AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 744
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas   Jeu 9 Fév - 18:19

Sibelle avait passé la journée à faire des consultations avec les patients à haute risque pour leur sécurité. Maintenant qu’elle avait terminé son shift, elle pouvait clore son dossier pour ce soir et sortir de son bureau. Elle se pressait d’arriver à la maison pour enfin pouvoir retirer ses chaussures avec un énorme soulagement. Elle sentait que ses pieds respiraient beaucoup mieux. Déposa sur sa table d’entrée sa sacoche et se dirigea vers la salle de bain. Elle passa devant un pas pressé à côté de la table de buffet et fit tomber quelques enveloppes par terre. Elle remarqua alors qu’elle se souvenait vaguement d’une lettre qui lui était destiné et qu’il était écrit par Mégane, la sœur de Nicolas Jones. Elle se souvenait peu du contenu du message et décida de l’ouvrir. Pendant sa lecture, elle fut choquée qu’elle n’avait pas été en mesure de saisir l’ampleur du message alors qu’elle n’allait clairement pas bien. C’est alors qu’elle se laissa échapper un cri de surprise. Son meilleur ami avait tenté de faire une tentative de suicide et elle n’avait pas été là pour lui. Elle s’en voulait terriblement de s’être absentée de cette façon. Elle se fâcha contre elle-même, malgré ses épisodes de dépressions qui l’avait amené à se retirer de son entourage. Aussitôt lecture terminé, elle se dirigea vers son bureau. À peine assise, elle sortit un papier pour écrire ainsi qu’un crayon qui était déjà à sa portée. Elle commença à gribouiller quelques phrases, mais elle ne savait pas où commencer. Puis, elle réussit enfin avoir une idée d’une piste d’écriture qu’elle voudrait le mettre sur papier.

Salut Nick,

Il y a quelques temps, j’ai reçu une lettre de ta sœur Mégane qui m’avait informé que tu avais eu un souci. Je suis désolé pour le délai pour te rejoindre. Je t’avouerais que moi aussi, j’ai eu un souci. Je vois que nos efforts pour nous en sortir ont été difficiles. J’espère que ta convalescence va bien et que ta sœur te traite au petit oignon. Je suis désolé d’avoir appris ça de cette façon. Je ne sais pas ce qui se passe actuellement pour te rendre à cette ultime solution pour mettre fin à cette souffrance. Mais, moi, je peux te comprendre, du moins une partie du problème.

J’aimerais tellement que tu ailles mieux et que tu puisses avoir au moins une vie plus facilitante de que tu vis actuellement. Pour te dire la vérité, je ne sais pas quoi te dire pour que tu puisses accrocher un peu. Disons, qu’il m’est arrivé un peu la même chose, mais j’ai réussi à me contenir à ne pas aller plus loin. J’avoue que c’est difficile, surtout quand on n’est pas soi-même guéri. Je voudrais dire dans mes mots pour que tu puisses retrouver le réconfort, mais je n’y arrive pas moi-même à trouver la force de me le dire les mots que j’aurais besoin d’entendre. Mon passé m’a rattrapé sans voir y venir. Depuis, j’essaie de me retenir de faire quelque chose que je regretterais amèrement. J’ai dû même me retirer pour être placardé après mon travail, pour être en petite boule et pleurer jusqu’à ce que je m’épuise pour m’endormir par-là suite. Je dirais pas d’avantage puisque tu es toi-même fragile, je ne veux pas mettre te mettre en péril à cause de mes états d’âmes quasi incontrôlable. Je ne répondais plus au téléphone, ni même en courriel.  C’était trop et je devrais faire semblant de vous signaler que je vais bien mais c’était faux, et je ne suis plus capable de continuer comme ça. C’est rendu trop difficile.

Je m’en tiendrais de te dire les nouvelles de mon état, puisque tu dois t’occuper du tien. Mais, au fond de mon cœur, j’espère que tu ne te sentiras pas seule qui vit ces choses-là. Même si je suis fuyante ces temps-ci, je ne m’enfuirais jamais de toi. Tu es quelqu’un important et même si tu en ignore pour le moment, mais j’ai besoin de toi. Tu me comprends un peu dans mon état léthargique et dépressif. Je le sais que tu me jugerais jamais et c’est difficile de trouver une personne qui accepte une personne qui a un trouble mental qui ne fait que des gaffes. Savoir que j’aurais pu te perdre à jamais me fait angoisser d’avantage devant ta douleur vive que tu dois vivre.

Sache que je te souhaite que tu ailles mieux et que tu trouves de l’aide dont tu as besoin. Surtout, prend soin de toi. N’hésite pas à m’écrire pour me donner de tes nouvelles. Je te jure que je vais te répondre le plus rapidement possible. Parce que j’y tien tellement à toi et que je t’aime! Ne panique pas, comme amie idiot!!! (Je te connais, tu paniques…)Tu dois avoir sans doute Linoah qui doit être à tes côtés et dans tous ses états. J’espère qu’elle s’occupera bien de toi avec Mégane. Si une chose est vraie, c’est que tu le mérites de te faire aimer comme tu es.  

Répond moi quand tu le voudras. Tu me manques énormément, je m’ennuie de mon meilleur ami à Poudlard, celui qui malgré tous mes crises angoisses, paniques et tout. Tu ne m’as jamais abandonné. C’est à mon tour de te rendre la pareil. Je t’aime et surtout fait en sorte de te prendre soin de toi. Je suis même prête à te voir si c’est ce que tu désires.

Ton amie de toujours (et pour la vie, si si si!!! )

Sib’

Énorme câlin pour toi xxxx

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 485
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas   Ven 10 Fév - 17:26

Nicolas ne savait pas quoi écrire à Sibelle en réponse à sa lettre. Il avait senti toute la désapprobation de Megan quand elle la lui avait donné. Sa douce, gentille et conciliante sœur aînée était devenue très stricte avec lui ces derniers mois, et elle aurait bien voulu faire aussi du tri dans ses relations. Sauf qu'elle n'en avait pas le droit, elle pouvait juste éviter qu'il ne voit du monde. En fait, à part Emma et sa famille, il ne voyait personne. Ce qui n'était pas forcément plus mal puisqu'il n'avait envie de parler à personne. Sibelle n'était pas la première à lui écrire, il avait aussi reçu un long parchemin de Carry. Si la seconde semblait plus positive que la première (sans surprise, Carry coulait des jours heureux depuis qu'elle était avec Asher, quand bien même Nick les trouve un peu lents mais pour ce qu'il en savait, au fond…), il ne savait quoi dire ni à l'une, ni à l'autre. Cependant, il se sentit obligé d'écrire à Sibelle parce qu'elle disait qu'elle n'allait pas bien… Comme d'habitude, il pensa d'abord à elle plutôt qu'à lui. Ce n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler un progrès bien que cela le sortit de sa torpeur pendant un bref moment.

« Chère Sibelle,

Tu me vois navré d'apprendre que tu ne vas pas bien toi non plus. Je crois que Megan a prévenu tous mes proches mais qu'elle n'espérait pas vraiment de réponse, je n'ai de toute manière pas le droit de recevoir de visite. Même mon courrier est plus ou moins filtré. Je dois éviter le stress paraît-il. C'est pour ça que je suis chez Megan, Pré-au-lard est moins stressant que Londres, même si, comme je reste enfermé, je ne sais pas si ça fait une grosse différence.

Le seul avantage à mon état actuel est que je peux beaucoup plus voir ma nièce qui grandit chaque jour un peu plus. C'est une demoiselle maintenant. Où est passé le bébé que je te montrais en photo il n'y a pas si longtemps ?

Où est passé le temps, en fait. Qu'est-ce qu'on a fait de ces années ? En ce qui me concerne, je suis revenu au point de départ, exactement là où j'en étais quand j'avais dix ans. Ce qui est pire désormais, c'est que j'ai l'impression d'avoir gâché ma vie, de n'avoir pas tenu ma promesse à Marina… Je n'ai pas réussi à continuer à sourire.

Il faut que je te dise que je ne suis plus avec Linoah. Si par hasard tu venais à la croiser, s'il te plaît, ne lui dit rien de ce qui m'est arrivé. Cela n'a rien à voir avec elle, mais le raccourci est tellement facile à faire… je ne veux pas qu'elle y voit un message qui n'existe pas. Le jour où j'ai déconné, je n'ai pas écrit de lettre d'adieu, je me fichais pas mal de Linoah et du reste, en fait, il n'y a que ma solitude qui comptait et être seul ne résulte pas que de mon incapacité à garder mes petites amies.

En parlant de mes (rares) ex-copines, c'est Emma qui me soigne. Elle est la seule à avoir le droit de venir me voir à ce titre là, mais pour être honnête, j'ai refusé qu'un autre médicomage qu'elle ne s'occupe de mes blessures visibles et de mon état général déclinant. Ici, la magie n'a guère d'intérêt en plus, alors autant en profiter pour voir une amie de temps en temps quand elle vient vérifier comment je vais.

Dans l'absolu, je vais mieux. Ce n'était pas forcément un gros challenge car j'étais arrivé assez bas, même selon mes propres critères. Du coup, ne t'inquiète pas pour moi. Tu peux toujours me raconter ce qui ne va pas, mais en même temps, comme mon courrier est surveillé (ma sœur vire paranoïaque, je ne te parle même pas de ma mère…) notre conversation risque rapidement de manquer d'intimité.

Je pense qu'on pourra se voir dès que les visites des amis seront autorisés par les charlatans qui disent à Megan ce qui est bon ou non pour moi. D'ici là, n'oublie pas qu'il ne suffit pas de partager nos souffrances communes, il faut aussi que tu cherches un peu de lumière pour toi.

Je t'embrasse,

Ton ami qui pense à toi,
Nicolas. »


Il s'était abstenu de toute déclaration, aussi amicale soient-elles, car Sibelle avait été un temps amoureuse de lui et écrire des mots comme « je t'aime » en même temps qu'annoncer sa rupture avec Linoah lui semblait déraisonnable. Ce qui ne voulait pas dire qu'il le pensait, au niveau amical, Sibelle était une de ses proches amies. Il n'y avait pas de réel classement, mais il la voyait plus ou moins au même niveau que Emma, sauf que dans le duo Sibelle-Nicolas, c'était lui qui se montrait toujours le plus raisonnable…

Du moins quand il allait bien. Il sentait la détresse de Sibelle et doutait que sa lettre l'aide… mais c'était toujours mieux que de ne pas lui répondre et d'être absent de sa vie jusqu'à ce qu'il aille mieux, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 744
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas   Sam 11 Fév - 5:38

Cela faisait un moment qu’elle n’avait aucune nouvelle de ses amis. Bien qu’elle ait choisie de s’éloigner ne l’aidait clairement pas à savoir ce qu’ils deviennent. Recevoir une lettre de Megan pour l’informer des dernières nouvelles en ce qui concerne de Nicolas lui rassurait un peu qu’elle avait encore du moins pour l’instant un ami. Elle était surtout surprise de se rendre compte qu’il n’allait pas bien depuis un moment. Pour se rendre à l’étape ultime critique de disparaître de la surface de la terre était quelque chose inquiétant pour elle.

Hey Nick,

Contente d’avoir eu de tes nouvelles. En fait, sincèrement, je n’espérais pas avoir d’en avoir de ta part. Je me disais longuement que je n’en aurais jamais de toi et ce serait tant mieux. Mais c’était me trahir une partie de moi, puisque tu es mon meilleur ami et que je DEVAIS savoir ce qu’il t’arrivait coute que coute. Mais que je me devais me respecter ta décision. C’est ta vie et ton désir de me transmettre ou non tes nouvelles. Alors juste pour ça, je t’en remercie pour ta confiance pour me faire savoir que tu es ok…

Megan n’a clairement pas changé en ce qui concerne de prendre soin son petit frère. C’est quand même utile d’avoir des frères et sœurs. De pouvoir s’en remettre à eux pour prendre soin de soi. J’aurais aimé avoir une personne aussi proche pour moi, ainsi cette personne aurait pu peut-être réussir à me sentir mieux. Alors étant une fille unique, ça complique les choses, de plus, ne plus avoir de famille c’est encore catastrophique. Il faut croire que c’était écrit dans le ciel que ma vie ne sera pas plus facile que je l’imaginais.

Malgré que tu doives te faire enfermer par ta sœur dans sa tour QUASI impénétrable que personnes ne peut rentrer sous peine d’avoir un portoloin pour te renvoyer là où tu étais sans avertissement. Et surement que je ne me trompe pas! Bref, de pouvoir profiter autant que tu le désires voir ta nièce qui a sans doute changé depuis la dernière photo que tu m’as montrée. Je l’imagine une petite fillette en robe et qui fait surement rire le parrain pour la simple raison que les enfants font tous sans doute. Il me faut une photo d’elle bientôt! Je veux voir à quoi elle ressemble maintenant…

Navré pour ce qui est de toi et Linoah, je te promets de ne rien glisser sur ton cas. Je peux vraiment imaginer au dire de ta situation à ton ex Linoah ne l’aidera pas à se sentir moins mal surtout après t’avoir trompé. Surtout, je suis surprise que tu ne sois plus avec elle. Je trouvais que vous êtes deux personnes complémentaires et je le pense vraiment. Je croyais sincèrement vous aurez tout ce qu’il faut pour un bon moment. Il faut croire que la vie était juste un test, un test qui n’était pas nécessaire pour toi. On dirait que la vie complique quand il s’agit de toi. Je te plains sincèrement!

C’est important à mon point de vue de se garder les pieds sur terre en ayant une amie qui vient te voir malgré les nombreuses interdictions de ta infâme soeur. Au moins, pour se sentir qu’on est encore connecté. Pour ma part, je l’ai cherché à mes dépends. J’ai refusé tout contact et je me renferme sur moi-même, ce qui a pour conséquence que j’ai le cafard quand je suis entourée de gens. L’impression d’être de trop. Ce que tu fais avec Emma, te permet d’être une personne entière. Déjà, que ce n’est pas facile de s’ouvrir aux autres, tu le fais au moins avec elle. Elle te connait depuis longtemps et puis, je me sens rassuré sur ce point-là.

Pour ce qui est de moi, je vis avec des hauts et beaucoup de bas. Des blessures visibles comme tu l’expliques, c’est la même chose de mon côté. J’ai essayé tant de potions magiques que des traitements en crèmes. Il n’y a rien à faire! On ne fait que vivre avec les conséquences de nos actes. Enfin, je me dis que j’ai gaffé ma vie à force de voir mes nombreuses anciennes et nouvelles citatrices sur mes poignets et maintenant je me fais un nouvel art avec mon ventre. Heureusement que j’ai toujours un pull extra longue, ce qui me fait rassurer quand je lève mes bras en l’air pour chercher quelque chose et que mon chandail me suit et qu’on peut découvrir un peu ma peau de mon ventre à force d’être petite. Au moins, je me sens en sécure avec la longueur HEUREUSEMENT! Surtout quand je mets mes lunettes de soleil quasiment à longueur de la journée à cause de mes yeux qui sont usés par ma fatigue. Je me sens comme un ghetto avec de l’attitude en prime. C’est super on va dire… Il faut bien te faire rire, c’est mon devoir quoi!

Tu sais Nick, selon moi point de vue sur Marina aurait voulu que tu sois heureux. Peu importe ce que tu deviens. Parfois, il ne faut pas s’arrêter parce qu’on a des « si » et « si » j’avais fait et « si » j’aurais compris… des regrets répétés, on devient de plus en plus anxieux et qu’on s’arrête de vivre. Bon, il faut dire que je ne suis pas mieux. Je travaille dans ce domaine et je dis aux gens ce qu’on m’a appris dans mes formations de psychologie. C’est assez ironique comme réflexion, faite pas ce qu’on ne voudrait pas que tu fasses, mais on se le fait à nous même. Ce n’est clairement pas intelligent au final. La blessure est toujours vive et je craque parfois à l’occasion, en vérité tous les jours. Le mieux dans les situations extrême que j’ai trouvé pour le moment, c’est de verser les tonnes de larmes pour qu’enfin je puisse m’épuiser pour arrêter de me blâmer ET surtout de m’autocritiquer. Mais c’est épuisant à la longue!

Bon, je crois m’arrêter là, si ça continue. Megan va m’envoyer une mise en demeure parce que si je me laisse aller, pas sûr qu’elle va m’adorer. Et puis, je ne veux pas que tu sois encore plus déprimé que tu l’es actuellement.

À très bientôt! Je te fais une énorme bise pour te remettre en selle… Prend soin de toi, je crois que c’est ça l’important dans tout ça...

N’oublie pas que je pense à toi…

Ton amie Sib’

PS: désolé pour la longueur du texte. Je ne me suis pas rendu compte que j'aime écrire. Je vais faire un effort pour écrire moins la prochaine fois.


Elle laisse son crayon sur son pupitre de bureau et soupira. Est-ce ok pour avoir écrit cette lettre-là. Est-ce trop pour Nick. Va-t-il être inquiet? Elle ne le sait plus vraiment ce qui est bon ou pas. L’important, c’est de lui avoir répondu. Elle verra la suite ce qui se passera. Et puis, si c’est trop dur, il n’a juste qu’à lui dire d’arrêter. Elle sera déçue, mais elle comprendra. Ses nouvelles lui font du bien. Au moins, elle a des nouvelles de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 485
Âge : 25 ans
Actuellement : Assistant social pour sorciers


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas   Mar 21 Mar - 13:33

Nicolas avait lutté pour obtenir le droit de proposer une visite à Sibelle. Il avait donc mis un peu de temps à lui répondre, une semaine environ. Mais une fois les derniers détails bouclés, il prit sa plume pour envoyer une lettre à la jeune femme, un peu plus courte que la précédente néanmoins, en effet, il lui écrivait surtout pour l’inviter à venir le voir… même si son état n’était pas très bon.

« Sibelle,

Désolé d’avoir mis quelques jours à te répondre. Je préférerais que nous puissions discuter en face à face plutôt que dans des courriers qui sont lus par ma sœur. C’est pourquoi je t’invite à me rendre visite chez Megan, à Pré-au-Lard, à la date qui t’arrangera mais plutôt en soirée. En effet, Meg’ veut être là (même si elle sera dans une autre pièce), car elle craint pour ma santé. Comme tu le dis très bien, avoir des frères et des sœurs a certains avantages, même si là, je pense que mon aînée est en train de virer parano. Mais c’est un autre sujet.

En attendant que nous nous voyons, essaie de prendre un peu plus soin de toi. Je suis le mieux placé pour te dire que cacher tes cicatrices n’est pas la solution en soi et qu’il est temps que tu te soignes pour de vrai avant de finir dans le même état que celui dans lequel je suis actuellement. Là encore, il vaudrait mieux que nous en parlions quand nous nous verrons, dans un cadre calme et confortable.

Tu risques de me trouver changé, affaibli, mais ne t’en fais pas, Emma veille au grain et prends soin de ma santé (en même temps, elle est mon médicomage, ça fait aussi parti de son travail).

A très bientôt j’espère,
Ton ami Nicolas. »


Il enroula le parchemin et l’envoya discrètement pour que Megan ne puisse pas lire les quelques lignes qu’il avait glissé à son sujet. C’est que c’était devenu assez stricte dans cette maison, même s’il avait réussi à extorquer la permission que Sibelle puisse lui rendre visite ! C’était aussi le cas de Carry, mais elle viendrait un peu plus tard car quelque chose se préparait au niveau de Poudlard et elle était, d’après ses courriers, assez prise. Elle avait aussi de bonnes nouvelles à lui annoncer, mais elle ne disait pas lesquelles. Peut-être qu’elle attendait un autre enfant, un de Asher ? A moins qu’il ne s’agisse de mariage ? Dans tous les cas, il avait hâte de savoir. Des bonnes nouvelles, ça changeait un peu. Surtout qu’il avait maintenant complètement repris ses esprits et qu’il voyait bien qu’à l’extérieur de la maison de Megan, personne n’était en sécurité. Toutefois, il n’arrivait pas complètement à s’en soucier : personne dans sa famille directe ne travaillait au ministère après tout.

Quant à Sibelle, il ne restait plus qu’à attendre qu’elle vienne le voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prenons de nos nouvelles <--> Sibelle/Nicolas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Correspondance-
Sauter vers: