AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Nobody said it was easy [ Victoire ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 82
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Ven 16 Nov - 21:32

Nobody said it was easy
Victoire & Ted

made by black arrow


Ted Lupin avait quelque peu le moral dans les chaussettes depuis que Poudlard avait été envahi par les membres de Magicis Sacra, Freja Blomberg en tête de file du mouvement. Après une entrée en fanfare et des réactions fracassantes de la part de certains élèves - qui avaient pourtant été sans grand effet -, l'école avait plongé dans une sorte de routine des plus déstabilisantes. Pendant ce temps, le Poufsouffle avait l'impression de tourner en rond, emprisonné dans cette cage dorée. Ils ne pouvaient pas communiquer avec le monde extérieur, pas se rendre à Pré-au-Lard, pas voir leurs professeurs, pas faire quoi que ce soit d'autre que d'étudier - comme si ça avait encore du sens ! - ou manger - ce qui restait une solution comme une autre pour essayer d'écraser ses soucis sous une demie tonne de cake  - ou dormir - et c'était là que ça se compliquait.

Si une lutte faisait donc rage à l'intérieur du Poufsouffle pour déterminer la chose à faire, le choix qu'auraient fait ses parents s'ils avaient été à sa place, ou son parrain, il tachait pourtant de faire bonne figure malgré tout. Tout n'était pas perdu: tant qu'il y avait de la vie, il y avait de l'espoir, et s'il connaissait bien le clan Weasley-Potter, alors il n'y avait pas le moindre doute à avoir. Son parrain et ses amis étaient en train d'agiter ciel et terre pour venir les délivrer du joug de ces abominables hypocrites. Affreux personnages qui se présentaient comme des sortes de libérateurs du monde sorcier, différents de Voldemort et des mangemorts, à la seule condition qu'on arrache tous les nés-moldus à leurs familles. Il revoyait encore le visage de Blomberg s'approchant du sien, se fichant ouvertement de lui "il n'est pas mignon tout plein celui-ci ?" un compliment reste un compliment, "tous les deux morts lors de la bataille de Poulard". Et lui qui avait cru pouvoir protéger les plus jeunes, protéger Victoire, quelle bonne blague ! Comme une bonne armée de suicidaires, ils s'étaient presque tous jetés dans la gueule du loup, Prudence, Viska et Victoire les premières, avec une désinvolture particulièrement alarmante.  

Mais - comme souvent -, c'était justement le sort de cette dernière qui le préoccupait, parfois plus qu'autre chose. Il la savait anxieuse, et il voulait l'aider. S'il ne pouvait pas délivrer Poudlard à lui tout seul, peut-être pouvait-il au moins faire quelque chose pour sa meilleure amie forcer Zabini à sortir avec elle par exemple ? Oupsi, on me dit dans l'oreillette que Théodore Zabini vient de tomber du haut de la tour d'Astronomie. Il s'était demandé ce qui pourrait lui permettre de se changer les idées, et la réponse lui était apparue comme une évidence.

C'est ainsi qu'en cet après-midi de mai, il se retrouvait dans les gradins de Quidditch, son balai posé à côté de lui, dans l'attente de sa meilleure amie. Il n'avait jamais été très bon en Quidditch, au grand damne de son parrain tout comme de Ginny. Il n'était pas horrible, et il maîtrisait plutôt bien le balai que Harry lui avait offert pour ses treize ans. Mais il n'était pas excellent pour autant. Il aimait bien suivre les matchs en revanche - avec une famille comme celle des Potter, et surtout une meilleure amie comme Victoire, il n'avait pas vraiment d'autre choix. Deux faits étaient certains: Victoire adorait le Quidditch, et le sport aidait à se changer les idées. Même si ça n'était que pour une heure, c'était mieux que rien, non ? Ils auraient au moins l'illusion de pouvoir s'enfuir de leur école-devenue-prison, même si ça ne durait pas.

« Hep Weasley ! » Il s'était redressé en la voyant apparaître, un sourire aux lèvres. « Prête à ce que je te mette la pâtée de ta vie ? » fanfaronna-t-il aisément, balai en main. Plus compétitive que Victoire, il ne connaissait pas, sauf peut-être Ginny ? Sûrement un truc de Weasley: les fêtes de famille devenaient aisément assez dangereuses en leur compagnie. Teddy lui-même avait récolté une petite cicatrice sur la tempe après une fatidique partie de jeux d'échecs contre James. Les pions n'étaient pas faits pour être jetés violemment en pleine face. Que ça soit noté dans les annales.

[ 703 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Gryffondor

Parchemins : 345
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Sam 24 Nov - 22:30

Victoire & Ted


Ces derniers temps, Victoire était d’une humeur plus que massacrante. La jeune fille adorait être une sorcière, elle aimait étudier à Poudlard, même si certains cours étaient ennuyants OUI professeur McGonagall transformer des rats en tasse c’était lassant à la longue sans même évoquer la condition animale et Magicis Sacra avait gâché tout ça. Désormais, Vic vagabondait dans les couloirs en ronchonnant pardon ? c’est son état normal ? Elle n’avait même plus la motivation pour stalker Thédore Zabini, sur qui elle crushait encore plus qu’avant, si c’était possible, depuis qu’ils avaient eu une vraie discussion, c’est dire ! Elle ne supportait plus de rester à Poudlard. Etre la première de la nouvelle génération des Weasley à pouvoir connaître l’école de sorcellerie, à y vivre des aventures et pouvoir, du coup, faire baver tous les autres de jalousie n’avait plus aucun sens désormais. Les murs de l’école de sorcelleries lui paraissaient désormais comme des murs de prison. Elle étouffait et angoissait en même temps. Les membres de MS ne s’étaient pas embêtés à leur révéler quoique ce soit sur leur plan. Les étudiants ne savaient même pas s’ils repartiraient pour l’été ! Victoire n’était pas de nature pessimiste, bien au contraire, mais elle doutait que ce soit le cas. Après tout, si les élèves pourraient partir en vacances, ils ne reviendraient certainement pas à la rentrée dans une école occupée par l’ennemi. Magicis Sacra avait beau dire qu’ils n’étaient pas leurs otages, le moindre contact avec l’extérieur était interdit et aller à Pré-au-Lard était évidemment prohibé. Ils étaient coincés dans ce que les élèves considéraient être leur seconde maison et Victoire détestait ça. Elle ne savait pas quoi faire, ne savait même pas si elle pouvait faire quelque chose et ça la frustrait énormément. Ils étaient condamnés à attendre qu’on vienne les délivrer, en ne sachant même pas si ce serait le cas. Et attendre, ne rien faire, n’était décidément pas le style de Victoire.

Victoire allait tellement mal que Dominique venait à lui manquer. Oh, bien sûr, elle aimait Dominique, c’était sa petite sœur, mais il fallait bien reconnaître que cette dernière se montrait bien souvent collante avec son aînée, spécialement dans les instants où celle-ci souhaitait être avec quelqu’un d’autre, Teddy pour ne citer que lui. Dom avait la fâcheuse tendance à apparaître dans des moments inopinés et cela agaçait énormément Vic, particulièrement à l’époque où Teddy se rendait à Poudlard sans elle et qu’elle ne le voyait pas souvent. Elle soupçonnait sa sœur d’avoir un faible pour le garçon et cela gênait énormément la jeune Gryffondor, qui était loin d’être partageuse, surtout avec son meilleur ami d’enfance. En parlant de ce dernier, la blondinette devait le rejoindre en ce jour magnifique de mai. Teddy représentait son point d’ancrage, son rocher dans la tempête. Il l’avait toujours été en réalité mais peut-être encore plus en ces moments de trouble et d’angoisse. Comme souvent, il était la cause du sourire de Victoire et il était bien le seul avec lequel elle pouvait déprimer autant qu’elle le voulait aussi bien que rire sans plus se soucier de ce qui se passait.

Teddy lui avait donné rendez-vous au stade de Quidditch et c’est avec une certaine excitation que Vic s’y rendit, balai en main. Ce balai lui avait été offert par son oncle Charlie. Peu avant sa première rentrée à Poudlard, elle l’avait soudoyé à coups de yeux de chat potté saupoudré de charme de Vélane en lui confiant qu’elle désirait ardemment devenir capitaine de Quidditch, tout comme lui elle ne pouvait pas faire le même coup à Harry, vu qu’il avait déjà trois gosses, dont James qui quémandait un balai neuf tous les ans, sans compter Teddy.  Son balai était son fidèle compagnon et parfois elle se prenait à rêver qu’elle s’enfuyait de Poudlard avec lui et Teddy. Mais c’était malheureusement impossible.

Sitôt arrivée, Teddy, comme à son habitude, lui jeta une petite pique. Elle sourit, une flamme dansant dans ses yeux clairs. Oui, définitivement, il était bien le seul qui pouvait lui changer les idées. « Le jour où tu me mettras la pâtée n’est pas prêt d’arriver mon cher » lui répliqua-t-elle. Son ami était loin d’être mauvais au Quidditch mais il n’était pas à son niveau désolé chéri tu ne m’arrive pas à la cheville. Lors des matchs récurrents chez les Weasley, Victoire choisissait toujours Teddy en premier comme si une personne de sa famille oserait le choisir avant, ils ne sont pas suicidaires hormis James non pour son talent, même s’il était loin d’être totalement incompétent, mais parce qu’elle préférait l’avoir avec elle que contre. Il était le seul à réussir à la calmer et à ce qu’elle ne pète complètement les plombs lorsque tout ne se passait pas comme elle le voulait ou pire lorsqu’elle perdait. Victoire pouvait vraiment se montrer mauvaise lorsqu’elle ne gagnait pas. « Je vais te faire mordre la poussière, Ted Lupin, j’espère que tu es prêt » le défia-t-elle. Elle espérait qu’il ne se soucierait pas d’une petite humiliation, car c’est tout ce qu’il méritait, oui oui, après avoir osé l’apostropher comme ça. Elle posa le coffre aux balles qu’elle avait emprunté à Sebastian, son capitaine et l’ouvrit. Sans plus de cérémonie, elle lança un souaffle à son meilleur ami. Elle était pressée de se défouler et elle ne connaissait pas meilleure sensation que de voler. « Comment tu veux faire pour les points ? » demanda-t-elle pressée d’en finir. Elle battrait Teddy en un rien de temps et ce succès le poursuivrait toute sa vie rien que ça, sans compter qu’elle s’en vanterait auprès de toute sa famille afin que chacun vanne Teddy non elle n’est pas cinglée pourquoi ? « Le perdant donc toi offrira un chocolat chaud à l’autre à Pré-au-Lard quand on pourra enfin y retourner, après qu’on soit débarrassé des dégénérés. Ça te va ? » demanda-t-elle. L’espoir fleurissait toujours dans le cœur de Victoire, l’espoir que les adultes viennent les chercher et que tout soit de nouveau normal. « Prépare tes gallions, car le perdant ce sera toi. » Elle lui adressa un clin d’œil avant d’ordonner un « Debout » retentissant à son balai. Bientôt Vic s’envola dans les airs, exécuta une pirouette parfaite avant d’observer d’un regard moqueur Teddy toujours au sol. « Alors, Lupin, on se dégonfle ? » Arrogante Victoire ? Peut-être bien…


Dernière édition par Victoire Weasley le Lun 17 Déc - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 82
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Dim 25 Nov - 17:50

Teddy esquissa un large sourire en voyant apparaître sa meilleure amie. Victoire répondit avec naturel à la pique qu'il avait lancée à la volée et il songea qu'il n'échangerait l'aisance de leurs rapports avec rien au monde. Néanmoins, jouer à n'importe quel jeu avec l'un des membres de cette famille était toujours une tache périlleuse. Les Weasley n'aimaient pas perdre. Les Potter non plus, soit dit en passant. Teddy, quant à lui, restait un être humain: il n'appréciait pas la défaite, mais il y réagissait tout de même avec plus de raison et de philosophie que Victoire, par exemple. Il ne la laissait pas gagner pour autant, il avait sa petite fierté, bien que la question se posait tout de même rarement s'ils jouaient juste à deux au Quidditch. Sa meilleure amie était extrêmement douée et elle était vraiment passionnée du sport. Cela ne signifiait pas qu'il rendrait les armes aussi aisément.

Ayant enfin soulevé son illustre séant du banc sur lequel il s'était posé, il haussa nonchalamment les épaules lorsque Vic' lui fit savoir qu'elle allait 'lui faire mordre la poussière'. « Rien ne t'empêche d'essayer, je suppose. » lui accorda-t-il avec clémence, les yeux pétillants de malice. Pendant l'espace d'un instant, il pouvait penser à autre chose que Magicis Sacra ou le siège de l'école. Il comptait bien en profiter à 120%. Efflanqué, les cheveux de leur couleur bleue traditionnelle et vêtu d'une tenue décontractée qui n'était décidément pas un équipement spécial Quidditch, il n'avait peut-être pas l'air d'une grande menace - surtout lorsqu'on savait que son poste de prédilection au sein de l'équipe de Poufsouffle était celui de batteur. Mais il ne fallait pas le sous-estimer pour autant: le jeune Poufsouffle avait plus d'un tour dans son sac.

Pris par surprise, il attrapa du bout des doigts le Souafle propulsé jeté par Victoire, voyant déjà apparaître les signes classiques de compétitivité de la blonde. Ah, les risques qu'il était prêt à prendre pour la divertir sortez les violons. « Dix points par tir réussi, et on fait ça sous forme de tirs directs à l'anneau ? L'un défend, l'autre tire, trois tirs chacun. En cas d'ex-aequo à la première manche, on recommence ad vitam eternam fait ça sous forme de mort subite ? » proposa-t-il tout en jonglant distraitement avec la balle. Cinq tirs, c'était plutôt jouable. Restait le fait que Victoire visait bien mieux que lui, mais avec un peu de triche distraction, on pouvait tout faire. L'important étant de ne se fermer aucune porte.

« Tu sais Vic', si tu voulais juste que je t'offre un chocolat chaud, il suffisait d'utiliser tes pouvoirs de Vélane de demander, pas la peine de rendre ça aussi théâtral ! » rigola-t-il en observant la blonde. « Mais ça me va. » Il comprenait bien ce qu'elle laissait transparaître en filigrane: qu'ils seraient bientôt libérés de cette situation. De toute façon, il paraissait évident à Teddy que ça ne pourrait pas durer. Son parrain était en route. Pire pour MS: sa grand-mère Andromeda devait être prête à faire sauter le portail du parc pour pénétrer dans Poudlard à cette heure-ci. Le plus frustrant était d'être bloqué là à ne rien faire pour les aider. Si seulement ils pouvaient faire quelque chose pour lever la protection qui entourait l'école, ou libérer leurs professeurs !

Mais Victoire ne lui laissa pas le temps de s'étendre sur des réflexions qu'il avait déjà menées en boucle depuis deux longs mois. Non, au lieu de s'appesantir sur la morosité de leur présent, elle passa brusquement en ce que Teddy appelait affectueusement - et intérieurement - mode "full Weasley". Comprendre qu'elle décolla comme une fusée, sans crier gare, et exécuta une petite pirouette fort gracieuse histoire de lui en mettre plein la vue - comme d'habitude. Teddy ne se fit pas attendre plus longtemps. Appelant à son tour son balai, il s'éleva rapidement dans les airs, et songea brièvement à ce qu'il pourrait accomplir à son tour pour rivaliser avec sa meilleure amie. Malheureusement pour lui, la seule chose qui lui venait à l'esprit était la roulade du paresseux, un charmant mouvement que lui avait enseigné Ron lorsqu'il était plus jeune. Il craignait que rester suspendu à son balai en faisant le cochon pendu, le Souafle coincé sous une aisselle, n'impressionne guère la blonde - au contraire. Il se contenta donc de lui décocher un sourire désinvolte. « C'est bien beau les fanfreluches et les figures de haute voltige, mais l'objectif reste de gagner, on est d'accord ? » Histoire de bien sceller son destin c'est ainsi que Ted Lupin mourut assommé en plein vol.

« Allez commence, je vais défendre. » Il lui lança le Souafle en cloche, avant de s'éloigner vers les trois anneaux les plus proches. S'il pouvait arrêter le plus de tirs possibles, il pourrait peut-être ne pas trop mal s'en sortir. C'était dans ces moments-là que sa silhouette longiligne pourrait lui être utile: en tendant les bras, il parvenait tout de même à couvrir une bonne surface. Eh, au pire il devrait un chocolat chaud à Victoire. Il ne savait pas ce qu'en penserait le commun des mortels, mais lui pour sa part, il trouvait que ça ressemblait difficilement à une défaite, ça.


Dernière édition par Ted Lupin le Ven 21 Déc - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Gryffondor

Parchemins : 345
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Dim 25 Nov - 21:58

La compétitivité, autant que le gène de Vélane, coulait dans le sang de Victoire. Depuis toute petite, elle désirait être la meilleure, dans tous les domaines. Cela la rendait irascible dès qu’elle jouait James dirait tyrannique. Peut-être était-ce dû à son prénom ? Elle avait toujours souhaité incarner cette victoire dont elle portait le nom et elle souhaitait ardemment paraître parfaite aux yeux du monde entier, même si elle était loin de l’être en réalité. C’est ce qui était bien lorsque l’on avait connu quelqu’un toute sa vie, on n’avait pas peur de se montrer tel qu’on l’était. Malgré tous ses défauts, et elle avait conscience d’en avoir un tas, Teddy avait toujours été aux côtés de Victoire et elle savait au fond de son cœur que jamais cela ne changerait. Cette certitude la rassurait quand tout allait mal comme c’était le cas en ce moment.

Ces derniers temps, Victoire et Teddy passaient plus leur temps à chouiner ensemble tout en essayant de se rassurer au mieux. Ils riaient aussi, tentant d’imaginer mamie Molly et Andromeda débarquer au château pour délivrer leurs précieux petits-enfants. Les sorciers de Magicis Sacra n’avaient aucune chance face à deux furies comme elles. Victoire s’inquiétait énormément, notamment pour sa famille, mais dès qu’elle partageait un instant avec Teddy, tout allait mieux. Surtout que ce dernier savait parfaitement comment lui faire oublier ses soucis. Elle lui était si reconnaissante, si reconnaissante de sa présence auprès d’elle. Elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait si Teddy n’avait pas été là. Mais elle ne savait pas exactement comment lui formuler cette pensée aussi préférait-elle ne rien dire. D’autant plus que le Poufsouffle lui donnait plutôt l’occasion d’exercer l’un de leur passe-temps favori, à savoir se taquiner mutuellement. Teddy savait très bien comment atteindre Victoire par sa passion pour le Quidditch. Cette dernière était loin d’être un secret tout comme son besoin maladif d’écraser ses adversaires. Toujours un sourire mi moqueur, mi malicieux affiché sur son visage d’ange, Victoire s’approcha de son ami et planta ses yeux clairs dans les siens. « Tu m’as l’air vraiment sûr de toi, Lupin, tu crois vraiment avoir la moindre chance contre moi ? » Vic prenait le sport national sorcier très au sérieux. Elle n’hésitait pas à harceler Ginny, Charlie et Harry pour des conseils et des entraînements, auxquels James ne manquait pas de s’incruster. La nonchalance de Teddy l’amusait très clairement. « On verra si tu es toujours aussi arrogant face à mes lancés de Souafle ! » Vic ne doutait jamais de rien, et certainement pas d’elle-même.

Elle sourit lorsque le garçon attrapa de justesse la balle rouge. Leur partie commençait bien si elle parvenait à le surprendre alors qu’elle n’avait pas encore débutée. « Ça me semble parfait » acquiesça-t-elle tout en regardant toujours son ami avec une lueur de défi dansant dans ses yeux clairs. Elle hésitait à chiper le Souafle des mains de Teddy mais elle n’était pas persuadée d’y arriver. Elle avait beau afficher une confiance totale en ses qualités de joueuse, elle ne sous-estimait pas non plus le garçon. Victoire connaissait très bien ses faiblesses et la plus grande était certainement qu’elle se laissait facilement distraire par de magnifiques cheveux bleus et un visage mutin inimitable. « Eh bien je t’aurais bien demandé, mais selon mes sources il s’avère que tu es souvent fourré aux cuisines avec quelqu’un d’autre » répliqua-t-elle en râlant. Plus possessive que Victoire, ça n’existait pas du moins j’espère. « Je n’aurais pas accepté non comme réponse de toute manière » répondit-elle en riant à sa permission. Il donnait l’impression qu’elle lui donnait le choix l’interrogation dans sa question c’était uniquement pour être polie il était vraiment mignon. Vic ne voulait pas jouer à la diva capricieuse à qui on accordait toujours ce qu’elle voulait en fait si mais il était vrai qu’elle obtenait souvent ce qu’elle désirait.

Mais inutile de débattre pendant cinquante ans des modalités du jeu, Victoire désirait plus que tout voler depuis qu’elle avait mis les pieds sur le stade aussi s’envola-t-elle rapidement en laissant Teddy au sol histoire de bien lui montrer qui est la patronne. Son meilleur ami ne tarda évidemment pas à la rejoindre, ne résistant pas à l’envie de lui envoyer une énième pique. Victoire sourit avant de répondre : « Teddy Bear, tu sais bien que la victoire coule dans mes veines. » Qu’il continue de faire son malin, il allait voir ce qu’il allait voir ! Il y repenserait à deux fois la prochaine fois qu’il souhaitait provoquer la joueuse en elle. Elle rattrapa aisément le Souaffle alors qu’elle observait la silhouette longiligne de Teddy s’éloigner vers les trois anneaux. Le garçon était plutôt grand et rapide, deux caractéristiques qui lui donnait l’avantage en position de gardien. Il allait falloir qu’elle soit rusée, mais ce n’était pas un problème. Calant la balle sous son bras, elle s’approcha tranquillement des anneaux, toujours un sourire serein affiché sur son visage. « Tu sais Teddy…Je ne t’ai pas remercié » commença-t-elle doucement. « Merci de me changer les idées aujourd’hui, j’en avais vraiment besoin. » Elle ancra ses yeux bleus dans son regard puis, sans crier gare, profitant de la distraction momentanée du garçon, elle envoya le Souafle dans l’anneau le plus éloigné de lui. Voyons s’il était assez agile pour la rattraper celle là…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 82
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Ven 21 Déc - 21:21

Teddy n'avait jamais été quelqu'un de très adroit. Sans atteindre le niveau de menace que pouvait représenter une Tempérance Biel mal réveillée un huit facile sur l'échelle de Richter, le charme opéré par sa désinvolture naturelle était bien souvent brisé lorsqu'il venait à trébucher sur le premier obstacle venu, ou encore, comme ça avait tout juste été le cas, en manquant de laisser échapper le Souafle propulsé lâchement lancé par Victoire. Il eut été illusoire de penser qu'elle n'avait pas remarqué ce petit instant de flottement. Son rictus goguenard n'était nullement passé inaperçu aux yeux du jeune Poufsouffle. Fichtre. Il avait trop fanfaronné pour la laisser gagner aussi facilement à présent.

L'évocation mystérieuse - et vaguement menaçante - de quelqu'un d'autre arracha un air perplexe à Teddy, qui passa rapidement de la confusion la plus totale à une surprise non dissimulée. « Hein ? De quoi tu parles ? » Il se gratta la tête. « Est-ce que tu parles de Jo' ? » C'était puéril, il le savait, mais c'était aussi impossible à ignorer: au-delà du caractère un poil inquiétant de cette déclaration - Victoire avait-elle des espions aux cuisines ? Elle a pris des cours avec Maximilien avoue -, une petite part pas si petite que ça se réjouissait qu'elle s'en soucie. Tâchant tant bien que mal de faire taire la petite voix qui lui soufflait que finalement, elle n'était pas assez obsédée par Zabini pour le délaisser entièrement, il parvînt avec plus ou moins de succès à afficher un air nonchalant - après tout, il n'avait rien à se reprocher ! « Comment tu sais ça toi ? Ne me dis pas que tu payes les elfes pour me stalker m'espionner. » Il lui adressa un regard mêlant amusement et fausse commisération. En outre, c'était l'exagération la plus totale: souvent ? Vraiment ? C'est-à-dire, une fois, non ? Peu désireux d'avoir l'air d'être en train de se justifier, il enchaîna plutôt: « Je n'en doute pas un seul instant. » S'il y avait bien un adjectif pour désigner Vic', c'était tenace. Cette fille-là ne lâchait jamais l'affaire.

« C'est au moins la millième fois que tu la fais, celle-là, Vic' !  » nota-t-il en s'envolant à son tour, songeant sérieusement à lui offrir un petit carnet de blagues pour son prochain anniversaire, histoire de la forcer à renouveler son répertoire. Mais il l'aime quand même, hein. Cela étant, il n'y avait plus moyen de repousser l'échéance plus longtemps: après toutes ses belles provocations - destinées, surtout, à distraire Victoire de ses pensées sombres plutôt que de vanter des capacités en Quidditch qu'il savait plus que moyennes -, il était temps de montrer de quel bois il se chauffait. Il n'était peut-être pas excellent, mais il ne céderait pas aisément pour autant.

Se dressant devant les anneaux, le Poufsouffle tâchait de couvrir la plus grande surface possible, tout en gardant les yeux ancrés dans ceux de sa meilleure amie. Malheureusement, cette concentration sur ces grands yeux bleus qui lui étaient pourtant si familiers eut le don de lui coûter de précieuses secondes: il s'apprêtait à répondre aux remerciements de Victoire lorsqu'elle tira soudainement vers l'anneau le plus excentré avec la fourberie d'un Serpentard joueur avisé. Teddy tendit le bras aussi loin que possible et frôla même le Souafle du bout des doigts... Avant que celui-ci ne réussisse malgré tout à traverser l'anneau. Et merde. Étouffant le juron qu'il avait pourtant pensé très fort - il avait souvent l'impression terrible que sa grand-mère pourrait surgir du décor pour lui reprocher ses manières de dévoyé -, il piqua une accélération pour aller récupérer le Souafle à présent en chute libre. Il revînt quelques secondes plus tard, adressant un regard humble à Victoire. « Bien joué, bien joué. Savoure bien cet instant, ce sera peut-être tes seuls points ! » avertit-il sévèrement, avant de commencer à s'écarter pour la laisser prendre sa place devant les anneaux. Il s'interrompit soudain, fronçant les sourcils et plaçant sa main en visière pour mieux observer les gradins, où plusieurs silhouettes semblaient se mouvoir. « Qu'est-ce qu'ils viennent faire là ces Serpentards ? Ugh. Zabini. » grogna-t-il en s'éloignant pourtant doucement de Victoire afin de se positionner pour tirer. « Ils n'auront qu'à attendre. Et admirer cette démonstration d'adresse ! »

Une tentative des plus transparentes pour essayer de grappiller un minimum d'avantage ? Peut-être, peut-être. Pour sa défense, ça aurait pu être Zabini. Qui sait: tout était possible quand on était en altitude. Il était un honnête garçon: il aimait gagner honorablement, mais elle avait profité de sa distraction et il ne pouvait décemment pas se laisser vaincre sans s'être au moins battu, même pas pour ses beaux yeux. Rassemblant sa concentration, il serra la petite balle rouge, haussant les sourcils en observant sa cadette. Il prit une inspiration, feinta brusquement un tir vers l'anneau de gauche avant de finalement tirer avec force en direction de l'anneau le plus haut. Eh, si ça ne marchait pas ce coup-là, il savait qu'il avait encore plus d'un tour dans son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Gryffondor

Parchemins : 345
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Sam 22 Déc - 0:11

Victoire se demandait sérieusement ce qu’elle avait bien pu accomplir dans sa vie pour mériter un meilleur ami comme Teddy. Il était si gentil, si tolérant, si fantastique, si incroyable qu’elle se demandait ce qui le poussait à s’encombrer d’une fille comme elle. Bien évidemment, elle ne le laisserait jamais se débarrasser d’elle, elle resterait accrochée à lui comme un Dobby à son Harry une moule à son rocher. A un moment donné, Teddy avait tenté d’instaurer de la distance avec elle, sûrement parce qu’il avait pris conscience que se trimbaler avec une gamine toujours collée à ses basques et qui voulait absolument passer tout son temps avec lui et non avec des potes de son âges n’avait rien de cool. Mais il avait dû se rendre à l’évidence que, à moins de la balancer façon Maximilien Bowman du haut de la tour d’astronomie tiens coucou Théo c’était donc là où tu étais passé, il devrait se coltiner l’encombrante Victoire jusqu’à la fin de sa vie.

Si Victoire était aussi possessive avec son ami, c’était bien parce qu’elle savait à quel point elle pouvait être agaçante et qu’elle avait tellement peur qu’un jour, son caractère finisse par épuiser Teddy lorsqu’il se rendrait compte qu’il existait des millions de filles plus intéressantes qu’elle sur Terre. D’où son incessant besoin de surveiller chacune des fréquentations de son meilleur ami afin que cette réalisation arrive le plus tard possible. Elle avait donc parfaitement remarqué que Teddy passait son temps avec Tempérance, qui ne représentait pas de danger pour le moment, et Joséphine qui se permettait d’accaparer le garçon aux cuisines maintenant. « Tu sais très bien de quoi je parle » siffla-t-elle pour seule réponse au Poufsouffle. Un orage souffla dans les yeux bleus de Victoire lorsqu’elle entendit le petit surnom employé par Teddy. José ! Il l’appelait José désormais ! C’était bien plus grave que ce que la jeune lionne avait réalisé elle dramatise vite. « Tu es bien proche de cette fille, dis-moi, pour l’appeler José personne ne lui a dit que ce n’était pas le surnom le plus gracieux au monde. » Vic essayait de se calmer, vraiment, parce qu’elle savait au fond d’elle-même que son comportement n’avait rien de raisonnable mais une tempête l’ébranlait et elle avait bien du mal à ne pas la laisser souffler et tout emporter sur son passage. Ses joues rougirent violemment lorsque Teddy lui demanda comment elle avait appris cette nouvelle et soupçonna une tentative de corruption sur les elfes. Pourquoi avait-il fallu que ses joues se colorent aussi facilement par Merlin ? « Et bien, je n’ai pas à proprement payer les elfes pour qu’ils me racontent quoique ce soit…ils semblent tellement toujours ravis de rendre un service tu sais, ce sont vraiment des créatures remarquables et je disais justement à tante Hermione l’autre fois qu’on ne reconnaissait pas assez leur talent dans le monde sorcier. Tu n’es pas d’accord ? » Piètre tentative pour sauver les meubles, Victoire vous l’accorde. Cela dit, ce n’était pas sa faute si les elfes lui racontaient volontairement qu’ils avaient aperçus son grand ami en charmante compagnie !

Une fois dans les airs, les piques de Teddy ne cessèrent pas, bien au contraire, et Victoire y répondait du tac-au-tac, un sourire franc aux lèvres, ses yeux pétillant de malice. Elle avait beau vouloir écraser le jaune et noir dans cette compétition qu’il avait lui-même lancé, elle n’oubliait pas qu’il le faisait pour elle, pour lui changer les idées et cela comptait plus à ses yeux que les mots ne pouvaient l’exprimer. « Possible, mais elle fait toujours son effet et c’est l’essentiel » répondit-elle en suivant des yeux la silhouette élancée de son ami s’éloigner vers les anneaux. Bientôt, elle-même s’élança avant de lancer le Souaffle. Victoire avait beau faire la fière, et s’estimer en toute modestie, meilleure joueuse que Teddy, elle savait aussi que le garçon connaissait toutes ses techniques aussi le meilleur moyen encore qu’il perde sa concentration était la ruse. Cela fonctionna et alors qu’elle prit peur lorsqu’elle vit le bras de son ami frôler la balle, elle prit un air victorieux lorsqu’il échoua à la rattraper. « Dans ta face Ted Lupin ! » ne put elle s’empêcher de s’exclamer. Son sourire s’agrandit à mesure que Teddy revint vers elle, surtout quand il lui confirma qu’elle avait bien joué.  « Ne sois pas rageux, Teddy Bear, cela ne sied pas à tes magnifiques cheveux non je ne fais pas une fixette sur cette chevelure » répliqua-t-elle en passant sa main dans les cheveux bleus de son meilleur ami –et en le décoiffant bien évidemment au passage.

Le sourire qu’abordait Victoire se fut un peu moins brillant lorsque Teddy interrompit son vol, semblant apercevoir quelque chose en bas. La peur revint au centre des préoccupations de la petite blonde lorsqu’elle songea qu’il pouvait s’agir de Magicis Sacra. Heureusement, Teddy la rassura bien vite lorsqu’il évoqua des Serpentards avec un ton que tonton Ron approuverait très certainement Ronald Weasley, auteur du Manuel sur comment détester correctement un Serpentard. Vic rosit cependant alors que son ami laissait échapper le nom de famille de son béguin. « N’essaye même pas de me déconcentrer, Lupin, ça ne marchera pas » dit-elle, en jetant tout de même un coup d’œil vers les gradins. « M’admirer contrecarrer ton tir tu veux dire ? Je suis meilleure avec du public en plus » s’exclama-t-elle en rejetant en arrière ses longs cheveux blonds brillant. Victoire prit enfin position en tant que gardien, certainement le rôle qu’elle aimait le moins avoir au Quidditch, tout simplement car elle n’était pas bonne à ce poste. D’ailleurs, lorsque Teddy feinta, Victoire alla sur sa gauche. Se rendant compte de son erreur, elle tenta, avec le plus de vitesse possible, de rattraper le Souaffle mais elle n’était pas assez grande pour attraper la balle qui passa à travers l’anneau. Laissant échapper une expression de pure rage ça y est elle est possédée, Vic piqua pour rattraper le Souaffle avant de s’approcher de Teddy et de le lui balancer, furieuse. « T’es content ? T’as fait une belle feinte, hein ? Tu m’as bien eu ! » Mauvaise joueuse Victoire ? Si peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 82
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Dim 23 Déc - 23:56

Si Teddy avait cru - naïvement - dédramatiser la situation en qualifiant son amie du charmant diminutif 'José Bové' (chose qu'il n'aurait jamais faite face à ladite Jo', histoire de ne pas finir en pâtée pour hippogriffe et après on dit qu'il ne vit pas aussi dangereusement que ses parents), alors il s'était mis la baguette dans l’œil, jusqu'au manche. Le pauvre Poufsouffle n'en menait, à la base, pas large: il voyait difficilement de quoi parlait Vic' en évoquant un sujet aussi vaste que ses escapades aux cuisines. Quand on avait une salle commune située juste à côté de ces dernières et qu'on s'avérait fréquenter Poudlard pour sa cinquième année, les tea time nocturnes en compagnie des elfes de maison n'étaient pas une rare occurrence ouloulou le petit rebelle, il ne lève même pas le petit doigt quand il partage une tasse de thé avec les descendants de Kreattur.  

« Je ne l'appelle pas comme ça en face. » nuança-t-il doucement, songeant qu'à ce rythme-là, si ça n'était pas Vic' qui avait sa peau, ce serait probablement Jo'. « Pas sûr qu'appeler une fille 'José' soit un grand signe de proximité. » ajouta-t-il d'un air pensif. Sauf si être proche physiquement de Jo' juste avant qu'elle ne l'assassine comptait ?

Le garçon eut en revanche du mal à cacher son amusement devant les pirouettes narratives réalisées par Victoire pour tâcher de justifier la source de ses informations. Quand elle commençait à faire appel à tata Hermione, c'était clairement foutu. « Alalala, que dirait tata Hermione en apprenant que sa douce nièce exploite ces créatures remarquables à grands coups de Gallions, tout ça pour espionner les faits et gestes d'un grand freluquet aux cheveux bleus... » soupira-t-il d'un air dramatique, les yeux pétillant de malice. Par contre, il ne restait pas très rassurant de se savoir surveillé ainsi. Partagé entre la flatterie - Victoire gardait un œil sur lui, eheh ! - et l'offense - Victoire gardait un œil sur lui ?! -, Teddy se contentait d'observer le visage de sa meilleure amie avec circonspection.

Victoire réussit son premier tir - non sans avoir brièvement distrait le Poufsouffle -, et celui-ci songea que s'il voulait s'en sortir honorablement, il lui faudrait faire preuve d'ingéniosité lui aussi. Réapplatissant ses cheveux avec dignité tu as gâché son effet coiffé-décoiffé Victoire !, il fit appel à sa botte secrète honnie: Théodore Zabini. Il regretta cependant cette fourberie lorsqu'il posa à nouveau les yeux sur le visage de Victoire et s'aperçut que celle-ci rougissait. Vaguement irrité, il répondit d'un air ronchon : « Je faisais juste une remarque, si ça suffit à te déconcentrer, ça ne dépend que de toi ! » En outre, il n'avait rien, en soi, contre les Serpentards. Il s'entendait bien avec Noé Montgomery par exemple, qui était un ami de Tempérance, ou encore son amie Erin. Il n'aimait simplement pas Zabini.

Une dernière feinte, et Teddy retînt son souffle, un grand sourire venant éclairer son visage lorsqu'il réalisa que Victoire ne parviendrait pas à stopper son tir. « Il tiiiiire et il maaaaaaaarque ! Wouhou ! » Faisant le V de la victoire avec ses bras, il ne réalisa que Victoire avait atteint sans crier gare le mode 'Weasley-ronchon' maximum que lorsqu'il se prit le Souafle en plein torse. Flashback de l'hiver 2013: Teddy gagne brillamment la partie d'échecs version sorcier, un pion balancé dans un accès de rage de James lui arrive en pleine face. Son arcade sourcilière gauche ne sera plus jamais la même. « Rhô, tu ne vas pas te mettre à bougonner, Vic' ! » Il n'ajouta pas qu'il était en effet plutôt satisfait de sa feinte: il n'avait pas envie de mourir aussi jeune. « 10-10, un bon gros ex-aquo. On peut s'arrêter là si tu veux, mais qu'en dirait Théo James s'il savait... » Lui, il s'en fichait un peu dans le fond: sa vie ne dépendait pas franchement de cette partie. Mais ils n'étaient pas là depuis bien longtemps, ça paraissait un peu dommage ? S'ils n'allaient pas jusqu'au bout, Vic' risquait juste de lui ronchonner dessus pour le restant de la journée. En revanche, que Merlin les préserve si jamais il venait effectivement à gagner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Gryffondor

Parchemins : 345
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Lun 24 Déc - 2:48

C’était un euphémisme de dire que Victoire n’aimait pas partager Teddy. Elle le connaissait depuis bébé puis avait pu l’avoir pour elle toute seule pendant trois ans avant que des cousins n’apparaissent de partout et qu’évidemment, eux aussi s’intéressent à Teddy et veuillent le connaitre. Teddy avait beau ne pas être un Weasley, il faisait partie de la famille et tout le monde l’aimait. Peut-être que certaines, et OUI elle visait totalement Dominique et Lily alias les deux pestes du troupeau, l’aimait même un peu trop. Du à l’écart d’âge avec les autres, Victoire restait celle qui était la plus proche du garçon. Cela faisait trois ans qu’elle avait intégré Poudlard et qu’elle pouvait profiter de Teddy autant qu’elle le voulait mais bientôt, sa sœur puis ses cousins arriveraient et elle verrait de nouveau son meilleur ami s’éloigner l’espace d’un instant pour partager des moments avec les autres membres de sa famille. Honnêtement, Victoire ne désirait la venue que de James, son cousin favori et avec qui ils formaient un trio d’enfer avec Teddy. Et en attendant, elle devait voir le Poufsouffle préférer passer des moments avec d’autres filles qu’elle. Alors oui, elle s’énervait en prenant connaissance de réunions nocturnes avec une certaine rouquine et oui elle élevait la voix lorsqu’elle entendait son ami appeler la dite rouquine par un petit surnom. C’était totalement immature et gamin et pourrie gâtée de sa part mais Victoire était tellement aveuglée par sa possessivité qu’elle refusait d’en prendre conscience. « Ah oui ? Alors comment tu l’appelles en face ? Chérie peut-être ? » s’emporta-t-elle. Au fond d’elle-même, la jeune lionne savait qu’elle exagérait. Il faudrait bien qu’elle se rende à l’évidence que Teddy aurait sûrement un jour, prochainement sans doute, une petite amie. Et alors il laisserait tomber Victoire comme une vieille elfe et elle n’aurait plus que ses yeux pour pleurer sur les moments géniaux et privilégiés qu’elle avait pu passer avec lui.

Quand Teddy fit très justement remarquer que José n’était pas le plus beau des surnoms, Victoire réalisa que, de nouveau, elle s’était emportée bien trop vite et qu’elle était décidément bien trop chiante avec ce pauvre Teddy qui prenait de son temps pour lui changer les idées. Penaude, elle osa tout de même un : « Ça peut être une sorte de blague entre vous. » Comment pourrait-elle se rattraper ? Elle ne pouvait décemment pas avouer à Teddy qu’elle pensait qu’il avait eu un rendez-vous avec Joséphine ! Il la prendrait définitivement pour une folle et refuserait de lui adresser la parole toujours plus dans la paranoïa Victoire. « Excuse-moi, je ronchonne pour rien mais n’est-ce pas la définition de ronchonner ? Je suis sure que tu préférerais être avec des personnes de ton année plutôt que ta copine d’enfance trop collante… » Ah par Gryffondor ! Que lui était-il passé dans la tête pour qu’elle exprime tout ça et où était donc passés les retourneurs de temps quand on avait besoin d’eux ? Victoire n’était pas du genre à s’épancher sur sa pire crainte avec Teddy, bien au contraire !

Heureusement, elle fut sauvée de l’embarras par une autre source de honte à savoir comment elle avait obtenu cette fameuse information en premier lieu. Teddy rebondit évidemment sur chaque perche qu’elle avait malencontreusement dite. L’observant de ses yeux clairs, se délectant vaguement de son regard pétillant de malice –elle aimait tellement le voir aussi joyeux et aussi taquin-, Victoire ferma son petit poing et frappa l’épaule de son freluquet préféré. « Eh ! Tu n’as pas intérêt à répéter ça à tata Hermione ! Je ne voudrais pas ne plus être sa filleule préférée tu comprends » répondit-elle avec la même malice dans la voix. « Et je n’ai pas payé ces elfes, ils m’aiment beaucoup c’est tout ! » Victoire sentait qu’elle perdait la main sur la discussion et elle n’aimait vraiment pas ça aussi décida-t-elle d’adopter un ton qu’elle aurait voulu nonchalant mais qui était sûrement un poil hystérique et de demander : « Mais tu évites le sujet, qu’est-ce que tu faisais avec Joséphine en plein milieu de la nuit les cochonneries en douce c’est bon pour les Riley Spencer Teddy enfin ? Elle te plait ? » Quoi ? En tant que meilleure amie de Teddy, cela semblait être une question légitime à poser. Une meilleure amie doit bien se débarrasser des groupies gênantes connaître chacune des prétendantes de son meilleur ami afin qu’il fasse le bon choix. Bien sûr, tout ça dans son intérêt à lui et non dans l’idée de le surveiller lui et ses fréquentations pas le genre de Victoire du tout n’est-ce pas ?

« Fais pas genre Teddy, tu sais très bien que mentionner Théodore Zabini peut aussi vite me distraire qu’une feinte de Wronski parfaitement exécutée » répliqua-t-elle, tentant d’intimer à son visage de ne plus prendre des couleurs aussi vives –Merlin, pourquoi avait-il fallu qu’elle hérite de ce trait-là de la génétique des Weasley ?- ne faisant pas attention au soudain ton ronchon de Teddy. Son béguin pour le beau Serpentard était connu de toute l’école, du moins d’un bon nombre d’élèves qui avait aperçu la blondinette courir après son camarade en jetant des « Théo attends-moi ! » claironnants. Teddy était bien sûr au courant et la taquinait d’ailleurs bien trop souvent avec ça à son goût. Elle aurait aimé qu’il partage ses coups de cœur avec elle pour qu’elle tue méthodiquement chacune des concernées mais au vu de sa réaction à la seule mention du surnom de Joséphine, elle ne pouvait pas lui en vouloir que ce ne soit pas le cas à moins que personne ne l’intéresse et personne ne lui coure après ? non ça ne fait pas partie des hypothèses valables pour Victoire à priori.

Vint ensuite l’échec cuisant de Victoire à attraper un pauvre Souaffle. Et elle se disait bonne joueuse ! Cela dit, malgré sa tendance psychotique à toujours vouloir être parfaite ne tout, Vic savait reconnaître ses faiblesses et ses limites. Elle ne faisait pas une bonne gardienne et en soit rien de dramatique là-dedans. Elle laissa Teddy fanfaronner, même si en tant que mauvaise perdante son attitude l’agaçait encore plus, car, après tout, il avait bien mérité ce petit quart d’heure de gloire ce sera le seul mon chou je te le promets. Elle ne résista cependant pas à balancer le Souaffle vers lui. La balle atterrit en plein dans le torse du garçon ce qui arracha un rire diabolique à Victoire. « Je ne bougonne pas ! Je t’ai félicité. Tu pourrais te montrer plus modeste d’ailleurs…enfin plus reconnaissant d’ailleurs de mon côté fair play ! Parce que je l’avais vu ta feinte hein, et je t’ai quand même laissé gagner, parce que vois-tu, je tiens à préserver ton égo, Ted Lupin, en te faisant gagner quelques misérables points afin de sauver ton honneur quelle grandeur franchement ! » Mauvaise foi, vous avez dit mauvaise foi ? Victoire ne voyait pas de quoi vous parliez ! « En rester là ? En rester là ? Tu me connais mal, Lupin, je vais t’écraser et crois-moi que c’est de toi dont James se moquera jusqu’à la fin de l'année parce que tu n’auras pas pu battre une fillette de troisième année ! » Ses yeux lancèrent des éclairs de défi en direction de Teddy et son petit corps brillait de détermination. Sans s’en rendre compte, comme  chaque fois qu’elle était trop excitée, son don de Vélane s’activa quelque peu alors qu’elle lançait à son meilleur ami : « Allez à ta place gardien, prends garde à tes anneaux car tu ne vas pas voir venir mon prochain lancer ! » Rien de tel qu’un nouveau tir pour sortir Victoire de son échec précédent. En plus, il fallait toujours déterminer qui offrirait un chocolat chaud à l’autre, même si Vic n’avait pas réellement besoin de cette excuse pour se motiver et gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 82
Âge : 15 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Mer 26 Déc - 13:35

Teddy était dans un sacré merdier, disons-le bourbier. Victoire semblait furieuse, et pourtant, il voyait difficilement ce qu'il avait pu faire de mal. Néanmoins, il n'était pas non plus complètement stupide. Sa meilleure amie avait toujours été possessive. Il avait beau avoir peu d'écart d'âge avec la blonde, Harry était son parrain, pas Bill heureusement. Durant les vacances scolaires, il se retrouvait donc plus naturellement chez les Potter que les Weasley en grandissant, et lorsqu'il était enfin réuni avec Victoire après s'être fait gentiment accaparer par les trois garnements pendant quelques jours, l'air vaguement constipé pincé de sa meilleure amie était loin de lui échapper. La situation actuelle semblait vaguement analogue. Si ce n'est en pire ?

Un peu exaspéré, Teddy finit par lever les yeux au ciel. « C'est ça, 'chérie' ou 'mon petit canard', ça dépend de mon humeur. » répliqua-t-il en lui adressant un regard des plus éloquents. Elle exagérait totalement. « Tu te fais des films ma vieille. » ajouta-t-il plus doucement. Il aimait beaucoup Jo', mais il ne s'était pour ainsi dire rien passé. Il avait fait une insomnie, et était tombé sur sa camarade de classe en allant prendre un chocolat chaud aux cuisines. On faisait difficilement plus anecdotique de son point de vue. Il retrouva tout de même un sourire amusé devant la mine dépitée qu'affichait à présent Victoire. La jeune fille semblait enfin reprendre ses esprits: non, José n'était pas un surnom donné par un amoureux épris, il s'agissait clairement d'une blague pas drôle destinée à détendre l'atmosphère. Un bel échec, en somme. « Eh, c'est moi qui t'ai donné rendez-vous ici, non ? C'est bien la preuve que je voulais passer du temps avec toi. » Il scrutait le visage de la blonde avec une part d'étonnement non dissimulée. Victoire était toujours si sûre d'elle. Il n'était pas habitué à la voir douter d'elle-même ainsi, et même pire que ça: de l'affection qu'il pouvait lui porter.

Le Poufsouffle était très intéressé par la façon dont Victoire avait pu se procurer cette information le concernant, et il ne tarda pas à la questionner à ce sujet. S'il se fiait à la délicate teinte rougeâtre qu'avaient pris les joues de la jeune fille, alors il avait bien tapé dans le mille: elle s'était débrouillée pour faire parler les elfes de maison. « Qu'est-ce qui te dit que tu es sa préférée ? » interrogea-t-il avec amusement. Car il fallait bien admettre que tata Hermione en avait toute une ribambelle, de neveux, nièces et autres filleuls. Teddy se considérait quant à lui un peu hors compétition: il ne faisait pas partie de la famille à proprement parler. « Compris, tu les manipules juste, alors. Fais-moi bien penser à ne plus faire confiance à qui que ce soit ! » décréta-t-il en songeant que si MS avait des espions comme Victoire, alors ils étaient tous dans de beaux draps.

Contre toute attente, le sujet 'Joséphine' revînt sur le tapis de manière inopinée, et Teddy soupira: « Rien du tout ! Je suis tombé sur elle par hasard. Enfin... plutôt l'inverse. Je n'arrivais pas à dormir alors je suis passé aux cuisines, et elle est arrivée un peu après moi. Elle a eu la chance inouïe de me voir boire mon chocolat chaud, je ne dirais pas que c'était d'un grand romantisme, si tu veux tout savoir. » Il haussa les épaules. Tout ça était littéralement parti d'un soir de pleine lune et d'une insomnie. Contrairement à ce que semblait suspecter Victoire, il ne s'agissait nullement d'un date rendez-vous secret dans les cuisines - lieu qui ne respirait en outre pas le romantisme : quinze elfes de maison et une vague odeur de rôti ne constituaient pas dans son esprit l'endroit idéal pour un premier rendez-vous.

Victoire n'avait pas tort: Teddy savait que mentionner Zabini pourrait la distraire, et c'était bien ce qui l'agaçait, justement. Les joues rougies, les yeux brillants, la blonde avait aussitôt cherché dans la direction indiquée par le Poufsouffle. « Mouais. D'ailleurs c'est complètement incompréhensible. » marmonna-t-il, toujours bougon, avant d'aller se placer pour tirer. Franchement, qu'est-ce qu'il avait ce Zabini, à part des airs péteux et une propension à s'habiller comme s'il était un grand prince ? Ils étaient en uniforme par Merlin, pas besoin d'en faire tout un foin.

Ruse ou pas, Teddy parvînt à marquer à son tour, s'attirant aussitôt l'ire de la jeune Gryffondor. Que Merlin le protège. Elle lui balança le Souaffle avec violence - en outre, n'était-ce pas à son tour de tirer ? La preuve qu'elle avait simplement cherché à l'assommer sans prévenir - et partit dans une tirade dégoulinant de mauvaise foi : du Victoire tout craché. Malgré ce manque de fair-play affiché, Teddy ne pouvait s'empêcher de sourire - un peu - bêtement. C'était tellement familier. Il leva les mains en l'air en signe apparent d'excuse bien que son amusement n'y trompe pas : il ne la croyait absolument pas. « Ahhhh, oui, bien sûr. Trop charitable Vicky, il ne fallait pas ! » Alala, ces enfants, franchement. « Ok, ok, on continue alors ! Dans ce cas-là, tu vas avoir besoin de ça... » La fin de sa phrase se perdit quelque peu : un halo pourtant familier semblait émaner de Victoire, rendant Teddy un poil désorienté. Il lui lança le Souafle sans trop s'en rendre compte, se plaçant machinalement devant les anneaux.

Ce n'était pas juste, lutta faiblement une voix dans l'esprit du Poufsouffle. Elle l'avait clairement attaqué par surprise, lui qui devrait pourtant être habitué, depuis le temps. Il se secoua pour tâcher de mieux reprendre ses esprits, fronçant les sourcils mais toujours un peu ailleurs. Son inattention lui coûta un point: Victoire avait marqué, et il s'était montré nettement trop lent. Cela sembla suffire à le ramener à la réalité. « C'est pas juste. » marmonna-t-il avec mécontentement, mais peu désireux de s'attarder sur les raisons de son échec. C'était un brin gênant. Il partit plutôt récupérer le Souafle, songeant que l'air frais ne pourrait que lui faire du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Gryffondor

Parchemins : 345
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : Troisième année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   Ven 4 Jan - 15:25

Le teint de Victoire blanchit nettement lorsque ses pires craintes se réalisèrent et que Teddy évoqua les doux noms dont il affublait Joséphine en secret elle ne comprend pas bien le sarcasme. Blême, elle allait lui demander s’il était sérieux, combien de temps cela faisait qu’il sortait avec la française, et pourquoi avait-il caché un élément aussi important à sa prétendue meilleure amie lorsqu’il lui avoua qu’il blaguait et qu’elle se faisait des films. Elle s’autorisa à souffler un bon coup, à se dire que Teddy ne lui cachait rien, qu’elle n’avait aucune raison de se conduire avec lui comme ça et que décidément, il fallait vraiment qu’elle arrête de se montrer aussi possessive avec lui. Si aucun des traits de sa personnalité délirante n’avait éloigné le Poufsouffle jusqu’à présent, ce dernier l’étoufferait un jour, elle en était sûre. Mais elle tenait tout de même à rectifier une phrase qu’il avait prononcée. « Tu as raison, je me suis fait des films. Mais tu es populaire, ne le nies pas. Des tas de filles te courent après et un jour viendra où tu iras en rendez-vous avec l’une d’entre elles. » Un jour que, inutile de le préciser, Victoire n’avait pas hâte de voir arriver. En attendant, elle n’avait aucune raison de faire une scène comme Teddy le lui rappela très justement. Il prenait de son temps pour lui remonter le moral et elle, et bien elle avait fait sa Victoire.  Elle s’était emporté et pire que ça, avait montré qu’elle n’était plus si confiante lorsqu’il s’agissait de Teddy ce dont ce dernier s’étonna évidemment. Il s’empressa de la rassurer. Elle intégra ses paroles, se dit qu’effectivement, elle pouvait toujours compter sur son meilleur ami pour passer du temps avec elle, et que personne ne le forçait à agir ainsi mais bien qu’il le désirait. Ils formaient une équipe qui n’était pas prête de se séparer et elle ferait mieux pour sa santé mentale et celle de Teddy de s’en souvenir de temps en temps. « Excuse-moi, Teddy, tu as raison. Je suis bien contente que tu m’ai donné rendez-vous aujourd’hui. Ça me fait tellement plaisir de me changer les idées avec toi. Il n’y a personne d’autre au monde avec qui je préfèrerai passer ce moment. » Elle lui adressa un grand sourire lumineux. Victoire avait un peu honte de son comportement oui ça lui arrivait de temps en temps et avait hâte qu’ils commencent à jouer au Quidditch afin de laisser tout ça derrière eux.

« C’est évident, je suis la nièce préférée de tout le monde » déclara la jeune lionne avec suffisance. Eh oui, il en fallait peu pour que Victoire redevienne confiante certains diraient arrogante comme à son habitude. Quant à cette question d’espionnage, elle trouvait clairement que Teddy allait trop loin. « Manipuler est un bien grand mot. Amadouer charmer conviendrait bien mieux je trouve. » Comment ça il fallait toujours qu’elle ait le dernier mot ? « N’exagère pas non plus, tu dis ça comme si je t’avais mis sous surveillance ce qui n’est pas le cas, je n’ai pas pu convaincre tout le monde de me rapporter tous tes faits et gestes. » Il lui prêtait bien plus de pouvoir qu’elle n’en possédait en réalité.

Mais comme Victoire n’était qu’après tout qu’une immense curieuse, elle devait demander à Teddy ce qu’il s’était passé avec Joséphine, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Teddy savait tout ce qu’il y avait à savoir sur sa vie, ses coups de cœur (en l’occurrence l’avancement de sa non relation avec Théodore Zabini) pourquoi ne partagerait-il pas lui aussi les siens mais elle préfère le forcer qu’il ne l’avoue de lui-même ? Teddy avait cependant raison, elle devait bien l’avouer, il ne dépeignait pas un moment très romantique c’est parce qu’elle ne sait pas encore pour le bisou. « Surtout si tu as renversé du chocolat chaud partout sur toi, on ne peut pas dire que tu saches faire bonne impression » souligna-t-elle avec humour. Teddy avait beau incarner la nonchalance, il pouvait aussi se montrer d’une maladresse extrême on se demande si ce n’est pas un trait des Poufsouffles à force. Teddy mentionna Théo dans le but, pratiquement avoué, de la déconcentrer. Teddy la taquinait régulièrement à propos de son béguin pour le Serpentard mais cette fois ci, Victoire ne loupa pas son ton bougon. Elle lui jeta un regard étonné avant de répondre : « Forcément, tu n’aimes pas les garçons. Mais il est très beau, genre presque aussi mignon que toi, il a beaucoup de charisme, il semble posséder un certain nombre de valeurs et de principes et il est sûrement très très gentil au fond…. » La voix douce de Victoire se fit rêveuse avant qu’elle ne se reprenne, plus rougissante que jamais et décide de se concentrer sur le tir de Teddy qu’elle ne parvint pas à arrêter.

Victoire, en tant que championne des mauvaises joueuses, explosa. Mais la mention de Vicky, ce surnom qu’elle haïssait dans la bouche de quiconque ne s’appelant pas Teddy la fit malheureusement sourire tendrement. Par Godric, il avait vraiment le don de la calmer. Elle aurait voulu lui dire qu’effectivement, elle s’était montrée extrêmement charitable mais sa bouche en décida autrement : « Tu as fait un superbe lancer, Ted Lupin, mais ne prends pas trop la confiance, c’est tout. » Quoi ? Comment ça elle était vraiment imbuvable ?

Après sa petite crise de mauvaise foi, Victoire récupéra le Souaffle, inconsciente qu’elle irradiait quelque peu de son halo de Vélane et de son effet sur Teddy. Plus déterminée que jamais, elle réussit à marquer, presque trop facilement d’ailleurs. Mais la blondinette oublia bien vite ce point à la phrase de Teddy. Elle avait mal entendu, ce n’était pas possible. Le voyant revenir avec la balle, elle le jaugea, un sourire amusé affiché sur son visage d’ange. « Pas juste ? Je pense avoir marque de manière tout à fait honnête Lupin. Je ne te connaîtrais pas aussi bien, je dirais que tu te montres mauvais joueur. » Un bouillon taquin illuminait ses yeux clairs. « Ted Lupin, de mauvaise foi ! Qui l’eût cru ! » Elle s’approcha de lui, le regardant toujours avec une certaine malice dans le regard, avant de lui décoiffer de nouveau ses cheveux bleus, histoire de. « Allez on verra si ton essai de tout à l’heure se confirme ! Mais ne bougonne pas trop, Teddy Bear, si tu perds ! » Elle partit dans un joyeux éclat de rire se positionner près des anneaux espérant, cette fois ci, réussir à bloquer le tir de Teddy.

[1105 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nobody said it was easy [ Victoire ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody said it was easy [ Victoire ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viens voir Victoire (Elle)
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» Victoire
» La garde a vue de Victoire et Djawad { Boher et Samia}
» quel jeu pour la victoire bonifié?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Stade de Quidditch-
Sauter vers: