AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 PV + good morning my dear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gryffondor

Parchemins : 59
Âge : 16 ans. 18 mai.
Actuellement : 6ème année.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: PV + good morning my dear   Lun 13 Fév - 22:16

Je m’étais réveillée ce matin-là bien plus tôt que je ne l’aurais souhaité. Il n’y avait pas eu de raison apparente à cela. Tout était parfaitement silencieux et je n’avais rêvé de rien de troublant. J’avais simplement ouvert les yeux alors que le soleil ne se dessinais même pas à l’horizon et pas moyen de me rendormir. Je me tournais et me retournais dans mon lit sans parvenir à trouver à nouveau le sommeil. J’aurais voulu me détendre pour pouvoir me reposer au moins encore un peu mais les pensée parasites m’assaillaient en masse. Que ce soit des réflexions concernant les cours, les devoirs à rendre, mes obligations où des chants de Noël dont la mélodie vous reste bien trop facilement en tête. Moins d’une heure après je me résignais et me dégageais de mes couvertures avec une grimace : l’air était glacé. J’enfilais rapidement un pull en laine beige bien douillet ainsi qu’une paire de chaussette. Il ne faisait pas si froid en fait mais il y avait le contraste entre la chaleur de mon lit. Je tendais le bras vers ma montre. Six heure trois. J’attrapais le bouquin qui traînais sur ma table de chevet et des affaires de toilette avant de quitter discrètement mon dortoir. On était dimanche matin et j’étais à peu près sûr que mes camarades (et avec raison) me regarderaient de travers si je les privais de leurs grasse matinée. Dans la salle commune il n’y avait pas un chat, même les tableaux roupillaient encore et les braises encore rouges faiblissaient dans la cheminée. Je les ravivais avant de me blottir dans le coin d’un des fauteuils au couleur de la maison, puis me plongeais dans ma lecture. Un livre d’histoire de la magie, qui, très bien écrit, était presque romanesque. De plus, comme il traitait des pays asiatiques, cela changeait de ce que l’on pouvait voir en classe. Bien que le programme nous permette d’apprendre deux-trois trucs sur le reste du monde, il fallait dire que tout ça me paraissait encore bien succin.
De temps en temps je tournais la tête vers la fenêtre, observant le jour monter progressivement. Vers huit heure moins le quart une autre personne rejoint la grande pièce. Je quittais alors mon bouquin pour échanger avec mon camarade jusqu’à ce que je ne me décide à aller prendre ma douche et m’habiller avant de rejoindre la salle commune pour petit déjeuner.  Je ne passais un temps bien trop long sous la douche, à tel point que mes doigts et mes pieds paraissait avoir pris soixante ans d’un coup. Puis, je manquais de me casser un truc en glissant sur le carrelage en en sortant. J’enfilais un jean, un simple T-shirt manche longue, le pull du matin même, ma robe de sorcière par-dessus, me parant contre le climat hivernal qui était particulièrement virulent depuis trois jours. J’avais d’ailleurs dû mettre toute ma volonté en œuvre afin de me trainer au entrainement de Quidditch par des températures pareilles.
Je perdis également un certain nombre de minute à cause des caprices des escaliers qui semblait c’être ligués contre moi. Finalement, lorsque je me dirigeais vers la grande salle il était bientôt neuf heure.  Un peu avant d’arriver devant les grandes portes de celles-ci, je distinguais, quelque maître devant moi une silhouette familière. Pas vraiment de doute possible. Avec des cheveux aussi longs que les miens, une bonne carrure et vêtu aux couleurs de Serdaigle, il n’y avait pas de doute possible sur la personne. Je courrais le plus discrètement possible vers mon cousin avant de le pincer subitement aux niveaux des côtes avec un « YATA ! » énergique et enfantin.

(605)


«With a lion as its crest and Professor McGonagall at its head, Gryffindor is the house which most values the virtues of courage, bravery and determination»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 113
Âge : 15 ans (août 1997)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: PV + good morning my dear   Mar 14 Fév - 11:46

Good Morning My Dear !
In family life, love is the oil that eases friction, the cement that binds closer together, and the music that brings harmony.
by Wiise



En réalité la longueur des cheveux que crut apercevoir Galadrielle n'était qu'une illusion d'optique du à la manière dont il avait mis sa cape et aux quelques mèches qui commençaient à repousser sur sa nuque. Comme chaque début d'année, sa mère avait insisté pour lui couper les cheveux et il avait cédé… mais croyez bien qu'il ne comptait pas la laisser lui refaire le coup avant l'année suivante ! Il n'aimait pas du tout avoir les cheveux courts, en fait, il détestait même ça, pas pour le style – on pouvait trouver que ça lui allait bien aussi comme ça – mais parce que ça lui faisait froid dans le cou… et aussi parce que c'était trop d'entretien. Sans compter que son père détestait cette habitude qu'il avait de laisser ses cheveux pousser, et plus son père détestait quelque chose, plus Cole le faisait !

En dépit de cette erreur bien compréhensible – Cole n'avait finalement les cheveux courts qu'un laps de temps limité dans l'année -, Galadrielle sauta bien sur le bon garçon. De toute façon, il n'y en avait pas tant que ça à avoir sa carrure : Cole n'était peut-être pas le Gryffondor rêvé par son paternel, mais il était grand et plutôt large d'épaule pour ses quinze ans !

Il sursauta à l'attaque de sa cousine mais se mit rapidement à rire en la reconnaissant. Elle avait un an de plus que lui mais niveau maturité, elle ne changeait pas ! « Eh ! C'est lâche d'attaquer dans le dos mademoiselle la lionne ! » Lui fit-il remarquer avec un grand sourire jovial. Parce qu'il était comme ça Cole, tant qu'on ne lui parlait pas de son père, il était tout le temps de bonne humeur. Bon, il y avait les moments où il travaillait et n'aimait pas être dérangé parce qu'il voulait finir ses devoirs à temps, mais étant à Serdaigle, une bonne moitié de ses camarades était comme lui !

Il attrapa les bras de sa cousine pour l'amener à sa hauteur et il la prit par les épaules avec familiarité pour continuer sa route. Il se dirigeait vers son club pour valider les inscriptions et mettre en place la nouvelle rédaction. Il n'en avait pas complètement fini avec la phase de recrutement mais il avait atteint le nombre minimum de membres ce qui lui permettait déjà de distribuer des articles. D'ailleurs, il avait reçu le bon d'inscription de Galadrielle dans la boîte du club la veille.

« Je vais à la salle du club d'ailleurs si ça t'intéresse. J'ai commencé à chercher une rubrique qui te conviendrait, je me disais que tu pourrais peut-être faire l'horoscope, quitte à y mettre des trucs plus drôles que vrai, mais si tu as des envies particulières, tu sais que je suis à ton écoute. » Il lui fit un nouveau sourire, il ne ferait pas de favoritisme, mais évidemment sa cousine avait plus facilement accès à ses projets que d'autres membres du Hibou Bavard. « Au fait, je ne t'ai pas beaucoup vu depuis qu'on a repris, tu as gardé quoi comme matières suite à tes BUSES ? » Il allait passé le fameux diplôme à la fin de l'année et il faudrait qu'il se choisisse une carrière. Il était très tenté par le journalisme – comme le démontrait son emballement pour le club -, mais il était loin d'être sûr d'avoir les compétences pour travailler dans un domaine pro'. Il faudrait quand même qu'il se décide car on allait commencer à lui poser des questions sur son orientation et, surtout, sur ses objectifs aux BUSES. Encore que, soyons francs, il espérait bien toutes les réussir !

{605}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 59
Âge : 16 ans. 18 mai.
Actuellement : 6ème année.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: PV + good morning my dear   Dim 26 Fév - 11:43

Lorsqu'il se retourna avec un léger sursaut une chose me frappa. En riant débita les paroles suivante. « Eh ! C'est lâche d'attaquer dans le dos mademoiselle la lionne ! » Cependant j'avais fait un blocage et ne pu m'empêcher de sortir un « Oh par la barbe de merlin ! tes pauvres cheveux, tu t'es encore laisser avoir ! » Je passais en même temps la main dans sa chevelure avec un air qui oscillait entre la consternation et la moquerie. Il m'attrapa par les épaules de manière fraternel et m'entraina dans sa direction, c'est à dire pas celle du petit déjeuné. Enfin bon, nous n'étions pas à ça près. Il était encore tôt.

« Je vais à la salle du club d'ailleurs si ça t'intéresse. J'ai commencé à chercher une rubrique qui te conviendrait, je me disais que tu pourrais peut-être faire l'horoscope, quitte à y mettre des trucs plus drôles que vrai, mais si tu as des envies particulières, tu sais que je suis à ton écoute. » J'écoutais attentivement mon cousin. Il avait l'air d'un véritable bout-en-train, cela faisait plaisir à voir. Lorsqu'on marchait comme ça côté à côte, lui avec son bras autour de mes épaules, on aurait pu avoir du mal à penser que je fus la plus âgée, on aurait dit un gros nounours protecteur. Enfin bref. « Ne t'en fais pas, je prendrais la place qui vous arrangera. Mais oui, avec l'horoscope, je ne risque pas de mettre beaucoup de vérités, les arts divinatoires et moi ça fait deux. » Dis-je, sans perdre mon sourire et cette façon chantante qu'il m'arrivait parfois de prendre dans des élans d'allégresse. Cette année j'avais choisi de participer au journal. Je ne l'avais pas fait les autres années, mais je me débrouillais en rédaction et puis cela me permettrait de passer un peu plus de temps avec Cole. On c'était rapproché depuis son entrée à Poudlard, mais nous n'étions tout de même ni dans la même maison, ni dans la même année d'étude. Il arrivait donc souvent que nous ne puissions que nous croiser sans avoir de réel échanges pendant plusieurs jours et je trouvais ça dommage.

« Au fait, je ne t'ai pas beaucoup vu depuis qu'on a repris, tu as gardé quoi comme matières suite à tes BUSES ? » « J'ai tout gardé sauf la divination, j'aurais pu, mais je pense que je me serais pendu au bout des trois premières heures. En plus la prof me fait peur. Sérieux. » Sur cette dernière phrase ma moue semblait enfantine, et le sérieux, n'avait rien de convainquant sachant qu'on remarquait bien que je me rendais compte de l'absurdité de cette dernière justification, j'en souriais. J'avais toujours eu ce côté décalé et théâtrale, bien que je puisse tout à fait être calme et posée.


«With a lion as its crest and Professor McGonagall at its head, Gryffindor is the house which most values the virtues of courage, bravery and determination»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 113
Âge : 15 ans (août 1997)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: PV + good morning my dear   Lun 13 Mar - 10:09

Cole laissa sa cousine passer la main dans ses cheveux avec un petit air piteux : et oui, comme chaque année, sa mère avait réussi à le convaincre de tout couper… c’était plus par chantage affectif que par réels arguments mais il devait faire avec une fois que ses mèches brunes se retrouvaient au sol. Le truc avec les cheveux courts, c’était qu’il avait toujours froid à la nuque. « Et oui… Tu connais mes parents... » Soupira-t-il en passant à son tour la main sur son cou, vide, trop vide. Heureusement, ça repoussait, il pouvait même utiliser une potion pour que ça aille plus vite si nécessaire. Il était déjà arrivé qu’il le fasse quand Poudlard était envahi par la neige et que les mèches indisciplinés sur son cou l’agaçaient : pire que d’avoir les cheveux courts, il y avait les mèches ni courtes ni longues qui rebiquaient.

« Tu peux faire autre chose que l’horoscope si tu préfères, genre les jeux ou une rubrique beauté, ou alors tu peux faire un horoscope amusant, un peu second degré. Je ne veux pas te brider, c’est juste que dans l’ancien journal, il y avait une partie horoscope donc j’ai commencé par reprendre les anciennes rubriques mais on peut très bien en inventer des nouvelles. » Cole était très impliqué dans le journal, il faut dire que ça regroupait un peu tout ce qu’il aimait faire : lire, arranger les textes, faire de la mise en page, écrire aussi bien sûr. Alice, la précédente rédactrice en chef, avait bien choisi son successeur : Cole était un passionné. Et il était ravi que sa cousine le rejoigne dans l’aventure ! D’ailleurs, ils marchaient l’un avec l’autre avec un naturel confondant. Ces dernières années, ils avaient pu devenir plus proches.

« Je te comprends. Je n’ai même pas pris divination tout court, alors... » Cole faisait comme option arithmancie et étude des runes. Même si l’une comme l’autre étaient liées aux arts divinatoires, il ne s’était pas infligé les feuilles de thé et les boules de cristal. En plus, il y avait un aspect culturel, surtout dans l’étude des runes, qui lui plaisait énormément. Cole aimait tout ce qui était intellectuel de toute manière. C’était aussi pour ça qu’il n’avait pas non plus été attiré par les soins aux créatures magiques, il aimait autant rester à l’intérieur du château, surtout quand il faisait froid (on l’aura compris, Cole était un frileux de premier ordre!).

« Ton père va bien sinon ? » Le père de Galadrielle qui était donc son oncle, mais comme son père était à moitié fâché avec (à moitié seulement…), il ne le voyait quasiment jamais même s’il avait un grand respect pour son métier. D’ailleurs, Cole essayait d’obtenir de bonnes notes en potions pour lui faire honneur, car il se sentait souvent plus proches de son oncle de par ses aspirations que de son propre père… il faut dire que Cole avait de mauvais rapports avec son père, celui-ci lui reprochant sans cesse d’être une mauviette et de ne pas avoir été réparti à Gryffondor comme le reste de sa famille. A force, Cole s’y était habitué, et l’adolescence ayant fait son travail, il ne se sentait plus si faible que le prétendait son géniteur de père, après tout, il était grand et il en imposait physiquement. Il faisait même un peu de sport. Que fallait-il de plus à son père, hein ?

{574}
{Désolée pour le retard!}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV + good morning my dear   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV + good morning my dear
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ? 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: