AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Fringale nocturne [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 78
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Fringale nocturne [ PV ]   Sam 10 Nov - 20:55

Fringale nocturne
Joséphine & Ted

made by black arrow


Poudlard était aux mains de Magicis Sacra, et il semblait à Teddy qu'il ne pouvait absolument rien y faire. Sentiment d'impuissance renforcé par le fait que depuis les éclats de voix et les tirades bravaches de ce premier jour d'invasion par les membres de la Menace, l'heure était à l'immobilisme. A une sorte de quasi-normalité qui sonnait faux, où on les traitait finalement plutôt bien - contrairement à ce qui était arrivé à l'époque des mangemorts - et que le principal changement dans leur routine consistait en la suppression de certains cours et l'absence de leurs professeurs habituels. Ah, et le fait qu'on les retenait en otage dans leur propre école, sans aucun moyen de communiquer avec le monde extérieur.

Qu'aurait fait Harry à sa place ? Qu'auraient fait ses parents ? Ils se seraient battus. A n'en pas douter, ils auraient trouvé le moyen de lutter contre les membres de la Menace, de faire quelque chose. Libérer leurs professeurs, peut-être ? Ou communiquer d'une quelconque manière avec l'extérieur ? Il n'était pas assez Gryffondor inconscient - ou optimiste - pour penser qu'il pourrait s'attaquer à tous les membres de l'organisation à lui tout seul, ou même avec l'appui de la Brigade. Mais s'il avait au moins pu engranger un changement, alors peut-être aurait-il moins eu l'impression d'être une sacrée déception vis-à-vis de ses parents.

Les pensées sombres, le grand Poufsouffle, habituellement plein de dynamisme, ne parvenait pas à trouver le sommeil. C'était le soir de la pleine lune: ses pensées se tournaient naturellement vers son père. Les cheveux châtains et les yeux fatigués, il tâcha de s'extraire silencieusement de son lit à baldaquin. Ils n'étaient pas censés enfreindre le couvre-feu, mais par chance, sa destination n'était pas bien loin. Il doutait de rencontrer des problèmes en chemin - peut-être que dans le fond, il aurait même aimé en rencontrer ? Tout pour faire disparaître ne serait-ce que quelques instants cette affreuse sensation d'inanité.

Il rejoignit pourtant les cuisines de l'école sans se confronter au moindre obstacle, et après avoir chatouillé la poire, il se pencha poliment vers l'un des elfes de maison qui s'était approché de lui, pour lui demander un chocolat chaud et un morceau de tarte à la mélasse - il se sentait d'humeur nostalgique. Installé avec satisfaction devant sa tasse, il entendit non sans surprise la porte des cuisines s'ouvrir pour y laisser pénétrer une autre personne. Son visage se détendit pourtant en croisant le regard familier de Joséphine De Guise. « Hey Jude Jo' ! T'as du mal à trouver le sommeil toi aussi ? » Ses cheveux retrouvaient au fur et à mesure leur teinte bleue, plus traditionnelle chez lui, tandis qu'il observait son amie. « Ou c'est juste un petit creux nocturne ? J'espère que ça ne te gêne pas d'avoir un peu de compagnie. » Il sourit à la rouquine, qui avait rejoint Poudlard et Poufsouffle l'année précédente. Il aimait bien Jo': elle le faisait toujours rire. Certes, il s'était attendu à se trouver seul en compagnie des elfes, mais ce n'était sans doute pas plus mal que ça ? Accompagné de son amie, il risquerait certainement moins de broyer du noir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 321
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: Fringale nocturne [ PV ]   Jeu 3 Jan - 23:17

Le sort partait et à chaque fois Joséphine se pétrifiait d'effroi. Trop tard  : le sort avait atteint sa cible et le mal était déjà fait. Ce maléfice, elle le regretterait toute sa vie. Il lui avait valu la honte la plus cuisante de sa vie, une sensation d'échec incommensurable et surtout son renvoi de Beauxbâtons. Elle voyait son camarade, étendu au sol, puis ses amies, Alexandra et Héloïse la peur lisible sur leur visage. Elle savait qu'après ça elle ne les verrait plus jamais. Dans un sursaut Joséphine se réveilla, pleine de sueur.
Ce cauchemar elle le faisait souvent - trop souvent en fait - depuis qu'elle vivait à Poudlard. Cette histoire d'agression la hantait toujours parce que, bien que 'ce soit du passé', son impulsivité la suivait toujours, elle. Elle avait eu beau taire à tous ses nouveaux amis ce qui s'était réellement passé à Beauxbâtons pour qu'on la renvoie – même à Temp' et Teddy – la française elle, n'oubliait pas. Elle n'oubliait pas ce qu'elle avait fait, pourquoi elle l'avait fait et comment un caractère trop volcanique pouvait causer autant de dégâts. Les amitiés de Joséphine avaient toujours été ses plus grandes forces mais aussi ses plus grandes faiblesses.

Étouffée par la chaleur de son lit, Jo tenta de s'en extraire. Non sans mal, elle tenta de ne pas réveiller Tempérance, qui ronflait dormait à côté. Elle enfila ses charentaises pantoufles et une robe de chambre puis quitta rapidement son dortoir. Elle n'avait plus sommeil, inutile d'insister. Même lire son livre de chevet l'Encyclopédie du Quidditch en 800 pages ne l'endormirait pas, elle avait besoin de faire un tour. Après un cauchemar, seul ce petit rituel semblait l'aider à se rendormir.

La sorcière quitta la salle commune de Poufsouffle parce qu'elle s'en contrefoutait du couvre-feu pour les cuisines de l'école. Croiser quelqu'un avait toujours été le cadet de ses soucis, parce que voir un Poufsouffle dans les cuisines était un lieu commun, comme si le fait de les disposer si proches de leur salle commune était un accès privilégié leur étant strictement réservé mais quand tu sais qu'Helga Poufsouffle est à l'origine des banquets de Poudlard, tu comprends vite qu'il s'agit d'une coïncidence, enfin !, un peu comme si elles faisaient partie de la salle commune. Mais croiser quelqu'un par le contexte actuel, était aussi le cadet de ses soucis. Jo n'avait pas peur, non au contraire : elle rêvait même qu'un membre de Magicis Sacra l'interpelle, la jeune fille cherchant n'importe quel prétexte pour leur déverser sa haine.

Elle avait laissé son passé en France pour entamer une toute nouvelle vie ici, dans un pays étranger, avec des amis si merveilleux qu'ils méritaient qu'elle fasse de terribles efforts sur sa personne et malgré ça, on ne l'avait pas laissée tranquille. Non content de l'avoir rendue complètement cinglée qui a dit 'elle l'est déjà' ? dans les cachots, voilà que la Menace avait investi l'école. Pire que ça : ils avaient séquestré ses professeurs. Minerva McGonagall et le professeurs Montgomery-Bones, les deux sorcières qu'elle appréciait le plus - et les plus talentueuses au passage – n'avaient pas pu résister, c'est dire. De quoi donner des cauchemars à n'importe qui.

- Oh Teddy.

Joséphine fit malgré elle un petit bond en entrant dans les cuisines, elle ne s'attendait pas à voir quelqu'un ici par cette heure tardive. Elle sourit à son ami d'un air las et s'approcha de lui pour lui déposer une bise sur la joue, façon 'bisous du matin', à trois heures du mat'. 'Ah tu comptes te recoucher ?'.

- Cauchemar, juste.

Jo n'était pas vraiment matinale et autant dire qu'elle était assez peu fraîche et radieuse à cette heure là pas coiffée, maquillée, ni caféinée, elle adressa toutefois un sourire à son camarade quand celui-ci lui demanda s'il ne la gênait pas. C'était du Teddy tout craché ça : elle était la dernière arrivée et c'était lui qui s'excusait d'être là.

- Et toi ? T'as eu vent de la rumeur 'cookies au chocolat blanc-framboise au petit dej', c'est ça ?

Poufsouffle : petit être épicurien obsédé par la nourriture La jeune fille s'assit en face de son ami et commanda un chocolat chaud. Après ce début de nuit agité, seul le chocolat pouvait la calmer !

(699)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 78
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Fringale nocturne [ PV ]   Sam 5 Jan - 21:40

Assis devant sa tasse de chocolat chaud et la part de tarte à la mélasse déposés sur la table par un elfe minuscule, Ted Lupin pensait à son père. C'était la pleine lune ce soir : si Remus Lupin n'avait pas été tué lors de la Bataille de Poudlard, alors il se transformerait en loup-garou. Ted avait hérité de sa mère, il était métamorphomage, mais n'avait rien d'un loup-garou - si ce n'est la chance de recevoir parfois des regards un peu méfiants quand on savait qui était son père. Regards dont il se moquait comme d'une guigne. Son père était un sorcier brillant, un héros. Si les préjugés d'un autre temps l'usaient, il prenait pourtant le parti de laisser couler. A quoi bon ? Ses parents s'étaient tous deux battus pour la liberté, et ils y avaient laissé leur vie. Pendant ce temps, leur fils, du haut de ses quinze ans, vivait dans un château sous occupation et n'y pouvait absolument rien. Si une chose était sûre, c'était que leurs bravades lors de l'arrivée de MS à Poudlard n'avaient absolument pas impressionné la cheffe de l'organisation. Au contraire, elles l'avaient amusée. Quand on voyait l'aisance avec laquelle ils s'étaient emparés du château et en maîtrisaient ses habitants, ça n'était pas très surprenant. Et lui, qu'avait-il accompli, à part attirer l'attention de Blomberg ? Absolument rien.

Leurs professeurs étaient - soi-disant - pris en otage. MS aurait tout aussi bien pu leur mentir, ce n'était pas comme s'ils avaient la moindre preuve de ce que ces barjots avançaient. Mais pouvaient-ils vraiment tenter le diable ? Avoir la mort de McGonagall sur la conscience, parce qu'ils avaient voulu jouer au plus malin et s'étaient fait prendre comme des bleus ? Pire que l'inaction, l'amateurisme signerait leur perte définitive. Et Teddy ne pouvait s'y résoudre non plus.

Il était donc d'humeur plutôt morose lorsque la porte des cuisines s'ouvrit alors, et que son amie Jo' apparut dans la pièce. Les cheveux de Teddy retrouvèrent une teinte bleue un peu plus habituelle, tandis qu'il esquissait un sourire à l'intention de la française. Il était parti pour ruminer seul en compagnie des elfes, mais peut-être que la présence d'une amie lui serait finalement bénéfique ? Son sourire s'élargit d'ailleurs en voyant Jo' sursauter. Il était littéralement assis à ne rien faire pendant que les elfes s'agitaient. Et il avait réussi à l'effrayer ? « Cauchemar de quoi, si ça n'est pas trop indiscret ? Mon parrain m'a raconté un de ses rêves une fois : délirant au possible... » Il prit une bouchée de tarte à la mélasse, songeant à Harry. Si être le fils de Remus et Nymphadora Lupin n'était pas une mince affaire, être le filleul du célèbre Harry Potter n'était pas non plus sans pression.

Il secoua la tête à la question de Joséphine, amusé. « Et non, pas trop mon truc le chocolat blanc. Petite insomnie, je me suis dit que me goinfrer prendre un chocolat chaud pourrait aider. » Il haussa les épaules. C'était aussi et surtout pour s'occuper l'esprit et bouger un peu, plutôt que de rester dans son lit à se tourner et à se retourner. Il soupira. « Si seulement on pouvait faire quelque chose... » Quoi que ce soit, vraiment : libérer les professeurs, anéantir MS... Il n'était pas très difficile.

[ 554 ]


Dernière édition par Ted Lupin le Ven 11 Jan - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 321
Âge : 15 ans (03/11/97)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Quentin

MessageSujet: Re: Fringale nocturne [ PV ]   Dim 6 Jan - 19:38

Malgré son état de fatigue avancé coucou amies cernes et ses nerfs à fleur de peau coucou la veine du front, Jo se rendit compte assez rapidement malgré ses petits sourires de séducteur que Teddy n'était pas bien. Après tout, se rendre aux cuisines – et donc manger – n'était pas la thérapie la plus vieille de l'humanité ? Un bon cookie valait toutes les séances de psy, Jo en était convaincue, elle était d'ailleurs là pour ça.

- Délirant aussi... J'ai rêvé de mon exclusion de Beauxbâtons, c'était joyeux.

D'ordinaire, elle se contentait de parler 'du temps où elle était à Beauxbâtons' ou des histoires qui lui étaient arrivées depuis 'qu'elle n'y était plus' : Jo évitait soigneusement de parler de son renvoi de l'école française. Se faire renvoyer, c'était la pire honte du monde : au meilleur des cas, ça vous faisait passer pour une rebelle cool et branchée, merci Prudence. D'ailleurs Jo, avait décidé d'en faire son credo, afin de tromper les apparences. Mieux valait aux yeux de tous être une dure à cuire qui défiait l'autorité qu'une asociale attardée qu'on ne pouvait contenir dans une école. Elle n'aurait dans tous les cas pas pu supporter des attaques sur ce sujet là sous peine d'être virée de Poudlard aussi, ce sujet l'atteignait trop.

- Tu as raison, il n'y a rien de mieux qu'un bon chocolat chaud avec du rhum.

Lança t-elle d'un ton mi-endormi mi-las, qui ne lui ressemblait pas - elle toujours pleine d'énergie – tout en remerciant l'elfe de maison qui lui apportait son précieux breuvage. Elle but une gorgée du liquide frémissant, tous les effluves du chocolat noir lui emplirent instantanément le nez, et la sensation du lait chaud dans son corps lui donna quelques frissons. C'était si agréable ! Et partager ce moment avec l'adorable Ted Lupin ne pouvait qu'être un plus : le Poufsouffle était un ami fidèle à qui elle pouvait tout dire.

Le sorcier lui confessa ensuite qu'il aimerait faire 'quelque chose'. Joséphine comprit de suite de quoi il parlait : avoir les professeurs enfermés juste en dessous d'elle, dans les cachots – d'après ce qu'on leur disait, elle n'avait jamais pu approcher – était si frustrant ! Elle les imaginait dans des conditions précaires, sans même voir la lumière du jour complètement déshydratés, secs comme des pruneaux, le teint cadavérique et la paupière tremblante, alors qu'eux dormaient dans des lits chauds et douillets. C'était vraiment révoltant.
La sorcière connaissait assez Teddy et son histoire pour savoir que lui plus que quiconque voulait faire quelque chose : et par altruisme et par fierté. Il était le filleul d'Harry Potter et son parrain avait accompli de grandes choses pour un Gryffondor quand il était à Poudlard : il voulait faire pareil. Mais lui comme elle étaient impuissants, et Jo, fonceuse et aventurière de nature, était peut être la plus frustrée des deux.

- Oui... J'aimerai tellement libérer les profs, déjà. Ça me rend tellement malade de les savoir en bas. Eux, ils sauraient quoi faire ou pas.

Jo avait tenté seule ou accompagnée de nombreuses expéditions dans les cachots afin de communiquer avec les profs et - vorie même - les libérer. Savoir que les élèves ne risquaient rien de la part de Magicis Sacra était un peu rassurant, même si Jo savait bien qu'ils riposteraient de toute manière en cas d'attaque. Ils avaient cependant toujours été éconduits en arrivant près des cachots : une garde de sorciers de Magicis Sacra leur barrait la route, ce qui faisait dire à tous qu'au moins une partie des professeurs était toujours en vie.
Elle savait également que Prue, Alan, Quino et plein d'autres encore dont elle se souciait peu car pas à Poufsouffle avaient tenté de défier le Magisterium l'autorité, mais toujours en vain. S'ils ne pouvaient pas sortir et personne entrer dans Poudlard, déjà, ça donnait une idée de leur pouvoir : ils étaient plus forts que tout ce que le monde magique avait connu.

Avec le temps, Jo avait fini par se résigner : ils ne pouvaient rien faire. Elle avait organisé des réunions secrètes du club de duels, au cas où, mais elle même doutait un jour avoir l'occasion de se servir des conseils qu'elle-même prodiguait. La routine et l'enfermement donnait à présent une Joséphine crasseuse et grosse, se bâfrant de cookies à longueur de temps usée et loin d'être aussi battante qu'avant.
Elle regarda Teddy et s'attarda sur ses cheveux : d'un bleu soutenu, elle trouvait toujours rigolo qu'il n'ait pas besoin d'un sort comme Prue pour en changer la couleur. Ça rendait justement tout changement beaucoup plus facile : pas comme eux, simples mortels. Elle monta sa main à la hauteur de sa tignasse et lui lança avec la voix de Christina Cordula en lui passant la main dessus, histoire de trouver un sujet moins déprimant :

- Il faut faire quelque chose avec ça, Mr Lupin... Vous n'avez jamais pensé à devenir roux ? Ça vous irait bien...

Elle lui adressa un sourire amical : le moral de l'adolescente rousse était atteint. Si comme Teddy, ses cheveux reflétaient ses émotions, Jo porterait des cheveux presque blancs, à présent. Ne pas avoir de nouvelles de ses parents, de son frère, de l'extérieur, ne pas savoir si le Ministère de la Magie avait abandonné tout espoir d'un jour les libérer, ne pas savoir ce que voulait vraiment Magicis Sacra... Tout ça était compliqué à gérer pour la tempétueuse 5ème année. Elle qui aimait se sentir utile, forte et meneuse se sentait à présent comme une pâle copie d'elle-même. Et le cauchemar qu'elle venait de faire n'aidait pas.
Au mieux il montrait une passade noire de courte durée, au pire il montrait que son anxiété jouait même sur son subconscient.
Que de réjouissances ! A ce rythme là, si Magicis Sacra ne relâchait pas les élèves, ils allaient se suicider tout seul ! « Mr & Mrs de Guise ? Oui, nous vous appelons pour vous parler de votre fille, Joséphine de Guise. Non, Magicis Sacra ne lui a fait aucun mal, ne vous inquiétez pas. Elle s'est cependant suicidée cette nuit. Morte, voilà. Bonne journée à vous, au revoir ! »

(1015)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 78
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Fringale nocturne [ PV ]   Ven 11 Jan - 21:39

Teddy redressa la tête en entendant Jo' évoquer son expulsion de Beauxbâtons : c'était un sujet que la française évoquait très peu - voire pas du tout - et de manière extrêmement lacunaire. D'une nature curieuse, le jeune métamorphomage avait déjà interrogé Tempérance à ce propos "Allez lâche les bails Tempépé", mais son amie en savait vraisemblablement autant que lui (de fait, il ne la jugeait pas assez bonne menteuse pour lui avoir caché des éléments probants "Hein ? Qui a mangé le dernier brownie ? Tu ne vas pas me croire : un aigle royal est passé par la fenêtre, a survolé toutes les tables et s'est jeté sur le brownie, le capturant dans ses serres pour l'emmener là où on ne le retrouvera jamais... Je suis tout aussi choquée que toi. Choquée et déçue."). « Tu veux en parler ? » interrogea-t-il précautionneusement, tout en scrutant le visage de son amie. Il savait être de bonne écoute, si on lui en laissait l'opportunité.

Il lui adressa tout de même un demi-sourire amusé en ce qui concernait le sujet 'chocolat', ne pouvant qu'approuver les paroles de Jo'. Faute de réussir à s'endormir, au moins le breuvage avait-il le mérite d'avoir ce quelque chose de réconfortant. « Harry doit être en train de remuer ciel et terre à l'extérieur, c'est sûr. Si seulement on pouvait faire quelque chose pour les aider d'ici, au lieu de se faire totalement embrigader par ces malades... » exprima-t-il avec frustration, passant la main dans ses cheveux bleus. « Tu crois vraiment que les profs' sauraient quoi faire ? Parce que jusqu'à maintenant on ne dirait pas ! Même si on arrivait à les libérer - et c'est un gros 'si' -, ils seraient encore en infériorité numérique. En ajoutant les élèves les plus âgés en renfort, ça reste tendu. J'ai l'impression que les membres de MS sont partout, tout le temps big brother is watching you. Ils ont le don de te donner l'impression que tout espoir est vain, ces gens... » Et ce malgré les paroles d'espoir et de réconfort de Tempérance. Leur amie avait beau faire bonne figure, elle ne tromperait pas Teddy : elle était inquiète pour sa mère - et à raison. Au vu des paroles de Blomberg lors de la prise de Poudlard, il y avait de quoi.

De manière inattendue, Jo' tendit la main pour la passer dans les cheveux de Teddy - geste de prédilection de Victoire lorsqu'elle voulait se moquer de lui. Pris au dépourvu, il sentit la racine de ses cheveux rougir et se saisit de sa fourchette pour prendre une autre portion de tarte à la mélasse, histoire de reprendre contenance. « Il suffit de demander ! » répondit-il tout en plissant les yeux pour se concentrer. Dans le fond, la requête de Jo' était une aubaine : il pourrait faire disparaître ni vu ni connu les traces de la trahison opérée par ses pouvoirs. En une fraction de seconde, les cheveux du garçon avaient pris la même teinte que le roux flamboyant arboré par Jo'. Habituellement, il évitait plutôt cette coloration : c'était quelque chose de très associé aux Weasley, et même s'il aimait cette famille de tout son cœur, dernièrement il n'avait pas forcément envie qu'on les pense affiliés c'est des traîtres à leur sang c'est pour ça. « Qu'en penses-tu ? Ça me va ? » Il haussa les sourcils, observant son amie. Il n'y avait pas besoin d'être devin pour comprendre que ça n'allait décidément pas ça ne lui sied pas du tout au teint. Habituellement si joviale et dynamique, il lui fallait pourtant faire des efforts visibles pour afficher son sourire actuel.

« Eh, fais pas cette tête. Ça va aller Jo', c'est forcé. Déjà, on est tous ensemble, et jusqu'à maintenant, ils n'ont pas l'air de nous traiter si mal que ça, non ? C'est sûrement pour mieux nous amadouer, mais bon, j'sais pas toi, mais si je peux éviter la torture, ça ne me dérange pas tant que ça. » plaisanta-t-il à moitié. Il avait grandi entouré de sorciers qui avaient fait partie de l'Ordre du Phénix, ou avaient combattu pendant la guerre. Il était conscient que ça avait été terrible pendant le règne de Voldemort, et lorsque Freja avait débarqué dans la Grande Salle avec ses gros sabots, il s'était dit que c'était fini, que ça recommençait. Peut-être que ses proches lui avaient transmis une petite fraction de leur traumatisme, finalement. N'empêche qu'il ne vivait pas la même chose : on les laissait vivre quasi normalement. C'était à la fois frustrant, et rassurant. Au moins n'avait-il pas à s'inquiéter de voir Victoire torturée à tout instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fringale nocturne [ PV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fringale nocturne [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fringale nocturne et poêle à crêpes [PV Derek]
» [Octobre 1990] Fringale nocturne - ft Raivis ~
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: Les Cuisines-
Sauter vers: