AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 ¤ Bal de Noël 2014 ¤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 315
Âge : 16 ans {01.07.1998}
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyMar 30 Juil - 19:28




Erin & Bartley (PNJ)
Bal de Noël 2014




Voir Noé souffrir n'était pas aussi satisfaisant qu'Erin l'avait espéré. Cela lui faisait même mal, son chagrin faisant écho au sien. Il avait brisé son cœur et tout cela avait été vain. Peut-être était-ce l'inutilité de toute cette douleur, plus que tout le reste, qui avait animé sa rage. Cela les menait dans une impasse tous les trois : Erin aimait Noé qui aimait Tempérance qui en aimait un autre mais avait le coeur trop tendre pour supporter de leur faire du mal.

La Serpentard avait cherché sa colère pour en ranimer la flamme. Elle savait qu'il en restait des braises mais elles n'étaient que le combustible nécessaire à ce qui allait suivre. Il fallait qu'enfin le voile se lève sur ce mystère que Noé n'était pas capable de comprendre seul. Le fin mot de l'histoire. Le mot fin d'une histoire qui n'était pas destinée à s'écrire.

"Merci. Dommage, juste, que je ne sois ni blonde, ni caucasienne, ni si absurdement adorable... j'aurais aimé être ton genre de fille." Bartley posa un bras autour des frêles épaules de la métis. Il lui chuchota quelque chose à l'oreille. Les yeux brillants de larmes d'Erin, qui n'avait pourtant pas pleuré ces dernières semaines, se leverent sur son cavalier en signe d'assentiment. "On retourne sur la piste de danse." Informa-t-elle ses amis tout en joignant le geste à la parole. Mais elle se retourna avant d'être hors de portée des oreilles du Serpentard blond : "Tu sais, on ne peut être rien d'autre que nous. C'est que cela ne devait pas se faire je suppose." Ce message valait aussi bien pour son coeur brisé que pour celui de Noé. Au moins, maintenant, il savait. Ce n'était même pas qu'Erin s'avouait vaincu, elle acceptait plutôt qu'elle n'avait jamais eu les armes pour se battre. Noé ne se rendait même pas compte qu'elle était une fille, elle aussi. Même dans cette robe, il la trouvait jolie, mais comme il évaluerait un tableau. Cela ne devait rien représenter pour lui...

"Tu es sûre que ça va ?" Lui demanda Bartley pendant qu'ils dansaient. "Oui, c'est mieux comme ça. C'était épuisant de le regarder ne pas comprendre ce qui n'allait pas. Je suppose qu'il ne va pas s'en tenir là mais le temps qu'il digère on peut profiter de ton dernier bal tranquillement." Elle sourit à son cavalier, bien décidé à ne plus se préoccuper de Noé ou de Tempérance pour le moment. Quand et si ils voulaient lui parler, elle ne se cachait pas et elle était prête.
Fiche codée par Koschtiel


Dernière édition par Erin Hazzard le Mar 30 Juil - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prudence Faraday
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 826
Âge : 14 ans (27/07/2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyMar 30 Juil - 22:30

- Ah cool, tu as pris vachement de munitions, on va avoir de quoi semer la mort et la destruction s’amuser toute la soirée, commenta Prudence d’un air approbateur, après avoir tapoté la poche que Quino lui avait fait toucher d’autorité (geste qui, soit dit en passant, devait paraître fort étrange aux éventuels observateurs extérieurs : « Dis voir, je ne suis pas bien spécialiste sur la question, mais elle est drôlement bizarre, non, la parade nuptiale des Poufsouffles ? »). D’instinct, la jeune fille avait baissé la voix, bien que, perdue au milieu du brouhaha ambiant, leur conversation avait peu de chance d’être entendue. J’ai toute une panoplie de boîtes à flemme, crèmes Canari et pralines Longue Langue, précisa-t-elle ensuite, en agitant son sac de pétasse en puissance sous le nez de Quino discrétion absolue (« Oh bon sang, Josie, arrête de te goinfrer de pistaches et viens voir, j’te dis que les Poufsouffles ne sont pas nets ! Voilà qu’la femelle se lance à son tour dans une danse de la séduction jamais répertoriée encore dans l’histoire du monde animal ! J’crois bien qu’ils ont consommé des substances avant d’venir… »). Elle se tut un court instant, jeta un coup d’œil précautionneux aux alentours, comme si elle s’attendait à surprendre le Professeur McGonagall ou un de ses suppôts (plus connus, dans le civil, sous le titre « d’enseignants ») en train de les espionner, et ajouta, plus bas encore : Je me disais qu’on pourrait peut-être laisser traîner une ou deux pastilles de gerbe sur le buffet… Et bon appétit, bien sûr ! Et puis t’as remarqué ? Y’a des gens extérieurs au château ! On va avoir un public élargi… Le début de la gloire… C’est le professeur McGonagall qui va être contente !

Impatiente à l’idée de commencer à répandre ses friandises ensorcelées au milieu des plats préparés par les elfes de maison, Prudence couvait d’un œil quasi amoureux l’énorme plum pudding qui trônait au centre de la table, et dont la découpe était prévue pour la fin de la soirée, quand les premières notes de musique s’élevèrent, lui rappelant qu’elle n’était absolument pas là où elle était censée se trouver et qu’elle avait, par conséquent, intérêt à se faire toute petite, si elle ne voulait pas que McGonagall la traîne manu militari jusqu’à la piste de danse, quitte à lui servir de cavalière elle-même (« Place your right hand on my waist… »).
- Oh mer… de Marmara, Siffla-t-elle, les yeux écarquillés sous l’effet de la panique. Dans un réflexe de survie parfaitement idiot, elle s’accroupit aux pieds de Quino (« Josiiiie ! Les Poufsouffles continuent ! Cette fois ça suffit, appelle la maréchaussée… »), adoptant ainsi la fameuse (mais très contestée par les experts) tactique du « si je ne te vois pas, c’est que tu ne me vois pas non plus, et il est où le bébé ? »
- Me r’garde pas ! Me r’garde pas ! Ordonna-t-elle à son cavalier (ou, en l’occurrence, à ses genoux). Prends un air détaché, y’en a que pour deux ou trois minutes, j’pense…

Hélas ! Rester à hauteur de rotules au beau milieu d’une foule mouvante relevait du suicide, et Prue le réalisa vite quand elle fut bousculée par un premier, puis par un deuxième de ses camarades, surpris de découvrir, sur le chemin du buffet, une Poufsouffle recroquevillée sur elle-même.
- Aïe… Mais… Attention… Ah ! Pardon…
Déstabilisée par le coup de pied que venait de lui envoyer tout à fait intentionnellement malencontreusement un septième année, Prue perdit l’équilibre et agrippa la cheville de Quino pour se rattraper.
- Faut qu’on bouge d’ici, y’a trop de passage…
Et de commencer à se diriger – mais sans se relever, ce qui lui conférait une démarche de canard boiteux – vers un des angles de la pièce. Elle croisa, au passage, Alan et Viska :
- Ah vous êtes là, super, Dit-elle, avec une désinvolture admirable au vu de la situation, v’pouvez me dire si les préfets ont fini de danser, ou pas ? J’ai les genoux qui fatiguent et j’distingue pas grand-chose, de là où j’suis…


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Bam10¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Hb210 ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Poufso10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Douglas MacLeod
Serdaigle

Parchemins : 62
Âge : 11 ans (7/04/2003)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyMer 31 Juil - 22:58

Malgré sa petite taille, Douglas évoluait au milieu de la foule avec une certaine aisance, sans doute parce qu’il n’hésitait pas à donner de vicieux coups de coude dans les côtes de ceux qui, estimait-il, empiétaient sur son espace vital. Et, malheureusement pour ses camarades, le Serdaigle avait une vision très étendue de l’espace vital, si bien que sa progression jusqu’au buffet se trouva ponctuée par bon nombre de cris indignés et couinements surpris que le jeune garçon fit mine d’ignorer.
- Jus de citrouille, hein ? Commenta-t-il, alors qu’il guidait, d’un bras de fer, la pauvre Charlotte jusqu’à la table, sur laquelle les elfes avaient disposé quantité de boissons aux couleurs tout sauf naturelles, Plutôt traditionnaliste, comme choix… C’est ce qu’on nous sert à longueur de journée depuis la rentrée ! Tu es sûre que tu ne veux pas tester quelque chose de plus original ? De l’arsernic, par exemple.

Il attrapa néanmoins un pichet de jus, et en remplit un gobelet argenté sans insister davantage et c’est là que ça devient suspect, gratifiant Charlotte d’un regard impénétrable, tandis qu’il lui tendait son verre. Il n’aurait su dire s’il appréciait ou non la réserve de la Poufsouffle, et en était vaguement irrité. D’ordinaire, il trouvait les filles trop bavardes (et, de ce qu’il avait pu expérimenter, Charlotte n’était pas en reste : n’avait-elle pas – cette outrecuidante - essayé de lui faire la conversation lorsqu’ils s’étaient retrouvés dans le même compartiment du Poudlard-Express ?) et aurait donc eu toutes les raisons de se réjouir de la retenue de la fillette, qui lui permettait de monopoliser la parole, mais, pour une raison qu’il ne parvenait pas à expliquer, le silence de Charlotte lui semblait presque… Hostile ? En tout cas, quelque chose lui disait que ce n’était pas stupéfiant ! par fascination pour ce qu’il avait à dire qu’elle se taisait. Un instant, l’idée lui traversa l’esprit de demander à la jeune sorcière comment elle se sentait (avec toute la délicatesse qui s’imposait, évidemment : « Ben alors, Follet, ça va pas ? T’as l’air stressée. T’es stressée ? Pourquoi t’es stressée ? On s’amuse bien, non ? »), mais il la repoussa presque aussitôt : il n’avait aucune envie que Charlotte en profitât pour lui raconter sa vie, qu’il devinait d’un ennui mortel (« Hé bien, tu vois, MacLeod, en fait, je suis un peu inquiète pour mon intégrité psychologique ma grand-maman. Elle est très malade et je devais lui apporter une galette et un petit pot de beurre, mais les bois ne sont pas sûrs et… » « Attends, tais-toi une minute… Ouais, c’est bien ce que je pensais : je m’en tamponne le coquillard, de ta grand-maman. Sorry. »).

Décidé à laisser, pour le moment du moins, l’épineuse question de la morosité de Charlotte en suspens, Doug se contenta donc d’adresser un signe du menton à l’insipide petit groupe de gamines beaucoup trop apprêtées et, fatalement, un peu vulgaires, qui gloussaient non loin de là, et parmi lesquelles il lui semblait identifier les amies de Charlotte (Merlin seul savait ce qu’elle pouvait leur trouver d’intéressant mais « elle n’a jamais dû côtoyer des gens vraiment intelligents – comme moi par exemple – jusqu’à présent. Ou alors elle est totalement anesthésiée, intellectuellement parlant ») :
- J’imagine qu’on peut toujours aller dire bonsoir, proposa-t-il, du ton de qui consent au sacrifice ultime (mais, après tout, ne risquait-il pas de perdre quelques neurones dans la bataille ?). Mais pas avant d’avoir dansé. Parce que, je suis désolé, Charlotte, mais le concept de bal l’impose. Ne brisons pas les traditions. Essaie juste de ne pas trop écraser mes chaussures, elles sont vernies, tu sais…

Et, avant que la fillette n’eût le temps de hurler à la prise d’otage protester, Douglas lui saisit la main et la tracta mena jusqu’à la piste de danse.
- Tu vois, c’est vraiment très simple, comme danse, lui expliqua-t-il, en se mettant en position, on avance en miroir, un pas en avant, un pas en arrière… C’est moi, ou l’ambiance est un peu tendue, par là-bas ? Ajouta-t-il, sans transition, jetant un coup d’œil éloquent à sa future femme Victoire Weasley et son copain/ami/cavalier/qui-es-tu-exactement-? peignophobe, qui cherchaient visiblement à relever le défi de se disputer en public sans que personne ne le remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 399
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Julian & Quentin


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyJeu 1 Aoû - 12:30

Jo haussa les épaules quand Cole lui parla de son père : elle voulait manifestement éviter le sujet. La jeune fille savait qu'elle avait parfois des idées arrêtées sur certains sujets et ne voulait pas prendre un vaste inconnu – de surcroît le père de son ami – en grippe : elle ne le connaissait pas et s'il s'avérait qu'elle arrivait bien à le cerner, elle doutait que donner son avis (négatif, spoiler alert) sur lui n'aide à créer de bonnes relations entre le Serdaigle et elle. Hors, créer de bonnes relations avec Cole était précisément son intention.

Cole semblait au courant du trouble qui séparait Erin de Tempérance et il restait manifestement optimiste sur la conclusion de leur échange. Moins au courant que le Serdaigle du cœur du problème, et surtout beaucoup moins attachée que lui à la Serpentard, Jo se promit de ne pas intervenir – tant qu'elle ne jugeait pas que Temp' en ait besoin – mais garda tout de même sa meilleure amie à l'oeil, de loin. Teddy semblait occupé avec Victoire mais elle ne l'avait pas volé et ne pouvait donc pas s'inquiéter du bon déroulement de la soirée de ses deux amies jaune et noire. Pas de soucis, Jo s'en chargeait très bien toute seule. Bien que désespérément attachée à Cole au sens propre, elle était prête à tout moment à calmer le jeu entre Victoire et Teddy et oui, contre toute attente - balançant ses quatre vérités à la lionne, avec pertes et fracas «  En plus d'être conne, t'es aveugle aussi ? VOUS VOUS AIMEZ, bande d'idiots ! » – et à aller calmer Erin en deux temps trois mouvements si elle se sentait - pour une fois dans sa vie - l'âme d'une rebelle, en s'en prenant à la plus agréable des sorcières de l'école, qu'elle osait appeler 'amie'.

Cole éclaira rapidement la lanterne de Jo en lui expliquant tacitement le cœur du problème de Tempérance/Erin et manifestement Noé. Soudainement très agacée, Jo n'en compris pas tout de suite la raison :

- Oui enfin, personne n'est censé être au courant des béguins des autres. Tempérance n'est pas devin..

Sous couvert d'incriminer Noé, Cole sous-entendait un peu que Tempérance aurait du refuser l'invitation au bal du Serpentard. Dans l'histoire, Temp' était en couple, à quel moment Erin avait le droit de lui faire la tronche ? Soudainement très agacée contre la Serpentard, Jo se rendit compte que ce qui l'agaçait surtout, c'était que Tempérance, non-content d'être innocente, allait s'en vouloir. Et ça l'énervait profondément. A moins que ça ne soit que quelqu'un ait le béguin pour Noé ? Noon... Ça lui paraissait si gros et inconcevable ! Vraiment, Jo et Erin était aux antipodes, vraiment TRES différentes l'une de l'autre ou pas !

Accueillant l'offre du bijou avec tellement de plaisir qu'elle en oublia presque Tempérance et Erin, Teddy et Victoire, tous ces parasites tout le reste, Jo n'avait à présent plus de yeux que pour son jus de citrouille – qui lui permettait habilement de fuir le regard du Serdaigle – et pour Cole, dont le visage si attractif l'attirait à chaque fois. Quand il lui demanda si elle voulait danser, la jeune fille ne se fit pas prier.

- Avec grand plaisir !

Lança t-elle, le sourire aux lèvres. Elle posa son verre et prit les devants, comme l'aurait fait la Joséphine de Guise de tous les jours, celle qui n'hésitait pas quarante ans avant de faire quelque chose. Elle lui attrapa la main et le suivit sur la piste de danse : après tout ils étaient là pour ça ! Elle avait même mis la robe parfaite pour valser. Une fois sur la piste, la jeune fille passa ses bras autour du cou du sorcier et passa subrepticement quelques doigts dans les cheveux du brun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 35
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Joséphine, Julian et Quentin


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyJeu 1 Aoû - 19:13

Franchement époustouflée de voir Douglas donner des coups de coude à ses aînés afin de se frayer un passage jusqu'au buffet, les yeux de Charlotte semblaient presque vouloir sortir de leur orbite. Jamais, jamais la jeune fille n'aurait été prise à pratiquer telle extrémité. A la réflexion, l'Américaine aurait même jugé plus approprié de ramper au sol afin de ne bousculer personne, plutôt que d'oser demander à des élèves plus vieux de la laisser passer. Quoique non, ramper au sol incluait prendre le risque de les faire trébucher sur elle, c'était au final une mauvaise idée et maman allait encore trouver qu'elle ne prenait pas soin de ses affaires.

Arrivés au buffet, les yeux de la Poufsouffle reprirent peu à peu leur place initiale, quand elle réussit à s'habituer à la vue de denrées alimentaires posées devant elle. Ouf, peut-être qu'avaler de travers un toast un peu trop gros la sortirait de cette situation. Pendant que Douglas lui demandait ce qu'elle voulait boire – la jeune fille s'étonna même qu'il ne l'obligea pas à le servir – la Poufsouffle lançait des regards désespérés à qui semblait de près ou de loin la connaître. Hélas, ses amies lui tournaient le dos, Prudence, sa préfète, pointait aux abonnés absents la traître et Victoire Weasley, la capitaine des Gryffondor (que Charlotte avait déjà vu en rêve avec la tenue de Wonder Woman, tellement son charisme la laissait coite), était elle aussi occupée. Charlotte ne vit que sa 'cousine', la cousine de papa plutôt : le professeur Montgomery-Bones, alias 'tante Susan', surnom qu'elle avait décidé d'enterrer dès son arrivée au château. La professeur de sortilège était en grande discussion et ne devait de toute manière très certainement pas se soucier des élucubrations d'une enfant de 11 ans : elle était professeur, des élèves à gérer, elle en avait plus qu'il n'en fallait.

Les arguments de Charlotte concernant son (faux) mauvais niveau en danse (la jeune fille avait déjà eu quelques cours de danse de salon avec son cousin Lysandre, durant un été et elle avait beaucoup aimé ça) laissèrent Douglas complètement indifférent. Alors qu'elle imaginait le Serdaigle capable de s'offusquer d'avoir une cavalière si médiocre pour ensuite la planter là et trouver une cavalière un peu plus potable qu'elle, quelle ne fut pas sa déception de réaliser que le sorcier en avait cure : pire, maintenant, il n'allait pas la lâcher d'une semelle et allait lui expliquer comment se tenir droite et comment éviter ressembler à un cochon de lait unijambiste.

Collée au Serdaigle, en position de danse, Charlotte était tout - sauf - à - l'aise. A la réflexion, jamais la proximité de quelqu'un ne l'avait rendue si nerveuse. Elle nota toutefois – dans son malheur – que Douglas n'avait pas fait de réflexion désobligeante depuis plus de cinq minutes un record uniquement égalé pendant son sommeil. Il était presque... agréable ? Le sorcier aimait-il donc danser à ce point que ses mauvais traits de caractères en étaient gommés  ? Charlotte se plut à le croire. Elle n'hésita cependant pas à sauter sur le premier sujet que lança le jeune homme : rien ne la tétanisait plus que d'avoir le visage de quelqu'un si près du sien comprendre moins de deux mètres.

- Oui. Peut être qu'on devrait aller voir si tout va bien, non ? Hasard-elle.

Si Charlotte n'avait pas reconnu Ted Lupin, un garçon de Poufsouffle très gentil, et Victoire Super-Weasley et si danser avec un inconnu de la tétanisait pas autant, nul doute qu'elle n'aurait jamais eu envie de se mêler de l'échange Teddy-Victoire. En fait, Charlotte détestait se mêler de quoique ce soit. Déjà elle détestait qu'on s'occupe d'elle, mais alors avoir ENVIE de s'occuper de problèmes qui ne la regardaient pas, non merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Payton Harris
Poufsouffle

Parchemins : 861
Âge : 17 ans [16.03.1997]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyVen 2 Aoû - 9:38




Payton & Louis
Bal de Noël 2014




Elle sourit à la plaisanterie de Louis mais enchaîna directement. « Je suis sûre que Graham serait capable de faire du bon travail, après tout, nous, nous avons Prudence. » Du doigt, elle désigna sa préfète en train de chercher une planque pour échapper à la première danse. Il n’y avait pas à dire, à côté, Graham faisait nettement plus sérieux – même si Payton ignorait s’il avait des talents en décoration -. « Nous c’est Lucas qui gère la logistique mais il nous laisse choisir comment on va décorer du moment qu’on abîme rien. Il n’y avait presque que des septièmes années pour s’en occuper cette année, tous les plus jeunes étaient bien trop excités par les préparatifs du bal à proprement parler. » Payton haussa les épaules et se serra un peu plus contre le bras de Louis. Elle était contente de passer du temps avec son petit ami. Ils se verraient forcément moins quand ils seraient tous les deux dans le monde du travail. Elle savait bien que son apprentissage serait intense : elle avait déjà vu ce que ça donnait quand elle était en stage !

Elle remarqua que Graham s’était trouvé une cavalière inconnue au bataillon. Le plus bizarre là-dedans c’est qu’il ne manquait pas d’amiEs : pourquoi n’avait-il pas demandé à l’une d’entre elles ? La jolie brune laissa tomber, après tout, il faisait bien ce qu’il voulait. « Je veux bien un jus de citrouille s’il te plaît. » Comme Louis, elle aperçut Julian dans un coin de la pièce qui retrouvait Tempérance, c’était chouette pour son amie qu’elle puisse voir son amoureux le soir de Noël, Payton était contente pour elle. Elle avait une relation difficile avec Julian, ils s’entendaient bien mais comme c’était lui qui lui avait effacé la mémoire, les conversations étaient souvent un peu gênées aux entournures… « Non, je ne pense pas, elle doit avoir mieux à faire que de venir ici, du travail à boucler avant Noël, ce genre de chose... »

Graham s’approcha d’eux et tenta de leur présenter sa cavalière. Elle le fit pour lui et Payton, toujours aimable, lui répondit par un sourire : « Enchantée Perrine, je suis Payton Harris. Tu es en quelle année ? » Comme Payton avait perdu tous ses souvenirs d’avant la fin de sa cinquième année, elle pouvait très bien avoir connu la jeune fille et l’avoir oubliée. Surtout qu’elles n’étaient pas dans la même maison. « Sinon, ça va plutôt bien, et toi Graham ? Tu passes une bonne soirée ? » Le Gryffondor avait été le premier visage qu’elle avait vu en ouvrant les yeux. C’était lui qui l’avait trouvé après que Julian l’ait oublietté. Pendant plusieurs jours, il avait été le seul élève dont elle avait connu le prénom. Elle aurait cru que depuis qu’elle sortait avec Louis – un an quand même ! , elle verrait le préfet régulièrement comme il était le meilleur ami du lion. Finalement, elle le croisait très peu. Comme elle n’avait pas vraiment de point de comparaison, c’était peut-être à ça que devait ressembler une amitié.
Fiche codée par Koschtiel


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 41
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyDim 4 Aoû - 0:00

La préfète des Poufsouffle sembla satisfait du choix de l'arme de destruction l'objet sélectionné par Joaquín pour semer le trouble ce soir. « J'ai d'autres munitions pour le reste de la soirée. » confia-t-il à sa cavalière, le sourire jusqu'aux oreilles. Il était content que Prudence et lui soient sur la même longueur d'ondes. La jeune fille lui dévoila ensuite ses munitions à elle et le Poufsouffle ne pouvait qu'être très fier d'elle. « Génial ! » cria-t-il presque à l'adresse de la blondinette. Sans s'être concerté auparavant, les deux quatrième année avaient réussi à s'accorder sur les gadgets de farces et attrapes à apporter pour le soir du Bal. Quino savait qu'ils formaient un duo d'enfer et que cette fête de Noël serait leur consécration. Après tout, il fallait bien qu'ils amusent la galerie et détendent les nerfs de leurs camarades : c'était leur devoir. « Je trouve ton idée parfaite ! » avoua le gréco-argentin à l'annonce du programme de son amie. « Oui, ça nous fera plus d'applaudissements ! Une standing ovation pour sûr ! » En effet, il y avait tellement de monde cette année avec les invités extérieurs qu'il était peu probable que leur plan échoue. Les yeux seraient rivés sur les disputes de couples coucou Vic' et Ted ou autres amourettes naissantes et on salue également Joséphine et Cole, à moins que les deux blaireaux manquent de discrétion.

C'est en effet le chemin que Prue décida de prendre : sans prévenir, elle s'accroupit aux pieds de son cavalier. En tant que préfète, il était évident que c'est elle qu'on chercherait en premier pour ouvrir le Bal et la plupart des élèves du château étaient au courant que Quino et Prudence se rendaient au bal ensemble. Dès lors, le jaune et noir sentit venir en lui un sentiment de panique. « Mais… Mais… Prue, les gens savent que t'es avec moi ! » Ca allait encore être pour sa tronche ça. Il avait donc deux solutions : rester planté là comme un arbre benêt ou bien rejoindre la farandole de coups de jambes à laquelle la jeune fille assistait. Alors que cette dernière se faisait bousculer par la moitié des étudiants, il prit sa décision. Il joua un peu des coudes avant de plonger au sol à son tour pour arriver au même niveau que sa cavalière. Sans trop savoir comment, les deux apprentis ninjas arrivèrent au niveau de Viska et Alan. Prue leur demanda de faire le guet, ce qui semblait être une bonne idée. Profitant de leur visibilité réduite, Quino chuchota à son acolyte : « Pssst ! Donne-moi tes munitions, je vais me faufiler jusqu'au buffet subrepticement ! » Pour ce faire, il avait déjà son idée en tête. Se plaquer au sol et zigzaguer entre les jambes des élèves. Il était l'heure de se mettre au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 143
Âge : 16 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyDim 4 Aoû - 0:15

Non content de faire le show - car il n'avait plus vraiment de doute sur le fait que oui, des gens avaient fini par remarquer sa discussion-animée-et-ou-dispute avec Victoire en croisant le regard concerné de Jo' posé sur lui -, Teddy avait l'impression de perdre pied. L'idée de parler (enfin) avec Victoire lui avait semblé tout à fait censée. Mieux, elle lui était apparue comme saine. Il ne pouvait pas continuer à se voiler la face indéfiniment. Et le fait de le faire au bal n'était pas idéal, mais au moins étaient-ils tous les deux, et il préférait avoir cette conversation loin des oreilles indiscrètes de leurs familles respectives les oreilles de tout Poudlard ? Beaucoup mieux. Mais la vraie problématique était là : il savait qu'il voulait engager cette discussion, en revanche, il ne savait pas elle allait.

« Nous ! » finit-il par répondre, excédé, avant de continuer : « Enfin pas nous nous mais tu vois quoi... » Non ? Elle ne voyait pas ? Vraiment ? C'était pourtant clair comme de l'eau de roche. « Je ne sais pas Vic', ça... » Ayant atteint un niveau d'éloquence assez impressionnant, il décida de se taire quelques instants pour ne pas trop éblouir Victoire d'un seul coup.

« C'est pas juste les 'gens', là, c'est ce que pensent nos amis. C'est ce que je pense. Tu sais que pendant un instant à la rentrée, j'ai cru que t'étais possédée par MS ? Comme l'avaient été Julian ou Erin. Et ensuite j'ai réalisé que MS n'avait pas d'enjeu concernant le brushing de Joséphine non, pas du tout. Ou je le savais depuis le début et je ne voulais pas le reconnaître, parce que c'était juste un peu dingue. » développa-t-il plus sereinement, naviguant en terrain connu. C'était plus facile. C'était une situation qu'il avait vécue et qui était un peu passée à la trappe, parce que Victoire avait décidé de se comporter comme si de rien n'était, et qu'il s'était laissé porter par la confusion et la facilité. Il avait pourtant décidé d'en reparler, et cette fois, il irait jusqu'au bout du sujet, quoi qu'il en coûte. Mais les explications de sa meilleure amie ne vinrent que lui montrer à quel point elle était loin de se douter de ses sentiments. Il était peut-être le seul à savoir que derrière la façade confiante et même impressionnante de Victoire se cachait une vulnérabilité qu'elle ne montrait que rarement. Et pourtant, elle en faisait l'étalage à cet instant précis, en lui disant en filigrane qu'elle s'était sentie menacée par Joséphine tu vois Jojo, tu devrais être fière en fait.

« Qu'est-ce que tu racontes ! » s'exclama-t-il avec un tact indéniable il a tout appris de Ron. « Je ne pourrais jamais t'abandonner, Vic'. Et j'arrive pas à croire que tu puisses penser des trucs pareils. T'as ma meilleure amie, comment est-ce que je pourrais penser comme ça ? Un fardeau ? » répéta-t-il en la fixant droit dans les yeux, sérieusement concerné. Ça allait au-delà des sentiments qu'il pouvait avoir pour elle, ça concernait même les fondements de leur amitié sans dramatiser. Est-ce qu'elle pensait vraiment tout ça, ou bien l'intensité de leur discussion grossissait-elle ses paroles et ses sentiments ? Il était évident qu'elle était à fleur de peau. Il ne manqua pas la larme qui vînt couler sur sa joue, et regretta à nouveau d'avoir instigué toute cette situation. Il porta délicatement la main à sa joue pour l'essuyer. « Ne pleure pas Vic', j'suis désolé. C'est juste que... Comment est-ce que je pourrais penser ce genre de chose ? On est tout le temps ensemble, tu crois quoi, que je me force ? Tu sais que des mecs se battraient pour passer autant de temps avec toi que moi ? » A titre informatif, parce qu'il n'était pas aveugle, même si elle avait décidé de l'être.

Il leva les yeux au ciel à sa remarque sur Azkaban, appréciant ce bref moment de calme au milieu de la tempête. Mais il savait aussi que ça n'était que temporaire. Maintenant qu'ils avaient étalé leur linge sale dans toute la Grande Salle figurativement, merci, ils ne pouvaient pas revenir en arrière. L'évocation de copines 'cachées' lui arracha néanmoins un demi-sourire amusé. Il n'en avait pas eu. Des flirts occasionnels, peut-être, mais rien qu'il aurait éhontément caché à Victoire après, visiblement une discussion peut désormais être jugée comme compromettante, donc qui sait ! Il soupira. « Je ne sais pas ce que tu veux, Victoire. » déclara-t-il tout en retenant le mouvement qui le poussait à passer à nouveau la main dans ses cheveux en bataille. « Tu ne supporterais pas que j'aie une copine donc... Qu'est-ce que ça veut dire ? Je rejoins un couvent ? Qu'est-ce que je suis censé faire ? » Etait-il possible qu'une infime part d'elle soit sur la même longueur d'onde que lui, pour une fois ? Mais à la dernière occasion où ils en avaient parlé, l'idée même d'une relation l'avait faite s'esclaffer. D'un autre côté, il avait l'impression d'avoir atteint les limites de cette conversation, et il ne percevait pas l'ombre d'une solution. « Franchement, je ne sais pas ce qu'on fait. On fait quoi, on sort ensemble ? » ne plaisanta-t-il qu'à moitié, scrutant le visage de Victoire comme une fillette de douze ans amoureuse. C'est bon, il avait atteint la barre du pathétique. Il lui fallait une extraction en vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Julian Farrow
Indépendant

Parchemins : 495
Âge : 17 ans
Actuellement : Indépendant


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Joséphine & Quentin


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyDim 4 Aoû - 18:00

Tempérance arriva vers Julian et tendrement, celui-ci déposa un baiser sur ses lèvres : de son temps à Poudlard il n'aimait déjà pas se faire remarquer, mais maintenant que Tempérance était la seule scolarisée, il aurait vécu comme la pire honte supprimer de la lui coller malgré elle. La voir lui faisait un bien fou, comme toujours : sa seule présence suffisait à lui faire tout relativiser, comme si l'avoir dans sa vie pouvait même aller jusqu'à lui faire oublier la présence de Magicis Sacra sur Terre. Il se plaisait d'ailleurs à le dire souvent, malgré tout ce qu'ils lui avaient fait vivre, sans eux, il n'aurait jamais connu Tempérance.

Incapable de parler, le sourire collé aux lèvres Julian fut rapidement rejoint par Derek, son meilleur ami, qui l'avait aperçu au loin. Il le salua chaleureusement, plus ravi qu'il ne l'aurait cru, de revoir son ami Thunderbird d'Ilvermorny seul les vrais savent.

- Je vois que tu te portes bien. Fais attentions aux excès, pendant les fêtes de fin d'année, quand même !

Lui lança l'ex-Serdaigle, uniquement pour le taquiner.

Tempérance suggéra de rejoindre son groupe d'amis et Julian ne put qu'accepter : il ne voulait surtout pas contrarier le plan de soirée de sa chérie. Alors qu'ils s'approchaient tout trois, Julian nota la présence d'Erin, une des meilleures amies de Tempérance, avec Bartley, le préfet-en-chef de l'école qu'il avait déjà croisé dans la salle commune de Serdaigle. Il avait noté que les deux amies échangeaient juste avant son arrivée, mais était bien trop déconnecté pour comprendre qu'il s'agissait de l'éclaircissement d'une dispute. De toute manière il connaissait sa petite amie assez pour voir si quelque chose n'allait pas, en cas de besoin et le cas échéant il l'aurait sommée de résoudre son problème pour passer une bonne soirée ou alors tout faire pour qu'il le fasse à sa place s'il en était capable.

Tempérance, Derek et Julian rejoignirent donc les jumeaux Montgomery. Candys était superbe, en cavalière de Derek, et Noé était très élégant, mais en même temps il n'en fallait pas moins pour se tenir au bras de Mrs Biel herself.

- Bonsoir à vous deux. Candys, tu es ravissante ! Noé, je ne te pique pas ta cavalière, elle est tout à toi ! Je suis venu écrire un article pour la Gazette des Sorciers, je ne compte pas vous déranger.

Une fois que Derek eut rejoint Candys, l'apprenti-reporter se tourna vers eux et en leur montrant son appareil photo, leur annonça :

- J'ai quelques photos à prendre pour illustrer l'article, il me faut un couple star, le job vous intéresse ? Tempérance et Noé, je peux bien sûr aussi vous immortaliser si vous voulez.

Bien évidement, Julian allait prendre beaucoup de photos pendant la soirée, mais si écrire l'article pouvait lui donner droit à mettre ses amis au premier plan de la Gazette du Sorcier, c'était toujours ça. Il chercha du regard son ami Cole, qu'il trouva en compagnie de Joséphine de Guise, l'amie de dortoir de Tempérance qui espère secrètement décrocher un jour le titre de 'meilleure amie', sur la piste de danse. Naturellement, il comptait aussi l'immortaliser.


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Serdai10 ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Hb210 ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 483
Âge : 16 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 EmptyDim 4 Aoû - 19:20

Tempérance était mortifiée par la situation. La réalisation de la raison pour laquelle Erin ne lui adressait plus la parole était arrivée très, très tard et elle craignait de ne pas avoir les armes pour l'affronter. Elle ne savait pas comment régler un conflit, quand l'idée même d'y être impliquée, qu'on lui en veuille, qu'il faille lancer la conversation et trouver les bons mots pour la résoudre lui tordaient les boyaux comme jamais. Elle ne pouvait pas pour autant donner des explications à Noé : ce serait trahir la confiance d'Erin, et ça, c'était absolument hors de question.

Elle secoua la tête en signe de dénégation, peinant à cacher son agitation. « Non, enfin, je ne suis pas sûre, il faut juste que je lui parle rapidement. » répondit-elle en fuyant le regard de Noé, craignant qu'il n'y perçoive une part de la vérité. « Elle ne va pas s'enfuir au beau milieu du bal. » ajouta-t-elle, aussi bien pour Noé que pour elle. Elle était la cavalière du préfet-en-chef, ce serait plutôt malvenu. Alors que fuir quand on est la cavalière d'un 'simple' élève, c'est tout à fait faisable.

Prise dans le feu de l'action, elle n'avait pas songé à prévoir ce qu'elle allait dire à sa meilleure amie c'est un truc de Poufsouffle en fait. Elle s'en voulait affreusement : elle aurait dû savoir. Comment avait-elle pu passer à côté de quelque chose d'aussi fondamental ? Erin avait des sentiments pour Noé, et elle, elle s'était rendue au bal avec lui, trop contente de passer le bal en sa compagnie. A son soulagement, Erin ne refusa pas la conversation. L'Irlandaise adressa un sourire préoccupé à Candys, Derek et Bartley, puis entraîna son amie avec elle un peu plus à l'écart. Malheureusement, une fois face à Erin, elle perdit entièrement ses moyens. Elle balbutia des excuses, cherchant à compenser l'éloquence par la sincérité, mais elle sut tout de suite qu'elle n'avait pas convaincu Erin. Elle reçut les reproches de plein fouet, luttant bravement contre les larmes qui menaçaient de couler.

Elle aurait dû savoir. C'était bien là toute la problématique. Quelque part au fond d'elle, une petite voix lui dit qu'Erin se montrait quelque peu injuste à son égard : elle ne lui avait jamais rien dit. Peut-être aurait-elle dû savoir. Sans doute Candys le savait-elle. Peut-être avait-elle trop négligé sa relation avec Erin ces derniers temps. Mais elle ne pensait pas à mal ! Et surtout, elle ne représentait absolument pas une menace pour Erin. Elle était en couple avec Julian, même pas concernée par ce genre de préoccupations. Elle voulait ajouter quelque chose à cet effet bien qu'elle ne sut pas exactement quoi, mais crut alors apercevoir son petit-ami, debout de l'autre côté de la pièce. « Tu ne m'avais jamais rien dit avant ça, Erin... » glissa-t-elle si doucement qu'elle n'était pas sûre d'avoir été entendue - et pour être tout à fait honnête avec elle-même, elle craignait quelque peu la réaction de son amie -, avant de lui indiquer qu'elle allait juste voir Julian quelques instants.

Son cœur s'était mis à battre bien plus fort dans sa poitrine depuis qu'elle s'était aperçue qu'il s'agissait bien de lui, qu'il était bien là. « Je suis tellement contente que tu sois là. » répéta-t-elle, tâchant de lutter contre la tristesse amenée par sa discussion avec Erin. Elle se sentait honteuse de ne pas avoir compris plus tôt, d'avoir attendu le soir du bal pour que ses deux neurones restants fassent enfin la connexion nécessaire. Ainsi, elle ne se sentait pas capable de parler de tout ça à Candys ou encore à Joséphine, pas tout de suite, peut-être pas avant un moment. Elle avait trop peur de leur opinion d'elle. Pire, Candys était la sœur de Noé, et elle était à Serpentard elle aussi, tout cela devait lui apparaître si évident... Mais elle pouvait en parler à Julian. Il ne la jugerait pas : il comprendrait. Elle serra fort sa main dans la sienne alors que Derek les rejoignait de manière tonitruante, forçant un sourire qui se fit plus sincère quand elle vit la joie se dessiner sur le visage de son petit-ami. « J'ai merdé, j'aimerais bien te parler après. Erin m'en veut vraiment. » glissa-t-elle à l'oreille de Julian avant qu'ils ne rejoignent les autres, la précision concernant Erin étant destinée à le rassurer : il s'agissait d'un problème d'amitié, rien qui les concerne eux deux.

« Ta robe est très jolie, Candys. Vous faites effectivement un très beau couple. » dit-elle en arrivant à hauteur de ses amis, soucieuse de retrouver des accents plus naturels. Elle adressa aussi un sourire à Noé, ayant loupé de peu les derniers commentaires d'Erin, qui venait de s'éloigner au bras de Bartley. « Tu écris un article sur le bal, c'est vrai ? Tu auras peut-être une histoire plus croustillante que prévue initialement, je crois que Prudence et Quino font des siennes, j'ai vu la veine du front de McGonagall battre dangereusement en passant à côté d'elle... » Comme quoi, tout le monde ne vivait pas la même expérience au bal.

D'ailleurs : « Tout va bien Noé ? Je vais prendre un verre de Biéraubeurre moi aussi, ça ne me fera pas de mal. » annonça-t-elle en se détachant brièvement du groupe pour se servir un verre de remontant. N'ayant pas d'attrait - ni de capacité - pour la danse, discuter avec ses amis lui convenait très bien pour l'instant. C'était même plus simple : elle ne tenait ni à abandonner Noé, ni Julian, mais comptait bien voler une petite danse à ce dernier avant qu'il ne retourne à son travail. C'était une opportunité qu'elle ne pensait pas avoir à nouveau, pas maintenant qu'il avait quitté l'école. Elle tourna la tête vers la piste, où elle aperçut Erin en compagnie de Bartley et soupira. Elle n'avait absolument rien réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: ¤ Bal de Noël 2014 ¤   ¤ Bal de Noël 2014 ¤ - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Bal de Noël 2014 ¤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Édition des Canadiens de Montréal 2014-2015
» Image : Structure de la masse salariale du Canadien pour 2014-2015
» 26-11-2014
» 27-11-2014
» 23-12-2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: