AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Look how far we've come my baby [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aélys Bey
Indépendant

Parchemins : 390
Âge : 22 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Look how far we've come my baby [PV] Empty
MessageSujet: Look how far we've come my baby [PV]   Look how far we've come my baby [PV] EmptyDim 28 Jan - 2:36

Aélys & Riley

Ces derniers temps, cela n’allait pas fort dans la vie, pourtant d’ordinaire assez extraordinaire de son propre avis, d’Aélys. Malgré quelques petits rôles et un talent reconnu par ses professeurs de la Wizarding Academy of Dramatic Arts, qu’elle avait intégrée deux ans auparavant après une année passée dans une école de théâtre moldue, elle n’avait pas encore atteint le chemin de la grandeur à laquelle elle aspirait depuis enfant. En réalité, le chemin jusqu’à ce qu’elle devienne une actrice extrêmement connue lui semblait de plus en plus long. Les critiques des journalistes qu’elle avait reçues au début du mois d’août sur son jeu, et son remplacement par sa pire ennemie et rivale, l’avait énormément atteinte. Elle savait, au fond d’elle, qu’elle était faite pour ce métier mais n’était plus certaine d’y arriver. C’était dur. Tellement plus dur que ce qu’elle avait imaginé. Beaucoup de doutes l’envahissaient ces derniers temps. Elle n’était plus sûre de rien. Et le fait que son agent ne lui ai rien proposé de très palpitant ajoutait à cette déconvenue. Résultat, l’ancienne Serpentard était le plus souvent triste et de mauvaise humeur. Heureusement, elle avait pu se libérer pour voir son meilleur ami, Maximilien. Elle avait pris conscience qu’elle avait instaurée, sans réellement s’en rendre compte, une certaine distance avec lui mais aussi avec Jade, sa meilleure amie. Ne plus être interné tous ensemble, mais aussi que ses deux plus proches amis étaient employés au Ministère tandis qu’elle avait emprunté une voie résolument différente, sans compter qu’ils n’avaient jamais accepté celui qui partageait sa vie, avaient sûrement joué dans cet éloignement. Mais Ally avait été peinée d’avoir elle-même instaurée cette distance et se promettait d’y remédier. Voir Max, et passer un bon moment avec lui, lui avait procuré le plus grand bien. Elle se sentait beaucoup mieux depuis même si côté professionnel, cela ne s’améliorait pas beaucoup. Elle aurait voulu se rendre à Los Angeles pour accéder à plus d’opportunités. Seulement, elle avait un contrat et Carol pouvait toujours se casser une jambe ou être frappée, tiens purement par hasard, par un sortilège de confusion en pleine scène et se retrouver complètement ridiculisée Tutur est sur le coup.

Du côté de sa vie amoureuse, Aélys était en couple avec Riley amoureusement surnommé Rilou depuis plus de quatre ans. Si quiconque, y compris à Ally, avait dit ça aux élèves de Poudlard il y a quelques années, personne n’y aurait certainement cru. Leur relation était si peu probable…Bien qu’en réalité les deux anciens vert et argent dès qu’ils s’étaient connus s’étaient mis à se taquiner régulièrement et qu’au final, cela ne paraissait pas si impossible que cela. Mais personne, hormis sa cousine qui n’était pourtant pas une fan absolue de Riley non plus mais qui l’était après tout ?, ne les avait réellement soutenus. Riley avait pourtant beaucoup sacrifié pour elle, travaillant aux Trois Balais le temps qu’elle finisse sa scolarité, et avait maintes fois prouvé qu’il aimait Aélys. Mais il ne trouvait toujours pas grâce aux yeux de ses frères, Simon enrôlé par Arthur évidemment, et ses deux meilleurs amis. Ses parents semblaient beaucoup apprécié son petit-ami cependant et ce malgré la tension qui régnait lors des dîners où Riley était invité, ses frères lui faisant vivre un vrai calvaire.

Quatre ans…dont deux ans où ils n’avaient guère pu se voir que pendant les sorties à Pré-au-Lard et les vacances scolaires. Même maintenant, ils habitaient chacun chez leurs parents, et Aélys, même si ça lui brisait le cœur de l’admettre, trouvait que leur relation n’avançait plus. Bien sûr, ils s’aimaient, et après l’entrevue de Riley avec Max dans un placard malodorant on dirait le début d’un film pour adultes Ally avait bon espoir qu’un jour, son meilleur ami fasse plus que tolérer Riley et l’apprécie réellement ils pourraient alors enfin faire des sorties à quatre avec Ava. Et peut-être qu’à force de seriner Arthur toute la journée pour qu’il fasse un effort, cela paierait. N’empêche elle voyait Jade tellement épannouie, qui était fiancée avec Aiden et habitait avec lui, et que tout semblait aller pour le mieux entre Ava et Maximilien. Samara vivait des jours heureux avec Mattew à New York et Simon avait une petite-amie depuis un bail maintenant. Tout se déroulait très bien avec Riley. Aélys était très heureuse avec lui. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle en voulait plus. Qu’il lui manquait quelque chose.

C’est dans cette perspective qu’Aélys se prépara longuement avant de se rendre chez le père de Riley. Elle n’avait rien pu avaler ce matin, elle avait une boule au ventre. Avait-elle pris la bonne décision ? Elle savait que cela ne pouvait plus durer comme ça mais elle éprouvait tout de même un certain stress à l’idée de voir Riley. La jeune blonde quitta le manoir des Sheridan à Belgravia et transplana dans une rue discrète non loin de la demeure des Spencer. Elle avait beau ne pas avoir un emploi magique, elle aimait pouvoir se servir de ses dons de sorcière aussi souvent qu’elle le désirait. Arrivée à destination, elle demanda à Nick dit Nicky après tout ce temps à se coltiner son fils elle pouvait bien se le permettre d’aller chercher Riley. Ce dernier ne prit pas trop de temps pour descendre pour une fois. Fébrile, elle le salua avec un sourire crispé. « Bien. Je vois que tu as fait un effort pour ne pas te ramener en caleçon cette fois. » Eh oui, Allychou avait gardé cette charmante habitude de charrier constamment son cher et tendre. C’était tellement amusant en même temps ! Mais à un moment donné, et ce malgré sa peur, il fallait reprendre son sérieux et se lancer. « Il faut qu’on parle. » Aélys espérait sincèrement que Riley ne croirait pas qu’elle était enceinte, et que c’était de cela qu’elle voulait lui parler –Merlin merci sa potion contraceptive était parfaite. Aussi se montra-t-elle claire de suite : « Écoutes, ça ne va plus nous deux. Je n’ai pas l’impression qu’on avance dans notre relation et ça me dérange. Et puis merde, personne ne t’aime autour de moi alors je ne vois pas pourquoi je te garde. » Elle reprit son souffle une demi-seconde, histoire de ne pas lui laisser le temps de lui en placer une, ce qu’il aurait évidemment tendance à faire vu la direction que son discours prenait. « Je ne peux plus continuer comme ça. On est heureux pour le moment mais j’ai peur qu’à un moment donné, cela ne me suffise plus. Il faut que ça s’arrête. » Elle annonçait ses phrases d’une manière très froide, ce qu’elle n’avait pourtant pas eu l’habitude d’être avec Riley qui avait toujours su comment la dérider. D’un mouvement, elle fit semblant de s’éloigner. En réalité, elle sortit discrètement sa baguette et lança, de manière informulée, un sortilège qui l’avait fait craqué, il n’y a pas si longtemps. Elle sourit en pensant à ce moment qui avait tout changé. Après une discussion très animée comme toujours entre les deux, Riley l’avait fait sortir en dehors des Trois Balais et semblait très sérieux. Il avait fait jaillir un beau bouquet et elle avait trouvé ça complètement ridicule. Il devait faire ce tour à toutes les nanas qui passaient. Elle n’avait d’ailleurs pas manqué de le lui dire. Mais quand il avait posé la question fatidique, quand il lui avait demandé si elle désirait l’accompagner au bal…elle s’était trouvée à lui répondre positivement, sans vraiment en avoir conscience. Elle en avait été tellement surprise sur le coup, certainement plus surprise que Riley lui-même. Mais l’amour, après tout, vous tombait dessus pour votre plus grande surprise. Un grand sourire donc illuminait son visage lorsqu’elle se retourna vers son petit-ami. Elle jubilait. Toute leur relation avait été fondée sur un jeu, et elle ne comptait pas l’arrêter de sitôt. Elle lui tendit un bouquet de roses sans épines de toutes les couleurs avec un air arrogant eh oui moi aussi je peux pécho comme ça chéri. « Me ferais-tu l’honneur d’emménager avec moi ? » demanda-t-elle en reprenant ses mots et sa tournure de phrase. Aélys n’avait pas franchement de doutes sur la réponse et s'il disait non, elle lui buttait sa belle gueule que lui donnerait Riley elle était bien trop consciente de ses charmes cette petiote mais c’était bien plus drôle de le tourner en bourrique et de monter toute une ruse, elle n’était pas Serpentard pour rien après tout, pour faire part à Riley de son désir d’emménager avec lui.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Spencer
Commerce

Parchemins : 242
Âge : 24 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


Look how far we've come my baby [PV] Empty
MessageSujet: Re: Look how far we've come my baby [PV]   Look how far we've come my baby [PV] EmptyMar 30 Jan - 21:49

Look how far we've come my baby [PV] Ezgif_com_resize
Aélys & Riley

La carrière de Riley s'était vue momentanément ralentie, à la suite d'une malencontreuse confrontation entre son épaule et un cognard assoiffé de sang. Impossible d'oublier ce moment si particulier en compagnie du meilleur ami d'Aélys. En plus de ça, la douleur musculaire que le sorcier avait ressenti pendant des semaines après cela n'avait pas grandement favorisé l'oubli. Fort heureusement, un an plus tard, le mannequin s'était remis de ses émotions et était reparti du bon pied dans sa conquête du monde du mannequinat. Il aimait à penser que cet accident désastreux n'avait pas mis un frein à sa carrière, étant donné que la faute avait été remise sur l'organisateur de l'évènement, mais ce qui aurait dû être un tournant dans son métier n'avait pas eu le succès escompté. Foutue Menace… Depuis lors, Riley avait enchaîné quelques petites apparitions publiques pour des marques diverses, mais le chemin vers la gloire était aussi long et périlleux que de s'aventurer dans la forêt interdite, de nuit et sans baguette.

Le hasard, la chance ou bien le destin - appelez-ça comme vous voulez - avait fait en sorte que la voie professionnelle empruntée par le couple le plus détesté de la promotion 2008 de Poudlard  - j'ai nommé Aélys Bey et Riley Spencer - était assez similaire. Comme Aélys étudiait pour devenir actrice et que Riley cherchait à devenir le futur top modèle en vogue, les deux anciennes vipères avaient pas mal de points communs. Cependant, les deux protagonistes vivaient chacun toujours chez leurs parents et ils faisaient leur possible pour libérer de leur temps libre pour se voir. Leur relation bien solide était l'exemple parfait pour faire taire les rageux : malgré les nombreuses critiques - le plus souvent dirigées vers Riley - cela faisait plus de quatre ans que le duo tenait bon et filait le parfait amour. L'ex-Serpentard aimait avoir raison et une fois de plus, il jubilait de pouvoir clore le bec de tous ces jaloux.

Avachi dans son lit et accroché à son téléphone portable moldu, le jeune homme acquiesçait nonchalamment en écoutant son interlocuteur à l'autre bout du fil. « Ouais… Ok… D'accord… Ok… On fait comme ça… Ciao. » L'interlocuteur en question était le gérant d'une agence de mode qui lui faisait comprendre de manière détournée qu'il n'avait pas le profil requis pour la promotion de leurs futurs produits. Soupirant un coup, le grand brun fixa son téléphone puis, d'un coup de baguette, dessina une croix rouge sur une liste reprenant plusieurs noms d'agences accrochée à un tableau de liège. Au total, il y avait pas mal de croix rouges, ce qui représentait un refus. Mais Riley ne baissait pas les bras. Le succès venait rarement frapper à la porte de quelqu'un dès le début d'une carrière de ce genre.

C'est à ce moment-là que la sonnette de son humble demeure retentit. N'attendant aucune visite, l'aîné des Spencer ne daigna pas quitter son lit. De toute façon, avec la porte ouverte, il entendit que Nick s'était déjà chargé d'aller accueillir le nouveau venu ou la nouvelle venue. Alors qu'il tapotait sur l'écran tactile de son téléphone, son père vint le mander. Il ne précisa pas qui était là et se contenta ainsi d'un « C'est pour toi. » « Merci Papa, pour la communication on repassera. » Avec grande peine, Riley parvint à s'extraire de son lit et analysa rapidement son allure dans le miroir. Pour les cheveux, ça allait, mais en ce qui concerne l'accoutrement, c'était autre chose. Le sorcier aimait être à l'aise, voilà pourquoi il passait la plupart de son temps à domicile habillé en training.

Jugeant son apparence potable, il dévala les marches de l'escalier quatre à quatre pour finalement tomber nez à nez avec la femme de sa vie sans exagération. Même si cette beauté rare n'avait pas l'air complètement à l'aise, elle ne manqua pas de le gratifier d'une de ces incontournables piques que le duo se lançaient assez régulièrement. Ce à quoi, le mannequin ne manqua pas de répondre, tout en haussant un sourcil et en affichant un sourire malicieux « Pour ma part, j'avoue que je suis déçu que tu ne sois pas en sous-vêtements… » Mais enfin Spencer, si ton père t'entendait il serait fier de toi ! Il s'apprêtait à lui dire bonjour d'une manière bien moins ennuyante comprenez par là qu'il allait la pécho lorsque celle-ci décida de glacer l'atmosphère d'un coup par cette fameuse phrase tant redoutée de tous les couples. En général, cet assemblage de mots n'augurait rien de bon. Quittant son sourire de tombeur, Riley continua tout de même à hausser un sourcil. « Aidez-moi, mon visage est bloqué comme ça ! » Non sans ressentir une pointe de peur au fond de lui, le grand brun écouta ce que sa chère et tendre avait à lui annoncer. Aélys était une bonne actrice, aussi Riley avait souvent du mal à percevoir quand elle se payait sa tête. Néanmoins, comme il ne voulait pas créer de situation dramatique, il maintint le doute et choisit de prendre ses paroles au sérieux. Mais là, il fallait avouer qu'il tombait des nues. Il s'était attendu à tout sauf à ce qu'elle lui sorte de telles paroles ! Si c'était encore une de ces scènes qu'elle répétait, elle la maitrisait clairement à la perfection. Ainsi, l'ancien vert et argent ne put empêcher sa mâchoire de s'étendre, d'un air hébété. Il ne put retenir un certain étonnement « Mais, qu'est-ce que tu racontes ?! » En effet, le couple vivait dans la joie et la bonne humeur et Riley menait un parcours du combattant pour pouvoir vivre sa relation normalement, entre les assauts des frères Bey et autres plans fourbes montés contre lui et si quelque chose clochait, la jolie blonde en aurait sûrement touché un mot plus tôt à son copain. Riley ne put s'empêcher de se gratter la tête, se demandant ce qui se passait dans celle de son amoureuse. Ca y est, elle avait mis le feu aux poudres ; la dernière phrase prononcée par la belle résonnait dans la tête de son (ex?) copain : « Il faut que ça s'arrête. » Mais à quoi correspondait ce "ça" ?! Elle ne pouvait pas parler de leur relation. La honte ! Se faire larguer sur le pas de la porte ! Le mannequin ne put s'empêcher de se faire des films, comme si la une des prochains journaux allait indiquer quelque chose dans le genre "Riley Spencer, largué par sa meuf à son propre domicile ! MDR !". Le concerné secoua la tête. Non, c'était impossible.

La demoiselle fit volte-face, laissant derrière elle un Spencer bouche-bée. De son point de vue, il ne pouvait pas voir ce que la blonde cachait. Et soudain, à sa surprise et en un clin d'oeil, la sorcière raviva un vieux souvenir de l'époque où ils n'arrêtaient pas de se charrier à Poudlard, fameuse époque qui marquait également le début de leur relation amoureuse. La jeune fille avait fait apparaître un bouquet de roses en utilisant le sortilège qui était la marque de fabrique de Riley. Douée comme elle était, elle n'avait pas eu besoin de prononcer la formule à haute voix , ce qui avait amplifié la surprise. Ainsi, quand elle se retourna, elle arborait un sourire radieux sur le visage, et l'ancien poursuiveur des vipères ne put s'empêcher de tomber à nouveau amoureux d'elle Je suis un grand romantique à mes heures perdues, pour les autographes, s'adresser à ma secrétaire les jours de semaine entre 14h et 14h05, merci. Soupirant d'un grand soulagement, le jeune homme s'appuya sur le mur de sa maison pour ne pas tomber dans les pommes. L'ascenseur émotionnel était bel et bien présent. Riley était ému qu'elle reprenne la même formulation et la même mise en scène que lorsque celui-ci l'avait invitée au bal de Noël lors de sa dernière année scolaire. Reprenant ses esprits, il se dirigea vers sa dulcinée et mangea le bouquet de roses d'une bouchée, ben ouais fallait pas le chercher lui tout en déclarant : « Ne me refais plus jamais peur comme ça… » Vous l'aurez remarqué, il n'avait pas encore pris la peine de répondre à la demande d'Aélys. Après tout, elle l'avait fait tourné en bourrique, il pouvait bien attendre une minute ou deux avant de lui dévoiler sa réponse ! Il saisit le bouquet d'une main, puis attrapa la jeune femme par les fesses cuisses pour la faire décoller du sol ok décrit comme ça, ça parait pas romantique mais dans ma tête ça l'est. Une fois la jolie blonde à sa hauteur, il l'embrassa fougueusement, avant de planter ses yeux verts dans ceux de sa copine. « T'es vraiment prête à me supporter ? Si c'est le cas, alors je dis oui, oui, OUI ! » Évidemment, il n'était pas près de lâcher sa chérie, que ce soit au sens propre ou figuré. Maintenant qu'il l'avait près de lui et qu'ils venaient de franchir une étape dans leur relation, c'était comme si tout autour d'eux s'était arrêté. C'était probablement ce qu'il leur manquait à tous les deux. À présent, ils seraient ensemble pour se soutenir et repousser les détracteurs, main dans la main rappel, pour les autographes, il faut passer par ma secrétaire, cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aélys Bey
Indépendant

Parchemins : 390
Âge : 22 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Look how far we've come my baby [PV] Empty
MessageSujet: Re: Look how far we've come my baby [PV]   Look how far we've come my baby [PV] EmptyMer 23 Mai - 0:37

La décision qu’Aélys s’apprêtait à révéler à Riley ce jour-là avait été murement réfléchie. Comme elle pouvait difficilement en parler à ses meilleurs amis et à ses frères sous peine qu’ils n’accusent Riley d’user sur elle d’un philtre d’amour particulièrement coriace, elle s’était tournée vers Samara, sa cousine, qui habitait depuis sa sortie de Poudlard avec son petit-ami. Elle en avait aussi touché un mot à ses parents, afin de connaître leur avis. Tous l’avait poussée dans cette voie, lui signifiant qu’il s’agissait d’une étape essentielle dans la vie d’un couple. Mais même si Aélys aimait profondément Riley, elle ne pouvait s’empêcher de douter. Elle n’avait jamais pensé qu’un autre homme que son frère jumeau pourrait la supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre (même si techniquement, Riley et elle ne seraient pas autant collés l’un à l’autre autant d'heures d'affilée) et pourtant…Elle s’apprêtait à faire le grand saut, et elle se disait que c’était une bonne chose. Sa relation, aussi belle soit elle, avait besoin d’une évolution et une évolution ne signifiait pas forcément une mauvaise chose. Après tout, Jade avait passé le cap des fiançailles avec Aiden et cela n’avait pas affecté leur couple. Certes, Jade et Aiden formaient un couple bien différent de celui de Riley et d’Aélys mais encore une fois, cette dernière avait confiance.

Mais c’est nerveuse qu’elle se présenta devant la demeure des Spencer. Elle espérait que la fratrie ne serait pas au complet à les espionner car pour une fois dans cette maison de barjos, elle aimerait profiter d’une certaine quiétude. Comme son cher et tendre ne fut pas celui qui vint lui ouvrir t’abuses Rilou tu pourrais quand même faire un effort quand c’est ta chérie qui vient, elle envoya Nick quérir l’intéressé. La jeune blonde imaginait sans mal qu’il l’annonça comme il le devait : Riley il y a la femme de ta vie en bas, daigne lui accorder un accueil à la hauteur de sa personne car je tiens à garder ma belle-fille préférée. Oui, Aélys ne doutait pas de ses charmes, et particulièrement avec les parents auprès desquels elle passait toujours pour une jeune fille délicate et agréable comme ça si Riley s’avisait de la larguer, il se ferait rabrouer par son père.

La boule au ventre qui ne la quittait pas depuis le matin s’intensifia à mesure que les minutes s’écoulèrent et explosa lorsque Riley arriva enfin. Quand elle le vit en training, elle eut une pensée pour son elle plus jeune, la petite américaine coincée n’aurait jamais accepté de ne serait-ce que de regarder un mec dans une pareille tenue. Oh comme elle avait changé ! Certains diraient pour le pire. Mais elle tenait tellement de préjugés à l’époque, sur à peu près tout, qu’à cette période de sa vie, c’était elle qui ne méritait certainement pas un gars comme Riley. Un sourire amusé vint orner ses lèvres colorées d’un rouge-à-lèvres rose clair lorsqu’elle entendit sa pique. Elle était toujours aussi amusée qu’à l’époque où ils se cherchaient encore par leur jeu. Cela la charmait encore et encore et la rassurait de voir qu’ils n’avaient pas perdu une caractéristique aussi importante dans leur relation. Elle prit le temps de lui répondre un sec : « Ce genre de situations n’arrive que dans tes rêves Spencer » avant d’aborder LE sujet de sa venue. Elle ne fut pas peu satisfaite de sa malice à mesure qu’elle énonçait les phrases prévues et que la surprise et même la peur, ce qui réjouissait la jeune fille oui elle est machiavélique car cela prouvait bien à quel point il l’aimait, pour avoir autant peur de la perdre, se peignait sur le beau visage de son amoureux.

Aélys laissa quelques minutes interminables Riley dans cet état pour le faire mariner machiavélique on vous dit avant de ne plus pouvoir se retenir davantage et de lui dévoiler le pot-aux-roses. Son cœur battait tellement fort après lui avoir demandé d’emménager avec elle qu’elle avait l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine d’une minute à l’autre. Elle savait qu’il dirait oui mais elle avait quand même peur. Surtout que, bien évidemment, il attendit à son tour avant de lui répondre. Elle s’y était attendu, après tout il lui avait toujours rendu coups sur coups. Elle émit un gloussement idiot lorsque Riley s’approcha et la porta. Par Merlin l’amour l’avait tournée en une insupportable sentimentale. Elle lui rendit son baiser, avec autant de fougue que lui avant de s’exclamer en riant : « Oh si, si c’est pour revoir ta tête désespérée, je le referais sans hésiter. » Riley savait-il dans quoi il s'embarquait réellement ? L’ancienne verte et argent n’en était pas vraiment sûre. Elle lui sourit tendrement alors qu’il lui donnait enfin sa réponse. De nouveau, un sourire amusé vint éclairer ses traits : « Je te retourne la question car je ne sais pas cuisiner, je n’aime pas faire le ménage et j’ai besoin d’un énorme dressing pour ma santé mentale. » Et oui, rien que ça ! Mais il semblait à Aélys qu’avec Riley, ils avaient déjà traversé quelques épreuves et que vivre ensemble n’en ferait pas partie, au contraire, cela signifiait le début d’un nouveau chapitre plein de belles promesses.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Spencer
Commerce

Parchemins : 242
Âge : 24 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


Look how far we've come my baby [PV] Empty
MessageSujet: Re: Look how far we've come my baby [PV]   Look how far we've come my baby [PV] EmptyMar 8 Jan - 16:59

On ne cessera de le répéter mais Aélys Bey avait bel et bien transformé Riley Spencer. À l'époque de Poudlard, le garçon ne jurait que par la chasse à la gazelle et ne se bougeait les fesses que quand c'était vraiment nécessaire ou dans son propre intérêt. Même lors de la période où les deux anciens Serpentards jouaient au chat et à la souris, l'aîné des Spencer parvenait à ne pas trop perdre ses moyens et à continuer à balancer des piques à tout-va. Maintenant, le jeune homme avait mûri et était devenu plus tolérant - on notera, pour témoin, Maximilien Bowman, premier du nom - et même sa propre fratrie avait désormais parfois du mal à le reconnaître. Au fond, Riley avait toujours eu ce côté "romantique" - beurk, ce mot associé à M. Casanova, quelle horreur - ou du moins, l'envie de faire plaisir à celle qu'il aimait vraiment. Et cette demoiselle la chanceuse n'était autre qu'Aélys, la perfection au féminin comme Gillette mais en fille t'as vu. Grâce à elle, l'ancien poursuiveur des vipères était même devenu ambitieux. Du moins, dans le domaine qui l'intéressait, mais c'était déjà un cap. Depuis qu'il était tombé sous le charme de cette charmante créature, l'envie de batifoler comme un papillon avait quitté l'esprit du mannequin, vous savez les mannequins en bois qu'on expose dans les vitrines des magasins de vêtements. Elle arrivait même à faire monter des pensées bizarres jusqu'à son cerveau, telles que le mariage ou autre loufoqueries, sans même avoir à soulever le sujet. Riley était décidément tombé dans les filets de la jolie blonde mais il ne s'en plaignait pas le moins du monde et ne comptait pas en sortir de sitôt.

Aussi était-il toujours extasié à l'idée de voir sa chérie. Aujourd'hui ne faisait pas exception. Après avoir été appelé par son père qui avait déjà supplié Aélys d'emmener Riley loin de lui parce qu'il en avait marre de l'avoir sous son toît, le beau gosse de service descendit à la rencontre de sa chère et tendre. Leur relation obligeait un échange de piques régulier ; ainsi, appuyé sur la porte en chêne de la demeure des Spencer, le jeune homme offrit son plus beau sourire à son amoureuse et ne manqua pas de répliquer à ses sottises persiflages. « Mmh, si c'est le cas, j'ai comme la sensation que ce sont des rêves prémonitoires... » Eh oui, on n'arrêtait plus la machine Spencer une fois lancée. Vous l'aurez compris, Riley avait des étoiles dans les yeux devant Aélys, qu'elle soit habillée ou non même s'il préférait la deuxième option, petit coquin va. Il pouvait toujours espérer après tout « Dis, chérie, pour nos six ans, j'avais pensé… ».

L'ex vert et argent n'aimait pas se faire mener en bateau ; il s'était senti obligé de gober les paroles suivantes d'Aélys - ou plutôt de se les prendre en pleine face - et son visage en avait prit un coup. Fini le sourire de tombeur et le regard séducteur. Mayday, mayday, on a perdu Dom Juan ! En effet, à la suite de cette annonce inattendue, Riley était simplement bouche-bée. Il buggait complètement. Les deux amoureux avaient traversé tellement d'épreuves ensemble qu'elle ne pouvait pas : premièrement, le larguer, tout simplement et deuxièmement, le larguer de cette façon. L'humiliation quoi, devant le domicile familial ! Il ne manquait plus que l'un de ses frères apparaisse à travers la fenêtre de sa chambre et se mettre à exploser de rire face à cette situation pour le moins embarrassante.

Le cœur de Riley ne fit qu'un bond lorsque sa copine se retourna, un bouquet de fleurs colorées à la main. Décidément, même pas besoin d'aller à DisneyLand pour ressentir des sensations dignes des montagnes russes. Tel un film romantique sorti tout droit d'Hollywood, le sorcier s'était dirigé vers la blondinette pour l'attraper, la foutre dans un sac et la kidnapper comme il le fallait et la punir pour cet affront et l'embrasser afin d'exprimer son soulagement. Maintenant un sourire de benêt planté sur son visage, le beau brun répondit, un air faussement outré : « Alors comme ça, ça t'amuse de me faire tourner en bourrique, hein ? Sache que j'aurai ma vengeance… » N'est pas Serpentard fourbe qui veut. Toujours autant pris dans sa confusion, Riley avait accepté sans réfléchir la proposition d'Aélys et il regrettait déjà. Sa dulcinée toujours dans ses bras, il ne manqua pas de faire part une nouvelle fois de son esprit pervers rétorquer « Alors, c'est peut-être vrai, mais il y a d'autres domaines dans lesquels tu es très compétente… » le tout accompagné de son regard le plus malicieux. Et puis de toute façon, il disait ce qu'il voulait, c'était sa petite amie rien qu'à lui, nananèèère. « Pour ce qui est de la cuisine et du ménage, je pense qu'on peut facilement trouver une solution. » Ils n'auraient qu'à mettre un peu d'argent de côté et embaucher un(e) domestique et l'affaire était joué. « Par contre, au niveau du dressing, je suis pas d'accord, ce sont des fu-ti-li-tés. » déclara-t-il en appuyant sur le dernier mot, le tout sur un ton exagéré de snob qui ne lui était pas commun pour un son. Puis il éclata da rire et s'empressa de répondre sincèrement à son seul et unique amour « Je rigole, tout ce que tu voudras mon amour ! Pourquoi pas un jacuzzi aussi, tiens ? » C'est beau de rêver quand on n'a pas de travail fixe… Finalement, cette décision ne pouvait apporter que du bien aux deux tourtereaux. C'était probablement ce qui leur manquait à tous les deux : vivre ensemble pour pouvoir se taper dessus à longueur de journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Look how far we've come my baby [PV] Empty
MessageSujet: Re: Look how far we've come my baby [PV]   Look how far we've come my baby [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Look how far we've come my baby [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Baby Doc departure details remain murky
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew [+18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: Maisons & Habitations-
Sauter vers: