AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 31
Âge : 16 ans (13 juillet 1997)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)   Mar 08 Mai 2018, 17:03

16 novembre 2013...

 Malgré le froid mordant de cet après-midi de mi-novembre, Vicky McFlyer avait plus que besoin de prendre l'air ! La veille avait été... plus que mouvementée... Hélas, pour son plus grand malheur, l'attachante (voire même trop) Prudence Faraday avait réussi à lui mettre la main dessus et à lui arracher contre son gré (Enfin, bien sûr, elle exagérait. Mais pour quelqu'un comme la jeune Serdaigle, cela avait été à la limite de l'épreuve de survie!) un « micro-trottoir » pour le Hibou Bavard...... Bon sang, que cela avait été folklorique ! Si avoir un métier relatif aux créatures magiques venait à ne pas être possible pour elle (Comme elle en serait attristée!), pour sûr, elle ne rentrerait pas dans le milieu du journalisme !

 Une fois l'interview faite, Vicky avait passé tout le reste de son après-midi à se cacher dans son dortoir, bien au fond de sa couette. Oui oui, cela était une réaction quelque peu shakespearienne, mais Prudence avait MIRACULEUSEMENT réussi à obtenir plus de deux phrases de la rouquine, et en dehors des heures de cours ! Cela valait bien un après-midi « farniente », même si cela était indigne d'un Serdaigle ! Et le lendemain, une fois remise quelque peu de ses émotions, elle décida qu'une heure ou deux dans l'air frais écossais lui remettrait définitivement les idées en place, une fois les cours passés.

 Sur le chemin, elle arborait toujours son visage si neutre et dénué de toute émotion positive, lui permettant au moins de ne pas être dérangée. Mais au fond d'elle, elle bouillonnait, des pensées lui traversant la tête de part et d'autre. D'une part, elle était encore assez chamboulée de ce moment, même si cela pouvait sembler dérisoire pour n'importe qui... Oui, sauf pour quelqu'un qui s'était muré dans une solitude quasi permanente pendant six années ! Et d'autre part... malgré que cela avait été « pénible », elle s'en était sortie indemne, et Prudence n'avait pas été si désagréable que cela... Cela aurait pu être bien pire, c'était certain...


*... Mais de là à en prendre une habitude...* Songea-t-elle silencieusement en secouant la tête, remontant encore plus son écharpe sur son nez.

 Perdue dans ses pensées, elle finit par atteindre un petit coin tranquille du parc de Poudlard, ayant une superbe vue sur la Forêt Interdite et la cabane de Hagrid en contrebas. Peu de monde ayant eu le courage de sortir à cause de ce froid, elle était ainsi tranquille pour penser. Elle s'était probablement ridiculisée, elle doutait que Prudence ou n'importe qui d'autre veuillent de nouveau tenter l'expérience... mais...... finalement, en y réfléchissant bien, cela n'avait pas été si désagréable que cela... Et cela concordait avec ses pensées de la veille : pendant six ans, elle avait fui les gens, par peur de revivre ses déceptions passées... Après tout ce temps... était-elle enfin prête à... s'ouvrir... ? Non, pas totalement, rien que d'y penser, elle se sentait de nouveau trembler de tout son long... Et toutes et tous ne seraient pas aussi agréables que Prudence...... À quoi bon envisager cette possibilité, elle était devenue trop paranoïaque et méfiante, il faudrait un miracle pour qu'elle puisse enfin s'intégrer...


*Sois sérieuse deux minutes, Vicky.* Essaya-t-elle de se convaincre. *On n'est jamais mieux servi que par soi-même, et au moins, tu seras pas... Oh bref !*

 Ne voulant pas retomber dans son état d'anxiété de la veille, elle sortit de son sac de cours « Le livre des sorts et enchantements – Niveau 6 ». Elle s'installa confortablement, tirant au maximum sa jupe noire et se recouvrant de sa longue cape pour être le plus au chaud possible. Et alors qu'elle commença sa lecture, elle entendit des bruits de pas non loin. Par réflexe pour ne pas être dérangée, elle se cacha au maximum derrière son ouvrage, presque dans l'espoir de devenir invisible ou d'être ignorée. Malheureusement, pour cette fois-ci, cela rata, les pas allant... dans sa direction...

*Oh non, pas encore...* Se plaignit silencieusement Vicky.

 L'individu approchant s'arrêta alors à sa hauteur. Stoïque comme une statue, la Serdaigle resta concentrée sur une seule ligne pendant quelques instants, espérant que celui qui l'avait rejoint laisserait tomber. Mais voyant qu'il n'en était rien, elle le scruta du coin de l'oeil, et manqua de lâche un gémissement : Louis Hazzard, Gryffondor de 6ème année... Elle le connaissait... « bien »... Enfin, bien était un grand mot, disons qu'étant assez casse-cou, Louis s'était donné l'objectif, pendant toutes ces années, d'essayer de la connaître, malgré de nombreux échecs (Silences en retour, bégaiements, fuites, etc...). Encore une fois, il n'y avait qu'en cours que le Gryffondor pouvait espérer avoir une véritable conversation avec elle.

 Aujourd'hui était encore l'un de ces jours où Louis voulait tenter l'impossible. Pourquoi ? Elle n'en savait rien, elle ne donnait pourtant pas envie... Vicky fut tentée de rester crispée sur son livre, avec le maigre espoir qu'il la laisse tranquille (Et tant pis si elle paraissait froide et inapprochable, elle avait l'habitude de cette étiquette)... mais elle repensa encore à ses doutes de ces derniers jours... Et puis... Louis avait toujours fait de son mieux avec elle, si... pour une fois... elle essayait de faire de même... ? Autant rester dans la même lancée que la veille, même si cela ne serait pas joli à voir...

 Vicky prit une très grande inspiration et, de ses mains tremblantes, posa son livre sur son genou. Malaxant ses doigts sous l'effet du doute, et sans toutefois oser le regarder, elle s'exclama d'une toute petite voix :


« Bon... Bonjour Louis... Tu... Tu as besoin de... quelque chose... ? »

 Pourvu qu'il veuille parler des cours, pourvu qu'il veuille parler des cours, pourvu qu'il veuille parler des cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Parc-
Sauter vers: