AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Confidences pour confidences [Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ringo McConnell
Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 719
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyLun 5 Fév 2018 - 20:14

Ringo & Cole

Ringo se sentait revivre depuis son arrivée à Poudlard. Son été s’était mal passé et elle avait vécu ces deux mois dans l’expectative de retourner à l’école de sorcellerie, l’école qui était devenue sa maison. Son père était parti dès le début des vacances en compagnie des militaires sur le départ et elle s’était retrouvée face à sa mère qui la battait froid et son petit-frère qui ne lui parlait pas beaucoup. Puis ce crétin avait cafté, il avait mentionné l’existence de la Menace à leur mère et celle-ci s’était inquiétée pour la sécurité de ses enfants. Elle répétait pendant des heures qu’elle en avait été persuadée, que la magie ne pouvait rien apporter de bon dans la vie et surtout aucune stabilité. Elle, qui était déjà en colère contre Ringo quand elle avait découvert son envie de devenir madicomage –une profession magique- ne pouvait pas supporter que sa propre fille ne lui ait rien dit sur Magicis Sacra. La situation n’étant clairement plus tenable pour Ringo, et celle-ci ayant finalement réussi à convaincre sa mère de la laisser retourner à Poudlard, elle avait fini ses vacances chez sa grand-mère. Cette dernière l’avait toujours acceptée et c’était chez elle que Ringo avait séjourné pendant un an après avoir été informé de sa nature de sorcière. C’était devenu trop difficile de rester avec une mère et un frère qui l’insultaient ou l’ignoraient –elle ne savait dire lequel était le pire- alors que son père n’était pas là pour la défendre, étant pris par son métier de médecin militaire. Le peu de fois où elle avait pu le voir pendant ses six dernières années, il avait montré son enthousiasme pour le monde magique. L’an dernier, elle avait pu lui montrer le Chemin de Traverse et cela figurait parmi ses meilleurs souvenirs.

Souriant en se remémorant cette belle journée, elle sortit tranquillement après son premier cours d’étude des runes. Elle appréciait le nouveau professeur, Nicolas Jones, et sa manière d’enseigner. Elle sentait que cette année en runes se passerait bien. C’était une option qu’elle appréciait énormément et que deux de ses amis, Payton et Sébastian, suivaient également. Même si Ringo était une fille très studieuse qui ne se permettait pas de discuter en cours, c’était toujours agréable de ne pas être seule. Elle parla d’ailleurs avec eux en sortant du cours et monta les escaliers en compagnie de Sébastian. Ils étaient très différents mais cela n’empêchait pas Rin d’apprécier le garçon. Ils se séparèrent pour rejoindre chacun leurs salles communes situées à des extrémités opposées. Elle se retrouva ensuite face au heurtoir en face d’aigle et dut réfléchir un bon moment avant de répondre à une énigme particulièrement ardue. Elle put finalement entrer et repéra rapidement son meilleur ami Cole. Elle le rejoignit avec le sourire et s’installa dans un fauteuil après avoir déposé ses affaires à ses pieds. Ces fauteuils faisaient partie des meilleures choses à Poudlard : rembourrés comme il le fallait et très confortables. « Comment s’est déroulé ton cours d’option ? » demanda-t-il pour commencer la discussion. Elle était ravie de voir son meilleur ami. « On a pas trop pris le temps de discuter encore de tes vacances. Comment ça s’est passé avec ton père ? » Cole entretenait une relation compliquée avec son père. Parler de leur famille respective avait rapprochés les deux aiglons au fil des mois lors de leur première année et après. Ringo n’était pas, pourtant, une fille qui appréciait raconter ses problèmes, elle préférait les garder pour elle. Mais avec Cole, ou même avec Louis, elle réussissait à se livrer avec une facilité et une évidence déconcertantes. « Les miennes ne se sont pas bien passées encore une fois. Je suis particulièrement soulagée de revenir ici, j’ai bien cru que ce ne serait pas possible. » Elle lui adressa un sourire. Au vu de l’été pourri qu’elle avait vécu, les moments qu’elle avait avec ses amis lui paraissaient d’autant plus précieux.

[658 mots]
lumos maxima



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas

Cole Prinston
Cole Prinston
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 16 ans (août 1997)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyLun 5 Mar 2018 - 17:52

Cole avait aussi comme option l’étude des runes, mais pas toujours en même temps que Ringo car leurs autres options n’étaient pas les mêmes va-t-on dire, de toute façon, après les BUSES, ils avaient pas mal de cours en fonction de ce qu’ils avaient choisi de faire plus tard, des notes qu’ils avaient eu aux ASPICS etc. Cole ne savait toujours pas trop ce qu’il ferait même s’il aimait beaucoup tenir le Hibou Bavard, il n’était pas sûr de vouloir en faire son métier. Toutefois, il avait encore plus d’un en pour y penser donc il verrait ça le moment venu. Dans l’immédiat, il sortait de son cours d’arithmancie avancé et il relisait ses notes en essayant de faire le tri dans les colonnes de chiffres qu’il avait devant les yeux.

Ringo l’interrompit dans un calcul mais ça ne le dérangeait pas. Il sourit à sa meilleure amie avec bonne humeur et lui laissa le temps de s’installer à ses côtés avant de prendre la parole pour lui répondre : « Ce n’était pas trop mal, mais plus ça va, et plus c’est compliqué. J’aime bien les jeux d’esprit, il ne faut pas croire, c’est juste que des fois je me demande si ce n’est pas juste du sadisme professoral. » A cette question, il faut répondre que oui, c’est toujours du sadisme! Cole posa ses affaires de cours pour regarder son amie, il était vrai qu’ils avaient eu peu l’occasion de discuter tous les deux, parce qu’ils avaient du s’occuper chacun de leurs activités. Cole recrutait pour le Hibou Bavard par exemple, mais pour l’instant, il n’y avait que les anciens qui avaient rempilés, il n’avait pas réussi à attirer de nouveaux membres pour le journal de l’école.

« Oh et bien, j’ai eu le droit au même discours habituel sur mes cheveux, mes livres, ma maison, et sur pourquoi donc est-ce que je n’ai pas été réparti à Gryffondor. Mais en fait, c’était tellement attendu que ça n’en était même plus blessant. Je crois que je serai surpris le jour où il changera de discours plutôt ! » Il poursuivit en haussant les épaules avec un fin sourire, celui qu’il avant quand il parlait de chez lui, pas vraiment triste mais pas aussi joyeux que d’habitude non plus « Au final, j’ai passé peu de temps avec mes parents, j’étais souvent à la boutique de mon oncle ou à me promener avec Galadrielle. C’est l’avantage d’avoir enfin seize ans, j’ai plus de liberté sur mes sorties. » Vu ce que lui disait Ringo, ça avait du être un été plus difficile pour elle. Il avait commencé par lui répondre sur le sien pour amener le sujet en douceur, rebondissant simplement sur ce qu’elle lui confiait.

« Je vois… alors tes parents ont fini par apprendre pour Magicis Sacra ? Enfin, surtout ta mère j’imagine. Dis-toi que maintenant que l’année a commencé, tu ne la verras pas avant plusieurs semaines. Et l’été prochain, tu seras majeure. » Vu que la majorité était de 17 ans chez les sorciers et que Ringo en était une, n’en déplaise à sa mère. Cole n’avait jamais compris l’intolérance qu’elle aille dans un sens (les sorciers contre les moldus) que dans l’autre (les moldus envers les sorciers), et pourtant, ça semblait exister. Il fallait croire qu’on avait toujours peur de ce qu’on ne comprenait pas.

« Bon, et sinon, à part ça ? Parce que moi, je n’ai pas grand-chose à te raconter au final. Depuis qu’on est de retour j’ai pu voir Candys et aussi Tempérance, mais ça ne fait pas assez longtemps pour que j’ai vraiment de ragots croustillants sous la main. Même pas l’ombre d’une nouvelle enquête de la Brigade Anti-Menace à te raconter ! » Même si elle n’avait pas été là la dernière fois, Cole lui avait rapporté par le détail leurs aventures et comment ils avaient trouvé le Vase des Sang-Pur grâce à l’acharnement de tous. Il avait aussi avoué que Candys leur en avait voulu d’avoir été tenté d’utiliser le Vase sur Lucas, et que ça l’avait un peu peiné, cela dit, même si la préfète des Serpentards ne paraissait pas avoir changé d’avis sur le fond, sur la forme, elle ne paraissait pas lui faire la tête, ce qui n’était pas si mal quand on y pensait.

{721}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas

Ringo McConnell
Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 719
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyMer 2 Mai 2018 - 23:25

S’il y avait bien une chose que Ringo aimait à Poudlard, c’était sa maison. Elle était tout bonnement ravie d’appartenir à la maison des sages, intelligents et curieux (même si les Serdaigles ne se résumaient pas qu’à ces qualités, évidemment.) Avant d’intégrer l’école de sorcellerie, Ringo avait eu une année toute entière pour emmagasiner toutes les connaissances possibles et imaginables sur ce nouveau monde dont elle faisait partie. L’Histoire de Poudlard était l’un de ses livres préférés et elle avait secrètement rêvé, dès sa première lecture, qu’elle intégrerait les rangs des bleus et bronze. Malgré des lacunes évidentes en compétences magiques, le souhait de la brunette s’était exaucé. Et parmi ses camarades de maison, elle s’était rapidement rapprochée de Cole, qui était devenu avec le temps son meilleur ami. Comme il était de sa maison, Ringo, par la force des choses, s’était moins éloigné de lui que de Louis et leur lien restait intact, après toutes ces années à se côtoyer.

En arrivant près du jeune homme, elle s’aperçut qu’il travaillait son cours d’arithmancie, une option qu’ils avaient en commun mais pas du tout en même temps donc. Les calculs avaient toujours apaisé Ringo d’une manière étrange. La jeune fille avait toujours possédé une imagination sans limites mais se réfugier dans des matières rationnelles avait du bon, de temps en temps. « Je partage ton avis. Mais en même temps, nous rentrons en sixième année, il est tout-à-fait logique que les cours deviennent de plus en plus ardus. Et c’est clair qu’on dirait presque que certains professeurs y prennent du plaisir coucou McGo. » s’exprima-t-elle, songeuse. Ringo détenait des facilités, malgré qu’elle ne soit pas issue d’une famille magique, mais elle sentait que cette année, il ne faudrait pas qu’elle se relâche. Les professeurs ne voulaient pas que la sixième année soit simplement une année de transition entre les BUSEs et les ASPICs et cela se sentait dans les devoirs qu’ils remettaient.

« Un jour, ton père comprendra que son fils Serdaigle est plus brave que des dizaines de Gryffondors réunis, j’en suis sure. »
dit-elle, avec un sourire tendre, se voulant rassurante. Si le père de Cole était un tant soit peu comme sa mère, ce dont elle se doutait, cela s’avérerait certainement faux, mais quand on était incroyablement déçus par nos parents, un espoir impossible faisait parfois du bien. « Oh, le discours de ma mère est resté le même également, je finis par ne plus entendre ses insultes mais cela reste incroyablement blessant, pour ma part. » finit-elle en adressant à son meilleur ami un petit sourire contrit. Au moins avaient-ils l’un l’autre pour se comprendre. « Tant mieux. Tu as du passé beaucoup de moments agréables avec ta cousine, j’imagine. Et est-ce que tu souhaites devenir apothicaire ? Tu as vu, notre directeur et prof de botanique est apothicaire, lui aussi. Cette coïncidence est drôle. » bavassa-t-elle. Ringo se montrait souvent très timide mais dès qu’elle connaissait quelqu’un, et particulièrement Cole qu’elle connaissait depuis si longtemps, on ne pouvait plus arrêter son débit de parole.

Rin’ se rembrunit quelque peu, comme d’habitude, dès que Cole parla de ses parents. « Mon frère a tout révélé à ma mère qui a crisé comme une dingue…Comme mon père était déjà parti, elle ne s’est pas calmée. Ce fut un calvaire, particulièrement dès que Donovan lui a confié sa volonté d’arrêter Poudlard. Elle a cru que j’en ferais de même. » Mais c’était mal connaître Ringo que de penser qu’elle pourrait un jour cesser d’aller à Poudlard de sa propre volonté. « Je pense ne pas rentrer pour les prochaines vacances d’ailleurs, et peut-être même pour Noël si mon père ne rentre pas. Je ne veux plus avoir affaire à elle avant un bon moment. » Elle soupira. « Je doute que mes dix-sept ans change quoi que ce soit, n’oublie pas qu’il ne s’agit que de la majorité sorcière, or ma mère réfute tout ce qui a trait à la sorcellerie. »

Cole aborda ensuite une discussion plus légère et Ringo retrouva son sourire. « Oh mais tu as oublié le plus gros ragot de cette rentrée ! Tempérance sort avec Julian, si ça ce n’est pas un scoop… ! » s’exclama-t-elle, amusée. « Et Candys est désormais préfète-en-chef, comme Bartley… » finit-elle en tentant de voir si le prénom de la jeune Serpentard occasionnait une quelconque réaction chez son meilleur ami. « Pour ma part, rien de spécial, j’ai connu une relation cet été mais rien de très sérieux. » Sortir avec ses amis moldus et rencontrer de nouvelles personnes avaient permis à Ringo d’oublier ses soucis avec sa mère.

[773 mots]
lumos maxima



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas

Cole Prinston
Cole Prinston
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 16 ans (août 1997)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyJeu 3 Jan 2019 - 12:50

« Tu as sûrement raison, mais j’ai gardé la plupart de mes matières d’avant les BUSES alors je suis étonné par la densité des cours dès les premières semaines de cours. » Cole n’avait jamais eu, lui non plus, de difficultés particulières en classe. Il était à Serdaigle autant parce qu’il érigeait le savoir en valeur absolue et aussi parce qu’il était assez intelligent pour suivre en classe tout en s’intéressant au reste. Ce reste étant toutes sortes de loisirs annexes : Cole avait besoin de maintenir son cerveau perpétuellement en éveil. Le Hibou Bavard l’occupait pas mal au quotidien même si, cette année, le contexte ne lui permettait pas une parution régulière. Les événements du Chemin de Traverse avaient bouleversé le monde magique sous la surface. En apparence, tout avait l’air normal mais il ne fallait pas gratter longtemps pour se rendre compte que la peur régnait partout, y compris à Poudlard. Bizarrement, chez lui, ça n’avait pas été le cas et il ne l’avait réalisé qu’une fois de retour à l’école. Son père était tellement obsédé par la réussite sociale de son fils qu’il n’avait pas été très stressé d’apprendre qu’il pourrait courir un danger à Poudlard. Ou que sa femme pourrait en courir un. Mais voilà un moment que Cole avait abandonné tout espoir concernant son père : sa mère avait beau lui dire depuis des années qu’il avait été différent dans sa jeunesse, le serdaigle ne voyait en son paternel qu’un intolérant de plus, dans un autre genre toutefois que MS ou la famille de Ringo.

« Peut-être que tu as raison… mais honnêtement, je ne crois pas qu’ériger le courage en valeur absolue comme il le fait soit beaucoup plus sain que de prôner la pureté du sang ou autre chose… après tout, c’est aussi penser que certaines catégories de personnes valent mieux que d’autres. Mon père pense que les Gryffondors valent mieux que les Serdaigles, c’est quand même débile et c’est presque digne de La Menace. » On pouvait sentir une pointe d’agacement percer dans la voix du jeune homme mais il quitta définitivement sa colonne de chiffres en tout genre pour regarder Ringo d’un air redevenu paisible. Cole était d’un naturel pondéré, même penser à son père ne pouvait pas entacher longtemps son humeur toujours égale. Il ne répondit d’ailleurs pas à Ringo par la parole, se contentant de poser une main sur la sienne et de la presser pour lui montrer sa compassion. Il savait qu’aucune parole ne pourrait effacer les dires de la mère de son amie… bien malheureusement.

« Pour le moment j’y songe toujours. C’est un métier comme un autre et dans lequel je pense pouvoir être réellement utile. Je me demande d’ailleurs pourquoi notre directeur a décidé de changer de métier… c’est quand même très différent. » Il avait, pour lui-même, vaguement songé à médicomage mais il sentait que l’altruisme et l’intelligence ne suffisait pas pour un tel métier, il fallait aussi des nerfs solides. Alors il ferait des remèdes, cela aiderait aussi. Mais il lui restait encore deux années d’étude à Poudlard pour changer d’avis. « Et toi ? Une idée de ce que tu vas faire après ? » Mais ils en revinrent à parler de la mère de Ringo. « Tout dépend de comment tu t’organises, à partir de 17 ans, tu n’es plus obligée de retourner chez elle et elle ne peut pas t’y contraindre. La seule chose qui pourrait t’y pousser serait de ne pas avoir d’endroit où vivre durant l’été… mais tu peux peut-être demander à quelqu’un de t’héberger. Chez moi ce serait trop compliqué vu l’amabilité de mon paternel… peut-être chez Sébastian ? En plus, c’est en France, ça te fera voir du pays. » Cela restait une idée lancée un peu en l’air mais qui ne risquait rien n’avait rien…

Finalement, pour se changer un peu les idées, Ringo lui parla du couple du moment : Tempérance et Julian. Cole sourit en y songeant à son tour. C’était une bonne chose car cela permettait à Julian de positiver plutôt que de déprimer dans son coin. « Ils font un beau couple. » Quant à Candys, il se rembrunit à la mention de la brunette. Il avait des sentiments pour elle mais avait l’impression qu’elle s’intéressait bien plus à Bartley ou à Derek qu’à lui… « Bartley me l’a dit pour Candys. Mais je crois que je vais l’éviter cette année, je n’arrive plus à la comprendre. » Il avait pensé à une époque que, sans aller jusqu’à parler de sentiments, son inclination pour Candys avait un fond de réciprocité. Il n’en était plus du tout sûr (et l’avenir lui prouverait qu’il avait raison).

{783}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas

Ringo McConnell
Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 719
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyJeu 16 Mai 2019 - 23:02

« J’ai tout gardé aussi, je ne me voyais pas faire un choix » répondit-elle. Après tout, choisir c’était renoncer. Et Ringo se voyait mal renoncer à un des merveilleux cours qu’offrait Poudlard. Tous n’avaient certes pas le même intérêt, mais la brunette se sentait chanceuse rien qu’à l’idée de pouvoir les étudier. Et il était hors de question qu’elle ne gaspille cette chance. En tout cas, Cole n’avait pas tort, les cours étaient très denses, dès le début de l’année. Les professeurs ne voulaient pas que les élèves se relâchent. De ce qu’elle avait pu constater en discutant avec ses amis moldus, Ringo savait qu’il en était de même dans leurs écoles. Sauf qu’eux ne pouvaient pas apprendre à ensorceler des objets ou à transplaner. Quand elle parlait avec eux, Rin estimait à chaque fois le bonheur qu’elle connaissait en ayant découvert le monde magique. Il était parfois dur de leur cacher la vérité, surtout à ceux qu’elle connaissait depuis l’enfance, mais ils n’avaient eu aucun mal à croire qu’elle passait ses années scolaires dans un pensionnat privé d’Ecosse. Ils savaient qu’elle s’entendait mal avec sa mère et que la cohabitation se passait bien trop difficilement pour qu’elle ne vive avec elle lorsque son père n’était pas là.

« J’ai toujours trouvé que certains prenaient trop au sérieux la compétition entre les maisons et cherchaient à tout prix à prouver que la leur est meilleure que les autres. Chacun porte des valeurs différentes, il n’y en a pas de meilleures que d’autres. En plus, toutes les personnes courageuses ne se trouvent pas qu’à Gryffondor comme tous les Serdaigles ne sont pas érudits. » Ringo secoua sa chevelure brune. On pouvait être fier de sa maison mais penser qu’elle était supérieure aux autres, et par conséquent placer ses membres au-dessus des autres était inconcevable pour Ringo. C’était la même logique qui poussait certains Sangs-purs à se croire meilleurs que les sangs-mêlés et les nés-moldus. C’était la même philosophie qui avait conduit à la traque de ses semblables lorsque Voldemort était au pouvoir. Cette période lui avait semblé révolue lorsqu’elle l’avait lue dans les livres d’histoire mais elle semblait revenir en force, portée par les membres de Magicis Sacra. Une organisation qui s’était d’abord fait connaître en prônant certes la pureté du sang mais aussi la supériorité de la maison Serpentard sur les autres.

En tant que désormais sixièmes années, Cole et Ringo commençaient à s’habituer aux diverses questions d’orientation. L’année passée, ils avaient passé un entretien avec Filius Flitwick, encore leur directeur de maison à l’époque pour choisir leurs matières en fonction de ce qu’ils voulaient faire. Tous les élèves n’avaient pas une idée précise ou alors, à l’image de Cole, pensaient à un métier en particulier sans être persuadés de réellement l’exercer. « Tu aimerais faire quelque chose dans lequel tu te sens utile alors ? » Ce n’était pas un jugement. Chacun avait ses raisons pour choisir sa future profession que ce soit l’argent, l’attrait pour le pouvoir ou la satisfaction intellectuelle. « Etre commerçant et être professeur c’est différent, c’est sûr, mais il a choisi une matière en lien avec le métier d’apothicaire. » Ringo trouvait leur nouveau directeur, et professeur, très cultivé en tout cas et bien que les cours du professeur Londubat lui avaient toujours plu, elle était contente d’avoir changé cette année. « Médicomage, je suis définitivement fixée maintenant. » Ringo avait toujours eu une profonde envie de construire sa carrière dans la médecine. Avec un père médecin militaire et une mère neurochirurgienne, on pouvait dire que cela coulait dans ses veines. Plus jeune, elle voulait s’engager avec Médecins sans frontières.

De nouveau, les paroles de son meilleur ami sonnèrent justes. Les yeux sombres de Ringo se mouillèrent. « Je crois qu’au fond de moi, j’espère encore que ça s’arrangera. L’été je pourrais aller chez ma grand-mère mais inconsciemment, je préfère tenter de voir si ma mère a changé d’avis ou est plus tolérante…je sais c’est nul. » Elle soupira profondément, chassant les larmes qui obscurcissaient sa vue. « C’est vrai que ça pourrait être agréable d’aller en France. » Elle sourit. Elle n’avait jamais pu aller chez ses amis sorciers, sa mère le refusait, lui disant qu’elle voyait ces "malades" tout au long de l’année scolaire et qu’elle n’avait pas besoin de les voir pendant les vacances.

A Poudlard, les couples fleurissaient un peu partout, surtout dans les dernières années quand les sorciers grandissaient et commençaient à penser aux relations. Ringo avait bien remarqué que Cole était proche de Candys. Elle fut triste en entendant ses mots. « Pourquoi tu veux l’éviter ? Il s’est passé un truc entre vous ? » Voilà pourquoi elle se contentait d’histoires de quelques semaines avec des moldus. C’était sans conséquence. Sans complication. Pas comme semblait l’être tout d’un coup devenu l’histoire entre Cole et Candys.

[815 mots]




   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas

Cole Prinston
Cole Prinston
Serdaigle

Parchemins : 238
Âge : 16 ans (août 1997)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyJeu 25 Juil 2019 - 14:45

La question des matières étant passée (ils avaient fait le même choix de tout garder), Cole ne put qu’approuver la suite où Ringo lui avouait ne pas être d’accord avec cette compétition de toujours entre les valeurs des différentes maisons. Cole se demandait ce qui était passé dans la tête des fondateurs de Poudlard pour inventer un système pareil, surtout qu’au début ils étaient tous amis donc depuis quand on faisait du tri pour avoir les meilleurs élèves selon ses goûts au détriment des potes ? Ça dépassait totalement le Serdaigle. « Je n’aurais pas mieux dit ma sœur ! McGonagall était une choixpeau flou Serdaigle-Gryffondor et elle n’a jamais fait honte à sa maison, tout comme elle ne l’aurait pas fait si elle avait été chez nous. Mais j’ai quand même l’impression que c’est très propre à ma famille de vénérer comme ça les Gryffondor, dans les autres familles, ça a l’air un peu plus souple quand même. Regarde les Montgomery : ils sont partout ! » Et heureusement, sinon ils envahiraient carrément une maison entière vu leur nombre.

Concernant son orientation, Cole avait en effet envisagé ses possibilités en fonction de leur utilité mais aussi de ses capacités à faire ce métier : « Oui, j’aimerais faire un métier qui ait du sens pour moi. Même si je ne m’entends pas toujours avec mon père, son travail est vraiment utile et c’est plutôt sympa de préparer les plantes pour les préparations. Je me disais que je pourrai même étendre mes activités en vendant des potions toutes faites qui feraient gagner du temps aux sorciers débordés pour le quotidien. » Il y avait quand même un hic là-dedans : « Le seul truc qui m’ennuie un peu c’est que ça me laissera peu d’occasion pour écrire et j’aimais vraiment mon travail au Hibou Bavard. » Ringo semblait plus sûre que lui de son choix de profession. « Médicomage ça t’ira très bien, je t’y vois tout à fait ! »

Ils revinrent ensuite à leur été qui se ressemblait un peu quelque part, à part que Ringo c’était avec sa mère que ça se passait mal alors que Cole c’était avec son père. Les raisons divergeaient aussi mais Cole comprenait quand même très bien ce que son amie pouvait ressentir. « Je comprends, ce ne doit pas être facile de renoncer complètement… mais rien ne t’empêche d’aller la voir une ou deux semaines et de prendre le reste de tes vacances ailleurs. » Quant à être accueillie en France, Cole avait confiance en Bash, il ouvrirait probablement en grand les portes pour héberger Ringo, d’autant qu’il s’ennuyait un peu dans son château d’après ses dires.

La conversation prit ensuite un tour que Cole jugea un peu dangereux. « Rien du tout, elle est bien trop occupée à être courtisée par ailleurs. » Entendant lui-même une amertume qui ne lui ressemblait pas dans sa voix, il regarda sa montre et constata avec une certaine satisfaction qu’il avait l’excuse parfaite qui se présentait pour partir. « Je vais te laisser, je dois aller donner un cours de soutien aux premières années à la bibliothèque. On se voit au dîner, ok ? » Il rassembla ses affaires et fila rapidement. A défaut d’être un départ discret (Ringo aurait bien compris, il n’avait aucune illusion sur la question), il n’avait au moins pas eu à lui sortir une fausse excuse. C’est donc le cœur léger qu’il alla retrouver les premières années à qui il devait apprendre à s’y retrouver dans la bibliothèque.

{589}
{Terminé pour Cole}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas

Ringo McConnell
Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 719
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] EmptyDim 18 Aoû 2019 - 13:52

« Le phénomène de Choixpeau flou semble toucher un bon nombre d’élèves. Et en même temps, c’est assez logique que l’on ne se distingue pas que par une valeur, une qualité. » Cela dit, Ringo était une pure Serdaigle. Curieuse, intelligente, travailleuse, perfectionniste, aucune autre maison n’aurait pu mieux lui correspondre bien que toutes disposaient de certaines qualités. Celle qui aurait moins concordé avec sa personnalité était finalement celle rêvée par le père de Cole : Gryffondor. Timide et asociale, Ringo n’était pas courageuse pour un sou. La preuve : elle préférait largement se retrouver avec un bon bouquin ou devant un devoir que de se rendre aux expéditions de la Brigade Anti-Menace ! « Je pense que ta famille est loin d’être la seule à vénérer Gryffondor. Les pro-Serpentard étaient aussi très courant à une époque d’après ce que j’ai compris dans les livres. Mais peut-être qu’avec le temps, ce genre de pensées se fait de plus en plus rare. » C’était aussi l’avantage lorsqu’on était née moldue, ses parents n’y connaissaient rien (ce qui n’empêchait pas sa mère de juger remarquez) et ne lui avait pas mis la pression pour qu’elle intègre une maison en particulier.

Ringo sourit aux paroles de Cole. Son meilleur ami avait beau dire qu’il n’était pas encore complètement fixé sur le métier qu’il exercerait après Poudlard, il semblait déjà avoir sacrément réfléchi sur son futur en temps qu’apothicaire. « C’est une super idée ! Je suis sure que les potions toutes faites ça peut marcher. » Ringo n’avait pas grandie dans un environnement magique. Son quotidien à Ilverness avait été totalement dépourvu de sortilèges du quotidien dont semblait raffoler les sorciers. Les moldus se servaient de la technologie pour aller plus vite. Mangeaient des plats préparés lorsqu’ils n’avaient pas le temps de cuisiner. Elle supposait donc que la même logique s’appliquait aux sorciers et que beaucoup d’entre eux avaient besoin de potions toutes faites soit par manque de temps pour les préparer, soit parce qu’ils n’étaient pas assez compétents pour les réaliser eux-mêmes. « Peut-être que tu pourrais écrire quelques papiers de temps en temps pour la Gazette » avança Ringo. Elle ne savait pas réellement si le journal sorcier fonctionnait de la même manière que les journaux moldus qui payaient des correspondants de presse pour qu’ils écrivent sur de petits évènements locaux.

Ringo subissait des années les critiques de sa mère. Elle avait beau avoir été blessée plus de fois qu’elle ne pouvait le compter et souffrait terriblement de cette situation, elle n’arrivait pas à complètement rompre le contact. Malgré tout ce qu’elle lui avait infligé, sa mère restait sa mère et Rin ne pouvait s’empêcher de l’aimer. Heureusement, Cole, au vu de son histoire familiale, ne la comprenait que trop bien. Elle acquiesça simplement aux paroles de son ami. Du temps passerait avant que les vacances d’été ne se profilent et elle aviserait plus tard sur le choix pour lequel elle opterait.

L’aiglonne sentait bien que le sujet Candys était très sensible. Elle se demanda qui d’autre que Cole courtisait la préfète-en-chef. Peut-être cet immonde crétin de Bradford ? Il lui semblait qu’une rumeur sur eux avait circulé dans la Plume. Rin allait demander plus de détails à son ami lorsqu’il se leva vivement et prit congé d’elle, invoquant l’excuse d’un tutorat avec des premières années. Conciliante, elle lui adressa un grand sourire. « Bon tutorat, à tout-à-l’heure ! » Une fois que le brun eut disparu vers le heurtoir qui marquait l’accès à leur salle commune, la brunette sortit son livre de Potions, déterminée à réviser cette matière où elle éprouvait quelques difficultés.

[603 mots]
[Topic terminé, Année 23]



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Confidences pour confidences [Cole] Empty
MessageSujet: Re: Confidences pour confidences [Cole]   Confidences pour confidences [Cole] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Confidences pour confidences [Cole]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: