AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 A l'orée de la forêt [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


A l'orée de la forêt [PV] Empty
MessageSujet: A l'orée de la forêt [PV]   A l'orée de la forêt [PV] EmptyLun 8 Avr - 17:00

Fonçant telle une fusée à travers le mur de la voie 9 ¾, tirant sa valise derrière elle, les roues volant presque, Joséphine de Guise – alias la Filante rousse, une nouvelle étoile naine du système solaire – tentait péniblement – devrions-nous même dire laborieusement ? - de ne pas rater son train en direction de Poudlard. Papa de Guise ('Paps', qu'elle l'appelait, le vieux), toujours si soucieux de ne pas se faire prendre en flagrant délit de magie par les moldus « T'emmener à Beauxbâtons était quand même plus facile ! » avait transplané à une distance raisonnable de la Gare de Kings Cross. L'étudiante aurait plutôt parlé de distance astronomique mais l'heure n'était pas aux critiques, ni au chipotage. « Couurs, purée ! Tu vas rater ton train ! » lança paps de Guise, essoufflé d'une si longue course dans la gare et à deux doigts de l'infarctus. Sidérée du toupet de son père, la jeune fille fut toutefois bien obligée d'obtempérer : il était hors de question qu'elle rate le Poudlard Express, donc, elle courut.

Bousculant au passage tous les parents d'élèves ces boulets se trouvant sur son chemin, qui agitaient niaisement la main à leur petite progéniture «  BOUGEZ VOUS ! Allez, ça dégage ! Y'en a qui ont un train à prendre. Allez, DÉCAREZ BORDEL ! » la jeune fille sauta presque dans le train en marche. Elle jeta sans ménagement sa valise dans le couloir « Oups j'ai écrasé un première année. Ça va ? Et oui, faut faire attention petit. » et sauta à son tour dans le wagon, devant le regard sidéré des parents restés sur le quai. C'est bon, elle y était. A quelques secondes près, ça aurait été trop tard, mais elle y était. La jeune fille s'adossa contre le mur quelques secondes pour reprendre son souffle : il s'en était fallu de peu qu'elle regagne Poudlard à pattes.

Arrivée trop en retard pour avoir pu rejoindre ses amis, la française devait à présent trouver où s'asseoir. Elle partit donc à la recherche d'un wagon presque vide, valise derrière elle, sachant pertinemment qu'elle allait à un moment ou un autre être obligée de croiser quelqu'un dans l'étroit corridor et se serrer un maximum pour le laisser passer. Jo détestait arriver en retard.

Après plusieurs minutes de marche, elle trouva un compartiment vide et s'y installa. Contre toute attente, c'est Cole Prinston qui la rejoignit et elle passa tout le trajet avec lui. Elle trouva la discussion avec le Serdaigle très enrichissante et se félicita d'avoir – pour une fois – su se passer de ses amis. Hélas, elle ne pouvait toutefois pas arriver au château avant de les voir. Elle sortit du Poudlard Express et alors qu'elle approchait des calèches – sans toutefois trouver aucun de ces amis (ils se cachent ou quoi ?) - la jeune fille porta son attention sur un groupe de 7ème année qui discutaient entre eux. «  Vous avez lu l'article de Skeeter, cet été ? Apparemment, le petit Lupin est un chaud lapin ! Héhé ! Il a pas l'air comme ça, hein.... Sacré Lupin ! »  « Quoique je le comprend. Moi aussi, avec la Weasley, je suis pas sûr de résister bien longtemps. Franchement t'as vu son... » Incapable de se contenir plus longtemps, la française intervint, sans trop réfléchir à ce qu'elle faisait sa spécialité : «  Hey, les crétins des Alpes, vous n'avez rien de plus constructif à faire ? J'sais pas, aller éclater les pustules que vous avez sur la tronche, par exemple ? Mêlez-vous de vos oignons un peu, ça fait très midinette de commérer comme ça. » Leur lança t-elle, le regard plein de mépris, sans toutefois essayer de ne pas trop trembler.

C'est là qu'elle aperçu, en face d'elle, arriver nonchalamment l'objet de la discorde : Teddy, mains dans les poches complètement déconnecté de la réalité, venait en sa direction. Elle foudroya du regard les quatre imbéciles, sans toutefois se déconfire alors qu'en fait elle ne faisait pas la maligne, ils étaient plus grands et plus nombreux qu'elle et avança d'un pas engagé dans la direction de son camarade de classe. En principe, elle lui aurait sauté au cou pour le saluer, trop heureuse de le trouver après toute cette attente, mais hors de question de donner du grain à moudre à qui que ce soit : elle n'était pas suicidaire « Après la belle blonde au sang de Vélane, le petit Teddy s'amourache d'une autre volcanique camarade de classe : une française au tempérament de feu, toute droit renvoyée sortie de Beauxbâtons ! ». Elle attrapa donc le bras du Poufsouffle et l'attira vers la forêt, où elle se cacha avec le jaune et noir derrière un arbre. Là, à l'abris des regards, elle s'autorisa à parler.

« Ah ! Heureusement que tu étais là ! » Elle colla deux bises sur les joues du jeune sorcier, sans ménagement la douceur, sa plus grande force « Franchement tu es arrivé à temps. Désolé, j'ai passé tout le trajet avec Cole. Bref, franchement... quels crétins, ceux-là ! Quoi qu'eux encore, ont l'excuse d'être des adolescents immatures et au cerveau atrophié par les hormones. Mais l'autre, là, la Skeeter. Putain, elle je la croise, je lui fait bouffer ses plumes ! »

Jo remit une mèche de cheveux en place (pas consciente pour un sous que Teddy devait ignorer ce qu'elle avait fait juste avant) et attrapa les pans de la chemise de Teddy, pour planter son regard dans le sien. Pas question qu'il élude une de ses questions avec son petit air nonchalant de je-m'en-foutiste cool.

« Bon toi, comment ça va ? Comment Victoire a pris cette saloperie d'article ? Mal j'imagine. Enfin la connaissant, ça a dû être un feu d'artifice. Cette Rita Skeeter est vraiment un sale petit cafard, elle n'a vraiment que ça à faire ! »

Le visage de la française avait légèrement rougit, complètement (encore) sidérée qu'une journaliste de renom (enfin, qui aurait dû l'être) n'écrive un torchon sur les histoires fausses ou pas d'adolescents de Poudlard. Sans déconner, c'est ça le journalisme ? Les ados de leur âge n'avaient pas assez à gérer entre les hormones, les changements physiques, les études et les passages surprises de Magicis Sacra à Poudlard, pour s'épargner d'avoir à penser à ce que la presse allait divulguer sur leur vie privée ? Jo fulminait depuis qu'elle avait lu ça, cet été, déjà parce qu'elle détestait qu'on s'en prenne à des enfants et surtout parce que – peut être – Teddy faisait partie de ses amis proches. Et elle ne supportait pas qu'on touche à lui, et par extension Victoire, de qui il était très proche.

(1091)[/strike]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 98
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


A l'orée de la forêt [PV] Empty
MessageSujet: Re: A l'orée de la forêt [PV]   A l'orée de la forêt [PV] EmptyDim 14 Avr - 11:57

Ted Lupin se dirigeait avec flegme vers sa sixième année d'étude à Poudlard. Sa grand-mère aurait appelé ça de la désinvolture - d'ailleurs, elle l'avait fait, debout sur la plateforme 9 3/4, l'observant avec un mélange de fierté et d'inquiétude difficilement dissimulée. Andromeda Tonks était une femme forte. Adolescente, elle avait tenu tête à sa famille aux idées étriquées pour épouser un Né-Moldu. Adulte, elle avait été arrachée à son mari alors qu'il fuyait l'oppression et avait dû apprendre sa mort à des kilomètres d'elle et de leur fille. Et puis, elle avait dû puiser dans les forces qu'il lui restait alors que sa fille partait participer à la Bataille de Poudlard aux côtés de son mari, malgré les dangers, malgré son fils l'attendant patiemment à la maison, gazouillant en toute insouciance et ignorant tout du destin qui attendait ses parents. Andromeda était une femme forte, mais la perspective de perdre son petit-fils menaçait de la faire vaciller pour de bon.

Harry apparut pour la rassurer, et Teddy adressa un regard reconnaissant à son parrain. Il y avait un moment où répéter inlassablement que "le foudre ne peut pas frapper deux fois au même endroit" ne suffisait plus tout à fait. Il se sépara des siens en apercevant Tempérance traverser le mur menant à la plateforme, arborant cet air qui lui était si particulier et qui parvenait à mêler à la fois un enthousiasme sans bornes - "Je suis tellement contente de te voir Teddy parlons doucement au cas où Victoire rôderait dans les parages !" - et une confusion indéniable - "Je crois que j'ai perdu mon ticket pour le train. Je ne comprends pas, je l'avais mis dans une pochette spéciale exprès et oh- oups elle est par terre ! 'Scuse moi Graham je ramasse juste mon dû, ne te dérange pas pour moi !" Observant son amie avec un amusement évident, il l'aida à traîner ses affaires jusqu'au train.

Il écouta Tempérance lui raconter ses vacances à Dublin et la venue de Jo', mais ne put longtemps ignorer les regards s'arrêtant sur lui lorsque les autres élèves passaient devant leur wagon. Tempérance lui adressa un regard éloquent: "C'est à cause de l'article..." Irrité par le comportement de leurs camarades - le monde sorcier était en péril et tout le monde s'inquiétait de savoir s'il sortait ou pas avec Victoire -, le jeune Poufsouffle espéra un peu sauvagement qu'au moins, Théo ferait partie de cette bande de petits moutons.

Il perdit Tempérance lorsque celle-ci aperçut Erin ("A tout à l'heure Teddy ! Arg, mais où est passée ma baguette ?!"), et fourra les mains dans les poches de son uniforme, cherchant Victoire des yeux. A la place, il observa un curieux spectacle : Joséphine De Guise, debout près des calèches, en train de gesticuler avec animation. Haussant les sourcils, il s'approcha d'elle d'un pas tranquille. « Bah alors, qu'est-ce qu'il t'arrive ? » s'étonna-t-il avec un tact sans égal, avant de se faire traîner sans ménagement jusqu'à l'orée de la forêt interdite. « Euh ? » Il lança un dernier regard confus derrière lui adieu monde cruel mais se laissa faire sans (trop) broncher. Il connaissait assez bien Jo' désormais pour savoir que si elle avait une idée en tête, il ne servait à rien d'essayer de l'arrêter. Elle lui expliquerait bien assez tôt de quoi il en retournait.

D'abord perdu - de quoi parlait-elle, au juste ? -, l'évocation de Rita Skeeter fit s'éclairer le visage du Poufsouffle avec compréhension il comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps. « Ahhh, ils parlaient de l'article, c'est ça ? T'sais t'as pas besoin de te faire de la bile pour ça Jo', laisse les parler. » Il haussa les épaules. S'il avait entendu les paroles précises échangées par ses camarades, peut-être n'aurait-il pas fait preuve d'autant de sang-froid. « Ouais, Skeeter s'attaque à mon parrain depuis plus d'une décennie maintenant. A force il a fini par prendre ça à la rigolade... Et puis, Ginny nous a un peu vengés. » Ce n'était pas pour rien que les sortilèges de Chauve-Furie de Ginny Weasley étaient célèbres. Rita Skeeter avait eu l'opportunité d'en faire l'expérience de très près.

Se retrouvant soudainement avec le visage très près de celui de Jo'- décidément, elle se montrait encore plus intense que d'habitude aujourd'hui ! Le retour en France aurait-il altéré son comportement ? - Teddy sentit son visage chauffer avant de répondre dignement aux interrogations de son amie : « Honnêtement, ça va Jo' ! Vic' l'a moins bien pris, effectivement... » Ce qui constituait un euphémisme. La blonde avait été particulièrement agitée par la nouvelle. « Ça va finir par se tasser, de toute façon. Franchement, je m'en fiche. » La définition même de la force tranquille. Ce n'était pas comme si on lui avait inventé une relation secrète avec Irma Pince, après tout !

[ 808 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A l'orée de la forêt [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Escapade en forêt [Libre]
» Description de la forêt de Baal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: King's Cross-
Sauter vers: