AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 C'est pareil en France ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cole Prinston
Serdaigle

Parchemins : 204
Âge : 16 ans (août 1997)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


MessageSujet: C'est pareil en France ? [PV]   Lun 4 Mar - 11:48

C’est pareil en France ?

Cole et Jo’
© FRIMELDA


Cole avait déjà été plus heureux de reprendre la route de Poudlard. La lettre de Freja, reçue quelques semaines plus tôt, avait bien aidé à persuader sa mère tandis que son père, lui, avait décidé bien avant ça que son fils devrait poursuivre ses études vaille que vaille. Cole n’avait jamais émis la moindre protestation à ce sujet, étant tout aussi partagé que ses parents sur la question : d’un côté il voulait à tout prix retourner à Poudlard pour être loin de son père et voir ses amis, et d’un autre, il n’avait pas trop apprécié la période d’invasion de l’école et les cours que MS y avait prodigué. Si ils avaient encore eu plus longtemps des cours comme celui-ci, il n’était pas certain qu’il aurait continué à pouvoir faire le tri entre le vrai et le faux. Ceux d’Ilvermony devaient être complètement farcis des idées de Freja, un vrai lavage de cerveau : Cole s’imaginait parfaitement ce que ça pouvait donner.

Physiquement, le serdaigle était plus musclé que jamais et ses cheveux n’avaient jamais été aussi longs. Il avait passé pas mal de temps à la salle pour que son père lui fiche la paix tandis que parallèlement, sa rébellion était capillaire en refusant strictement que sa mère touche à sa tignasse. Il avait profité de ce temps à améliorer sa condition physique pour tâcher d’oublier sa peine de coeur. Il y était, dans l’ensemble, parvenu. Après tout, si Candys avait choisi un crétin sans cervelle, il ne pouvait rien y faire si ce n’était respecter son choix. Et qui avait besoin d’une petite copine quand les examens se faisaient chaque année plus dur et qu’une organisation de mages puissants essayaient de modifier les règles du monde sorcier, hein ? Il était trop intelligent pour ne pas, au moins, faire son possible pour passer à autre chose. Il n’avait d’ailleurs pas écrit à son amie préfète de Serpentard de toutes les vacances d’été.

Traînant ses valises dans le Poudlard Express, il se chercha une place dans les wagons déjà bien remplis. Il finit par repérer une chevelure rousse esseulée qu’il reconnut pour être celle de Joséphine, une camarade de Poufsouffle. De l’autre côté, il reconnut Payton. Il hésitait sur la cabine à rejoindre quand il aperçut Candys qui arrivait dans le couloir, instinctivement, il poussa plus largement la porte la plus proche qui était celle menant à Joséphine. Il la ferma derrière lui, un peu brusquement, mais se reprit bien vite en adressant son sourire le plus aimable à Jo’. « Salut ! Je peux me joindre à toi ? Il y a du monde partout ! » Il enleva sa veste, superflue car ce premier jour de septembre était encore chaud et la posa sur son bras nonchalamment. « Tes parents aussi ont reçu la lettre de Freja ? » Question légitime puise que Jo’ n’était pas anglaise et ne dépendait pas de Poudlard au départ, elle n’était d’ailleurs dans leur école que depuis quelques années et Cole connaissait mieux Bash, désormais adulte, qu’elle. Au demeurant, il n’avait pas eu d’atomes crochus avec le cousin de la rouquine car il était un peu trop bagarreur pour Cole. Toutefois, il l’avait quand même trouvé assez sympa à juste fréquenter ponctuellement, lors des missions de la BAM par exemple. Bref. Cole se demandait si les lettres de Freja Blomberg avaient traversé les frontières (spoiler : oui!).

{568}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 342
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


MessageSujet: Re: C'est pareil en France ? [PV]   Mar 5 Mar - 8:06

Qu'on se le dise, Joséphine de Guise avait failli rester enfermée dans sa maison dans le placard sous l'escalier, ad vitam eternam. Les parents de la rouquine avaient tenu une discussion plus que stressante sur la présence de leur fille dans une école de magie l'an prochain, en présence de celle-ci. Si la jeune sorcière reconnaissait sans difficulté que l'année passée avait été un véritable cauchemar, elle s'accordait aussi à dire que céder à Freja serait maintenant bénéfique : a priori Magicis Sacra laisserait Poudlard tranquille cette année (sinon autant envoyer direct tout le monde à Ilvermorny, s'était-elle dit). Jo' s'accordait également à dire que la Menace était plus dangereuse que jamais et qu'ils étaient bien capables de mettre leur menace – justement – à éxécution. Du haut de ses 16 ans, l'adolescente avait su se faire écouter et ses arguments avaient même fait mouche : maintenant ses parents lui faisaient confiance et lui accordait du crédit pas plus d'une heure par semaine tout de même, mais c'est un beau téléphone, avec MMS illimités et tout. Après tout, comme le disait papa « Joséphine a raison : Poudlard n'est plus sûr, mais qu'elles solutions avons-nous ? Elle a été renvoyée de Beauxbâtons et Ilvermorny est déjà occupée. On ne va pas l'envoyer à Durmstrang quand même ! » Merci donc papa pour le tact.

Jo' était donc partie, baluchon sous le bras, pour étudier à Poudlard une nouvelle année qu'est-ce qui nous attend ? On a hâte ! Un basilic, l'occupation de l'école par des nazis ? Hiiii !. Soulagée de retrouver ses amis (elle avait échangé avec Tempérance et Teddy tout l'été pour savoir s'ils revenaient eux aussi à Poudlard c'était non, trop inquiète de les voir envoyés à Ilvermorny si leurs parents résistaient), Jo était quand même un peu inquiète : MS était au sommet de sa puissance et rien ne pouvait les arrêter : qu'est-ce qui les attendait cette année encore ? Alors qu'elle était plongée dans la contemplation des quais et des écoliers anglais, écossais et irlandais qui embrassaient leurs parents, quelqu'un entra dans son comportement. Alors qu'elle s'attendait à l'arrivée de Temp' ou de Teddy, c'est une autre personne qui entra.

- Oui je t'en prie ! Je n'attends que deux personnes, de toute manière.

Sous entendu : « Vas-y Emile, ramène ta clique : on aura suffisamment de place pour tout le monde ! » Elle prit un de ses sacs (elle avait laissé de la place dans les compartiments du haut pour ses amis) et le tira à elle. Cole était un ami d'ami : elle le connaissait bien elle et lui tenaient la chandelle quand Julian et Tempérance sortaient ensemble, il était gentil. Et plutôt beau garçon, à la réflexion : la française se surprit à dévisager plus longtemps que d'habitude le Serdaigle : qu'est-ce qu'il avait changé, cet été !

- Oui, je l'ai bien reçu. Rien ne leur échappe, à ceux là.

Autant que possible, la jaune et noire aurait aimé ne pas discuter des raisons qui l'avaient poussée à revenir à Poudlard : se rappeler qu'une puissance maléfice contrôlait carrément le monde magique à chaque seconde qui passait, avait quelque chose de très angoissant pour une adolescente de 16 ans. En plus de ça, Magicis Sacra lui avait particulièrement fait du mal à elle : depuis l'incident 'cachots' (qu'on aurait d'ailleurs pu renommer l'incident 'Séquestration', 'Chantage', 'Torture psychologique' ou 'Instant humide au romantisme relatif') avec Noé, la sorcière encaissait de nombreux cauchemars, ainsi qu'une relation un peu toxique avec un certains Serpentard. En bref, Magicis Sacra ne lui rappelait pas que de bons souvenirs, de manière générale.

(580)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cole Prinston
Serdaigle

Parchemins : 204
Âge : 16 ans (août 1997)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


MessageSujet: Re: C'est pareil en France ? [PV]   Mar 5 Mar - 18:59

« Ah oui ? Tu attends qui ? Tant que ce n’est personne de la famille Montgomery, ça m’ira très bien. » C’était un peu dur peut-être d’inclure tous les membres de la nombreuse famille de Candys dans son froid envers elle, mais il n’avait absolument aucune envie de se retrouver avec Noé (ce qui était peu probable vu ses relations tendues avec Jo’ mais sait-on jamais…) et même Lucas ou Psychée étaient parfaitement exclus car Cole craignait qu’ils ne lui posent des questions auxquels il n’était pas prêt à répondre. Les autres n’étaient pas un problème aux yeux du Serdaigle car ils ne seraient pas totalement partiaux. Quoique, par amitié pour Julian, peut-être que d’autres trouveraient le couple Candys-Derek « adorable » : eurk, rien que l’idée lui filait la nausée. Et pourtant, il sourit, l’air de rien, pour ne pas paraître impoli mais aussi parce que personne n’avait à souffrir de sa déception amoureuse (plus tellement récente donc il pouvait bien prendre sur lui hein!). Il posa ses affaires où il put, soulevant notamment sa valise pour la mettre dans les filets au-dessus des sièges, et s’assit face à Joséphine.

« Ma foi, c’est logique, ils ont du prendre les adresses des parents dans nos dossiers scolaires. On a bien des dossiers à Poudlard hein ? » Il en avait un quand il était en primaire mais ne s’était pas posé plus que ça la question sur la pérennisation de celui-ci dans la poursuite de ses études. Pourtant, puisque MS avait toutes leurs données personnelles, c’est bien que cela devait être noté quelque part… « Enfin… ça a au moins au l’avantage d’éviter que mes parents se disputent plus longtemps sur la question de mon retour à Poudlard. Avant la lettre, ma mère était super contre tandis que mon père était super pour. Il est persuadé que toutes ces histoires de mages noirs vont m’endurcir le caractère. » Il avait prononcé la dernière phrase sur un ton grandiloquent : il détestait les idées machistes et rétrogrades de son père. Ils seraient à jamais en conflit, juste parce qu’il n’avait pas supporté qu’il soit réparti à Serdaigle plutôt que Gryffondor comme le reste de la famille. Or, il adorait la maison dans laquelle il était lui convenait très bien, il aimait la recherche de savoir et les fortes personnalités qui régnaient en maître dans la maison des aigles.

« Bref. C’était pas la joie de toute façon. Et toi, sinon, les vacances, ça a été comment ? Tes parents étaient venus lors de la libération ? » Au moment où l’école avait été reprise par le ministère et leurs alliés, les parents avaient eu le droit de leur rendre visite. Du côté de Cole, seule sa mère était venue, son borné de père ayant des « obligations » ailleurs. Mais la plupart des parents étaient venus à deux, et parfois même avec des oncles et des tantes on ne vous cachera pas que les Montgomery ont envahi le château. Tout occupé qu’il avait été à rassurer sa mère sur le fait qu’il avait bien encore tous ses membres intacts ainsi qu’un cerveau au mieux de ses capacités, il n’avait pas fait attention aux familles de ses camarades, y compris celle de Joséphine.

{543}


«Ravenclaws prize wit, learning, and wisdom. It's an ethos etched into founder Rowena Ravenclaw diadem: 'wit beyond measure is man's greatest treasure'»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 342
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


MessageSujet: Re: C'est pareil en France ? [PV]   Ven 8 Mar - 8:06

- J'attends mes amis Tempérance et Teddy.

Joséphine avait beau avoir du mal à connaître les liens qui existaient entre les étudiants à Poudlard ( « Qui sort avec qui, déjà ? Qui est copain avec qui ? Qui se déteste ? Tiens ceux-là sortent ensemble, bravo, j'étais persuadée qu'ils s'était battus en duel hier... »), mais elle savait au moins une chose : qui son cercle d'amis à elle côtoyait. Tempérance sortait avec Julian, un Serdaigle, et Cole était un de ses meilleurs amis. Ainsi, Cole connaissait nécessairement Temp' et avec, Teddy et Jo, avec qui l'Irlandaise passait ses nuits. Non, calme toi Victoire journées.

- Toi aussi tu as un souci avec les Montgomery ?

Se sentit-elle obligée d'ajouter. La phrase qu'elle voulait vraiment dire à Cole était, exactement « Toi aussi tu détestes cette crêpe galactique de Noé Montgomery ? » mais Jo' était trop obsédée par le beau Serpentard pour penser que Cole parlait de Candys, sa jumelle.
Quand le Serdaigle lui demanda si elle pensait que les étudiants de Poudlard et de Navarre avaient un dossier scolaire, elle ne put retenir un petit rire surpris. Si elle le pensait ? Elle en était même sûre ! Elle avait vu le sien quand Minerva McGonagall l'avait reçue dans son bureau et l'avait honteusement choixpeautée, deux ans auparavant à une vache près. Comment la grande et pas très belle, paf, dans tes dents Olympe Maxime aurait pu se priver du soin de faire un rapport détaillé sur ce qui avait motivée l'exclusion de Joséphine de Beauxbâtons ? Non contente de l'avoir renvoyée, la grande gigue française aurait décidément tout fait pour lui pourrir la vie après.

- Oh oui ! Oui, oui, on a bien des dossiers...

Et dedans, évidement, il devait y avoir plus ou moins le CV de chaque élève... ainsi que leurs adresses de résidence, bien sûr.

- Ton père a vraiment dit ça ? Après je pense que tes parents n'ont pas dû être les seuls à hésiter. Très franchement, tout ça fait un peu peur.

Un peu choquée de la citation de Cole à propos de son père ( « Ton paternel a un problème psy', vraiment, ou il est juste pas tout à fait terminé ?»), la jeune fille décida de ne pas commenter plus : déjà elle avait peut être mal compris la phrase de Cole sur son père, mais surtout elle n'avait pas à juger le père du Serdaigle non, mais elle allait le faire quand même, tiens.

- Les vacances ont été cool, merci ! Et toi ? Tu as vu des amis ? Oui mes parents sont venus tous les deux. C'est la première fois de ma vie qu'ils étaient aussi contents de me voir !

Jo' avait bien évidement passé sous silence sa joie à elle de les revoir. Elle s'était fait un sang d'encre pendant ces longs mois passés sans nouvelle : Magicis Sacra avait eu le mérite de souder plus encore toute les familles de sorciers de Poudlard, c'était déjà ça.

Elle sourit à Cole, persuadée que – vu ses récits – son propre père à lui n'avait pas dû lui sauter dans les bras quand il l'avait revu « Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Une impression. » et remarqua tout à coup quelque chose de différent chez le bleu et bronze « Mais attends, tu n'es pas Derek ! ».

- Tu as quelque chose de changé, chez toi... non ?

Jo' avait faillit dire 'quelque chose de plus beau' mais elle s'était retenue. Pour sûr, quelque chose avait changé chez le Serdaigle. Peut être que ses cheveux avaient poussé ? Ou qu'il avait une carrure différente d'avant l'été... En tout cas, Jo le voyait bien, Cole avait quelque chose de différent.

(596)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: C'est pareil en France ? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pareil en France ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous pareil?
» idem et pareil [Résolu]
» Si tous les hommes sont pareil, il ne fallait pas tous les essayer (jordan)
» Qui m'a vendu pareil monstruosité? [Terminé]
» Une beauté sans pareille? Mon cul ouais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: King's Cross :: Poudlard Express-
Sauter vers: