AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ravaler sa fierté. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 233
Âge : 22 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Ravaler sa fierté. [PV]   Dim 12 Fév - 22:45


Riley filait encore et toujours le parfait amour avec la plus belle des demoiselles, Aélys Bey oui je me sens obligé de faire un point sur les histoires d'amour de mes persos au début de chaque rp. Leur relation tenait bon depuis maintenant plusieurs années, ce qui apportait une grande satisfaction à l'ex-serpentard qui, grâce à cela, pouvait clouer le bec de tous ceux qui ne les en croyaient pas capables. Tant de rumeurs avaient circulé à propos de leur couple que cela avait fini par être lassant. Bien sûr, Riley n'y avait jamais fait attention, mais il était content d'avoir désormais un argument irréfutable pour appuyer le fait qu'il avait toujours eu raison. Grâce à sa chère et tendre, il avait réussi à obtenir un job comme mannequin dans une agence. Il faut dire que son physique était assez avantageux, et il avait enfin su en tirer profit parce que c'est sûr que c'est pas avec son intelligence qu'il va trouver du boulot. De plus, il atténuait les craintes qu'Aélys avait pu ressentir quand il avait quitté son ancien poste de serveur aux Trois Balais pour rejoindre sa belle. En effet, son meilleur ami, Maximilien, qui n'avait pas fait exception à la règle en se méfiant totalement de son pourtant si innocent petit ami, avait semblé outré quand la jeune fille lui avait avoué que Riley était momentanément sans-emploi. Comme vous l'aurez compris, le couple de vipères avait eu du mal à se faire accepter par les proches de la blonde. 



Pour en venir à son nouveau métier, de fil en aiguille, le beau jeune homme qu'était Riley avait su gravir certains échelons pour se faire connaître un peu plus dans le milieu du mannequinat. Il n'était certes pas encore au point de défiler pour les plus grands couturiers, mais il avait récemment signé un contrat avec une marque d'équipement de quidditch assez connue dans le monde sorcier. Cela lui rappelait de bons souvenirs du temps où il avait joué pour son équipe à Poudlard, au poste de poursuiveur, bien qu'il avait toujours désiré celui de gardien. Cette époque-là était maintenant révolue, mais il n'empêche que le fait de poser avec des accessoires du sport sorcier le rendait plutôt de bonne humeur. L'agence qui l'avait engagé pour cette campagne publicitaire avait en tête un plan plutôt original : au fil du temps, elle exposait des publicités des accessoires par rapport aux membres du corps, en partant du bas vers le haut. Pour être plus explicite, Riley avait posé dans une tenue complète de quidditch, composée de bottes, de genouillères, d'un pantalon blanc, de gants qui servaient également à protéger les poignets et qui remontait jusqu'aux coudes et d'un débardeur. Le but de la compagnie était de faire monter le suspens quant à la véritable identité du mannequin qui était vêtu de cette nouvelle tenue qui avait fait l'unanimité parmi les fans du sport sur balais volants. Les photos étaient sorties dans cet ordre-là : d'abord les jambes du jeune homme équipées du pantalon, des bottes et des genouillères, ensuite ses bras vêtus des gants et finalement le torse, arborant un dessous de sport que l'on pouvait enfiler sous sa robe de quidditch. L'agence avait prévu de faire un gros coup de marketing en révélant publiquement le visage du mannequin de cette publicité - qui n'était autre que Riley - le jour de la sortie de la tenue complète. Ce dernier avait trouvé l'idée plutôt intéressante, lui qui ne manquait pour rien au monde une occasion de pouvoir être sous les feux des projecteurs. Cet évènement aurait lieu au magasin d'accessoires de quidditch du Chemin de Traverse, à Londres.

Malgré que l'apparition publique de la Menace était encore récente, Riley se rendit à l'endroit en question le coeur léger et d'un pas décidé. Ce n'était pas des mages noirs qui allaient interrompre son petit spectacle, voyons ! Il pénétra à l'intérieur du commerce où un podium avait été mis en place et où l'attendaient les organisateurs de cette manifestation qui le guidèrent sur le déroulement de la journée. Les clients arriveraient dans l'après-midi, et l'un des agents mettrait alors en place une sorte de petit spectacle pour attiser la curiosité des spectateurs, en vantant les fonctions des nouveaux accessoires de quidditch. C'est ensuite que Riley ferait son apparition, habillé de la tenue, bien évidemment sous un tonnerre d'applaudissements. Aurait ensuite lieu une séance de dédicace et de photos avec la star du jour.



Le moment était finalement venu, et l'ancien élève de Poudlard devait bien admettre qu'il stressait un peu. Mais le fait d'être derrière les rideaux sans voir le public qui se dressait devant lui était quand même une sensation excitante. Le présentateur annonça finalement le nom du mannequin mystère tandis que les rideaux s'ouvraient pour dévoiler Riley. Celui-ci monta sur le podium de sa démarche sexy et salua les spectateurs tout en leur adressant des sourires emplis de fierté. Les gens ne cachèrent pas leur surprise, et les acclamations allèrent bon train. Tout semblait aller comme sur des roulettes, quand tout à coup, un mouvement de foule gâcha la fête, provoquant une panique générale. Plusieurs sorciers et sorcières crièrent alors, et Riley n'eut pas le temps d'analyser la situation plus clairement car un des gardes du corps présent l'emmena en dehors de la scène pour tenter de le mettre à l'abri. Bousculé de toute part, il perdit la trace du garde et se sentit propulsé dans une pièce qui était ouverte. Lorsqu'il se releva, la porte claqua violemment devant lui. Il tenta de l'ouvrir, mais elle était verrouillée, et tandis qu'il essayait de comprendre ce qu'il se passait autour de lui, il remarquait qu'il n'était pas seul dans la pièce, qui s'avérait finalement être une sorte de débarras où étaient entreposées dans des caisses les articles de quidditch pas encore en vente.

Riley poussa un juron de surprise en voyant qui se trouvait en face de lui : Maximilien Bowman, en chair et en os. Sur tous les sorciers présents à Londres ce jour-là, il avait fallu qu'il tombe sur une personne avec qui il n'entretenait pas spécialement de rapports amicaux ce qui était hélas plus probable que de tomber sur un ami à lui. Pour seul marque de salutation, le mannequin fixa le jeune homme et prononça distinctement son nom de famille « Bowman. » Comme on pouvait le remarquer, aucun des deux n'avait vraiment envie de se retrouver dans cette situation et avait mieux à faire. Derrière la porte, on entendait un tohu-bohu qui confirmait qu'il y avait encore des personnes présentes dans la boutique. Etant donné que Riley était habillé dans la tenue de quidditch pour laquelle il faisait la promotion, il n'avait pas sa baguette magique sur lui. Il ne restait plus qu'à espérer que ce n'était pas le cas de son interlocuteur, sinon ils étaient voués à devoir se côtoyer jusqu'à ce quelqu'un vienne les délivrer de cette salle sans issue. « Bon, il faut se comporter comme des adultes responsables si on veut sortir d'ici. Dis-moi que tu as ta baguette sur toi ? » demanda-t-il, priant Merlin pour qu'il leur vienne en aide. S'ils avaient des noms d'oiseaux à se lancer, ils avaient plutôt intérêt à le faire une fois sortis de cette situation quelque peu délicate. 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 486
Âge : 20 ans {26/08/1992}
Actuellement : Employé au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ravaler sa fierté. [PV]   Ven 17 Fév - 17:49

Ravaler sa fierté
Maximilien vs. Riley

made by black arrow


Maximilien était impatient au possible. L'ancien Serdaigle était un fan inconditionnel de Quidditch depuis qu'il avait découvert l'existence du sport - et accessoirement, du monde magique - neuf ans plus tôt. Il respirait Quidditch, mangeait Quidditch, et pouvait parler Quidditch pendant des heures et des heures au grand plaisir de McCornick à n'en pas douter. Il s'était naturellement orienté vers une carrière centrée sur le sport favori des sorciers à l'issue de ses études, bien qu'il ait renoncé des années plus tôt à devenir joueur lui-même. Même si on dit que l'amour est aveugle, l'ancien Serdaigle demeurait assez pragmatique pour connaître les travers du Quidditch mais pas ceux d'Ava, qu'elle se rassure ! A force de se prendre des coups de batte - non réglementaires - ou des Cognards dans la tronche - réglementaires cette fois -, certains joueurs tendaient à y laisser des neurones. Or, il les aimait bien ses neurones. Ils étaient plus que fonctionnels, et ils faisaient de lui la grosse tête prétentieuse qu'il était. Il préférait donc les garder en sécurité là-haut, et dédier sa vie à l'encadrement et la régulation du meilleur sport au monde. Et si de temps en temps, il y gagnait quelques places gratuites pour des matchs de la Ligue, eh bien il ne disait pas non "Prochaine une de la Gazette du Sorcier: Favoritismes éhontés au Département des Jeux et Sports Magiques, ou le manque de fair-play du Ministère."

Quoi qu'il en soit, l'ancien poursuiveur de Serdaigle était aussi excité à l'idée de grands événements entourant le Quidditch qu'il l'avait été à treize ans, écoutant avec concentration l'un des matchs des Frelons de Wimbourne contre les Tornades de Tutshill à l'aide de sa radio magique - achetée de seconde main lors de sa première sortie à Pré-au-Lard. En l'occurrence, le monde sportif magique était en ébullition après l'annonce de la sortie d'une toute nouvelle tenue complète de Quidditch, censée être plus esthétique et fonctionnelle que tout ce qui lui avait précédé. Il fallait admettre que la campagne de promotion accompagnant la mise en circulation de ces nouveaux accessoires était des plus astucieuses, puisqu'elle était basée sur le suspense. L'identité du mannequin était pour l'instant secrète, mais des clichés étaient déjà apparus dans la presse, dévoilant au fur et à mesure les accessoires, et les membres auxquels ils étaient attachés. Il était assez rare que le monde du Quidditch ait droit à ce genre d'attention, surtout lorsque le sujet concerné était aussi spécifique - et potentiellement - barbant, admettons-le. Mais depuis l'annonce de la date d'inauguration de la tenue au sein du magasin d'accessoires de Quidditch du chemin de Traverse, Maximilien avait déjà entendu plusieurs collègues féminines - dont Hanna si chère aux yeux de McCornick - discuter avec animation de l'identité potentielle du mannequin, et du fait que ses jambes étaient "incroyaaablement bien sculptées". Si pour sa part, il n'avait que faire des jambes ou des mollets du mannequin en question que tu dis, il avait pourtant lui aussi du mal à cacher son excitation.

Le jour de l'inauguration, le blond était ainsi en avance devant l'entrée de la boutique, des étoiles plein les yeux. C'était le premier événement de ce genre qu'il vivait, et c'était assez pour faire de lui un petit garçon Né-Moldu à nouveau, découvrant les mystères de la magie pour la première fois. De nouveaux accessoires ! Une grande révélation ! Sortant impudemment son badge du Département des Jeux et Sports Magiques, Max' se fraya un chemin parmi la foule - relative tant il était tôt - déjà amassée dans le magasin, marmonnant des « S'cusez moi, Ministère, laissez passer. » qui lui valaient des regards courroucés de la part des autres fans. "Révélations: Profiteurs sans foi ni loi au Ministère. Mais que fait la Brigade de Police Magique ? Ah bah oui, ils font partie du Système eux aussi.".

La scène était prête, les rideaux fermés, et la tension à son comble. Max' était debout à l'avant, les yeux brillant d'impatience tandis que le présentateur s'adressait enfin à la foule. Dans le fond, il s'en fichait un peu du mannequin - même s'il était curieux -, mais une fois qu'ils auraient révélé le grand mystère, ils passeraient finalement aux accessoires, concernant lesquels Max' était impatient d'en apprendre plus. Écoutant distraitement le présentateur, le blond observait avec intérêt les affiches présentant les détails de la tenue. Et là, le drame. Et on ne vous parle pas du mouvement de foule qui se produisit seulement quelques instants plus tard. Non, le vrai drame, c'était le nom du mannequin. Riley Spencer ? Riley Spencer ? Alors que le visage de Max' prenait un air scandalisé, le fameux Spencer faisait son apparition sur la scène, un sourire séducteur - le classique - aux lèvres. Ce n'était pas possible. Scandaleux. Qu'est-ce qu'il fait là ce grand benêt ? Aélys aurait pu me prévenir quand même ! Est-ce qu'il faut vraiment qu'il apparaisse dans toutes les facettes de mon existence ? D'abord avec Alex, et puis avec Ally, et maintenant le Quidditch ! Il n'y a donc rien de sacré pour ce type... Mais les pensées indignées de Maximilien furent interrompues par une - autre - crise inopinée.

Un mouvement de panique s'était saisi de la foule, et Maximilien perdit tous ses repères alors qu'il se retrouvait poussé de toutes parts par des sorciers à l'air paniqué. On criait que c'était la Menace, qu'ils étaient de retour sur le chemin de Traverse. Les parents serraient leurs enfants en se précipitant vers la sortie du magasin, alors que Maximilien tentait péniblement de trouver refuge quelque part où il ne serait pas écrabouillé par des géniteurs déchaînés. Il heurta un grand sorcier bâti comme une armoire à glace et se sentit projeté en avant, tendant juste les mains pour ne pas s'écraser lamentablement sur le visage. A plat ventre par terre, le blond entendit une porte claquer derrière lui. Qu'est-ce que... ? Il avait le visage à quelques centimètres d'un grand carton sur lequel quelqu'un avait inscrit le mot "Cognards" en grandes lettres. Il cligna des yeux, se redressant dans une position assise, tandis qu'il réalisait que quelqu'un d'autre était présent dans la pièce. La personne en question venait d'ailleurs d'actionner - sans succès - la poignée de la porte, et Maximilien s'apprêtait à prendre la parole lorsque le sorcier se tourna vers lui - et qu'il l'identifia.

Riley. Spencer. Il était enfermé dans un débarras poussiéreux, au beau milieu d'un magasin d'accessoires de Quidditch qui était la cible apparente d'une attaque de la Menace, avec nul autre que Riley Spencer. Il savait qu'il avait promis à Ally de faire des efforts. Et il avait été sincère lorsqu'il le lui avait dit. Il voulait être un bon meilleur ami. Mais Riley Spencer sa vie, son oeuvre l'en empêchaient. Il demandait juste à ce qu'on le laisse tranquille, lui, rien de plus ! Et voilà qu'il apparaissait à l'événement que Max' avait tant attendu, et réussissait à se retrouver enfermé avec lui si tu veux passer du temps privilégié avec moi Spencer, il suffit de demander ! Je dirai non bien entendu, mais qui ne tente rien n'a rien.

« Spencer. » répondit-il d'un ton neutre, se levant finalement pour se trouver sur un pied d'égalité avec Riley. Même si - nota-t-il amèrement -, le brun restait nettement plus grand que lui. Saletés de gènes de Spencer. Rudy aussi avait été un géant. Malgré sa bonne volonté - relative -, Maximilien ne put retenir un 'Ha' dérisif lorsque Spencer lui révéla qu'il n'avait pas sa baguette. Evidemment. Merci Spencer, hein ! « Bien sûr. » répliqua-t-il du tac-au-tac, fourrant la main dans la poche de son uniforme du Ministère. Son cœur manqua un battement. « Elle n'est plus là. » dit-il d'une voix blanche, réalisant qu'elle avait dû tomber durant la bousculade. Et si quelqu'un avait marché dessus ? Oh non non non. Se sentant un peu fiévreux, le blond recula pour s'appuyer sur l'un des cartons. Non seulement ils étaient enfermés ensemble, mais Maximilien avait - par-dessus le marché - potentiellement perdu l'outil le plus important d'un sorcier. « Tu penses que c'est vraiment la Menace ? » interrogea-t-il à contre cœur. Parce que si c'était le cas, ils étaient foutus de chez foutus: désarmés, seuls, pris au piège. Tout ça, c'était la faute de Spencer, obligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 233
Âge : 22 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Ravaler sa fierté. [PV]   Dim 5 Mar - 22:19

Il avait fallu que la Menace décide de se pointer pour la première apparition publique de Riley en tant qu'égérie d'une célèbre marque d'accessoires de quidditch ! Mais qu'avait-il fait au monde pour mériter ça ? Désormais, la une des journaux ne serait plus centrée sur sa magnifique personne mais sur le drame qui avait pu se produire au magasin du Chemin de Traverse ! Rien qu'à cette pensée, l'aîné des Spencer fulminait. Le jeune homme avait toujours aimé être au centre de l'attention, même si parfois c'était malgré lui, mais dans le cas présent cela impliquait apparemment la présence de nouveaux mages noirs assoiffés de pouvoir. Lors de son séjour à Poudlard, il n'en avait eu que faire des rumeurs qui circulaient à son sujet, à moins bien sûr que cela ne lui porte préjudice, comme ça avait pu être le cas avec Aélys, au début de leur "rapprochement". Mais là, il avait l'impression que sa carrière était en jeu ! Peut-être qu'il se faisait des films et que tout cela était exagéré, mais il ne pouvait s'empêcher de penser au pire.

Voici maintenant qu'il se retrouvait bloqué dans une pièce en compagnie du meilleur ami de sa copine, j'ai nommé Maximilounetien Bowman. Bien que son interlocuteur ne soit pas Arthur Bey, on pouvait comprendre que les deux hommes n'entretenaient pas spécialement des rapports amicaux, bien que les seules fois où ils aient eu à se fréquenter purent être lors des matchs de quidditch à l'école de sorcellerie d'Ecosse. Si seulement Riley avait eu sa baguette magique sur lui, il aurait pu sortir de cet endroit en deux temps trois mouvements, après tout, il maîtrisait quand même le sort Alohomora, malgré qu'il ne soit pas le sorcier le plus doué en magie. Après Poudlard, il n'y avait pas souvent eu recours, à part pour transplanter ou exécuter des sortilèges assez simples. Il ne s'était -malheureusement ou pas, ça dépend du point de vue- jamais retrouvé dans une telle situation, et en y réfléchissant à deux fois, il se dit qu'il aurait du plus insister pour garder sa baguette pendant le show.

Dans ses souvenirs -si minces soient-ils parce que bon il a pas une bonne mémoire vous l'aurez compris- Aélys lui avait dit que son meilleur ami travaillait au Ministère. Riley se dit qu'il avait du bénéficier de privilèges afin de pouvoir assister à l'apparition publique de la menace du mannequin. Maximilien lui rendit sa salutation peu chaleureuse, qui se résumait simplement au nom de famille de l'autre personne. S'ils avaient été potes, ils se seraient assurément appelés par leur prénom, mais ça, ça pourrait arriver dans un autre monde, probablement pas dans celui-ci.

L'ex-serpentard avait donc demandé à l'ex-serdaigle s'il avait sa baguette magique sur lui, histoire qu'ils puissent sortir de ce débarras illico presto. Aucun des deux n'avait envie d'échanger des belles histoires à l'intérieur de cette salle lugubre. Car pour seule source de lumière, il n'y avait qu'un néon qui se décrochait légèrement du plafond, et qui menaçait chaque seconde de rendre l'âme. Encore une fois, s'il avait gardé l'objet le plus important de tout sorcier sur lui, il aurait pu mieux éclairé la pièce à l'aide d'un Lumos. Au grand dam de Riley, l'autre homme déclara qu'il avait perdu sa baguette. L'ex-vipère soupira. Enfer et damnation, les voilà coincés dans cet endroit jusqu'à ce que quelqu'un daigne se rendre compte de leur absence ou décide de réapprovisionner le magasin, ce qui semblait peu plausible. Le brun chercha une autre issue malgré le manque de lumière, mais ne vit qu'une simple bouche d'aération d'où pendaient des fils de toile d'araignée, et où il ne pourrait certainement pas rentrer. Après, Max pourrait peut-être y pénétrer, si on le coupait en deux. Sanguinaire vous avez dit ?

Le mannequin se retourna vers l'employé du Ministère, qui lui demanda si ce mouvement de foule pouvait être dû à la Menace. Riley avait bien entendu parler de ce sinistre évènement, mais n'y était pas présent, ni Aélys, merci Merlin. Comme il n'en savait rien, le jeune homme haussa les épaules. « Je suppose, vu que c'est ce que les gens criaient quand ils ont commencé à bouger dans tous les sens. » Si c'était le cas, tous les clients présents dans la boutique l'avaient probablement déjà désertée, et les organisateurs de l'évènement également. A cette pensée, l'aîné des Spencer eut une sueur froide. « Mais j'espère vraiment que non. » Finalement, étant donné que Maximilien était le seul à qui il pouvait parler de sa frustration pour le moment, Riley décida de la lui partager. « Il fallait que ça se passe aujourd'hui à cet endroit ! Quelle m*rde… » Non, il ne souciait pas spécialement du sort des personnes qu'il pouvait rester dans le magasin, à la portée du premier mage noir avide de sang de né-moldu. Car, d'un certain point de vue, les deux anciens élèves de Poudllard étaient plus en sécurité enfermés dans ce débarras qu'en dehors. Mais il n'empêche qu'il fallait impérativement qu'ils fichent le camp d'ici, quitte à devoir coopérer pour y arriver. S'asseyant sur un carton de taille conséquente, le brun réfléchit à un plan, mais le manque d'intelligence dont il avait toujours fait preuve ne l'aida en rien pour le moment. Puis, il se souvint que le jeune homme en face de lui avait été réparti dans la maison des érudits, et qu'il serait donc plus apte à les tirer d'affaire. Une pointe d'espoir dans la voix, Riley s'adressa de nouveau à son interlocuteur. « Dis, vu que tu étais à Serdaigle, tu n'aurais aucune idée miraculeuse pour nous sortir de ce trou perdu ?! » Après tout, le blond travaillait maintenant au Ministère de la Magie, cela voulait certainement dire qu'il bénéficiait d'un soupçon d'intelligence amour et chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 486
Âge : 20 ans {26/08/1992}
Actuellement : Employé au Département des Jeux et Sports Magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ravaler sa fierté. [PV]   Mar 7 Mar - 20:42

Aussi loin qu'il se souvienne, Max' avait toujours eu des rapports conflictuels avec la famille Spencer. Tout avait commencé asseyez-vous les enfants, papi Bowman va vous raconter une histoire lorsque, jeune et innocent, il était arrivé à Poudlard pour la célèbre répartition, et avait été intégré à la même promotion qu'un certain Rudy 'Apothéose' Spencer. Avait alors été lancée une longue quête visant à éviter de se retrouver assis à côté de Rudy durant leurs cours communs, puisque le Poufsouffle se fit rapidement connaître pour ses maladresses - armé de ses grandes paluches - et son refus catégorique d'utiliser sa baguette magique en classe, ce qui était légèrement problématique lorsqu'il s'agissait d'un cours pratique et que Maximilien ne souhaitait pas se faire recaler. Puis, Riley Spencer avait fait son entrée éblouissante dans la vie de Maximilien, et il avait alors décrété que décidément, le nom Spencer ne rimait jamais avec rien de bon. Âgé de quatorze ans et d'un instinct protecteur particulièrement développé lorsque sa petite-sœur Alexandra était concernée, il avait vu apparaître la jeune fille au Bal de Noël, accompagné de nul autre que Riley, possédant alors seize bonnes années au compteur et une réputation de voyou bourreau des cœurs à faire pâlir Dom Juan. Poussé par Ally, Max' avait tâché - à contre-cœur, admettons-le - de passer outre cette infraction pourtant impardonnable d'après le Règlement Officiel de la Famille Bowman, article 12, alinéa 2: "quiconque posera ses sales pattes velues sur la personne d'Alexandra Bowman se verra excommunié sur le champ, sans appel, et sans passer par la case départ". Ce n'était que plus tard que Maximilien avait réalisé que la famille Spencer comptait encore trois autres spécimens originant ses problèmes de tachycardie. Des Spencer restants, il n'était familier que de Connor - appelé affectueusement Conny, par Alexandra motif de mort: "ma petite-sœur l'appelait Conny" et sortant avec son amie Linwood. A sa décharge, jusqu'à maintenant, Connor ne lui avait porté aucun préjudice, et avait pour seul tort le fait de partager le même nom de famille que Rudy et Riley.

C'est tout ce bagage émotionnel que Maximilien sentit s'abattre sur lui rien que ça lorsque les rideaux s'ouvrirent et qu'il posa les yeux sur l'imposante carrure de Riley Spencer. Il n'eût néanmoins pas beaucoup de temps pour méditer sur les injustices de la vie et la potentielle idée que tout ceci ne soit qu'un énorme coup monté d'Aélys pour le forcer à interagir avec son petit-ami, car quelques instants plus tard, une foule en panique le poussait dans tous les sens, et il se retrouvait à plat ventre dans une pièce qu'il identifia bien vite comme étant le débarras du magasin d'accessoires de Quidditch.

Jamais Aélys ne simulerait une attaque de la Menace, les pousserait Riley et lui dans un vieux cagibi, et fermerait la porte à clé... N'est-ce pas ? Maximilien n'oubliait pas que sa meilleure amie avait été une élève de Serpentard, autrefois. Néanmoins, même s'il ne doutait nullement des capacités de la blonde, il savait que ses tendances machiavéliques avaient leurs limites, et Ally ne recourrait jamais à une farce d'aussi mauvais goût. Ce qui voulait dire que seul le destin pouvait être rendu responsable de cette affreuse situation. Et comme si être enfermé dans un petit débarras avec un individu qui lui hérissait le poil ne suffisait pas, les choses semblaient parties pour aller de mal en pis.

Affichant un air clairement supérieur en apprenant que Riley n'avait pas sa baguette sur lui - amateur -, Max' tâta sa poche à la recherche de la sienne, et se sentit rapidement déchanter. Il avait sa baguette en entrant dans la boutique, il en était sûr et certain. Il l'avait sentie dans sa poche lorsqu'il y avait mis la main pour sortir son badge du Ministère profiteur. Une seule explication: elle était tombée durant le tohu-bohu qui avait précédé. Ce qui voulait dire que non seulement ils étaient coincés comme deux rats en cage, prêts à être cueillis par la Menace - et quoi qu'en aient dit ses membres à la fin de l'été, Maximilien ne donnait pas cher de sa peau de Né-Moldu s'ils lui mettaient la main dessus -, mais en plus, une mamie hystérique Ernie sous Polynectar quoi avait potentiellement écrasé sa baguette chérie en fuyant le magasin. La débandade totale.

Si Max' s'était attendu à un commentaire acide de Riley suite à son annonce, le grand brun n'en fit rien. Il le vit simplement soupirer à la lumière du néon moisi qui les éclairait d'une lumière jaunâtre. Comme quoi il ne plaisantait peut-être pas lorsqu'il parlait de se comporter comme des adultes responsables. C'était vraiment la fin du monde. Quitte à mourir dans un cagibi poussiéreux, il aurait préféré que ça soit avec Ava, mais quand on n'a pas de chance, on n'a pas de chance il faut croire. La réponse de Riley à sa question ne fit que confirmer ses craintes: ils avaient donc entendu la même chose. « Moi aussi. » acquiesça-t-il dans un soupir. « Je ne vois pas trop ce qu'ils viennent faire ici, cela dit. » reprit-il, pensif. Après tout, leur petit spectacle sur le chemin de Traverse ne datait que d'il y a quelques semaines. Max' lâcha un petit rire ironique après que Spencer se soit plaint de la date et du lieu choisis par la - potentielle - Menace. « Ha ! Et il fallait qu'ils t'aient choisi toi pour représenter leur marque ! Et que pour couronner le tout, on se retrouve dans ce foutu cagibi. » Histoire de bien souligner que si Riley n'était pas ravi de la tournure des événements, Max' n'était pas non plus là pour le plaisir. Tu parles d'une vie pourrie. Il en venait à regretter ses péripéties passées sur les escaliers mouvants de Poudlard. La compagnie avait alors été un brin plus charmante mais toi aussi t'es beau Rilou.

Tandis que Riley s'asseyait, Max', lui, décida de faire un état des lieux. Après tout, peut-être trouveraient-ils quelque chose qui pourrait les aider à sortir de là. L'évocation de la maison Serdaigle lui arracha un petit sourire fier - on ne se refait pas -, mais il craignait ne pas avoir de solution miracle dans l'immédiat. Il haussa les épaules. « Première étape: déterminer si la porte a été fermée à l'aide d'un sort, si on s'est juste retrouvés enfermés à clé pour une raison inconnue, ou encore s'il y a un truc qui la bloque de l'extérieur. » Le blond s'approcha de ladite porte, plissant les yeux dans la semi-obscurité ambiance tamisée pour essayer de percevoir des traces de magie. Pour la forme, il essaya également d'actionner la poignée à son tour - sait-on jamais -, mais il vit bien qu'il n'y avait rien à faire à ce niveau-là. Ils avaient étudié les sortilèges informulés au cours de sa sixième année à Poudlard, mais il n'y avait pas eu recours depuis un bon moment à présent. Se concentrant de toutes ses forces sur la formule Alohomora, Maximilien resta silencieux pendant plusieurs minutes. Rien à faire: aucun bruit de déclic ne vînt le tirer de ses inquiétudes. « Je pense que si la porte ne s'ouvre pas, c'est parce qu'il y a quelque chose de potentiellement conséquent qui la bloque, derrière. » annonça-t-il avec un calme qu'il ne ressentait pas. « J'ai essayé de jeter un Alohomora informulé, mais ça n'a pas l'air de fonctionner. » ajouta-t-il en guise d'explication, et pour inviter l'ancien Serpentard à s'y essayer s'il le souhaitait - même s'il n'y croyait pas franchement, aux dernières nouvelles, Riley - comme Rudy - n'avait pas brillé par ses performances académiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ravaler sa fierté. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ravaler sa fierté. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ravaler sa fierté [pv Kieran]
» Forum: La fierté du Lion
» Trop de fierté, tue la fierté !
» Suzy ~ « La fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez. » [TOXIC]
» Philosophie : vous etes tous convié à participer ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Le Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Boutique de balais volants-
Sauter vers: