AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 92
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   Dim 11 Fév - 15:43

Pardon, mais je suis un peu perdue !Septembre 2013

Eurydice avait été retenue par son grand frère Erwin à la fin du cours de métamorphose, elle se retrouva donc seule dans les couloirs pour rejoindre la Grande Salle car elle avait une heure d’étude. Elle avait cependant du se tromper en tournant dans un couloir car le chemin ne lui disait plus rien du tout. Elle fronça les sourcils et chercha quelqu’un de son année dans la file des élèves qui passaient devant elle. En cette journée de Septembre, tout le monde regardait droit devant soi, pour se rendre dans leur salle commune ou ailleurs, il n’y avait que les premières années qui avaient étude obligatoire le lundi soir. Ils ne voyaient pas Eurydice, dans son uniforme agrémenté d’un manteau bleu qu’elle portait malgré la relative douceur. Elle avait la gorge fragile et Poudlard était remplie de courant d’air, même s’ils n’étaient pas trop froid en cette fin d’été. La petite fille, obéissant à ses parents ainsi qu’à l’infirmière, portait son son manteau, même si cela lui donnait un air original pour la saison. Elle nota qu’en dépit de ça, elle était totalement transparente pour tous, car aucun élève ne s’arrêta pour lui demander pourquoi elle restait immobile comme une biche prise dans les phares du magicobus.

Finalement, elle décida d’agir, car Eurydice n’était pas du genre à se laisser empêtrée dans les ennuis. Elle attrapa le bras du premier élève qui passa devant elle, cela tomba sur Alan, qu’elle ne connaissait cependant pas. Il ne fallut qu’un coup d’œil à la Serdaigle pour relever qu’il était plus vieux qu’elle (peut-être de l’âge d’Erwin?), et qu’il était à Poufsouffle. Bien. Cette maison avait bonne réputation, c’était le moment ou jamais de vérifier si elle était méritée.

Puisque maintenant, il était arrêté, elle le lâcha et attrapa son écritoire sur lequel elle nota : « Bonjour, je m’appelle Eurydice Foster, je suis en première année et je suis perdue. Peux-tu m’aider à retrouver le chemin de la Grande Salle s’il te plaît ? Je vais être en retard en étude obligatoire. » Puis, elle mit son écritoire face à Alan pour qu’il puisse lire, de sa main qui tenait le crayon, elle tapota dessus pour attirer son regard dessus et qu’il comprenne qu’il devait lire. S’il attendait qu’elle parle, il risquait d’attendre longtemps vu qu’elle était muette.

Quand il eut finit de lire, elle effaça l’écritoire et écrivit à la place pour terminer ses explications. « Je suis muette. » Et elle montra cette courte phrase au Poufsouffle de façon à ce qu’il en déduise les évidences. Se perdre dans Poudlard était déjà commun pour les premières années mais en plus pour Eurydice il était impossible d’interpeller quelqu’un. La méthode radicale d’arrêter physiquement au vol était la seule possible. En plus, personne ne parlait le langage des signes donc elle devait sans cesse user de l’écritoire à sa ceinture ce qui était un peu fatiguant pour elle.

Bien entendu, Esther et Erwin, son grand frère et sa grande sœur, l’avait prévenue qu’elle allait y être contrainte. Cela rendait presque ses conversations avec eux reposante car, même s’ils avaient parfois du mal à assumer d’avoir une sœur muette, ils savaient parfaitement communiquer avec elle. Ils avaient appris le langage des signes très tôt pour pouvoir discuter plus facilement avec leur petite sœur. Elle sentait même que cela les amusait, car les trois enfants Foster pouvaient avoir des conversations entre eux que personne d’autre ne pouvait décrypter, comme un langage secret. Cela créait une forme d’intimité entre eux trois qu’ils n’avaient jamais expérimenté autrefois, car dans leur école primaire, tout le monde avait été sensibiliser au handicap de la petite fille. C’était la première fois depuis l’école maternelle qu’elle était dans un endroit où personne ne pouvait la comprendre… à moins qu’elle ne mette ses pensées par écrit évidemment.

{637}

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1150
Âge : 13 ans [10/05/2000]
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Joséphine, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   Dim 11 Fév - 21:32

En retard à son cours de métamorphoses, Alan venait de faire un petit détour par les toilettes des garçons afin d'assouvir une envie pressante. Le petit sorcier avait bu trop de jus de citrouille au petit déjeuner et la conséquence ne s'était pas faite attendre. Il croyait entendre Prudence d'ici « Arrête d'en boire autant, tu vas aller aux toilettes sans arrêt, après ! » mais c'était plus fort que lui, le matin Alan ne se réveillait pas sans son verre de jus de citrouille. Plus un bol (ou deux quand il avait faim) entier de lait frais avec ses tartines, forcément ça faisait beaucoup de liquides. Mais on pouvait le prévenir tant qu'il voulait, il était gourmand, il ne changerait pas. Et tant que ça ne changeait pas son corps, pourquoi changer de programme alimentaire qui consiste essentiellement à manger de tout et en grosse quantité ? Et puis un petit pipi n'avait jamais pris 3h et quart.

Filant vers son cours de méta avec le professeur McGonagall (un de ses cours préférés avec la botanique et les potions. Et le soins aux créatures magiques. Et les sorts. Oui bon toutes les matières ou presque, d'accord), Alan fut intercepté par une fillette de première année. Elle lui attrapa le bras, ne le regarda pas et se mit à faire quelque chose sur une petite ardoise, en baissant la tête. Oui fillette, qu'est-ce qui se passe ? C'est pas que, mais un cours urgent m'attends, là, tu peux me dire ce qui se passe ? Non.

-  Oui ?

Alan – prêt à repartir – regarda la jeune fille d'un air surpris et quand elle lui montra son écriteau, comprit ce qui se passait. Elle venait de lui écrire qu'elle cherchait la grande salle et qu'elle voulait qu'on lui montre le chemin pour ne pas qu'elle soit en retard « C'est moi qui vait être en retard fillette, donc désolé ! Une autre fois peut être !. Mais... pourquoi lui écrire ? Elle avait un truc dans la bouche ? Un sort l'empêchait de parler ? Alan regarda attentivement la jeune fille pour voir si elle souffrait de quelque chose et ne remarqua rien. Elle semblait étrangement à l'aise avec son petit écriteau, comme si elle l'avait depuis longtemps.

Puis la jeune fille compléta sa phrase écrite et Alan comprit. Son cœur se serra : la jeune fille était muette. Muette ! Qui avait déjà vu quelqu'un de muet ? Ce n'était pas courant, quand même. Dans un premier temps, Alan ne sut que dire, il articula un :

-  Euh...

hésitant, et se tut. Franchement, il n'avait vu de gens muets. C'était compliqué à gérer, ça, non ? Il fallait faire quoi ? Alan pensa qu'il valait mieux parler en face de la fillette pour qu'elle puisse bien lire sur ses lèvres. Les lèvres, c'était la clé.

- BONJOUR EURYDICE ! SUIS-MOI, JE VAIS TE MONTRER LA GRANDE SALLE !

Alan hésita à prendre la jeune par la main mais lui fit juste un signe pour le suivre. Il n'avait pas la nuit devant lui pour arriver au cours de méta, mais en même temps, il y'avait des priorités. McGonagall comprendrait qu'il se soit occupée d'une muette de première année. Puis il n'était jamais en retard en plus.

(528)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 92
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   Dim 11 Fév - 22:15

Pardon, mais je suis un peu perdue !Septembre 2013

Eurydice pencha légèrement la tête de côté, se demandant pourquoi il lui parlait comme ça. Elle était muette, pas idiote. Puis, elle se dit qu’il devait croire qu’elle était sourde. La plupart des enfants nés sourds étaient muets en ce qu’ils ne pouvaient pas apprendre à reproduire les sons, l’inverse n’était pas vrai. Elle reprit donc son écritoire et nota : « Pardon mais je suis juste muette, je t’entends parfaitement, ne t’inquiète pas ». Déjà que ce n’était pas pratique de ne pas être capable de parler, elle était bien contente de pouvoir entendre. Même si, du fait de son propre silence, elle était hyper-sensible au bruit et supportait assez mal le trop plein d’agitation autour d’elle. Histoire de mettre le jeune garçon en confiance, elle lui adressa un petit sourire. Eurydice savait être une fillette des plus aimables quand elle le voulait bien. Comme tous les Foster, elle pouvait avoir son caractère, mais elle tenait plus de sa mère, ce qui la modérait. Puis, elle avait bien conscience qu’avec un handicap comme le sien, elle n’était pas en mesure de faire sa difficile. Au contraire, compter sur sa jolie frimousse pour adoucir les plus endurcis était son unique atout.

« On peut y aller ? Tu dois avoir cours aussi, non ? » demanda-t-elle en griffonnant à nouveau à toute vitesse. On sentait qu’elle était une experte, toutefois, elle devait souvent se contenter d’aller à l’essentiel : difficile de faire des longues tirades avec des paragraphes argumentés en quatre points quand la personne en face attendait de la lire, ce n’était pas exactement comme une vraie discussion. Et pourtant, seul Merlin savait combien elle eût aimé qu’il fut possible qu’elle puisse faire passer toutes ses pensées, histoire d’avoir de vraies conversations. Quand la personne en face maîtrisait parfaitement le langage des signes, ça pouvait se faire, mais à Poudlard, il n’y avait que son grand frère et sa grande sœur qui soient capables d’un tel exploit… même si elle avait bien senti chez certains de ses professeurs un intérêt pour la question (qui sait, l’un d’entre eux s’y mettrait peut-être?). Estefania, l’amie d’enfance d’Eurydice, pouvait signer quelques mots, mais ça ne suffisait pas.

Eurydice se contentait donc de l’écrit depuis son départ de chez elle. Encore que pour être tout à fait franche, sa mère maîtrise mal le langage des signes, elle trouvait ça ennuyeux parce qu’elle savait, justement, que sa fille pouvait l’entendre. Étonnamment, Eustache parlait avec elle, parce qu’il avait eu l’impression de l’abandonner quand il avait été fichu dehors par sa femme peut-être. Elle était la plus jeune et la plus fragile de la famille Foster après tout.

Elle attendait donc patiemment que Alan ouvre la marche puisqu’elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle devait aller. Sûrement que les escaliers l’avaient conduite au mauvais étage alors qu’elle pensait à autre chose. C’était difficile de se repérer avec tous ces gens autour d’elle, surtout que les lieux étaient vastes. On ne pouvait pas comparer Poudlard aux autres lieux que la petite fille avait eu l’occasion de visiter. Pas étonnant qu’elle se soit perdue… Elle espérait seulement que cela ne lui arriverait pas trop souvent.

{529}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1150
Âge : 13 ans [10/05/2000]
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Joséphine, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   Lun 5 Mar - 16:28

D'abord tiraillé entre se rendre vite en cours viiiite, McGo ferme la porte. Couuurs ! Tu vas être en retard, ça va être affreux ! Tu vas mourir !, parce que depuis toujours il détestait arriver en retard en classe "Heu Quino ton histoire de Veracrasse psychopathe est vraiment passionnante, vraiment hein, mais tu pourrais te grouiller s'il te plait, Stevens va nous buter si on arrive les derniers. Quoi ? Comment ça il est adorable, je ne vois pas le rapport ? Magne je te dis, on va être en retard !!!", et aider une pauvre petite chose première année, Alan avait fait son choix Désolé Euripide, mais entre McGo et toi, y a pas photo! Biz..

– Ah pardon, je pensais aussi que tu étais... enfin que tu n'entendais pas quoi ton handicap n'est pas clair, aussi. Fais des efforts.

Alan ne put toutefois s'empêcher de parler bien en face de la Serdaigle en articulant comme il faut parce que parait-il que parler vite est problématique pour ceux à qui on s'adresse.
La petite fille était apparemment très attentionnée et agréable, puisqu'elle se soucia aussi du fait qu'Alan avait cours : certains premières années auraient été moins altruistes. Dans son sulfureux passé autrement dit l'an dernier, quand Alan portait assistance à de nouveaux étudiants, bien rare étaient ceux qui – en panique – prenaient la peine de le remercier. Poudlard avait cet aspect là, grand et effrayant, pour qui ne le connaissait pas un peu comme Hagrid. Qu'est-ce qu'il devient celui-là d'ailleurs ?. Après quelques mois on s'y faisait vite et s'y attachait très vite. L'Irlandais lui, adorait carrément arpenter les couloirs du château, alors que dès qu'il avait mis les pieds dans la grande bâtisse, il n'en menait pas large.

-  Oui, tu as raison. Go !

Alan fila à l'autre boût du couloir en direction d'un passage secret qu'il avait l'habitude de prendre. Celui-ci menait directement au niveau inférieur et évitait donc de poireauter comme un cèpe devant les escaliers mouvants en attendant qu'ils veulent bien s'arrêter. Deux pans de rideaux encadraient un très gros tableau représentant une scène de chasse à courre, et derrière l'un deux ce cachait un très petit passage s'élargissant progressivement, façon meurtrière inversée. Sans attendre, Alan fonça : le capitaine de Poufsouffle devait amener la bleu et bronze tout en bas des escaliers et vite remonter pour se rendre en cours de métamorphoses pour ceux qui n'avaient pas encore compris.

Sortis du passage secret un étage plus bas, Alan emprunta cette fois-ci le chemin d'un autre escalier, fixe celui-ci, un peu plus près d'eux que les grands. Encore une fois, ils allaient gagner du temps à ne pas attendre comme deux moldus devant l'ascenceur d'un immeuble et le sorcier se dit plus évolué, tu parles !. Le sorcier eut envie d'entamer la discussion en demandant à la jeune fille quel âge elle avait. Il se ravisa en réalisant qu'elle avait naturellement 11 ans, comme tous les premières années tiens donc, on n'entre pas à Poudlard à l'âge qu'on veut ?. Il voulut ensuite lui demander dans quelle maison elle avait été répartie, mais réalisa aussitôt que sa cravate bleu et bronze lui criait "Serdaigle !" depuis tout à l'heure tu es sûre que tu es à Serdaigle ? Je ne te trouve pas très dégourdie pour communiquer avec tes pairs pour une fille qui se veut intelligente.. Paf, acte manqué. A cours de questions intéressantes à lui poser, Alan lança la première chose qui lui passait par la tête.

-  Et alors... tu es muette depuis longtemps ?

Paf, pieds dans le plat. Ben attends, elle avait qu'à faire des efforts pour communiquer elle aussi "Ah pardon, tu essayes de me dire quelque chose depuis tout à l'heure ? Pardon... Mais fais un effort aussi, cours plus vite !", c'était pas à lui de faire tout le boulot. Regardez Estefania en première année, elle était arrivée à parler deux fois plus qu'Alan, ce qui n'était pas peu dire. Quand on veut on peut.

(667)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 92
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   Lun 2 Avr - 9:58

Pardon, mais je suis un peu perdue !Septembre 2013

Eurydice comprenait que cela soit troublant pour le jeune garçon, c’est pourquoi, elle n’insista pas, même si elle remarqua qu’il faisait toujours attention à ce qu’elle voit ses lèvres. Pourquoi pas après tout ? Eurydice savait lire sur les lèvres, pas parce qu’elle était sourde hein, mais parce qu’elle en avait côtoyé beaucoup dans sa prime enfance et avait appris en même temps qu’eux. Elle n’avait besoin pour sa part que du langage des signes mais déjà, toute petite, apprendre de nouvelles connaissances lui plaisait. D’ailleurs, elle s’était mieux sentie durant ses stages avec les enfants sourds-muets que dans sa scolarité avec les autres enfants « normaux ». Bien sûr, ils ne voulaient pas tous être méchants, mais il n’était pas facile d’être différent quand on était petit. Avoir des parents attentifs à son bien être l’avait beaucoup aidé, même si sa mère était assez réfractaire au langage des signes.

Tout le contraire de son père. Ils avaient toujours été tellement différents, leur séparation devait venir de là. Encore que l’appartenance du père d’Eurydice à l’organisation soit quand même le nœud du problème, toutefois, la petite brune se disait que si ses parents avaient été moins différents dans leur vision du monde, elle n’aurait pas eu un père qui frayait avec des gens aussi douteux que son oncle Mat’. Elle aurait aimé pouvoir parlé de ce qu’elle savait sur son père à quelqu’un, mais elle entendait comment les autres parlaient des membres de MS, c’était trop dur pour elle de voir son père assimiler à ça. Alors elle se taisait au sens propre comme au sens littéral. C’était l’avantage d’être muette, sa mère n’avait jamais soupçonné que sa fille en sache plus que Esther et Erwin. Comme Alan, pour beaucoup de gens, parce qu’elle était silencieuse, elle était autre chose, pour sa famille, ça pouvait parfois être transparente… elle le voulait bien cela dit. Elle n’aurait pas aimé être tout le temps entouré d’adulte.

Elle demanda au jeune garçon s’il n’avait pas cours, car elle ne voulait pas lui causer d’ennui, et ils se mirent aussitôt en chemin. Cela confirma l’idée qu’il ne pouvait pas trop traîner. Ils avaient fait quelques pas quand il lui demanda si elle était muette depuis longtemps. Elle prit son écritoire. « Depuis ma naissance, je n’ai pas ce qu’il faut dans la gorge pour parler. » Machinalement, elle posa la main qui tenait son stylo sur son cou. Elle était très fragile à ce niveau à cause de son handicap, le corps n’était pas fait pour naître incomplet, même si cela paraissait anodin, comme ça, de juste ne pas pouvoir parler.

« Au fait, tu ne m’as pas dit ton prénom. » demanda-t-elle de façon indirecte en griffonnant de nouveau sur son écritoire mais sans perdre de temps pour autant. Elle était plutôt douée dans l’exercice qui consistait à marcher et à écrire en même temps, elle évitait seulement de le faire dans les escaliers, surtout ceux de Poudlard vu qu’ils bougeaient. En plus à Poudlard, il y avait toujours des mouvements de foule entre les cours, et elle n’avait pas envie de se blesser, même si les infirmières étaient réputées pour être très qualifiées avec les multiples problèmes qu’avait rencontré l’école au fil des ans. C’était Esther qui lui avait dit ça.

{549}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardon, mais je suis un peu perdue [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» « Je suis un artiste. » •• Représentant Artistique.
» Papa, c'est toi ? ? Ouais mais j'suis occupé là !
» Monter, descendre, gauche, droit .. Mais où suis-je ? -> Alecto
» Aurélie ? I walked across an empty land, I knew the path like the back of my hand...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: