AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Le stalkage façon Victoire [Théodore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 13 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Le stalkage façon Victoire [Théodore]   Sam 26 Mai - 19:11

Victoire & Théodore

Victoire était une jeune fille qui avait de multiples hobbys : le Quidditch (son sport favori à la vie à la mort), la danse qu’elle pratiquait lors des répétitions de Sterne, la magie et les sortilèges qu’elle avait l’occasion de lancer lors des réunions du club de duel, les aventures en règle général que ce soit avec la BAM –Brigade Anti-Menace-, avec son amie Prudence, avec laquelle elle entrait en concurrence pour le plus grand nombre d’infractions commises au règlement (ce qui ne l’empêcherait pas de rêver du poste de préfète, Prue en étant bien une, après tout) ou avec Teddy, coller ce dernier (sans aucun doute son passe-temps favori depuis toujours), sauver Graham de ses groupies intempestives et…stalker Théodore Zabini alias LE beau gosse de son année. Sur l’échelle  Ted Lupin de la beauté (échelle reconnue officiellement mais que par la famille Weasley) Théo arrivait au moins à neuf, Vic’ admirant Teddy depuis l’enfance, il était tout de même inconcevable pour elle qu’un garçon soit aussi mignon que Teddy. Cela dit, si Théo, comme elle l’appelait tendrement, ne ronchonnait pas autant devant ses diverses tentatives pour socialiser avec lui et devenir son amie, il attendrait le dix, un exploit que personne n’était, pour le moment, parvenu à atteindre. Mais le côté excessif de Victoire ne se manifestait pas uniquement dans sa mauvaise foi, son côté mauvais joueur et dans sa possessivité, la détermination dont elle faisait preuve et qui l’avait conduit certainement à intégrer les rangs des Gryffondors en était marquée aussi. Victoire avait décidé qu’elle deviendrait amie avec Théodore Zabini, qu’il le veuille ou non. Il était très mignon, et autant vous dire que lorsqu’elle parlait de lui, elle devenait aussi rouge que les cheveux cuivrés de son papounet chéri –qui ferait probablement une crise d’apoplexie en voyant qu’elle courait autant après un garçon, et ne parlant même pas d’oncle Ron qui essayait de toutes ses forces que sa progéniture et leurs cousins détestent autant les Serpentards que lui-même ne l’avait fait durant sa scolarité, tout cela sous le regard noir de tata Hermione et les multiples yeux levés au ciel de tonton Harry. Aussi, la blondinette, ne connaissant aucune demi-mesure, s’était mise à poursuivre le pauvre Théodore dans les couloirs lors de leur temps libre, ce qui représentait, au final, peu de moments puisqu’elle devait aussi surveiller Teddy et sa cour de soupirantes. Franchement, elle méritait bien le badge de préfet avec toutes ses bonnes actions et elle espérait de toutes ses forces que Minerva McGonagall se rendrait compte de la chance qu’elle aurait si elle pouvait compter sur une fille comme Victoiree.

Teddy étant en heure-d’étude-réservée-à-la-révision-extrême-en-prévision-du-sacro-saint-examen-des-BUSEs et Victoire, disposant d’un temps libre non négligeable, décida qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure dans sa quête de l’amitié de Théodore Zabini. Ils avaient partagé un cours commun de potions et Vic’ l'avait suivi, en toute discrétion évidemment. Discrétion pour Victoire équivalant à lâcher des « Théo attends-moi ! » chaque fois qu’elle sentait qu’elle allait perdre sa trace.  Le garçon partit des cachots pour traverser le hall du château de Poudlard et, semble-t-il, se dirigea vers la Forêt Interdite. Victoire n’était pas du genre à s’effrayer de cette forêt et le suivit donc avec aisance. Son camarade s’arrêta à la lisière de la forêt et sembla passer les mains…dans du vide. Victoire ne comprenait pas bien ce qu’il se passait et craignait vaguement que le garçon pour lequel elle craquait depuis sa première année ne soit complètement frappadingue. Elle décida donc de s’approcher de lui et le regarda d’un air que l’on aurait dit « éberlué » pour quelqu’un qui ne possédait pas des traits aussi fins et une grâce qui ne pouvaient être lié qu’à un gêne de vVélane. « Alors, Zabini, on n’a tellement pas de compagnie qu’on parle à un ami imaginaire ? Je parie que je suis mille fois plus intéressante. » dit-elle, crânement. Certes, on avait vu plus charmant et séducteur comme approche mais Victoire ne savait pas vraiment s’y prendre avec un garçon qui lui plaisait, hormis en activant ses pouvoirs de Vélane ce qui n’était pas recommandé.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 17
Âge : 25/12/1999
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Owy

MessageSujet: Re: Le stalkage façon Victoire [Théodore]   Dim 27 Mai - 15:36

Le cours de potions avait été des plus... convenus, aux yeux de Théodore. Il connaissait déjà l'essentiel du programme, ayant passé l'essentiel de ses vacances d'été à préparer son année. Il y avait un aspect réconfortant à cette absence de surprise : cela prouvait qu'il s'était correctement préparé, cette année encore. Pour autant, il savait qu'il ne devait pas se relâcher ; il n'était encore qu'au début de sa scolarité, et sa troisième année était loin d'être terminée. Du reste, le principal problème auquel il se heurtait depuis le début de sa scolarité n'était en rien relatif aux cours, et il n'avait d'ailleurs trouvé aucun livre pouvant lui expliquer comment le résoudre.

Ce problème, c'était Victoire Weasley.

Il l'ignorait superbement alors qu'elle le suivait comme son ombre, ponctuant le parcours de ses "Théo attends-moi !" qui l'agaçaient tant. Force était de reconnaître qu'à force d'entendre ce surnom odieux, il finissait par ne plus y prêter attention. Les appels de Victoire étaient devenus comme un bruit de fond auquel Théodore s'était habitué. Cela ne signifiait pas pour autant qu'il appréciait l'intention, mais il fallait reconnaître que la persévérance de la demoiselle avait quelque chose d'admirable.

L'année dernière, il avait essayé de la semer en empruntant divers raccourcis dissimulés derrière les portraits du château. Il avait eu le plus grand mal à convaincre son père de lui transmettre les mots de passe qu'il connaissait, tout ça pour qu'au final, ces idiots de tableaux restent ouverts pour laisser le temps à Victoire de passer, sous prétexte qu'elle était son amie. Cela lui avait été insupportable, et il avait fini par changer de plan. Certes, il empruntait toujours les raccourcis, mais au moins il tenait le tableau pour que Victoire puisse passer sans avoir à courir. Ce n'est pas parce qu'il ne l'aimait pas qu'il devait en oublier son éducation.

Il se contentait juste, cette année, de ne pas lui répondre lorsqu'elle l'appelait "Théo". Cela valait également en cours, lorsqu'il avait la malchance de se retrouver en binôme avec elle. Cela donnait parfois lieu à des situations cocasses, d'ailleurs, où il se contentait de monologuer comme s'il parlait seul pour répartir les tâches. Mais il y avait des jours, comme aujourd'hui, où il se demandait si la curiosité de Victoire avait des limites.

Et aujourd'hui, Théodore était anxieux. Il n'arrivait pas à déterminer pourquoi, mais ses pensées étaient teintées d'une inquiétude indéniable. Cela lui arrivait parfois, et il n'en faisait pas grand cas : il savait précisément comment se débarrasser de ce sentiment. C'est la raison pour laquelle il avait pris la route de la Forêt Interdite. La première lettre qu'il avait adressée à son père de toute sa scolarité, il l'avait interrogé sur ces étranges créatures qui tiraient les calèches et que personne, à part lui, ne semblait voir. Les Sombrals, comme lui avait appris son paternel, avaient été domestiqués par Hagrid, le garde-chasse de Poudlard. Le jeune Zabini avait été déçu que s'il les voyait, ce n'était pas grâce à son rang mais simplement parce qu'il avait vu sa mère mourir. Cela avait été énoncé d'une façon si factuelle et si banale que Théodore avait trouvé cela normal. Depuis, lorsqu'il était dépassé par la stupidité de ses camarades, il se rendait à la lisière de la Forêt Interdite, quelques lambeaux de viande en poche, et passait du temps avec ces animaux.

Ténébrus était là, évidemment. Hagrid avait expliqué au jeune Serpentard comment reconnaître ce Sombral -le premier né dans la Forêt Interdite, comme il aimait à le rappeler avec fierté. L'animal semblait attendre Théodore, et celui-ci supposa qu'il l'avait senti arriver. Il était heureux que la présence bruyante de Victoire ne l'ait pas fait fuir. Il en oublia d'ailleurs cette dernière pour caresser doucement la peau lisse du sombral, seulement tiré de ses pensées par la remarque de la jeune Gryffondor.

Il ferma les yeux un court instant, passant en revue son panel de réponses.

- Tu as entendu ça, Ténébrus ? Mon amie imaginaire croit qu'elle est plus intéressante que toi ! Incroyable, n'est-ce pas ?

Si sa voix était restée calme et douce comme la surface du Lac Noir un jour sans vent, l'ombre d'un sourire trahissait ses sentiments. Il était assez rare qu'il puisse s'adonner au sarcasme, mais le lieu y était propice -ainsi que, il fallait l'avouer, la compagnie.

Sans cesser de flatter la tête du sombral d'une main, il tira de l'autre une lanière de viande crue, amenée spécialement pour l'occasion. Ténébrus ne se fit pas prier pour l'engloutir, et Théodore essaya, l'espace d'un instant, de s'imaginer la scène telle que Victoire la voyait.

Toujours est-il qu'il s'agissait de l'occasion parfaite pour essayer d'avoir une conversation sérieuse avec ce pot de colle. Il hésita un instant à se tourner vers elle, avant d'y renoncer. Même si son héritage de Vélane était relativement faible, il savait bien l'effet qu'elle pouvait avoir sur lui -et il en avait honte. Il chassa sans difficulté ce sentiment -il en avait pris l'habitude assez vite, puisqu'elle ne le lâchait pour ainsi dire jamais- et demanda :

- Sais-tu ce qu'est un Sombral, Weasley ?

Il n'y avait rien d'inhabituel à ce qu'il utilise le nom de famille d'une personne pour s'adresser à elle, bien au contraire ; et contrairement à d'autres Serpentards, qui ne le faisaient qu'avec du mépris dans la voix coucou Malfoy, cette habitude ne trahissait aucun manque de respect. Il se surprit à demander si Victoire en était consciente ou si elle faisait partie des gens que cette tendance mettait mal à l'aise, avant de se raisonner : cela ne devait pas lui importer, après tout.

- 926 mots -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 103
Âge : 13 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Le stalkage façon Victoire [Théodore]   Sam 9 Juin - 2:09

Victoire avait consacré une bonne partie de son énergie à tenter de devenir amie avec Théodore Zabini. Mais après plus de deux ans à poursuivre le garçon, elle devait bien reconnaître que ses efforts n’avaient pas été payants, du moins pas encore. Or, Victoire obtenait toujours ce qu’elle voulait, et se rapprocher du Serpentard était ce qu’elle désirait. Elle trouvait l’obstination de Théodore à l’éviter très curieuse et soupçonnait que cela soit due à un plan de Jensen McGowan, son pire ennemi et le meilleur ami de Théo. Avec McGowan, ils se détestaient depuis le début de leur première année. Elle commençait à être persuadée que McGowan crachait son venin sur elle devant Théo et que c’était pour ça qu’il tenait à lui parler le moins possible. Mais Vic était déterminée à ce que leur relation ne soit plus que simplement cordiale. Elle avait déjà remarqué des petits changements l’an passé. Maintenant, il n’essayait pas de la perdre dans les passages secrets et l’attendait, ce qui était une amélioration notable. Mais Vic n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Elle mettait donc les bouchées doubles depuis un petit moment dans son projet de conquérir l’amitié de Théodore.

Lors de ces deux années à crusher sur Théodore, à écrire leurs deux noms à côté ensemble et à imaginer ce que serait leur nom de couple, Victoire ne s’était pas attardée sur les possibles défauts du garçon, hormis éventuellement le fait qu’il soit un serpent et fier de l’être ce qui avait l’air d’être une tare impossible à dépasser selon son oncle Ron. Mais là, le voir caresser du vide l’affolait. Se pourrait-il que le mec qui peuplait ses rêves depuis sa première année soit complètement cinglé ? Elle ne savait pas si elle s’en remettrait. Mais Merlin merci, elle fut rapidement rassurée sur l’état de Théodore. D’abord, et c’était de bonne grâce, il lui retourna une pique. Soucieuse de se montrer moins hystérique et prompte à s’emporter, comme elle en avait l'habitude, devant Théodore, elle se contenta de sourire devant son sarcasme, peu blessée par son attaque mais en revanche plus inquiète devant sa volonté d’appeler le vide « Ténébrus. » Et encore plus perturbée lorsqu’elle vit que Théodore sortait une lanière de viande et que cette dernière disparut…dans le vide. Elle commençait à se dire que c’était elle qui était folle. Puis, et à sa grande surprise, Théodore commença la discussion et parla de Sombrals. Elle comprit soudainement ce vide avec lequel Théo interagissait mais qu’elle ne voyait pas. Elle ne sut pas quoi dire de pertinent hormis : « Oh. Je vois. » Puis, sans aucun tact elle ajouta avec néanmoins une certaine peine qui transparaissait dans sa voix : « Qui as-tu vu mourir devant tes yeux ? » En cours de soins aux créatures magiques, une option qu’elle avait commencée cette année, ils n’avaient pas encore parlé des Sombrals. Victoire ne connaissait donc pas le territoire de ces créatures même s’il paraissait clair à présent qu’ils s’étaient établis à la lisière de la forêt. L’an passé, lorsque Vic était monté dans un char, elle avait été intriguée par ce qui pouvait bien les diriger. Son oncle Harry lui avait alors parlé des Sombrals. C’est avec beaucoup de tristesse que lorsqu’elle y pensait, elle se rendait compte que la plupart des membres de sa famille devaient les voir à cause de toutes les pertes subies lors de la Bataille de Poudlard. Elle ne savait pas dans quelles circonstances Théo avait perdu quelqu’un mais Victoire, touchée de près par les conséquences d’une perte, savait se montrer compréhensive sur le sujet sur le sujet. Elle adressa un sourire conciliant à Théo, qui visiblement ne supportait toujours pas de la regarder ce qu’elle trouvait particulièrement vexant mais passons, avant de lui lancer, taquine : « Je crois que c’est la plus longue conversation que l’on est jamais eu jusqu’à maintenant sans que tu ne soupires ou tentes de te débarrasser de moi. » Comme si elle était la personne la plus agaçante au monde ! Elle ne voyait pas ce qu’elle avait pu lui montrer de si déplaisant pour que Théo cherche à la fuir autant à tout hasard ? le stalker constamment.

[702 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Serpentard

Parchemins : 17
Âge : 25/12/1999
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Owy

MessageSujet: Re: Le stalkage façon Victoire [Théodore]   Sam 9 Juin - 22:48

Victoire avait rapidement compris et accepté le fait qu'il y ait des Sombrals près d'eux, ce qui faisait naître en Théodore une certaine satisfaction, cette satisfaction si particulière qu'il ressentait lorsqu'une personne le surprenait. Et Victoire était une personne surprenante, imprévisible même pour le jeune Sang-Pur. C'était la principale raison qui le motivait à passer outre le statut de Traîtres à leur Sang des Weasley. Son père savait que la jeune fille l'intriguait, mais comme à son habitude, il n'avait rien laissé paraître -ni mépris, ni désaccord, ni intérêt d'ailleurs.

Théodore savait que, pour un Sang-Pur, il jouissait d'une certaine forme de liberté. Cela était peut-être lié à une certaine évolution des mentalités suite à la Seconde Guerre, ou peut-être était-ce simplement du fait du caractère de son paternel. Etant de nature peu aventureuse, il ne se faisait que peu réprimander : l'essentiel était qu'il ramène des notes rien moins qu'excellentes, et qu'il continue à entretenir des bonnes relations avec les autres Sang-Pur de l'école. Jusque là, il s'en sortait sans difficulté, et il ne voyait pas de raison que cela change de si tôt.

Il fut tiré de ses pensées par la question de la Gryffondor. Loin de s'offusquer de ce que d'aucuns auraient considéré comme un manque de tact, il se contenta de répondre d'un lapidaire :

- Ma mère.

Il n'y avait pas réellement d'émotion dans sa voix. Il continuait à caresser distraitement le Sombral, se demandant s'il ne serait pas de bon ton d'apporter un peu de détails. Après tout, la mort de sa mère n'avait rien d'un secret.

- Elle est tombée gravement malade alors que j'étais enfant. Les guérisseurs n'ont rien pu faire.

Il avait énoncé cela comme un fait -car après tout, ce n'était rien de plus. La maladie de sa mère avait longtemps été une source de curiosité pour Théodore. S'il n'avait jamais eu l'intention ni la prétention de se montrer plus intelligent ou simplement meilleur que les guérisseurs de Sainte Mangouste, il n'aimait pas les questions sans réponse. Il avait longuement discuté avec son père et sa grand-mère sur la question, et les années passant, il avait commencé à s'interroger sur l'éventuelle responsabilité de cette dernière dans l'affaire. Après tout, Belladonna Zabini était connue autant pour sa beauté que pour la mort soudaine autant qu'enrichissante de ses différents époux.

Bien sûr, il n'avait jamais ouvertement évoqué cette idée auprès de son paternel, et moins encore avec la principale intéressée. C'était toutefois une éventualité qu'il jugeait pertinente, et qui fournissait une explication satisfaisante.

- De ce fait, je vois les Sombrals depuis mon arrivée à Poudlard. C'est Père qui m'a expliqué leur... particularité. Il y en a toute une colonie qui vit dans la Forêt Interdite.

Il s'apprêtait à s'étendre sur le sujet, avant de songer que c'était peut-être inutile. Il n'était pas de nature bavarde, mais comme Victoire l'avait souligné -et comme il l'avait espéré- c'était la première fois en trois ans qu'ils avaient l'occasion de discuter de manière... disons, intelligente. Peut-être, à cause de ce manque, avait-il tendance à s'emporter.

Il n'était pour autant pas là pour lui faire un cours magistral. Le sujet sera abordé durant les cours de Soins aux Créatures Magiques -un cours qu'il suit au même titre que Victoire. S'il tient vraiment à faire valoir ses connaissances sur le sujet, autant attendre que cela puisse rapporter des points à sa maison, plutôt que de simplement passer pour un crâneur, ou une encyclopédie vivante.

Pour autant, le silence commençait à devenir... inconfortable. C'était une sensation inhabituelle pour Théodore, lui qui se sentait d'ordinaire si bien dans le calme -peu importe le nombre de personnes présentes. Il peinait à analyser les raisons de ce changement, de cette situation inédite. Son esprit était trop occupé à chercher un sujet de conversation pertinent et intéressant pour faire preuve d'assez de discernement. Par chance, Victoire lui fournit une porte de sortie en faisant écho à la réflexion que le Serpentard s'était faite un peu plus tôt.

- C'est vrai.

Peut-être parce que c'est la première conversation que tu ne ponctues pas de "Théo". Il retient à grand peine cette remarque. Il est certain que ce n'est pas tant par égard envers Victoire que pour protéger cet embryon de discussion, si prometteur. S'il était plus honnête avec lui-même, il aurait sûrement réalisé qu'il était surtout en train de se mentir ; sans se l'avouer, il trouvait la jeune Gryffondor intéressante, et pas seulement pour sa capacité à le surprendre. Cela lui dictait inconsciemment une certaine politesse, un tact qui allait au-delà de ce que lui recommandaient son éducation et sa fierté de Sang Pur.

- Ce n'est pas pour me déplaire, je dois l'admettre.

Bien que ce fût dit comme si les mots lui avaient échappé, chaque terme avait été choisi avec soin. Il n'était pas habitué à faire preuve de bonté, mais il était impensable qu'il ne soit pas maître de ses mots. Comme toujours, il avait choisi d'être franc : c'était son meilleur atout, et la carte qu'il maîtrisait le mieux.

- C'est aussi, je crois, la première conversation que nous avons en privé.

A la réflexion, c'était effectivement la première fois qu'ils échangeaient hors du cadre des cours, et plus encore sans se trouver en présence d'autres élèves. Pourtant, la remarque de la demoiselle poussait Théodore à se demander s'il était vraiment à ce point distant avec elle. Paradoxalement, il avait toujours perçu la distance comme une sécurité nécessaire à la conservation de sa tranquillité. Il n'était pas opposé à un peu de compagnie, comme en témoignait son amitié avec McGowan et Lloyd.

Il ne pouvait pas s'empêcher de se demander quelle influence cet état de fait avait sur sa bonne volonté... et combien de temps celle-ci durerait. Toujours est-il que sa bonne humeur se traduisait par une envie croissante de s'adonner au sarcasme.

- Néanmoins, si tu préfères, je peux faire un effort et reprendre les habitudes.

Cette fois-ci, son sourire est des plus francs. Il hésite un instant à faire face à Weasley, et Ténébrus semble l'y inciter d'un léger coup de tête, qui le fait chanceler. La main toujours sur l'encolure du Sombral, il résiste néanmoins. En cours, il arrivait à faire abstraction de la capacité naturelle de la jeune fille à faire céder sa carapace, mais en tête-à-tête, il n'avait que peu confiance en sa capacité à tenir bon. Et il tenait à voir un peu comment cette conversation allait évoluer avant de décider ou non d'abaisser ses barrières.

- 1069 mots -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le stalkage façon Victoire [Théodore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le stalkage façon Victoire [Théodore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viens voir Victoire (Elle)
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» Victoire
» La garde a vue de Victoire et Djawad { Boher et Samia}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: