AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Chutes en pagaille [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1305
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyVen 4 Jan - 23:08

L'un des meilleurs avantages pour ne pas dire le seul d'être capitaine de Quidditch était - au même titre que les préfets - l'accès à la salle de bain des préfets que nous appellerons dorénavant car c'est bien plus joli : salle de bains des capitaines. Ainsi, malgré la crise (et par 'crise' nous entendons séquestration des professeurs de l'école dans les cachots et invasion massive de cafards dans l'établissement), Alan se lavait toujours aimer jouir de son petit privilège tant que Poufsouffle gardait la coupe, condition sine qua non à sa titularisation.

Après le dernier entraînement de la saison (qui était en réalité plus une espèce de grosse réunion d'équipe, tous les matchs de Poufsouffle étant gagnés joués depuis longtemps), le capitaine pour cette année du moins fila sans attendre dans la salle de bains du 5ème étage Graham avait toujours tendance à terminer toute l'eau chaude, Prue lui ayant très galamment cédé la place. Se faisant couler un bain bien moussant c'est Poudlard qui régale, le jaune et noir s'y laissa glisser, dans l'espoir de s'y vider la tête "Tiens Mimi qu'est-ce que tu fous au fond de l'eau ? Tu peux décarrer s'il te plait ?".
Cette salle de bain était le seul endroit où il pouvait se retrouver seul et se sentir à l'abri du danger. Depuis l'invasion de Magicis Sacra, toute l'école grouillait de rats sorciers étrangers et Alan s'y sentait comme en prison. Pire ! Une prison malsaine où la liberté était à moitié-tolérée, où on pouvait circuler un peu mais pas envoyer de courriers à ses proches et où les professeurs croupissaient dans des cachots. Une image qui hantait d'ailleurs Alan dès que ses yeux se fermaient, le soir.

Ce climat pesant n'aidait pas le sorcier à se focaliser sur ses études : lui d'ordinaire si studieux, peinait à se concentrer en classe, s'attendant à tout moment à voir l'un des nouveaux 'professeurs' oublietter quelqu'un, ou pire le renvoyer le torturer. L'irlandais n'avait pas oublié ce que 'Freja', 'Sabriye' et autres 'Saluit' avaient fait à ses amis : Payton, Joséphine, Erin, le petit ami de Tempérance et la liste était encore longue pas tant que ça en fait mais on dira que si. Ces gens là étaient abominables. Il comptait bien sur son alliance avec Prudence pour leur montrer que Poudlard à l'inverse d'Ilvermorny, ces amerloques qui s'étaient fait séquestrer plusieurs mois n'était pas l'école en carton qu'ils croyaient. Ils allaient voir ce que le mot rébellion voulait dire.

Si le sorcier aurait souhaité centrer toutes ses forces sur la libération de ses professeurs (imaginer sa directrice de maison impuissante, ligotée sur le sol des cachots humides le rendait fou McGonagall par contre c'est pas trop grave), il fallait se rendre à l'évidence : leurs geôliers étaient plus fort qu'eux. Même le Ministère ne pouvait rien contre eux, c'était dire. Que pouvaient faire deux petits sorciers de 13 ans hormis ne pas perdre espoir et se tenir prêt le moment venu ? Et bien rester unis, car à plusieurs ils étaient plus forts.

Alan resta dans son bain une bonne heure à cogiter aux paroles de sa meilleure amie. Une fois flétri comme un pruneau épuisé, le jaune et noir se sécha et se rhabilla. Il allait être l'heure de manger et Alan avait donné à Quino, Magnus et Prue rendez-vous dans la grande salle, il ne comptait pas repasser à la salle commune.

Complètement détendu, marchant sur le sol de la salle de bain légèrement mouillé par endroit, le capitaine des blaireaux ouvrit la porte et descendit la première des trois marches qui donnait accès au couloir. Son pied esquiva le sol et glissa sans crier gare : le sorcier perdit complètement l'équilibre et chuta. Il dévala les marches sur les fesses et atterrit sans ménagement dans le couloir sombre du 5ème étage. Sa fierté venait d'en prendre un coup. Son col du fémur aussi.

- J'voudrais pas faire ma raclette, mais la soirée s'annonce pas super.

Et parce que c'est bien connu, Alan avait des dons de voyance, il se rendit enfin compte avec effroi qu'il n'était pas seul dans le couloir "Quoi Freja : ça pose un problème à Magicis Sacra que je me pète le col du fémur ? Alors je vais recommencer, hein, si tu veux bien.". Bonjour l'angoisse.

(705)


Chutes en pagaille [PV] Sign_a10
Chutes en pagaille [PV] Poufso10Chutes en pagaille [PV] Club_d10 Chutes en pagaille [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 454
Âge : 14 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptySam 5 Jan - 1:33

Chutes en pagaille
Dahlia & Alan

made by black arrow


Dahlia commençait à tourner chèvre, enfermée dans le château - et ses environs, certes, mais la vue du Calmar Géant n'était vraiment que d'un réconfort relatif -, avec l'impression de se faire lentement mais sûrement laver le cerveau, sans la moindre information sur le monde extérieur ou ce qu'il allait advenir d'eux une fois l'été arrivé. Pour couronner le tout, elle se découvrait des tendances paranoïaques, le fait de tomber sur un membre de Magicis Sacra dans chaque pièce au sein de laquelle elle avait le malheur de se rendre n'aidant pas, comme si ces gens n'avaient rien de mieux à faire que de les épier vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. En outre, sa vie en particulier n'avait franchement rien de fascinant. Ses journées s'enchaînaient et se ressemblaient : se faire raconter des bobards en Histoire de la Magie, regretter la rigueur du Professeur McGonagall en Métamorphose, et entre deux cours, feindre une empathie qu'elle avait bien du mal à ressentir à l'égard d'un première année en état avancé d'hyperventilation.

Si elle n'était pas insensible, ses propres émotions lui avaient toujours parues vaguement lointaines elle leur fait coucou quand elle les voit passer, comme atténuées. Or, se retrouver enfermée avec plus d'une centaine d'élèves dans des états variés d'anxiété n'avait rien d'amusant, ou d'aisé. Comment simuler une compassion qu'on n'a jamais vraiment ressenti qu'à l'égard de sa sœur jumelle, voire de ses frères et ses parents ? C'était la question qui lui trottait dans l'esprit alors qu'elle suivait par automatisme le chemin la menant vers les hauteurs du château - et donc sa salle commune. Le dîner n'avait pas été sans son lot de visages déconfits et moroses, mais la jeune préfète avait-elle au moins eu sa jumelle pour lui tenir compagnie. Elle se savait chanceuse : la personne la plus importante à ses yeux se trouvait coincée dans le château avec elle. Peut-être aurait-elle été dans un état tout à fait différent si Peony et elle avaient été séparées.

Avec frustration, elle vit cependant l'escalier mouvant sur lequel elle se trouvait s'arrêter obstinément au cinquième étage, sans montrer la moindre intention de reprendre son itinéraire. Satanés escaliers. Dans le fond, ce n'était pas comme si elle était hautement attendue dans sa salle commune, il lui fallait surtout y arriver avant le couvre-feu, a priori. Encore qu'elle avait l'excuse - vaguement fallacieuse - d'être préfète, et qu'à force d'inanité, un petit shot d'adrénaline n'aurait pas forcément été de refus. Adrénaline de courte durée, car finir en retenue jusqu'à la fin de son existence n'avait en revanche rien de très excitant. Laissant ainsi son escalier à sa vie de rébellion - grand bien lui en fasse -, elle se lança plutôt docilement dans son trajet rallongé... Jusqu'à ce qu'un remue-ménage impressionnant ne se fasse entendre, alors qu'elle atteignait la statue - fort regrettable au demeurant - de Boris le Hagard.

Quelques pas supplémentaires, et elle baissait les yeux pour observer avec circonspection la silhouette familière d'un Poufsouffle tombé à terre Tempérance, toi ici ? Alan Carmichael venait visiblement de dégringoler les escaliers de la salle de bain des préfets sur les fesses. « Hm. Tu t'es fait mal Carmichael ? Si tu cherches ton amour-propre, je crois qu'un petit bout est tombé par là-bas ! » Au vu de sa petite exclamation sarcastique, elle supposait qu'il ne devait pas être en si mauvais état que ça. « Tu descends toujours les escaliers comme ça ? » se permit-elle d'ajouter, d'humeur badine. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'en profiter : Carmichael semblait fomenter une haine secrète à son égard. Pas moyen de lui arracher le moindre mot lorsqu'il se trouvait à proximité d'elle, chose d'autant plus étonnante qu'elle l'avait déjà vu servir des tirades à n'en plus finir à sa grande copine Faraday. Pour sa part, ça ne lui faisait ni chaud ni froid - elle n'était pas à Poudlard pour gagner un concours de popularité, mais pour devenir briseuse de sorts, merci bien ! -, seulement elle trouvait qu'il aurait au moins pu avoir la décence de la détester ouvertement. Ce serait certainement plus divertissant !

[ 685 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1305
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyDim 6 Jan - 23:39

Cette crêpe de Dahlia Lloyd avait bien évidemment tout faux quand elle pensait qu'Alan Carmichael – le célèbre capitaine des Poufsouffle – la détestait. En fait, il s'agissait même de l'exact opposé. Les apparences étant plus d'une fois trompeuses «  Et non, tadaaam ! Je ne suis pas Alan Carmichael, mais Barty Croupton Junior sous Polynectar ! Aha, tu l'avais pas vu venir celle-là, Lloyd ! » à Poudlard, l'étudiante de Rowena Serdaigle maison connue pour sa sagesse et sa perspicacité avait tiré les mauvaises conclusions des faits qui s'était présentés à elle.

Lorsqu'Alan Carmichael baissait la tête, quand elle lui demandait une plume, en cours de métamorphose, ce n'était pas parce qu'il la lui refusait, mais parce que McGonagall lui faisait les gros yeux parce que soutenir son regard azur était trop difficile pour lui. Quand il la voyait en face de lui dans le couloir, accompagnée par des amies et qu'il se tournait vivement vers Quino ou Prudence pour leur susurrer que Dahlia approchait à grand pas en face d'eux – et qu'oh la la, elle était trop belle ! - non, il ne la traitait pas de salamandre verrue plantaire, non.
Plus globalement, quand Dahlia s'offusquait du désintérêt ou de l'indifférence d'Alan à son égard (et de la haine, même, apparemment !), elle aurait plutôt dû s'indigner de l'amour que lui portait le plus risible des sorciers de leur âge: un crétin tout juste capable d'aligner trois mots.

- Non, ça va.

Paf, trois mots. Le sorcier se releva avec l'aide bien-aimable de Dahlia, ah non et une fois debout et tout son poids sur les deux jambes, un petit cri se fit entendre dans le couloir.

- Aïe !

Quelles chochottes, ces Poufsouffle ! La chute d'Alan avait bien été plus douloureuse à l’atterrissage qu'au décollage, le sorcier avait une douleur lancinante dans la hanche droite. Dahlia se permit à cet instant là un trait d'humour parfait Lloyd, le sens du timing. Tu as mangé un clown, dis donc, ce soir ! et Alan ne put s'empêcher de trouver la situation comique : la seule fois de sa vie où il faisait une Tempérance mauvaise chute, il fallait que ce soit pile devant les yeux de celle qu'il idolâtrait tant. Le destin avait parfois de drôle d'aventures à proposer aux êtres humains. Alan sourit.

- Euh, d'habitude j'aime les sorties dignes, mais ce soir je me suis dit que ça changerait un peu.

Il adressa un sourire à la Serdaigle en la regardant dans les yeux et remarqua le clair de lune qui se reflétait avec grâce dans ses pupilles, et ô ! Oui ! Attendez ! A mieux voir, les étoiles scintillaient de milles feux elles aussi, de toute beauté ! que c'était la première fois qu'il le faisait. C'était également la première fois qu'ils se retrouvaient tous les deux seuls ensemble intimitééé. Alan appuya sa main sur le mur pour se remettre d'aplomb et essaya de tenir droit sans mettre tout son poids sur sa jambe droite. Il n'avait pas une douleur atroce non plus, mais s'il pouvait s'éviter un autre cri de douleur devant Dahlia, ce serait ça de pris.

(510)


Chutes en pagaille [PV] Sign_a10
Chutes en pagaille [PV] Poufso10Chutes en pagaille [PV] Club_d10 Chutes en pagaille [PV] Bam10


Dernière édition par Alan Carmichael le Dim 20 Jan - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 454
Âge : 14 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyVen 11 Jan - 18:47

Dahlia était enfin tran-quille. Passé le dîner à l'heure d'affluence dans la Grande Salle - apparemment ça faisait mauvais genre de jouer les misanthropes quand on était préfète "Mademoiselle Lloyd, pour la quatrième fois, vous ne pouvez pas transformer les élèves qui vous 'ennuient' en hérissons" -, elle n'avait plus qu'à atteindre sa salle commune en toute quiétude, et enfin, faire preuve d'habileté pour ne pas s'y faire alpaguer par un quelconque Serdaigle souhaitant lui soumettre des réclamations "on veut plus de frites à la cantine ! Et un jour de week-end supplémentaire ! Et que Rusard se lave les dents !" Même le caprice de l'escalier mouvant ne l'émut pas plus que ça : c'était un détour qui restait acceptable. Ce à quoi elle ne s'était pas attendue en revanche, c'était qu'un Poufsouffle - toujours eux ! - ne parvienne à se catapulter hors de la salle de bain des préfets et atterrisse le postérieur le premier à quelques pas d'elle. Merlin savait que c'était de mauvaise augure ne dit-on d'ailleurs pas 'blaireau de mauvaise augure' à cet effet ?

En quelques enjambées, elle avait rejoint Carmichael, le capitaine de l'équipe de Quidditch de Poufsouffle. Pour une raison qui était inconnue à Dahlia, ce Poufsouffle-là semblait la détester d'habitude c'est l'inverse. C'était très simple : ils avaient beau être de la même année et partager des cours, Carmichael s'obstinait à ne pas - ou très peu - lui parler. La jeune galloise ne s'en formalisait pas plus que ça. Du fait de son caractère, elle était consciente de ne pas avoir que des amis à Poudlard, en revanche, elle appréciait la franchise. Si Carmichael lui en voulait de lui avoir écrasé les orteils dans le mouvement de foule qui accompagnait l'entrée des première années dans la Grande Salle le soir de la répartition, qu'il le lui dise. Il était peu probable qu'elle s'excuse pour autant, mais au moins vivrait-elle avec toutes les informations correctement documentées dans son esprit. Malgré - et peut-être d'autant plus en raison de - cette aversion supposée, la brune accueillit la chute du Poufouffle avec une question teintée d'un sarcasme qui lui était assez traditionnel.

S'il lui affirma - succinctement - qu'il allait bien, le cri de biche blessée douleur aigu qui suivit sa tentative pour se relever tu mues Alan ? vînt pourtant prouver le contraire. La jeune préfète sentit une certaine appréhension naître en elle. Elle était dé-ba-ra-ssée. Seule. Sans première années en détresse qui la suivent partout, sans responsabilités, sans tracas. Carmichael ne pouvait pas lui faire ça. Il ne pouvait pas la forcer à le prendre en charge c'est beau les préfets serviables. Bisous Graham.  

« Pourtant, les figures d'acrobatie improvisées semblent assez populaires au sein des Poufsouffles. » répondit-elle en haussant les sourcils, pensant fugacement à Tempérance Biel, à proximité de qui elle avait récemment eu l'honneur de manger son petit-déjeuner. Elle avait déjà donné. Le bol de céréales renversé, les éclaboussures de lait... Mais non, cette maison était décidée à la poursuivre, apparemment jusqu'à sa tombe. « Franchement tranquille Alan, la douleur c'est dans ta tête. Vas-y saute à pieds joints pour voir ? Tu as du mal à tenir debout. » constata-t-elle d'une voix neutre et tout à fait factuelle. Finalement, elle commençait à en vouloir à ce stupide escalier mouvant. Elle espérait juste que Carmichael n'allait pas lui demander de l'amener jusqu'à l'infirmerie. Peut-être pourrait-elle trouver quelqu'un d'autre, qui soit prêt à remplir cette tâche et lui tenir la main sur son lit de mort convalescence ? « Tu veux que je dise à Seamus de dire à Parvati que Dean a dit à Hagrid que- j'aille chercher Prudence ? » proposa-t-elle histoire de refiler le bébé avec hésitation. « Sinon j'avais étudié quelques sortilèges de soin, mais je ne les ai jamais testés. » Pour sa part, elle était tout à fait partante pour se lancer dans une expérience. Pas sûre qu'Alan soit du même avis en vrai il te manque deux-trois organes mais on n'y voit rien que du feu : tout est interne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1305
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyDim 20 Jan - 13:43

La douleur dans la hanche d'Alan était certes présente, mais elle était tout à fait supportable. Le capitaine des jaunes et noir avait déjà terminé à l'infirmerie dans des états moins attrayants après un match de Quidditch. Il s'était pris de nombreux cognards dans les bras, jambes, épaules et dos rayez les mentions inutiles mais le pire avait été le jour où il était tombé de son balai -lors de son premier match de Quidditch à Poudlard - le bras gauche complètement fracassé heureusement un certain Gilderoy Lockart passait par là et lui avait retiré sans attendre tous les os du bras. Merci à lui..

- Ah bon, tu connais Tempérance ?

Lança Alan pour plaisanter, en prenant appui sur le mur sans toutefois regarder son interlocutrice. Rester proche de Dahlia était tout nouveau pour lui et il sentait qu'à tout moment ses joues pouvaient virer au rouge cramoisi Temp', ta maladie est contagieuse ou quoi ?, mieux valait donc rester prudent et penser à des choses tristes « La faim dans le monde, les professeurs de l'école croupissant dans les cachots, leur énième défaite contre Gryffondor et  l'haleine de Rusard ».

Le Poufsouffle ne put toutefois pas s'empêcher de tourner son regard vers la Serdaigle quand celle-ci lui demanda s'il était nécessaire de lui envoyer Prudence. Gné ? Il la prenait pour sa mère, ou quoi ? Alan pouvait très bien s'en sortir sans l'aide de sa meilleure amie, merci bien. Surtout devant Dahlia, de surcroît, à qui il lança un regard surpris : « Mais t'as perdu la tête ou quoi ma fille ? » Avait-il cette image là, à Poudlard : Celle du docile petit laquais de l'intrépide préfète de Poufsouffle, belle et rebelle ? Peut être même que les gens croyaient qu'il avait été nommé capitaine de Quidditch grâce à l'influente grandissante de sa meilleure amie, qui sait ? mode parano : ON. La phrase de Dahlia pouvait vouloir dire tellement plus que ce qu'elle laissait entendre « Parle ! Parle ! On veut des noms! » que le jeune homme 3ème année adopta une attitude qui se voulait virile, ou tout du moins forte : il avait une image à créer respecter, zut.

- Prue, pourquoi faire ? Non ça ira merci, c'est rien du tout.

Il resta quelques secondes dos contre le mur histoire de montrer que ce n'était pas rien du tout, donc et sortit sa baguette. En fait, Alan avait déjà guéri des camarades de classe de petits bobos comme celui-là. Il ne voyait pas non plus l'utilité d'alarmer la terre entière, Pomfresh ou même Prudence. Non, il pouvait très bien s'en sortir seul : il était sorcier après tout, pas un empoté assisté et à moitié neu-neu. Le hic, c'était qu'il était droitier et que sa blessure se trouvait à un endroit assez peu pratique à atteindre : la hanche droite.

- C'est con : je connais des sortilèges de soin, mais me les lancer n'est pas très pratique, en fait.

Il illustra sa pensée en montrant à Dahlia à qui il pouvait maintenant parler et même adresser des regards combien le mouvement de son bras droit était tordu pour atteindre sa hanche. Ça revenait un peu à dire : mettons nos compétences en commun pour résoudre cet épineux problème, car seul, manifestement même sans Prudence je n'y arrive pas.


Chutes en pagaille [PV] Sign_a10
Chutes en pagaille [PV] Poufso10Chutes en pagaille [PV] Club_d10 Chutes en pagaille [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 454
Âge : 14 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyDim 3 Fév - 17:54

Est-ce que Dahlia connaissait Tempérance Biel ? 'Connaître' lui semblait être un bien grand mot. Elle savait certainement de qui il s'agissait, et avait eu l'immense malheur de prendre son petit-déjeuner à une distance non raisonnable de cette personne quelques jours plus tôt. Ou plutôt : cette catastrophe ambulante avait pris la décision de s'asseoir à sa table pour déverser sa tasse de thé et projeter des céréales à tout va. Pour ça, Dahlia blâmait Julian Farrow Julian est décidément très populaire chez les troisième années. Si son aîné n'avait pas eu l'idée saugrenue de sortir avec la blonde, jamais elle ne serait venue s'installer à la table des Serdaigles comme si c'eût été son droit. Sans doute était-elle sympathique. Elles n'étaient cependant pas de la même année, ni de la même maison, aussi la jeune préfète n'avait-elle eu l'occasion de la côtoyer que dans des contextes peu favorables à l'Irlandaise - et à sa réputation. Elle haussa donc les épaules à la question d'Alan la concernant, les lèvres légèrement pincées : « Je ne sais pas si j'utiliserais le verbe connaître. Mais on peut difficilement la manquer, j'ai l'impression. » Entre Biel, son grand copain Lupin et maintenant Carmichael, Dahlia était de plus en plus confortée dans l'idée que les Poufsouffles - hors Lucas qui trouvait toujours grâce à ses yeux, et Quino, qui était volontairement source de tous genres de catastrophes - étaient la maison dont il fallait se méfier à Poudlard.

Si Alan évitait consciencieusement son regard jusqu'à présent - et Dahlia était de plus en plus tentée de mettre les pieds dans le plat et de lui demander de but en blanc s'il la détestait, et pourquoi -, il se tourna carrément vers elle quand elle suggéra d'aller chercher Prudence. C'était pourtant une idée qui lui paraissait parfaitement raisonnable : 1) elle lui évitait de jouer les assistantes auprès d'Alan - rôle pour lequel elle n'était absolument pas adaptée 2) elle lui permettait de retourner à sa salle commune en paix et 3) elle garantissait qu'Alan ne se tordrait pas de douleur dans un coin du château par fierté. « Pour t'aider ? » répondit-elle donc de manière rhétorique, haussant un sourcil. Les grands airs de son camarade ne dupaient nullement la brune. Il souffrait et si j'appuie là ça fait mal ? « Elle peut t'amener à l'infirmerie. Ou à votre salle commune, je suppose. » Dans le fond, s'il préférait avoir mal toute la soirée, c'était bien son droit. Mais qu'il ne compte pas sur elle pour le porter jusqu'à la salle commune des Poufsouffles ! Dans mes bras Alan !

Dahlia suggéra de tester un sortilège de soin sur le Poufsouffle si tu meurs tu n'as plus mal t'inquiètes, mais cette suggestion s'ensuivit d'un silence durant lequel le garçon se contenta de rester - douloureusement - appuyé contre le mur. Quelle fierté mal placée ! Elle hésitait à l'abandonner à son sort lorsqu'à son grand étonnement, il sortit sa baguette de la poche de sa robe. Aha, il était suicidaire apparemment n'était pas réfractaire à une petite expérimentation finalement ! « Tu connais lesquels ? Espikey ? J'avais lu à son sujet. Tu veux que j'essaye ? Quand est-ce que tu as appris ces sorts ? » enchaîna-t-elle, constituant ainsi la plus longue tirade qu'elle ait adressé au Poufsouffle. Sa curiosité était à présent attisée. Plutôt fière de ses propres capacités en magie, elle n'avait pas songé que son camarade puisse être avancé en sortilèges lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1305
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyJeu 14 Mar - 8:13

Alan préféra laisser de côté le sujet 'Tempérance' : déjà parce qu'il n'avait rien à dire dessus à Dahlia (il avait beaucoup de choses à dire à propos à Temp', oui, mais certainement pas à quelqu'un qui ne la connaissait pas) et ensuite parce que sa simple évocation le fit sourire. Pour sûr, Temp' était connue dans tout Poudlard pour de nombreuses raisons : elle était aimable avec tout le monde, elle sortait avec un vieux Serdaigle plus âgé qu'elle, mais surtout, c'était un peu Miss Catastrophe en personne. Les blaireaux avaient bien tenté de garder le secret au chaud, pour eux, mais la maladresse de la belle blonde avait hélas franchit les barrières de la salle commune.

Quand sweetheart Dahlia  lui confessa vouloir appeler Prudence pour qu'elle lui serve de nounou, Alan eut un peu de mal à contenir son agacement. Avait-il cette image-là, à Poudlard ? Le garçon qui ne pouvait rien faire seul, sans le renfort musclé de tout un groupe de filles oui parce qu'à elle seule Prudence est un groupe de filles musclées ? Alan n'était pas machiste pour un sous, mais il avait tout de même sa petite fierté enrobée sous un grosse couche de politesse, et en particulier devant une fille qu'il se plaisait à imaginer de loin, depuis longtemps, sans du coup vraiment la connaître « Ah mais tu t’appelles Lloyd, du coup ? Non, pardon, je ne savais pas, j'étais trop obnubilé par tes yeux.  Alan Carmichael, enchanté. Ah, tu sais déjà... ça fait 3 ans qu'on suit les mêmes cours... » et inversement.

Le sorcier lui répondit qu'il n'avait pas besoin de Prue – ni de quiconque d'ailleurs – sans toutefois trop montrer son ennui : il ne voulait pas non plus vexer Dahlia, qui ne voulait que lui prêter main forte mon pauvre ami si tu savais ce qu'elle veut vraiment.

En parfaite symbiose avec la Serdaigle signe du destiiin Dahlia proposa à Alan de lui lancer un des deux sortilèges auquel il avait pensé. Elle lui demanda également comment il connaissait ces sorts là. Bien content que la jeune fille se propose de l'aider, Alan ne comptait pas mettre l'accent sur sa propre supplication, il fallait qu'il reste digne, un maximum [strike]la main sur la hanche, l'air voûté, l'allure d'un chien percuté sur l'autoroute et l'oeil humide[/sttrike] :

- Tu peux essayer Episkey oui. Si ça ne marche pas, tu pourras tenter Ferula, aussi.

Alan marqua une pause et tourna sa hanche vers la bleu et bronze. Il pensait vraiment qu'Episkey suffirait, mais au besoin il savait que l'autre sort était plus fort encore, pour réparer les os cassés en profondeur.
Devant la question surprise de Dahlia sur ses connaissances (elle était était passionnée de sortilèges elle aussi ? On ne lui avait jamais posé tant de questions sur ses connaissances. Alan avait plus souvent droit à des moqueries sur son côté studieux qu'à des louanges sur sa capacité à suivre en classe), Alan se décida à être honnête et à confier à la belle Serdaigle quelque chose qu'il ne disait pas souvent.

- Quand j'étais petit, avant d'entrer à Poudlard, je notais sur un carnet tous les sorts que papa et maman utilisaient et que j'aimerai apprendre un jour. Une fois à Poudlard, j'ai tout fait pour les maîtriser le plus vite possible.

Comprendre : je les ai appris seul, à l'ombre d'un bon livre d'enchantements. Les salles de classes vides de Poudlard devaient même en avoir marre des visites sonores et dévastatrices du capitaine des Poufsouffle : plus d'une fois Alan avait, avec pertes et fracas testé des sorts appris dans des bouquins dans des salles de cours désaffectées.


Chutes en pagaille [PV] Sign_a10
Chutes en pagaille [PV] Poufso10Chutes en pagaille [PV] Club_d10 Chutes en pagaille [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 454
Âge : 14 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] EmptyDim 17 Mar - 14:13

Carmichael décida (impudemment) d'ignorer la (charitable) proposition de Dahlia, consistant à aller chercher Prudence histoire de prendre en charge le patient et la préfète de Serdaigle comprit qu'elle était foutue. Une sorte de fierté mal placée semblait pousser le Poufsouffle à jouer soudainement les cadors et c'était le temps libre de la galloise qui en ferait les frais. Quel égoïsme ! songea-t-elle en pensant à sa salle commune qui l'attendait gentiment, au repos bien mérité du guerrier au moins ça... Rien ne l'obligeait, supposait-elle, à rester là pour vérifier que Carmichael ne s'était pas cassé une fesse. S'il se prenait pour un dur, c'était bien son droit. Mais une voix qui avait étrangement l'accent de celle de Peony lui soufflait que ce ne serait pas le comportement attendu de la part d'une préfète - ou même de tout individu avec un tant soit peu de compassion, en fait.

Acceptant donc de prendre son mal en patience, la préfète de Serdaigle retrouva un peu d'animation en apprenant que Carmichael voulait bien qu'elle lui jette un sort adieu Alan, cette discussion fut brève mais intense ! de soin. Elle adorait tester de nouveaux sortilèges ! Oubliant temporairement son renfrognement, elle réalisa un record personnel en posant quatre questions d'affilée au jeune Poufsouffle. « Va pour Episkey. » décréta-t-elle en sortant sa baguette d'une des poches de son uniforme. Elle ne connaissait pas vraiment la crainte : au pire, le sort n'aurait pas tout à fait l'effet escompté genre Alan meurt, mais c'était Carmichael qui s'était porté volontaire après tout. Elle n'avait pas prétendu être une guérisseuse hors paire, et elle lui avait proposé de ramener sa copine Faraday. Accessoirement, elle ne l'avait pas non plus planté là sans demander son reste, donc l'un dans l'autre, elle réalisait là une performance plutôt admirable la barre n'était pas très haut placée.

Se remémorant ce qu'elle avait pu lire au sujet d'Episkey - la formule, le geste à effectuer les effets secondaires... -, elle écouta pourtant Alan tandis qu'il lui racontait comment il connaissait ces sorts de soin. Décidément, cette soirée était forte en surprise : non seulement le capitaine de Poufsouffle avait cessé de la bouder, mais en plus, il lui racontait des anecdotes sur son enfance. Est-ce qu'il ne s'était pas cogné la tête plutôt que le postérieur, finalement ? « Comment ça se fait que tu me racontes tout ça d'un coup, Carmichael ? Habituellement tu m'ignores. » déclara-t-elle d'un ton détaché, avant de poursuivre : « T'es prêt ? Je vais lancer le sort. » Pas le temps de niaiser.

Levant sa baguette, elle la dirigea vers la zone visiblement blessée - et à laquelle s'agrippait douloureusement le Poufsouffle -, et prit une inspiration. « Episkey. » Elle détailla le visage du Poufsouffle des yeux, s'attendant à tout instant à le voir hurler de douleur en raison d'un potentiel imprévu du type elle a lancé un Doloris au lieu d'un Episkey. Une confusion classique. Elle haussa les sourcils. « Alors ? A première vue, pas de dégâts extérieurs. T'as senti quelque chose ? » Elle espérait bien avoir réussi, elle n'était pas une grande fan de l'échec. Au demeurant, Alan s'était peut-être mis dans un sacré pétrin, car à présent elle était partie pour essayer jusqu'à réussir, au diable le couvre- feu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Chutes en pagaille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Chutes en pagaille [PV]   Chutes en pagaille [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chutes en pagaille [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pagaille au Ministère - dream (défi)
» [Quête] Guerre !
» [THEME] Chutes de Neige.
» Zone de Pagaille n°2 : Quarellis
» [JETONS] Mots en pagaille !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: