AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 On remet le couvert ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 365
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyMar 13 Nov - 8:21

Le sac à dos vissé sur l'épaule, Jo' arpentait les couloirs de l'école depuis maintenant un bon quart d'heure. A la recherche d'une personne en particulier, la Poufsouffle avait commencé à fouiller les endroits les plus stratégiques en premier : la grande salle et la bibliothèque. Puis quand elle en avait eu marre de monter et descendre les nombreuses marches des escaliers mouvants – et qu'elle eut été lasse de répondre à tous les personnages de tableaux qui l'apostrophaient à tout va (ben oui, y'a pas grand monde dans les couloirs le samedi matin, c'pour ça!) – elle avait fini par ravaler son orgueil demander de l'aide à des Serpentard qui passaient devant elle. La personne qu'elle cherchait était manifestement hors de sa salle commune et semblait être partie 'par là'. Contre toute attente repue de ses informations précieuses, la Française accéléra le pas dans la direction indiquée : Poudlard était si grand que sans aide, elle aurait pu passer la journée sans trouver son camarade.

'Camarade' était effectivement le seul mot qu'elle pouvait utiliser pour parler de Noé Montgomery. Le Serpentard n'était pas son 'ami' kof kof threuh, c'est le moins que l'on puisse dire : elle ne le connaissait pas depuis très longtemps, mais les brefs échanges qu'ils avaient eut avaient été pour le moins... houleux nous resteront sur 'houleux' pour ménager notre aimable audience. Une expérience commune passée avait fait que le Serpentard et la Poufsouffle ne s'étaient pas quittés en bon terme. La faute à deux caractères forts, peut être, et ce malgré les multiples tentatives de leurs amis communs à tenter de les rapprocher.
Mais Noé n'était maintenant pas non plus un 'ennemi' vous noterez qu'il l'a été un certains temps : d'abord parce que Tempérance – en premier lieu – avait fait un travail de persuasion formidable, ensuite parce que malgré les apparences, Joséphine n'était pas une fille rancunière et enfin parce qu'ils avaient réussi à passer du temps ensemblesans se lancer de maléfice cuisant, dans le club de duels que Jo avait ouvert.

Finalement plus marqués qu'ils ne voulaient bien l'admettre par leur échange avec un sbire de la Menace dans les cachots, Jo et Noé avaient mis un point d'honneur à tout faire pour ne plus rester de pauvres petites cibles appétissantes et fragiles. Plus question de se laisser faire. La prochaine fois qu'ils croiseraient un membre de la Menace, ils lui feraient bouffer la poussière !
Enfin, pas là, . Quand les professeurs seraient en sécurité et les élèves pas au mains d'une flopée de sorciers maléfiques. Ah oui, parce que Magicis Sacra avait pris le contrôle de Poudlard, au fait. Petite anecdote.

Si Jo avait décidé à la suite de l'épisode 'cachots' de faire rouvrir le club de duels par le professeur Bones, elle avait été stupéfaite de constater que Noé n'avait pas tardé à l'intégrer à son tour. Le vert et argent n'était en plus de cela pas le dernier pour manier une baguette avec dextérité (de la colère à extérioriser, peut être ?) et c'était d'ailleurs ces talents de duélistes là qui faisait qu'aujourd'hui, Jo le cherchait activement.

Après une bonne demi-heure de marche matinale, la sorcière finit par trouver Noé dans la tour de l'horloge. Sans attendre, elle s'approcha de lui et fut stupéfaite de voir qu'il l'accueillait en lui lançant le maléfice du saucisson, sans sommation et lui lança.

- Hé Montgomery, tu te caches?

Dès qu'elle eut lancé ses mots, la jeune fille les regretta : elle était rarement affectueuse et doucereuse, certes, mais elle douta cependant là, qu'arriver sur son plus ancien ennemi de cette façon le mette à l'aise. C'était tout le problème de sa vie ça : Jo fonçait et réfléchissait après. De toute manière pour le coup, elle savait Noé un peu pareil : s'il ne réagissait pas au quart de tour comme elle le faisait à chaque fois, leurs relations auraient clairement été pacifiées dès le début. Hélas, avec deux caractères de feu, on voyait souvent des étincelles jaillir.

(656)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Mer 2 Jan - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 994
Âge : 16 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyDim 18 Nov - 22:44

Noé & Joséphine


Depuis deux mois, Magicis Sacra occupait Poudlard. Si le premier jour de leur venue, certains élèves avaient tenté de se rebeller face à eux, Noé, lui était resté plutôt tranquille, se contentant de rester accroché à la main de Candys, plus particulièrement lorsqu’il avait vu la fameuse S. en chair et en os. Noé s’était conduit tout au long de l’année mais il avait été relativement marqué, voire traumatisé, par l’épisode qu’il avait vécu en compagnie de Joséphine. L’illusion de la mort de la Poufsouffle hantait encore ses nuits. Malgré la volonté du blond de rester fort, en présence de Sabriye il avait du mal à contrôler sa peur. Pendant les deux derniers mois, il avait suivi les cours comme ça avait toujours été le cas. Malgré l’absence de leurs professeurs habituels, il était attentif en classe et rendait ses devoirs à temps. Mais le cours assuré par S…il avait bien du mal à faire comme si de rien n’était. Cette satanée sorcière lui en avait fait voir de toutes les couleurs. Elle l’avait menacé, paralysé, et lui avait montré grâce à une illusion sa sœur en danger ce qui lui avait finalement fait rendre les armes. Les heures passées à écouter la sorcière de Magicis Sacré étaient toujours particulièrement difficiles à vivre pour le jeune serpent et il avait toujours besoin de s’isoler après coup. La période était compliquée à supporter pour tous les élèves et tous espéraient encore qu’on les délivre. Noé, lui, ne savait pas bien quoi en penser. Au fond de lui, il désirait que l’occupation se termine et que tout soit de nouveau normal –si les choses pouvaient un tant soit peu normales à l’école de sorcellerie-, mais il était aussi fondamentalement réaliste. Les sorciers de MS étaient extrêmement puissants. Ils usaient de sortilèges complexes et novateurs, et les contre sorts habituels n’étaient pas nécessairement efficaces contres ces derniers, ainsi que d’énigmes compliquées pour couronner le tout. La communauté magique comportait son lot de sorciers compétents mais au vu de ce qui s’était passé à Ilvermorny, il doutait que les délivrer soit une tâche facile. C’était d’ailleurs pour ça qu’une délégation du Ministère n’avait toujours pas été dépêchée en deux mois.

Les Serpentards venaient d’avoir un cours avec S. Comme à son habitude, Noé sentait en lui ce besoin de s’isoler des autres, s’isoler de tout. Il signala à Candys qu’il partait marcher un petit peu et qu’il la retrouverait après. Il avait besoin d’être seul. Etre au calme lui permettrait de penser à autre chose, de relativiser. Il se balada pendant un moment dans les couloirs de l’école, prit les escaliers qui, pour une fois, ne tentèrent pas de le semer en bougeant dans tous les sens et se retrouva bientôt dans la tour de l’horloge. Parfait, c’était un lieu qui n’était pas spécialement prisé par les élèves, il y serait tranquille. Pourtant, quelques minutes après être arrivé dans cet endroit, il entendit une douce voix ironie ô ironie retentir derrière lui. Il retenu à grand mal un soupir et se demanda pourquoi, parmi tous les étudiants qui auraient pu se pointer dans cette tour, il avait fallu que cela soit l’une des rares personnes qu’il ne pouvait pas voir en peinture.

« Mais ce ne serait pas cette charmante Joséphine de Guise que j’entends ? Quelle agréable surprise ! »
s’exclama-t-il, sarcastique, en se retournant vers la rouquine. Il aurait pu se montrer plus gentil, c’est vrai, mais elle l’avait bien cherché et Noé, comme à son habitude, n’était pas prêt à se laisser marcher sur les pieds, particulièrement par Jo. « Qu’est-ce que tu veux ? » finit-il par demander, en tentant de ne pas paraître trop agressif. Jo avait beau ne pas être une personne qu’il appréciait, elle était quand même une amie de Tempérance et il voulait éviter de se créer trop de problèmes avec elle.

[646 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 365
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyJeu 3 Jan - 8:10

Joséphine s'était préparée à recevoir un accueil mi-figue mi-raisin de la part de Noé : lui et elle n'avaient pour ainsi dire jamais pu communiquer normalement. La faute au premier abord très abrupt de Jo et au caractère impulsif de Noé, qui se sentait toujours obligé de surenchérir par chance Tempérance existe et porte bien son nom. Le fait est qu'au fond, Jo regrettait un peu cette relation essentiellement basée sur la violence l'envoi constant de piques. Mais au fond. Car en apparence, jamais la française ne laisserait transparaître un trop plein d'affection et donc, un trop plein de faiblesse. Plutôt mourir.

Elle s'approcha du sorcier et arrivée à sa hauteur, arqua un sourcil et le regarda de haut en bas. S'il croyait la faire réagir en l'appelant par son nom entier, il se mettait le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Même si dans les faits, elle aurait préféré lui faire cracher des limaces, là tout de suite maintenant, tout son être exprimait l'indifférence. Mode Poker Face activé Mum mum mum mah.

- Relax Max je suis là en amie, homme. Toi respirer....

Joséphine voulait calmer le jeu, mais il était toujours difficile pour un feu de cheminée de baisser en intensité. Surtout quand un petit malin vous lançait de l'huile d'olive dessus.

- Ça va ?

Elle jaugea son camarade : il n'avait pas l'air dans son assiette mais en même temps, quand était-il vraiment dans son assiette ?. Pas que Noé sautillait de joie dans le château à longueur de temps, mais là plus que d'habitude il avait l'air mal, son isolement dans la tour de l'horloge n'étant finalement peut être pas anodin « Se pourrait-il que véritablement je te dérange, en fait? ». Jo aussi s'isolait parfois et  toujours au même moment. Quand les cours avec « S » - la sorcière qui leur en avait fait voir de toutes les couleurs dans les cachots, Nonoé et elle – étaient terminés, Jo laissait Teddy, Tempy et même Allistair pour se retrouver seule. La sorcière de Magicis Sacra – plus encore que la timbrée mauve qui les dirigeait – avait fait du mal et il était difficile pour un enfant de 15 ans de la croiser tous les jours sans éprouver une once d'émotion. Concrètement, Jo se sentait toujours très mal de la voir, mais dans les faits elle lui aurait volontiers lancé un « Avis » dans la tête, à peu près dès qu'elle la croisait, en fait. Voir plus encore.

- T'as eu cours avec l'autre ?

Noé et elle n'avaient jamais reparlé de l'incident 'cachots', mais l'expérience était suffisamment traumatisante pour ne pas vouloir y revenir dessus. Ce qui s'était passé pour Noé demeurait encore un mystère pour Joséphine, cette tête de mule blonde étant plus clos qu'une porte de placard verrouillée. Néanmoins, elle savait parfaitement qu'il exécrait au moins autant qu'elle « S », il n'y avait qu'à voir comment leurs poings se fermaient inexorablement quand ils la voyaient traverser la classe. Puis si quelque chose les unissait tous les deux, au fond – eux que presque tout séparait – c'était bien cette immonde grognasse : dans leur malheur, les cachots étaient ce qui les avait désunis, certes mais, mais aussi ce qui les rapprochait le plus.

(527)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 994
Âge : 16 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyVen 4 Jan - 0:33

Noé possédait un tempérament calme et pondéré. Mais s’il y avait bien quelqu’un qui l’énervait au plus haut point et le poussait à sortir de ses gonds, ce qu’il ne faisait que très rarement, c’était bien Joséphine De Guise. Il n’y pouvait rien, cette fille était si énervante ! Tenez, il souhaitait simplement rester tranquille, s’isoler pour tenter d’oublier l’insupportable présence de S. au château, et il fallait qu’elle trouble ce moment solitaire. Elle avait vraiment le don de se radiner au pire moment celle-là. Joséphine anéantit toute bonne intention de Noé d’être vaguement sympathique avec elle lorsqu’elle l’interpella. Qu’elle ne se plaigne pas qu’il soit désagréable avec elle après ! Le pire, selon Noé, c’était que Jo semblait avoir dit tout un tas de trucs malfaisants et méchants sur lui à Tempérance et cela l’ennuyait beaucoup. Il appréciait Tempérance et ne souhaitait pas s’embrouiller avec elle à cause d’une mésentente avec sa camarade de dortoir.

La rouquine avait ouvert le feu commencé les hostilités et après elle se permettait de lui dire de se relaxer ? Elle avait un sacré culot ! En plus elle la reluquait alors qu’il n’avait pas permis qu’elle le regarde de haut en bas, franchement quel abus. Il se contenta de poser sur la Poufsouffle un regard impassible et déclara posément : « Je serais plus relax si tu ne m’avais pas apostrophé ainsi, Joséphine. » D’accord, il le reconnaissait, c’était totalement puéril de sa part de nommer volontairement la française ainsi mais voir son air contrit alors qu’elle tentait de ne pas l’invectiver le faisait beaucoup rire intérieurement il a beaucoup de vices ce garçon.

Il eut un sursaut involontaire lorsque Jo lui demanda si ça allait. Depuis quand elle lui posait ce genre de questions ? Noé la détailla en fronçant les sourcils. D’accord, ils avaient vaguement décidé de collaborer après que la jeune fille ait rouvert le club de duel se lancer des sorts en pleine tronche était une véritable catharsis mais de là à s’enquérir de l’état de l’autre, il y a avait une marche, que dis-je, un escalier, que Noé ne souhaitait pas franchir. « Je ne vois pas ce que ça peut te faire » répondit-il froidement. Que faisait-elle encore là ? N’était-ce pas assez clair qu’il ne désirait pas son encombrante présence à ses côtés ? Après les cours de S,, il préférait même éviter la présence de Candys, pourtant sa compagne de toujours, celle qui était auprès de lui dans les bons comme dans les mauvais moments. Mais il ne voulait pas lui infliger son humeur torturée. Il lui exposait ce qu’il ressentait mais une fois après avoir digéré la vision de sa tortionnaire qui se baladait tranquillement dans les couloirs de l’école de sorcellerie. Alors Joséphine De Guise aka son ennemie mortelle ce n’était même pas la peine d’en parler.

Mais Noé devait bien reconnaître bien malgré lui que Joséphine était plus maligne qu’elle ne le laissait penser qu’il ne le pensait. Elle avait vu qu’il était perturbé, et avait compris que c’était à cause de Sabriye. Il posa un regard un peu différent, un peu plus doux sur la jeune fille. Elle aussi devait vivre avec ce traumatisme, exacerbé par la présence de Magicis Sacra au château. « Je ne vois pas en quoi cela te regarde mais oui, c’est le cas. J’ai toujours besoin de m’isoler après l’avoir vue. » Bien que le début de sa phrase ait été quelque peu abrupte, le ton de Noé se fit moins froid à la suite. Il voyait bien que Jo faisait des efforts, peut-être était-il temps qu’il en fasse de même. « Est-ce que ça te fait le même effet de la voir ? » Noé s’était détourné, regardant le parc que surplombait la tour de l’horloge. Il ne supportait pas de dévoiler ses faiblesses à une quasi inconnue. Mais il sentait qu’elle pouvait comprendre et cela le poussait à s’interroger sur les propres sentiments qu’elle pouvait éprouver face à S.

[666 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 365
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptySam 5 Jan - 8:18

Comme on pouvait s'en douter, voir Joséphine ne faisait pas plaisir à Noé à moins qu'il soit content et que tout ce temps tout le monde se soit trompé : se pourrait-il qu'une grimace exprime la joie et un sourire la colère ? Avec ces Serpentard, on ne sait jamais trop !. Il fallait s'en douter, la Poufsouffle elle-même sentait une boule se former dans son ventre à chaque fois qu'elle approchait du vert et argent : une espèce de mauvaise angoisse qui lui hurlait qu'un beau jour, Noé serait accompagné de tous ses copains Serpentard - sa jumelle en tête de liste - et la laisserait pour morte au fond d'un cachot. Alors qu'après tout, elle n'avait rien fait d'autre que d'être naturelle : excusez si la sincérité et l'authenticité ne plaisent pas à ces flegmatiques mon cul d'anglais !

- Promis, la prochaine fois j'apporte une fanfare.

A chaque 'Joséphine' prononcé, une irrémédiable envie de lui coller des tartes s'emparait de la sorcière quoique c'était moins pire que 'Jojo', en y réfléchissant. Elle préféra cependant prendre une discrète mais longue inspiration, histoire de ne pas décalquer Noé tout de suite : elle allait attendre qu'il refuse poliment sa proposition.

La jeune fille afficha un sourire doux mais complètement feint qui hurlait « Je reste zen, je ne sors pas ma baguette. Je reste caaalme. Hoooom. » et planta ses yeux bleus tiens Jo a les yeux bleus, je viens juste de le remarquer :p dans le mur derrière Noé. Quand Noé disait « Je ne vois pas en quoi cela te regarde », la rouquine entendait : va te faire voir chez les pygmées et dégage de ma vue. Le genre typique d'expression de rejet qu'elle exécrait. Le genre qui la faisait se sentir à l'écart et qui la rendait complètement folle elle, indispensable au bonheur de tous. La Poufsouffle prit le parti pour préserver l'image de sa maison de ne pas surenchérir et de ne prendre que le meilleur des phrases de Noé « Je me casse. »

Car – et c'était bien fou – Noé avait effectivement fait un effort : il venait de demander à Jo si voir Sabriye lui faisait le même effet qu'à lui. Alors oui ça peut paraitre peu, mais nous assistons là à un immense pas en avant. La française fut tellement stupéfaite que son regard se planta à nouveau dans les yeux noisette, miam du Serpentard. Waouw, comme quoi, mettre un peu de patience aidait vraiment aux relations humaines « Non mais vraiment Temp', je vais écouter tes conseils plus souvent. Je te jure, on a réussi à parler ! », c'était fou ! Un peu déstabilisée par sa réponse, Jo perdit l'espace de quelques secondes toute contenance : le discours venait de changer de ton : ils étaient passés d'un mode 'hostilité-guerre mondiale' à un mode 'question-réponse' presque sympathique c'est suspect. Regarde derrière-toi, Jo, c'est une diversion, on t'attaque !.

- J'ai envie de lui pêter une ou deux rotules à chaque fois que je la vois et j'avoue que j'ai déjà pensé à l'étrangler avec un serpent en plastique - pour qu'elle voit ce que ça fait – une bonne douzaine de fois. Mais autrement, je ne me rend pas malade pour autant.

Jo mentait : Son renvoi de Beauxbâtons, l'attaque du chemin de Traverse et depuis peu la mésaventure des cachots, comptaient dans son top trois des meilleurs cauchemars. Cette Sabriye la terrifiait complètement – peut être même plus que Freja encore – et ses cours avec elle étaient une immense source d'angoisse. La Française avait cependant prit le parti de ne pas le montrer, de rester forte et de lui faire croire qu'elle se tamponnait le coquillard de sa petite personne. Les peurs, elles étaient là pour être cachées, solidement enfouies sous une couche de gras confiance en soi. Principalement parce que partager sa peur faisait grandir celle des autres et elle vous revenait toujours dans la face à un moment donné : faire croire à Noé qu'elle n'était que colère l'aiderait peut être à se sentir moins seul et plus fort à son tour.

(660)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 994
Âge : 16 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyDim 6 Jan - 3:16

Joséphine n’était pas prête de baisser les armes et après tout, lui non plus. Noé était certes calme et posé mais il ne se laissait certainement pas marcher sur les pieds. Et encore moins si en face de lui, il y avait quelqu’un avec du répondant. Et il ne pouvait pas nier que Joséphine avait du répondant. Même s’il trouvait qu’elle possédait un humour vraiment douteux ça devait être du au fait qu'elle soit française. « Tu es vraiment hilarante Joséphine tu sais ? » déclara-t-il, sarcastique. Il posa ses yeux noisette sur le visage de la rouquine, guettant la moue cocasse qui l’agitait dès qu’il prononçait son prénom entier quel sadique ce Nono.

Noé fut surpris de constater que Joséphine ne lui infligeait pas un maléfice cuisant en pleine tronche ne répliquait pas à ces piques. Cela lui rappela lorsqu’il l’avait croisé à la réunion de la Brigade Anti-Menace, le blondinet lui avait lancé une remarque acerbe et cette dernière ne lui avait même pas répliqué. En plus, il s’était récolté un regard vaguement noir de la part de Tempérance. Pourtant, lors de leur première vraie discussion, d’après Noé, c’était plutôt Jo qui s’était énervé contre lui sans qu’il ne comprenne réellement ce qu’il avait pu dire ou faire pour l’agacer à ce point. La française semblait posséder un sacré tempérament et Noé se demandait où avais donc bien pu passer ce mauvais caractère aujourd’hui félicitations Tempépé, tes cours de contrôle de soi ont finalement porté leurs fruits. Fidèle à ce flegmatisme anglais qui le caractérisait tant, Noé se contenta lui aussi de rester silencieux. Après tout, c’était avant tout ce qu’il avait recherché en s’aventurant dans la tour de l’horloge. Un détail le titillait cependant. Il se demandait bien comment Joséphine, comme par hasard, avait débarqué dans la même pièce que lui alors que le château était particulièrement grand et qu’ils n’avaient même pas partagé le même cours juste avant donc elle n’aurait pas pu voir par où il se dirigeait, surtout que lui-même s’était laissé porter par ses pas et, il fallait le dire, s’était retrouvé dans cette tour un peu par hasard elle le stalkait en fait.

Alors que Noé s’était (un peu) ouvert à Joséphine et lui avait confirmé qu’il avait besoin de s’isoler après avoir passé un désagréable moment avec S, et qu’il avait retourné la question à la rouquine, il fut un brin déçu de sa réponse. Il avait pensé qu’elle comprendrait ce qu’il ressentait, parce qu’elle vivait la situation de la même manière que lui. Après tout, ils avaient vécu le même traumatisme. Mais il s’était lourdement trompé. « C’est vraiment délicat et raffiné de ta part, Joséphine on t’as pas dit que la violence ne résout rien ? » dit-il alors d’un ton redevenu froid et ironique. Cette fille était d’un vulgaire ! Elle avait un vrai langage de charretier. Refusant obstinément de la regarder, il observa un silence avant de lâcher dans un murmure : « Tu as bien de la chance en tout cas. Moi je m’en rends malade. » Il ne savait même pas pourquoi il lui disait ça. Elle était bien la dernière personne, si on ne comptait pas les membres de MS, avec qui il souhaitait partager ses pensées. Pourtant, si elle était aussi fière que lui, il était tout à fait possible qu’elle lui ai caché ses véritables sentiments. Et c’était cette idée qui le poussait à dévoiler ce qu’il cachait pourtant avec tant d’ardeur au fond de lui.

[588 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 365
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyDim 6 Jan - 22:53

Qu'on soit bien d'accord, Joséphine comprenait ce que ressentait Noé : comme lui, elle avait été particulièrement marquée l'épisode 'cachots' (et encore elle n'avait pas vu Noé étendu mort, par terre), comme lui, la présence de Sabriye la rendait folle et comme lui, elle préférait mourir que d'être à nouveau ligotée par des serpents de pierre. Cependant, si la jeune fille était si fière et se montrait forte et peu touchée, c'était avant tout pour deux raisons :  Premièrement, Joséphine était fière, elle l'était tout le temps, avec tout le monde et par essence. Et deuxièmement, Noé avait tout fait pour mériter son manque de confiance : il avait à peine cillé quand il l'avait cru morte, étendue sur le sol du cachots, par la suite il lui avait lancé des piques qui montrait au mieux qu'il était un crétin peu empathique, au pire qu'il avait un cœur de pierre (à un moment où l'adolescente avait besoin de réconfort, justement) et il se montrait tellement acerbe quand il la voyait qu'on aurait cru voir un vegan au salon de la viande un chien enragé montant la garde.

Mais si Joséphine était là, ce n'était pas pour s'enquérir de la situation du Serpentard : il avait ses amis, ses problèmes et elle avait aussi les siens à gérer un cousin nul en Quidditch, des cauchemars récurrents, un petit ami parasité par une Gryffondor peroxydé et une professeur de sortilèges dans l'impossibilité de la former comme il fallait. Non, la Poufsouffle avait bravé les éléments l'hostilité de Noé pour une chose très simple : pour une fois, leur antipathie devait passer au second plan pour le plus grand bien pour le bien de tous. Ils avaient une mission à mener, à deux (avec le soutien indéfectible de Prudence aussi une gamine fan d'elle, je vous raconterai plus tard).

- Oui, le raffinement va nous aider à massacrer Magicis Sacra, c'est clair. A moins que ce ne soit de rester planqué dans un couloir isolé, je ne sais plus...

Noé l'avait tellement agacé avec ses critiques constantes que Jo n'avait pas pu retenir son sarcasme. Sans déconner, Mister sang pur se prenait pour qui ? Elle n'avait peut être pas les manières d'une noble mais ça ne regardait qu'elle, si elle était vulgaire. Maman de Guise avait fini par s'y faire à peu près, alors tout le monde pouvait le faire. Et si le raffinement faisait partie de l'attirail de Noé Montgomery – spoiler alert - ça se saurait, déjà !
Elle entendit toutefois – et son cœur cessa de battre quelques secondes – l'appel de détresse de Noé. Complètement désemparée, Jo ne sut quoi dire. Elle même ne voulait pas parler de ça, elle ne voulait pas creuser, surtout pas. Creuser risquait de faire sortir beaucoup de choses négatives et en ce moment, clairement, elle n'était pas prête. Tous ses problèmes étaient solidement enfouis en elle, pas question de les déterrer, ô non. Ça allait sûrement blesser Noé – qui n'était pas son ami, d'ailleurs, mais juste un ami d'ami – mais elle n'avait pas le choix. Demander à Noé de se confier lui ferait trop de mal à elle : elle ne voulait pas se rappeller ce qu'ils avaient vécus tous les deux. Pas aujourd'hui, pas ici, pas avec le Serpentard.
Réalisant que Noé allait encore une fois se braquer à sa phrase peut-on plus se braquer que ça, au fond?, Jo décida de couper court à l'échange d'amabilités. A ce train là, dans trois quart d'heure, ils se lançaient encore des scuds. Et elle ne pouvait pas se permettre d'entrer dans une nouvelle guerre avec lui aujourd'hui. Ils avaient plus important à régler.

- Oui, bon bref tu as fini de m'interrompre, c'est bon, je peux parler ?, je te cherchai pour quelque chose de sérieux. Est-ce que ça te dit qu'on s'organise pour relancer en douce le club de duels ?

En disant sa phrase, Jo réalisa combien elle était crêpe : « T'as du citron dans le cerveau, ma fille, ou quoi ? C'était vraiment nécessaire de lui demander son aide à lui ? » Noé était un des meilleurs du club de duels – du moins de ce qu'elle en avait vu – et son aide en tant que Serpentard (puisqu'elle avait des contacts dans toutes les maisons sauf celle-là) serait utile. Dans la mesure où des Serpentard voulaient s'entraîner, bien évidemment ! C'était avant tout le but du club de duels : exceller en sort pour mieux arriver à se battre. Et par les temps qui courait, prions Merlin, ce serait peut être utile un jour. Mais clairement, elle et lui avaient trop de soucis à régler pour se demander des services, Jo ne le réalisa que trop tard qu'il était un peu tôt pour retenter le dialogue.

(781)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Lun 21 Jan - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 994
Âge : 16 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyLun 7 Jan - 21:00

Joséphine avait-elle reçu la mission de lui casser particulièrement les pieds aujourd’hui ? Noé se le demandait très sérieusement alors qu’elle lui adressait une remarque sarcastique. Peut-être l’avait-il cherché à lui balancer son ironie à la figure mais ça ne fit que renforcer son antipathie envers la jeune française. En plus, il la trouvait particulièrement stupide de vouloir se mesurer à Magicis Sacra moi qui croyais que l’inconscience était réservée aux Gryffondors j’avais tort. Leurs professeurs, dont la fort puissante McGonagall, n’avaient rien pu faire contre Freja et sa bande, ce n’était pas une gamine de seize ans à peine, grossière et nulle en potions une tare évidente selon Nono qui pourrait réussir à vaincre les sorciers noirs. « Tu crois sérieusement être de taille à massacrer Magicis Sacra ? Tu es plus insensée que je ne le pensais Joséphine. Je te rappelle que s’ils nous laissent relativement tranquilles, ils peuvent tout à fait torturer nos professeurs et nos familles. » Ils n’avaient aucune idée de ce qu’il se passait à l’extérieur. Le Ministère avait très bien pu tomber aux mains de MS aussi facilement que Poudlard et Ilvermorny et être en train de déverser leur idéal de magie pure au monde sorcier britannique dans son ensemble comme il tentait de le faire à l’école de sorcellerie. Le ton froid de Noé s’était fit moqueur dans sa dernière phrase. Si cette fille voulait se jeter à corps perdu dans un combat sans espoir face à la Menace, ce n’était certainement pas lui qui allait l’en empêcher. En vérité, il irait sans doute mieux s’il ne la voyait pas presque quotidiennement, elle qui était le rappel constant de son impuissance, de son échec lamentable face à S et présente dans tous ses cauchemars.

Surpris que la rouquine lui demande comment il allait, puis qu’elle ait compris que son état et son isolement étaient dû à son dernier cours de sortilèges où il avait dû supporter la présence désagréable de Sabriye, Noé avait fait fi de sa fierté et s’était ouvert un peu, dans l’espoir secret que Joséphine ferait de même. Il avait du mal à la supporter, c’est vrai, mais Noé n’appréciait justement pas spécialement d’entretenir une relation aussi conflictuelle, spécialement avec une amie de Tempérance. Une première fois déçue de sa réponse, il avait tout de même avoué que la situation le rendait malade, ce que peu d’élèves savait au final. La dernière réponse de Joséphine finit de le blesser et de le braquer pour de bon. Il avait eu tort de se confier, ne serait qu’un peu à cette fille. Il avait oublié, un tort terrible, il le percevait désormais, qu’elle ne voyait en lui qu’un gars au cœur de pierre, ne disposant d’aucune qualité humaine et encore moins d’empathie. C’était drôle, au final, puisque c’était elle qui ne se montrait pas empathique avec lui. Ce "Oui, bon bref" l’agaça particulièrement. Il le fit revenir dans ce couloir, au tout début de l’année scolaire, lorsqu’elle lui avait demandé, de façon charmante comme à son habitude, de se taire, ce qui avait égratigné son égo. Joséphine de Guise se fichait de lui et il aurait dû faire de même. Il aurait dû savoir qu’elle allait réagir comme ça, mais il avait voulu qu’elle lui démontre le contraire. Quand elle agissait ainsi, il ne pouvait s’empêcher de se demander comment une fille aussi gentille et douce que Tempérance pouvait être amie avec elle. Mais fidèle à son impassibilité habituelle, Noé garda le calme qui le caractérisait tant, la colère, et la tristesse un peu aussi parce qu’il considérait leur traumatisme mutuel comme quelque chose de sérieux lui, ne faisant que renforcer son attitude froide. « J’aurai bien accepté cette aimable proposition rien que pour le plaisir de t’envoyer des sorts mais je me vois dans l’obligation de la refuser. Vois-tu, je préfèrerai au maximum ne pas croiser ton indésirable présence. Malheureusement, on a quelques cours en commun et c’est déjà beaucoup trop. » Il lui jeta un regard glacial. Il ne voyait même pas pourquoi elle lui avait demandé ça au vu de comment elle semblait le considérer. Elle le voyait comme un mec imbuvable et hautain ? Il lui donnerait de l’exécrable et de l’arrogance. Et tant pis pour ce que Tempérance penserait, il lui expliquerait son ressenti si jamais elle le confronterait.



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 365
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] EmptyMar 22 Jan - 20:39

Le tort qu'avait Joséphine était de croire que les gens lisaient en elle comme dans un livre ouvert : non, la française n'était pas quelqu'un de malintentionné, malgré ses airs de Cerbère Irlandais sur pattes. La sorcière partait toujours du principe que les moindres de ses phrases étaient comprises dans leur sens initial : quand elle criait parce qu'un élève de 1ère année avait mis sa vie en danger, il ne fallait pas y voir de la colère, mais de la peur. Quand elle coupait court à une discussion intime avec un camarade, il ne fallait pas y voir du désintérêt, mais de la pudeur. Etc, etc...

Elle s'imaginait que les gens autour d'elle étaient des empathes sur pattes et ça rime, qu'ils savaient toujours ce qu'elle pensait quoiqu'elle dise, quoiqu'elle fasse. La faute sûrement à ses meilleures amies  françaises Héloïse et Alexandra, ses binômes de Beauxbâtons (qui la connaissaient depuis ses 11 ans) : inutile qu'elle dise comment elle se sentait, ses deux amies sorcières le savaient. Elles fonctionnaient et avaient toujours fonctionné comme ça. Le trio de françaises se connaissait si bien qu'elles marchaient en symbiose, soudées comme on le faisait rarement, encaissant tout à trois comme une seule et même personne. Héloïse et Alexandra étaient celles qui connaissaient le mieux Joséphine.

A Poudlard, tout ça manquait à la française : bien que Teddy, Tempérance, Noé, Prudence et les autres Poufsouffle soient d'excellents amis à elle, à qui elle confierait sa vie sans hésitation, elle n'avait pas grandi avec eux : ils ne la connaissaient pas comme personne. Eux se connaissaient parfaitement : ils avaient intégré Poudlard ensemble, foulé le sol de la salle commune ensemble, connus leur premiers professeurs, vécus leurs premières joie, déceptions et colères ensemble : bref, ce lien là ne pourrait jamais être égalé, aux yeux de Jo.

Ainsi, si la sorcière avait eu plus de recul et de confiance en elle – et si elle s'était adressée à Héloïse, par exemple - elle aurait entendu que Noé, sous ses airs d'Hydre à trois têtes, avait tenté d'ouvrir son cœur. Inconcevable pour elle que le sorcier anglais ait un cœur se sente assez en confiance avec elle pour lui dire ce qu'il ressentait, entre deux - trois tirades assassines. La pudeur de la jeune fille et surtout son immense aversion pour la faiblesse lui interdisait d'engager une discussion larmoyante : elle n'aurait pas supporté se souvenir des événements du cachot et surtout, elle n'aurait pas pu supporter de voir son interlocuteur – ou qui que ce soit – en larmes. La détresse des autres l'atteignait trop, la jaune et noir se sentait beaucoup trop faible pour consoler et soutenir qui que ce soit sans craquer à son tour. C'est pour ça qu'elle essayait de dégager d'elle autant de force : si on faisait croire aux autres qu'on était fort, peut être le deviendraient-ils à leur tour, et nous aussi, du coup ?

Quand Noé répondit qu'il trouvait sa demande insensée et qu'il préférait au maximum ne pas croiser sa présence, machinalement, la jeune fille porta sa main à sa baguette. Noé avait toujours le don de faire monter en elle une colère noire, à une vitesse folle. Le Serpentard connaissait manifestement encore assez mal la sanguine élève de Beauxbâtons : par chance, elle avait disparu en arrivant à Poudlard du moins en partie. Réalisant ce qu'elle venait de faire, Joséphine enleva moins d'une seconde après, la main de sa baguette : son impulsivité avait fait des ravages à l'école de magie française, hors de question de faire des vagues à nouveau ici. Sentant ses larmes lui monter aux yeux, piquée au vif, la sorcière rétorqua :

- C'est ça alors, reste tranquille Montgomery. Et compte sur moi pour te donner une paix royale, dorénavant.

Elle tourna les talons, devinant son affliction poindre au coin de ses yeux : plutôt mourir encore ? que de montrer à ce crétin qu'il l'avait touchée. Il était tellement agaçant ! Franchement, elle faisait des efforts pour venir vers lui et à chaque fois il arrivait à lui en mettre plein la tête. A une distance raisonnable de lui, furibonde, elle tourna une dernière fois les talons en sa direction, ses cheveux volant au passage et lui cracha lança, les joues rosies de colère :

- Et si tu comptes te ramener au club de duels, sache que mon indésirable présence risque de t'y faire bouffer la poussière. Un conseil, reste dans ta grotte.

Joséphine comparait depuis toujours – et ne s'en cachait pas – les cachots de l'école à une grotte souterraine humide et peu accueillante. Qui avait-il de surprenant à trouver Noé Montgomery membre de la maison Serpentard : l'être le plus austère et inhospitalier de la Terre entière ?
Elle pointa vers lui un index accusateur, le mettant au défi d'oser revenir sur sa promesse de ne pas la suivre au club de duels, dans la copie 'sans professeur Bones' du club de duels, précisément. Foi de De Guise, s'il osait mettre les pieds dans son club, elle l'enverrait paître de toutes ses forces à l'autre bout du pays. Promis !

Quittant le couloir d'un pas décidé, Jo se promit de ne plus jamais mettre le sujet 'Noé' - avec Temp' - sur le tapis. Elle ne pourrait plus entendre une seconde de plus, quelqu'un le défendre. Ce dégénéré était inexcusable, indéfendable. Elle ne voulait plus du tout en entendre parler jusqu'au prochain remord, tout du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





On remet le couvert ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: On remet le couvert ? [PV]   On remet le couvert ? [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
On remet le couvert ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plusieurs land raider
» Les figurines sur les toits ont-elles droit à un couvert ?
» contre le rhume, la toux et les maux de gorge
» Quand la rhétorique prend le relais des baguettes... [Pv Calli]
» question sur le champ de force kustom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 23 (2013-2014)-
Sauter vers: