AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Profiter de la vue [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 70
Âge : 13 ans {16/09/1999}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Profiter de la vue [ PV ]   Mer 16 Aoû - 22:03

Profiter de la vue
Dahlia & Graham

made by black arrow


Dahlia mit le point final à la lettre qu'elle avait été occupée à rédiger au cours de la dernière heure. Son regard repassant sur les lignes formées par son écriture fine et légèrement penchée, elle chercha à y déceler des fautes d'orthographe qu'elle aurait laissé passer, mais eut surtout l'impression de lire encore et encore les trois mots "tout va bien" formulés de manière un peu différente à chaque fois mais laissant toujours transparaître la même idée. "On va bien", "rien à signaler", "ne vous inquiétez pas" parsemaient ainsi à foison la lettre qu'elle venait d'écrire à destination des parents Lloyd. Au vu des événements ayant récemment touché Poudlard, elle se doutait qu'ils devaient être dans tous leurs états. Une préfète attaquée ? Une préfète perdant la mémoire ? Tout ça alors que trois - bientôt quatre - de leurs rejetons se trouvaient enfermés entre les murs du château. Même si elle trouvait que sa prose laissait quelque peu à désirer, la jeune Serdaigle fut néanmoins satisfaite de n'y avoir trouvé aucune faute, et après un soupir, elle roula le parchemin et se hissa hors du fauteuil de la salle commune dans lequel elle s'était installée un peu plus tôt. Il s'agissait maintenant de faire en sorte que la missive soit livrée.

Ses parents avaient, de toute façon, toujours été bien plus émotifs qu'elle, songea-t-elle en empruntant la première volée de marches menant vers les étages inférieurs. Elle, tant que ses frères et sa jumelle étaient sains et saufs, et qu'on ne la balançait pas dans un lac ou une salle sans issue et bondée, elle allait bien. En toute rationalité, elle ne voyait pas de raison de s'en faire pour le moment. Ils étaient de Sang-Mêlé, ne comptaient pas de Cracmols parmi leurs cousins directs - à sa connaissance -, se tenaient plutôt tranquilles et ne demandaient rien à personne. La préfète de Poufsouffle, elle, avait déjà été la victime de la Menace au cours des événements de la fin de l'été. Sans doute s'était-elle souvenue de quelque chose qui n'avait pas plu à leur petite organisation. Bref, pas de quoi en faire tout un foin.

Par réflexe, avant même d'avoir atteint la dernière marche de la tour Ouest, Dahlia fronça le nez, se préparant pour l'assaut olfactif qui l'attendait. La Volière était définitivement l'un des endroits les plus dégoûtants de Poudlard à ses yeux. Petits cadavres de mulots, fientes de volatils en tous genres, vieille paille à l'aspect douteux... Faire passer le room-service en ces hauteurs de temps à autres n'aurait pas été de refus. Peu désireuse de laisser son regard s'attarder sur les alentours, elle s'approcha précautionneusement de l'un des hiboux de l'école. Elle n'en avait pas elle-même, ayant choisi un chat comme animal de compagnie lors de ses premières emplettes sur le Chemin de Traverse. Comme sa maîtresse, Berlioz était enclin aux sautes d'humeur occasionnelles, qui le poussaient à ravager le lit à baldaquin de Dahlia avec une passion vengeresse. Elle lui pardonnait généreusement ses excès car après tout, il restait mignon.

Elle attacha sa lettre à la patte du hibou sur lequel son choix s'était finalement porté. Une fois que celui-ci se fut envolé, et après avoir vérifié que la rambarde n'avait pas été mitraillée par des chouettes d'humeur créative, Dahlia s'appuya sur celle-ci et contempla le paysage qui s'offrait à elle. On était en mars, et les températures commençaient (enfin) à se faire plus douces en Ecosse. Silencieusement, elle sortit son carnet du sac qu'elle avait amené avec elle, ainsi qu'un crayon. Il lui restait encore du temps avant d'aller rejoindre Peony pour le dîner, et elle préférait le passer tranquillement ici plutôt que dans la salle commune, qui serait sans doute trop animée à son goût à cette heure-ci. Faisant fi des odeurs et des hululements attaquant déjà deux de ses sens - par expérience, elle savait qu'on finissait par s'y habituer -, elle posa le carnet sur la rambarde de pierre, et commença à esquisser quelques traits. Fronçant les sourcils, elle s'interrompit lorsqu'elle crut entendre des bruits de pas provenir des escaliers. Un (ou des) intrus. Consciente qu'elle ne se montrait pas là très charitable - après tout, c'était un espace public, destiné à un but bien précis -, elle étouffa le soupir qui menaçait de lui échapper, et reprit sa tâche, se contentant de croiser les doigts en espérant que l'individu n'en aurait pas pour trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 587
Âge : 13 ans (12/07/1999)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Faris

MessageSujet: Re: Profiter de la vue [ PV ]   Ven 18 Aoû - 22:31

« Voilà. » Un sourire satisfait sur le visage, Graham agita sa baguette magique et l'enveloppe se referma grâce à un sortilège qu'il avait appris en autodidacte lui évitant ainsi d'avoir à passer sa langue sur le contenant du courrier qu'il adressait à sa mère. En plus de donner des nouvelles de la vie à Poudlard (et compte tenu des évènements, ses parents en étaient demandeurs), Graham avait ajouté une liste d'affaires qu'il aurait souhaité qu'elle lui envoie dès que possible. Rien de bien excessif, il avait pour exemple, demander une gourde afin de pouvoir se désaltérer pendant ses séances de sport. De la salle commune des rouges et or, il jeta un oeil à l'extérieur. Le ciel gardait sa teinte grisâtre, mais avec la cheminée allumée dans la pièce, il ne put s'imaginer la température extérieur. Par précaution Graham remonta dans sa chambre afin d'entourer son cou d'une épaisse écharpe aux couleurs de sa maison de peur que sa robe de sorcier, bien qu'elle le couvrait convenablement, ne soit pas suffisante pour autant.

Le jeune Gryffondor traversa le château jusqu'à atteindre la cour extérieur puis avança à pas rapide à travers l'immense viaduc de l'école pour rejoindre le majestueux parc dans lequel les élèves s'aventuraient de moins en moins compte tenu des évènements récents. L'attaque de Payton restait dans toutes les têtes et beaucoup pensaient qu'il valait mieux rester coller les uns aux autres quittent à perdre son temps. Pour Graham ce n'était absolument pas possible, non pas parce qu'il n'avait pas envie de rester coller à Louis, après tout il appréciait la compagnie de son ami, mais il avait besoin de s'évader de temps en temps et surtout d'arpenter les couloirs de l'école comme bon lui semblait, dans les limites du règles si tu nous lis Argus ou encore courir dans le parc pour dépenser l'énergie dont il débordait. Cela dit, pour pouvoir envoyer un courrier, il fallait impérativement se rendre à la Volière de l'école qui était située non loin du stade de Quidditch.

Arrivé au pied de la tour, le Gryffondor grimpa les escaliers deux à deux puis lorsque ces derniers commencèrent à rapetisser, il prit soin de les escalader normalement ne désirant pas passer tête la première par dessus bord. Grâce à une bonne foulée, il monta rapidement jusqu'à l'entrée de la tour et fut surpris de trouver quelqu'un parmi les hiboux. Non pas que cette personne n'avait pas le droit d'être là, il ne le penserait jamais, mais il ne s'était juste pas attendu dans sa vision des choses à y trouver une autre élève.

Elle ne semblait pas d'un âge si différent du sien, pourtant il ne la reconnaissait pas des cours. Peut être une deuxième année née tardivement. « Bonjour ! » lança-t-il jovialement comme à son habitude. Poli, Graham n'aurait jamais ignoré quiconque se trouvait dans la même pièce que lui et ce même s'il ne l'avait pas vu. Il chercha ensuite du regard la chouette qu'il avait l'habitude d'emprunter, n'ayant pas d'animal de compagnie puis lorsqu'il la retrouva il fouilla dans sa poche pour en sortir l'enveloppe. « Hello toi, est ce que tu pourrais emmener ça à mes parents s'il te plait ? » demanda-t-il en précisant ensuite l'adresse au hibou. Il voulut alors approcher le courrier de la patte de l'oiseau, mais ce dernier attaque les doigts du garçon avec son bec : « Aoutch. » Le Gryffondor retira immédiatement sa main, un de ses doigts saignant à cause d'une coupure peu profonde, mais tout de même importante. « Ah oui j'avais oublié que tu aimais manger avant tout. » Il sortit un morceau de Miamhibou de son autre poche et le jeta à l'oiseau qui s'en goinfra laissant le Gryffondor se vider de son sang blessé et dans l'incapacité de panser son doigt n'ayant rien sur lui d'autres. « Excuses moi. » Il interpella la jeune fille à la fenêtre un peu gêné de la déranger, mais dans l'incapacité de faire autrement : « Tu n'aurais pas un mouchoir ou même mieux un pansement s'il te plait ? » demanda-t-il en surélevant le doigt duquel s'écoulait une goutte de sang sur la main. Derrière lui le hibou se contenta de hululer de joie, ravie de sa confiserie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 70
Âge : 13 ans {16/09/1999}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Profiter de la vue [ PV ]   Sam 19 Aoû - 23:13

Dahlia ne se considérait pas comme asociale. C'était juste qu'elle avait du mal avec les personnes - surtout les inconnus - qui parlaient trop. D'autant plus s'ils étaient nombreux. C'était fatigant, et un peu oppressant, et plus elle pouvait l'éviter, mieux elle se portait. Mais elle ne détestait pas les gens pour autant. Elle ne supportait simplement pas certains d'entre eux. Et elle n'allait pas prétendre le contraire: ce serait tout bonnement hypocrite. Elle préférait encore qu'on ne l'aime pas, plutôt que de jouer la comédie. Elle s'en fichait, au bout du compte, elle avait toujours Peony, et ça lui suffisait.

Entendant des bruits de pas précipités dans les escaliers menant à la Volière, la fillette étouffa un soupir, fronça les sourcils, et garda les yeux fixés sur son cahier. C'était sans doute un élève venu envoyer une lettre à ses parents, donc rien d'alarmant: il chopait son hibou, attachait la missive rapidement s'il était un minimum dégourdi, et il retournait à ses activités. Ça serait une affaire de minutes. Du coin de l’œil, elle aperçut le garçon avant qu'il ne la salue. Fichtre. Un bavard - ou juste un élève bien élevé. « Salut. » répondit-elle poliment mais sans grande ardeur - elle ne souhaitait pas lancer de conversation. Elle entendit plus qu'elle ne vit le garçon vaquer à ses occupations, tandis qu'elle traçait plusieurs traits précis au crayon. Mais c'était plus fort qu'elle: elle ne pouvait pas entièrement l'ignorer, même si elle essayait de rester concentrée, et elle l'entendit donc bavarder avec un volatil - ce qui lui fit esquisser un rictus fugitif -, avant de pousser une exclamation de douleur.

Le 'Aoutch' avait fait lever la tête de Dahlia, et la brune se tourna doucement, à temps pour voir le garçon donner du Miamhibou à son agresseur grâce à sa main non ensanglantée. Le regard de la Serdaigle se concentra naturellement sur la blessure rougeoyante, d'un air plus curieux qu'autre chose. Elle n'avait jamais été particulièrement sensible à la vue du sang. Elle observait ses propres blessures avec intérêt, contemplant les coupures, et le liquide écarlate s'en écoulant. Le garçon s'adressa à elle, et la fillette ramena le regard vers son visage, qui lui paraissait étrangement familier. Elle avait beau feuilleter le Hibou Bavard, elle ne prêtait généralement qu'une attention limitée aux articles portant sur des élèves qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. En l'occurrence, elle avait probablement vu l'article concernant l'élection de Mister et Miss Poudlard, mais les images ne lui revenaient pas. Elle se contenta de juger qu'ils devaient avoir à peu près le même âge, même s'il ne lui semblait pas qu'ils soient de la même année. Elle secoua la tête. « Non, je n'ai pas de pansement sur moi. » Qui se promenait avec des pansements ? Quelqu'un de pas très débrouillard, sans doute. Ou peut-être un hémophile. « Je dois avoir des mouchoirs dans mon sac, par contre. » ajouta-t-elle en fouillant dans celui-ci. « Tu peux peut-être faire apparaître un pansement sinon. » lui fit-elle remarquer en extrayant le paquet de son sac. Elle ne savait pas s'il en avait la capacité, mais ça serait sans doute plus pratique que de se balader avec le doigt emballé dans un mouchoir.

« Tiens. » Elle s'avança vers lui pour lui tendre le mouchoir, puis: « Tu devrais peut-être aller à l'infirmerie. » Pas qu'elle se soucia particulièrement de sa santé, mais s'il partait en direction du repère de Madame Pomfresh, alors il ne resterait pas dans la Volière, et elle pourrait reprendre son dessin sans être à nouveau dérangée. Comme souvent, le vent soufflait fort dans la pièce, et elle frissonna, regrettant de ne pas avoir pris son écharpe comme l'avait fait le Gryffondor debout en face d'elle. Froid versus populace, pour l'instant elle avait choisi le premier poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 587
Âge : 13 ans (12/07/1999)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Faris

MessageSujet: Re: Profiter de la vue [ PV ]   Dim 27 Aoû - 19:57

Sa conversation avec le hibou ne s'était, malheureusement, pas bien passée, Graham avait oublié les us et coutumes du volatile et ne lui avait pas fourni le miamhibou tant désiré par le messager avant chacune de ses tournées. Dès lors, le doigt ensanglanté par une simple petite coupure, le garçon se tourna vers l'unique autre être humain présent dans la Volière pour demander un mouchoir en papier ou même mieux un pansement (quoique pour éponger le sang, le mouchoir ne serait pas du luxe). Cette personne, une fille d'un âge qui devait être presque identique au sien au vue de ses traits, bien que peu amical aux yeux de Graham dans sa façon de s'adresser à lui, lui expliqua qu'elle devait avoir un mouchoir avant de lui demander s'il ne pouvait pas plutôt chercher à panser sa plaie grâce à la magie. « Je pourrais, commença-t-il à répondre. Malheureusement je suis droitier et... » Il leva le doigt ensanglanté qui appartenait à sa main droite. « Je n'ai pas très envie de me tenter à jeter un sort avec la main gauche qui sait ce qu'il pourrait apparaitre à la place d'un pansement. » ajouta-t-il. Graham s'était déjà tenté à lancer des sorts avec son autre main, mais jusqu'ici il n'en était rien sorti de bon. Le garçon était loin d'être ambidextre et à chaque fois sa baguette menaçait de faire tout exploser à coup de petites étincelles et ce n'était pas quelque chose qu'il souhaitait à son doigt. Passer d'une coupure à un doigt brûlé ne l'enchantait guère.

Finalement elle lui tendit un mouchoir et il enveloppa son doigt sanglant à l'intérieur : « Merci. » répondit-il simplement. La Serdaigle lui suggéra alors de se rendre à l'infirmerie, mais il ne partageait pas son avis : « Oh non, pour un petit truc comme ça, ça ne vaut pas le coup, puis je veux m'assurer que ce goinfre envoie bien mon courrier. » répondit le Gryffondor. Il jeta un oeil mauvais à l'oiseau qui lui avait mordu et coupé le doigt, ce dernier grignotait toujours, de la manière la plus lente qui soit, le Miamhibou que Graham lui avait offert comme s'il s'agissait d'un met de luxe. « Au fait je m'appelle Graham et toi ? » demanda-t-il avant de jeter un oeil du côté de la fenêtre, où, sur la rambarde, se tenait un carnet sur lequel quelques traits avaient été esquissés. « Oh tu dessines ? » demanda-t-il en dépassant sa camarade pour s'approcher de la rambarde. En revanche avec son doigt ensanglanté, il ne chercha pas à se saisir du carnet, se contentant d'admirer ce qui avait déjà été dessiné. « Tu cherches à reproduire le paysage c'est ça ? » Il regarda à travers la fenêtre, la vue offrait un magnifique spectacle, une véritable peinture réelle. Le sol illuminait le lac de ses rayons tandis qu'un léger brouillard occultait les quelques montagnes derrière. Graham admirait ceux qui savaient dessiner puisque lui en était incapable. Son croquis en Botanique avait tout de même obtenu une note honorable peut être parce qu'il avait pu bénéficier des conseils de lui et pour son exposé de Défense Contre les Forces du Mal, le croquis avait été réalisé par Lucas alors il n'y avait pas eu lieu de s'inquiéter.

Le Gryffondor se retourna vers le hibou qui dégustait toujours son Miamhibou. « Décidément il n'est pas prêt de partir. » soupira-t-il. Graham jeta alors un oeil à son doigt qui s'était arrêté de saigner « Parfait. » D'un geste habile, il dégaina sa baguette magique de la poche de sa robe et ouvrit tourna sa main gauche pour tendre la paume avant de prononcer une formule magique faisant apparaitre un petit pansement. Il recouvrit alors sa blessure du bandage fraichement apparu et afficha un air fier sur son visage « Tu vois que j'en suis capable ! » dit-il à la Serdaigle comme si elle lui avait dit qu'elle suspectait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 70
Âge : 13 ans {16/09/1999}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Profiter de la vue [ PV ]   Lun 28 Aoû - 20:04

Caramba, il semblait que le nouveau venu n'était pas prêt à quitter la Volière de sitôt. En effet, non content de tailler la bavette avec son hibou - ce que Dahlia trouva, à son crédit, plus amusant qu'irritant -, il s'était débrouillé pour se faire attaquer par celui-ci. Observant la bestiole en question, la fillette jugea qu'il s'agissait d'un des hiboux de l'école, qui étaient prêtés gracieusement aux élèves n'en possédant pas - comme elle, d'ailleurs. Contrairement au Gryffondor, elle ne s'était en revanche jamais pris de coup de bec jusque là. Elle s'entendait généralement bien avec les animaux - mieux qu'avec certains humains.

Bien que navrée qu'il soit blessé (surtout parce que ça signifiait qu'ils se retrouvaient désormais à interagir vraiment et que les règles de la bienséance voulaient qu'elle fasse un minimum d'efforts), Dahlia ne paniqua pas devant la quantité de sang, la seule différence dans son comportement précédent étant qu'elle avait pris la peine de se tourner vers le garçon, et cherchait à présent un paquet de mouchoirs dans son sac. Elle n'allait pas le laisser se vider de son sang au sommet de la Volière. Ce serait mal vu. La charité même. « Hmhm, je comprends. Ça risquerait de faire plus de mal que de bien. » Elle s'interrompit, pensive. « Mais tu connais la formule pour faire apparaître des bandages ? Ça n'est pas un sortilège d'apparition très compliqué. Ferula, il me semble ? » Elle lança un regard interrogatif au garçon, qu'elle jugeait, à vue de nez, être son aîné, mais de pas grand-chose. En tous les cas, une confirmation ne serait pas de refus. Elle pouvait faire le reste. Elle n'avait pas exactement le cœur sur la main, mais aussi misanthrope soit-elle, elle n'appréciait pas tellement l'idée de laisser quelqu'un dans le pétrin.

A tout hasard - et avec une vague perfidie -, elle suggéra au Gryffondor de se rendre à l’infirmerie. Certes, il n'allait pas mourir, mais il saignait d'une coupure à l'air relativement profond, et aux dernières nouvelles, elle n'était pas une médicomage accréditée. Il serait mieux auprès de Madame Pomfresh, et elle serait tranquille dans la Volière. Gagnant-gagnant... Ou pas. Evidemment, le Lion décréta qu'il n'avait pas besoin d'aller à l'infirmerie, avec dans la voix ce que Dahlia jugeait être la bravade classique des Gryffondors. Toujours à jouer les casses-cous et faire les fiers même quand ils manquaient d'y laisser un ou deux doigts. Certes, ils n'étaient pas tous comme ça, mais ils étaient bien assez ! Drôle d'idée que de réunir tous les tempéraments les plus impulsifs dans une même maison. « Si tu le dis ! J'espère pour toi que ça ne va pas s'infecter provoquant ta mort dans d'horriiiiibles souffrances. On ne sait jamais avec les animaux. » lui fit-elle remarquer avec neutralité, avant de hausser les épaules. Eh, s'il mourait, ça n'était pas de sa responsabilité. Elle suivit le regard du garçon jusqu'au hibou incriminé - qui grignotait sa nourriture avec une tranquillité assumée -, se demandant comment il s'était débrouillé pour choisir le hibou le plus caractériel de la flotte.

« Dahlia. » eût-elle tout juste le temps de répondre, un déclic se faisant dans son esprit à l'évocation du prénom de Graham, avant que celui-ci ne se dirige nonchalamment vers son carnet à dessins. Elle fronça les sourcils. Ce garçon défiait toutes les conventions. « Ouaip. » marmonna-t-elle bon gré mal gré, se rapprochant de la rambarde pour s'assurer qu'il n'allait pas répandre du sang partout. « Fais gaffe. » ajouta-t-elle pour la forme, même si (et peut-être parce que) elle avait remarqué qu'il évitait justement de toucher le carnet directement. Elle n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires. Même Peony ne pouvait pas regarder ses dessins à loisir, alors Mister Poudard (car oui, elle avait fini par identifier le Gryffondor) sans même qu'elle ne lui en ait donné la permission ? Sûrement pas.

« Non, je dessinais une girafe. Je ne dois pas être très douée. » répondit-elle platement, avant d'attraper le carnet pour l'arracher aux yeux indiscrets de Graham. On n'avait pas idée de se montrer aussi curieux. Elle serra le carnet contre sa poitrine tandis que le garçon ramenait son attention vers le hibou de l'école, et elle suivit son regard, se surprenant à en vouloir à ce fichu volatil. S'il s'était montré un peu plus coopératif, ils n'en seraient pas là ! « Tu as visiblement choisi le plus capricieux. » nota-t-elle, recevant un hululement pour réponse. Si même les animaux la trahissaient, elle n'était pas sortie de l'auberge ! Ses récriminations intérieures furent interrompues par une démonstration de magie plutôt exemplaire de Graham, qui fit finalement apparaître le pansement tant attendu. Favorablement impressionnée, la fillette lui adressa un regard plus clément. « Je n'ai pas prétendu le contraire ! » Peut-être qu'il disait ça parce qu'elle était à Serdaigle, et que si les Lions étaient réputés pour ne pas toujours utiliser (ou avoir) toute leur tête, sa maison basait, elle, toutes ses valeurs dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Profiter de la vue [ PV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Profiter de la vue [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une idée de cadeau , pour mieux profiter de votre jeu ?
» Il faut parfois savoir se montrer déraisonnable… | Philippe d'Artagnan
» comment profiter du xp cap a 600%
» Vient profiter du soleil. ( Daravanh )
» Profiter d'une après-midi de repos [PV Patrick]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Extérieur du chateau :: La Volière-
Sauter vers: