AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Serdaigle

Parchemins : 40
Âge : 16 ans (13 juillet 1997)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)   Mar 8 Mai - 17:03

16 novembre 2013...

 Malgré le froid mordant de cet après-midi de mi-novembre, Vicky McFlyer avait plus que besoin de prendre l'air ! La veille avait été... plus que mouvementée... Hélas, pour son plus grand malheur, l'attachante (voire même trop) Prudence Faraday avait réussi à lui mettre la main dessus et à lui arracher contre son gré (Enfin, bien sûr, elle exagérait. Mais pour quelqu'un comme la jeune Serdaigle, cela avait été à la limite de l'épreuve de survie!) un « micro-trottoir » pour le Hibou Bavard...... Bon sang, que cela avait été folklorique ! Si avoir un métier relatif aux créatures magiques venait à ne pas être possible pour elle (Comme elle en serait attristée!), pour sûr, elle ne rentrerait pas dans le milieu du journalisme !

 Une fois l'interview faite, Vicky avait passé tout le reste de son après-midi à se cacher dans son dortoir, bien au fond de sa couette. Oui oui, cela était une réaction quelque peu shakespearienne, mais Prudence avait MIRACULEUSEMENT réussi à obtenir plus de deux phrases de la rouquine, et en dehors des heures de cours ! Cela valait bien un après-midi « farniente », même si cela était indigne d'un Serdaigle ! Et le lendemain, une fois remise quelque peu de ses émotions, elle décida qu'une heure ou deux dans l'air frais écossais lui remettrait définitivement les idées en place, une fois les cours passés.

 Sur le chemin, elle arborait toujours son visage si neutre et dénué de toute émotion positive, lui permettant au moins de ne pas être dérangée. Mais au fond d'elle, elle bouillonnait, des pensées lui traversant la tête de part et d'autre. D'une part, elle était encore assez chamboulée de ce moment, même si cela pouvait sembler dérisoire pour n'importe qui... Oui, sauf pour quelqu'un qui s'était muré dans une solitude quasi permanente pendant six années ! Et d'autre part... malgré que cela avait été « pénible », elle s'en était sortie indemne, et Prudence n'avait pas été si désagréable que cela... Cela aurait pu être bien pire, c'était certain...


*... Mais de là à en prendre une habitude...* Songea-t-elle silencieusement en secouant la tête, remontant encore plus son écharpe sur son nez.

 Perdue dans ses pensées, elle finit par atteindre un petit coin tranquille du parc de Poudlard, ayant une superbe vue sur la Forêt Interdite et la cabane de Hagrid en contrebas. Peu de monde ayant eu le courage de sortir à cause de ce froid, elle était ainsi tranquille pour penser. Elle s'était probablement ridiculisée, elle doutait que Prudence ou n'importe qui d'autre veuillent de nouveau tenter l'expérience... mais...... finalement, en y réfléchissant bien, cela n'avait pas été si désagréable que cela... Et cela concordait avec ses pensées de la veille : pendant six ans, elle avait fui les gens, par peur de revivre ses déceptions passées... Après tout ce temps... était-elle enfin prête à... s'ouvrir... ? Non, pas totalement, rien que d'y penser, elle se sentait de nouveau trembler de tout son long... Et toutes et tous ne seraient pas aussi agréables que Prudence...... À quoi bon envisager cette possibilité, elle était devenue trop paranoïaque et méfiante, il faudrait un miracle pour qu'elle puisse enfin s'intégrer...


*Sois sérieuse deux minutes, Vicky.* Essaya-t-elle de se convaincre. *On n'est jamais mieux servi que par soi-même, et au moins, tu seras pas... Oh bref !*

 Ne voulant pas retomber dans son état d'anxiété de la veille, elle sortit de son sac de cours « Le livre des sorts et enchantements – Niveau 6 ». Elle s'installa confortablement, tirant au maximum sa jupe noire et se recouvrant de sa longue cape pour être le plus au chaud possible. Et alors qu'elle commença sa lecture, elle entendit des bruits de pas non loin. Par réflexe pour ne pas être dérangée, elle se cacha au maximum derrière son ouvrage, presque dans l'espoir de devenir invisible ou d'être ignorée. Malheureusement, pour cette fois-ci, cela rata, les pas allant... dans sa direction...

*Oh non, pas encore...* Se plaignit silencieusement Vicky.

 L'individu approchant s'arrêta alors à sa hauteur. Stoïque comme une statue, la Serdaigle resta concentrée sur une seule ligne pendant quelques instants, espérant que celui qui l'avait rejoint laisserait tomber. Mais voyant qu'il n'en était rien, elle le scruta du coin de l'oeil, et manqua de lâche un gémissement : Louis Hazzard, Gryffondor de 6ème année... Elle le connaissait... « bien »... Enfin, bien était un grand mot, disons qu'étant assez casse-cou, Louis s'était donné l'objectif, pendant toutes ces années, d'essayer de la connaître, malgré de nombreux échecs (Silences en retour, bégaiements, fuites, etc...). Encore une fois, il n'y avait qu'en cours que le Gryffondor pouvait espérer avoir une véritable conversation avec elle.

 Aujourd'hui était encore l'un de ces jours où Louis voulait tenter l'impossible. Pourquoi ? Elle n'en savait rien, elle ne donnait pourtant pas envie... Vicky fut tentée de rester crispée sur son livre, avec le maigre espoir qu'il la laisse tranquille (Et tant pis si elle paraissait froide et inapprochable, elle avait l'habitude de cette étiquette)... mais elle repensa encore à ses doutes de ces derniers jours... Et puis... Louis avait toujours fait de son mieux avec elle, si... pour une fois... elle essayait de faire de même... ? Autant rester dans la même lancée que la veille, même si cela ne serait pas joli à voir...

 Vicky prit une très grande inspiration et, de ses mains tremblantes, posa son livre sur son genou. Malaxant ses doigts sous l'effet du doute, et sans toutefois oser le regarder, elle s'exclama d'une toute petite voix :


« Bon... Bonjour Louis... Tu... Tu as besoin de... quelque chose... ? »

 Pourvu qu'il veuille parler des cours, pourvu qu'il veuille parler des cours, pourvu qu'il veuille parler des cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 283
Âge : 17 ans >> 5 Octobre 1996
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)   Jeu 24 Mai - 11:41

Louis était le genre de mec super sympa, super cool, qui se fichait pas mal que la personne en face de lui soit d’une autre maison, un né-moldu ou un Sang-Pur. Il prenait les choses comme elles venaient, sans vraiment se soucier du reste. Cependant, très –trop ?- social, il lui arrivait d’être celui qui soûlait ceux qui voulaient tout simplement vivre leur vie dans leur coin, sans interagir avec quiconque d’autre que leurs livres. Louis lui, ne comprenait pas cela. Enfant unique, il avait toujours recherché la compagnie, même s’il réussissait à survivre seul. Mais à l’école, cela n’était jamais arrivé, il n’avait jamais été isolé, pas une seule seconde depuis sa première année et forcément, il avait du mal à voir d’autres personnes s’isoler. Il avait secoué Ringo, Maribel et Graham rien que dans son entourage proche. Il tentait, par tous les moyens, de redevenir proche de Payton, même si cela ne semblait pas spécialement porter ses fruits pour le moment –il fallait avouer qu’il essayait de ne pas être chiant en plus de cela, donc il y allait doucement. Alors forcément, depuis sa première année, il avait aussi tenté de décoincer Vicky, une serdaigle de son année, qu’il connaissait pour avoir eu de nombreuses heures de cours avec elle et de l’avoir souvent vue à la table des Serdaigle, quand il squattait avec Ringo, Cole ou encore Bartley. Pour le moment, il arrivait à lui soutirer un bonjour de temps en temps, et quelques paroles en cours. Pour le reste, tous ses efforts restaient nuls. Cependant, c’était mal connaître Louis si Vicky pouvait pouvoir s’en tirer jusqu’à la fin de sa scolarité.

Ce jour-là, Louis avait décidé d’aller pratiquer un peu son sport fétiche, l’escalade. Depuis qu’il avait tenté d’escalader –sans succès et après un poignet cassé- le saule Cogneur un an plus tôt, il avait décidé que les murs et les arbres immobiles étaient plutôt pas mal en fait. Il se tenait à bonne distance du Saule Cogneur –qu’il évitait autant que faire se peut, même pour aller à la cabane du Garde-Chasse ou en promenade quelconque. Habillé d’un jogging aux couleurs de sa maison –chauvin jusque dans ses fringues, oui oui- et d’un sweat à capuche orné d’une tête de lion et d’un rouge presque pourpre, Louis déambulait dans le parc à la recherche de l’endroit parfait. Quelques élèves se trouvaient dans le parc, mais la majorité étaient sur le terrain de Quidditch, ou du moins, dans les airs. Sûrement un entrainement. Louis n’avait cependant aucune idée sur l’équipe qui s’entraînait, à part qu’il ne s’agissait pas de celle de Gryffondor –sinon, il était drôlement en retard ou on l’avait viré sans le prévenir. Une silhouette connue se détacha de la monotonie du parc, et Louis se stoppa un instant. Vicky, assise toute seule la tête dans un bouquin –pour changer. Elle lui faisait beaucoup penser à Ringo, même si la seconde avait réussit à s’ouvrir depuis sa première année. Oubliant tout de l’escalade, Louis se dirigea vers la Serdaigle, bien déterminé à lui soutirer plus qu’un bonjour.

Loin d’arriver en conquérant, Louis arborait cependant un sourire bienveillant. Arrivé au niveau de la jeune fille, il s’arrêta et attendit qu’elle lève la tête. Chose qui n’arriva pas. Au contraire, Vicky semblait paralysée et il allait presque s’inquieter de son sort en mode « Bah Vicky, on t’a stupéfixiée ? » quand la jeune fille finit par bouger et poser son livre. Soufflant de soulagement, Louis la fixait toujours, son sourire sur le visage. « Salut Vicky ! Tu fais quoi là ? » Il jetta un coup d’œil au livre qu’elle venait de fermer et continua « Tu n’aurais pas plus chaud à l’intérieur ? » Et sans attendre son invitation –qui ne viendrait sans doute jamais- Louis s’assit en tailleur en face de la brunette. « Comment tu vas ? Je voulais aller escalader un truc, mais je t’ai vue alors je me suis dit que j’allais venir te voir ! » Quoi ? Chiant ? Du tout ! Il n’aimait juste pas qu’elle reste dans son coin, c’est tout !

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Serdaigle

Parchemins : 40
Âge : 16 ans (13 juillet 1997)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)   Jeu 24 Mai - 23:16

 Pour le plus grand désarroi de Vicky, ce ne fut pas pour les cours que Louis l'aborda, mais de nouveau pour « taper la discute », comme il aimait souvent le dire. Ah oui, plus borné que lui, il n'y avait pas, ou presque ! Et rester immobile en espérant passer inaperçue et devenir invisible ne sembla pas marcher, hélas ! La jeune Serdaigle avait des sueurs froides, les mains moites, le cœur battant la chamade, la respiration rapide... bref, tant de détails pour bien mettre son interlocuteur en confiance ! Bon sang, n'importe qui l'aurait fui depuis longtemps (et cela ne l'aurait pas DU TOUT dérangé), mais lui... lui restait planté là avec son grand sourire chaleureux ! C'était le monde à l'envers !!!

 … Mais dans un sens, elle ne lui en voulait pas... Il avait, depuis toutes ces années, toutes les raisons de l'ignorer, et pourtant, il était encore là, à lui demander gentiment comment ça allait, et pourquoi elle ne préférait pas lire au chaud à l'intérieur, presque... soucieux de son état... Il avait vraiment un bon fond, et elle savait pertinemment qu'elle était bien trop dure avec lui...... Peut-être... pourrait-elle faire un petit effort, certes surhumain, mais présent quant même... ? Bon, elle allait probablement se ridiculiser, mais une telle avancée serait une première (Non, une deuxième, depuis Prudence) pour elle.

 De toute façon, elle n'eût pas le choix, le Gryffondor s'asseyant en tailleur face à elle, sans lui demander son avis. Très cash, mais bon, c'était tout lui ! Encore une fois, elle ne put s'empêcher de rougir comme une sardine (Et ayant la peau pâle, malheureusement, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure!) devant son approche amicale, faisant craquer ses doigts ou se dissimulant au maximum derrière ses longs cheveux sous l'effet de l'embarras. Ce qu'elle ne donnerait pas pour posséder une cape d'invisibilité ! Mais bon, quand il fallait y aller...


« Euh... Je... Le...... Le froid me... me détend... et... me vide la tête... » Parvint-elle miraculeusement à articuler, n'osant toujours pas croiser son regard.

 Hallelujah, Vicky avait pu RÉPONDRE à une question autre que pendant les cours !!! Et ce n'était pas encore Noël, Louis pouvait s'estimer heureux qu'elle ne soit pas restée, comme d'habitude, muette, ou qu'elle trouve une piètre excuse pour fuir à toute jambe ! Décidément... cette sixième année s'annonçait pleine de rebondissements et de changements, elle-même n'en revenait pas... La solitude avait-elle fini par tant ronger qu'elle s'en retrouvait... attristée... ? Même s'il devait probablement être trop tard...

 Le jeune homme annonça alors que son plan d'origine était d'aller escalader. Ah oui, il lui semblait avoir entendu vaguement parler qu'il adorait ce sport extrême... au point d'aller même se frotter au Saule Cogneur ! Vraiment un casse-cou ! Bon, il lui parlait de sa passion... Et les gens normaux, pour apprendre à se connaître, parlent de leurs passions respectives... Bon, autant essayer d'aborder le sujet avec lui, pour bien commencer...


« ... Tu... Tu... Commença-t-elle difficilement, la voix tremblante et le regard toujours baissé. Tu... comptais... escalader quoi, cette fois... ? C'est... très coura... courageux comme passion... C'est... C'est pas étonnant que... que le Choixpeau... t'ait mis à Gry... Gryffondor... Enfin, ce...... ce que je veux...... dire.......... c'est......................... »

 Mais il ne sut jamais la fin de sa phrase, Vicky se renfermant de nouveau sur elle, complètement mortifiée par sa bêtise. Bon sang, on aurait tout vu, parler de la cérémonie de répartition alors qu'il parlait d'escalade, elle était vraiment STUPIDE ! C'était désormais plus qu'évident qu'elle n'avait pas l'habitude des conversations naturelles, c'était juste... pathétique ! Et cela n'améliora pas son état, la rendant encore plus tremblante et sujette à des tics... (Doigts, cheveux, vêtements, tout y passait!)

 Un long silence s'installa entre les deux personnes, plus que malaisant pour la pauvre Vicky. Bon sang, qu'est-ce qu'il devait penser d'elle... Quelle débile, pour une fois qu'elle tentait une meilleure approche envers un de ceux qui avait toujours essayé de la connaître... EPIC FAIL ! La Serdaigle finit cependant par soupirer profondément, secouant la tête. Bon... Autant s'en arrêter là avant que cela ne s'enlise encore plus...


« ...... Même Rusard... est de...... de meilleure compagnie...... que moi...... Tu devrais..... me laisser, Louis...... Perds pas ton temps... avec moi... »

 C'était clair, même Peeves, même Rusard, même Miss Teigne, même les pires Serpentard de Poudlard seraient de meilleure compagnie que Vicky McFlyer ! Elle ne savait que dire des énormités affligeantes et ennuyeuses si elle osait ouvrir la bouche, ou bien rester silencieuse et rendre mal à l'aise ses interlocuteurs ! Bien pour cela qu'elle n'avait jamais daigné entamer une trop grosse conversation avec quelqu'un... à quelques exceptions près...

 Mais cette fois...... elle se sentit vraiment triste de cette tournure... Sincèrement... elle aurait voulu passer plus que quelques minutes avec le Gryffondor... Bénéficier de sa gentillesse et de sa bonne compagnie... Pour une fois, cela la changerait... Six ans seule commençaient un peu à peser, même si ce sentiment n'était qu'un début... Et devant toutes ces pensées tristes, elle osa enfin le regarder (Bon, du coin de l’œil, mais c'était déjà énormissime!), un soupçon de tristesse parvenant à se refléter sur son visage d'habitude si neutre.


« Tu... Tu es entouré...... de très bons...... amis...... genre Ringo, ou Cole......... Pourquoi tu........ Pourquoi, depuis notre première année, tu...... tu t'embêtes avec moi...... ? Je suis...... loin d'être...... intéressante et........ amicale...... T'es......... quelqu'un de... jovial et...... fonceur.......... J'suis tout ton contraire....... Pourquoi tu... Pourquoi tu te forces à aller... vers les gens qui vont...... forcément te décevoir... ? »

 C'était bien la question qu'elle se posait depuis le tout début, que ce soit pour lui ou les quelques personnes qui cherchaient encore à « l'atteindre ». Elle n'avait rien pour elle, du moins elle n'avait rien montré qui puisse susciter un quelconque intérêt. Louis était, en quelque sorte, le soleil, et elle... n'était qu'une simple ombre... Et elle ne voulait surtout pas entacher sa lumière par sa noirceur...

 Elle se re-cacha de nouveau dans ses longs cheveux, finissant d'un ton monotone :


« …... Désolée...... Je... t'ennuie avec tout ça...... Fais... Fais bien attention en... en escaladant, d'a... d'accord... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A force de persévérance ! (PV Louis Hazzard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yon mechan malad ki rele Reginald Pean kap deblatere sou Michelle Pierre-Louis
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Parc-
Sauter vers: