AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Père et Fille [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 141
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Père et Fille [PV] Empty
MessageSujet: Père et Fille [PV]   Père et Fille [PV] EmptyLun 10 Juin - 12:03

Père et fille

Eurydice et Eustache
© FRIMELDA


Pendant les vacances d’automne, Eurydice devait aller chez son père. La raison en était qu’elle avait un rendez-vous médical (pour sa gorge, très fragile) dont les horaires étaient totalement incompatibles avec le travail de sa mère. Cette dernière avait donc demandé à son mari – après bien des allées venues devant le perchoir du hibou, car elle détestait communiquer avec Eustache directement – de se charger de cette mission, non sans avoir insisté sur l’importance de bien faire tout vérifier au niveau ORL chez leur fille handicapée. Eurydice avait parfois l’impression de n’être rien d’autre que ça pour sa mère : la fille handicapée. Ses bons résultats et son avance considérable dans presque tous les domaines non-sportifs n’arrivaient pas à la rendre aussi précieuse aux yeux de sa génitrice que la parfaire Esther. Bien entendu, Eurydice grossissait le trait, sa mère n’était ni aussi insensible, ni aussi partiale que ce que sa benjamine imaginait. À sa manière, elle aimait ses trois enfants, mais le poids du secret de son mari, le regard lourd des autres sang-pur sur sa plus jeune fille muette, la rendait plus dure, plus froide. Et Eurydice avait le cœur tendre. Elle avait besoin d’affection et de chaleur. Elle n’arrivait pas vraiment à voir au-delà de la carapace de sa mère, quand bien même elle fut tout à la fois docile et conciliante avec elle. Par exemple, elle acceptait de continuer à écrire, même si c’était plus long et plus difficile, juste parce que sa mère n’avait jamais appris la langue des signes pour la comprendre.

Bonjour papa signa-t-elle justement à l’intention d’Eustache. Elle avait avec elle une petite valise, pas aussi grande et imposante que la malle qu’elle prenait pour emmener toutes ses affaires à Poudlard. Elle ne resterait que quelques jours avec son père. Après tout, elle ne pouvait pas l’esquiver plus longtemps sans éveiller les soupçons. Elle n’avait pas été chez lui de l’été, prétendant qu’après avoir été enfermée à Poudlard, elle avait besoin de rester tranquillement chez elle. C’était un mensonge. La seule chose qu’elle ait trouvé traumatisante dans la période d’occupation de Poudlard par MS avait été de se réveiller tous les matins en craignant que son père soit découvert.

Elle s’en était ouverte à un de ses amis, Ash, mais pas aux autres. Les secrets les mieux gardés étaient ceux qui n’étaient pas partagés. Mais quand elle était sortie du bureau occupé par Freja et tous les membres du cercle intérieur de MS, elle ne se sentait pas très bien, ça l’avait poussé à un élan subit d’honnêteté. Elle le regrettait un peu maintenant même si le Poufsouffle devrait faire preuve de la loyauté proverbiale de sa maison, donc il ne trahirait pas son secret.

Le trajet de la gare de Kings Cross jusqu’à chez Eustache passa en un éclair car ils transplanèrent. Cela fila une légère nausée à la brunette qui s’accrocha au bras de son père quelques secondes avant de le lâcher. Son teint était encore plus pâle que d’ordinaire, pourtant l’automne était particulièrement clément cette année-là. Ses yeux bleus paraissaient ressortir plus intensément en raison de son long manteau marron et beige. En dessous, elle portait une petite robe à col claudine simple mais élégante. Eurydice portait ce genre de vêtements depuis plusieurs années, son style sage contrastait avec celui d’Esther, plus sombre et plus provocant. Ce n’était pas qu’une différence d’âge, les deux sœurs étaient aussi différentes par leurs goûts.

Un fois que le sol lui parut de nouveau stable, elle se redressa et s’assit sur le canapé du salon. Elle ne pensa pas à vérifier si la demeure de son père avait changé depuis la dernière fois, elle savait qu’il n’y vivait que rarement, quand il voyait ses enfants. Peut-être même avait-il passé les deux derniers mois à Ilvermony avec ses semblables. Elle prit son écritoire qu’elle posa légèrement sur son front pour y faire apparaître ce qu’elle voulait dire : Tu vas me demander le résultat de mon espionnage sur les nés-moldus de Poudlard? Autant entrer directement dans le vif du sujet, ça lui enlèverait un poids de la poitrine.

Elle n’en avait jamais voulu à Eustache d’être membre de MS, elle trouvait plutôt que c’était embarrassant, essentiellement parce qu’elle ne partageait pas ses opinions. Du haut de ses douze ans, elle se disait que son père ne pouvait pas être si méchant que ça, en revanche, elle réservait son avis quant aux autres membres de MS, son parrain inclus, car quels adultes responsables demandaient à une gamine de jouer les espionnes ? Heureusement, elle connaissait personnellement très peu de nés-moldus, ce qui avait facilité sa non-implication dans sa tâche. Elle y avait ainsi mise un minimum de mauvaise foi et n’avait pas à en rougir.

Sa position sur le canapé montrait son malaise. Elle se tenait sur le bord. Une part d’elle craignait que les membres de MS ne fassent leur entrée chez son père pour l’interroger. C’était peut-être pour ça qu’elle avait refusé de lui rendre visite pendant l’été… si seulement il n’y avait pas eu ces fichus visites médicales… mais elle ne pouvait pas y couper : la malformation de sa gorge qui l’empêchait de produire des sons était aussi responsable de très nombreuses infections qui pouvaient monter jusqu’à ses oreilles et devenir très graves. Il ne s’agirait pas d’être atteinte de surdité en plus d’être muette, bien que ce soit une combinaison fréquente, elle compliquerait encore ses apprentissages à Poudlard. Il lui avait fallu pas moins de six mois pour parfaitement maîtriser les sortilèges informulés ! Maintenant ça allait mais elle devait quand même faire plus d’efforts que tout le monde pour progresser à l’école. Ce n’était pas rien que d’être définitivement astreinte au silence, non qu’elle sache ce que cela faisait de parler, elle était muette de naissance.

Attendant la réponse de son père, les mains sur les cuisses, le dos bien droit, elle fixait un point devant elle : elle serait bientôt fixée. Et personne ne semblait faire son apparition comme un clown sauteur de sa boîte, ce qui était plutôt bon signe… non ?

{1045}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eustache Foster
Indépendant

Parchemins : 21
Âge : 39 ans { 29/05/1975 }
Actuellement : Directeur de la maison d'édition Obscurus Books / Espion pour Magicis Sacra


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Père et Fille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Père et Fille [PV]   Père et Fille [PV] EmptyDim 21 Juil - 17:18

Père et fille
Eurydice & Eustache

made by black arrow


Eustache Foster était irresponsable. Sa femme le lui avait bien assez répété au fil des années qui avaient mené à leur séparation. Au début, presque avec tendresse, à la fin avec une colère non dissimulée. Toujours trop dispersé, rarement assez présent, assez attentif, et finalement, surtout trop membre secret de Magicis Sacra. Dans les missives que sa femme lui avait transmises dans les semaines précédant la venue d'Eurydice, il n'avait que trop bien perçu le scepticisme de celle-ci concernant sa capacité à s'assurer que leur benjamine arrive en un seul morceau à son rendez-vous médical.

Il n'était pourtant pas irresponsable lorsque ses enfants étaient concernés - pas si leur santé était en jeu. Présent par intermittence, certes, et membre d'une organisation que le commun des sorciers n'approuvait peut-être pas et pour laquelle son association - si elle venait à être rendue publique - ne jouerait pas en leur faveur, mais il n'était pas irresponsable. Lorsqu'il avait meublé son appartement, sa seule réelle priorité avait été de faire en sorte qu'ils n'y manquent de rien. Il aimait ses enfants. Même s'il ne les voyait pas toujours régulièrement, et même si Esther, en particulier, ne lui adressait pratiquement plus la parole dernièrement.

L'année écoulée avait été pour le moins mouvementée pour Magicis Sacra, et Eustache avait été ouvertement en désaccord avec certaines décisions de Freja, notamment, et surtout, sa décision de faire d'Eurydice - sa benjamine, sa petite fille - une espionne pour le compte de l'organisation. S'il n'avait pas pu refuser la directive de sa cheffe, il lui avait néanmoins fait part de son mécontentement. Il avait ses idéaux, hérités de ses parents, et auxquels il croyait dur comme fer. Et bien sûr, il avait de grands espoirs pour ses trois enfants, dans un monde qui correspondrait bientôt - enfin - à ses attentes. Mais impliquer directement sa benjamine ? Sa petite fille de onze ans si sérieuse et si innocente ? Certainement pas. Et pourtant, pourtant, il avait obtempéré. Il avait docilement demandé à sa fille de prendre part à son monde, parce que c'était ce que MS exigeait, et que parfois, la fin justifiait les moyens.

Sa journée était entièrement libre. Une apparition brève à la maison d'édition, puis il s'était rendu à King's Cross pour y récupérer Eurydice, sa démarche et sa tenue élégante lui attirant plusieurs regards en route. Debout dans le salon de l'appartement, il observait sa fille. Elle lui paraissait plus pâle et fragile que d'habitude. Ou bien une part de culpabilité dormante accentuait-elle ce sentiment ? La question d'Eurydice le fit d'ailleurs tiquer, mais il esquissa un sourire rassurant à l'intention de sa fille, s'approchant doucement d'elle. Elle l'avait évité tout l'été, il en était pleinement conscient. D'abord Esther, à présent Eurydice. La situation le peinait, mais il savait qu'elles finiraient par comprendre. Elles étaient encore si jeunes - et pourtant, lui aussi l'avait été lorsqu'il avait rejoint MS. « Freja voudra avoir des nouvelles sur ce point, oui. Mais ce n'est pas urgent. » acquiesça-t-il pourtant avec sincérité. Il préférait encore que ça passe par lui, plutôt que de replacer sa fille dans la situation dans laquelle elle s'était trouvée au cours de l'année, lorsque la cheffe de MS l'avait faite convoquer dans son bureau.

« Je t'ai ramené un cadeau. » reprit-il sans transition, sortant sa baguette et l'utilisant pour faire apparaître un petit paquet. Il contenait une poupée en porcelaine, achetée lorsqu'il se trouvait aux Etats-Unis, et qu'il n'avait pas eu l'occasion de lui offrir entre temps. « Comment se passent tes vacances, Eurydice ? Tu pourrais rester ici plus que quelques jours seulement si tu veux, tu sais ? » Il lui sourit, un sourire différent de la façade charmeuse qu'il affichait habituellement au contact de ses pairs. Le sourire qui le sortait de tous les désagréments, qui séduisait les sorcières d'abord à Poudlard, puis dans sa vie d'adulte. Mais le sourire qu'il adressait à Eurydice était celui d'un père plein d'espoir - celui de passer du temps avec sa fille. Elle était chez lui à présent, c'était déjà un premier pas. « Tu ne risques rien ici. » Il posa délicatement une main sur son épaule, conscient de l'état de tension dans lequel elle semblait se trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 141
Âge : 11 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Père et Fille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Père et Fille [PV]   Père et Fille [PV] EmptyMer 24 Juil - 18:49

Eurydice aimait son père, ça n’avait jamais été le problème. Au contraire, seule sa loyauté envers lui l’empêchait de suivre ses amis dans les opérations de la BAM. Et elle avait toujours continué à le voir jusqu’ici – alors qu’Esther esquivait autant que possible leur père sans même connaître son appartenance à MS (qu’elle approuverait peut-être, qui sait, elle était si bizarre!) -. Néanmoins, la brunette avait été inquiétée, voire offensée, qu’on l’oblige à jouer les espionnes contre tout ce en quoi elle croyait. Elle n’était pas farouchement opposée aux idées de MS sur la pureté du sang car elle avait baigné dans ce type de discours depuis sa naissance, en revanche, elle se rebellait intensément contre toute forme de contrainte et de violence. En tant qu’enfant handicapée, elle avait vécu le validisme de la société au quotidien : des professeurs qui ne l’interrogeaient jamais par pure fainéantise de lire sa réponse, des camarades qui la mettaient à l’écart, des administratifs qui se moquaient d’elle en imaginant qu’en plus d’être muette, elle était sourde… la liste était longue. Tout autant de petites agressions quotidiennes qui avaient fini par lui devenir insupportable. Elle devait faire dix fois plus d’effort que tout le monde pour des résultats pas toujours à la hauteur et on ne lui reconnaissait jamais le mérite d’à minima avoir simplement essayé. Elle était la seule élève de deuxième année à utiliser les sortilèges informulés, pour autant, on la grondait comme les autres quand elle ratait une métamorphose ou un sort nouveau. Être différent était très dur, et même dans le monde des sang pur on la considérait comme cassée.

Alors, forcément, elle était sensible à l’esprit de tolérance et d’acceptation véhiculé de façon globale par Poudlard et de façon plus particulière par la famille de sa mère. Elle savait que malgré les efforts de certains les sangs purs devenaient de plus en plus rares, comme une sorte d’espèce sur le point de s’éteindre, mais cela justifiait-il d’oublietter une adolescente ? d’enlever des dizaines d’enfants sur le chemin de traverse ? d’enfermer des professeurs dans les cachots ? Eurydice ne le croyait pas. Ils n’étaient pas des pandas par Merlin ! La sorcellerie ne disparaîtrait pas juste parce qu’il y avait moins de familles de sang pur !

« De toute façon je n’ai pas trouvé grand-chose, il n’y a pas de nés moldus dans mon entourage proche. » Elle était quand même rassuré de ne pas avoir à avouer ça à Freja, là, tout de suite. La cheffe de MS lui faisait un peu peur… ce n’était même pas à cause de ses idées (Eurydice n’était pas concernée), c’était plutôt qu’elle était tellement exubérante… et avec une forme de cruauté. Faire tourner en bourrique tout le monde à Poudlard et ailleurs semblait l’amuser follement alors qu’Eurydice ne trouvait pas vraiment qu’il y ait de quoi en rire. Avec un peu de chance, Eustache le dirait à sa cheffe qui ne viendrait pas lui parler avant encore plusieurs semaines.

La poupée la fit sourire. C’était une tradition entre son père et elle, elle avait toute une collection dans sa chambre qu’il lui avait offerte. Le chiffre exacte du nombre de fois où elle était venue chez lui depuis la séparation. Elle n’avait pas pensé qu’il s’en rappellerait, elle-même avait un peu oublié avec tout ce qui s’était passé à Poudlard. « Merci papa » signa-t-elle pour garder la poupée sur ses genoux. « Elle me ressemble un peu, tu ne trouves pas ? » Finit-elle par afficher sur son écritoire en mettant le visage de la poupée à côté du sien. Le teint d’Eurydice était tellement pâle qu’elle ressemblait effectivement un peu à ses poupées et celle-ci avait des boucles brunes d’une teinte assez proche de ses cheveux, bien que les siens soient raides.

Son visage se rembrunit à l’évocation des vacances. Le plus détestable dans la séparation de ses parents était qu’il y avait toujours un déçu, elle ne pouvait pas être avec les deux en même temps et avait l’impression de trahir celui chez qui elle n’était pas. L’été précédent avait fait exception car elle, lui semblait-il, une bonne raison d’éviter son père. Mais son coeur tendre avait déjà flanché et se tournait vers le pardon. « Je ne sais pas, je n’ai pas beaucoup d’affaires et maman m’attends après avec Esther et Erwin. » Elle était arrivée quelques jours plus tôt que ses aînés à Londres parce qu’elle avait ce rendez-vous médical, sinon, elle serait restée à Poudlard avec eux. « Elle ne voudra pas que tu sois là, hein ? » Comme Eurydice, sa mère savait tout de l’implication d’Eustache dans MS et c’était même la raison principale de leur séparation, ou en tout cas ça avait été le truc de trop qu’elle ne pouvait pas pardonner.

Une certaine tension revint dans les épaules de la petite fille malgré les paroles rassurantes de son père. Que ce soit sa séparation ou ses magouilles, Eurydice ne savait plus à quel saint se vouer pour que tout s’arrange pour son père. « Je ne crois plus que ça puisse aller... » laissa-t-elle s’afficher sur son écritoire tout en soupirant et en se dégageant de la main de son père sur son épaule. Elle posa la poupée sur la table basse, se leva et fit les cent pas devant lui, cherchant comment formuler sa pensée. Par écrit c’était encore plus dur qu’à l’oral car elle ne pouvait pas revenir sur ce qu’elle notait. « Maman t’en veut encore plus depuis l’invasion de Poudlard et moi je ne sais plus trop quoi penser… pourquoi t’en prendre à Poudlard ? Nous sommes tes enfants et nous y sommes tous les trois. Et si je ne leur apportais pas satisfaction et qu’ils m’oubliettaient moi aussi comme cette fille ? » des larmes de panique commencèrent à monter aux yeux de la fillette qui serra plus fort son écritoire tout en baissant la tête, honteuse.

Elle était d’un naturel réfléchi et calme mais la situation lui échappait. Elle était trop jeune pour comprendre qu’il ne suffisait pas à son père de dire à Freja qu’il n’était pas d’accord pour avoir gain de cause ou même pour bien voir le lien entre Hermione Granger et tout ce qui avait suivi sa nomination pour MS. Dans son monde encore plus étriqué que l’adolescent moyen, il suffisait de dire les choses pour que tout s’arrange. Que ce soit avec Ash, Alex ou Stef, il n’y avait rien qu’une bonne conversation ne pouvait résoudre. Tout ce que voyait Eurydice c’était que son père se battait contre les parents de ses amis et risquait de leur faire du mal. Pire, elle serait peut-être victime un jour.

{1 119}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Père et Fille [PV] Empty
MessageSujet: Re: Père et Fille [PV]   Père et Fille [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Père et Fille [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre père et fille
» Les retrouvailles, peut-être explosives, entre père et fille [Fe]
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» bravo au père miguel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: Maisons & Habitations-
Sauter vers: