AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 472
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyDim 10 Mar - 19:10

Victoire & Teddy


Victoire savait qu’assister à la Coupe du monde de Quidditch la marquerait. Elle était fan du sport sorcier depuis aussi long qu’elle s’en souvienne. Elle avait limite su voler avant de marcher. Elle suivait les matchs avec intérêt, un intérêt considérablement accru avec la Coupe du monde même si l’équipe de l’Angleterre s’était fait misérablement écrasé par la Côte d’Ivoire dans la période des poules. L’un des inconvénients majeurs de l’occupation de Poudlard par Magicis Sacra avait certainement été qu’elle n’avait pas pu suivre les derniers matchs de qualification. Mais vivre la finale…c’était un sentiment indescriptible. Depuis le haut des tribunes VIP on a la classe ou on ne l’a pas, elle avait crié contre les joueurs et l’incompétence de l’arbitre, avait applaudi et encouragé l’équipe de la Bulgarie avec force pendant près de trois heures de jeu qui avaient paru passé en une minute. Elle avait revu certaines actions avec plaisir sur ses Multiplettes, admirant les techniques des poursuiveurs brésiliens qu’elle trouvait meilleurs que les bulgares. Mais la Bulgarie avait Viktor Krum que Victoire admirait comme à peu près 90% des aficionados de Quidditch. En plus le Brésil avait éliminé le Pays de Galles, le seul pays du Royaume-Uni à s’être qualifié, en quarts de finale, il était donc hors de question de soutenir son équipe. Victoire avait aussi apprécié le spectacle des mascottes avant le début du jeu. Hormis son arrière-grand-mère, qVic n’avait jamais vu de Vélanes en vrai et elles étaient vraiment impressionnantes, même si elle n’avait pas manqué de rouler des yeux, exaspérée de voir les réactions de ses cousins, et surtout de Teddy devant les créatures magiques. Après la fin du jeu, la grande famille des Weasley avait fêté dignement la victoire des bulgares, vingt ans après leur victoire à laquelle son oncle Ron avait assisté comme il n’avait cessé de le rappeler. D’après James, Georges et lui avaient bien trop abusé du Whisky Pur Feu mais la blondinette avait toujours trouvé que son cher tonton aimait bien trop raconter tout le temps les mêmes histoires c’est l’âge il devient sénile.

Puis, il avait bien fallu remballer les tentes et rentrer en Grande Bretagne. Des images de liesse plein la tête, Vic ne vit pas les portoloins passer et ils se retrouvèrent bientôt sur la colline de Têtafouine, non loin du Terrier où ils devaient récupérer Patmol et Lunard laissés aux bons soins de ses grands-parents. Les deux gros chiens s’y plaisaient tellement à être gavés par mamie Molly et à poursuivre les gnomes dans le jardin que s’ils étaient ravis de retrouver leur famille, ils se montraient toujours réticents à regagner la Chaumière aux Coquillages. A peine arrivée, Victoire surprit le regard étrange que mamie Molly posa sur Teddy et elle mais elle ne s’en formalisa pas outre mesure souhaitant lancer une partie de Quidditch avec ses cousins malgré les protestations enflammées de sa mère. Selon la Gryffondor, il n’était jamais "trop tard" pour entamer une partie. Ils finirent par tous manger ensemble, dehors, profitant des derniers jours de soleil de cette belle journée de juillet. Puis vint l’heure de rentrer et Victoire du lâcher Teddy, à sa plus grande tristesse. Elle ne daigna le libérer de ses bras que quand ses parents, qui l’attendaient dans la cheminée, n’élevèrent la voix.

Rentrée chez elle, la dynamique petite blonde, loin d’être fatiguée au désespoir de ses parents, s’empressa de récupérer les journaux des derniers jours et monta dans sa chambre les lire. S’asseyant sur son lit, qui était fait pour une fois, Victoire découvrit pour la première fois les lignes écrites par Rita Skeeter –mais que faisait-elle encore à la Gazette du Sorcier par Merlin ?- le jour de leur arrivée dans le désert de Patagonie. Au fur et à mesure de sa lecture, les sourcils de Vic se froncèrent, la colère faisant bouillir ses veines. Skeeter sous entendait déjà que Ginny avait lancé un sort à Harry et remettait en question son travail en tant que correspondante sportive lors de la Coupe du monde –quel culot !- Elle critiquait aussi son oncle Ron et pire du pire, son papounet chéri d’amour qui n’était certainement pas un "pauvre homme" parce qu’il avait une vilaine cicatrice ! Et comment osait-elle dire qu’il avait pu donner à sa mère un philtre d’amour pour l'épouser ? Ou que celle-ci était écervelée ?? Sa mère avait tout de même été choisie parmi des dizaines de sorciers pour représenter Beauxbâtons au Tournoi des Trois Sorciers ! C’était la preuve de compétences extraordinaires, rien de moins ! Mais le pire était encore à venir.

Quand Skeeter parla de deux parasites, Victoire pensa (naïvement) qu’elle évoquait James qui avait accumulé les bêtises en Argentine. Qu’elle parle de Teddy en tant que demi loup-garou, passe encore, ce ne serait ni la première ni la dernière fois malheureusement. Pour ce qui était du comportement inapproprié, et bien, il était après tout le partenaire de crimes privilégié de James...Mais quand Vic aperçut son nom, elle se crispa. Qu’est-ce que cette sorcière avait bien écrit sur elle ? Bon, qu’elle avait passé son temps avec Teddy, ce n’était pas une surprise, mais un fait, bien que Victoire questionnait très sérieusement la manière de Skeeter de présenter ces faits. Un « Nooooooooooooooooooooooonnnnnnnnnn !!!!!! » énervé sortit de sa bouche lorsqu’elle termina le paragraphe. Ce n’était pas possible. Elle devait rêver. Personne ne pouvait écrire des cochonneries pareilles. Teddy et elle..."se rouler des pelles" quelle horreur ! C’était de la pure diffamation ! Et dire que tout le monde avait pu lire ça ! Victoire était mortifiée. Elle ne pourrait plus jamais retourner à Poudlard, évidemment. Elle possédait également la nationalité française, ça ne devrait donc pas poser (trop) de problèmes pour entrer à Beauxbâtons mais le tout serait de convaincre Teddy à la suivre. Peut-être qu’en lui faisant remarquer qu’il y avait sûrement un tas de filles comme Joséphine là-bas ? Mais il ne faudrait pas qu’elle en parle à Andromeda qui désapprouverait certainement. Victoire craignait cependant qu’ils n’aient pas le choix. A Poudlard, on ne pouvait pas survivre alors que la presse nationale avait mentionné de prétendus baisers.

Le lendemain, Victoire n’était clairement pas décidée à sortir de sa chambre de la journée. Elle avait tout de même revêtu une robe d’été qui mettait en valeur ses formes naissantes. Se concentrant sur un devoir de sortilèges pour éviter de trop s’agacer sur ce qu’avait écrit Rita Skeeter, la voix mélodieuse de sa mère vint la distraire. « Victoire, Teddy est là pour toi. » Inutile d’en dire plus, son ami d’enfance avait dû lire les mêmes mots qu’elle et en être aussi effaré. Elle sortit rapidement de sa chambre et remercia sa mère, par ailleurs la seule personne de sa famille, sauf ceux qui étaient français, à prononcer les prénoms de ses enfants correctement à la française. Elle descendit l’escalier qui menait au perron et écrasa aussitôt un baiser sur la joue de Teddy. « Alors, tu as lu les nouvelles ? On va devenir la risée de Poudlard » déclara la blondinette d'un ton épouvanté pour commencer, dans un esprit très optimiste. Il ne lui venait pas à l’idée que leurs camarades de Poudlard avaient autre chose à faire que lire les rubriques potins des journaux et bavasser sur eux toute la journée.

[1 225 mots]


HRP : le lien de la fameuse rubrique potins (en anglais) pour les curieux ^^
https://www.pottermore.com/quidditch-world-cup/daily-prophet-reports-2014



   
proud to be a Weasley
We may be young but we've got grace. We may be lost but I've got faith, faith in us and all the choices that we made. We stood by the riverside, watched as the whole world all fell apart. We're armed and ready, ready to attack. If we fall, we'll fall together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 111
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyDim 10 Mar - 23:21

Seule une touffe de cheveux d'un bleu électrique dépassait de la couverture sous laquelle était confortablement enfoui Teddy Lupin, endormi dans la chaleur estivale de la chambre d'amis des Potter, où il avait passé la nuit après être rentré tardivement de la finale de la Coupe du Monde de Quidditch. Le voyage en Patagonie avait été exceptionnel : grisant, dépaysant, magique et aussi épuisant. Il était revenu de là avec des images plein la tête et une envie irrépressible de dormir une journée entière durant. Lorsque son parrain lui avait proposé de passer la nuit chez les Potter plutôt que d'être raccompagné chez sa grand-mère, il avait poussé un soupir de soulagement et était allé s'étaler de tout son long dans le lit qui lui était réservé lorsqu'il restait chez son parrain.
Moins de dix heures plus tard, le Poufsouffle était toujours profondément endormi. Il se tourna dans son sommeil, un long bras nu émergeant du duvet blanc et venant se balancer négligemment du lit.

Et là, l'apothéose.

Quelque chose envoya valser la porte de la chambre contre le mur dans un grand remue-ménage, et le bruit de cavalcade généré par trois paires de pieds martelant contre le sol termina de réveiller en sursaut le jeune Teddy Lupin, qui se redressa brusquement, les cheveux en bataille, l'air hagard. Dans le désordre qui suivit, le jeune Métamorphomage se trouva à loucher sur le journal brandi sous son nez par un James Potter particulièrement surexcité, se défaisant tant bien que mal du duvet dans lequel il s'était emmêlé pour s'emparer de l'article. Les mots 'Victoire', 'coin sombre' et surtout 'dis Teddy, est-ce que c'est vrai ? Dis dis dis que c'est vrai !' martelaient contre son crâne et ce fut presque avec soulagement qu'il vit Ginny apparaître pour calmer ses trois progénitures. Avant de refermer la porte, elle lui adressa pourtant un regard malicieux qui ne lui plut pas du tout : cette histoire sentait mauvais, très mauvais.

Ses yeux passant rapidement sur l'article rédigé par Rita Skeeter, il sauta plusieurs paragraphes avant de tomber sur son prénom, puis celui de Victoire. Sentant ses oreilles et ses cheveux rougir sensiblement au fur et à mesure qu'il lisait, le Poufsouffle commença enfin à prendre conscience de l'ampleur de la situation. Ce qui avait au moins le mérite d'expliquer les regards qu'il avait vu lui jeter la grand-mère de Victoire la veille. Étrangement calme après la tornade qui venait de passer dans la pièce, Teddy songea à plusieurs choses : 1) Bill Weasley allait probablement le tuer - à l'heure qu'il était, il était peut-être même déjà en route pour la maison des Potter 2) quitte à mourir assassiné, autant porter quelque chose d'un peu plus convenable qu'un simple bas de pyjama 3) Victoire devait être mortifiée - il la connaissait. Si les deux adolescents avaient - comme à leur habitude - passé énormément de temps ensemble à la Coupe du Monde, il ne s'était pourtant rien passé entre eux, et il ne pouvait qu'imaginer la réaction de sa meilleure amie quand elle poserait les yeux sur les mensonges rédigés par Skeeter. On ne parlait pas de 'presse à sensation' pour rien dans le cas de cette personne : elle racontait vraiment n'im-por-te quoi. Information qu'il comptait bien relayer aux Potter avant que James ne lui fasse une syncope, et surtout, de manière à ce qu'ils puissent corroborer ses dires quand - inévitablement - Bill Weasley viendrait le réduire en petits morceaux.

Le jeune Poufsouffle avait encore grandi au cours de l'été, et lorsqu'il décida finalement de s'extraire de son lit, ce fut avec de grands mouvements peu coordonnés, affichant l'agilité d'une personne qui avait trop grandi, trop vite. Grand, dégingandé, les cheveux ayant retrouvé leur bleu traditionnel, il descendit dans la cuisine pour son interrogatoire - la presse, représentée par trois enfants survoltés et parlant tous les uns en même temps que les autres, était sans pitié - avant d'annoncer à un parrain l'observant d'un air entendu qu'il devait aller à la Chaumière aux Coquillages. Pas question de laisser Victoire affronter cette situation toute seule. Et puis, avec un peu de chance, Bill n'aurait pas eu le temps de lire le journal avant de se rendre au travail : Teddy serait donc sauf.

Une petite part de lui était curieuse, et le Poufsouffle avait du mal à le nier alors qu'il se dirigeait vers la cheminée des Potter. Il se doutait que Victoire serait horrifiée. Mais il n'en était pas sûr. Il n'était pas mortifié, lui. Au fond, il avait toujours été un peu amoureux de sa meilleure amie. Ce n'était pas un truc qui l'empoignait d'un coup, de manière virulente, c'était plutôt un sentiment toujours présent au fond de son esprit, qui s'était trouvé d'autant plus confirmé lorsqu'ils avaient joué au Quidditch tous les deux à la fin de l'année et que sa jalousie l'avait amené à commettre un impair. Aussi, il aurait bien voulu que les dires de Rita Skeeter soient vrais, s'il était tout à fait honnête avec lui-même. Il ne s'en serait certainement pas plaint. Mais ce n'était pas le cas, et il était bien conscient que Vic' ne voyait pas les choses comme lui. Ils étaient amis - les meilleurs amis - et le seraient toujours, ça il en était certain, et ces sentiments- s'estomperaient naturellement.

C'est non sans appréhension qu'il arriva dans le salon des Weasley, les yeux plissés et hésitant clairement à les ouvrir. Ce fut pourtant la mère de Victoire qui l'accueillit, et qui lui indiqua sans animosité que son amie se trouvait dans sa chambre. Quelques instants plus tard, son sourire s'élargit en voyant la blonde apparaître. Pourtant, celle-ci faisait clairement triste mine. « Tu fais une de ces têtes ! J'embrasse si mal que ça ? » Quelque part au loin, Bill Weasley poussa un cri de rage intense. plaisanta-t-il en haussant les sourcils, un air malicieux sur le visage. « Personne ne lit plus les histoires de Rita Skeeter, ne t'en fais pas, Vic'. » reprit-il plus sérieusement tout en détaillant le visage de sa meilleure amie. « Et tout le monde sait qu'elle ne raconte que des bobards. Regarde, elle a même prétendu que Ron devenait chauve. » C'était plus fort que lui : devant les airs catastrophés de Victoire, il ne pouvait pas s'empêcher de faire le pitre.

[ 1058 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 472
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyMar 9 Avr - 2:50

S’il y avait bien une personne qui pouvait rendre le sourire à Victoire, c’était bien Teddy. Ses yeux pétillaient, illuminaient son visage rien que de voir la silhouette dégingandée de son meilleur ami -il avait encore tellement grandi le bougre !- dans le salon de la chaumière. Elle en avait presque oublié la sombre histoire qui n’avait pas manqué de la secouer hier soir et qui était sûrement la raison de la présence de Teddy un jour après qu’ils se soient quittés. Non qu’elle n’était pas ravie que les racontars de Rita Skeeter soient une excuse pour qu’ils passent un moment ensemble mais la joie de voir la silhouette familière de Teddy ne retirait en rien le drame de la situation oui oui oui le drame n’ayons pas peur des mots.

Teddy, avec ses taquineries, avait toujours su la détendre, la calmer et la faire pouffer de rire. Mais là, , la situation était beaucoup trop gênante pour rigoler. A ses mots, le visage de Victoire rougit violemment -oreilles incluses merci les gênes Papounet !- Elle se demanda pendant une minute ce qu’elle ressentirait en embrassant son ami. L’image l’avait déjà obsédé la veille, à la lecture des mots de Rita Skeeter. Elle en était très embarrassée et évidemment Teddy en rajoutait. Surtout qu’à cette curiosité se substitua rapidement sa jalousie. Il fallut que son cerveau imagine Teddy embrasser un tas de filles différentes. La blondinette se doutait que c'était le cas, elle n’était pas naïve. Son meilleur ami était très beau, très populaire, le garçon le plus maladroitement charmant qu’elle connaisse comment ça elle n’est pas objective ? c’était sûr que lui avait déjà roulé des pelles à quelqu’un. Cette idée énervait d’ailleurs énormément Victoire. Mais elle refusa de trop penser à la confusion des sentiments qui agitait son cœur.

Bien sûr, la petite boutade de Teddy ne passa pas inaperçue dans la maison. Sa mère se trouvait dans la pièce à ce moment-là, alors que le teint de Vic était toujours très rouge et lui adresse un sourire amusé. « Ne le crois pas, il raconte des bêtises » lui dit-elle en français en lui lançant un regard noir mais sa mère ne se départit pas de son sourire entendu. Cela agaça Vic mais elle se félicita qu’au moins, Dominique était partie chez Georges et Angelina plus tôt dans la matinée. Victoire se tourna de nouveau vers son ami d’enfance, réussissant l’exploit de lui adresser un regard noir tout en restant aussi rouge qu’une chevelure Weasley. « Tu n’es pas drôle Teddy, pas drôle du tout. Tout le monde va nous croire en couple. Y compris ta précieuse José » ne put elle s’empêcher de cracher. Hélas pour Teddy, on le changera pas elle et sa possessivité. D’ailleurs si l’idée que toute la population poudlarienne pense qu’elle était en couple avec le métamorphomage la gênait, en revanche que Joséphine De Guise ait potentiellement ait connaissance de l’article de Skeeter l’arrangeait bien. Si Vic pouvait enfin se débarrasser de cette jolie rouquine qui tournait beaucoup trop autour de Teddy à son goût, ce serait un souci en moins.

Son sourcil se haussa lorsque Teddy insinua que plus personne ne lisait la rubrique de Skeeter. « Tu parles, une réunion de l’Armee de Dumbledore lors de la Coupe du monde de Quidditch, tout le monde sorcier en a forcément entendu parler. Et je te rappelle que même si plus personne ne prend Rita Skeeter au sérieux, ça n’a jamais empêché certaines personnes de te demander si tu étais réellement un demi loup garou. » Malheureusement pour la possessivité de Victoire, cette caractéristique n’éloignait pas les soupirantes de son meilleur ami. Certaines étaient même encore plus attirées par lui de part cette origine. Elle ne comptait plus les "Dis Victoire, Teddy c’est vrai que Teddy se réfugie dans un coin secret lors des pleines lunes ?" auquel elle ne répondait que par un regard agacé. Sa proximité avec Teddy était si bien connue de tout le château qu’elle devait se coltiner toutes les questions stupides des admiratrices de son ami d’enfance.

La prochaine phrase de Teddy ne manqua pas de la faire éclater de rire. Dès que le son s'était échappé de sa bouche, elle se maudit. Rire n’était clairement pas approprié à la situation. Pour la peine, elle mit une tape dans le bras de son traître de meilleur ami. « Et bien elle n’a pas tout-à-fait tort sur tout. Ron raconte à chaque fois que sa perte de cheveux est due aux potions et aux bonbons qu’il teste pour les Sorciers Facétieux. Mais Georges a gardé sa tignasse » répondît-elle avec le même ton malicieux. Teddy avait définitivement gagné. Elle rendait les armes. Alors qu’elle affichait à son arrivée une mine terne, elle avait retrouvé son sourire et sa joie habituelles.


[806 mots]



   
proud to be a Weasley
We may be young but we've got grace. We may be lost but I've got faith, faith in us and all the choices that we made. We stood by the riverside, watched as the whole world all fell apart. We're armed and ready, ready to attack. If we fall, we'll fall together.



Dernière édition par Victoire Weasley le Mar 23 Avr - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 111
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptySam 13 Avr - 21:18

A l'entrée de Victoire dans la pièce, Teddy en oublia entièrement que sa mère était encore dans les parages. Il regretta nettement cette erreur d'inattention fondamentale après avoir balancé sa petite pique des plus explicites à la blonde, la pointe de ses cheveux rosissant légèrement tandis que Victoire détrompait - plutôt piteusement - sa mère. Venait-il officiellement de signer son arrêt de mort ? Bill Weasley se cachait-il derrière un pot de fleurs, prêt à l'exécuter suite à cet aveu particulièrement impudent ?

Jugeant qu'il était sauf pour l'instant - pas de souffle inquiétant derrière sa nuque, pas de baguette magique pointée dans son dos, - l'adolescent se contenta de hausser les épaules d'un air faussement innocent, avant que Vic' ne se mette à l'enguirlander. Comme il s'y était attendu, la blonde était dans tous ses états - si ce n'est même plus qu'il ne l'avait anticipé. Ce qu'il n'avait absolument pas prévu en revanche, c'était qu'elle lui parle de Jo'. « C'est pas si grave, si ? Nos vrais potes savent ne pas se fier à ces bobards, et si les autres sont assez bêtes pour y croire, c'est leur problème, non ? » remarqua-t-il avec philosophie. Pour sa part, il ne serait nullement si embêté que ça si jamais quelques têtes de nœud de l'école pouvaient croire Victoire en couple et arrêter de lui tourner autour. Plus les années passaient, et plus l'effet qu'avait la jeune fille sur la gent masculine se faisait évident. Quant à Jo': « Mes amis me font confiance à moi, pas à Skeeter. » insista-t-il de manière butée mais tout à fait calme. Il ne partageait pas l'effervescence de Victoire, et c'était très clair.

S'il n'était pas aussi affecté que sa meilleure amie par l'article, il n'en restait pas moins agacé contre l'instigatrice de cette affaire. Avec un parrain aussi célèbre que Harry Potter, il avait quelque peu grandi sous le feu des projecteurs. Difficile d'échapper aux griffes des magasines à scandale lorsque tout son entourage faisait pratiquement partie de la royauté du monde sorcier. Jusque là cependant, ça s'était souvent limité à des références peu flatteuses à son ascendance - qu'il avait appris à superbement ignorer. Visiblement, le fait d'atteindre l'adolescence le rendait susceptible à de nouvelles formes de 'journalisme'. Cela étant, s'il ne pouvait pas y échapper, alors il préférait encore qu'on spécule sur sa relation avec Victoire, plutôt qu'on fabule concernant ses origines. Qu'on laisse ses parents tranquilles, merci bien. Soupirant, il répondit ainsi à Victoire : « Dans ce cas-là, je préfère encore qu'on me demande si je sors vraiment avec toi, plutôt qu'on me raconte n'importe quoi sur mon père, honnêtement. » Réfléchissant quelques instants, il ajouta : « Et puis, entre les résultats de la Coupe et les manigances de MS, je ne suis pas certain que les gens y prêtent autant d'attention que tu le crois. Surtout d'ici la rentrée ! » Naïf le garçon ? Peut-être bien. Il avait tendance à supposer que ses camarades penseraient comme lui, c'est-à-dire, qu'ils n'accorderaient pas plus d'attention que ça à ces ragots sans fondements.

Ravi de réussir enfin à arracher un rire à Victoire, le jeune Métamorphomage lui décocha un sourire en coin ravi. « Ah, que veux-tu, j'imagine qu'elle ne peut pas toujours avoir entièrement tort... » admit-il avec fatalité, mais clairement amusé. « Néanmoins, tant qu'il lui reste un poil sur le caillou, elle aura techniquement menti. » s'entêta-t-il en haussant les sourcils. Solidarité oblige : pour l'instant, Ron n'avait pas la boule à zéro. Mais bon, même Teddy était bien obligé d'admettre qu'en l'occurrence, Skeeter était tout de même plus proche de la vérité quand il était question de la potentielle récession capillaire vécue par Ronald Weasley que quand il s'agissait de sa relation amoureuse non existante avec Victoire.

[ 631 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 472
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyMar 23 Avr - 21:15

Tout occupée qu’elle avait été à s’imaginer les diverses réactions potentielles de ses camarades d’école, Victoire n’avait que peu pensé aux conséquences de ses frasques supposées avec Teddy lors de la Coupe du monde de Quidditch sur ses propres parents. Et elle n’avait honnêtement pas la moindre idée de comment ils prendraient la chose, avec amusement visiblement si l’on prenait en compte l’attitude de sa mère. Elle était scotchée à son meilleur ami depuis qu’elle était en âge de marcher aussi cela n’avait surpris personne qu’elle passe tout son temps avec lui en Patagonie. Et hormis les commentaires de Graham sur leur proximité, personne avant Rita Skeeter n’avait jamais osé souligner une quelconque ambiguïté dans leur relation mais en réalité les Weasley tiennent des paris depuis la jeunesse de Teddy et Victoire sur quand est ce qu’ils se mettront ensemble. Elle n’en avait jamais discuté avec sa mère, à qui elle avait pourtant longtemps parlé de Théodore Zabini, le beau Serpentard pour lequel elle avait eu un béguin pendant trois ans. Mais évoquer Teddy avec elle ? Non, le garçon était simplement son meilleur ami. Son confident. La personne sans qui elle ne se voyait pas avancer. La personne dont elle ne pourrait jamais se passer. Rien d’autre. Elle ne voulait pas s’admettre que l’idée de l’embrasser lui avait traversé l’esprit depuis la lecture de l’article (par pur curiosité, entendons-nous). Ça n’avait aucune importance, c’était stupide. Et puis, de toute façon, il ne la voyait certainement que comme une pseudo petite sœur, collante et agaçante. Il était probablement plus attiré par des filles de son âge, du genre d’une certaine rouquine aux yeux clairs.

Victoire avait tendance à toujours tout dramatiser sans blague ? on l’avait jamais remarqué et à s’emballer pour un rien. La lecture des mots de Rita Skeeter l’avait mise dans une telle fureur, elle qui aimait renvoyer une image parfaite d’elle-même, être appréciée ou craint c’est bien aussi de tout le château. Mais Teddy n’avait pas tort. Au fond, elle se fichait bien des racontars. Elle savait que ses amis la croirait quand elle raconterait la vraie histoire. Si l’idée de se mousser auprès de certains coucou Estefania en déclarant que oui, elle avait bien embrassé un sixième année aurait pu lui traverser l’esprit, elle ne pourrait jamais vraiment le faire car le sixième année en question était Teddy. Ce qui l’ennuyait vraiment dans cette intox, c’était les questions qu’elle soulevait sur sa relation avec le Poufsouffle, des questions qu’elle n’avait pas envie de se poser. « Tu as raison. Même si j’aurais aimé commencer l’année sans regards curieux posés sur nous » admit elle en soupirant. Puis un bouillon de malice illumina ses yeux clairs et éclaira les traits de son visage. « On ne le croirait pas comme ça en te voyant mais tu es vraiment quelqu’un de sage Ted Lupin » le taquina-t-elle.

Mais la possessivité de Victoire, toujours si présente dans son cœur, reprit ses droits rapidement lorsqu’elle évoqua Joséphine de Guise. Elle fronça les sourcils, ses yeux brillant désormais d’une certaine colère Victoire Weasley ou la fille la plus versatile au monde. « En fait, ça t’arrange bien cette histoire. Comme ça ta précieuse copine sera jalouse et te fera une scène et tu seras bien content. Même tu n’as pas besoin de ça, cette fille est clairement à tes pieds » dit-elle énervée, regrettant presque ce dernier aveu. Elle ne voulait pas que Teddy, en sachant l’attirance évidente qu’avait Jo envers lui, et Victoire ne pensait pas se tromper sur ce coup là, qu’il ne tombe sous le charme de sa camarade et du coup abandonne son amie d’enfance comme un vieux bout de tissus d’un Elfe de maison.

Les prochaines paroles de Teddy lui fit oublier sa jalousie. Elle se traita mentalement d’idiote. Il fallait toujours qu’elle accorde de l’importance à des bêtises en oubliant que des ragots beaucoup plus graves touchaient son meilleur ami. Il ne se souvenait pas de ses parents. Il n’avait que des photos et les histoires de son parrain et de sa grand mère pour les connaître. Et Rita Skeeter, ainsi que des petits malins pas bien malins, s’amusaient à appuyer sur cette faille et à raconter des monstruosités sur Remus Lupin. Soudainement soucieuse, Victoire s’approcha encore plus de Teddy et posa sa main délicatement sur sa joue. « Ton père était un des hommes les plus courageux que le monde sorcier ait jamais connu, il n’y a que cette vérité-là qui compte. Et si jamais on reparle de lui, on pourra toujours lancer une autre rumeur sur nous deux. Peut-être que cette histoire sera bénéfique en fin de compte. » Qu’on lui demande à longueur de journée si Teddy et elle sortaient ensemble la gênerait très certainement mais si cela empêchait certaines filles de lui tourner autour et d’autres idiots de reprendre les interrogations sur sa nature de loup garou, elle serait ravie d’entretenir le mystère. Troublée plus que de raison par le contact entre sa main et la joue de Teddy, elle laissa ses doigts s’attarder plus que nécessaire sur la peau douce de son meilleur ami avant de revenir à elle et de les retirer vivement.

Elle s’éclaircit la gorge, le visage toujours un peu rouge. « Oh je ne sous-estimerais pas la force des ragots si j’étais toi. Justement en ces temps troublés, c’est parfaitement le genre de truc distrayants dont les gens vont parler pour oublier MS et leurs vrais problèmes. Parole de commère ! » Elle sourit, amusée. « D’ailleurs en parlant de commère...qu’en as pensé Andromeda ? A moins que tu ne sois restée chez Harry hier soir. » Ce qui était largement pire. Elle connaissait James et son amour pour les ragots. Elle se félicita d’ailleurs encore une fois que son cousin n’entre pas cette année à Poudlard. Il aurait certainement colporté un tas d’histoires sur son meilleur ami et elle qui auraient entretenu les rumeurs qui ne manqueraient pas de circuler suite à la publication de l’article de Skeeter.

« Sur tous les bobards qu’elle a raconté j’imagine que oui...tu as vu ce qu’elle a mis sur Ginny ? J’en connais une qui va devoir subir un sacré sortilège de chauve furie au boulot... » Ginny était, après tout, connue pour ne pas disposer du tempérament le plus conciliant du monde. « Oh d’ailleurs, tu sais ce que j’ai entendu ? Ron veut expérimenter une potion pour faire pousser les cheveux. » Victoire sentait que cette histoire pouvait virer au désastre. Surtout si Georges souhaitait faire une blague à son petit frère.



   
proud to be a Weasley
We may be young but we've got grace. We may be lost but I've got faith, faith in us and all the choices that we made. We stood by the riverside, watched as the whole world all fell apart. We're armed and ready, ready to attack. If we fall, we'll fall together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 111
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyDim 28 Avr - 19:20

Petit ascenseur émotionnel pour Teddy, qui accueillit pourtant les réactions successives - et quelque peu opposées - de Victoire avec son flegme habituel. D'une part, elle lui reconnaissait une certaine sagesse, qui n'était pas pour lui déplaire. Il esquissa un sourire en coin, haussant modestement les épaules : « L'habit ne fait pas le moine ! » répondit-il avec amusement, décidément impliqué dans son rôle de Dumbledore des temps modernes les robes de soirée en velours pourpre en moins. « Mais je comprends oui, je ne m'attendais vraiment pas à ça... » Ni à la tornade infernale qui lui avait fait office de réveil matin. Vivre avec les Potter n'était jamais de tout repos, il le savait pourtant bien désormais.

En un instant cependant, les points qu'il semblait avoir marqués s'envolèrent en poussière devant ses yeux interloqués. La sagesse avait laissé place à une prétendue machination destinée à séduire sa... copine ? « Hein ? » L'éloquence : un trait commun aux mâles Potter et affiliés. « Qu'est-ce que tu racontes ? » reprit-il plus intelligiblement, partagé entre l'exaspération - pas encore cette histoire ? - et l'amusement - ça y est, elle pétait à nouveau un boulon, et c'était généralement divertissant tant que ça ne se retournait pas trop contre lui. « Est-ce que tu parles encore de Jo' ? T'es amoureuse d'elle en fait c'est ça ? Je vous arrange un date si ce n'est que ça tu sais ? Déjà, pourquoi ça m'arrangerait ? Tu me connais assez pour savoir que je ne me réjouirais pas de me coltiner une scène comme tu es en train de le faire, d'ailleurs, mais je t'aime quand même, non ? Et on ne sort pas ensemble, pour mémo. » s'appliqua-t-il à ajouter, histoire que ça ne parte pas en psychose plus que ça ne l'avait déjà fait. Il s'interrompit quelques secondes, puis ajouta, curieux : « Qu'est-ce qui te fait dire qu'elle serait 'à mes pieds', au juste ? » De son point de vue, il ne coûtait rien de s'informer à part mourir assassiné par Victoire of course.

Victoire perdit néanmoins de son agitation lorsque Teddy évoqua ses parents, et celui-ci lui en fut reconnaissant. Pour sa part, il n'était pas mécontent de cette rumeur - elle n'avait pas tort sur ce point, elle se plantait seulement sur la raison. Si ça pouvait faire taire un peu les autres rumeurs concernant sa famille, ça l'arrangeait bien. Et si au passage, ça pouvait aider Vic' à voir leur relation sous un jour différent, alors il n'allait certainement pas se plaindre. Soudainement très proche du visage de sa meilleure amie, il dut vaillamment lutter contre l'instinct qui le poussait à se rapprocher encore davantage. Il étouffa la pointe de déception s'insinuant en lui quand elle s'éloigna, les joues rouges, gardant son sourire habituel aux lèvres. Elle n'avait décidément pas conscience de l'effet qu'elle avait sur lui, même - et surtout - après toutes ces années.

« Merci Vic', mais pas sûr que ça soit nécessaire pour l'instant. Celle-ci devrait suffire pour le début d'année, tu ne crois pas ? » Même s'il était touché du geste. Il ne fallait peut-être pas pousser le bouchon trop loin non plus, sinon il allait véritablement finir traqué par Bill Weasley, et sur ce coup-là, il n'était pas sûr que même son parrain puisse le protéger des foudres du père de Victoire. Un Weasley énervé était un Weasley à éviter.

Concernant le pouvoir des ragots, le Poufsouffle haussa les épaules, toujours peu convaincu. Observant distraitement une photo animée de la famille de la blonde, il finit par répondre : « Je vais te croire sur parole, c'est vrai que tu justifies d'une certaine expérience dans le domaine. » Il haussa les sourcils, taquin. « On verra bien ce qu'il se passe ! » Carpe diem et tout le tralala, la philosophie Lupin. Il n'allait certainement pas se gâcher ses vacances avec ces histoires ! « J'ai dormi chez les Potter... J'ai eu le droit à un réveil en fanfare quand ils ont reçu le journal. Ils étaient tous les trois surexcités... » avoua-t-il en grimaçant. Quant à sa grand-mère, il n'avait aucune idée de ce que serait sa réaction. Peut-être lui demanderait-elle juste une confirmation ou infirmation de la nouvelle ? Andromeda Tonks était nettement moins survoltée que les enfants Potter. Une chose était sûre, elle ne courrait pas partout en agitant les bras de manière insensée - contrairement à d'autres. « Et toi, tes parents ? Dom' et Louis ? »

Retombant aisément et naturellement dans la familiarité des sujets habituels -  leurs familles respectives, et les ragots récents les concernant -, Teddy s'installa plus confortablement dans le canapé, avant d'éclater de rire en apprenant les dernières nouvelles de Ron. « Non, t'es pas sérieuse ? Ça sent la mauvaise idée, non ? Remarque, ça paraît plutôt réalisable. C'est presque bizarre que ça n'existe pas déjà, en fait ! » Dans le fond, tant mieux pour Ron - et pour les affaires : un petit pas pour les chauves, un grand pas pour les frères Weasley !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 472
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyMar 14 Mai - 1:44

Victoire s’emportait très facilement. D’une part, cela faisait partie de son caractère, elle prenait à cœur les choses. Elle avait toujours tout pris au pied de la lettre. Une tendance dont Teddy et James s’amusaient énormément avec leur concours de qui mettra le plus rapidement Victoire à bout jeu officieux de la dernière génération Weasley. Malgré sa susceptibilité, la nature nonchalante de Teddy avait toujours réussi à la tempérer, à la pousser à réfléchir plus posément, à se calmer. Il lui apportait la maturité qui lui manquait. Pourtant, comme l’adage justement déclaré par son meilleur ami, son visage angélique, la douceur et la grâce qu’elle dégageait ne laissait guère entrevoir le mauvais caractère qu’elle possédait. Et sous des dehors je m’en foutiste, Teddy était beaucoup plus que ce qu’il ne laissait entrevoir. « Tu m’étonnes. On ne peut même pas passer un moment tranquille rien que tous les deux sans que ça ne fasse la une de la presse. Lors d’un événement sportif international en plus ! On aurait pu penser qu’il y avait des choses plus intéressantes à raconter. » Elle secoua la tête, ses cheveux blonds brillant particulièrement dans la lumière des coquillages accrochés aux murs de la chaumière. Un sourire amusé traînait sur ses lèvres bien que la situation ne la fasse guère rire.

Parfois cependant, le calme de Teddy n’arrangeait pas l’humeur de Victoire, bien au contraire. Elle s’agaçait de son ton mesuré et son habileté à ne jamais s’énerver alors que clairement, elle en était bien incapable. « Fais pas genre Teddy, tu sais très bien de qui je parle » s'agaça-t-elle en lui lançant un regard furibond. Vic avait l’impression désagréable que beaucoup de leurs discussions tournait autour de Joséphine de Guise comment ça c’est uniquement de sa faute ? « Peut-être que ça t’embêterait sur le moment, mais tu aurais la certitude de ses sentiments. Tu pourras te mettre avec elle et parader dans Poudlard à ses côtés et... » tu abandonneras ton pot de colle de meilleure amie voulut elle ajouter, lancée dans son habituelle paranoïa avant que son clapet -par Merlin merci- ne décide de se fermer tout seul. Décidée à ne pas lui laisser entrevoir toute la peur qui l’agitait, elle lança rapidement, taquine : « Et puis je te fais des scènes constamment, donc permets moi de douter de ton affection pour les confrontations. » Ils ne s’étaient jamais disputé, pas vraiment, mais même si son meilleur ami possédait un tempérament plus calme qu’elle, il ne se laissait pas faire et les moments où ils élevaient la voix n’étaient pas rares.

Quand Teddy sortit les mots "on ne sort pas ensemble" elle ne rigola plus, rougissant très nettement. Teddy et elle sortir ensemble ? Elle n’avait jamais rêvé...il n’y avait rien qui n’ait jamais été ambiguë...Ses arguments moururent sur ses lèvres. Pour ce qui était sans doute la première fois de sa jeune vie, elle ne trouvait rien à rétorquer. L’affirmation de son ami, tout comme l’article de Rita Skeeter la forçait à réfléchir sur des choses auxquelles elle n’avait absolument pas envie de penser comme sa relation avec Teddy. Irritée elle finit par répliquer : « Je ne vois pas ce que le fait de sortir ou non ensemble à à faire la dedans. » C’était vrai, après tout elle avait toujours été possessive avec lui. Jalouse des regards béats que lui portaient Dominique, Molly et Lily. Jalouse de ses camarades de classe qui passeraient toute la scolarité avec lui alors qu’elle non. Jalouse des Poufsouffles qui pouvaient lui parler quand ils le voulaient au vu de leur salle commune. Jalouse de ses amie, qu’il voyait probablement comme de vraies filles et pas juste comme une gamine collante et agaçante. Jalouse des tonnes de filles de Poudlard qui lui rôdait autour et qui semblaient toujours comment faire pour attirer son attention. « Ce n’est pas comme si tu allais sortir avec ta pseudo petite sœur de toutes façons » maugréa-t-elle avant de déclarer précipitamment, un peu plus fort : « Comme si on allait sortir ensemble toi et moi » d’un ton qui laissait croire qu’à ses yeux, sortir avec Teddy était l’idée la plus ridicule au monde. « Tu es mon meilleur ami » ajouta t’elle fermement. Pourquoi s’était-elle embarquée dans cette discussion ? La blondinette fronça les sourcils. « Évidemment ça t’intéresse...je n’aurais jamais dû dire ça. » Elle soupira. « Ça se voit c’est tout. Appelle ça de l’instinct féminin si tu veux ou plutôt de la jalousie psychotique mais je suis sure qu’elle est attirée par toi. Elle est beaucoup trop tactile avec toi. Et puis il y a cette fois où elle t’a suivi dans les cuisines pour avoir un rencard avec toi. » Comment ça elle déformait tout ?

Bien plus troublée qu’elle ne l’aurait dû par son contact avec Teddy, Victoire ne remarqua pas le propre trouble du garçon. Elle acquiesça simplement lorsqu’il expliqua qu’une seule rumeur sur leur compte devrait être suffisante pour le moment pour faire taire ceux qui racontaient des fables sur sa supposée lycanthropie. Le flegme qu’affichait son meilleur ami finit par contaminer définitivement la petite Gryffondor, faisant taire les inquiétudes qu’elle nourrissait sur leur retour à Poudlard. Il serait temps de s’en soucier en septembre. En revanche, connaître la réaction d’Andromeda ou des Potter lui paraissait important histoire de se préparer mentalement aux questions qu’ils lui poserait lorsqu’ils se reverraient. Et aux réponses qu’elle leur fournirait : "Oui j’ai passé mon temps avec Teddy lors de la Coupe du Monde mais il ne s’est rien passé", "Non Rose, on a pas voulu faire comme les grands et savoir ce que ça se faisait de se faire des bisous", "Non James, on a certainement pas fait des cochonneries dans les gradins et si tu continues d’insinuer ce genre de choses, je dirais à ta mère que tu me sembles bien renseigné pour un garçon de ton âge." « J’imagine sans mal la scène » dit-elle en rigolant. Les enfants Potter pouvaient vraiment être une plaie quand ils le voulaient, surtout quand ils étaient réunis. Mais même si James était un vrai garnement, qu’Albus faisait la tête pour un rien comment ça elle était mal placée pour parler ? et que Lily était une petite peste, c’était ses cousins et elle les aimait très fort.

« Ma mère n’a pas l’air trop tourmentée par ce qu’elle a lu, comme tu as pu le constater. Louis a l’air de penser que cela fait de toi son presque frère et qu’il peut t’emprunter tes jouets quand il veut. Par contre Dom me fait la tête, évidemment. Elle est partie voir Molly après le petit-déjeuner et je préfère éviter d’imaginer ce qu’elles peuvent raconter. » Il serait temps que le béguin de sa sœur pour Teddy passe. Ce n’était pas parce qu’il était le seul garçon proche de leur famille sans en faire partie, cela dit mamie Molly avait mentionné l’existence d’un ancêtre très très éloigné commun, qu’il n’en existait pas d’autres sur Terre. « J’ai préféré ne pas montrer le journal à mon père avant qu’il ne parte pour le boulot. L’article l’aurait mis sur les rognes vu ce que Rita raconte sur lui et sur son couple. J’espère qu’on ne lui en parlera pas trop à son travail. » Victoire n’était pas prête à l’idée que son père apprenne ses supposés baisers avec Teddy. L’amusement de sa mère ne la rassurait pas spécialement.

Les deux amis finirent par s’installer dans le confortable canapé du salon qui faisait face à la cheminée. Victoire se réjouissait de s’éloigner de sujets de conversation potentiellement dangereux et embarrassants, de retomber dans cette familiarité et cette complicité qu’elle ne connaissait qu’avec Teddy. Une discussion sans gêne, sans cri. « Moi je le sens plutôt mal mais si ça marche, ça sera une sacrée invention. On tient les paris si tu veux ? Peut-être pas un chocolat chaud, ça s’est plutôt mal terminé la dernière fois… » Un bouillon de malice éclaira les traits angéliques de Victoire alors qu’elle posa un regard empli de tendresse sur son ami. En parlant de boissons, sa mère passa à ce moment et leur déposa deux limonades. « Pour vous les amoureux » déclara-t-elle amusée. Même si sa mère plaisantait, Vic ne put s’empêcher de la fusiller du regard. Si cette blague n’était qu’un échantillon de que Teddy et elle allaient subir, elle ne préférait pas connaître la suite. Surtout qu’il avait fallu que sa mère prononce ces mots dans un anglais parfait, après tant d’années en Angleterre, elle arrivait même à prononcer correctement les h aspirés, et pas en français. Même si Victoire suspectait Teddy de connaître quelques mots dans cette langue, et pas que les jurons qu’elle lançait à tout bout de champ, elle aurait alors pu baratiner. Mais là, elle se contenta de rougir violemment. « Tu vois ce qu’on va subir maintenant ? » déclara-t-elle avant de boire une grande gorgée de sa boisson tout en espérant vainement que ses joues ne cessent de rosir.

[1 517 mots]



   
proud to be a Weasley
We may be young but we've got grace. We may be lost but I've got faith, faith in us and all the choices that we made. We stood by the riverside, watched as the whole world all fell apart. We're armed and ready, ready to attack. If we fall, we'll fall together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 111
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptySam 1 Juin - 19:46

Ce que Victoire sembla prendre pour de la perfidie de la part de Teddy provenait pourtant d'une confusion réelle : comme son onomatopée peu éloquente le laissait deviner, le garçon s'était vu pris de court par le revirement soudain de situation et la référence à Joséphine De Guise. S'il appréciait beaucoup son amie, il n'y avait pourtant rien non, rien de rien entre la Française et lui - qui faisait pourtant, à ses yeux, partie des plus jolies filles de leur année, mais ça il se gardait bien d'en informer Victoire, dont le regard bleu le mitraillait des yeux comme si elle eût été capable de lire dans ses pensées. « Je ne vais pas sortir avec Jo', Victoire. » répondit-il calmement, haussant les épaules avec une décontraction à la limite du suicidaire au vu de l'état d'agitation dans lequel s'était mis Victoire. Il n'y avait à sa connaissance pas d'ambiguïté avec la Poufsouffle. En l'état actuel des choses, il voyait donc difficilement quoi dire de plus à sa meilleure amie. Quant à la propension de Victoire à lui faire des scènes, le jeune Métamorphomage haussa les sourcils suite aux déclarations très assurées de celle-ci. Elle n'avait pourtant pas tort : il ne détestait pas ces petites scènes. Appelez ça de l'affection ou une absence totale d'instinct de préservation. Teddy, lui, avait depuis longtemps cessé de chercher à comprendre.

D'abord confus à nouveau - décidément, cette journée n'allait pas en son sens -, Teddy réalisa soudainement que Victoire n'avait pas tout à fait saisi le sens de ses dernières paroles - destinées à bien appuyer le fait qu'il ne sortait pas avec Joséphine. Est-ce qu'elle avait compris qu'il parlait de Victoire et lui ? « Je parlais de Jo', hein ? » Il lui adressa un regard surpris - d'autant plus que, fait pas commun, Victoire semblait rougir à vue d’œil. Avant qu'il n'ait pu la détromper davantage cependant, la blonde partit dans un discours un poil décousu, dont il ne sut pas bien déterminer s'il était à son avantage, ou pas. Il déglutit, et força un rire qu'il jugea peu naturel. « Je ne te considère pas comme ma petite-sœur.  » finit-il par noter plus intensément qu'il ne l'aurait souhaité mais peu désireux de faire traîner encore le sujet. De toute évidence, Victoire l'avait toujours considéré - et le considérerait toujours - comme son ami. Et ce, même s'il aurait souhaité pouvoir interpréter sa panique actuelle et ses rougissements différemment. Ses paroles, elles, étaient tout à fait claires.

« Tu sais, je crois que les français sont assez tactiles. Regarde ta famille. » observa-t-il d'un air pensif quand il fut à nouveau question de Joséphine - décidément ! « Et elle ne m'a jamais poursuivi dans les cuisines, Vic', ce serait juste bizarre. Je pense que tu te fais des idées, Tempérance l'aurait remarqué sinon... » Le lui aurait-elle dit, ça c'était une autre question, mais son amie n'était pas exactement de nature discrète. Il restait curieux de démêler le vrai du faux : à force d'insistance, Victoire le forçait à s'interroger sur une situation qu'il n'avait jamais réellement envisagée dur dur Victoire.

Une fois leurs réactions respectives passées, il fut question pour les deux compères de faire le point sur ce que leurs proches pensaient de toute cette situation, et le comportement des Potter ne sembla aucunement décevoir Victoire. Ce n'était clairement pas elle qui s'était retrouvée attaquée par une armée d'enfants en furie sans exagérer. Il éclata de rire à son tour en apprenant la réaction de Dominique, la petite-sœur de Victoire. Pour le coup, il avait toujours considéré le reste du clan Potter-Weasley comme des frères et sœurs rapportés - que Victoire ne se fasse pas de souci de ce côté-là. « Ça va lui passer. J'irai lui parler si tu veux ! » Il s'interrompit, respirant un peu plus sereinement en apprenant que Bill Weasley n'était pas (encore) à sa recherche, mort ou vif. « Tu crois qu'il va être énervé ? Il suffit que tu lui dises que ça n'est pas vrai, en soi. » reprit-il un peu précipitamment, l'air concerné. Bill Weasley n'était pas un sorcier avec qui il souhaitait avoir des problèmes. Pas du tout. « Ou ta mère peut le lui dire ? De préférence avant qu'il ne développe des envies de meurtre à mon égard ? » Finalement, il commençait à son tour à ressentir une haine certaine envers Rita Skeeter. Cette maudite sorcière venait de diminuer son espérance de vie de manière drastique.

L'histoire des paris provoqua un petit soubresaut dans les entrailles de Teddy, qui laissa ses pensées errer vers les égarements passés. Certainement pas l'un de ses plus grands succès. « Une Bièraubeurre aux Trois Balais ? » proposa-t-il pourtant en souriant, avant que leur tête à tête ne soit interrompu par le retour de Fleur dans la pièce. « Merci ! » déclara-t-il joyeusement en français tout en attrapant son verre de limonade. Il haussa les épaules. « Oh, ça va ! C'est un peu drôle, non ? Tant que personne ne me trucide. Et que les gens n'en font pas tout un plat à l'école, je suppose. » En fait, face à la gêne de Victoire, il ne parvenait qu'à faire le pitre, c'était plus fort que lui. Il n'était pas certain que cet état d'esprit durerait. Il se rendait encore trop peu compte des conséquences que pourrait avoir cette rumeur. Mais pour l'instant, à part un réveil en fanfare et une Victoire aux joues pivoines - elle d'habitude si sûre d'elle ! -, il ne se sentait pas plus traumatisé que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 472
Âge : 14 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyLun 10 Juin - 0:27

La décontraction de Teddy commençait sérieusement à porter sur les nerfs, sans doute peu résistants certes, de Victoire. Elle ne tint à peine compte de son affirmation comme quoi il n’allait pas sortir avec Joséphine. Elle leva les yeux en l’air, n’y croyant absolument pas. Et puis, au fond, ce n’était pas qu’elle le problème. Parce que si ça n’était pas la rouquine, ce serait une autre. Teddy ne resterait pas éternellement célibataire. Vic trouvait d’ailleurs parfaitement étonnant qu’il n’ait jamais eu de copine. Bien qu’elle en soit tout à fait satisfaite, évitant de le lui faire remarquer -on ne sait jamais que ça lui déclenche un déclic et qu’il ne se mette à sortir avec des filles. Un jour, prochain le craignait Victoire, viendrait où son meilleur ami ne se contenterait plus de savourer sa popularité avec les filles sans dépasser le cadre amical et où il voudrait aller plus loin avec certaines d’entre elles. Peut-être que ce ne serait pas Joséphine. Peut-être qu’elle se faisait des idées et qu’elle psychotait pour un rien. Même si elle manquait de maturité sur un tas de choses, elle savait parfaitement reconnaître lorsqu’elle se montrait irrationnelle. Malheureusement pour Teddy et ses tympans, il la rendait dingue depuis bien longtemps. « Ne me dis pas que tu n’y a jamais pensé, je ne te croirai pas. » La jeune Gryffondor ne voulait pas en démordre. Elle était sans doute trop têtue. Elle avait une vision dans sa tête et elle occultait tout ce qui ne cadrait pas avec cette version. Pour elle, Jo était aux pieds de Teddy et il ne fallait pas grand-chose pour qu’ils ne se mettent ensemble. Elle aurait dû savoir qu’en parler avec lui ne suffirait qu’à attiser cet intérêt, mais elle avait bien trop de mal à garder sa jalousie et sa rage pour elle.

Embarquée sur le chemin habituel et bien trop récurrent à son goût (et probablement à celui de Teddy aussi) du pétage de câble, Victoire entendit à peine la contestation de son meilleur ami. Embourbée dans des arguments qu’elle même peinait à croire, sa gêne fut, l’espace d’un instant remplacé par une vive colère elle-même ravivée par une ancienne blessure. « Ah bon ? Pourtant j’avais cru comprendre que c’était le cas il n’y a pas si longtemps que ça » lança-t-elle de manière mordante et tout aussi intensément que Teddy. Victoire avait bien cru le perdre quelques années auparavant lorsque Teddy traversait sa crise d’adolescente. Elle avait alors eu la cruelle impression qu’il l’avait rejetée, qu’il préférait passer du temps avec ses autres copains plutôt qu’avec elle, sa pseudo petite-sœur. D’un côté, cela la réconfortait qu’il ne semble plus la considérer comme telle à présent mais de l’autre, elle avait du mal à y croire complètement.

Réalisant finalement, avec un peu de retard, que Teddy avait spécifié que lorsqu’il disait qu’ils ne sortaient pas ensemble, il parlait en réalité de Jo et de lui et non de sa relation avec Victoire, elle blêmit nettement, à la fois honteuse et gênée de s’être emportée pour rien -cela dit, Teddy commençait à en avoir l’habitude. « Tu ne parlais pas de toi et moi alors ? » demanda-t-elle faiblement avant d’être secouée par un gigantesque rire nerveux. C’était ridicule. Complètement ridicule. Vic connaissait sa propre propension à tout dramatiser, mais là, elle avait vraiment fait fort. L’article de Rita Skeeter avait vraiment dû remuer un sentiment enfoui bien profondément en elle pour qu’elle interprète aussi mal la phrase de Teddy. « Tu ne parlais pas de toi et moi. Tu parlais de ta relation avec Joséphine » décréta-t-elle plus posément, une fois son rire calmé. Un stupide sourire béat étendait ses lèvres, son regard scintillait, humide. Son rire nerveux avait été tellement violent, qu’elle en avait les larmes aux yeux. « Promets-moi que si une fille te plaît, si une fille te plaît vraiment, tu m’en parleras » finit-elle par dire, reprenant son sérieux. Il fallait vraiment qu’elle se calme sinon, Teddy finirait par la conduire à Saint Mangouste pour y être internée –même si avoir Gilderoy Lockhart comme compagnon d’infortune ne la gênerait pas tant que ça.

« Tu n’as pas tort, les français sont même réputés pour ça mais cela étant dit, elle n’a pas à l’être autant avec toi, à moins que tu ne lui plaises. » Pourquoi cherchait-elle toujours à avoir raison, même dans une situation pareille ? Vic aurait mieux fait de prétendre que Teddy avait sûrement raison, qu’elle voyait des signes où il n’y en avait pas du tout pour éviter que lui-même ne s’interroge. « Bien sûr que si, n’oublie pas que j’ai mes sources » affirma-t-elle de nouveau, un sourire malicieux affiché sur son visage d’ange. « Joséphine est la meilleure amie de Tempérance alors je doute qu’elle ne t’en aurait parlé, même par maladresse. » L’amie de Teddy n’était pas à ce point empotée pour laisser échapper un tel secret.

Si Teddy voulait que Victoire cesse ses scènes, il ne valait mieux pas qu’il propose de parler avec Dominique. Quand il évoqua cette possibilité, la blondinette se crispa, vaguement énervée à l’idée d’un tête à tête entre son meilleur ami et sa petite-sœur. « J’imagine que ça pourrait la faire redescendre de son petit rêve. Ou alors elle ne cesserait de blablater de son rendez-vous de rêve avec le beau Ted Lupin et je finirais à Azkaban pour l’avoir étranglé dans son sommeil » finit-elle par articuler, l’air vaguement sérieux. « En fait, je ne sais pas ce qu’il pourrait en penser, tu sais comme il peut être papa poule, surtout avec moi. » Bill aimait bien sûr tous ses enfants mais il avait un lien spécial avec son aînée qui lui ressemblait tant. Même si Victoire possédait la grâce, la beauté, la douceur et la force de caractère de sa mère, elle était bien la fille de son père. « Mais je pense qu’il sera plutôt agacé sur ce que Skeeter a raconté sur lui et sur maman. » Un rire cristallin s’échappa de la gorge de la petite Gryffondor. Son père, tuer son meilleur ami ? Elle n’avait jamais rien entendu de plus improbable. « Tu ne risques rien, au contraire. Je pense qu’il serait plutôt satisfait, à vrai dire même soulagé, à l’idée que tu sois son presque futur gendre. » Le sourire amusé qu’elle afficha en prononçant ses mots finit par s’éteindre lorsqu’elle réalisa ce qu’elle avait dit. Mal à l’aise, elle rougit nettement à l’idée d’un Bill Weasley l’accompagnant jusqu’à l’autel où un Ted Lupin particulièrement stressé l’attendrait.

« Une Biéraubeurre aux Trois Balais, ça me semble parfait ! » approuva-t-elle d’un ton joyeux, vaguement désespérée à l’idée de changer de sujet. Il fallait qu’elle arrête de penser à sa relation avec Teddy, ça n’avait aucun sens. Mais évidemment, sa mère enfonça le clou et face à l’amusement et au flegme affiché par son meilleur ami, Vic, elle, avait bien du mal à prendre la chose à la rigolade. Fermant son poing, elle le frappa au bras, l’air meurtrier, histoire de lui faire perdre son sourire et son air si sûr de lui. « Personne ne va te trucider, et même si quelqu’un voulait essayer, je ne le laisserais certainement pas faire. En revanche, je suis loin d’être aussi sereine que toi sur la propension de nos camarades à faire de cette histoire tout un plat. » Victoire secoua sa tête, ne voulant plus penser à cette histoire et retomber dans une certaine morosité. Son meilleur ami était à ses côtés et elle comptait bien en profiter. « Au fait, tu ne m’as pas parlé de tes BUSEs. Et quels cours tu vas garder l’an prochain ? » Teddy entrerait en septembre prochain en sixième année, son avant-dernière année à Poudlard, son avant-dernière année avec elle. Cela avait le don de rendre triste Victoire mais aussi de la rendre encore plus déterminée à l’idée de passer le plus de temps possible avec lui avant qu’il ne s’en aille.

[1 337 mots]



   
proud to be a Weasley
We may be young but we've got grace. We may be lost but I've got faith, faith in us and all the choices that we made. We stood by the riverside, watched as the whole world all fell apart. We're armed and ready, ready to attack. If we fall, we'll fall together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 111
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] EmptyDim 14 Juil - 14:32

Contrairement à ce que sous-entendait (et entendait même très explicitement) Victoire depuis quelques temps, Teddy n'avait jamais vraiment envisagé de sortir avec Joséphine. Certes, il trouvait sa camarade très jolie si Victoire apprend la légilimencie, Ted est un homme mort mais traînant généralement avec Tempérance et elle à la fois, il associait quelque peu Jo' à cette dernière et avait donc jusque là visualisé leur relation de manière platonique elle aussi. Les paroles de Victoire - qu'il avait d'abord considérées comme les désillusions d'un cerveau malade un poil dramatique - le faisaient néanmoins s'interroger sur la question. Contre vents et marées aka Victoire, il haussa pourtant à nouveau les épaules à ses insinuations, un air tout à fait innocent sur le visage. « Alors ne me crois pas, c'est pourtant vrai ! » capitula-t-il à moitié, connaissant trop bien sa meilleure amie pour songer qu'il pourrait gagner cette partie. Victoire était trop convaincue de son fait pour changer d'avis aussi aisément.

Comprenant rapidement que la discussion prenait une très mauvaise pente pour lui, Ted nota malgré tout le commentaire amer de la blonde concernant leur relation, maudissant intérieurement sa stupidité passée. Il avait voulu jouer les garçons cool et émancipés, et de toute évidence, Victoire ne le lui avait pas encore entièrement pardonné. Il soupira. « J'étais bête. » reconnut-il en passant distraitement la main dans cheveux bleus.

Victoire interpréta ses paroles suivantes, concernant Jo', de manière tout à fait inattendue, ce qui eût le don de faire ouvrir des yeux ronds à Teddy. Est-ce qu'elle avait cru qu'il parlait d'eux deux ? Eux, c'est-à-dire, Victoire et lui, deux entités a priori à part, mais qu'il aurait évoquées comme sortant ensemble ? « Ben... non... » répondit-il un peu décontenancé, avant que la blonde ne parte dans un énorme fou rire. Il haussa les sourcils, observant sa meilleure amie qui - si elle continuait ainsi - ne pourrait bientôt plus respirer. « Heum, oui. » ajouta-t-il concernant Joséphine et lui, scrutant le regard de Victoire avec circonspection ça y est, cette fois elle a pété sa dernière durite la pauvre. « Tout va bien ? » La perspective de sortir avec lui était-elle réellement si drôle que ça ? Teddy en était un peu vexé, mais Vic' le prit par surprise en changeant à nouveau de sujet, lui adressant une requête particulièrement sérieuse. « Mais oui Vic', t'inquiètes. Je te le dirai. » Il n'était pas sûr de vouloir qu'elle lui rende la pareille. L'imaginer avec Théodore Zabini le révulsait déjà assez en théorie, il ne voulait pas en plus en entendre parler en long, en large et en travers (ou en tout cas, encore plus que ça n'était déjà le cas).

« Si tu le dis Vic', on verra bien à la rentrée ! » conclut-il concernant Joséphine. Il haussa les épaules avec nonchalance. Quant à Tempérance: « Oui mais c'était ma pote avant d'être la sienne, un peu de loyauté ! » ronchonna-t-il tel un enfant. Mais il devait bien convenir que si Jo' avait réellement un tel secret, alors Tempérance ne l'en aurait probablement pas informé. La Poufsouffle était peut-être maladroite, mais elle était également très fidèle à ses promesses.

La discussion se poursuivant encore et toujours concernant cette fameuse rumeur, les deux jeunes gens en vinrent à évoquer leur famille respective, et Ted fut particulièrement amusé de ce qu'il apprit concernant Dominique, la petite-sœur de Victoire. « T'exagères Vic' ce qui n'arrive jamais d'habitude, ja-mais. » Il adressa un regard amusé à sa meilleure amie, qui le contemplait, elle, avec le plus grand des sérieux. Pourtant, aborder le sujet de son père le faisait beaucoup moins rire. Il déglutit. « Je sais oui... Olala, je vais me faire trucider, c'est ça hein ? » Est-ce que son parrain pourrait le protéger du courroux de Bill Weasley ? Pas sûr. « Je n'en suis pas si sûr. Pas s'il croit tout ce que Skeeter a écrit. T'as raison, le reste de l'article détournera peut-être son attention, mais bon... Je ferais mieux de fuir avant qu'il ne revienne ici. » Par précaution. Il n'y avait pas non plus besoin de provoquer volontairement sa propre chute.

Contre toute attente c'est plutôt de Victoire que de son paternel que vînt le premier coup, et Teddy leva les mains en signe de reddition, ne se donnant pourtant pas la peine de cacher son amusement - à quoi bon. « Je n'en doute pas, Vic', merci. » répondit-il, son ton taquin teinté de solennité si elle pouvait en revanche évite de trucider ses potes, ça serait bien charitable aussi ! « Pas mal les BUSEs, petit Optimal en Métamorphose. » Il fit mine de s'incliner. « Pour les cours, je suis en train d'y réfléchir, c'est pas évident... Harry m'a dit qu'il avait tout gardé en dehors de la Divination et le Soin aux Créatures Magiques à l'époque. Moi j'aimerais bien garder Soin, mais peut-être arrêter l'étude des Runes ? Et les Potions éventuellement... » Il lui restait clairement des décisions à prendre, en somme. Mais pour sa défense, ça n'était pas une tâche aisée. Peut-être qu'il pourrait s'inspirer de ce que feraient Tempérance et Jo' ? Quoique, il était évident que Tempérance allait lâcher l'Histoire plus vite que la vitesse de la lumière oui, elle est rapide, et d'autre part, il n'avait pas forcément les mêmes plans de vie que ses amies - d'ailleurs, il n'avait pas de plan de vie tout court survivre aux craquages de Victoire une année de plus ?

« Bon, Vic', je vais filer pour préserver mes chances de survie. On se voit très vite ? Si tu me trouves des idées d'avenir, n'hésite pas. » Il haussa les sourcils, luttant pour conserver son flegme légendaire face à la pression des décisions à venir. « Et ne stresse pas trop pour la rentrée, je t'assure que ça va aller. » Il adressa un clin d’œil à sa meilleure amie, et s'approcha pour déposer un rapide baiser sur sa joue. Ses (autres) tornades préférées l'attendaient...

[ Terminé pour Ted ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty
MessageSujet: Re: [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]   [Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chaumière aux Coquillages] "Snogging" each other ? Never ! [Teddy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés [PV Eryn]
» #0069 ~ un frère est un ami donné par la nature (teddy)
» Finn ϟ Teddy l'ourson Câlin
» [TOUR6] Epreuve d'immunité (Jaune)
» TEDDY - if i die young

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Tinworth-
Sauter vers: