AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 109
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyMar 5 Mar - 22:09

PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. 1551815388-291524001551815361

Peony avait enfin pu rentrer chez elle. Si elle aimait Poudlard et qu’elle n’y était pas seule -après tout, les quatre enfants Lloyd étaient à l’école- elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle préférait largement être à Cardiff qu’à Poudlard sous l’emprise de Magicis Sacra. En tant que préfète, Peony avait eu le loisir de sa balader dans les couloirs tard le soir avec sa soeur, jusqu’à ce que l’organisation secrète ne débarque. Une fois dans l’école, Magicis Sacra n’en n’avait fait qu’à sa tête, avait enfermé professeurs et directeurs de Maison et ils s’étaient assurés qu’aucun préfet ne continuait à faire des rondes dans les couloirs. Autant dire que lorsque Poudlard avait été libéré, Peony avait poussé un soupir de soulagement. Elle avait pu rentrer dans sa ville chérie de Cardiff, avec sa jumelle d’amour et ses frères, et avait retrouver ses parents, qu’elle avait serré très fort à la gare de King’s Cross. Elle avait eu peur, encore plus quand Jensen avait presque été assimilé à Magicis Sacra alors qu’il ne les aimaient pas -et elle le savait, elle était quand même sa meilleure amie depuis trois ans, ce n’était pas rien !

Une fois à Cardiff, Peony avait retrouvé ses petites habitudes. Elle passait ses journées à se prélasser avec Dahlia, tantôt dans le centre ville, tantôt à Cardiff Bay. Et enfin, elle pouvait laisser son welsh s’exprimer. Elle se retenait à Poudlard, sauf quand on finissait par l’énerver -c’était souvent Jensen ou Leo- mais sinon, elle évitait de parler en welsh, sauf si vraiment, elle ne voulait pas se faire comprendre. Dans son entourage direct, cela marchait plutôt bien, elle ne connaissait pas énormément de gallois qui parlaient le welsh à Poudlard si ce n’est ses frères et soeurs. Ce matin là, Peony avait trainé au lit, vraiment pas motivée à se lever. Elle avait entendu Ash et Leo passer devant sa chambre, Leo repasser -ses pas étaient reconnaissables entre mille, et Peony avait un don lorsqu’il s’agissait de Leo- et puis ses parents. Finalement, elle s’extirpa de son lit douillet, baillant allègrement et se frottant les yeux. Elle se rendit dans la cuisine où l’attendait son petit déjeuner. « Bore da !*» lança-t-elle à sa famille, tout en déposant un petit bisou sur la joue de Dahlia, qui était toujours la première personne à qui Peony disait bonjour le matin. Elle prit place à côté de sa jumelle, toujours à moitié endormie et se servit son petit déjeuner. Elle remarqua la tension environnante, et haussa un sourcil. « Qu’est-ce qu’il y a ? On a eu une nouvelle lettre ? » La lettre de Freja avait fait l’effet d’une bombe. De ce qu’elle savait, ses parents n’avaient jamais pensé à les retirer de l’école, mais peut-être qu’ils ne leur avait pas dit qu’ils comptaient le faire ? Sa mère passa doucement une main sur ses cheveux et lui dit de ne pas s’inquiéter, alors qu’elle quittait la cuisine en compagnie de son mari. Peony se tourna vers son double, perplexe. « J’ai dit quelque chose de mal ? » Elle ne comprenait plus rien ! Elle détestait Freja, détestait Magicis Sacra, et détestait leurs lettres stupides !

* Bonjour!

• 524 mots •
acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 652
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyMar 5 Mar - 23:21

O sut rydw i'n caru Caerdydd
Peony & Dahlia

made by black arrow


L'été s'était déroulé de manière quasi ordinaire jusque là. Dahlia retrouvait les rues de Cardiff, la maison familiale, la présence de ses parents accompagnant celle de ses frères et de sa sœur... Et c'était quand même sacrément mieux qu'être enfermée à Poudlard contre son gré, à se faire laver le cerveau, sans la moindre nouvelle du monde extérieur. La seule chose qui venait à la perturber plus qu'elle ne l'avait anticipé initialement, c'étaient les maudites manigances de Magicis Sacra. Pourquoi s'emparer de Poudlard pour ensuite les relâcher - outre l'arrivée du Ministère, qui avait forcément accéléré les choses. Que fichaient-ils à Ilvermorny ? Ils se formaient leur petite armée personnelle de robots prêts à suivre tous leurs ordres ? Et quelle serait la suite : reprendre Poudlard, ou attaquer une autre école ? Ou les deux ? Mine de rien, ils avaient perdu quelques sbires lorsque l'école avait été reprise. Elle n'avait pas peur, elle était intriguée et frustrée, ce qui ne faisait jamais très bon ménage. Elle aurait voulu comprendre ce qu'il se tramait.

Un matin d'août, cependant, Freja Blomberg vînt apporter une petite pierre à cet édifice. Ses cheveux constituant un art abstrait et vêtue d'un pyjama couvert de petits hippogriffes, Dahlia était venue s'installer à la table du petit-déjeuner, quelques instants seulement avant qu'un hibou ne fasse irruption dans la pièce. Leo était - comme à son habitude - sorti courir, Ash était occupé à faire s'écrouler des bibelots à travers la maison vaquait à ses occupations : Dahlia se retrouvait seule en compagnie de ses parents. Se servant une généreuse portion de céréales, elle suivit du coin de l’œil tandis que sa mère attrapait la lettre pour la lire avant de pousser une exclamation choquée et de la tendre à son mari. « Quoi ? Qui est mort ? » Le silence suivant cette si douce interrogation eut raison de sa patience. Lâchant sa cuillère, elle alla saisir la lettre abandonnée par son père, et la lut rapidement.

Une semaine plus tard, les parents Lloyd ne semblaient pas tout à fait remis des menaces de la mère Freja. Dahlia venait cette fois-ci de terminer de se préparer un généreux bol de porridge lorsque Peony pénétra dans la cuisine, où l'on entendait chaque mouche voler. « Nope, toujours la missive de Freja qui fait polémique. » indiqua-t-elle en haussant les sourcils, laissant sa jumelle s'installer à côté d'elle. La réaction de leurs parents la surprenait : avaient-ils prévu de les envoyer où que ce soit d'autre qu'à Poudlard ? Elles étaient préfètes par Merlin, elles n'allaient pas déserter ! « Je ne sais pas ce qui leur prend. Dans tous les cas, on allait y retourner, non ? Ce n'est pas comme si on avait autre part où aller. On ne va pas rester ici. » Elle adressa un regard éloquent à sa jumelle, en quête de confirmation. Cours à domicile avec leurs parents ? Non merci. Elle préférait encore tenter sa chance à Poudlard. Et de toute évidence, ce n'était pas comme s'ils avaient le choix : elles étaient censées se rendre à Poudlard, et si elles n'y allaient pas, elles finiraient visiblement séquestrées à Ilvermorny avec les américains, brr ! Ils avaient vu MS à l'oeuvre. Ils savaient de quoi ces gens étaient capables. «  Peut-être qu'ils sont juste frustrés de ne même plus avoir le choix. » Ce qu'elle pouvait comprendre. L'absence de libre-arbitre tendait à devenir une mode dernièrement. Les membres de MS avaient beau essayer de se donner le beau rôle, leurs méthodes restaient indubitablement tyranniques.

[ 557 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 109
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyMer 6 Mar - 20:56


La lettre de Freja avait eu le don de faire frissonner Peony. Ses parents ne leur avaient jamais parlé de ne pas retourner à Poudlard. Et pour la rouquine, cela était tout à fait normal, sa soeur et elle étaient préfètes, elles ne pouvaient tout simplement pas abandonner le navire et laisser leurs camarades seuls et esseulés. Et surtout, si elles allaient pas à Poudlard, où iraient-elles ? Ilvermony était tombé depuis plus d’un an -imaginez, une horde de Derek Spencer partout autour d’elles, de quoi s’Avada Kedavrer sur-le-champ ! Salem subirait sans doute le même sort que sa consoeur d’ici peu… Les jumelles ne parlaient pas un mot de français, donc Beauxbâtons semblait bien compliqué… Toutes les autres écoles étaient d’ores et déjà rayées de la liste -si tant est que liste il fallu vraiment faire- puisqu’entre les problèmes de langue, d’éthique (coucou Durmstrang) ou tout simplement de distance, cela ne laissait plus vraiment de possibilités… Alors quoi ? Elles seraient scolarisées à domicile ? Cela paraissait relativement compliqué pour Peony, parce que si elle devait suivre des cours avec Leopold et Ash, il était clair et net qu’elle ne ferait pas grand chose de son année…

Aussi, elle trouva étrange l’atmosphère dans laquelle baignait la cuisine des Lloyd. D’habitude, avec quatre enfants, elle était rarement aussi calme. Peony avait beau être une boule d’énergie, elle avait malgré tout du mal à émerger le matin, surtout en vacances. Mais Leo, Ash et elle réunis sous le même toit réussissaient généralement à insuffler assez de vie à la demeure pour qu’elle reste sans enfants pendant quelques mois -histoire de se reposer un coup. La demoiselle n’avait donc pas l’habitude d’autant de calme, alors forcément, elle s’attendait au pire. Une menace de plus, des sortilèges impardonnables, des descentes de membres de Magicis Sacra… Pas juste un effet durable de la lettre de Freja Blom-casse-bonbons. Elle leva les yeux au ciel à la réponse de sa soeur et loua le ciel que ses parents étaient partis. Elle se serait pris une belle remarque si elle avait osé ce geste devant eux. Elle jeta un coup d’oeil vers le tiroir où sa mère avait plié et rangé la lettre, comme pour cacher une évidence dont on tenterait de se débarrasser. « En tout cas, on ne m’a rien dit sur le fait de ne pas y retourner… Même Leo n’a rien dit… » Et pourtant, Leo était toujours le premier au courant, étant l’aîné de la famille et donc désigné pour protéger ses cadets.

La rousse ne comprenait pas pourquoi cela semblait être si horrible que cela de retourner à Poudlard. « Et puis, la lettre ne dit pas qu’ils seront à Poudlard, si ? Avec un peu de chance, le Ministère a renforcé l’école et elle est ultra impénétrable maintenant… » Quoi ? Comment ça, « non ? » Okay, Peony croyait moyen à ce qu’elle venait d’avancer, mais elle pouvait toujours espérer non ? L’espoir, ça n’avait jamais tué personne et au contraire, ça avait même sauvé Harry Potter de nombreuses fois, non ?! Même si ce n’était pas évident, elle préférait largement garder espoir et se dire que tout finirait par aller bien, plutôt que de céder à la panique. Certes, la période où MS était à l’école avait été la moins sympathique de toute l’année, mais en soit, Peony ne s’était jamais vraiment sentie en réel danger. Peut-être parce qu’elle restait à sa place, contrairement à ces gros idiots ses camarades de la BAM, qui n’avaient pas hésité à la ramener, comme s’ils pouvaient faire le poids contre des sorciers adultes et bien plus entrainés qu’eux !

• 598 mots •
acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 652
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyJeu 7 Mar - 23:46

Dahlia supposait qu'en tant que parent, il n'était pas insensé de songer à retirer ses enfants de Poudlard. Magicis Sacra y avait fait la loi pendant des mois et rien ne garantissait qu'ils ne reviendraient pas. Au contraire, ils n'avaient probablement pas accompli la moitié de ce qu'ils avaient prévu, non ? Qui s'emparerait d'une école de sorcellerie simplement pour enseigner des cours rébarbatifs et enfermer les professeurs dans des cachots ? Une activité fun pour un samedi. Dans ce contexte, renvoyer ses enfants, volontairement, dans ce même lieu semblait être la définition même de se jeter dans la gueule du loup. Pour autant, les parents Lloyd ne leur avaient en aucun cas fait part d'un tel plan. Dahlia n'était pas surprise qu'ils aient pu fomenter de tels desseins, mais de là à réagir comme ils le faisaient actuellement, l'air sombre et dépité, à quitter silencieusement les pièces où les enfants débarquaient ? Ça paraissait un poil excessif. « Peut-être qu'on n'a pas jugé nécessaire de nous convier à ce genre de discussion. Après tout, il ne s'agit que de nos avenirs... » ironisa-t-elle en levant les yeux au ciel, avant d'enfourner une généreuse bouchée de porridge. Elle ne comprenait pas ce dramatisme. Ils étaient devant le fait accompli : de toute évidence, il leur faudrait retourner à Poudlard, car il n'était aucunement question de finir balancée dans un sac à patates et envoyée en colis express à Ilvermorny. Plutôt rester séquestrée dans sa propre école, merci bien.

« C'est un peu désespérant, parce que retourner à Poudlard pour se retrouver dans la même situation que la fin d'année semble complètement stupide, mais en même temps, on ne va pas fuir ou rester enfermés ici - ça serait le comble du ridicule. On sait très bien que Magicis Sacra aurait le moyen de venir nous chercher à Cardiff. Après tout, ils n'ont eu aucun mal à contacter les parents pour envoyer leur petite menace. » songea-t-elle à haute voix, faisant tourner distraitement sa cuillère dans son bol tout en contemplant les fruits rouges restants. « Pour ce qui est de Poudlard, je suppose que c'est possible mais à part s'ils ont étudié de près la magie toute particulière qu'utilisent les membres de MS, je doute que ça suffise. Sachant qu'a priori, ils n'ont pas capturé le genre de personne qui aurait été susceptible de cracher le morceau concernant leurs méthodes... » Elle laissa sa phrase en suspens, haussant les épaules. De son point de vue, ils risquaient d'être tout aussi exposés qu'ils l'avaient été l'année précédente.

« Tu penses que des gens vont tenter leur chance et ne pas renvoyer leur enfant à Poudlard ? » interrogea-t-elle en scrutant le visage de sa jumelle, clairement curieuse. Des gens de leur année, notamment ? Ce serait un sacré pari. Jusque là, Freja avait - malheureusement - toujours tenu ses promesses. Ce qui était plutôt impressionnant, bien qu'une très mauvaise nouvelle pour leur camp. Force était de constater que MS avait beaucoup d'avantages de son côté : la maîtrise voire la création de sorts qui leur était tout particuliers, des rangs nombreux, le contrôle sur Ilvermorny... Et jusqu'à maintenant, des méthodes qui, si elles n'avaient rien de 'douces' étaient loin d'avoir la charmante facette sanguinaire de celles de Voldemort et de ses adeptes. De quoi faire vaciller des sorciers un peu trop influençables, en somme.

[ 563 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 109
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyDim 1 Sep - 13:43

Peony ne savait pas trop quoi penser de la situation. Elle savait une chose, c’était qu’elle souhaitait retourner à Poudlard malgré tout ce qu’il s’était passé l’an dernier. Le château écossais était sa deuxième maison, elle y avait ses amis et après tout, elle était préfète ! Elle ne pouvait pas ne pas retourner à l’école si tous ses collègues et amis y allaient. Elle espérait seulement que leurs parents leur parlerait de leurs envies, de leurs décisions, si jamais ils en venaient à décider de quelque chose pour leurs quatre enfants. La missive de Freja était bien claire, les sorciers anglais devaient retourner à Poudlard au premier Septembre, sans quoi, Magicis Sacra s’en prendrait à leurs familles. Cependant, les Lloyd étaient des Sang-Mêlés depuis de nombreuses générations, ils ne risquaient sûrement pas grand chose non ? Instinctivement, Peony se souciait plus pour ses amis Nés-Moldus que pour sa famille, parce qu’elle estimait qu’ils n’avaient pas vraiment de quoi avoir peur. Les Lloyd étaient plus que connus au Pays de Galle et dans le monde magique… Elle espérait seulement que sa soeur se trompait et que leurs parents ne les retireraient pas de Poudlard sans leur avis.

« Tu crois qu’ils reprendront Poudlard ? Même si la confrontation de l’an passé a été en leur faveur, ils sont partis… Je veux dire, ils n’ont pris aucun otage ou quoi que ce soit, donc peut-être qu’ils veulent se concentrer sur Ilvermorny, pour le moment… Même si la lettre est particulièrement étrange je te l’avoue. » Elle ne pouvait qu’être d’accord avec sa soeur sur le fond du problème. Leur retour à Poudlard était en soit obligatoire. Le Ministère n’avançait pas et l’affrontement de l’an passé n’avait pas aidé à grand chose. Comme le disait Dahlia, aucun membre important de Magicis Sacra n’avait été arrêté, seuls des sous-fifres sans importances se trouvaient aux prises du Minsitère. Peony se demandait même s’ils les avaient envoyés à Azkaban ou s’ils les gardaient enfermés dans des salles d’interrogation au Ministère.

« Je ne sais pas… Peut-être des premières années Nés-Moldus ? Ou des nouveaux arrivants ? Je veux dire, si tu te sépares de ton enfant pour la première fois, est-ce que tu aurais vraiment envie de le livrer à MS ? Mais en même temps… » Est-ce qu’un parent risquerait de voir son enfant enlevé par Magicis Sacra ? Elle se demandait si l’école avait organisé des rencontres avec tous les enfants de Nés-Moldus qui étaient en première année ou allaient entrer à l’école pour les rassurer. Est-ce que cela se faisait ? Elle n’en savait rien. « Les Sang-Pur n’ont pas vraiment grand chose à craindre. Jensen y retournera je pense, même s’il les détestent… Si seulement les pimbêches de Léo pouvaient éviter de revenir…» Peony, ultra possessive quand il s’agissait de Leopold ? Peut-être un peu, mais que voulez-vous, la demoiselle ne voyait essentiellement que par sa famille. Bien entendu, elle avait des amis, mais personne ne passait avant ses frères et soeurs. Et personne ne devait s’immiscer dans leur petit cercle, cela lui était tout bonnement insupportable. « On devrait peut-être demander à Ash comment il va non ? Le pauvre, quelle première année horrible pour lui… » Si Dahlia et Peony formaient un duo dans la fratrie Lloyd, Leo et Ash formaient le second. Et même si Ash était plus jeune, Peony avait cette irrépressible envie de protéger son petit frère coûte que coûte.
acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 652
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. EmptyLun 9 Sep - 0:01

Dans un premier temps, Dahlia haussa les épaules à la question de sa jumelle. Clairement, Peony cherchait à être rassurée tout autant qu'elle voulait théoriser sur les agissements de Magicis Sacra, mais Dahlia restait de son côté désespérément frustrée par tout ça. Si elle avait rejoint la Brigade Anti-Menace l'année précédente, c'était essentiellement pour s'assurer qu'un troupeau de Gryffondors inconscients (et/ou Poufsouffles, voire même Serpentards : on ne pouvait plus se fier à personne dans cette école) ne mènerait pas sa sœur à sa mort ou pire : son expulsion. Mais ensuite - et au vu des progrès plus que limités du Ministère sur le sujet - elle avait commencé à songer que peut-être, parviendraient-ils à dégoter des informations pertinentes. Que nenni : leur enquête était au point mort, MS avait décampé, et nul ne savait si ces affreux personnages reviendraient à la rentrée.

« Peut-être, je ne sais pas. Si ça se trouve ils ont eu les yeux plus gros que le ventre en pensant pouvoir maîtriser deux écoles à la fois, oui... »
convînt-elle, pensive. Tout cela ne signifierait pas pour autant que MS avait abandonné Poudlard pour de bon. Au contraire, leur missive laissait à penser que l'école de sorcellerie écossaise faisait encore tout à fait partie de leurs desseins pourtant opaques. Du moins, la finalité recherchée ne semblait plus forcément si opaque que ça : séparer les Nés-Moldus de leurs parents moldus. Admettons. Mais comment ? Comptaient-ils prendre le contrôle de chaque école, embrigader chaque élève du monde sorcier ?

Dahlia hocha la tête à la réponse de sa jumelle : « Tu as raison, ça doit être encore plus tentant pour eux. Quoique, les représailles de MS seraient a priori encore pires : coincés sur un autre continent et coupés du reste du monde. » Elle soupira. « En tout cas, ça sent les première années en hyperventilation à la rentrée. » nota-t-elle en songeant que ça avait déjà été quelque chose l'année précédente. Rassurer les élèves angoissés faisait apparemment partie de ses attributions, mais elle envisageait difficilement de personne moins adaptée qu'elle pour ce job. Si ce n'est peut-être Graham Bishop, qui ronchonnait toujours à tout va quand on faisait référence à son poste de préfet ? Bisous Graham.

Dahlia esquissa un sourire amusé à la remarque de Peony concernant les greluches de leur frère aîné. Elle n'avait jamais été possessive comme l'était sa sœur. Tout ce qu'elle demandait à Leo, c'était de ne pas leur infliger la compagnie de personnages à l'intellect comparable à celui d'un Troll. De son point de vue, c'était une requête plutôt juste. « A mon avis, tu ne devrais pas te faire d'espoirs sur ce sujet-là. Elles trouvent toujours le moyen d'apparaître. Comme des sangsues. » Elle réprima une grimace en tâchant d'effacer la vision s'étant imposée à elle de son grand-frère en train de faire du bouche à bouche à l'une de ces filles. Elle respectait énormément Leo, mais franchement... Elle se permettait de mettre en question ses décisions sur le plan sentimental.

L'évocation cette fois-ci d'Ash fit se retourner Dahlia vers la porte menant au salon. « Il lit dans le salon, je crois. Mais tu sais bien comment il réagit quand on lui pose des questions. Il va encore se braquer. » Elle leva les yeux au ciel. Elle n'avait jamais trop su comment Ash s'était retrouvé à être aussi sensible avec un frère aîné comme Leopold, ou une sœur comme elle. Peony était certainement la plus démonstrative des trois aînés, mais elle était pour autant loin de se montrer aussi émotive que Ash. Elle comprenait néanmoins qu'il leur arrive de se montrer étouffants - Merlin savait que Leo l'avait toujours été avec les jumelles, et que Dahlia ne l'avait jamais très bien supporté. De toute façon, elle était probablement celle qui l'embêtait le moins. Tout ce qu'elle voulait, c'était s'assurer qu'il ne lui arrivait rien de mal. Il lui semblait parfois trop fragile pour le monde extérieur. « Mais si tu veux oui. Et puis, il aura peut-être entendu des infos des parents. » Car elle ne perdait jamais le nord, la petite. Elle saisit son bol et le posa dans l'évier avant d'annoncer son arrivée dans le salon d'un ton tonitruant : « Aaaaash... ? » Et bonne chance à tous (mais surtout à Ash).

[ Terminé pour Dahlia ]

[ 723 ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty
MessageSujet: Re: PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.   PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • O sut rydw i'n caru Caerdydd.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 23 (2013-2014)-
Sauter vers: