AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 15 ans
Actuellement : 5e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   Mer 1 Mar - 20:43

[Suite de ceci]

Derek était quelqu'un de têtu, et il en était conscient. En plus de ça, se faire des potes n'était pas sa préoccupation primaire. L'un de ses seuls amis étaient entre les murs du château et le cinquième année venait d'avoir la révélation que celui-ci n'avait pas été réparti dans la même maison que lui. Ne comprenant pas comment cela avait pu arriver, il devait impérativement rejoindre Julian pour lui parler de ce problème, important à ses yeux, mais qui pourrait paraître minime aux yeux des autres, car au final, ils pourraient toujours se voir en dehors des cours. Mais bon, le nouveau venu aurait aimé avoir un point de repère chez les Serpentard, histoire de tenter de s'intégrer comme il le concevait.

Voyant bien que Candys n'était pas spécialement enchantée de le voir revenir, l'enfant Bradford l'avait laissé parler et observer le mystérieux papier qui était parvenue jusqu'à elle. Il lui expliqua ensuite sa situation, et la préfète se rendit compte que toute cette histoire était complètement débile, étant donné que Derek cherchait Julian Farrow. Le garçon comprit qu'il ne pourrait pas accéder à la salle commune des Serdaigle, ce qui lui semblait logique, mais l'embêtait un peu. Mais peu importe, il attendrait son ancien camarade devant et ils pourraient enfin se revoir à ce moment-là. La jeune fille sembla aller dans son sens car elle lui indiqua que le préfet des aigles ne dévoilerait pas la surprise. L'Américain lui sourit et affirma ses dires « En effet. » Au lieu de prévenir son meilleur ami qu'il avait intégré l'école de sorcellerie de Poudlard, Derek avait préféré le lui cacher.

Ce dernier suivit docilement la brunette, après tout, elle avait encore accepté de l'aider, donc il ne voulait pas se risquer à faire un geste de travers ou l'irriter. Comme dit précédemment, il aurait tout le temps de lui présenter des excuses par la suite, s'il en ressentait le besoin. Mais bon, pour le moment, ce n'était pas spécialement le cas. Le jeune homme était déterminé à atteindre son objectif et il n'y avait que ça qui importait pour l'instant. Après un trajet silencieux, les deux élèves arrivèrent à ce qui devait être la tour dans laquelle la salle commune des bleu et bronze se situait. A cet endroit, ils rencontrèrent le dénommé Bartley. Comme Candys fit les présentations, Derek ne ressentit pas le besoin d'ajouter quelque chose et répondit simplement « Salut. » à son interlocuteur. Il semblait si près du but que son coeur commençait à marteler sa poitrine. Il espérait que son plan fonctionnerait et que Julian tomberait des nues en le voyant là, planté devant la statue de l'aigle qui menait au repaire des Serdaigle.
Candys se débarrassa enfin de ce fardeau de nouvel étudiant, en lui disant qu'elle pourrait encore lui apporter son aide dans la soirée. Reconnaissant mais impatient de revoir Julian, Derek lui adressa un « Merci. » très cordial avant de la voir s'éloigner avec l'autre préfet. Le jeune brun se tourna ensuite vers la fameuse statue et attendit que son ami émerge de là.

Il attendit quelques minutes avant que la porte ne s'ouvre et qu'il aperçoive le sixième année. « Surprise ! » s'écria-t-il, avant de se diriger vers Julian pour lui faire une accolade. Il posa ensuite les mains sur ses hanches et leva la tête haute, fier de lui. « Alors, tu pensais te débarrasser de moi comme ça ? » annonça-t-il, sur le ton de la plaisanterie. Il était extrèmement content de retrouver son meilleur ami mais il se contenait afin de voir quelle serait la réaction dudit ami. Il dévoila alors le problème qui le turlupinait, et dont il avait pris conscience quelques minutes auparavant. « Dis, il y a eu un problème à la répartition il me semble, je suis chez les Serpentard, et toi, chez les Serdaigle ! Comment ça peut être possible ?!» Car pour Derek, le Choixpeau s'était trompé, il n'y avait pas d'autre explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 84
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   Ven 3 Mar - 8:26

Julian venait de terminer un exercice de métamorphoses demandé par le professeur McGonagall la veille. Après ses BUSEs - passées l'an dernier, malgré les évènements tragiques qui l'avaient accompagné toute l'année (son transfert, sa possession, son insertion laborieuse dans Poudlard) – Julian avait choisi de garder bon nombre de matières, notamment la métamorphose. Il lui avait été vivement conseillé d'également garder les sortilèges, la DCFM, la botanique et les potions où il avait obtenu Effort Exceptionnel ou plus : ses matières là lui semblaient aussi indispensables. Il avait également choisi – plus par acquis de conscience qu'autre chose – le Soin aux Créatures Magiques (où il n'avait eu qu'Acceptable), l'Histoire de la Magie (A) et l'Etude des moldus (EE).
Bye-bye donc l'Astronomie et la Divination, où il était péniblement arrivé à la moyenne, en faisant de gros efforts. Maman disait toujours que quand ça ne passait pas, il ne fallait pas forcer. Ça lui laissait maintenant plus de temps pour travailler ses huit autres matières et d'avoir de meilleurs ASPICs en SACM et Histoire de la Magie. Objectif bien en vue capitaine !

Il fut interrompu par son préfet et ami, Bartley Dubthaigh, qui lui annonça que quelqu'un l'attendait devant l'entrée de la salle commune. Cette nouvelle se traduit chez Julian par un regard interloqué et un baissé de lunettes sceptique dans les règles de l'art. Gné ? Quelqu'un l'attendait devant la salle commune, à cette heure là ? Qui pouvait – Serdaigle excepté – venir le voir, à lui en personne ? C'était assez louche pour donner à réflexion, mais assez clair pour ne pas réfléchir longtemps. Il n'avait pas 40 amis et la réponse était limpide et sans surprise : il ne pouvait s'agir que de Tempérance.

Julian laissa ses affaires en plan sur la table de la salle commune (il n'y avait pas grand monde et il doutait que quelqu'un ne lui vole ses affaires. Tout le monde se fichait de ses plumes moyenâgeuses et de ses nombreux bouts de parchemin) et fila vers l'entrée de la salle commune - sautillant presque – et remerciant Bartley au passage. Julian descendit les escaliers trois à trois et se retrouva quelques secondes plus tard en face de la charmante Tempé...

- ...

Ce n'était pas Tempérance Biel qui était en face de lui, ce n'était pas une Poufsouffle, ce n'était même pas une fille. Il s'agissait de Derek Bradford, son meilleur ami, Américain de son état et Thunderbird dans l'école Ilvermorny. Du moins, il lui ressemblait fortement.

- Derek... ?

Les larmes montèrent aux yeux du Serdaigle. Bien évidemment, il savait que Derek n'était pas ici par mutation scolaire, ni par soucis pédagogique, ni que pour lui : Derek n'avait pas été muté à Poudlard, il avait juste profité d'une visite en Ecosse (???) pour passer voir Julian à Poudlard. Le 6ème année était bien évidemment très surpris de voir que la directrice lui avait laissé voir son meilleur ami, lui un élève étranger qui se promenait seul dans les couloirs : il mit donc ça sur le compte d'un cadeau d'excuses à retardement de la professeur de métamorphoses. Ça n'expliquait pourtant pas ce que Derek faisait en Ecosse, ni pourquoi il ne l'avait pas prévenu avant. Bizarrement, le Serdaigle s'imagina tout de suite le pire " Mes parents sont morts, c'est ça ? Tous leurs amis sont venus pour l'enterrement et c'est toi qui est chargé de me l'annoncer ? ".

Complètement fou de le revoir, lui qu'il n'avait pas vu depuis de longs mois (Derek et lui échangeaient des hiboux, certes, mais Julian avait jusque là essayé de grandement minimiser tout ce qui lui était arrivé à Poudlard. Et aucun des deux n'avait pu voyager assez loin pour se revoir), Julian s'approcha de lui et serra son ami fort dans ses bras. Il ne pouvait pas savoir le bien que ça lui faisait de retrouver son meilleur ami ici, sa bonne humeur et sa candeur, son sourire et sa gentillesse, juste sa présence...

- Mais, qu'est-ce que tu fais ici ?

Julian mit fin à une étreinte qu'il aurait cru moins longue et recula de quelques pas. Il regarda Derek de haut en bas pour bien être certains qu'il s'agissait de son meilleur ami. C'était fou, complètement fou, de voir Derek dans Poudlard ! Ça frôlait le rêve éveillé.

Puis Derek lui lança une boutade concernant Serpentard et Serdaigle. Bien évidemment, Julian sut que son ami rigolait : Derek était un grand blagueur, par essence le rire faisait partie de lui. Même Julian à Ilvermorny n'était qu'une pale copie de son ami, il s'amusait tout le temps. Julian faillit répondre un " Quoi ? " interrogatif mais quelque chose l'interpella. Comment se faisait-il que Derek connaisse les noms de Serdaigle et de Serpentard ? Il avait mis deux ans à retenir Pukwudgie, Womatou et Serpent Cornu.
Puis sans savoir pourquoi, il comprit.

- Quoi ?

Rigolait-il ? Etait-il encore en train de plaisanter ? Julian priait que non, mais c'était trop beau. C'était beaucoup trop beau. Comment Derek aurait-il pu se faire muter à Poudlard sans lui avoir préalablement dit ? Et pourquoi, surtout ? Ses parents aussi étaient des victimes de la Menace ? Qu'il le sache tout de suite, ça allait être très peu discret de débarquer au château comme ça. Le monde sorcier n'était pas idiot ! Des sorciers d'Ilvermorny contrôlés par la Menace, c'était pas devenu la chose la plus effacée de l'école.


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow



Dernière édition par Julian Farrow le Ven 10 Mar - 7:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 15 ans
Actuellement : 5e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   Dim 5 Mar - 22:33

Il n'était pas venu une seule seconde à l'esprit de Derek que son arrivée tardive dans l'école de sorcellerie d'Ecosse pourrait être perçue comme une tentative d'infiltration de la Menace. Après tout, depuis l'évènement au Chemin de Traverse, la plupart des sorciers associaient cette nouvelle bande de criminels à l'Amérique, de par leur accent. Bien sûr, le nouvel élève était au courant de cette apparition, mais il ne se doutait pas que certains étudiants le pointeraient du doigt, et cette fois pas par rapport à sa belle bouille ou son style vestimentaire. Ainsi, c'est donc l'esprit léger qu'il avait rejoint Poudlard, parce qu'il savait qu'il allait y retrouver son meilleur ami.

C'est ainsi que, grâce à la préfète des Serpentard, l'Américain avait pu se rendre devant la salle commune des Serdaigle, là où Julian semblait séjourner. Il s'amusa du visage interloqué de son ami lorsque celui-ci apparut juste après que la statue d'aigle lui accorde le passage. Derek remarqua aussi que les yeux de son interlocuteur paraissaient maintenant un peu plus humides que quelques secondes plus tôt, mais il comprit que c'était l'émotion. Lui aussi avait envie de rire et de pleurer en même temps, mais il n'était pas du genre à montrer cette facette de lui en public. Et bien qu'il soit en présence de son meilleur ami, il se trouvait toujours dans un couloir du château et ne voulait pas se risquer à déjà dégrader sa réputation. « Eh, regardez, le nouveau est un gros pleurnichard bipolaire ! » se seraient certainement empressés de clamer quelques élèves peu désirables. Parce que Derek n'était pas bête, Poudlard restait une école et elle devait y abriter autant d'abrutis qu'à Ilvermorny. Ah, je vous avais pas encore parlé de la gentillesse innée de Derek ? Le bleu et bronze lui rendit son étreinte, la faisant durer plus longtemps qu'aucun des deux protagonistes ne l'aurait cru. Le Serpentard ne put alors s'empêcher de lâcher une vanne. « Eh, doucement, ou tu vas m'étouffer et j'aurai fait tout ce chemin pour rien au final ! » annonça-t-il en riant.

Il était clair que Julian ne comprenait toujours rien à ce qu'il se passait, ce qui avait le don de faire sourire le cinquième année. Histoire de garder le suspens, Derek n'avait pas répondu et avait simplement exposé le problème qui le turlupinait, autrement dit la mauvaise répartition des deux élèves au sein de Poudlard. Finalement, se disant que la surprise avait fait son effet, il se décida à clarifier la situation, étant donné que le sixième année ne semblait pas assimiler l'information. « Eh bien oui, comme tu m'as dit que ça allait pas fort dans ta nouvelle école, j'ai saoulé ma mère pour qu'elle accepte que je te rejoigne !. » Il était assez fier de son acte, et ne le regrettait pour l'instant aucunement. Selon lui, cela ne risquait pas d'arriver, puisque son plus fidèle copain et lui partageaient maintenant à nouveau le même établissement scolaire. « Et c'est définitif hein ! La preuve, j'ai été réparti par ce vieux chapeau moisi chez la McGo. » Allez, deux heures dans le château et voilà qu'il surnomme déjà la directrice. « Et c'est là qu'il y a un problème ! Je me retrouve chez les Serpentard sans toi ! Ca craint du boudin ! » ajouta-t-il, pour que Julian se rende compte de la situation incroyable qu'ils vivaient.

Une autre pensée occupait l'esprit du nouvel étudiant, car son meilleur pote lui avait écrit qu'il avait eu pas mal de problèmes au sein de ce château. « Bon et sinon, raconte-moi ce qu'il se passe dans ce pays de zinzins ! C'est quoi cette histoire de Menace ? » Car c'était surtout pour aider son ami qu'il avait décidé de changer d'école, alors autant connaître un peu plus les faits, maintenant que le vert et argent semblait en mesure de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 84
Âge : 16 ans
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Quentin & Jason

MessageSujet: Re: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   Ven 10 Mar - 23:09

Julian était dans la 4ème dimension : tout ce qui lui arrivait était surréaliste. Quelques secondes auparavant, il étudiait avec beaucoup d'attention des exemples de métamorphoses humaines pour le cours du professeur McGonagall. Peut être bien que c'était ce qu'il se passait en fait, un élève venait de prendre les traits de Derek pour lui faire une mauvaise farce. Il était clair que si un élève avait eu les capacités requises pour exécuter avec tant de réussite cette transformation, il décrocherait sans peine un excellent Optimal lors de ses ASPICs. C'était même le prochain McGonagall !
Mais c'était impossible, personne dans Poudlard – pas même Tempérance – ne connaissait l'existence de Derek, encore moins son visage, son caractère et sa voix. Julian avait volontairement tut la présence d'un potentiel meilleur ami installé à l'autre bout du monde, il ne voulait pas se faire du mal inutilement et n'avait de toute manière personne à qui vraiment en parler. Déjà qu'il lui était arrivé tout un tas de malheur l'an passé, à quoi bon jouer encore un peu plus les Caliméros ?

- Tu veux dire que tu as changé d'école pour moi ?

A la réflexion, ça n'avait rien de très surprenant : Julian aurait fait la même chose, s'il avait pu. Le Serdaigle n'avait cependant en revanche pas assez de temps devant lui pour connecter tout ses neurones et penser logiquement, là tout ce qu'il voyait était synonyme de mirage : dans quelques heures il allait ouvrir les yeux, s'habiller, quitter son dortoir et aller prendre son petit déjeuner. Rien de tout ça n'était réel et un milliard de question se bousculaient dans la tête de l'Américain. Il n'avait pas assez de temps, de salive, et de patience pour tout poser d'un coup.

- Attends, mais, c'est une blague ? Pourquoi tu ne m'as rien dit avant ?

Julian n'entendait qu'une seule chose, que Derek était réparti à Serpentard. Dans la tête du bleu et bronze, ça sonnait fort, ça sonnait faux. Serpentard. D'un, son meilleur ami venait d'arriver à Poudlard et sans même le lui dire, avait décidé de se faire répartir. Serpentard. Il avait vu McGonagall avant de le voir à lui quoi, c'était fou ! Serpentard. Et de deux, cerise sur le gâteau, ils n'étaient pas dans la même maison ! Serpentard. C'était impossible, grotesque, suréaliste. Comment ne pouvaient-ils pas être dans la même maison ?

- Serpentard ?

Il sentait que quelque chose clochait. Tout était parfait, Derek venait d'harceler sa mère pour quitter le pays et rejoindre son meilleur ami, elle avait accepté et il était arrivé à Poudlard, à des milliers de kilomètres de chez lui. Et là, Julian Farrow et Derek Bradford, les deux amis terribles d'Ilvermorny, les deux frères Thunderbird, n'étaient pas répartis dans la même maison ? Qui était à l'origine de ce complot ? QUI ?

- Attends mais tu sais que moi je suis à Serdaigle hein ? Il n'y a pas d'erreur ?

Julian entendait mal ce que lui disait Derek. Il ne pouvait s'agir que d'une erreur. Le 5ème année avait mis 3 ans à articuler correctement 'Pukwudgie', il devait certainement faire erreur sur la prononciation. Serdaigle et Serpentard ça se ressemblait. Il y'avait une erreur. Julian allait faire monter Derek dans son dortoir, lui trouver une belle cravate bleu, et plus personne n'irait l'embêter, point.

- Qu'est-ce que tu veux savoir précisément ?

Julian se remettait peu à peu de sa surprise. Ce n'était pas facile, pas du tout, surtout que Derek semblait disposé à faire comme si cette situation était tout à fait normale. Certes, à Ilvermorny les deux meilleurs amis étaient accoutumés de ce genre de petites surprises, c'était même monnaie courante chez eux, ils n'arrêtaient pas, le moindre prétexte pour se surprendre était bon... mais Ilvermorny c'était loin à présent ! Du temps avait passé et le Serdaigle avait appris à vivre sans son meilleur ami. Ça lui avait pris du temps, beaucoup de temps : se créer une nouvelle vie à partir de rien, c'était compliqué. Il allait falloir réapprendre à faire comme avant.


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»

Le plus tourmenté 2017

Julian Farrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 15 ans
Actuellement : 5e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   Jeu 20 Avr - 19:21

Les deux meilleurs amis avaient toujours partagé des bonnes parties de franche rigolade et, pour Derek, la situation qu'ils vivaient à l'instant semblait totalement probable. S'il avait prévenu Julian avant d'arriver, l'effet de surprise n'aurait pas été au rendez-vous et en plus de ça, ils auraient été encore plus déçus de ne pas se voir répartis dans la même maison de Poudlard. Aussi, le cinquième année n'aurait probablement pas supporté de terminer sa scolarité à Ilvermorny sans son meilleur ami. Par ailleurs, ses résultats et sa discipline scolaires ne pouvaient que mettre la puce à l'oreille de sa mère, et s'il était resté en Amérique, il aurait sûrement été renvoyé avant d'atteindre la dernière année. Mais maintenant que Derek avait retrouvé Julian et qu'il venait de débarquer dans une nouvelle école, il allait se tenir à carreaux.

Les yeux grands ouverts et un sourire aux lèvres, le garçon acquiesça aux paroles de son interlocuteur. « Voilà, tu as enfin compris, tête de mule ! » blagua-t-il. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on voyait un Américain débarquer à l'école de sorcellerie cachée au fin fond de l'Ecosse. Julian ne semblait toujours pas se remettre de la nouvelle et cela amusait beaucoup son interlocuteur.

A la question suivante, Derek sourit à nouveau. Comme dit précédemment, les deux élèves adoraient se faire des surprises régulièrement, et même si, dans le cas présent, c'était une surprise d'assez grande envergure, il ne serait jamais venu à l'esprit du cinquième année de divulguer son plan machiavélique à qui que ce soit avant de pouvoir l'appliquer lui-même. « Ben, ça aurait pas été marrant si je t'avais prévenu ! T'as rien vu venir et ça c'est trop cool ! »  répondit-il, toujours aussi enthousiaste à l'idée d'avoir retrouvé son meilleur ami.

Bien sûr, son humeur avait été légèrement perturbée quand il eût pris connaissance du problème de la maison de Poudlard. Comme il voulait vraiment insister sur ce point-là, l'Américain confirma une nouvelle fois l'erreur de répartition. « Oui, Candys m'a dit que tu étais dans une autre maison. Ce dont je suis sûr en tout cas, c'est qu'il y a du vert partout dans ma salle commune et que toi tu n'y es pas ! Donc je suis persuadé que le Choixpeau Magique a bu un verre de trop avant de choisir où j'irais. » Son plan, pourtant si bien fignolé, avait montré sa faille au moment où il était entré dans le bureau de la directrice. Comme Derek le disait si bien, ça craint du boudin. En plus de ça, il n'était pas du tout au courant de toute les histoires qui avaient pu concerner les étudiants de Serpentard ces derniers temps.

Vint ensuite un sujet plus délicat. Le garçon voulait quand même se tenir au courant de ce qu'il s'était passé l'année précédente. Même si Julian était resté assez vague dans ses lettres, Derek sentait qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette école. « Eh ben, raconte-moi tout ce qui s'est passé en un an ! Maintenant, je suis là et je veux t'aider à te débrouiller dans ce château avec ces buveurs de thé ! » Oui, le jeune Bradford avait toujours été quelqu'un de très convivial…

[581]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vrais amis se comptent sur la moitié des doigts d'une main. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les vrais amis
» Les vrais amis
» [TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis - Casey et Robert
» Les vrais amis se comptent sur les doigts d'une seule main...
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: