AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'affaire José(phine) [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2062
Âge : 33 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: L'affaire José(phine) [PV]   Mar 13 Fév - 20:01

Installée à son bureau, une tasse de rhum thé fumant posée à portée de main, Susan avait profité d'une heure de trou dans son emploi du temps pour glander se pencher sur le dossier d'Eurydice Foster. Elle n'avait pas encore eu la jeune Serdaigle en cours, mais elle savait déjà que l'année s'annonçait compliquée : si le mutisme de la fillette ne la pénaliserait ni en astronomie, ni en herbologie, ni même en potions les sous-matières, en fait, Susan voyait mal comment elle allait pouvoir s'en tirer en métamorphose ou en sortilèges. Tout en lisant les feuilles de parchemin alignées devant elle, la Poufsouffle entortilla nerveusement une mèche de cheveux autour de son index, avant de tirer dessus, comme si elle espérait ainsi faire directement jallir la solution de sa cervelle. Rien ne venait, cependant. Elle poussa un profond soupir découragé, et se renversa en arrière sur son siège. Il fallait se rendre à l'évidence : le dossier ne lui était d'aucune utilité. De dépit, elle le referma d'un geste sec, et laissa son regard errer à travers la pièce. Eurydice avait son premier cours de sortilège le lendemain matin, et son professeur n'avait toujours pas trouvé de solution pour la faire travailler efficacement. La Serdaigle accaparait pourtant toutes ses pensées, mais aucun des dispositifs qu'elle avait pu imaginer ne satisfaisait la fibre pédagogique de Susan.

Oh ! Elle avait, effectivement, quelques pistes, dont elle s'était ouverte à Filius Flitwick, dès le jour de la rentrée. Hélas ! Même son ancien mentor - qui avait vu passer plus d'un élève tordu problématique au cours de sa longue carrière - avait séché ("Un cas difficile, ma petite Susan, mais ô combien stimulant pour votre intellect ! Je vous envie presque d'avoir à résoudre l'épineuse question de la scolarité de Miss Foster... Quel dommage d'avoir pris ma retraite cette année... Je vous ressers du thé ?"). Il l'avait néanmoins rejointe sur un point : il faudrait qu'Eurydice apprenne dès que possible à maîtriser les sortilèges informulés, ce qui n'était pas gagné-gagné, quand on savait que, dans ce domaine, même d'excellents élèves de sixième année avaient du mal à obtenir des résultats satisfaisants avant plusieurs mois, alors une petite novice... Susan ne débordait pas d'optimisme. Quant à lui faire agiter sa baguette dans le vide, même à supposer qu'une AVS âme charitable se chargeât de prononcer le sort pour elle, la Poufsouffle n'en voyait pas franchement l'intérêt, bien qu'elle gardât cette possibilité dans un coin de son esprit, au cas où tout le reste échouerait.

En désespoir de cause, la jeune femme s'était même résolue à écrire, l'avant-veille, à Sainte-Mangouste, pour solliciter un avis médical sur la question. La réponse du médicomage qu'elle avait contacté ne lui était pas encore parvenue, mais elle ne se faisait guère d'illusions sur son contenu : la pathologie d'Eurydice n'avait, a priori, rien de magique, de sorte qu'elle ne croyait pas qu'il pût lui fournir davantage de pistes de réflexion qu'Halloween Strue, qu'elle était également allée interroger ("Ah c'est sûr que ce n'est pas facile, hein. Il va falloir faire preuve de patience et différencier votre pédagogique..."). A ce souvenir, Susan ne put s'empêcher de froncer les sourcils d'un air contrarié : décidément, personne ne savait trop comment gérer cette gamine ! Que ne lui faisait-on l'école à la maison ?
Elle quitta son fauteuil pour se diriger vers la fenêtre et sauter. D'ordinaire, il lui suffisait de se perdre dans la contemplation du parc de l'école pour se sentir rassénérée. Ce jour-là cependant, même le soleil automnal, qui nimbait les arbres d'une lueur dorée, ne parvint pas à la détourner de ses pensées. Car il restait à Susan une option à explorer et c'était bien là ce qui l'ennuyait le plus.

Il restait Minerva. Minerva dont Susan était quasiment convaincue qu'elle avait, depuis longtemps, trouvé une manière d'intégrer efficacement Eurydice à son cours ; Minerva qui, peu importait le contexte, ne semblait jamais en difficulté ; Minerva qui, en somme, pourrait sans doute lui donner de précieux conseils mais que, élan de fierté mal placée, Susan se refusait à aller trouver. Outre le fait qu'elle avait toujours l'impression que la directrice lui attribuait une note mentale ("Mèches qui volent, répétition lexicale et légère hésitation... Je vais mettre un P. Par bonté."), à l'issue de chacun de leurs entretiens, elle trouvait d'autant plus difficile de la solliciter pile au moment où elle était enfin parvenue à mettre Flitwick dehors devenue titulaire de la chaire de sortilèges. Elle avait beau savoir que son entêtement frayait, en cette circonstance précise, avec la lâcheté (McGonagall ne remettrait-elle pas en cause ses compétences, si elle lui avouait son impuissance ?), elle ne parvenait pas à frapper à la porte du bureau de la directrice.

Et la jeune femme en était exactement arrivée à ce point, dans sa réflexion, quand elle réalisa que quelqu'un était en train de toquer à sa propre porte scandale. Surprise, elle haussa un sourcil et se détourna de la fenêtre.
- Entrez ! Dit-elle d'une voix forte. Mais je vous préviens, ça a intérêt à être vachement important !
Elle n'attendait pourtant personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 247
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: L'affaire José(phine) [PV]   Mer 7 Mar - 8:22

Bien décidé à venir ennuyer s'entretenir avec la nouvelle professeur de sortilèges de Poudlard, Jo avait fait un sitting devant la salle de cours d'enchantements dès son cours de botanique terminé. Hélas, faire un sitting en dehors des heures de cours et quand était presque sûr que Miss Montgomery-Bones était en train de manger son bol de porridge dans la grande salle ou de draguer le professeur de Défenses contre les forces du mal, ou les deux technique de drague moyenne moyenne, dans ce cas, c'était idiot. La jeune sorcière venue de France avait donc décidé, résignée, de revenir – plus tard certes, mais de revenir tout de même – après un cours, avant une heure d'étude obligatoire où elle avait la ferme intention de ne pas aller, deux jours après. Le prix à payer de n'avoir pas voulu lui en parler dès la fin du dernier cours de sortilèges " Non mais t'es cinglée ou quoi ? On a l'interrogation de méta', là, il n'est pas question que j'arrive en retard. Je lui parlerai un autre jour. Tant pis pour elle ".

Depuis son premier jour à Poudlard et depuis que son délinquant de cousin qui a dit 'c'est génétique' ? Sebastian de Guise lui avait touché deux mots sur les clubs de Poudlard tendances, Jo avait été parfaitement offusquée de constater que Poudlard ne possédait pas son propre club de duel. Bien oui, bravo le veau, bien joué les anglais, c'est pas comme si on était attaqué par Magicis Sacra de tous les côtés, hein ? Le bureau de la directrice vandalisé, la salle commune de Serpentard saccagée, une élève agressée et à moitié neuneu si je ne vous connaissais pas je penserai que vous êtes un peu limités, les buveurs de thés, effectivement, rien qui ne nécessite qu'un élève sache correctement se défendre, effectivement. Call me Trump

De plus, en dehors du contexte de Magicis Sacra, le club de duel était un excellent complément des cours de sortilèges et de défences contre les forces du mal, il permettait une prise en main quasi-intuitive de sa baguette (qu'on était sencés ne pas utiliser en dehors des cours, c'est ça ? Malin Merlin pour réviser ses sorts, le soir !) et donnait une aisance dans le combat qu'on n'acquérait pas avec de simples cours en classe. Sans compter que tous les passionnés de baguettes pouvaient se perfectionner à son maniement et s'entraîner dans un contexte encadré et sans danger ; et que – cerise sur le cheesecake – le club de duel était carrément et irrémédiablement, tendance. Mais genre vraiment. A Beauxbâtons, le petit groupe de duélistes de l'école dont Jo faisait partie avant de se faire honteusement virer  formaient l'élite de l'établissement. Le haut du panier, en quelques sortes nous n'acceptons donc aucun Serpentard. Ni, aucun Gryffondor d'ailleurs, leurs méthodes sont trop douteuses.

Tapant doucement à la porte du bureau du professeur Montgomery-Bones, Jo n'était pas inquiète le moins du monde. Elle aimait beaucoup les cours de son nouveau professeur de sorts (l'ancien professeur – le célèbre Filius Flitwick, expert en duels en son temps - avait pourtant placé la barre haute) et avait appris plusieurs choses grâce à Lucas – le préfet de Poufsouffle et parent avec une bonne moitié des élèves de Poudlard – sur la belle rouquine. En son temps, le professeur d'enchantements – connue à l'école sous le surnom nom de Miss Bones – avait intégré l'Armée de Dumbledore dirigée par Harry Potter Harry qui ? Nous en France, on supportait Fleur Delacour, pourquoi ? himself et s'était brillamment distinguée pendant la fameuse bataille de Poudlard. Une héroïne de plus dont tout le monde ignorait les exploits.

Dans elle fut sommée d'entrer, la jaune et noir s'éxécuta. En plus d'être une brillante jeune professeur pleine de cynisme, Susan Montgomery-Bones était rousse la directrice de la maison Poufsouffle : une raison pour Jo d'apprécier encore plus la vieille jeune femme. De toute façon, elle n'était pas là pour lui chanter ses louanges ni lui dire comment – plus tard – elle voulait devenir comme elle : non, l'heure était grave, elle avait un club de duel à faire ré-ouvrir.

- Bonjour professeur, pardon de vous déranger.

Elle entra dans le bureau et referma la porte derrière elle c'est une réunion secrète, on va tous vous niqu... et oh!. Les mains jointes devant sa taille, d'une petite voix histoire de faire genre je suis douce et innocente, Jo articula à son professeur, qu'elle sentait encore perdue en pleine réflexion.

- Je tombe mal ? Vous vouliez peut être sauter ? Je voulais vous voir depuis plusieurs jours pour vous demander quelque chose, quelque chose d'important.

Paf, points d'angoisse : + 10. Jo ne voulait pas y aller comme une bourrine pour changer, elle voulait faire les choses bien, y aller en douceur et ne prendre aucun risque. Elle était prête à dresser mentalement un plan détaillé de comment elle allait ammener le sujet il aurait peut être été plus judicieux de préparer ce plan avant, Joséphine, non ?, pour que – face à tant d'arguments imparables – le refus ne soit même pas envisagé. Jo avait bien conscience que gérer seul un club de duels était une tâche assez importante, surtout en plus des cours obligatoires Boarf, les potions et la bota ? Non vraiment, ce n'est pas vital. Je pense qu'on peut les enlever du programme, très franchement. Qui s'intéresse aux plantes et aux bile de tabou, de nos jours ? Personne ne le verra ! habituels  " Mais vous vivez bien à Poudlard non, comme tous les professeurs ? Vous devez donc avoir beaucoup de temps libre !". Mais Jo était carrément prête à aider, elle était là pour ça, même ! Lancer les inscriptions, remuer les élèves intéressés, créer des badges trop – la – classe pour tout le monde, bref, des choses vitales. Si avec tout ces arguments elle refusait, c'était que vraiment elle ne voulait y mettre aucune bonne volonté. Et venant d'une Poufsouffle, ça aurait été malvenu sans pression.

(1005)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'affaire José(phine) [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Salles de cours :: Cours de Sortilèges :: Bureau du professeur de sortilèges-
Sauter vers: