AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 114
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Joséphine & Quentin

MessageSujet: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Lun 18 Déc - 0:50

Il y'a fort longtemps, jadis, quand Julian et Tempérance avaient une relation normale, l'Américain avait fait la promesse à son amie de lui rendre visite chez elle, à Dublin, pendant les vacances d'été.
Puis des sentiments amoureux, de la confusion et beaucoup de manque d'expériences plus tard, il n'en avait plus été question du tout.

Il fallait dire que depuis que Julian avait ouvert son cœur à Tempérance pendant le bal de Noël, le Serdaigle avait perdu sa très chère Tempérance Biel. Il savait que les sentiments amoureux changeaient les gens, mais là il n'avait même pas l'avantage de l'amour réciproque pour se consoler : non, Julian assistait impuissant à la destruction totale de ce qui faisait qu'il aimait tant la belle Poufsouffle. Sa joie de vivre, son naturel, sa proximité avec elle avaient disparu depuis qu'il en avait trop dit, un soir de Noël.
C'était les risques du métier : à vouloir plus, on prend le risque de tout perdre.

Après de longs mois douloureux à fuir – sans fuir – et à parler – sans vraiment discuter – avec Tempérance, Julian avait décidé d'en finir avec cette fin d'année catastrophique. Le 'problème' Tempérance n'avait hélas pas été le seul : son collier d'argent, ce bijou magique enchanté autour de son cou sans possibilité aucune de l'enlever, et qui le liait directement à Magicis Sacra, l'entité qui se régalait à le contrôler à distance , était toujours bien en place sur ses épaules. Personne à ce jour n'avait réussi à l'ôter et après de longs mois de paix et de tranquillité, la 'Menace' s'était décidé à nouveau à utiliser son pantin de Poudlard. Bien que tout le monde l'ignora, c'était Julian qui avait rendu Payton – la préfète de Poufsouffle – amnésique, et le moins que l'on puisse dire c'était que le Serdaigle le vivait très mal. Derek était au courant, bien évidemment, mais Cole aussi, son ami de Serdaigle à l'esprit très affuté. Autant dire que des vacances loin de Poudlard allaient lui faire du bien. Il en était sûr ou presque (Julian avait donné sa baguette magique à ses parents pour qu'ils la cachent tout l'été), loin de Poudlard on n'essaierait plus de l'utiliser.

C'était ce qu'il comptait confier à Tempérance - elle aussi au courant de l'accident de Payton, par la force des choses (Julian lui avait écrit une lettre d'adieu lui expliquant tout, juste avant d'essayer de fuguer de Poudlard, avant que Cole ne l'en empêche. Il avait voulu reprendre sa lettre pour cacher son crime, mais il était trop tard, Tempérance et Derek avaient appris toute la vérité) - dans quelques minutes, à Dublin.
Car oui, l'Américain s'était finalement décidé à écrire à Tempérance au début de l'été pour lui demander s'il pouvait la visiter à Dublin, chez elle, avec ses parents et sa sœur.
La jeune fille lui avait répondu  par l'affirmative, 'avec grand plaisir' et Julian espérait qu'une franche discussion loin de Poudlard, arrangerait les choses entre eux deux. S'il ne pouvait pas avoir Tempérance en petite amie – ce qu'il était prêt à sacrifier si elle n'était pas prête – il voulait quand même l'avoir proche de lui, proche de lui comme amie toujours présente. Il voulait partir sur ce bonnes bases parce que Julian s'en voulait d'éteindre (ou d'empêcher de briller) une personnalité aussi lumineuse que celle de la jaune et noir, juste parce qu'elle était mal à l'aise avec lui.

Les quatre américains arrivèrent dans un 'pop' sonore, en transplanant, dans une ruelle sombre et étroite la ville, pour être sûrs de se retrouver dans cet endroit grouillant de monde. Les trois sorciers se postèrent devant le pub, légèrement en avance sur l'horaire prévu, et attendirent. La mère de Julian souriait à tout va, joyeuse d'enfin profiter d'un moment de calme dans leur vie dernièrement si complexe. Et de savoir que Julian s'était fait au moins une amie à Poudlard semblait remplir de joie Neil, Meredith et même Amy, sa petite sœur. Il fallait dire que ses débuts à Poudlard avaient été TRES laborieux et tous doutaient que le bleu et bronze finisse un jour par bien s'intégrer Oui je me suis intégré, j'ai été élu roi du bal de Noël, mesdames messieurs , farpaitement !.



JULIAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 288
Âge : 15 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Sam 23 Déc - 16:58

RDV au Temple Bar
Julian & Tempérance

made by black arrow


L'année s'était terminée dans un calme relatif pour Tempérance - ce qui n'était pas très difficile à accomplir au vu de la manière dont celle-ci avait commencé. Non seulement Payton avait été attaquée et était devenue amnésique, mais la blonde avait également appris que l'auteur du sortilège n'était autre que Julian, son ami, partenaire de bal, quasi quelque chose avant qu'elle ne fasse tout couler à pic. Elle n'avait pratiquement pas parlé au brun depuis ce bal fatidique, et s'était - lâchement - abandonnée au remue-ménage créé par les examens de fin d'année plutôt que de se confronter à une situation devenue très délicate très vite.

Elle avait survécu aux examens - même celui d'Histoire de la Magie, exploit pour lequel Cole n'était pas sans mérite -, et avait retrouvé Dublin avec le même mélange d'appréhension et de réconfort que les années précédentes. Cette fois-ci, elle savait au moins qu'elle retrouverait vite son amie Erin, ce qui l'aiderait à briser l'éloignement du monde magique créé par les deux mois d'été, et la perspective de se coltiner la présence de l'Abominable Fiancé. Pourtant, elle n'arrivait pas à se montrer aussi enjouée qu'elle l'aurait été en temps normal: la situation avec Julian lui pesait trop pour ça. Le Serdaigle lui manquait. Elle n'était cependant pas sans inquiétude depuis ce qui était arrivé à Payton - elle avait été si sûre, si convaincue que Julian ne pourrait jamais faire de mal à une mouche, même si la Menace le contrôlait, même s'il n'avait pas son mot à dire. Éternelle optimiste, elle s'était auto-convaincue que le Serdaigle se faisait du mouron pour rien. Elle espérait seulement qu'il ne croyait pas que la distance actuelle dans leurs rapports était liée à tout ça: tout remontait et était lié au bal, c'était aussi simple et stupide que ça.

Seulement, il était bien beau d'espérer, mais agir devenait une urgence. C'était là qu'elle en était dans ses pensées lorsqu'elle reçut la lettre de Julian au début de l'été, lui demandant s'il pouvait venir squatter la voir à Dublin. Son cœur explosa de joie - ou du moins c'est l'impression qu'elle eut sur le moment. Il ne la détestait pas ! Il voulait la voir lui aussi ! Poule mouillée qu'elle était, elle lui avait (encore) laissé faire le premier pas, mais cette fois-ci, elle ne se dégonflerait pas - elle s'en faisait la promesse formelle. Elle farfouilla dans toute sa chambre à la recherche d'un stylo - tout de même plus pratique qu'une plume, surtout pour quelqu'un d'aussi malhabile qu'elle -, et écrivit aussitôt une lettre en retour, assurant au brun qu'il était bien sûr le bienvenue, qu'elle serait ravie de la voir, ce qui n'aurait pas pu être plus vrai.

A grands renforts de supplications, de menaces dramatiques et de supplications supplémentaires, Tempérance parvint à s'assurer l'absence de l'Autre au rendez-vous. Seule sa mère l'accompagnerait, et elle ne pouvait en être que soulagée. Pas question d'infliger la présence de la Onzième Plaie d'Egypte aux parents de Julian. Les deux familles avaient pour point de rendez-vous le Temple Bar, célèbre pub du quartier éponyme et point touristique traditionnel. Comme il était difficile de se débarrasser de certaines habitudes, les deux Biel quittèrent leur appartement de Dublin avec du retard - une sordide histoire de jupe qui n'était pas faite pour être repassée mais l'avait quand même été, à ses propres frais -, et une fois n'est pas coutume, la blonde regretta amèrement de ne pas encore être autorisée à transplaner. D'autant plus lorsqu'elles posèrent les pieds dans un bus roulant à la vitesse d'un escargot en fin de vie.

Elle aperçut Julian avant qu'il ne la voie, et son visage s'éclaira. « Julian ! » Elle courut pour le rejoindre et le serra dans ses bras sans hésiter, trop heureuse de le voir là pour se soucier du reste. Elle s'écarta malgré tout pour saluer la famille du brun, constituée de ses parents et de sa petite-sœur, à qui elle se présenta avec bonne humeur tandis que sa mère les rejoignait. Ils parvinrent à se frayer un chemin dans le bar bondé, où l'Irlandaise commanda une bonne grosse pinte de Guinness un thé, assise paisiblement en face de Julian. « Comment vas-tu ? » s'aventura-t-elle à demander, bien trop consciente de la présence de leurs parents juste à côté d'eux, compliquant son besoin d'évoquer les mois passés et tout ce qui avait pu se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 114
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Joséphine & Quentin

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Mar 9 Jan - 0:26

Voir Tempérance se jeter dans ses bras fit monter instantanément le rose aux joues de Julian. Nom d'un chien, il ne s'y attendait pas. Le Serdaigle avait plutôt envisagé une poignée de main crispée un échange de bises malaisé avec la Poufsouffle, surtout qu'ils n'étaient pas tous les deux : mais devant toute sa famille. Les joues rosies par la surprise, Julian rendit son étreinte à la belle blonde et s'écarta pour laisser la jeune fille se présenter à ses parents. C'était clair, Meredith allait trouver la Poufsouffle parfaite, d'une beauté à couper le souffle : car elle l'était. La mère de Tempérance arriva – seule – devant Julian et celui-ci comprit ainsi ce qui rendait sa blondinette d'amie de si bonne humeur : l'autre n'était pas là. Sa présence aurait considérablement changé la donne, c'était clair. Mais d'un côté, Julian était content de voir Tempérance heureuse, d'un autre, il aurait bien aimé mettre un visage sur son sympathique beau-père.

Une fois que Julian eut lancé un regard noir de circonstances à ses parents et à sa sœur tous sourires, ils entrèrent tous dans le Temple Bar. C'était bien mal connaître Julian que de croire qu'il allait gentiment parler chiffon et roulage de pelle à son amie devant sa famille, déjà qu'ils venaient de leur montrer une effusion de bons sentiments dont il se serait bien passé. Julian était devenu un sorcier pleins de secrets en seulement quelques années, et il ne comptait pas tous les dévoiler aujourd'hui. Ses parents avaient d'ailleurs eux-aussi de nombreux secrets et le hic était que le Serdaigle ignorait complètement ce qu'avait dit Tempérance sur eux, à sa mère. Leur avait-elle raconté tous leurs 'exploits' au Ministère de la Magie anglais ? Leur avait-elle dit que pour Julian, ils étaient allés jusqu'à trahir leur pays ? Si certes leurs actes étaient soumis à chantage et étaient justifiables, ils n'en restaient pas moins en soi discutables. Ça faisait tâche dans le curriculum vitae de la future belle-famille de sa fille, Julian le savait bien.

- On va là-bas ?

Julian montra à Tempérance un tonneau vertical sur lequel on pouvait s'installer, entouré de deux tabourets hauts. Il adressa un petit regard à ses parents et leur lança un bref 'on va là-bas' sans trop justifier pourquoi. Leurs parents se doutaient bien que deux camarades de Poudlard voudraient parler seul, loin de leurs parents... Pour ce qui était de sa sœur " Ils vont où JULIAN ET SA COPINE ?", elle était trop occupée à compter ses cartes de Chocogrenouilles pour s'occuper de qui que ce soit.

Une fois installés, Julian commanda deux pintes de Guinness, puis demanda à Tempérance ce qu'elle désirait une Bierraubeurre et coula un œil défiant par dessus ses lunettes en direction de la table de ses parents. Ils étaient absorbés en pleine discussion avec la mère de Tempérance. Parfait. D'un, ils se faisaient manifestement très bien à la condition moldue de Mrs Biel – ce qui n'avait rien de très surprenant car Meredith et Neil Farrow avaient toujours défendu la cause des non-maj' au MACUSA – et surtout, ils n'avaient pas remarqué que leur fils de 16 ans s'enfilait des Bierraubeures à quatre heures de l'après-midi, en plein été. La discussion pouvait donc commencer.

- Je vais bien, merci. Et toi ?

Sans attendre qu'elle ne bouge ses lèvres, un sourire radieux accroché aux siennes, Julian ajouta :

- Tu as réussi à ne pas faire venir... l'Autre.

Julian n'aimait pas trop utiliser ce mot, il comprenait grandement que Tempérance déteste son 'beau-père' mais lui, lui Julian Farrow, il ne lui avait rien fait. Et manquer de respect à quelqu'un qu'on ne connaissait pas, ne ressemblait pas vraiment à l'Américain. Mais par amitié, parce que Tempérance devait passer ses journées avec, il était obligé d'être solidaire, pour elle. Et puis à voir son sourire, ça avait été une grande victoire pour elle de ne pas l'avoir ici. Julian ne savait même pas si lui montrer des sorciers aurait vraiment été bonne idée, au fond, il n'avait jamais dû en voir. Beaucoup de points de la relation entre Tempérance et son beau-père restaient un mystère pour Julian (comment vivait-il que Tempérance soit une sorcière ?), généralement, il écoutait et évitait de poser des questions.

Une fois que le serveur eut posé les boissons, Julian n'attendit pas longtemps pour commencer à boire ils avaient une cuite à prendre !. Il faisait une chaleur torride dans le bar et se rafraichir faisait du bien. Ses yeux bleus plongés dans ceux de la jaune et noire (même s'ils n'étaient pas à Poudlard Tempérance restait la douce, gentille, belle et adorable Poufsouffle qu'il affectionnait tant), le sorcier ne put s'empêcher d'échapper, malgré lui.

- Tu es tellement belle...

C'est vrai, il l'avait oublié. Il avait oublié son sourire, combien il lui réchauffait le cœur à chaque fois qu'il le voyait. C'était fou comme Tempérance Biel sans son sourire n'était pas Tempérance Biel. Elle était solaire. Il avait dû lui dire un bon milliers de fois depuis qu'ils se connaissaient, mais c'était vrai, elle était son soleil et sans elle il était moins qu'une ombre.



JULIAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 288
Âge : 15 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Dim 21 Jan - 18:24

Tempérance avait toujours été très démonstrative, et sa réunion tant attendue avec Julian ne fit pas exception à la règle. Peu importaient les mois de gêne passés, ou la présence de leurs parents respectifs. Le Serdaigle lui avait manqué, et elle le serra naturellement dans ses bras, faisant fi de tout le reste. Le moment d’intimité dut tout de même prendre fin, car les bases de la bienséance voulaient qu’elle salue également sa famille ah pardon, vous êtes là vous ?. Elle adressa un sourire rayonnant aux parents de Julian et à sa petite-sœur, avant de s’écarter un peu pour laisser sa mère se présenter.

Si la blonde avait hâte de pouvoir enfin parler à Julian après tout ce temps, elle était aussi quelque peu anxieuse à l’idée de laisser sa mère échanger librement avec ses parents. En effet, de peur qu’elle ne la force à quitter Poudlard, Tempérance s’était bien gardée de lui raconter en détail tout ce qui s’était produit dans le monde sorcier ces deux dernières années. Les tracts, l’attaque sur le chemin de Traverse, Erin et Julian qui avaient été manipulés par la Menace… ça aurait été trop pour une mère qui ne connaissait que peu de choses du monde sorcier, mais qui voudrait en revanche protéger sa fille unique coûte que coûte. De fait, si elle avait dû donner quelques informations complémentaires à sa mère en prévision de cette rencontre, elle n’était pas du tout entrée dans les particularités de la vie des Farrow.

Lorsque Julian lui proposa de s’écarter un peu, l’Irlandaise opina pourtant naturellement du chef. Il était trop bizarre de se parler alors que leurs familles étaient littéralement juste à côté. Surtout que la dernière vraie conversation qu’ils avaient eue remontait au Bal de Noël, et ne s’était pas très bien terminée. Sauf si l’on considérait que prendre la fuite sans demander son reste était une manière traditionnelle de mettre fin à une conversation.

Une serveuse lui amena rapidement sa commande – un thé au lait –, et elle en but une gorgée avec satisfaction, tout en écoutant la réponse de Julian à sa question. « Oh, ça va aussi. Je suis contente de rentrer pour quelques temps, l’ambiance à Poudlard devenait un peu bizarre à la fin de l’année. Mais j’ai quand même hâte d’y retourner pour ma cinquième année ! » détailla-t-elle en souriant malgré tout. Il est vrai que la tendance était au sécuritaire en fin d’année, avec la modification du programme scolaire et la suspension des sorties à Pré-au-Lard, sans parler du fait que personne n’osait trop se balader tout seul dans les couloirs après ce qui était arrivé à Payton. Le prénom de l’ancienne préfète flottait d’ailleurs entre eux, mais la blonde détourna silencieusement les yeux, touillant distraitement son thé.

« Oui, ma mère a accepté de venir seule ! De toute façon, il est horrible, ça aurait été si gênant s’il avait été là. » se plaignait-elle en coulant un regard discret vers la table plus loin, où sa mère était occupée à raconter Merlin sait quelle anecdote aux parents de Julian. Ouf : elle n’avait donc rien entendu. Si les rapports qui unissaient Tempérance à son beau-père étaient compliqués, c’était certes lié au fait qu’elle n’était pas prête à voir son père remplacé, mais aussi, et surtout, parce que l’Autre était un abominable individu, qui non seulement n’arrivait pas à la cheville de son père, mais était par-dessus le marché exécrable avec elle. Il n’aimait pas les enfants, et c’était clair comme de l’eau de roche.

Le commentaire de Julian fit rosir les joues de Tempérance à vitesse grand V, et elle esquissa un sourire timide. « Toi aussi tu es très belle Julian ! Merci… » Et puis, comme prise d’une inspiration soudaine – et parce qu’il fallait qu’elle parle tant qu’elle en avait le courage : « Je suis vraiment, vraiment désolée pour ce qui s’est passé au Bal de Noël, Julian. J’ai juste été prise de court je crois, et j’ai eu… peur, je suppose – enfin non, je le sais –. J’ai paniqué, je suis désolée – voilà, je n’arrive plus à m’arrêter de m’excuser ! – j’espère que tu ne m’en veux pas terriblement ? Parce que moi aussi je t’aime beaucoup Julian, et j’espère que je n’ai pas tout gâché entre nous. » Elle se sentait si soulagée d’avoir enfin dit ce qu’elle avait sur le cœur qu’elle trouva même la force d’esquisser un nouveau sourire. Elle ne savait pas ce qui l’avait enfin poussée à parler. La gentillesse du brun, peut-être, qui n’était définitivement pas indicative d’un cas de haine irrépressible à l’égard de sa personne. Ou le fait qu’ils étaient à Dublin, en terrain connu. Ou tout simplement le fait de l’avoir enfin revu après tout ce temps, et tous ces non-dits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 114
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Joséphine & Quentin

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Lun 29 Jan - 0:45

Son verre de Bierraubeurre à la main, Julian but une gorgée puis porta naturellement sa main à son cou, sur sa chaine en argent plus précisément. Il lui était devenu habituel de la toucher chaque jour qui passait, en la tirant très légèrement, histoire de - on ne sait jamais - l'arracher. En pure perte le Serdaigle s'obstinait à croire qu'un jour le bijou tomberait tout seul, mais plus les semaines, les mois, les années passaient, moins il y croyait. Bientôt deux ans. Il maudissait cette nuit d'Halloween à New York où cette saleté de Magicis Sacra l'avait attaqué et lui avait posé de force cet objet occulte, pour finir par l'oublietter.
Il détestait tout ce que Magicis Sacra était, il les détestait plus encore pour avoir fait du chantage à ses parents à travers lui, il les détestait pour ce qu'ils lui avaient forcé à faire dans Poudlard, fouiller le bureau de McGonagall, attaquer Payton, pour l'avoir obligé à quitter son pays : il les détestait parce que depuis cette nuit d'octobre 2011 sa vie était gâchée.

Seule Tempérance avait été là pour lui, dès le début. Seule dans Poudlard à vouloir l'approcher, à ne pas le craindre, à l'apprécier jusqu'à lui faire confiance. Elle était la seule qui lui avait donné de l'espoir et le courage de continuer. A ce jour, seul Derek avait ce pouvoir là, et aussi fou que cela puisse paraître il la plaçait à présent au même niveau que son meilleur ami. A cause de Magicis Sacra, Julian avait perdu sa vie de rêve à Ilvermorny, son meilleur ami et ses camarades de maison, son enfance à New York, mais grâce à eux, maintenant il pouvait le dire : il avait gagné Tempérance.

- Ne t'excuse pas, c'est rien...

Julian attrapa les mains d'une Tempérance pour la calmer : la Poufsouffle venait de lui présenter ses excuses pour au moins toute une vie. Quand il fit ce geste, Julian sentit sa nuque se raidir : il aurait préféré voir le Temple Bar brûler plutôt que de couler un œil en direction de ses parents. Ses parents le voyant toucher ainsi Tempérance ? La honte ! Mais pire, si ses parents l'avaient vu les voir les regarder ! Non, le jeune homme fixa donc la Poufsouffle et planta ses yeux bleus dans les siens. Se réunir avec la famille à côté n'était peut être pas une si bonne idée que ça, en fait.

Quand Tempérance parla de sa 5ème année, deux choses firent tiquer Julian : déjà, il entamait sa 7ème année à Poudlard. Sa 7ème année dont il avait tant rêvé avec ses camarades Thunderbird, la fin de sa scolarité. Et bien ici, il allait la vivre avec quelques rares amis, c'est tout. Pas de grosse bande, pas de fête, pas de grosse réjouissance. Et pire, il allait devoir laisser Tempérance à Poudlard à la fin de l'année.
Le pire pour Julian, hormis commencer une seconde année avec cette saloperie de chaine autour du cou, c'était de revoir Payton Harris. Payton, l'amie de Tempêtepérance, qu'il avait – sous les ordres de la Menace – oubliettée. La pauvre fille était amnésique à cause de lui.
Si vivre en étant le pantin de Magicis Sacra avait été dur, vivre avec ce secret l'était dix fois plus. Il ne pouvait croiser l'ex-préfère sans avoir envie de pleurer. Il était parfaitement incapable de lui parler, incapable de l'approcher. Il était entièrement coupable de ce qui lui arrivait. Personne à Poudlard ne pouvait obéir à la Menace – c'était d'ailleurs bien pour ça qu'ils l'avaient pris lui, lui qui était déjà presque grillé – donc si Julian avait eu le bon sens de quitter Poudlard avant l'incident, rien ne serait arrivé. Ça, il ne se le pardonnerait jamais.
Alors, il préférait ne pas y penser.

- Du coup... on... on en est où ?

Julian avait hésité avant de poser la question - du coup, il avala une gorgée de Bierraubeurre – elle n'était pas facile à formuler. Le 'on' incluait bien évidemment Tempérance, Julian, lui, savait très bien ce qu'il voulait. Il désirait juste savoir le fin fond des pensées de la belle blonde, il voulait savoir où il allait. Il voulait qu'elle soit sûre d'elle. Il était prêt à tout entendre, il était prêt à tout supporter, sauf une seconde fuite. Ne pas comprendre lui était devenu insupportable et ne pas savoir aussi. Cette fois elle ne pourrait pas s'éclipser.



JULIAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 288
Âge : 15 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Sam 10 Fév - 21:02

Buvant son thé et le jugeant à son goût, Tempérance détailla Julian, qui avait opté pour une Biéraubeurre dans un bar moldu, et paf le Code International du Secret Magique. C'était certainement plus satisfaisant au vu du climat extérieur, mais également moins prudent, étant donné que leurs parents ne se trouvaient qu'à quelques mètres d'eux. Sachant ce qu'elle s'apprêtait à dire au brun, elle regretta fugitivement de ne pas avoir fait le même choix que lui Tempérance Biel, future alcoolique bien qu'elle ne fut pas particulièrement portée sur la boisson pas plus d'un galon par jour.

Elle s'excusa à la première occasion pour son comportement lors du Bal - où elle avait eu la bonne idée d'abandonner le Serdaigle à son (triste) sort après qu'il lui ait fait la plus belle des déclarations. Et bien sûr qu'il comptait énormément pour elle - elle avait été conquise dès leur première discussion en cours salut les cancres par l'Américain soudainement apparu dans sa vie. Julian était plus âgé, si gentil et si patient lorsqu'elle était pourtant la source de - fréquentes - catastrophes. Elle tressaillit lorsqu'il lui attrapa les mains - qu'elle avait été occupée à triturer avec nervosité -, adressant un petit sourire au brun. Il ne lui en voulait pas ! Elle n'avait donc pas tout gâché, comme elle l'avait longtemps craint et même confié à Candys. La situation pouvait encore être rattrapée.

A la question "et maintenant qu'est-ce qui se passe", que Tempérance avait pourtant anticipé, l'Irlandaise se trouva quelque peu à court de mots. Où en étaient-ils ? « J'aimerais bien qu'on soit ensemble » avoua-t-elle d'une petite voix, puis, fixant le brun droit dans les yeux: « Mais j'ai un peu peur, Julian. » Peur de son penchant pour la bouteille de la Menace. De ce qui était arrivé à Payton et ce qui pourrait arriver cette année. Elle avait été si sûre, si convaincue que Julian ne ferait rien, que les machinations de Magicis Sacras  avaient leurs limites et que évidemment ils ne pourraient jamais le forcer à faire quelque chose de vraiment grave. Son optimisme sans faille l'avait induite en erreur. Or, elle n'avait jamais été une grande courageuse. Elle savait que ce n'était pas la faute du brun - qu'il ne ferait jamais de mal à une mouche: elle avait entièrement confiance en lui. Mais et si la Menace venait à le contrôler à nouveau ? Ses convictions pourtant si solides avaient été ébranlées, et elle était plus perdue que jamais. Le prénom de Payton flottait invisiblement entre eux, et bien que Tempérance ne souhaita pas s'étendre sur le sujet - Julian s'en voulait déjà bien trop pour ça, et il n'était pas question qu'il se mette en tête de ne pas revenir à Poudlard sous prétexte qu'il pourrait blesser quelqu'un d'autre -, elle avait également l'impression de ne pas avoir le choix.

« Est-ce qu'ils n'ont vraiment aucune solution pour t'enlever ce maudit sautoir collier ? » s'écria-t-elle, l'air clairement désemparé. Elle avait retiré ses mains de la table pour les triturer à nouveau, les joues rougies et le cœur battant à tout rompre. Elle aimait Julian, mais elle avait peur, peur, peur. A croire que ça devenait une habitude.

[ 536 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 114
Âge : 17 ans
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Joséphine & Quentin

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Jeu 8 Mar - 23:52

Tempérance ne le savait pas, mais cet été Julian avait perdu un cousin, du côté de son père. Ce n'était pas un cousin qu'il voyait souvent : il était plus grand que lui et n'avait donc pas été scolarisé à Ilvermorny en même temps que Julian. La perte d'un être cher était toujours quelque chose de pénible pour quelqu'un, mais perdre un être de sa propre famille, de son propre sang était extrêmement douloureux ; de surcroît quand la vie du jeune homme était fauché en pleine jeunesse, brutalement.

Julian avait mis plusieurs jours avant de se remettre de cet accident (son cousin vivait à New York et avait été heurté par un moyen de locomotion moldu) mais, avait depuis pour but de soutenir au mieux son autre cousin, Eric, petit frère rescapé du drame.

Le Serdaigle avait alors depuis réalisé combien la vie était courte. Julian se voyait finir sa scolarité  à Poudlard, faire le métier de ses rêves il serait d'ailleurs temps d'y réfléchir sérieusement, se marier, avoir des enfants avec Tempérance, puis mourir en contant à ses petits-enfants ses exploits passés comment il a vandalisé le bureau de McGonagall grâce à Magicis Sacra, you-hou!. Il avait réalisé cet été qu'il pouvait aussi très bien mourir demain, stoppé dans la fleur de l'âge. La vie paraissait si courte à présent, si fugace, qu'elle semblait gentiment aussi leur crier " Profitez ! ", pour les prévenir. Profitez-en tant qu'il en est encore temps.

- Je sais.

Julian voulait relativiser, prendre du recul, dire à Tempérance que oui, demain la Menace pouvait lui demander de tuer quelqu'un, de le faire sauter d'un pont si l'envie lui en disait. Il voulait lui dire que la vie était courte et que tant qu'ils étaient encore en vie -justement !- ils avaient pour devoir de ne pas remettre à plus tard les bons moments et les choses agréables. Mais le bleu et bronze doutait que ces mots là la rassurent vraiment.
Il voulait aussi lui faire la promesse que tout irait bien, que tout se passerait sans embûche et qu'ils allaient couler de beaux jours ensemble. Mais Julian ne pouvait rien lui promettre : il ne contrôlait rien, il ne pouvait toujours pas ôter cette saleté de chaîne en argent, il ne savait pas ce qu'on voulait faire de lui et il ne pouvait rien faire pour contrer les projets de Magicis Sacra. Il pouvait juste prendre son mal en patience et attendre que ça passe. Encore.

- Moi aussi j'ai peur. J'ai peur de te perdre. J'ai peur qu'on m'empêche de te voir et je peur de me réveiller chaque matin seul, la boule au ventre, persuadé que le seul vrai danger à Poudlard pour toi, c'est moi.

Il serra un peu plus les mains de Tempérance, puis baissa la tête, bouleversé. Avoir pensé à son cousin lui faisait monter les larmes aux yeux, il aurait préféré que ça n'arrive pas devant Tempérance et sa mère. Ses parents eux, l'avaient vu pleurer plusieurs jours, partageant sa peine. Julian voulait rendre hommage à son cousin en profitant de la vie comme il aurait dû le faire pendant encore longtemps, et pourtant, par quelque chose qui n'était pas de son fait, il perdait Tempérance. Elle voulait se protéger de lui - il était hélas capable du pire, comme l'avait prouvé l'épisode de Payton - et elle avait raison. Du coup, c'était inéluctable, il la perdait.

- Mais comment savoir que tout ira mal ? Et si tout allait bien, justement ? On aurait tort d'être à moitié en vie. On aurait tort d'être à moitié nous-même.

Julian la suppliait presque : il la suppliait de lui laisser une chance, une chance d'être heureuse et de le rendre heureux avec. Préférerait-elle vivre à Poudlard seule, sans lui, imaginant toujours le pire et craignant qu'un beau jour – qui n'arriverait peut être pas – le pire arrive effectivement ? Ou alors préférerait-elle lui laisser une chance et profiter à fond des fabuleux moments sans prétention qu'il pouvait lui offrir. A cet instant là, Julian n'était sûr de rien.

(678)



JULIAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 288
Âge : 15 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   Dim 8 Avr - 20:00

Tempérance n'avait jamais été une grande courageuse. Ses peurs prenaient des formes diverses et variées, et elle n'avait jamais fait grand cas d'essayer de les vaincre. Pourquoi se mettre dans des situations désagréables lorsqu'il était possible de tout simplement éviter le mal surprise surprise, elle n'a pas été répartie à Gryffondor ? Ce qui était arrivé à Payton, ce que Magicis Sacra avait forcé Julian à faire la terrifiait - même si elle avait confiance en Julian, même si elle tenait si fort à lui. Elle n'était peut-être pas Einstein, elle n'allait peut-être pas révolutionner le monde ça va elle garde ses attentes raisonnables, mais elle voulait tout de même vivre pour faire ses preuves, et certainement pas finir oubliettée par son - potentiel - petit-ami. Même si elle doutait représenter une énorme menace pour la Menace, justement - raison pour laquelle Payton avait dû être attaquée.

Si seulement le Ministère, Sainte-Mangouste, n'importe qui - le pape même, si ça pouvait les aider - parvenait à retirer ce satané collier à Julian ! Tous leurs problèmes seraient résolus. Mais la vie n'était jamais aussi simple, et la jeune Irlandaise était consciente d'arriver à la croisée des chemins. A quel point tenait-elle à Julian, et quels risques était-elle prête à prendre pour être avec lui ? Car il s'agissait également de la dernière année du brun à Poudlard, et il était évident qu'après qu'il ait quitté l'école, tout deviendrait différent. Si elle abandonnait cette fois-ci, si elle le rejetait à nouveau, elle n'était pas certaine de pouvoir revenir en arrière - pas dans ces conditions.

Avouant sa crainte à l'Américain, la blonde fut presque soulagée de réaliser qu'il partageait ses peurs - qu'il les comprenait. Elle n'était donc pas seule dans ce bateau: ils étaient deux. Et là, il énonça des paroles teintées d'un tel optimisme qu'elles auraient pu provenir de la bouche de Tempérance: pourquoi voir le verre à moitié vide, quand il pourrait tout bonnement se trouver à moitié plein ? Pourquoi se mettre à craindre le pire ? N'était-elle pas la reine de l'esquive ? Elle adressa un sourire timide à Julian. « Tu as raison. C'est stupide de ne rien tenter sur la base de trucs qui pourraient ne même pas se produire... » convînt-elle d'une petite voix. Puis, après avoir jeté un regard rapide vers leurs parents pour s'assurer qu'ils ne regardaient pas dans leur direction, elle profita du passage d'un client à leur proximité, offrant une diversion bienvenue, pour se pencher en avant et déposer un baiser éclair sur les lèvres du brun. « Cette année, tout ira bien. » déclara-t-elle avec une finalité qu'elle souhaitant tant qu'elle s'en convainquait presque. Tout irait bien. Julian et elle seraient enfin ensemble, Payton irait mieux, et Magicis Sacra irait se faire voir chez les grecs. Et peut-être qu'en y croyant de tout son cœur, ça marcherait ? En attendant, elle avait Julian, cette merveilleuse après-midi d'été j'ai oublié en quel mois on était et la chance de vivre sa première relation amoureuse.

[ Terminé pour Tempérance ]


[ 505 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[DUBLIN] RDV au Temple Bar [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le reste du Monde-
Sauter vers: