soit autorisé. Si elle était honnête avec elle-même, c'était même probablement la deuxième éventualité qui l'emportait. C'était plus fort qu'elle. En outre, son frère ne lui facilitait pas la tâche: un vrai fanfaron. Deux années entières à attendre avant de pouvoir le faire taire ! Et d'ici là, la perspective qu'il ait trouvé une nouvelle manière de l'insupporter - deux ans, c'était même trop: il ne lui en fallait pas tant.

Elle médita à l'hypothèse avancée par Angus, mâchouillant sa Chocogrenouille d'un air perplexe. « Tu penses ? C'est vrai que les options coïncident aussi avec la troisième année, mais ça reste tiré par les cheveux, non ? Etudier la Divination ne justifie pas vraiment un accès privilégié à Honeydukes... » Elle voyait bien qu'Angus n'était pas plus convaincu qu'elle. Cela étant, il était vrai que ça correspondait. Elle continuait à trouver ça injuste, quoi qu'il en soit. Peut-être qu'on les pensait trop immatures, ou irresponsables, mais quand elle voyait ses frères, elle se disait qu'ils ne s'en tiraient pas beaucoup mieux qu'elle - au contraire.

Elle avait beau s'en plaindre, Estefania adorait sa famille. Elle aimait Gabriel - même s'il était trop prétentieux -, et Quino - même s'ils se disputaient tout le temps - et Valentina - qui pour le coup était assez innocente, dans l'histoire. Elle aimait ses parents, et toute sa famille éparpillée dans le monde, et une fois qu'elle connaissait bien quelqu'un, elle ne se faisait pas prier pour raconter des anecdotes à foison. Il faut dire qu'avec quatre enfants, il s'en passait des choses. Elle haussa les épaules à la remarque d'Angus sur sa fratrie, un sourire amusé aux lèvres. « Ça va ! Enfin, c'est plus dur pour mes parents je suppose. Et puis, il y a quand même de l'écart entre mon plus grand frère et le deuxième, et entre ma petite-sœur et moi. » nuança-t-elle, même si elle restait consciente que lorsqu'ils étaient tous les six dans la maison, la notion de calme devenait quasi inexistante. Au moins, ils ne s'ennuyaient pas !

La fillette se pencha au-dessus de la tablette pour contempler la carte de Norbert Dragonneau, bien que celui-ci ne lui fit pas le même honneur: il lui tournait le dos le respect c'est plus ce que c'était, même - et surtout - chez les Poufsouffle apparemment ! Godric Gryffondor, lui, adressa un franc sourire à Angus, s'appuyant avec tranquillité sur sa fameuse épée. Serait-elle digne de la maison des Lions ? « Oh, est-ce que ton père était à Serdaigle ? C'est vrai que c'est parfois de famille. » nota-t-elle en songeant à ses propres parents. « Ta sœur irait où tu penses ? Ton père va être déçu, non ? Je n'aimerais pas avoir toute ma famille dans la même maison que moi, je pense... » Même si elle en voulait à ses frères de l'avoir abandonnée à son triste sort, elle se disait qu'avoir un espace à elle où elle n'aurait pas à se les coltiner serait peut-être avantageux. Elle avait vécu dix longues années avec eux en continu, l'heure semblait arrivée de couper le cordon. « Je ne sais pas... Tu as entendu tout ce qu'ils disaient sur les Serpentard l'an dernier ? En tout cas, je ne pense pas que je serai à Serdaigle. Ce serait plutôt la maison de ma petite-sœur ça, une vraie tête ! » Non, probablement pas Serdaigle. Elle sentit poindre une certaine déception. Si Angus avaient raison sur son cas, alors ils ne seraient sûrement pas dans la même maison.

La compétition de parlotte se poursuivit ensuite, à la grande joie d'Estefania. Elle écouta attentivement les paroles d'Angus concernant sa propre famille, notant que le garçon était un Sang-Mêlé, tout comme elle. Pas que ça fasse une grosse différence aux yeux de la jeune fille, néanmoins. « Ah, tu vas sûrement être fort au cours d'Astronomie alors ! Tu feras mes devoirs ? Moi j'adore l'histoire, je trouve ça tellement intéressant ! Mais mes frères trouvent les cours d'Histoire de la Magie barbants... J'espère qu'ils ont tort. » Elle fronça le nez à l'évocation de Zeus, songeant à ses nombreuses incartades. « Tu as peut-être raison, il faudra se renseigner sur la question ! Du coup, pour la malédiction, ça voudrait dire qu'un énorme phénomène magique se serait produit dans le Poudlard Express et aurait laissé des traces ? Ce ne serait pas si surprenant vu que, comme tu l'as dit, il transporte tout plein de jeunes sorciers qui ne maîtrisent pas encore leurs pouvoirs... » Stef se sentait tout aussi enthousiaste qu'Angus à l'idée de révéler au grand jour le Mystère du Poudlard Express. N'empêche que ce serait un peu irresponsable de la part de l'administration de l'école de les faire transporter dans un train maudit, non ? Si tu savais ce qui t'attend.

[ 834 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 30
Âge : 11 ans [21 avril 2001]
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lisa

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Dim 19 Fév - 20:20

-Je pense vraiment pas qu'on ait énormément de différences avec les troisième années, franchement. Peut être qu'ils ont peur qu'on se perde sur le chemin du retour, où qu'on se prenne une cuite à la biéraubeurre...

Bien qu'Angus doutait que cette dernière option soit possible. Le garçon comprenait que la frustration de Stef soit plus forte que la sienne concernant le sujet vu que son plus grand frère avait le droit d'y aller. Mais elle pouvait y trouver une consolation en lui demandant de lui ramener des trucs. A cette pensée Angus songea que la tablette qu'il avait, aussi grosse soit-elle, ne durerait pas infiniment et qu'il faudrait qu'il apprivoise un ou une camarade plus âgé.e pour qu'on lui ramène de quoi tenir jusqu'à Noël. Il en grimaça d'avance, même si comme il l'avait précédemment dit les troisièmes année n'étaient pas si différents d'eux, il y avait au moins quelques centimètres de différence et Angus avait toujours l'impression que ses aînés le regardait de haut, figurativement et littéralement parlant.
Peut être qu'en s'associant avec un autre première année il arriverait à trouver le courage d'aborder un grand, ou alors...

- Dis, tu crois que ton frère prend les commandes ?

Bien sûr il faudrait qu'il trouve un moyen d'avoir un peu d'argent, mais il n'était pas à court d'idée concernant cette légère difficulté. Il pouvait organiser des combats de boursouflet, vendre des plantes rares aux septièmes années spécialisés en botanique, mendier à l'entrée de la salle commune des Serdaigle, prendre des paris sur les matchs de quidditch, ou encore suplier ses parents, les solutions ne manquaient pas et Angus était particulièrement efficace lorsqu'il avait une idée en tête.

-Tu t'y connais un peu en Quidditch ?demanda-t-il l'air de rien.

Angus ne venait pas d'une famille de sportif, loin de là, le rythme de vie chez les Charmichael était même plutôt oisif. Et même si sa tante était joueuse de quidditch Angus n'avait qu'une très vague idée des tenants et aboutissants du sport. C'était un peu impensable quand on n'était pas né moldu, Angus évitait de le crier sur les toits, mais il avait suffisament d'autres intérêt pour ne pas se sentir coupable de ne pas être fana du sport national.

Godric Gryffondor fit un mouvement d'épée juste pour le fun avant de s'eclipser et Angus ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel, sacré poseur ce Gryffondor.

-Oui, mon père était à Serdaigle, il a un peu l'impression que c'est l'élite de Poudlard. Si tu veux mon avis il a un peu la grosse tête, ils s'envoient pas mal de fleurs avec ses « collègues ». Maman était à Poufsouffle et pour Sid je pense que ça se joue entre ça et Gryffondor.

Angus songea qu'il fallait qu'il cesse de parler constament de son géniteur ou Stef allait finir par croire qu'il avait un sérieux complexe d'Oedipe...

-Non ? Demanda-t-il curieux,. Qu'est ce qu'il se disait sur les Serpentard ? Mon cousin est à Poufsouffle, du coup il parle pas trop des autres maisons, il fait plutôt la pub de sa propre maison, s'il avait pu il m'aurait envoyé une brochure pour vanter les mérites de Poufsouffle. Enfin je suppose que vu qu'ils ont gagné la coupe l'année dernière c'est que ça doit être un peu justifié...

Si Stef le lançait sur l'astronomie il pouvait déblatérer sur le sujet jusqu'à ce qu'ils arrivent à Poudlard...Mais il allait éviter d'effrayer la nouvelle amie en se lançant dans un monologue sur la légitimité de Pluton à être considéré comme une planète du système solaire.

-Oui j'adore l'astronomie ! Comme ça on pourra s'entraider, tu m'aidera en histoire et je te donnerai un coup de main sur la différence entre système solaire et système planétaire. Il remonta des lunettes invisibles sur son nez.

-Exactement ! S'exclama-t-il lorsqu'elle mentionna que les premières années pouvaient être la source. Après tout on a tous une baguette, mais parfois juste depuis quelques semaines et on est tous très impatients de commencer à faire de la « vrai magie », y a des livres de sorts dans toutes les malles et je suis sûre que des petits malins ont déjà essayé de pratiquer des sortilèges bien trop compliqué pour leur niveau. Après tout comme il y a des élèves qui ont déjà 17 ans dans le train, comment le ministère peut savoir qui est responsable de tel ou tel sort, en plus il n'y aucune supervision, enfin je veux dire y a sûrement des préfets et des préfets en chef, mais j'suis pas sûr qu'il soient très efficace en dehors de l'école. Il y a forcément dû y avoir des accidents. Et après tout la magie est une force, ça doit rester. Peut être qu'il existe des formules pour ça. Retrouver des vieilles traces de magie je veux dire.

[800]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 110
Âge : 11 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   Sam 4 Mar - 14:01

Stef hocha la tête avec ferveur lorsqu'Angus déclara qu'ils n'étaient pas bien différents des troisième années. C'était d'une injustice effarante. Peut-être qu'on ne voulait pas en faire trop dès leur première année à Poudlard, à la rigueur, mais ça n'expliquait pas pourquoi ils devaient attendre encore deux ans. Cela dit, si les choses avaient été différentes, alors Quino aurait pu aller à Pré-au-Lard lui aussi, et ça, elle ne s'en serait simplement pas remise. Elle anticipait déjà avec irritation l'année suivante, où il aurait justement le droit de se rendre à Pré-au-Lard à son tour.

Les sourcils froncés à la perspective d'une année entière passée à se faire narguer par ses deux frères aînés, elle fut distraite de ses pensées par la question d'Angus. « Hein ? » lâcha-t-elle avec éloquence confusion, avant d'enregistrer les paroles de son nouveau camarade. « Oh ! Je pourrais lui demander, oui, tu voudrais quoi ? Il va se montrer insupportable, mais il le fera ! » Elle leva les yeux au ciel, doucement exaspérée. Elle imaginait déjà la scène: elle s'avançant pour lui demander un service - en y réfléchissant, elle lui commanderait bien un ou deux trucs, elle aussi. Peut-être que si elle faisait suffisamment la moue, il lui offrirait des friandises de lui-même ? Gabriel avait beau être le plus grand fanfaron qu'elle connaisse, il n'était pas radin, surtout avec sa famille. -, lui la regardant du haut de son piédestal, lui accordant charitablement cette clémence, à elle, pauvre mortelle interdite de sortie. Encore fallait-il qu'il daigne lui parler en présence de ses chers amis, mais ça, elle en faisait son affaire.

« Oui je m'y connais pas mal ! Pourquoi ? Mes frères en font, et mon père a souvent des billets pour les matchs du Club de Flaquemare. D'ailleurs, j'hésite à aller aux sélections pour les équipes... Je vais m'ennuyer si je ne fais pas de sport à Poudlard. Mais moi mon truc c'est surtout l'équitation, j'en ai fait en Argentine cet été c'était trop cool ! » enchaîna-t-elle très rapidement, les yeux brillant à l'évocation de ses vacances. Elle avait commencé l'équitation trois ans plus tôt et regrettait déjà de ne pas pouvoir monter avant les prochaines vacances. Poudlard manquait clairement de diversité sur le plan sportif ! Mais elle se disait qu'elle pourrait compenser un peu avec le Quidditch, si une place se libérait dans l'équipe dans sa maison. Petite, elle était également légère et jouait souvent au poste de poursuiveuse lorsqu'ils improvisaient des matchs avec sa famille.

Stef écouta Angus lui parler de sa famille avec curiosité, se demandant si sa fratrie connaîtrait la même diversité au niveau des répartitions. Peut-être serait-il positif qu'elle ne finisse pas dans la même maison que ses aînés, mais d'un autre côté, elle se connaissait et craignait grandement de se retrouver toute seule. Cela dit, ils l'avaient bien abandonnée dans le Poudlard Express et elle ne s'en sortait finalement pas si mal que ça, donc qui sait ? Ouvrant des yeux ronds en apprenant que son camarade n'était pas au courant des rumeurs concernant les Serpentard, elle se pencha au dessus de la tablette les séparant d'un air conspirateur. « Tu n'es pas au courant ?! Il y avait des tracts qui circulaient prônant la pureté de sang et tout ça l'an dernier, et qui vantaient les mérites des Serpentard. Du coup, tout le monde se méfiait d'eux à Poudlard apparemment. C'est ce que mes frères m'ont dit en tout cas. » raconta-t-elle, plutôt satisfaite d'être la source d'information, pour une fois. Elle n'évoqua pas l'affaire s'étant apparemment produite à la fin août - elle n'en avait pas encore appris assez sur le sujet. « Poufsouffle, hein ? Je ne crois pas que je serai là-bas... » On les disait trop gentils, et elle se savait trop chiante sournoise, à l'occasion.

C'est avec ravissement qu'Estefania apprit qu'Angus était un dingue d'astronomie, songeant aussitôt qu'il serait un appui non négligeable si elle ne s'en sortait pas avec cette matière. Férue d'histoire, elle était en revanche moins intéressée par les étoiles, et acquiesça d'un hochement de tête à la proposition de son camarade. Un échange de bons procédés en règle ! « Grave ! » Elle lança un regard admiratif à Angus après qu'il ait exposé son hypothèse sur la - potentielle - malédiction touchant le Poudlard Express. « On pourra faire des recherches dessus à la bibliothèque, si tu veux ! » proposa-t-elle avec une timidité qui tranchait avec son enthousiasme précédent. Il faut dire qu'elle se surprenait à vraiment apprécier Angus, et elle espérait que ce serait réciproque: il pourrait être son premier nouvel ami !

« Ah, bah t'es là Stef ! » La fillette leva les yeux vers Gabriel, qui venait d'entrer avec cérémonie dans le compartiment. Elle haussa les sourcils: « Visiblement, oui. » Elle savait pourquoi il était là: leur mère avait dû lui passer un savon avant que le train ne parte du quai - elle ne se sentait donc absolument pas charitable ou reconnaissante à son égard. Faisant fi de l'hostilité de sa petite-sœur, Gabriel adressa un grand sourire à Angus avant de se laisser tomber dans le siège à côté d'Estefania et de s'emparer d'une Chocogrenouille dépassant de son sac ouvert. « Bon, on parle de quoi ? J'ai hâte d'aller à Pré-au-Lard cette année, il parait qu'il y a de nouveaux produits chez Zonko ! Dommage que tu ne puisses pas y aller, hein, Stef... » Ce disant, il tapota la tête de la fillette avec une condescendance mêlée d'amusement qui eut - comme toujours - le don de lui hérisser le poil. Cela dit, c'était l'occasion idéale de virer vers la requête d'Angus, et Stef s'empressa donc de faire les gros yeux à son camarade, histoire qu'il aborde le sujet... La partie d'échecs étaient lancée.

[ Terminé pour Estefania ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tendu du slip [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tendu du slip [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En avoir plein le slip...
» Un tête à tête tendu [PV Gregorist]
» Mission "le slip du capitaine" [avec Killian Jones]
» La fête du Slip ! [Prio]
» Boxer, Calecon ou Slip ?? [Cherchez pas a comprendreee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Le Londres Moldu :: King's Cross :: Poudlard Express-
Sauter vers: