AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Années I à V | Premier cours de potions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Directeur Serpentard

Parchemins : 2499
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de potions & styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Années I à V | Premier cours de potions.   Mar 6 Mar - 11:36




Premier cours de Potions
Premier cours de l’année pour Heaven. Elle était devenue professeur de Potions durant l’été, après un entretien avec Minerva McGonagall et la Ministre de la Magie Hermione Granger-Weasley. Si la jeune femme était styliste et n’avait jamais prétendu vouloir un jour devenir professeur dans l’école où elle avait étudié, elle devait avouer que la tournure actuelle des choses ne la rassurait pas. Après l’attaque sur le Chemin de Traverse et l’obligation d’oublietter sa pauvre chérie qui n’avait que quatre ans, sa décision avait été prise. Elle avait beau être dans le textile depuis sa sortie de l’école, elle n’avait jamais abandonné l’art des potions, qu’elle maitrisait à la perfection et qu’elle avait toujours plus qu’adoré. En plus de devenir Maitre des Potions de l’école de Sorcellerie de Poudlard, Heaven avait également obtenu le prestigieux titre de Directrice de Maison. Elle était donc à la tête des Serpentard, une nouvelle fois. Et bien évidemment, cela avait eu un impact sur son ego, déjà plutôt élevé. Heureusement qu’avec le temps, elle était devenue moins… Perfide ? Suffisante ? Egocentrique ? Encore que, elle pensait souvent plus à elle-même et à son petit bonheur qu’à celui des autres… Mais Heaven ne serait sans doute pas Heaven sans ce côté-là, pas vrai ?

Arrivée à Poudlard une semaine avant le début des cours, elle avait pu remodeler les salles de classe comme elle l’entendait. Adieu les pots d’animaux dans le formol, les fenêtres (bien qu’au niveau du sol) barricadées et l’ambiance lugubre. Les stéréotypes moldus de l’art des potions n’étaient pas vraiment de son goût. La salle baignait désormais dans la lumière chaude de nombreuses chandelles et des rayons du soleil qui traversaient les carreaux. Celle où se déroulaient les cours des premières à cinquièmes années était une grande salle rectangulaire, avec de nombreuses tables, Bien évidemment, les nombreuses étagères n’étaient pas vides pour autant. Tous les ingrédients nécessaires aux potions qui seraient étudiées étaient présents et de nombreux livres sur l’art des potions ou même les plantes étaient rangés. De nombreux ustensiles étaient également exposés, certains sous verre pour éviter que les petits malins ne posent leurs mains dessus et par maladresse ne les éclatent au sol.

En ce premier jour de cours de Potions, Heaven commençait donc avec les petites années. Ceux qui n’avaient encore jamais pratiqué la magie ou ceux qui allaient bientôt passer leurs BUSEs. Certes, les niveaux étaient assez différents, mais justement, avec un peu de chance, les aînés aideraient leurs cadets. Assise à son bureau, Heaven attendait maintenant ses élèves. Elle salua son frère et ses cousins, qui arrivèrent rapidement puis chaque élève qui arrivait. Lorsque tous fut présents et assis, elle ferma la porte à l’aide d’un sort informulé et se leva, surplombant sa classe depuis l’estrade. « Bonjour à tous. Je suis le professeur Heaven Gibson, également directrice de la maison Serpentard. » Elle fit une courte pause puis reprit : « L’art des potions est compliqué, ce n’est pas fait pour les impatients, il vous faudra donc faire preuve de calme et de rigueur. L’un de vous pourrait-il me dire à quoi servent les potions ? » Elle donna la parole a un premier élève, puis continua : « L’un de vous pourrait-il me donner le nom d’un sort dont l'effet peut-être également obtenu grâce à une potion ? » Un autre élève leva la main ; Bien, s’ils participaient au moins un minimum, c’était déjà mieux que rien.


A savoir
Vous racontez l’avant-cours et votre arrivée dans la salle de classe. Vous pouvez répondre aux questions sans attendre de permission particulière et vous pouvez bien évidement poser des questions.

ϟ Dans les livres, le cours est obligatoire de la première à la cinquième année. Vous ne serez pas sanctionnés si vous ne participez pas.

ϟ Vous gagnerez 5 points par post de 500 mots et 10 points si vous dépassez les 1 000 mots.

ϟ Répondre aux questions peut vous faire gagner des points ! N'hésitez pas à vous tromper également, votre personage ne peut pas être un puit de science ! (aucun point ne sera retiré si la réponse est fausse)

ϟ Vous pouvez répondre aux questions en levant la main. Considérez que vous obtenez le droit de répondre directement.

Les inscriptions pour les élèves de première à cinquième année se déroulent ici et sont toujours ouvertes.


code (c) crackle bones



She says that she's never afraid, just picture everybody naked. She really doesn't like to wait. Not really into hesitation. guess who's back
 

Meilleure Serpentard 2017

Heaven Gibson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1226
Âge : 13 ans [10/05/2000]
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Joséphine, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   Jeu 8 Mar - 8:22

Alan était comme un acarien au salon de la moquette : sa matière préférée à égalité avec le soin aux créatures magiques, la métamorphose, les sorts et la botanique reprenait sur les chapeaux de roue cette année on avait enfin réussi à se débarrasser de Harris : l'alchimie se payait le luxe d'avoir un nouveau prof ! Une nouvelle prof, en fait. [uÇa[/u], ça allait faire du changement, c'était clair surtout que c'est vrai Poudlard stagnait cette année, question nouveaux profs ; ils étaient un peu en reste ! Faut se secouer McGo, quarante nouveaux profs c'est pas énorme !  ! Un nouveau prof ça voulait dire tout un tas de nouveautés : une nouvelle manière d'enseigner, une nouvelle approche Pitié, pitié Merlin, faites que ce prof-ci arrive à faire aimer les potions à Prue et de nouveaux moyens pour se faire remarquer, en bien. Alan aimait – comme dans toutes les matières – faire le lèche-botte se démarquer - il fallait bien l'avouer - en prouvant qu'il en savait un peu plus, que les autres. La faute à ses lectures particulières aussi : les potions il adorait ça depuis bien avant son entrée à Poudlard à l'inverse de Prudence donc, qui par exemple détesterait les potions même quand elle ne serait plus à Poudlard ; il se documentait donc beaucoup. Et quand on avait des choses en tête, que le prof vous demandait de les dire et que vos camarades de classe dormaient ne pipaient mot – il fallait être honnête – on aimait tous saisir cette chance d'étaler un peu sa science. Fallait-il encore être attentif et s’intéresser un minimum pour ne pas tomber à côté. Par chance, Alan s'intéressait à tout, généralement, tant que ça ne touchait pas l'Histoire de la Magie et l'Astronomie.

Dès la rentrée, Alan s'était par exemple intéressé à l'absence du professeur Harris à la table des professeurs. Payton lui avait dit pendant les vacances que son papa ne reviendrait pas à Poudlard cette année un espoir pour l'an prochain ?, mais à ce jour Alan ignorait encore toujours pourquoi. Pourquoi le directeur de Poufsouffle et prof de potions quittait le navire en plein milieu du naufrage tu viens pas de répondre à ta question là ?, pile quand Payton perdait sa tête mémoire, en plus. Grace aux quelques jours qu'il avait passé chez Payton cet été, Alan avait donc été un peu moins surpris que les autres quand une brune assez jeune que tout le monde avait vu à Pré-au-Lard en train de recoudre une vieille robe. Ils vont pas les chercher très loin les nouveaux profs dites donc : le village à côté ! été devenue directrice de Serpentard et professeur de potions. Bien qu'Alan aimait beaucoup la maison Serpentard, de par son amitié avec Maé' et Viska, la proximité géographique de leurs salles communes et les récents événements qui lui faisait avoir encore plus de peine pour eux, le petit jaune et noir ne pouvait s'empêcher tradition oblige de ressentir une pointe d’appréhension quand il en voyait des adultes. Il les imaginait hautain, froid, très ambitieux et pas particulièrement chaleureux. Merci les idées reçues.

-  Bonjour professeur.

Tout l'inverse du professeur Harris, en fait. Ne nous y trompons pas, ce n'est parce que le capitaine des Poufsouffle était content de voir du sang neuf qu'il se réjouissait du départ du professeur Harris. Non, bien au contraire ! Alan adorait le professeur Harris, c'était d'ailleurs en partie grâce à lui qu'il adorait les potions. Il leur avait donné un aspect ludique et amusant pour presque tout le monde et surtout il était très à l'écoute, chose agréable quand Prue on avait un problème. Alan en avait déjà parlé à avec Allistair et il était presque sûr que son aîné pensait comme lui. All aussi adorait les potions, il donnait même des cours de soutien à Prue.

Quand l'Irlandais rentra dans la salle, il constata des changements assez importants. La nouvelle prof n'avait pas perdu de temps pour chasser tout signe pouvant rappeler l'ancien professeur d'alchimie dans le cachot de somptueux rideaux verts encadraient toute la pièce : on ne reconnaissait presque plus rien, et un temps Alan douta même être entré dans la bonne salle de classe "Euh bonjour, je cherche les cachots de potions s'il vous plait. C'est ici ? Vous êtes sûre ?" Il s'était cependant assis vers le milieu de la salle, ni trop devant, parce qu'il n'aimait pas trop ça, ni trop au fond, parce que c'était la place de Prue ça faisait un peu loubard c'est bien ce que je disais. Alan aidait souvent Prue dans la découpe de ses ingrédients et le professeur Harris ne disait trop rien à ça, mais là il s'agissait d'un nouveau professeur, Serpentard de surcroît, Alan ne voulait pas tenter le diable dès le premier cours " 50 points en moins pour Poufsouffle, Carmichael ! Vous avez aidé cette truffe de Faraday à faire sa potion !".

Il l'écouta donc se présenter et quand la jeune femme posa deux questions, Alan ne put s'empêcher de lancer un regard discret à Prudence. Immédiatement, il avait pensé à Payton, qu'il voyait de plus en plus souvent ces temps-ci paix à son âme. Quelqu'un répondit à la première question et Alan vit comme un devoir moral de répondre à la seconde. Comme le petit sorcier avait peur qu'un autre étudiant ou une autre sorcière ne le devance et pense à ce qu'un bon ami aurait du penser, il préféra prendre les devants. Alan aurait mal vécu qu'un de ses camarades soit inspiré par l'amie de L'irlandais, qu'il voyait quand même plus souvent que certains.

-  Il existe le sortilège d'amnésie, professeur. L'Oubliettes.

C'est très fin à vous de le demander. Alan obtint presque une crampe au cou tellement il ne voulait pas regarder ses camarades et qu'il se sentait gêné de profiter de la situation ainsi. Heureusement que Payton n'étais pas là. Il la voyait déjà rougir d'ici. Pas question que quelqu'un ne l'affiche plus qu'elle n'avait déjà été mise en avant en la citant ouvertement au professeur "Et je peux vous dire qu'Oubliette est très efficace ! J'ai justement une amie qui...". La pauvre sorcière méritait bien de se faire discrète et se faire oublier et pas oubliettée, donc. Mouarf. un petit peu, elle avait suffisamment morflé comme ça.

(1053)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 86
Âge : 12 ans (20.06.2000)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   Jeu 8 Mar - 14:47

Jensen avait vécu un été pour le moins chargé et remuant. Sa sœur avait été prise au piège de l’attaque de Magicis Sacra sur le Chemin de Traverse et pire encore, l’accompagnait sa fille, la nièce de Jensen, qui avait à peine quatre ans. Et tout cela parce que Jensen lui avait demandé, par pure flemme, d’aller lui rechercher sa baguette chez le vieux Ollivander. La boutique ayant explosée, Jensen s’était retrouvé sans baguette et avait du faire un voyage expresse en Russie pour aller s’approvisionner chez Gregorovitch. Pas de quoi le ravir, puisque, même si Gregorovitch était reconnu dans le monde entier comme grand baguettier et ennemi de toujours d’Ollivander, Jensen avait du se réadapter à sa nouvelle baguette. Elle différait d’ailleurs énormément de l’ancienne, et il trouvait cela très étrange. Bien évidemment, la baguette choisissait son sorcier et il n’avait pas vraiment son mot à dire mais que voulez-vous, c’était difficile pour lui de changer ses habitudes. Seule était restée la plume d’oiseau-tonnerre, qui bien évidement, ne venait pas du même oiseau. L’ébène avait été remplacé par un bois de sureau et elle avait relativement diminuée en taille, passant de trente-quatre centimètres à juste vingt-huit centimètres soixante-quinze. La différence entre les deux baguettes avait surpris Jensen et, il devait bien l’avouer, il avait encore un peu de mal à dompter sa nouvelle baguette. Heureusement pour lui, sa volonté d’exceller prenait le pas sur le reste et il réussissait à s’en faire obéir… Mais pour combien de temps ?

Ne pouvant malheureusement pas s’entrainer durant l’été puisque la magie était interdite en dehors de Poudlard, il avait fait de son mieux pour au moins s’adapter un minimum à son nouveau compagnon. Tout l’été et depuis son retour à l’école cependant, il se plaignait à qui voulait l’entendre que Magicis Sacra était une organisation de lâches et qu’il avait perdu sa baguette de leurs fautes, contraint et forcé d’aller jusqu’en Russie pour en avoir une nouvelle. Bien évidemment, il y avait passé quelques jours, suite à l’envie de sa mère, mais évitait grandement de le dire. Il était hors de question de dire qu’il avait aimé son séjour dans le monde magique Russe. Il passait l’attaque de l’organisation de mages noirs au second plan assez souvent, râlant pour sa baguette plus que pour autre chose mais c’était essentiellement pour tromper ses petits camarades. En vérité, Jensen s’en voulait énormément d’avoir envoyé sa sœur sur le Chemin de Traverse ce jour-là, et pire encore, d’avoir mis en péril la vie de sa nièce. Il adorait Gabrielle et s’en voulait beaucoup. Cependant, l’avouer reviendrait à faire preuve de faiblesse et il était hors de question pour le jeune sorcier d’être vu comme un gamin fragile. Non merci, il laissait aux vrais faibles. Il était un Sang-Pur, il n’était pas n’importe qui. Il avait une certaine fierté et un nom à faire briller, il ne pouvait donc clairement pas se permettre de passer pour le trouillard de service. Surtout qu’il n’avait pas été présent lors de l’attaque.

Autre gros changement pour lui, c’était l’arrivée de sa sœur aînée, Heaven, dans l’équipe de Poudlard. Sur le coup, le jeune sorcier avait cru à une blague. Parce que sa sœur ne pouvait pas devenir professeur à Poudlard, elle avait déjà un travail à temps plein de styliste… Elle n’avait pas le temps de préparer et donner des cours en plus de cela, sachant qu’elle avait deux enfants… Vraiment, Jensen avait cru qu’elle lui avait fait une blague. Il y avait déjà Haven qui était professeur de Vol sur Balais –ce qu’il appréciait, vu que son frère l’entraînait pour devenir joueur professionnel plus tard- et qui en plus, allait devenir le directeur de la maison Gryffondor, donc non, sa sœur ne pouvait tout bonnement pas devenir professeur… Et pourtant… Si. Heaven était devenue Maitre des Potions suite au départ de l’ancien professeur et avait en plus de cela pris la tête de la maison Serpentard… Autant dire que le jeune garçon avait été bien grincheux tout l’été. Ce n’était pas qu’il n’aimait pas sa sœur, attention, loin de lui cette idée ! Mais disons qu’il préférait avoir Haven sur le dos plutôt que Heaven, qui était une vraie mère poule avec lui… Du coup, il redoutait déjà l’année qu’il allait passer.

Néanmoins, le jeune Serpentard était bon en potions, il avait au moins ça pour lui. Cela demandait peut-être des mouvements de baguettes à chaque fois, mais c’était plus simple à maitriser qu’un sort, surtout que sa nouvelle baguette était presque aussi têtue que lui des fois. Très rigide contrairement à l’ancienne, il devait avouer que parfois, ce n’était pas évident. Ce jour-là, Jensen avait donc cours de Potions, pour la première fois, avec sa sœur en tant que professeur. Il arriva plus ou moins dans les premiers, et lui fit un petit coucou discret de la main, avant de s’asseoir. La pièce changeait grandement des années précédentes, et il devait l’avouer, il était plutôt surpris de voir qu’elle pouvait être lumineuse et accueillante. Cela dit, sa sœur avait également fait de gros changements dans la salle commune des vert et argent, donc bon… Au final, ça ne l’étonnait pas tant que ça, mais un peu quand même. Elle avait été rapide. Lorsque le cours commença, Jensen lui, se mit à jouer avec sa plume. Il connaissait les réponses aux questions de sa sœur, parce qu’elle l’avait toujours poussé à apprendre les subtilités des potions. Ce n’était pas tout le monde qui pouvait en faire à loisir… Pour la seconde, il fit une grimace, sachant pertinemment de qui sa sœur voulait parler. Sa nièce avait du être oubliettée cet été après l’attaque, pour éviter qu’elle ne soit traumatisée. Bien sûr, beaucoup risqueraient d’assimiler sa question avec l’attaque de Payton, mais bon… Jensen se tortilla sur sa chaise, soudainement mal à l’aise. Penser à Magicis Sacra et à ce qu’ils avaient fait endurer à sa nièce ne le ravissait pas spécialement. Heureusement pour lui, il n’était pas obligé de répondre à toutes les questions de sa sœur, cela lui éviterait au moins de se mettre en colère sans raison apparente.
acidbrain


• 1 023 •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 695
Âge : 13 ans (27/07/2000)
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   Dim 11 Mar - 10:41

S'il y avait bien un cours qui n'avait pas manqué à Prudence durant les vacances, c'était celui de potions. Même après deux ans de pratique, la jeune fille n'était toujours pas parvenue à surmonter l'horreur que provoquait chez elle la simple vue d'un foie de grenouille ou d'une queue de rat, et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait failli vomir de dégoût au beau milieu de la classe. Qu’un adulte pût sciemment décider de passer ses journées à tripoter des morceaux grisâtres d’organes mal identifiés, et à respirer les émanations pestilentielles de potions à l’utilité douteuse ( « Et ça, les enfants, c’est la recette de la pimentine, une potion merveilleuse pour lutter contre le rhume hivernal ! Louée soit la magie ! » « Ouais. Sinon y’a le paracétamol. C’est moldu, ça s’achète en pharmacie, et ça ne fait pas fumer les oreilles. Merci, bonsoir. »), dépassait son entendement. Il fallait, estimait la Poufsouffle, avoir un esprit sacrément retors - pour ne pas dire carrément pervers – pour embrasser une carrière aussi inepte que celle de maître des potions. A ses yeux, Jason Harris n’avait été qu’un dangereux psychopathe ( « Alan, dis-lui d’arrêter d’agiter sa bile de tatou sous mon nez, il me fait peur, et de toute façon, je n’y toucherai pas ! »), elle s’attendait donc à retrouver la même folie chez leur nouvelle enseignante (et si tu crois qu’elle a fait l’effort de retenir son nom après le banquet de rentrée, tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au coude, elle avait eu bien plus intéressant à faire que d’écouter le discours de McGonagall).

Forte de cette conviction ( « Salut, M’dame, moi c’est Prudence Faraday, et je vous préviens tout de suite, je suis contre l’utilisation de morceaux de bestioles dans les potions, alors c’est même pas la peine d’essayer de me faire piler des scarabées. »), la jeune sorcière pénétra dans la salle de classe, l’air d’autant plus maussade qu’Alan ne l’avait même pas attendue pour s'y rendre. C’était d’ailleurs, réalisa-t-elle, la seconde fois qu’il lui faisait le coup, et, sans vouloir tomber dans le mélodrame primaire – ce n’était tellement pas pas genre – elle commençait à se poser des questions sur leur amitié : l’avait-elle gravement offensé ( « Ce badge de préfet me revenait. Va mourir, Faraday ! ») ? S’était-il déniché une nouvelle meilleure amie ( « J’ai réalisé que Louise était mille fois plus intéressante que toi. Tout est fini entre nous. ») ? Ou bien la plantait-il à la fin de chaque cours pour courir retrouver sa petite-amie secrète, profitant de l’interclasse pour la bécoter furieusement ( « Et en plus d’être intéressante, Louise est canon ! ») ? Merlin ! Mais oui, elle y était ! Tout s’expliquait ! Alan avait une copine et il ne lui avait rien dit. Ah ! Elle imaginait d’ici l’excuse bidon qu’il allait inventer quand elle le confondrait : « Mais non, Prue, ce n’est pas ce que tu crois, je n’ai rien dit parce que je ne voulais pas que tu te vexes. Je veux dire… Regarde… Moi j’ai trouvé la femme de ma vie et toi, t’es toute seule comme une grosse larve ! ». Comme si elle avait besoin de sa pitié…

De ses talents d’apprenti psychopathe en potions, en revanche… Depuis deux ans, il lui sauvait la mise en s’occupant pour elle de la partie organique des recettes : c’était uniquement grâce à lui si ses haut-le-cœur n’avaient jamais donné lieu à, disons, des débordements tragiques. Elle s’installa donc à côté de lui ( « Désolée, tu attendais quelqu’un d’autre ? Louise, peut-être ? ») et, tout en tirant ses affaires de son sac, chuchota, suspicieuse :
- Pourquoi tu ne m’as pas attendue, espèce de traître ? Tu me caches quelque chose ? Tu vois quelqu’un ?
Elle n’eut toutefois pas le temps de pousser plus loin son interrogatoire : le professeur Machin-Truc-bonjour-les-amis-j’aime-les-boyaux commençait son cours, et Prudence reporta toute son attention sur elle. Bien entendu, la Poufsouffle avait, entre deux hypothèses tordues sur les activités clandestines d’Alan, vaguement repéré le changement de décor de la salle de classe ( « Super, on a récupéré une architecte d’intérieur. Très utile. Merci Poudlard. »), mais la lumière qui entrait désormais à flots, ne l’amadouait pas davantage que la disparition des bocaux de formol. Il en faudrait plus que cela pour lui faire croire que Madame Décoration-fleurs-naturelles-et-baies-vitrées n’était pas une folle furieuse. A la limite, elle trouvait le procédé vicieux. Harris, lui, au moins, n’avait jamais cherché à dissimuler la part sombre de sa personnalité. Les bêtes crevées flottant dans le formol annonçaient clairement la couleur : « Bonjour les enfants, noire est mon âme, noir est mon cœur, et noires seront les heures que vous passerez en ma compagnie. Ah, et accessoirement, je suis directeur de Poufsouffle. »

* C’est un nom, ça, Heaven Gibson ? * Commenta-t-elle en son for intérieur, tandis que la jeune femme déroulait le fil de sa présentation, * Elle va se mettre à nous chanter un air de country en grattant sa guitare d’un air mélancolique ou quoi ? * Visiblement troublée par le patronyme de leur enseignante, Prue s’égarait dans des considérations sans grand rapport avec le contenu de la leçon. * Punaise, Heaven, quand même. C’est un coup à porter plainte contre ses parents, un prénom pareil. * Songea-t-elle encore, pleine de commisération (elle savait de quoi elle parlait : elle s’appelait Prudence). * On s’attend à ce qu’elle crache des arcs-en-ciel et brille au soleil… * Malgré elle, la Poufsouffle ne put s’empêcher de plisser les yeux, comme si elle cherchait à repérer le moment où Gibson se mettrait à lancer des paillettes en entamant une chanson sur les petits animaux de la forêt. Hélas, rien de tout cela ne se produisit : le cours prenait, au contraire, une tournure ronronnante qu’elle ne connaissait que trop bien. Au rythme où les choses allaient, Prue était prête à parier que, d’ici cinq minutes, Heaven (* Aha ! *) allait leur sortir une recette, et dans dix, ils seraient en train de découper en lamelle un pauvre animal innocent. * Ouais, ouais, c’est ça, la rigueur, la patience, et patin-couffin… Genre dans les autres cours, on peut être distraits et dissipés… Et l’estomac bien accroché, elle en parle quand, de l’estomac bien accroché ? * Il fallut beaucoup de self-control à Prudence, pour ne pas hausser les sourcils d’un air dubitatif. Encore un peu, et elle allait regretter ce cinglé d’Harris.




[1094 mots]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 165
Âge : 12 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 2e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   Dim 29 Avr - 14:17

Qui disait retour à Poudlard disait également - et parfois malheureusement - retour des cours. En tant que grande stressée, Stef appréhendait déjà l'arrivée des premières interros surprises "comment ça vous ne connaissez pas encore sur le bout de doigts les douze propriétés du sang de dragon, Kostas ? A votre âge Albus Dumbledore avait déjà découvert le remède de quatre maladies incurables et savait même tricoter ses propres chaussettes. Honte à vous !", des devoirs interminables et encore plus terribles: les cours pratiques où on leur demandait de secouer leur baguette en l'air comme des marionnettistes du dimanche en s'attendant à ce qu'ils produisent des miracles. La sienne, de baguette, se montrait toujours aussi capricieuse, et elle n'avait certainement pas hâte que McGonagall se plante devant elle en lui demandant de transformer un dé à coudre en mulot.

Pour l'heure, c'était au premier cours de Potions de l'année que devait se rendre la jeune greco-argentine, et elle ne pouvait qu'appréhender ce moment. Non seulement ce cours prenait-il traditionnellement place dans des cachots lugubres et malodorants, mais en plus, il leur fallait souvent sortir leur baguette pour exécuter quelconque opération de dernière minute destinée à parfaire leur potion. Autant dire que l'année dernière, elle s'était régulièrement arrangée pour qu'Angus vienne à sa rescousse lorsque le professeur Harris avait le dos tourné. Malheureusement, non seulement Angus ne lui adressait plus la parole - et elle lui rendait volontiers ce traitement du silence désormais bonjour je suis une Kostas, et je suis super têtue -, mais en plus, le professeur Harris avait quitté l'école. Craignant que ce changement ne signe son arrêt de mort - ou au moins, son échec cuisant en Potions -, c'était avec une inquiétude grandissante que Stef avait fait son entrée dans la salle de classe, bien en avance malgré ses réticences.

Et là, la surprise: non seulement il ne faisait plus aussi sombre que dans un vieux cagibi, mais en plus, les bestioles flottant de manière peu ragoûtante dans des substances diverses et variées n'étaient plus affichées en vedette dans la salle. Méfiante par nature, la jeune Gryffondor ne se détendit pas entièrement pour autant. Adressant un salut poli au professeur, elle alla s'asseoir à sa place de prédilection, sur le côté du premier rang. Pas question d'être trop en évidence, mais elle voulait tout de même suivre, et essayer de bien faire. Plus que tout, elle espérait se retrouver avec un binôme plutôt bon, histoire qu'il puisse la tirer vers le haut avec elle. Il fallait savoir se montrer opportuniste.

Son cahier sorti et sa plume prête, elle attendit patiemment que la salle se remplisse. Elle vit ainsi apparaître son ami Alan, à qui elle adressa un sourire et un signe de la main, suivi peu de temps après par la préfète de Poufsouffle, qui l'accompagnait presque toujours c'est-à-dire lorsqu'il n'était pas avec sa petite-amie secrète mwarf mwarf. Lorsque le nouveau professeur prit enfin la parole, Stef la jaugea du regard avec attention, tâchant de déterminer à quoi il faudrait s'attendre désormais. Pour l'instant, on partait sur du classique: les questions de début de cours - auxquelles la fillette s'appliquait à répondre dans sa tête mais pour lesquelles elle se gardait bien de lever la main -, et les avertissements concernant la complexité des Potions. Pour compléter le tout, Alan s'empressa de se porter volontaire pour participer. Comme quoi, plus les choses changent, et plus elles restent les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serdaigle

Parchemins : 142
Âge : 11 ans (30/05/2002)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Faris

MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   Jeu 7 Juin - 19:33


Cours de Potions

Nathaniel s'impatientait devant la porte de la salle de classe de Potions. Oui il avait une dizaine de minutes d'avance, mais il s'agissait de son premier cours dans la matière et il ne désirait pas arriver en retard. Par ailleurs, n'ayant eu aucun cours avant il avait préféré prendre autant d'avance qu'il lui parut nécessaire afin de se montrer comme l'élève sérieux et assidu qu'il était. Selon son emploi du temps le cours de Potions était donné par le professeur Gibson une jeune femme directrice de la maison des Serpentard. Il ne savait rien de plus au sujet du professeur, mais tant qu'elle leur faisait apprendre des choses, il serait satisfait.

Les élèves s'amassèrent un peu plus à chaque fois près de lui jusqu'à ce qu'une grande file se fasse et qu'on les fasse entrer dans la salle de classe. La pièce était baignée dans une douce lumière chaleureuse induite par les nombreuses bougies présentes dans la salle, mais aussi par la lumière naturelle du soleil s'introduisant grâce aux quelques carreaux de fenêtres de la pièce. Nathaniel s'installa à une table sur une chaise à côté d'une jeune fille de Gryffondor plus âgée que lui (Estefania). A l'instar de sa camarade, il sortit une plume et un parchemin, ainsi que son flacon d'encre, pour pouvoir prendre des notes sur ce que dirait le professeur. Il ne savait absolument pas comment s'organiserait le cours, jusqu'ici il n'avait eu que très peu de cours et jamais cours de potions, alors la façon de travailler du Professeur Gibson restait bien mystérieuse. Par ailleurs un cours de Métamorphose était bien évidemment différent d'un cours de potions, il savait par exemple que la baguette était très peu voir jamais utilisé dans les potions.

Petit à petit la salle se remplissait et finalement les portes se fermèrent permettant à la directrice des Serpentard de commencer son cours. Après de brèves présentations, elle débuta son cours par un avertissement que Nathaniel jugea nécessaire. Une potion mal préparée pouvait être dangereuse et le Serdaigle espérait qu'il n'y avait aucun rigolo dans la classe, il ne désirait pas mourir à un jeune âge. Puis, alors qu'il s'attendait à une introduction du sujet de cours, elle les interrogea avec une première question. Naturellement elle devait s'adresser aux élèves plus âgées qui avaient un minimum de connaissance, mais le bleu et bronze désirait tenter sa chance et alors qu'un Poufsouffle apporta une réponse à la directrice des Serpentard, Nathaniel chercha à se remémorer si dans son livre de Potions de première année qu'il avait épluché durant l'été, il n'y aurait pas autre chose qui pourrait satisfaire son professeur. Lorsqu'une réponse lui vint à l'esprit tel un éclair de génie, il leva son bras aussi vite que possible de peur de se faire voler sa place et fut presque tenter de se lever de sa chaise pour compenser sa petite taille. Par chance, il se fit interroger : « Le sortilège de chatouillis Rictusempra et la potion d'hilarité permettent tous les deux d'obtenir des rires incontrôlables non ? » Il n'avait jamais lancé l'un ou concocter l'autre donc il se basait sur leur simple description, mais il espérait en tout cas ne pas s'être trompé. Le sortilège Rictusempra n'était pas présents dans le livre de sorts et enchantements de niveau 1, mais c'est à Fleury & Bott que Nathaniel était brièvement tombé dessus en le feuilletant en attendant que le libraire lui ramène tous les ouvrages demandés pour son année scolaire. Cependant, maintenant, le doute l'envahissait. Peut être qu'il avait mal lu, peut être que ce n'était pas Rictusempra, mais d'un autre côté il avait une très bonne mémoire, il faisait confiance à sa mémoire ? Mais et s'il se trompait et s'il faisait déjà perdre des points à sa maison ? Que penserait ses autres camarades ? Serait-il changé de maison ? Devrait-il quitter Poudlard ? Ou pire encore serait-il envoyé à Poufsouffle ?


( 652 mots ) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Années I à V | Premier cours de potions.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Années I à V | Premier cours de potions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Premier cours de potions - Années 4 à 7
» Les codages HTML de tata Melow || PREMIER COURS : création d'une boîte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Salles de cours :: Cours de Potions :: Cours de Potions-
Sauter vers: