AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Intrigue - PV] Paralysés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Admin

Parchemins : 1120


MessageSujet: [Intrigue - PV] Paralysés.   Jeu 1 Fév - 12:23

Début septembre, à Poudlard.
Vos personnages se croisent alors qu’ils sortent d’une heure d’étude dans la grande salle. Ils sont seuls dans les sous-sol, Jo’ pour rejoindre Poufsouffle, Noé pour aller à Serpentard. Le temps pour eux d’aller poser leurs affaires avant le dîner. Mais, soudain, alors qu’ils se croisent, une ombre apparaît devant eux. Cela ressemble à un hologramme comme dans les films de moldu. Sauf que celui-ci semble avoir une emprise sur les deux jeunes gens qui ne peuvent plus bouger. « Tiens, tiens, en voilà de belles prises. Les enfants, vous allez être bien sage et me montrer où le vase des sang-pur a été trouvé l’an dernier. » C’était une voix de femme, mais elle n’avait pas l’accent de Freja. C’était quelqu’un d’autre, cachée sous un capuchon noir. Comment faisait-elle pour les empêcher de bouger ?

Dans un premier temps, vous allez devoir répondre à la demande du membre de MS, réagir à la situation, et comprendre comment elle fait pour vous manipuler à distance, sans être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hp-hogwarts.com

avatar
Serpentard

Parchemins : 628
Âge : 15 ans (mai 1998)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Lun 5 Fév - 19:14

Noé se sentait parfois comme un extraterrestre et dans une école de sorcellerie, cela voulait tout dire. En effet, le garçon aimait profondément travailler et apprendre en règle générale. Il aurait eu parfaitement sa place à Serdaigle car il aimait améliorer constamment ses connaissances. Il avait ce goût du savoir même si en réalité, c’était parce qu’il savait qu’il en avait besoin dans le futur. Noé était très ambitieux et sans compter qu’il avait toujours voulu faire partie de Serpentard, qui était la maison de ses parents, c’était sans doute ce qui avait conduit le Choixpeau à le répartir parmi les verts et argent. Pour intégrer les plus hautes sphères du Ministère, même si le blondin n’était pas encore fixé sur le département qu’il souhaitait intégrer, il fallait être excellent, rien de moins. Et il comptait bien être excellent, surtout cette année qui marquait pour Noé le passage de ses BUSEs. Il se montrait pour le moment plutôt confiant. Il avait bien avancé pendant l’été et pour le moment, malgré les devoirs qui commençaient déjà à s’accumuler alors que la première semaine venait à peine de se terminer. Seule la métamorphose, sa bête noire, continuait à lui poser problème. Pourtant d’ordinaire, Noé était plutôt bon pour comprendre la théorie et réussir la pratique. Mais la métamorphose avait toujours été la matière qu’il comprenait le moins. A son examen l’an passé, il n’avait obtenu qu’un Effort Exceptionnel et il avait été extrêmement déçu. Noé se mettait beaucoup de pression pour réussir et ne pas obtenir les notes qu’il espérait l’exaspérait et le paniquait en même temps. Malgré le réconfort de ses parents, il avait senti l’espace d’une seconde, qu’il n’arriverait jamais là où il souhaitait. Il s’était vite repris cependant. Il n’était pas dans son caractère d’abandonner si vite ses projets.

Encore une fois, il avait choisi de prendre son bouquin de métamorphose et de travailler tout le long de son heure d’étude sur cette matière. Cette année à sa BUSE, il obtiendrait Optimal, il se le promettait. Il avait concentré beaucoup d’efforts dès le début de son année à ses exercices de métamorphose. Il était plutôt fier de lui pour le moment, il réussissait bien ce qu’il entreprenait. Alors que l’heure de permanence se terminait, il rassembla ses diverses affaires et sortit de la grande salle d’un bon pas. Il avait bien travaillé et il était temps qu’il se détende un peu. La meilleure solution pour qu’il sorte la tête de son travail état évidemment qu’il rejoigne sa jumelle Candys. Il marchait donc en chemin vers la salle commune de Serpentard. Bientôt, il se retrouva dans les sous-sols et croisa une Poufsouffle qu’il reconnut comme étant Joséphine de Guise, une française qui avait intégré Poudlard en plein milieu de leur quatrième année. Noé ne la connaissait pas plus que ça pour le moment. Ils avaient des cours en commun mais ne s’étaient pas trouvés en binôme pour le moment. Le garçon savait qu’elle était proche de Tempérance, une autre jaune et noire de son année, qui était amie avec Candys et qu’il appréciait également. « Alors, tu as travaillé quoi en étude ? » demanda-t-il histoire de discuter. Noé aimait le silence mais il était quelqu’un aussi de très sociable. Il n’eut pas le temps d’approfondir. Une ombre était apparue devant eux, agissait sur eux. Noé ne pouvait plus bouger, malgré tous ses efforts. Sa baguette était rangée dans sa poche, il ne pouvait même pas l’atteindre. Noé fronça les sourcils à la question de ce qui semblait être une apparition de la Menace. Comment pouvait-elle être là ? Comment avait-elle réussi à passer outre les défenses magiques de l’école ? Il n’était pas certain qu’un sorcier soit réellement en face d’eux, mais cette ombre avait néanmoins une influence sur les corps des deux adolescents. « Tu peux toujours rêver. On ne t’emmènera pas où tu veux. » Comme si la Menace pouvait avoir la moindre influence sur lui ! Il n’avait pas peur d’être blessé par cette ombre et gardait dans ses yeux la flamme de fierté qui le caractérisait si bien. Il savait où les élèves avaient trouvé le vase des sang-pur. Noé faisait en effet partie du groupe anti-Menace et ce soir-là, il avait accompagné Candys pour trouver le vase. Il avait fait équipe avec Bartley, le préfet de Serdaigle avec qui il s’entendait très bien. Noé essayait de bloquer son esprit, de ne pas penser à l’emplacement exact du vase, au cas où cette ombre pouvait lire dans les pensées. Les sorciers de MS étaient extrêmement puissants, et la présence même de cette ombre dans Poudlard en était la preuve. Ce n’était pas n’importe quel sorcier qui pouvait se manifester dans l’école. D’ailleurs, le jeune serpent en était toujours estomaqué. Il ne comprenait comment un membre de la Menace pouvait se manifester dans les couloirs d’une école extrêmement protégée et surtout comment elle pouvait agir sur Joséphine et lui. Il n’arrivait à peine à tourner la tête pour apercevoir la rouquine. Il espérait bien qu’elle ne flancherait pas non plus mais elle ne faisait pas partie de ceux présents au moment de la quête du vase, il s’en souvenait.

« Comment pouvez-vous agir sur nous ? » demanda-t-il finalement. Certainement que l’ombre ne leur livrerait pas toutes les réponses mais au moins gagnerait-il du temps. Noé réfléchissait à toutes vitesses. Joséphine et lui ne possédaient pas d’objets sur eux qui permettraient à la Menace de les manipuler et il ne voyait pas comment un objet ferait apparaître une ombre aussi puissante. « Est-ce que tu penses que les sous-sols peuvent dégager une magie noire qui ferait apparaître cette ombre ? » Cette question s’adressait à Joséphine. Noé tentait de comprendre comment une telle manifestation magique pouvait se produire. Mais il avait beau se creuser la tête, rien ne lui paraissait crédible et ça commençait sérieusement à l’énerver. « Est-ce que tu as une idée sur comment elle peut agir ainsi sur nous ? Cette ombre n’est pas vraiment un sorcier. Pourtant, elle nous voit, elle nous parle et peut nous bloquer sans baguette. On dirait une magie différente de celle qu’on nous enseigne. » Noé était réellement perdu et il espérait que Joséphine ait plus d’idées que lui.

[1 042 mots]
lumos maxima


always gonna be with you


“Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 278
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Lun 5 Fév - 19:17

Ses devoirs enfin terminés, Jo' quitta la grande salle pour aller s'étendre quelques instant dans son dortoir avant qu'il ne faille aller dîner. La journée avait été longue : deux doubles-cours de deux heures assez intenses fatiguaient toujours beaucoup et Binns leur avait mis la tête comme un ballon avec le périple des géants. Mais pire que tout, ils avaient eu potions. Par essence, Jo' détestait l'alchimie. En plus de trouver cette matière répugnante, fastidieuse et particulièrement contraignante, elle la trouvait inutile. Plus que de penser qu'elle ne servait à rien, Jo' lui vouait une aversion toute particulière : peut être que le cliché de la sorcière au nez crochu, la verrue protubérante, assise à califourchon sur son balai l'agaçait-elle personnellement. C'est ça l'image que les moldus avaient d'eux ? Une vieille croulante, juste bonne à subrepticement en tapinant verser quelques gouttes d'une potion dégueulasse sur une pomme écarlate ? Un sorcier était-il donc réduit à porter une cape noire et un chapeau pointu en ricanant à gorge déployée devant un chaudron bloblotant, pour ensuite enfourcher un balai miteux et sale afin de rejoindre ses potes vampires ? Déjà, Jo' détestait les balais : ils étaient peu pratiques, peu sécurisés et surtout on avait des moyens bien plus confortables pour faire un Londres-Paris sans chopper d’escarres.
Mais ce qu'elle détestait le plus, c'était perdre 3 semaines pour tenter peut être de faire boire à un pauvre gars une potion qui allait le faire tomber amoureux de vous. Déjà, les niaises qui utilisaient ces potions là pouvaient de suite consulter un psy et y rester quelques années, ensuite... elles n'avaient que ça à foutre, sans déconner ? Vous n'avez pas une vie, des amis à voir ? Un brownie à faire, peut être ? Non parce que tant qu'à perdre une plombe et demi en cuisine, autant que ce soit pour faire un goûter sympa à la fin.

Ce que Jo' affectionnait ce n'était pas les potions donc, vous aurez compris, c'était l'utilisation de la baguette. Les sortilèges, la métamorphose, la défense contre les forces du mal, ça c'était des vraies matières ! Un sorcier n'était pas un sorcier sans... baguette, pas sans tube à essai rempli de boue violette. Un vrai sorcier, expérimenté et moderne, se devait de s'avoir utiliser à  la perfection une baguette magique. Elle était le prolongement naturel du bras, elle ne faisait qu'un avec le magicien, elle faisait d'ailleurs presque partie de son corps. En bref : elle était indispensable.

Perdue dans ses pensées (qui pour le coup comportaient un peu trop de sangsues écrasées et de bile de tatou pour un début de soirée), Jo n'aperçut pas un garçon de Serpentard qui empruntait le même chemin qu'elle pour – sans doute – rentrer aussi dans sa salle commune. C'est arrivé à sa hauteur qu'il – sans crier gare – lui adressa la parole. La jeune fille eu un sursaut qu'elle tenta discrètement de cacher : il ne pouvait pas faire du bruit comme tout le monde quand il marchait non ?

- Euh... J'ai relu mes cours de la journée et j'ai tenté d'approfondir un peu mes connaissances en potions ce qui n'est pas bien difficile puisque je ne sais rien. Hummm, tu la sens bien, la BUSE, hein....

Elle se garda de dire qu'elle détestait cette matière, son interlocuteur était un Serpentard et la nouvelle prof de potions en était la directrice. Traitres qu'ils étaient sans généraliser, ces saletés perfides mon précieu de vert et argent pouvaient tout lui balancer. Ne me dites pas qu'un Serpentard est franc, regardez comment celui-là s'était approché d'elle en douce ! Mais bon en tout cas c'était gentil de lui demander ce qu'elle faisait en étude et pas – comme tout le monde dans le château – de savoir pourquoi elle avait été renvoyée de Beauxbâtons.

Puis l'impensable arriva, d'un coup d'un seul, Jo' fut incapable de faire un pas de plus. Les bras le long du corps, le regard au loin, elle ne savait pas ce que lui avait fait le vert et argent je vous l'avais dit, je vous l'avais dit ! pour qu'elle demeure immobile. Elle s'y connaissait en sorts et le seul aux effets similaires était le 'Petrificus Totalus' et il était carrément impossible de demeurer debout quand on le subissait. Juste avant qu'elle ne demande à Noé à quel petit jeu il jouait, une ombre immatérielle apparut devant eux. Jo compris à la réaction du Serpentard qu'il n'était pas dans le coup et à voir l'aspect 'holographique' de l'ombre, ça puait carrément la bile de tatou à plein nez. Si ça ce n'était pas un nouveau coup de Magicis Sacra, elle vendait son rein. Le savoir n'avait rien enlevé à la surprise de la jeune fille : coincés dans les sous-sols peu éclairés de l'école, un soir avec un inconnu, et carrément pétrifiés sur place, ça avait de quoi effrayer une fille de 15 ans pas vraiment habituée à cotoyer le danger.

- Ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas évanouie dans mes urines, tiens.

C'est le Serpentard qui parla en premier. Ravie de constater que même les sang pur de l'école – Serpentard de surcroit – se dressaient contre cette abominable Menace, l'intervention de Noé (dont elle ignorait le nom par ailleurs) lui donna du courage. S'ils devaient mourir en s'opposant à la Menace, ce serait une belle fin. Jo' était déjà à Poudlard à cause d'eux, il n'était plus question qu'ils lui fassent du tort encore une fois.

- Ouais c'est ça, remballe ton bazar et casse-toi, saleté. Tu n'as rien à faire à Poudlard !

Home sweet home. Poudlard était devenue sa nouvelle maison, en très peu de temps manifestement. Mais ce qui était clair c'était qu'elle y était purement à cause de MS. Sans leur intervention à Beauxbâtons, jamais il n'y aurait eu l'incident responsable de son départ et elle ne serait jamais arrivée ici.

Répondre à la demande de la femme (car s'en était une) n'avait jamais été au programme de Jo' : déjà par principe elle s'opposerait toujours à eux, ensuite elle ignorait complètement l'emplacement précédent du vase des sangs purs. Elle savait qu'il avait été trouvé vers les cachots de Serpentard, mais à part ça...

- C'est le Serdaigle...

Lança t-elle, plus pour elle que pour Noé. Jo' essaya de regarder derrière elle pour voir si quelqu'un les avaient stoppés dans leur dos, mais elle était complètement bloquée. Impossible de voir si quelqu'un était dans le couloir et si ce quelqu'un était le Serdaigle Julian Farrow, pantin de la Menace à ses heures perdus et proche de Tempérance à l'occasion. Puis la Poufsouffle lui rappela ce que Tempérance lui avait annoncé au repas du midi : Julian avait perdu sa chaîne en argent – objet du maléfice – juste à la fin des vacances scolaires. Le bleu et bronze était donc exempt de tout soupçon.

- Attends, elle a parlé de prises. C'est comme à la chasse, les collets pour piéger les animaux. Il doit y avoir un objet juste dans ce couloir, un objet magique qui s'active dès qu'on passe devant. A l'évidence s'il a été placé ici c'est pour 'attraper' un Serpentard ou un Poufsouffle. Tu vois quelque chose ?

Jo' n'était pas sûre d'elle mais c'était le plus logique, selon elle. Dans tous les cas, Jo' sentait bien que le seul moyen de se libérer était de coopérer et ni elle ni Noé ne semblait vouloir.

(1218)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 628
Âge : 15 ans (mai 1998)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Mar 6 Fév - 16:37

Si Noé avait été un legilimens, une aptitude qu’il aurait certainement adoré apprendre au lieu de tiens, au pif, la métamorphose,  il se serait certainement révolté en découvrant les pensées de Joséphine sur les potions, cette matière si noble. Non que Noé n’admette que l’art délicat des potions ne soit compris de tous les élèves ne partagent pas les mêmes goûts, mais considérer que les potions ne constituaient pas une vraie matière, c’était tout de même intolérable. Ah c’est sûr, quand vous êtes engagés dans un combat baguette contre baguette, s’éclipser pour réaliser une potion maléfiquement puissante et capable de terrasser votre adversaire en l’espace de quelques secondes ne semblait pas être une stratégie intéressante. Sinon, rien de tel qu’un philtre de mort vivante et le tour était joué. Sans compter qu’en potions, on apprenait à concocter tous types d’antidotes. Si ça ce n’était pas utile, Noé se trouvait à court d’arguments. Enfin Noé n’était pas legilimens –dommage- aussi s’enthousiasma-t-il aussitôt lorsque Joséphine mentionna sa matière favorite. « Oh tu ne trouves pas que la professeure Gibson qui n’est rien que ma tante, vise un peu le palmarès de ma famille enseigne bien cette matière subtile ? Je sens qu’elle va bien nous préparer pour les BUSES ! » Il sourit. « Moi j’ai révisé la métamorphose, je trouve les attentes de McGonagall particulièrement hautes cette année. » Ah, si seulement cette matière pouvait lui sembler aussi facile que les potions !

Mais l’heure du papotage avait sonné sa fin. Les deux élèves se retrouvèrent bientôt complètement paralysés. Que se passait-il encore ? Les élèves étaient à peine rentrés que les problèmes commençaient déjà. Ne pouvaient-il être tranquilles ne serait-ce qu’une année dans cette école ? Bon, ce qui énervait surtout Noé c’était qu’il ne parvenait pas à saisir comment l’ombre pouvait apparaître et agir sur eux. Il avait beau s’enorgueillir d’être un bon sorcier, il n’était pas capable de résoudre cette énigme. En tout cas, il n’allait certainement pas accepter d’obéir sagement à cette apparition de la Menace, ça non ! Et dans un premier temps, il fut ravi de constater que sa camarade jaune et noire se trouvait sur la même longueur d’ondes que lui. « J’espère que tu ne changeras pas d’avis si cette ombre se met à nous proposer des mets délicieux Joséphine. » lança-t-il pour dédramatiser la situation, utilisant pour la première fois son prénom. Si elle ne savait pas le sien, lui ne l’avait pas manqué. En même temps pour louper une personne qui arrivait en plein milieu de l’année, il fallait le faire !

Qu’un membre de Magicis Sacra parvienne à faire apparaître cette version de soi en face d’eux et qu’elle puisse agir sur les élèves lui trottait dans la tête. Après avoir lancé des hypothèses, il se tourna vers Joséphine en quête d’aide le pauvre avait été influencé dès sa naissance à penser que les filles détenaient toutes les réponses –merci Opaline ! Mais la première piste de la française ne lui sembla pas convaincante bon sang mais pourquoi était-il coincé avec une Poufsouffle ? C’était bien connu que les génies c’était les Serdaigles pas eux. « Je crois qu’ils sont devenus assez puissants pour ne plus avoir de marionnette ici, ce qui me paraît nettement plus inquiétant encore. Et personne ne nous a suivis. En revanche, il me semble possible qu’un membre de MS est infiltré l’école ce qui expliquerait qu’on subisse une attaque dès le début de l’année. » Peut-être ce Woolahan, le nouveau professeur de botanique ? Il semblait vaguement suspect. Ou encore Nicolas Jones, le jeune enseignant de runes. C’était grâce à une inscription que l’an passé, les élèves avaient retrouvé le vase des sangs-purs  et Noé trouvait justement que cette marque ressemblait à une rune…

L’autre idée soulevée par Joséphine lui semblait beaucoup plus intéressante. Oui, un objet qui agissait sur eux comme un piège et faisait apparaître une ombre, une sorte d’automate programmé pour dire certaines phrases semblait probant. « Si c’est cela, ils sont bien idiots de nous donner un tel indice par leurs paroles, tu ne crois pas ? C’est peut-être moins évident qu’un objet, comme une marque, une rune, quelque chose qu’on aurait du mal à voir surtout paralysés. Mais ton raisonnement me paraît juste, même si je pense qu’il ne détecte pas nécessairement qu’un Poufsouffle et un Serpentard, même si on est les plus susceptibles de passer par ici. D’autres élèves pourraient parfaitement se balader par ici, notamment les préfets lors de leurs rondes. » Il eut un frisson en imaginant Candys à sa place. Sa jumelle était très forte et pouvait parfaitement se débrouiller toute seule mais à choisir, Noé préférait quand même que ce soit lui qui ait à subir le sort de la Menace. Car il paraissait évident que la Menace ne se contenterait pas de leur demander gentiment de leur montrer l’emplacement du vase puis de les écouter déblatérer sur la raison de sa présence ici. « Je ne vois rien mais ce n’est pas évident quand on est coincés…Ah si seulement on pouvait atteindre nos baguettes, un bon Lumos ne ferait pas de mal ! J’ai toujours pensé que les sous-sols avaient grand besoin de lumières supplémentaires ! » Il en toucherait un mot à Heaven. Peut-être que celle-ci, en tant que directrice de maison, pouvait faire quelque chose. « L’emplacement n’est d’ailleurs pas un hasard à mon avis…Un couloir, un lieu de passage, dans un coin sombre pour qu’on ne puisse rien repérer…Il est possible que d’autres pièges, comme tu l’as souligné ont été disposés dans d’autres endroits. Quand on se sera débarrassés de cette cochonnerie, il faudra immédiatement le signaler à la directrice. » Joséphine et lui étaient des sorciers confirmés mais l’ombre aurait très bien pu tomber sur deux premières années terrorisées qui n’auraient su résister. « Je ne pense pas non plus que ce soit une coïncidence que l’on soit deux à avoir été paralysés. » Peut-être était-ce pour être sûr d’avoir au moins un élève qui connaissait la cachette du vase des sangs-purs. « Je ne vois toujours rien en tout cas…Et toi ? » Même s’ils avaient résolu l’énigme –et il n’en était pas persuadé- ils n’étaient pas beaucoup plus avancés…

[1 041 mots]
lumos maxima


always gonna be with you


“Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 278
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Mer 7 Fév - 8:18

Quand le prénom de 'Joséphine' tinta à ses oreilles dans les cachots, la Poufsouffle se raidit plus encore, si toutefois c'était possible en étant paralysée. La jaune et noire détestait qu'on l'appelle par son prénom entier. Elle détestait Joséphine, d'ailleurs, elle se présentait toujours en donnant son surnom, 'Jo'. Ainsi, ceux qui ne la connaissaient pas, l'appelaient Miss de Guise, ou ne l'apellaient tout simplement pas, ce qui était très bien mais d'autres s'amuseaient à tenter le diable en essayant le nom complet, comme pour Voldemort, pour qu'ils voient s'ils allaient mourir juste après et les autres, ceux à qui elle se présentait, savaient qu'elle préférait son surnom à son nom entier dégueulasse. De toute manière, elle ne s'en cachait pas : Joséphine était interdit à tout le monde, il n'y avait pas d'exceptions.

- C'est Jo, pas Joséphine. Jo.

Noé avait de la chance que la situation soit particulièrement inconfortable pour eux, puisque la jeune fille aurait pu être bien plus cinglante. Déjà – comme à tous ceux qui l'appelaient par son prénom sans même qu'elle les connaisse – elle répondait qu'ils n'avaient pas gardés les cochons ensemble et que pour lui – vu que ça l'amusait – ce serait Miss De Guise ou Maître Mademoiselle. Il se prenait pour qui lui  ? Ils ne se connaissaient pas et voilà que le garçon la traitait comme sa meilleure amie d'enfance. Ho ! Ça allait que Jo avait d'autres soucis bien plus urgent pour s'en formaliser (elle le mettait dans un coin de sa tête pour plus tard), mais il ne fallait pas pousser.

Et ensuite, c'est là que commença la longue tirade. Même une troupe de midinettes avares de potins n'aurait pas été plus bruyante : le Serpentard réfléchissait carrément à voix haute. Si au début Jo prête attention sur ses paroles pour lui répondre, il devint très rapidement pour elle impossible de se concentrer et de réfléchir par ses propres moyens. Qu'est-ce qui est pire que d'être paralysé dans un couloir ? L'être avec Noé Montgomery la personne la plus bavarde du monde.

- . Ça m'étonnerait qu'un de leur membre soit ici, ils ont eu ce qu'ils voulaient à Poudlard, il n'y ont plus rien à faire.

Que Julian ait perdu son collier en était la preuve vivante ! Alors que tout le monde le soupçonnait d'être encore le pantin de la Menace l'an passé, Payton Harris se faisait oublietter. Coïncidence ? Non, c'était gros comme une maison qu'il s'agissait de lui (Tempérance parle en dormant en plus) et parce que c'était gros, personne ne le soupçonnait. Maintenant Magicis Sacra n'avait besoin de plus rien à Poudlard. Pourquoi lâcher un pantin pareil ? Il était certes grillés, mais il restait toujours là et de surcroît, McGonagall le couvrait. La meilleur des pantins en somme.

- Ils ne détectent bien évidemment pas les Serpentard et les Poufsouffle mais s'il a été placé là ce n'est pas pour rien. Il visait quelqu'un du bas, personne n'a été bloqué à proximité de la salle commun des Gryffondor, que je sache et a priori il a plus de chance ici de tomber sur une de nos maisons que sur un Serdaigle. De toute façon elle l'a dit, on sait ce qu'elle cherche, ce n'est donc pas une coïncidence ce que ce soit dans les cachots. Et par chance les cachots sont bien plus grands et donc moins passants que le reste de l'école, on a moins de chance de nous trouver ici, génial !

Parfaitement désespéré, Jo ajouta :

- De toute façon ça ne change rien que ce soit un objet, une rune ou un paquet de bonbons avarié, on est bloqués, on ne peut pas bouger !

Jo essaya de se concentrer mais le flot de paroles incensant de Noé n'aidait pas. La jeune fille commençait à avoir mal au dos à force d'être paralysée, elle commençait aussi à sentir les nerfs monter en elle : elle détestait être incapable de ne rien faire. L'impuissance la rendait folle. Puis, comme elle avait bien compris qu'ils ne bougeraient pas d'ici avant de ressembler à un couple de pruneau desséchés, elle lança au Serpentard, toujours bloqué dans un monologue permanent.

- Tu pourrais te taire 30 secondes s'il te plait ? J'ai du mal à réfléchir.

L'ombre, elle, était immobile. Elle les fixait, cachée derrière sa capuche de trouillarde. Sans déconner, elle avait peur que deux gamins la voit ? Qu'est-ce qui l'effrayait exactement, que Jo et Noé aillent faire un tour au comissariat de police le plus proche après cette affaire et dressent un portrait robot d'elle ? T'es invincible ma chérie, tu peux même te téléporter dans Poudlard alors que personne n'a pu y transplaner pendant des siècles, alors relax, ton visage, tu peux le montrer. En tout cas respect, t'as réussi à ne pas broncher face au flot de paroles ininterrompu de Noé ! Rien que pour ça, médaille !

- Vous êtes trop lâche pour vous montrer, c'est ça ? Ou vous avez peur de chopper un coup de soleil ?

Jo jouait la provoque, mais c'était juste parce qu'elle sentait bien que si rien ne se passait, ils allaient sécher là. Ça faisait déjà de longues minutes qu'ils étaient paralysés et croyaient le bien, ça n'avait rien de confortable !

- Bon c'est bon, je vais vous montrer où c'est ! De toute manière il n'y a plus rien là-bas, je sais pas ce que vous allez y faire. Mais j'en peux plus de rester comme ça, je vais devenir folle.

Objectif numéro 1, retrouver sa motricité. Deuxième, récupérer sa baguette, maraver la fantômette (ou brûler le couloir entièrement puis Poudlard. Un Fiendfyre c'est un peu trop ? s'il fallait pour détruire un potentiel objet) et déguerpir. Objectif 3, euh... ah non, pour l'instant pas d'objectif trois. Se libérer était la priorité. Pas qu'elle ne pouvait pas rester indéfiniment plantée là, de plus que Jo n'avait pas peur, elle connaissait suffisamment Magicis Sacra pour savoir qu'ils ne faisaient pas de mal aux sorciers (enfin pas toujours ceci dit), surtout aux enfants. Non, la jeune fille voyait très bien la situation : Jo et elle allaient s'obstiner à ne rien dire, la sorcière allait en avoir marre et finirait par se braquer, les libérer et partir. Et dans l'histoire, ils auraient quoi pour eux ? Rien. L'objectif de Jo était de faire parler l'hologramme (qui n'était pas vraiment là, c'était un peu compliqué) pour en apprendre le plus possible. Après ça bien entendu, ils feraient un rapport détaillé à McGo s'ils étaient toujours en vie bien sûr., c'était la base.

(1093)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin

Parchemins : 1120


MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Lun 19 Fév - 20:52

« Dites donc vous deux, c’est juste que les élèves de Poudlard sont tous plus ou moins crétins ou bien vous avez oublié que je vous entends ? » Ce fut ponctuée du rire claire de la femme, qui se cachait sous la capuche au moment de la conversation où ils émettaient des suppositions, qu’elle se rappela à leur souvenir. Il faut dire qu’ils parlaient un peu comme si elle n’était pas là. Bien entendu, elle n’était pas au sens strict. Son corps était dans son pays, à des milliers de kilomètres d’ici. Mais les projections de ce type étaient sa spécialité, c’était elle aussi qui avait organisé l’enlèvement des enfants sur le Chemin de Traverse un peu plus d’un an auparavant avec plus ou moins la même technique.

« Allons, allons petite rouquine, que crois-tu faire là ? Tu devrais un peu plus écouter ton camarade bavard. Attends, j’ai son nom quelque part. Ah ! Voilà ! Noé Montgomery ! C’était un de ceux que je devais attraper, maintenant ma chérie, si c’est de lui que j’attends de savoir où se trouvait le Vase des Sang Pur, à ton avis, quel est ton rôle, à toi ? » Des serpents en pierre apparurent au sol et s’enroulèrent autour des jambes de Joséphine, les dents des animaux créés par magie claquèrent près du visage de la jeune fille.

Sans se départir de sa bonne humeur, elle ajouta, toujours avec un très fort accent : « Alors, vous avez toujours autant d’idée pour gagner du temps ? Ou bien on peut passer à l’action ? Plus vite vous ferez ce que je vous demande, plus vite je vous laisserais. » Et les serpents se crispèrent un peu plus contre la peau de Joséphine alors que Noé était toujours immobilisé.

Dans ce second temps, Noé doit décider d’obtempérer ou de gagner du temps, en prenant en compte la menace qui pèse contre Joséphine, cette fois-ci prisonnière du sortilège et des serpents de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hp-hogwarts.com

avatar
Serpentard

Parchemins : 628
Âge : 15 ans (mai 1998)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Mar 3 Avr - 15:21

Noé eut un haussement d'épaules désinvolte lorsque Joséphine précisa qu'elle préférait être nommé Jo et tu as un chien nommé Dagobert aussi ? L'information ne lui semblait pas primordiale dans un moment pareil mais il la retenu néanmoins. Joséphine semblait vaguement irritable sur le sujet et Noé, en élève qui ne cherchait pas les ennuis, préférait s'abstenir de se faire des ennemis. Noé n'était cependant pas un fan des surnoms, au contraire de la rouquine, et quiconque osait le nommer « Nono » ou autre se voyait aussitôt répondre par son regard le plus méprisant. Il pouvait donc comprendre la réticence de la jeune fille à entendre son prénom, qu'elle semblait avoir en horreur. Enfin, ce n'était certainement pas pire que de vivre la situation qu'ils expérimentaient en ce moment. Paralysés en plein cachot, dans le noir, sans pouvoir atteindre sa baguette, et menacés par un membre, ou plus exactement par une apparition d'un membre de la Menace. Clairement, Noé avait vécu mieux les dimanches de vacances par exemple lorsqu'il restait au lit toute la matinée et que sa maman lui apportait des gâteaux succulents. Noé partageait ses pensées et suggestions avec Joséphine, car en équipe, on était toujours plus forts que tout seul. Même si en l’occurrence, il se trouvait souvent en désaccord avec la française. « Vraiment ? S'ils n'avaient rien à y faire, on ne serait pas coincés dans ce couloir et on nous demanderait pas la localisation du vase des Sang-Pur. » répondit-il en fronçant les sourcils. Si la Menace avait fini par lâcher sa marionnette, c'était peut-être justement parce qu'ils avaient introduit un membre plus important, plus doué qu'un simple élève, au château. La raison pour laquelle MS voulait ce fichu vase, qui ne semblait finalement que désigner les personnes au sang-pur, restait obscure. Noé n'en était pas moins convaincu qu'il ne fallait pas lâcher la moindre information. Hors de question, après les événements de cet été, de plier devant MS, foi de Montgomery !

« Ouais enfin justement, on ne sait rien. Peut-être que d'autres élèves sont bloqués on ne sait où ou risquent de l'être. Mais c'est sûr que les cachots, c'est une planque rudement efficace. »
Noé ne voulait pas l'avouer à voix haute, mais il était persuadé que s'ils étaient bloqués dans les sous-sols, c'est bien parce que MS devait être au courant (par leur espion Woolahan peut-être?) que les élèves avaient trouvé le vase dans cette partie du château, mais ils avaient besoin de quelqu'un pour savoir exactement où. « Sans blague, je n'avais pas remarqué qu'on ne pouvait pas bouger ! » lança le blond, blasé. Il ne voyait pas pourquoi Joséphine se contentait de lui rappeler cette évidence. Ce n'était pas comme s'il aurait pu oublier qu'ils étaient complètement paralysés et seuls au monde. Enfin pas tout-à-fait. L'ombre décida de se rappeler à leur bon souvenir, même s'il ne s'agissait que de se moquer d'eux. « C'est-à-dire qu'on avez presque oublié votre présence tellement vous nous parlez peu ! » lui lança le garçon.

Quand Joséphine osa lui dire qu'il parlait trop, Noé s'en trouva coi. Non mais elle se prenait pour qui, cette française, à lui répondre ça ? Elle le cherchait ou quoi ? Noé n'était pas quelqu'un que l'on pouvait énerver facilement, pourtant il était assez fier et il ne supportait pas qu'une fille qui se croyait certainement plus intelligente et futée que lui lui ordonne d'une telle manière de se taire. « Oh pardon, Joséphine, de partager mes idées avec toi. Le but de se retrouver coincés à deux c'est aussi de s'aider pour trouver une solution. Mais je te laisse à ta sans doute brillante réflexion, nul doute que tu parviendras à nous sortir de là grâce à ton cerveau. » répondit-il cinglant et cynique. Noé l'avait sacrément mauvaise mais Jo avait au moins réussi à le faire taire. Si elle ne voulait pas qu'ils s'aident, il trouverait une solution tout seul pour se sortir de ce guêpier et tant pis pour elle !

Noé ne réagit pas lorsque la jaune et noire tenta de provoquer l'ombre. Ce n'était certainement pas une bonne stratégie mais il n'allait pas s'aviser de conseiller cette peste. Par contre, quand elle proposa à l'ombre de lui montrer l'emplacement du vase, Noé vut rouge. Il était quasi persuadé que Joséphine ne faisait pas partie de la brigade anti-Menace et que, par conséquent, elle n'était pas avec eux lors de cette découverte mais quand même ! Noé ne supportait pas que l'on puisse faire preuve de lâcheté, paralysés ou non. « Ah bravo, et après c'est les Serpentards que l'on insulte de lâches j'hallucine ! » Si c'était un plan de la part de la jeune fille, et même si Noé doutait de son efficacité, au moins jouerait-il le jeu face à l'ombre.

Mais c'est justement à ce moment là que cette dernière décida de se manifester de nouveau. Cette fois-ci, elle ne fit pas que rigoler de leurs paroles. Noé fut d'abord content de voir que la projection trouvait le plan de Joséphine totalement foireux et était d'accord avec lui on trouve du soutien où on peut avant de se demander comment elle pouvait connaître son nom, et par extension de tous ceux qui avaient vu le vase puisqu'ils faisaient partie de ceux qu'elle « devait attraper ». Comme il le supposait, Magicis Sacra savait bien plus d’éléments que l'on ne le croyait. Mais il fut encore plus désemparé quand les serpents surgirent du sol et se dirigèrent vers Joséphine. Heureusement, Noé n'était pas du genre à s'affoler, ni à perdre son sang froid et c'est très calmement qu'il répondit à l'ombre : « Alors là, ma pauvre, vous avez mal préparer votre coup ! A supposer que vous feriez du mal à une adolescente, j'imagine que votre choix ne serait pas celle d'une fille au patronyme aussi connu que celui des De Guise. Ce n'est pas vraiment votre cible alors franchement, la tuer, ça ne le ferait pas. » Il sourit. « Et puis qu'est ce que j'en ai à faire moi de cette Poufsouffle ? Elle n'est même pas de notre école de base ! Ce n'est ni mon amie, ni une camarade de maison alors qu'elle soit tuée par vous, sérieusement je m'en fiche complètement. Je ne dirai jamais où se trouvait le Vase des Sang-Pur, surtout quand je vois à quel point vous tenez à posséder cette information. » Encore s'il s'était trouvé avec Erin, Maribel ou pire encore, Candys, Noé aurait sûrement agi, par pur instinct de protection, mais alors là, ce n'était pas attaquer Joséphine qui le ferait changer d'avis elle n'avait pas qu'à lui ordonner méchamment de se taire.

[1 118 mots]
lumos maxima


always gonna be with you


“Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 278
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Ven 6 Avr - 8:16

Jo sursauta intérieurement que la femme de Magicis Sacra reprit la parole : elle avait carrément oublié sa présence. Déjà la sorcière de Magicis Sacra n'était pas dans le champ de vision de Jo et ensuite on la savait immatérielle, donc 'pas là'. Qui nous disait qu'elle n'était pas partie boire une tasse de thé pendant que Jo et Noé se disputaient débattait ? Et puis très franchement, si t'as un débat à mener, mène-le, ma grande. Là ça fait huit plombes qu'autant Noé qu'elle, parle pour rien dire : dans les faits, ça n'avait absolument rien changé, ils en sont toujours au même point : elle les contrôle. Contrôle total, même la feinte de Jo n'avait pas pris. En gros, ils ne pouvaient rien faire par eux-même toi ma grande tu ne perd rien pour attendre, plus pitoyable comme situation, tu meurs.

- Whaow, vous connaissez son nom, c'est bien ! Dites, vous n'avez personne d'autre à enquiquiner, sérieusement ?

Elle regretta immédiatement ses paroles : Noé était furieux contre elle (était-ce feint ? Elle en doutait, très franchement.), et manifestement son idée de mener en bâteau la sorcière dans les cachots n'avait pas fonctionné, pire : Jo venait d'apprendre que son rôle dans cette histoire était plus que secondaire ; c'était de Noé qu'on voulait l'information, elle, elle ne servait que de monnaie d'échange vous êtes bien renseignée madame, Farrow a bien fait son boulot d'espion, dit donc !

- Ah, t'es mal tombée ma vieille, ce crétin se fiche plus de moi que de l'an 40 !!

Jo força son aversion pour Noé - et il en fit de même - dans un but évident : plus la jeune femme penserait qu'ils se détestaient, moins elle douterait du fait que Noé préférait laisser Jo à son sort. Et c'est bien ce qu'il confirma quelques secondes après : le Serpentard lança qu'il était prêt à voir mourir la jaune et noire tellement le sort d'une étrangère le laissait de glace. Il était d'ailleurs si convaincant que la Française ne put s'empêcher – malgré elle - d'être un peu petit vexée. Ils ne se portaient pas particulièrement dans leur cœur respectif, certes, mais si les paroles du vert et argent avaient un fond de vrai, il valait mieux ne pas être susceptible pour les encaisser.

Elle sentit rapidement la peur l'envahir : des serpents en pierre venaient de s'enrouler autour d'elle et Merlin savait qu'elle détestait les serpents. Elle réprima une irrésistible envie de pleurer et se força à garder les yeux ouverts - pour montrer qu'elle n'avait pas peur – un regard noir rivé sur l'hologramme. Au fond d'elle, la panique prenait petit à petit possession d'elle. D'un côté elle avait envie de crier à Noé de ne pas lâcher, de ne pas fléchir et de ne jamais céder aux exigences de la Menace ; d'un autre, elle constatait avec regret que le Serpentard mettait déjà en pratique ce qu'on attendait de lui : plus fier que jamais, il semblait préférer sacrifier  Joséphine plutôt que d'aider les grands méchants de l'histoire à gagner. Dans tous les cas, Jo était seule contre tous : c'était Noé qui menait la barque ou au mieux, c'était Magicis Sacra : Jo ne s'était jamais sentie aussi seule qu'à ce moment là. En revanche, quelque soit la situation, plutôt mourir que d'afficher un quelconque signe de faiblesse.

- Allez, remballe tes serpents et retourne dans ton patelin.

Conclut Jo, bluffante d'assurance. S'ils ne faisaient pas front ensemble, avec Noé, jamais ils ne reverraient la lumière du jour. Jo ne pouvait qu'être d'accord avec Noé quand il disait qu'il savait qu'on ne les tuerait pas, en revanche, elle doutait pouvoir repartir comme elle venue, telle une fleur. Julian et Payton étaient les exemples parfaits que MS aussi, parfois, laissait des marques. Qui savait ce qui allait leur arriver si la sorcière comprenait enfin qu'elle n'obtiendrait rien d'eux ? Ils seraient torturés ? Pire, renvoyés oubliettés ? Dans ce cas là, aucun moyen pour eux de savoir ce qui se serait passé dans les cachots : seul Magicis Sacra saurait que Poudlard, dans tous les cas, ferait toujours front contre eux.

(689)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin

Parchemins : 1120


MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Lun 9 Avr - 12:23

A cause de la capuche, on ne voyait pas les traits de S. qui était bien loin de s’offusquer du comportement des enfants. Elle ignorait que les anglais avaient le sang aussi chaud, mais soit, s’ils voulaient jouer… A croire qu’ils n’avaient pas encore compris qu’ils avaient à faire à plus forte partie qu’eux. « Joséphine de Guise est une sang mêlée qui ne détient aucune information utile pour notre organisation. A ce titre, elle n’a aucune valeur. La magie est sacrée pour tous… sauf pour les cafards. » S’en suit qu’elle pointe sa baguette et lance silencieusement un sortilège d’illusion avec des effets différents pour les deux élèves.

Ce que Noé voit à ce moment là :
A peine S. a-t-elle terminé de parler que les Serpents s’enroulent un peu plus autour de Joséphine, l’étouffe et la Poufsouffle s’effondre au sol, le cou tordu dans un angle anormal. Morte, selon toute probabilité. « Un otage qu’on ne veut pas protéger est absolument inutile. » S. est calme, même cruelle, il faut qu’elle soit convaincante. « Si tu ne coopères pas petit serpent, la prochaine que je tuerai sera ta précieuse sœur jumelle, n’oublie pas que vous êtes vous aussi des sang mêlés… comme l’était la De Guise. »

Pendant ce temps du côté de Joséphine :
Elle est toujours enserrée par les Serpents et elle est bâillonnée, mais elle est bel et bien vivante. Le sortilège d’illusion la cache. Puisqu’elle ne peut pas bouger, ni parler, c’est le moment ou jamais de chercher du regard l’objet qui permet à S. d’agir, car comme avec Julian à l’époque, les sorts à distance des membres de MS sont soumis à l’utilisation d’un objet.
Joséphine s'en souviendra en fouillant dans sa mémoire tout ce qu'elle a appris jusqu'ici sur le modus operandi de MS.

Citation :
Pour trouver cet objet, Greg’ va devoir décoder le message suivant fait de façon un peu moche, pardon :

En cas de réussite, Joséphine trouvera au prochain tour du MJ l’objet en question et cela lui donnera un avantage pour le futur event.

Le suite ne dépend que de vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hp-hogwarts.com

avatar
Serpentard

Parchemins : 628
Âge : 15 ans (mai 1998)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   Lun 9 Avr - 15:20

A partir du moment où Joséphine énerva Noé, ce dernier, après lui avoir répondu sèchement, décida de l’ignorer. Etre en colère vis-à-vis de quelqu’un n’était pas dans sa nature. Noé pouvait paraitre froid, insensible et arrogant vu de l’extérieur mais ce n’était pas un garçon qui cherchait les ennuis ni les ennemis, certainement pas. Comme n’importe qui, il y avait des personnes qu’il appréciait moins, Joséphine en ce moment ou tiens son cousin Sébastian, mais il n’affichait en leur présence que de l’ignorance et du épris, ces personnes-là ne méritant pas son attention. Enfermé dans une attitude volontairement détachée, comme s’il n’était pas bloqué depuis une dizaine de minutes dans un cachot dans 1) une position inconfortable son doigt de pied le grattait et de 2) avec une fille qui se permettait de lui hurler dessus alors qu’ils discutaient auparavant de manière civilisée et qui, en plus, semblait adorer la métamorphose il aurait dû se douter qu’elle n’était pas tout-à-fait normale ; il eut soudain un regain d’animosité envers la rouquine lorsque cette dernière l’insulta de « crétin. » Elle se prenait vraiment pour quelqu’un celle-ci ! Noé voulait bien qu’on le traite d’ennuyeux, de pénible, de radoteur, de mec chiant mais pas de crétin ! Crétin c’était Rudy Spencer son cousin qui fonçait tête baissée dans toutes les bagarres qui éclataient à Poudlard ! Crétin ce n’était certainement pas l’un des meilleurs élèves de cet établissement bonjour les chevilles ! Une légère grimace déforma Noé à ces paroles mais il la ravala bientôt. Hors de question de montrer à Joséphine que ses mots l’avaient touché. Il se contenta de rire dans sa barbe quand elle tenta de congédier l’ombre par des phrases tirées toutes droit de la bouche d’un charretier.

Mais au lieu de s’intéresser à sa camarade de maison, il préféra se concentrer sur l’ennemi du moment, l’apparition de la Menace. A se disputer dans les dernières minutes, Noé avait totalement oublié de regarder autour de lui un indice qui les aideraient à se sortir de ce traquenard. D’abord, le blondin répondit au membre de Magicis Sacra : « Bien d’autres ne possédait aucune valeur à vos yeux et étaient également des sangs-mêlés comme 99% de la population sorcière. Pourtant, vous ne les avez pas tués pour autant. » Il pensait notamment à Peyton Harris qui avait « juste » finie oubliettée et c’était sans doute pour cela, et vu l’historique de MS, qu’il ne croyait pas un seul instant que l’ombre ferait du mal à Joséphine.

Pour autant, l'ombre lui démontra qu’il avait tort. Sans qu’il ne puisse agir, étant toujours paralysé, les serpents se resserrèrent autour de la Poufsouffle et l’étouffèrent. Noé tenta de masquer l’émotion qui anima son visage. Dans ces quelques minutes, il s’était bien rendu compte que Joséphine et lui ne s’entendaient pas. Mais c’était une chose de ne pas aimer quelqu’un et de le voir morte quelques instants après. Et puis il se sentait coupable. Il ne révèlerait sûrement pas à McGonagall qu’il était le responsable de la mort de la jeune fille, il ne voulait pas risquer l’expulsion merci bien, mais ce moment resterait gravé dans sa mémoire. Pour la première fois depuis le début de ce piège, l’effroi saisit le jeune garçon et la peur ankylosa son cerveau. L’idée qu’il ne s’agisse que d’un sortilège d’illusion ne le saisit pas. Il avait beau être intelligent, il n’était après tout qu’un gamin de quinze ans et les récits des horreurs perpétuées par Voldemort avaient bercé son enfance. Tournant finalement son regard du corps de Jo vers l’apparition, il tenta de se montrer brave et de ne pas laisser les trémolos agiter sa voix : « Vous bluffez. Vous tentez par tous les moyens de me faire révéler cette cachette. Tenter le levier de l’émotion avec ma sœur c’est rusé, mais ça ne suffit pas. » Ses paroles le faisait passer pour quelqu’un de plus courageux qu’il ne l’était réellement car si l’ombre tenait vraiment Candys, il perdrait définitivement tous ses moyens.
lumos maxima


always gonna be with you


“Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue - PV] Paralysés.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue - PV] Paralysés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ? halloween party
» ? intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Cachots et Sous-Sols-
Sauter vers: