AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 A un livre près [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 497
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: A un livre près [PV]   Lun 13 Fév - 0:24

Aspiré par le roman d'aventure Ajax et la néréide d'argent d'un auteur dont le nom – à moitié effacé par le temps – ressemblait étrangement à celui de Magnus 'Ma''''us-quelque-chose', Alan en avait perdu la notion du temps. Tranquillement installé dans un des fauteuils moelleux de la bibliothèque depuis à présent plus de 2h, quand le sorcier leva les yeux, il réalisa que le soleil flirtait à présent avec le lac noir. C'était qu'il était temps de rentrer !
Le Poufsouffle planta un marque-page maison en plein milieu du livre et le remit discrètement à sa place, dans les rangées de la bibliothèque. Il l'aurait bien emprunté pour le lire dans son lit, le soir, mais il avait hélas déjà atteint le seuil d'emprunts toléré par Mme Pince. L'horrible La vieille sorcière l'avait dans le collimateur depuis qu'il avait – pendant 10 bonnes minutes – tenté de négocier l'emprunt d'un livre supplémentaire la semaine dernière. Pas question qu'elle s'imagine qu'il allait voler celui-ci c'était plus le genre à Prudence, le vol. Un délinquant par maison suffit, merci..

Le petit sorcier quitta les rayonnages de l'espace 'romans' et se dirigea vers la porte de la bibliothèque, quelques mètres plus loin sans oublier un franc sourire et un 'Au revoir !' bien hypocrite à Mme Pince, afin de rejoindre son dortoir. C'est ainsi qu'il réalisa que Payton, sa charmante préfète, quittait sa table pour faire de même enfin, on supposait. A moins qu'elle ne rejoigne son papa pour qu'il lui partage les résultats du prochain cours de potions. Qui sait ?. Elle devait s'être installée là pour faire ses devoirs, mais Alan ne l'avait même pas vue, trop absorbée par sa lecture, et d'ailleurs pas exactement dans son champ de vision. Il accéléra le pas afin de la rejoindre et quand ils furent tous les deux dans le couloir, Alan la héla.

- Payton ! Hey Payton, attends-moi.

Le deuxième année car oui on l'avait laissé passer malgré l'histoire de la forêt interdite accéléra le pas et arriva au pas de course à côté de la préfète. Sa préfète, d'ailleurs. Il savait peu de choses de Payton, en fait. Il savait qu'elle était préfète, qu'elle était la fille du professeur de potions et qu'elle était incroyablement gentille et serviable. Ce n'était pas pour rien qu'on l'avait choisie pour être responsable d'élèves, après tout.
Il ignorait en revanche beaucoup de choses sur la jeune fille : elle n'était pas son amie et en tant que tel, il ignorait dans quelle maison année elle étudiait. 5ème ? 6ème ? Impossible à dire. Il ne savait pas trop non plus qui étaient ses ami(e)s proches, et si dans l'intimité elle était plutôt du genre à se lâcher comme Magnus, genre grosse déconneuse, ou à rester sérieuse et un peu barbante comme lui. Alan passait le plus clair de son temps depuis la rentrée avec Prue, et l'an passé davantage encore avec Magnus question de point de vue, d'ailleurs, pas assez manifestement, il voyait donc peu de personnes hormis eux deux. Il fallait reconnaître que même ceux de son année n'avaient pas trop eut la chance d'intégrer le Golden Trio, comme tout le monde les appelait le groupe Irlandais. Par peur de l'inconnu ou par timidité ou par refus de s'intégrer dans un pays étranger ?, il était vrai qu'ils restaient souvent entre eux.

- Tu vas bien, tu as passé de bonnes vacances ?

Alan adressa son traditionnel sourire radieux façon McMillan, plein de dents blanches, qu'il réservait aux personnes qu'il aimait beaucoup. Ça incluait d'ailleurs la plupart des Poufsouffle sauf pour Tempépé, à qui il réservait son sourire séducteur plus quelques autres. Payton en faisait tout naturellement partie.

(609)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 555
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: A un livre près [PV]   Jeu 16 Fév - 10:12

Payton travaillait sérieusement depuis la rentrée, moins par envie que par besoin de s'occuper l'esprit. La jeune fille avait conscience que sa vie était devenue bizarre depuis qu'elle avait été enlevée par La Menace au mois d'août, elle n'en gardait bien sûr aucun souvenir, mais c'était l'attitude des adultes autour d'elle qui rendait son existence étrange. Il y avait ses proches, inquiets bien sûr de cette disparition tout en étant soulagés ensuite de sa ré-apparition : ils la couvaient parfois du regard comme si elle risquait de nouveau de s'évaporer. Cordélia ne s'en était d'ailleurs même pas caché, à chaque fois qu'elle l'avait vu les jours précédents la rentrée lors de ses visites à Stephen, la mère de son ami d'enfance l'avait serrée dans ses bras de manière convulsive. Mais bon, c'était Cordélia, elle était un peu extrême par moment, et comme le lui avait rappelé Stephen, sa mère avait toujours été une grande émotive. Ajoutez à ça qu'elle n'avait accouché que depuis trois semaines quand elle avait vu Payton disparaître sous son nez… Cordy avait du mal à s'en remettre. Pourtant, la préfète n'avait plus deux ans, elle était grande maintenant, et, surtout elle n'avait aucune séquelle.

Mais ça c'était la réaction quasi attendue et à peu près normale. Après, il y avait les réactions moins sympas de ceux qui l'avaient fouillée et qui avaient lancé des tas de contre-sort sur elle pour éviter qu'elle ne soit la nouvelle proie de La Menace : celle qui, à son insu, mettrait le bazar dans l'école. Le Ministère n'avait rien trouvé, ni sur elle, ni sur aucun des autres enfants enlevés. Il semblait qu'ils avaient vraiment été pris en otage pour forcé les sorciers anglais à écouter leur message – quel qu'il fut car Payton n'était pas au courant de ce qui s'était passé pendant sa petite sieste forcée on ne sait où -.

Toutefois, n'ayant pas vraiment la passion des études, elle finit par ranger ses affaires et s'éloigner vers le chemin de sa salle commune. Il fallait absolument qu'elle y prenne son agenda car, comme elle avait un peu la tête ailleurs, elle ne se souvenait plus de ses jours de ronde. Il lui semblait qu'elle devait en faire une avec Bartley le soir même… Mais rien n'était moins certain avec sa petite tête pleine de troues. Un vrai gruyère. Sans compter qu'elle dormait mal… peut-être qu'elle devrait aller à l'infirmerie pour discuter avec l'infirmière Strue. Elle était mieux placée que quiconque chez les adultes pour comprendre ses angoisses.

Alan la rejoignit avec empressement sur le chemin. Elle ne l'avait pas entendu l'appeler mais quand il arriva près d'elle, elle lui sourit en baissant les yeux vers le deuxième année. En effet, non seulement Payton était plus âgée que le jeune garçon mais en plus elle portait des talons. Ce n'était pas uniquement de la coquetterie de sa part, c'était aussi parce qu'elle essayait de s'y habituer pour les fois où elle avait vraiment besoin d'en porter, comme au bal ou bien quand elle essaierait d'aller passer des entretiens pour des stages. Un tailleur aplatissait beaucoup moins la silhouette quand il était porté avec des talons, ça devait être vrai puisque c'était Cordy qui le disait et qu'elle avait été mannequin pour son père quand elle avait son âge.

« Salut Alan. » Dit-elle simplement, avec gentillesse et douceur mais un manque flagrant d'enthousiasme. Ce n'était pas contre le jeune garçon, c'était seulement qu'elle était un peu… fatiguée. Perturbée aussi. Mais elle avait bon espoir que petit à petit la reprise de ses nombreuses activités lui refile la pêche ! « Mes vacances ont été...mouvementées. » Oui, c'était le mot, en tout cas, elle n'en trouvait aucun autre qui soit plus approprié que celui-ci ! « Et les tiennes, c'était comment ? Tu étais à la bibliothèque pour travailler ? » Vu l'âge moyen des romans à Poudlard, il semblait inconcevable à Payton qu'on s'inflige d'y aller pour autre chose que faire des devoirs ! (Vous comprendrez donc que Lucas et elle sont deux Poufsouffle à la philosophie très différente!)

{680}


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 497
Âge : 12 ans [10/05/2000]
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Julian, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: A un livre près [PV]   Dim 19 Fév - 23:55

Quand Payton lui parla de vacances mouvementées, loin d'Alan était l'idée que la préfète ait pu être, en juillet, une des enfants victimes du Chemin de Traverse. S'il l'avait su, Alan et j'ai failli écrire Roman aurait bondi de joie. Le sorcier avait, avec son amie Prudence et Viska qui n'était pas encore au courant, pour mission de récolter un maximum d'informations sur l'incident de Londres. Savoir ce qui s'était exactement passé, déjà, et également savoir ce qui avait été dit par la Menace. Si Prue avait pour objectif de s'acoquiner avec Opaline Montgomery afin de lui tirer un max d'infos (elle était ultra-populaire et savait surement beaucoup de choses), Alan, lui, visait plutôt son amie et préfère, Payton Harris, bien plus accessible, sociable, avenante, pour lui, qu'un élève d'une autre maison tu le sens là, que tes persos sont au centre de toutes les intrigues ?. Le fait qu'il la trouve dans la bibliothèque était – encore – un signe du destin dans la mesure où la bibliothèque de l'école n'est pas un endroit du tout fréquenté.

- Ah oui ? Qu'est-ce qui t'es arrivée, rien de grave ?

Dans son esprit, Payton avait eu des soucis à la maison, peut être que son papa et sa maman n'avaient pas voulu qu'elle revienne à Poudlard, comme Prue. C'était peu probable à la réflexion, Payton était une des rares, pour ne pas dire la seule élève de l'école, qui avait un de ses parents à proximité toute l'année pour la surveiller. Non, si ça n'allait pas, c'était peut être parce que ses parents l'avaient cloîtrée à la maison tout l'été par peur du danger. " Sortir dans la rue ? Ah ah ah ! Tu restes dans ta chambre, toutes les vacances !. La Menace étant par définition assez pesante pour tout le monde. Ou alors elle avait un ou une amie qui était au chemin de Traverse au moment du drame. Ce qui serait génial ! Enfin non, ce serait cool pour avoir plus d'information afin de résoudre ce mystère... mais pas cool du tout pour Payton. Dans tous les cas, pour Alan, si la Poufsouffle n'avait pas passé de bonnes vacances, ce ne pouvait qu'être que de la faute à la Menace (à quoi d'autre, après tout ?).

- Moi, bien. J'ai passé tout mon temps avec Prue, on a bien profité du pays. Les forêts, la plage, les lacs, la famille, tout ça me manquait un peu.

Il était vrai que – contre toute attente – Alan avait passé d'excellentes vacances. Ils se sentaient en sécurité en Irlande, comme loin du danger. Ils ne l'étaient pas pour autant, certes, mais manifestement la Menace visaient de grosse institution, Poudlard, le Ministère, Traverse, ils avaient quand même peu de chance, à Galway, avec une vingtaine de sorciers dans la ville, d'être pris pour cible mais sait-on jamais. Du coup ça avait été très ressourçant.
Revenir à Poudlard aussi, ceci dit, Alan avait pris son arrivée au château avec beaucoup plus de plaisir que l'an passé. C'était devenu sa seconde maison, mine de rien. Il vivait là les meilleures années de sa vie, papa le lui rabâchait sans cesse incrusté dans son fauteuil.

- Euh non, pas cette fois-ci. Je lisais un roman. Sur la mythologie grecque, j'adore ça et la bibliothèque en regorge !

Il était clair que la bibliothèque était pleine de vieux ouvrages et la culture grecque ayant une place assez importante dans leur monde, il ne manquait pas de livres. Pour son plus grand plaisir !

- Bon, sauf que j'ai déjà dépassé mon quota de livres empruntés, du coup maintenant je suis obligé de lire ici. Je préfère me planter dans un des canapés de la salle commune, mais c'est quand même assez calme ici, j'aime bien...

(628)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 555
Âge : 15 ans [16.03.1997]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: A un livre près [PV]   Dim 23 Avr - 10:10

Payton hésita à répondre. Ce n’est pas que c’était un secret, c’était juste qu’elle avait du mal à en parler, surtout parce qu’elle n’avait pas de réponse aux questions qu’on lui posait. Elle avait littéralement dormi tout le long et c’était surtout la réaction des adultes quand elle s’était réveillée qui lui avait causé un profond traumatisme : elle n’avait jamais vu ses parents et Cordélia dans cet état. Il y avait en eux un mélange de soulagement, de peur, de colère et de joie, trop de sentiments différents ! Heureusement qu’elle n’avait aucun don d’empathie car elle aurait sûrement explosé sous la charge émotionnelle !

« Toi d’abord, je te dirais après pour les miennes. » Alan lui parla donc de ses vacances qui avait, visiblement, était plus sécurisante que les siennes (bien qu’objectivement, jusqu’en août, tout avait été comme les années précédentes, c’était sur la fin que ça s’était gâté). « C’est chouette ! A la réflexion, j’étais contente de voir ma famille aussi. Bien sûr mon père est avec moi ici, mais mon frère grandi un peu loin de mes yeux vu qu’on a une certaine différence d’âge. » Se centrer sur le positif était la seule philosophie (très Poufsouffle au demeurant) qui paraissait viable à la jeune fille. Et peut-être qu’aller faire un tour en dehors de Londres l’été prochain, mais genre vraiment très loin, serait à envisager, parce que Payton en finissait par devenir phobique… bien que, pas à Poudlard bizarrement. Certes, l’école avait été prise pour cible et des élèves manipulés, mais c’était autre chose que d’être enlevé et menacé de mort, non ? Puis, elle avait tellement confiance dans leurs professeurs qu’elle se sentait mieux depuis la rentrée que les jours qui les avaient précédé quand elle était chez elle. Avec un peu de chance, les parents auraient gain de cause et les Aurors seraient détachés à Poudlard, du coup elle aurait son père et sa mère à portée de main quasiment en permanence ! Bref, depuis l’incident du Chemin de Traverse, Poudlard, c’était devenu un havre de paix pour Payton ! Même si elle sentait bien que tout le monde ne partageait pas son opinion.

Finalement, elle recula encore un peu le moment de parler à Alan en lui demandant ce qu’il faisait à la bibliothèque et fut un peu choquée d’apprendre qu’il y empruntait des vrais livres. Cela dépassait l’entendement de la préfète : comprenez bien que Payton avait beau avoir un père professeur, elle n’était en rien studieuse. On l’avait choisi pour ses qualités morales plus que pour ses notes (même si celles-ci n’étaient pas mauvaises non plus, elles étaient juste… normales). « Je dois t’avouer que la littérature présente à la bibliothèque ne m’attire pas des masses… mais je ne suis pas une grande lectrice à la base. » Elle ne tenait pas de sa mère pour ça, c’était évident.

Et les sujets se tarissant, Payton s’arrêta au milieu du couloir et fit signe à Alan de venir s’adosser au mur avec elle. « Je vais te confier un truc parce que je suis presque sûre que ça va finir par se savoir et que je préfère le dire moi-même quand c’est possible… » Elle prenait des chemins détournés mais elle devait y arriver car plus ça allait, plus elle se rendait compte que ça finirait par sortir malgré elle et qu’ensuite elle serait seulement un objet de curiosité, un peu comme cette pauvre Erin ou bien Julian ! Oui, c’était sûrement Julian le plus à plaindre... « J’ai été enlevée par La Menace sur le Chemin de Traverse. » Voilà, c’était dit, pour le meilleur comme pour le pire… mais elle était devenue livide, une vague d’angoisse la serrant à la gorge comme un étau. En même temps, depuis combien de nuits n’avait-elle pas dormi ? Payton avait beau être préfète, elle n’en restait pas moins une simple adolescente…

{651}
[Désolée d’avoir traînée, j’attendais la fin de l’intrigue adulte]


Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi.
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A un livre près [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A un livre près [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête du Livre
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» éditeur de livre sur les arcs et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: