AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Hell' Casper [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 278
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Hell' Casper [PV]   Mer 7 Fév - 1:17

Juste après le cours de métamorphoses, une envie pressante obligea Jo à aller au petit coin en toute hate. En toute hate, parce que le cours suivant commençait un quart d'heure après et qu'elle n'avait pas toute la nuit devant elle. Sans attendre, la jeune fille quitta ses camarades de classe du cours de métamorphoses, pris son sac, et fila sans attendre vers les toilettes les plus proches. Le cours suivant était deux étages plus haut, c'était un cours commun avec les Serpentard et elle préférait ne pas arriver en retard pour ne pas se faire remarquer.

Arrivée aux toilettes, la 5ème année fila sans attendre vers les cabinets les plus proches et ferma violemment la porte. C'était fini, elle ne s'enfilait plus une bouteille d'eau au petit déjeuner. Boire c'était bien, mais fallait-il encore le faire – tout au long de la journée – et pas tout d'un coup. En plus du thé et des jus de fruit, ça faisait trop pour sa petite vessie. Une fois soulagée, alors qu'elle prenait son sac de cours et s’apprêtait à ouvrir la porte de sa cabine, une tête passa au travers de la porte. Le cri que poussa le Poufsouffle était si long et fort qu'on avait dû l'entendre à l'autre bout de Pré-au-Lard.

- Oh con, c'est qui celle-là !?
- Celle-là, c'est Myrtle Warren et ce sont mes toilettes ici ! lâcha la bête créature semi-transparente avant de s'envoler.

Une main sur le coeur, Jo ouvrit la porte des WC et fut stupéfaite de constater qu'un fantôme, oui oui, un fantôme, une fantôme même, plus jeune qu'elle, flottait dans les airs devant son cabinet. Remise de ses émotions (un peu), l'agacement prit vite possession de la Poufsouffle. Sans déconner, elle était le fantôme de qui celle-là pour violer son intimité ? La reine d'Angleterre ? Qui entrait dans des WC sans frapper ça peut frapper un fantôme ? ?

- Oulala ! Et sans indiscrétion, tu les utilises comment tes toilettes ? T'es un fantôme, Ginette.

Jo leva les sourcils et imbécilement, décida de contourner le fantôme pour aller se laver les mains au lavabo, le cœur battant encore à 100 à l'heure (mais plutôt crever de que le montrer). A la réflexion, pourquoi contourner la fantôme ? Est-ce que traverser un fantôme était embêtant ? La jeune fille ne l'avait jamais fait et se demandait même si ça faisait quelque chose, à part le fait bien sûr que ça avait l'air impoli. Ça avait l'air impoli oui, mais est-ce que froisser un fantôme – froisser un mort, finalement – était si embêtant que ça ? Logiquement les morts ne venaient pas vous casser les oreilles encore et encore. Jo venait de trouver la raison à ça en fait : ce n'était pas parce qu'ils étaient plongés dans le repos éternel comme la religion nous le faisait croire, non, c'était pour leur interdire de venir embêter les vivants. Les morts restaient en haut – ou en bas – mais n'étaient pas fait pour rester sur terre, merci bien.

Le fantôme (qui semblait quand même avoir son petit caractère, mine de rien t'es indisposée ?) hurlait à qui voulait l'entendre un charabia incompréhensible. Mais quelqu'un l'écoutait-elle vraiment ?! Le but  - semblait-il - était de pousser Jo à bout, pour qu'elle s'énerve, puis qu'elle finisse par l'assassiner une seconde fois. Le 'petit' manque de respect de la Poufsouffle n'était manifestement pas passé auprès du fantôme (du fantôme de qui d'ailleurs ? Chaque maison avait son fantôme et elle elle sortait d'où ? C'était la nièce de Rusard ou quoi ?).

- Alors oui voilà, aujourd'hui c'est Ginette. Hier c'était Mimi Geignarde, ET DEMAIN CA SERA QUOI ? JE...
Levant la main pour la couper, Jo fut obligée de crier parler plus fort que le fantôme pour se faire entendre : si ça continuait elle allait finir par perdre l'audition.
- Ola ! Ola ! Calme-toi Casper ! Parce qu'au bout d'un moment, il va falloir envisager la possibilité de me lâcher la collerette !

C'est ce moment là que choisit une élève de Serpentard pour entrer dans les toilettes. Jo' la reconnu comme étant Candys, la préfète de Serpentard, qui avait son âge, qui partageait certains de ses cours et notamment celui - justement - de tout à l'heure. La réaction de la vert et argent allait forcément être épique : elle venait de rentrer au beau milieu d'un bain de sang crêpage de chignon en bon et due forme entre Mimi Geignarde, la célèbre fantôme acariâtre et pleurnicheuse de Poudlard, et Joséphine de Guise, qui ignorait totalement qui elle avait en face d'elle. Il n'était pas bon être nouveau à Poudlard et tomber face à un de ses dangers cachés (Rusard, Pince et donc Mimi Geignarde).

Les sourcils froncés, la mine agacée, Jo n'était clairement pas au top du glamour. Elle voulait quitter les toilettes le plus vite possible mais quelque chose l'en empêchait. Une brusque et agressive envie – qu'elle essayait cependant toujours de combattre – de clouer le bec à sa ravisseuse, de lui tenir tête, de crier plus fort qu'elle et pour conclure de la moucher. Attendez, elle n'avait rien fait, elle. Ce n'était pas elle qui était passée au travers de la porte des WC d'une illustre inconnue ! Non, elle n'avait rien à se reprocher, et ce fantôme de pacotille n'avait rien à lui reprocher.

Jo n'avait qu'une peur maintenant, que la fantôme la suive jusqu'à sa salle commune et fasse tout pour lui pourrir la vie jusqu'à la fin de sa scolarité. Jo était sûr qu'elle en était capable que Candys la prenne pour la dernière des timbrées. S'engrainer avec un fantôme tout de même, ce n'était un signe de bonne santé mentale.

- Je te déconseille d'entrer dans ces chiottes.

Jo n'avait pas compris, que ce qui avait attiré Candys ici, ce n'était pas la perspective de taper la causette avec le sympathique monstre des chiottes entre deux cours, mais bel et bien le raffut qu'avait fait la française avec sa nouvelle meilleure amie. L'ex-élève de Beauxbâtons n'était pas encore au courant que les toilettes 'de Mimi Geignarde' étaient soigneusement évitées par toutes les filles de l'école. A part elle, bien sûr.

(1033)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfète en chef Serpy

Parchemins : 763
Âge : 15 ans [05.1998]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Hell' Casper [PV]   Dim 11 Fév - 21:06

Poudlard était une école pleine de mystères, de secrets et d’avecdotes en tout genre. Par exemple, il s’agissait de la seule école qui avait, en son sein, un professeur mort depuis des années, qui, malgré tout, donnait encore cours à ses élèves. Le professeur Binns était légendaire dans l’éducation Poudlarienne et même si ses cours étaient soporifiques, peu s’amusaient à les esquiver, pour ne pas subir d’affreux retraits de points. Il y avait également l’horrible Chambre des Secrets, qui avait été découverte il y a plusieurs années, cachée au sein de l’école par Salazar Serpentard et qui, pendant des centaines d’années, avait abrité un monstre dans les entrailles du château. Candys avait frissonné d’effroi lorsque sa mère lui avait raconté cette histoire. Et d’un côté plus joyeux, il y avait les nombreux fantômes qui, malgré la désagréable sensation de douche froide lorsqu’ils passaient à travers votre corps, étaient généralement amicaux. Bien évidement, il y avait des exceptions. Le Baron Sanglant, fantôme de la maison Serpentard était pour le moins particulier. Tâché de sang, il faisait peur à la moitié des premières années -les autres étaient soient des Serpentard, soit sans peur, sans aucun doute des Gryffondor. Il y avait également Peeves, qui s’amusait à rendre ce cher Rusard complètement dingue, et qui, parfois, s’alliait avec ou contre les élèves pour mener la vie dure aux écoliers. Quand il prenait le parti d’aider un trublion, tout se passait généralement bien, une bonne tranche de rire venait généralement égayer la galerie -la pauvre victime étant souvent Rusard- mais lorsqu’il s’acharnait après les élèves, il pouvait faire d’un quart d’heure l’équivalent de trois ans de torture… Oui, rien que cela, et Candys n’exagérait même pas. Dans le même genre, ou presque, il y avait Mimi Geignarde, qui hantait depuis plus de cinquante ans les toilettes des filles du deuxième étage.

En soit, Mimi n’était pas un monstre. Elle était morte suite à la libération du monstre de Serpentard et était restée sur les lieux du crime. Lorsqu’on la connaissait et que l’on savait comment lui parler, elle pouvait être relativement agréable. Mais très susceptible et détestant qu’on lui rappelle son statut de fantôme, elle pouvait passer des rires aux cris en une demi-seconde. C’est pourquoi la grande majorité des filles évitaient soigneusement les toilettes « maudits » du deuxième étage, laissant ainsi le fantôme vivre sa petite vie. Certains élèves se réfugiaient cependant -à leurs risques et périls- dans lesdits toilettes, pour échapper à Rusard, pour d’étranges expérimentations ou tout simplement parce qu’une envie trop pressante les empêchaient d’aller plus loin. Candys elle, y allait très rarement. Du moins, elle s’y rendait ponctuellement pour ses rondes, pour s’assurer que personne ne maltraitait le fantôme -même si Mimi trouvait toujours de quoi se plaindre- mais pas vraiment pour autre chose.

Ce jour là, Candys avait eu un double cours de Potions en commun avec les Serdaigle, et avait pu faire équipe avec son frère. Avoir sa cousine/tante en tant que professeur de potions et directrice de Serpentard était un peu bizarre, mais ce n’était rien de très nouveau pour la demoiselle, si ce n’est le côté « Directrice de maison ». La professeur de sortilèges était sa tante aussi et le professeur de vol également. Disons que la famille des Montgomery était tellement étendue que les possibilités et les probabilités augmentaient dangereusement à chaque génération. Elle avait abandonné son frère sur le chemin du prochain cours, qui était un double cours de Défense Contre les Forces du Mal justement, en compagnie des Poufsouffle et voulait juste faire un crochet par la salle des Préfets pour voir si certains avaient laissé des notes à son égard. Alors qu’elle passait devant les toilettes de Mimi Geignarde au deuxième étage, la jeune fille s’immobilisa presque dans l’instant, entendant des cris venant de l’intérieur. Se demandant tout d’abord s’il s’agissait d’une dispute entre deux élèves -cela arrivait, et Mimi était généralement bonne spectatrice, lançant des commentaires dont on se passerait volontiers à chaque nouvelle tirade- Candys resta un premier derrière la porte, l’oreille aux aguets. Elle reconnue l’accent français de Joséphine, dernière étudiante étrangère arrivée à l’école l’an passé, puis alors qu’elle se demandait avec qui elle pouvait bien se disputer, entendit Mimi se plaindre et hurler à pleins poumons. Pauvre Joséphine, personne ne l’avait donc prévenue ?! La vipère décida donc qu’il était temps d’arrêter ce boucan et fit irruption dans les toilettes, refermant la porte derrière elle.

Candys posa tour à tour son regard sur la Poufsouffle puis sur le fantôme. Ancienne élève à Serdaigle, Mimi portait toujours son uniforme. Elle était généralement plus encline à écouter ses semblables, mais l’insigne de préfète de Candys faisait toujours son petit effet. « Bonjour Joséphine, bonjour Mimi. » dit-elle, d’une voix calme. Elle esquissa un sourire mi-amusé mi-sérieux quand Joséphine lui déconseilla d’aller dans les toilettes, puis reposa son regard sur la fantôme. « Mimi, on m’a dit que Bartley allait prendre un bain d’ici quelques minutes dans la Salle de Bains des Préfets… Pourquoi n’irais-tu pas le voir ? Je crois savoir qu’il te plait, non ? » Elle sourit gentiment au fantôme, qui gloussa et sembla oublier d’un tout pourquoi elle avait tant crié quelques minutes auparavant. « Oh, Bartley ! J’y vais tout de suite ! » Le fantôme pénétra dans un toilettes et on l’entendit partir dans les tuyaux, tout en gloussant. Candys reposa son regard sur Joséphine, étrangement encore sèche. Elle avait eut de la chance. « Ce n’est pas vrai, Bartley n’est pas dans la salle de bains. Mais ça l'occupera une bonne heure... » Elle lui fit un clin d’oeil et s’approcha de la Poufsouffle. « Personne ne t’as dit de ne pas venir ici ? Mimi peut être insupportable… On évite généralement de venir, sauf si vraiment on n’a pas le choix… Mais au moins tu n’es pas trempée… Elle adore éclabousser les gens en plongeant dans les toilettes… » Elle jeta un coup d’oeil rapide aux toilettes que lui avait déconseillé Jo puis se retourna vers elle. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je vous ai entendues vous hurler dessus de l’autre côté de la porte… » Elle n’allait pas punir Joséphine pour une dispute avec le fantôme le plus imprévisible de l’école, mais elle préférait savoir, si elle pouvait au moins l’aider à éviter une situation similaire la prochaine fois…
acidbrain


• 1 047 •


english rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/
 
Hell' Casper [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Casper Caniche croisé Terrier 9 mois - Besançon (25) ADOPTE
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Toilettes-
Sauter vers: