AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Nobody said it was easy [ Victoire ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 58
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Ven 16 Nov - 21:32

Nobody said it was easy
Victoire & Ted

made by black arrow


Ted Lupin avait quelque peu le moral dans les chaussettes depuis que Poudlard avait été envahi par les membres de Magicis Sacra, Freja Blomberg en tête de file du mouvement. Après une entrée en fanfare et des réactions fracassantes de la part de certains élèves - qui avaient pourtant été sans grand effet -, l'école avait plongé dans une sorte de routine des plus déstabilisantes. Pendant ce temps, le Poufsouffle avait l'impression de tourner en rond, emprisonné dans cette cage dorée. Ils ne pouvaient pas communiquer avec le monde extérieur, pas se rendre à Pré-au-Lard, pas voir leurs professeurs, pas faire quoi que ce soit d'autre que d'étudier - comme si ça avait encore du sens ! - ou manger - ce qui restait une solution comme une autre pour essayer d'écraser ses soucis sous une demie tonne de cake  - ou dormir - et c'était là que ça se compliquait.

Si une lutte faisait donc rage à l'intérieur du Poufsouffle pour déterminer la chose à faire, le choix qu'auraient fait ses parents s'ils avaient été à sa place, ou son parrain, il tachait pourtant de faire bonne figure malgré tout. Tout n'était pas perdu: tant qu'il y avait de la vie, il y avait de l'espoir, et s'il connaissait bien le clan Weasley-Potter, alors il n'y avait pas le moindre doute à avoir. Son parrain et ses amis étaient en train d'agiter ciel et terre pour venir les délivrer du joug de ces abominables hypocrites. Affreux personnages qui se présentaient comme des sortes de libérateurs du monde sorcier, différents de Voldemort et des mangemorts, à la seule condition qu'on arrache tous les nés-moldus à leurs familles. Il revoyait encore le visage de Blomberg s'approchant du sien, se fichant ouvertement de lui "il n'est pas mignon tout plein celui-ci ?" un compliment reste un compliment, "tous les deux morts lors de la bataille de Poulard". Et lui qui avait cru pouvoir protéger les plus jeunes, protéger Victoire, quelle bonne blague ! Comme une bonne armée de suicidaires, ils s'étaient presque tous jetés dans la gueule du loup, Prudence, Viska et Victoire les premières, avec une désinvolture particulièrement alarmante.  

Mais - comme souvent -, c'était justement le sort de cette dernière qui le préoccupait, parfois plus qu'autre chose. Il la savait anxieuse, et il voulait l'aider. S'il ne pouvait pas délivrer Poudlard à lui tout seul, peut-être pouvait-il au moins faire quelque chose pour sa meilleure amie forcer Zabini à sortir avec elle par exemple ? Oupsi, on me dit dans l'oreillette que Théodore Zabini vient de tomber du haut de la tour d'Astronomie. Il s'était demandé ce qui pourrait lui permettre de se changer les idées, et la réponse lui était apparue comme une évidence.

C'est ainsi qu'en cet après-midi de mai, il se retrouvait dans les gradins de Quidditch, son balai posé à côté de lui, dans l'attente de sa meilleure amie. Il n'avait jamais été très bon en Quidditch, au grand damne de son parrain tout comme de Ginny. Il n'était pas horrible, et il maîtrisait plutôt bien le balai que Harry lui avait offert pour ses treize ans. Mais il n'était pas excellent pour autant. Il aimait bien suivre les matchs en revanche - avec une famille comme celle des Potter, et surtout une meilleure amie comme Victoire, il n'avait pas vraiment d'autre choix. Deux faits étaient certains: Victoire adorait le Quidditch, et le sport aidait à se changer les idées. Même si ça n'était que pour une heure, c'était mieux que rien, non ? Ils auraient au moins l'illusion de pouvoir s'enfuir de leur école-devenue-prison, même si ça ne durait pas.

« Hep Weasley ! » Il s'était redressé en la voyant apparaître, un sourire aux lèvres. « Prête à ce que je te mette la pâtée de ta vie ? » fanfaronna-t-il aisément, balai en main. Plus compétitive que Victoire, il ne connaissait pas, sauf peut-être Ginny ? Sûrement un truc de Weasley: les fêtes de famille devenaient aisément assez dangereuses en leur compagnie. Teddy lui-même avait récolté une petite cicatrice sur la tempe après une fatidique partie de jeux d'échecs contre James. Les pions n'étaient pas faits pour être jetés violemment en pleine face. Que ça soit noté dans les annales.

[ 703 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 167
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Sam 24 Nov - 22:30

Victoire & Ted


Ces derniers temps, Victoire était d’une humeur plus que massacrante. La jeune fille adorait être une sorcière, elle aimait étudier à Poudlard, même si certains cours étaient ennuyants OUI professeur McGonagall transformer des rats en tasse c’était lassant à la longue sans même évoquer la condition animale et Magicis Sacra avait gâché tout ça. Désormais, Vic vagabondait dans les couloirs en ronchonnant pardon ? c’est son état normal ? Elle n’avait même plus la motivation pour stalker Thédore Zabini, sur qui elle crushait encore plus qu’avant, si c’était possible, depuis qu’ils avaient eu une vraie discussion, c’est dire ! Elle ne supportait plus de rester à Poudlard. Etre la première de la nouvelle génération des Weasley à pouvoir connaître l’école de sorcellerie, à y vivre des aventures et pouvoir, du coup, faire baver tous les autres de jalousie n’avait plus aucun sens désormais. Les murs de l’école de sorcelleries lui paraissaient désormais comme des murs de prison. Elle étouffait et angoissait en même temps. Les membres de MS ne s’étaient pas embêtés à leur révéler quoique ce soit sur leur plan. Les étudiants ne savaient même pas s’ils repartiraient pour l’été ! Victoire n’était pas de nature pessimiste, bien au contraire, mais elle doutait que ce soit le cas. Après tout, si les élèves pourraient partir en vacances, ils ne reviendraient certainement pas à la rentrée dans une école occupée par l’ennemi. Magicis Sacra avait beau dire qu’ils n’étaient pas leurs otages, le moindre contact avec l’extérieur était interdit et aller à Pré-au-Lard était évidemment prohibé. Ils étaient coincés dans ce que les élèves considéraient être leur seconde maison et Victoire détestait ça. Elle ne savait pas quoi faire, ne savait même pas si elle pouvait faire quelque chose et ça la frustrait énormément. Ils étaient condamnés à attendre qu’on vienne les délivrer, en ne sachant même pas si ce serait le cas. Et attendre, ne rien faire, n’était décidément pas le style de Victoire.

Victoire allait tellement mal que Dominique venait à lui manquer. Oh, bien sûr, elle aimait Dominique, c’était sa petite sœur, mais il fallait bien reconnaître que cette dernière se montrait bien souvent collante avec son aînée, spécialement dans les instants où celle-ci souhaitait être avec quelqu’un d’autre, Teddy pour ne citer que lui. Dom avait la fâcheuse tendance à apparaître dans des moments inopinés et cela agaçait énormément Vic, particulièrement à l’époque où Teddy se rendait à Poudlard sans elle et qu’elle ne le voyait pas souvent. Elle soupçonnait sa sœur d’avoir un faible pour le garçon et cela gênait énormément la jeune Gryffondor, qui était loin d’être partageuse, surtout avec son meilleur ami d’enfance. En parlant de ce dernier, la blondinette devait le rejoindre en ce jour magnifique de mai. Teddy représentait son point d’ancrage, son rocher dans la tempête. Il l’avait toujours été en réalité mais peut-être encore plus en ces moments de trouble et d’angoisse. Comme souvent, il était la cause du sourire de Victoire et il était bien le seul avec lequel elle pouvait déprimer autant qu’elle le voulait aussi bien que rire sans plus se soucier de ce qui se passait.

Teddy lui avait donné rendez-vous au stade de Quidditch et c’est avec une certaine excitation que Vic s’y rendit, balai en main. Ce balai lui avait été offert par son oncle Charlie. Peu avant sa première rentrée à Poudlard, elle l’avait soudoyé à coups de yeux de chat potté saupoudré de charme de Vélane en lui confiant qu’elle disait ardemment devenir capitaine de Quidditch, tout comme lui elle ne pouvait pas faire le même coup à Harry, vu qu’il avait déjà trois gosses, dont James qui quémandait un balai neuf tous les ans, sans compter Teddy.  Son balai était son fidèle compagnon et parfois elle se prenait à rêver qu’elle s’enfuyait de Poudlard avec lui et Teddy. Mais c’était malheureusement impossible.

Sitôt arrivée, Teddy, comme à son habitude, lui jeta une petite pique. Elle sourit, une flamme dansant dans ses yeux clairs. Oui, définitivement, il était bien le seul qui pouvait lui changer les idées. « Le jour où tu me mettras la pâtée n’est pas prêt d’arriver mon cher » lui répliqua-t-elle. Son ami était loin d’être mauvais au Quidditch mais il n’était pas à son niveau désolé chéri tu ne m’arrive pas à la cheville. Lors des matchs récurrents chez les Weasley, Victoire choisissait toujours Teddy en premier comme si une personne de sa famille oserait le choisir avant, ils ne sont pas suicidaires hormis James non pour son talent, même s’il était loin d’être totalement incompétent, mais parce qu’elle préférait l’avoir avec elle que contre. Il était le seul à réussir à la calmer et à ce qu’elle ne pète complètement les plombs lorsque tout ne se passait pas comme elle le voulait ou pire lorsqu’elle perdait. Victoire pouvait vraiment se montrer mauvaise lorsqu’elle ne gagnait pas. « Je vais te faire mordre la poussière, Ted Lupin, j’espère que tu es prêt » le défia-t-elle. Elle espérait qu’il ne se soucierait pas d’une petite humiliation, car c’est tout ce qu’il méritait, oui oui, après avoir osé l’apostropher comme ça. Elle posa le coffre aux balles qu’elle avait emprunté à Sebastian, son capitaine et l’ouvrit. Sans plus de cérémonie, elle lança un souaffle à son meilleur ami. Elle était pressée de se défouler et elle ne connaissait pas meilleure sensation que de voler. « Comment tu veux faire pour les points ? » demanda-t-elle pressée d’en finir. Elle battrait Teddy en un rien de temps et ce succès le poursuivrait toute sa vie rien que ça, sans compter qu’elle s’en vanterait auprès de toute sa famille afin que chacun vanne Teddy non elle n’est pas cinglée pourquoi ? « Le perdant donc toi offrira un chocolat chaud à l’autre à Pré-au-Lard quand on pourra enfin y retourner, après qu’on soit débarrassé des dégénérés. Ça te va ? » demanda-t-elle. L’espoir fleurissait toujours dans le cœur de Victoire, l’espoir que les adultes viennent les chercher et que tout soit de nouveau normal. « Prépare tes gallions, car le perdant ce sera toi. » Elle lui adressa un clin d’œil avant d’ordonner un « Debout » retentissant à son balai. Bientôt Vic s’envola dans les airs, exécuta une pirouette parfaite avant d’observer d’un regard moqueur Teddy toujours au sol. « Alors, Lupin, on se dégonfle ? » Arrogante Victoire ? Peut-être bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Poufsouffle

Parchemins : 58
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Dim 25 Nov - 17:50

Teddy esquissa un large sourire en voyant apparaître sa meilleure amie. Victoire répondit avec naturel à la pique qu'il avait lancée à la volée et il songea qu'il n'échangerait l'aisance de leurs rapports avec rien au monde. Néanmoins, jouer à n'importe quel jeu avec l'un des membres de cette famille était toujours une tache périlleuse. Les Weasley n'aimaient pas perdre. Les Potter non plus, soit dit en passant. Teddy, quant à lui, restait un être humain: il n'appréciait pas la défaite, mais il y réagissait tout de même avec plus de raison et de philosophie que Victoire, par exemple. Il ne la laissait pas gagner pour autant, il avait sa petite fierté, bien que la question se posait tout de même rarement s'ils jouaient juste à deux au Quidditch. Sa meilleure amie était extrêmement douée et elle était vraiment passionnée du sport. Cela ne signifiait pas qu'il rendrait les armes aussi aisément.

Ayant enfin soulevé son illustre séant du banc sur lequel il s'était posé, il haussa nonchalamment les épaules lorsque Vic' lui fit savoir qu'elle allait 'lui faire mordre la poussière'. « Rien ne t'empêche d'essayer, je suppose. » lui accorda-t-il avec clémence, les yeux pétillants de malice. Pendant l'espace d'un instant, il pouvait penser à autre chose que Magicis Sacra ou le siège de l'école. Il comptait bien en profiter à 120%. Efflanqué, les cheveux de leur couleur bleue traditionnelle et vêtu d'une tenue décontractée qui n'était décidément pas un équipement spécial Quidditch, il n'avait peut-être pas l'air d'une grande menace - surtout lorsqu'on savait que son poste de prédilection au sein de l'équipe de Poufsouffle était celui de batteur. Mais il ne fallait pas le sous-estimer pour autant: le jeune Poufsouffle avait plus d'un tour dans son sac.

Pris par surprise, il attrapa du bout des doigts le Souafle propulsé jeté par Victoire, voyant déjà apparaître les signes classiques de compétitivité de la blonde. Ah, les risques qu'il était prêt à prendre pour la divertir sortez les violons. « Dix points par tir réussi, et on fait ça sous forme de tirs directs à l'anneau ? L'un défend, l'autre tire, cinq tirs chacun. En cas d'ex-aequo à la première manche, on recommence ad vitam eternam fait ça sous forme de mort subite ? » proposa-t-il tout en jonglant distraitement avec la balle. Cinq tirs, c'était plutôt jouable. Restait le fait que Victoire visait bien mieux que lui, mais avec un peu de triche distraction, on pouvait tout faire. L'important étant de ne se fermer aucune porte.

« Tu sais Vic', si tu voulais juste que je t'offre un chocolat chaud, il suffisait d'utiliser tes pouvoirs de Vélane de demander, pas la peine de rendre ça aussi théâtral ! » rigola-t-il en observant la blonde. « Mais ça me va. » Il comprenait bien ce qu'elle laissait transparaître en filigrane: qu'ils seraient bientôt libérés de cette situation. De toute façon, il paraissait évident à Teddy que ça ne pourrait pas durer. Son parrain était en route. Pire pour MS: sa grand-mère Andromeda devait être prête à faire sauter le portail du parc pour pénétrer dans Poudlard à cette heure-ci. Le plus frustrant était d'être bloqué là à ne rien faire pour les aider. Si seulement ils pouvaient faire quelque chose pour lever la protection qui entourait l'école, ou libérer leurs professeurs !

Mais Victoire ne lui laissa pas le temps de s'étendre sur des réflexions qu'il avait déjà menées en boucle depuis deux longs mois. Non, au lieu de s'appesantir sur la morosité de leur présent, elle passa brusquement en ce que Teddy appelait affectueusement - et intérieurement - mode "full Weasley". Comprendre qu'elle décolla comme une fusée, sans crier gare, et exécuta une petite pirouette fort gracieuse histoire de lui en mettre plein la vue - comme d'habitude. Teddy ne se fit pas attendre plus longtemps. Appelant à son tour son balai, il s'éleva rapidement dans les airs, et songea brièvement à ce qu'il pourrait accomplir à son tour pour rivaliser avec sa meilleure amie. Malheureusement pour lui, la seule chose qui lui venait à l'esprit était la roulade du paresseux, un charmant mouvement que lui avait enseigné Ron lorsqu'il était plus jeune. Il craignait que rester suspendu à son balai en faisant le cochon pendu, le Souafle coincé sous une aisselle, n'impressionne guère la blonde - au contraire. Il se contenta donc de lui décocher un sourire désinvolte. « C'est bien beau les fanfreluches et les figures de haute voltige, mais l'objectif reste de gagner, on est d'accord ? » Histoire de bien sceller son destin c'est ainsi que Ted Lupin mourut assommé en plein vol.

« Allez commence, je vais défendre. » Il lui lança le Souafle en cloche, avant de s'éloigner vers les trois anneaux les plus proches. S'il pouvait arrêter le plus de tirs possibles, il pourrait peut-être ne pas trop mal s'en sortir. C'était dans ces moments-là que sa silhouette longiligne pourrait lui être utile: en tendant les bras, il parvenait tout de même à couvrir une bonne surface. Eh, au pire il devrait un chocolat chaud à Victoire. Il ne savait pas ce qu'en penserait le commun des mortels, mais lui pour sa part, il trouvait que ça ressemblait difficilement à une défaite, ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Gryffondor

Parchemins : 167
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Dim 25 Nov - 21:58

La compétitivité, autant que le gène de Vélane, coulait dans le sang de Victoire. Depuis toute petite, elle désirait être la meilleure, dans tous les domaines. Cela la rendait irascible dès qu’elle jouait James dirait tyrannique. Peut-être était-ce dû à son prénom ? Elle avait toujours souhaité incarner cette victoire dont elle portait le nom et elle souhaitait ardemment paraître parfaite aux yeux du monde entier, même si elle était loin de l’être en réalité. C’est ce qui était bien lorsque l’on avait connu quelqu’un toute sa vie, on n’avait pas peur de se montrer tel qu’on l’était. Malgré tous ses défauts, et elle avait conscience d’en avoir un tas, Teddy avait toujours été aux côtés de Victoire et elle savait au fond de son cœur que jamais cela ne changerait. Cette certitude la rassurait quand tout allait mal comme c’était le cas en ce moment.

Ces derniers temps, Victoire et Teddy passaient plus leur temps à chouiner ensemble tout en essayant de se rassurer au mieux. Ils riaient aussi, tentant d’imaginer mamie Molly et Andromeda débarquer au château pour délivrer leurs précieux petits-enfants. Les sorciers de Magicis Sacra n’avaient aucune chance face à deux furies comme elles. Victoire s’inquiétait énormément, notamment pour sa famille, mais dès qu’elle partageait un instant avec Teddy, tout allait mieux. Surtout que ce dernier savait parfaitement comment lui faire oublier ses soucis. Elle lui était si reconnaissante, si reconnaissante de sa présence auprès d’elle. Elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait si Teddy n’avait pas été là. Mais elle ne savait pas exactement comment lui formuler cette pensée aussi préférait-elle ne rien dire. D’autant plus que le Poufsouffle lui donnait plutôt l’occasion d’exercer l’un de leur passe-temps favori, à savoir se taquiner mutuellement. Teddy savait très bien comment atteindre Victoire par sa passion pour le Quidditch. Cette dernière était loin d’être un secret tout comme son besoin maladif d’écraser ses adversaires. Toujours un sourire mi moqueur, mi malicieux affiché sur son visage d’ange, Victoire s’approcha de son ami et planta ses yeux clairs dans les siens. « Tu m’as l’air vraiment sûr de toi, Lupin, tu crois vraiment avoir la moindre chance contre moi ? » Vic prenait le sport national sorcier très au sérieux. Elle n’hésitait pas à harceler Ginny, Charlie et Harry pour des conseils et des entraînements, auxquels James ne manquait pas de s’incruster. La nonchalance de Teddy l’amusait très clairement. « On verra si tu es toujours aussi arrogant face à mes lancés de Souafle ! » Vic ne doutait jamais de rien, et certainement pas d’elle-même.

Elle sourit lorsque le garçon attrapa de justesse la balle rouge. Leur partie commençait bien si elle parvenait à le surprendre alors qu’elle n’avait pas encore débutée. « Ça me semble parfait » acquiesça-t-elle tout en regardant toujours son ami avec une lueur de défi dansant dans ses yeux clairs. Elle hésitait à chiper le Souafle des mains de Teddy mais elle n’était pas persuadée d’y arriver. Elle avait beau afficher une confiance totale en ses qualités de joueuse, elle ne sous-estimait pas non plus le garçon. Victoire connaissait très bien ses faiblesses et la plus grande était certainement qu’elle se laissait facilement distraire par de magnifiques cheveux bleus et un visage mutin inimitable. « Eh bien je t’aurais bien demandé, mais selon mes sources il s’avère que tu es souvent fourré aux cuisines avec quelqu’un d’autre » répliqua-t-elle en râlant. Plus possessive que Victoire, ça n’existait pas du moins j’espère. « Je n’aurais pas accepté non comme réponse de toute manière » répondit-elle en riant à sa permission. Il donnait l’impression qu’elle lui donnait le choix l’interrogation dans sa question c’était uniquement pour être polie il était vraiment mignon. Vic ne voulait pas jouer à la diva capricieuse à qui on accordait toujours ce qu’elle voulait en fait si mais il était vrai qu’elle obtenait souvent ce qu’elle désirait.

Mais inutile de débattre pendant cinquante ans des modalités du jeu, Victoire désirait plus que tout voler depuis qu’elle avait mis les pieds sur le stade aussi s’envola-t-elle rapidement en laissant Teddy au sol histoire de bien lui montrer qui est la patronne. Son meilleur ami ne tarda évidemment pas à la rejoindre, ne résistant pas à l’envie de lui envoyer une énième pique. Victoire sourit avant de répondre : « Teddy Bear, tu sais bien que la victoire coule dans mes veines. » Qu’il continue de faire son malin, il allait voir ce qu’il allait voir ! Il y repenserait à deux fois la prochaine fois qu’il souhaitait provoquer la joueuse en elle. Elle rattrapa aisément le Souaffle alors qu’elle observait la silhouette longiligne de Teddy s’éloigner vers les trois anneaux. Le garçon était plutôt grand et rapide, deux caractéristiques qui lui donnait l’avantage en position de gardien. Il allait falloir qu’elle soit rusée, mais ce n’était pas un problème. Calant la balle sous son bras, elle s’approcha tranquillement des anneaux, toujours un sourire serein affiché sur son visage. « Tu sais Teddy…Je ne t’ai pas remercié » commença-t-elle doucement. « Merci de me changer les idées aujourd’hui, j’en avais vraiment besoin. » Elle ancra ses yeux bleus dans son regard puis, sans crier gare, profitant de la distraction momentanée du garçon, elle envoya le Souafle dans l’anneau le plus éloigné de lui. Voyons s’il était assez agile pour la rattraper celle là…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody said it was easy [ Victoire ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viens voir Victoire (Elle)
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» Victoire
» La garde a vue de Victoire et Djawad { Boher et Samia}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Stade de Quidditch-
Sauter vers: