AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Partagez
 

 La croix et la bannière [ Joséphine ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 157
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyDim 4 Aoû - 13:54

La croix et la bannière
Fiona & Joséphine

made by black arrow


En route pour son premier cours de tutorat de l'année avec Joséphine De Guise, Fiona traînait les pieds en quittant le confort de la salle commune de Serdaigle. Dans son sac, accroché négligemment à son épaule, se trouvaient plusieurs livres d'étude des charmes et sortilèges, ainsi que sa baguette magique. Elle n'était pourtant pas du genre à baisser les bras à la première occasion, et elle n'avait d'ailleurs pas abandonné l'idée de réussir grâce aux conseils - avisés d'après les dires du professeur Bones - de Joséphine. Mais elle savait qu'elle se dirigeait - volontairement qui plus est - vers une soirée pénible, et elle ne pouvait pas feindre l'enthousiasme.

Elle n'était pas incapable de jeter des sorts - encore heureux ! -, mais cela lui prenait nettement plus de temps qu'à la majorité de ses camarades, et au bout de quatre années complètes d'études, il avait fallu admettre que ça n'était peut-être pas tout à fait normal. Cet état de fait était déjà source de frustration pour la Serdaigle, qui refusait obstinément d'être considérée comme 'différente', et avait donc observé la suggestion (qui ressemblait tout de même drôlement à une obligation) du professeur Bones comme une offense mortelle. Oui, c'était l'année des BUSEs, non elle n'était pas tout à fait au niveau, oui, elle travaillait vraiment, oui, ça lui prenait toujours énormément de temps... Contre vents et marées le nouveau surnom de Susan, la jeune fille avait dû se rendre à l'évidence : elle n'était pas en position de refuser le tutorat de Joséphine.

Elle restait sceptique vis-à-vis de la valeur ajoutée de ces cours. Graham était très bon en sortilèges, et c'était lui qui l'aidait généralement, mais jusqu'à maintenant, ça n'avait pas suffi à la rendre totalement autonome. En quoi cette Joséphine De Guise pourrait-elle accomplir des miracles que même le doublement titré Mister Poudlard ne parvenait pas à réaliser ? Sur le principe, elle n'avait rien à reprocher à la Française. Etant dans l'année supérieure à la sienne et qui plus est à Poufsouffle, elle ne la connaissait presque pas - hormis le fait qu'elle avait débarqué en cours de scolarité, fuyant vraisemblablement la France et les Français compréhensible. En outre, elle savait qu'elle s'était rendue au bal de Noël en compagnie de Graham l'année précédente, ce qui était plutôt de bonne augure, et qu'elle animait le Club de Duel, et avait donc le mérite d'avoir de bonnes références.

Haut-les-cœurs. Chassant ses méditations concernant Joséphine de son esprit, Fiona arriva dans le couloir où les deux filles s'étaient donné rendez-vous et aperçut tout de suite la chevelure flamboyante de cette dernière. « Salut ! » Elle adressa un sourire à son aînée. Pas la peine d'afficher son scepticisme comme un étendard. L'idée n'était pas de décourager la Poufsouffle avant même d'avoir commencé. L'ironie de la situation ne lui échappait en revanche nullement. Une Serdaigle qui avait besoin de cours de soutien, ça n'était quand même pas commun. « C'est toi qui te coltines de m'aider, alors ? Tu fais souvent ça ? » interrogea-t-elle histoire de vérifier si les informations de son CV étaient véridiques : as-tu réellement fait de la poterie pendant trois ans ? Hein ? avec curiosité, avant de pousser la porte de la salle de classe où elles étaient censées s'entraîner. La bibliothèque n'était pas tout à fait apparue comme l'endroit idéal pour ce genre d'exercice - surtout que Madame Pince était devenue - si c'était possible - encore plus acariâtre qu'auparavant, depuis la petite prise en otages des adultes au cours de l'année précédente. « Du coup, on commence par le sortilège de Mutisme cette année. On est censé s'entraîner sur des corbeaux ou des grenouilles, mais je trouve ça un peu cruel, pas toi ? Ils n'ont rien demandé, eux. » poursuivit-il tout en sortant ses affaires de son sac, pour les poser sur la table la plus proche. De toute façon, elle n'avait pas amené de grenouille avec elle. Elle pensait à Robbie, son feu hamster, et songeait que si les animaux venaient un jour à se rebeller contre la façon dont ils avaient été traités, alors ils étaient foutus, tous autant qu'ils étaient. On verrait si le professeur McGonagall continuerait à faire la fière, après avoir été transformée en théière.
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 692
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyMar 10 Sep - 7:24

Confortablement avachie installée dans un des fauteuils de la salle commune de Poufsouffle, Joséphine de Guise se réveilla en sursaut. Elle regarda sa montre précipitamment et s'écria « Sapristi Merde ! » avant de se lever d'un bond, attraper son sac et détaler comme un lapin hors de la salle commune. Depuis qu'elle s'occupait du club de duels et qu'elle avait intégré la Brigade Anti-Menace, la vie de Jo' était bien plus mouvementée qu'avant pour preuve, elle n'avait même plus le temps de rejoindre son dortoir pour faire ses nuits. On aurait pu croire que passer ses BUSEs l'année précédente aurait allégé son emploi du temps, mais que nenni : elle avait brillamment réussi ses examens optionnels de soins aux créatures magiques et d'arithmancie et avait surtout été assez pugnace pour arriver à passer en année supérieure en potions et en botanique, ce qui - quand on la connaissait – relevait du miracle. Du coup, elle avait tout autant de matière qu'avant (c'était ça de ne pas savoir quoi faire après Poudlard, on se gardait toutes les portes ouvertes), si ce n'était qu'elles étaient bien plus dures et donc bien plus prenantes. Ajoutez à ça une vie sociale plus remplie c'est que maintenant moi je sors madame. J'ai des friends et tout, tu vois... et vous obtenez des siestes éclairs sur le canapé à toute heure de la journée.

La 6ème année marchait vite pour ne pas arriver en retard à son rendez-vous : elle n'était en réalité pas du tout en retard, mais personne n'enlèverait à la jeune fille sa ponctualité. Elle détestait se faire attendre, chose plutôt paradoxale puisqu'elle se glorifiait régulièrement de se foutre du regard des autres ce qui au fond veut peut être dire que ce n'est pas trop le cas, hein.... Elle avait rendez-vous avec une jeune fille de Serdaigle qu'elle avait pour mission d'aider en potions. Euh non, erreur de casting cours de sortilèges alors les Serdaigle, on fait moins les malins maintenant !.
Quand le professeur Montgomery-Bones avait pris à part Joséphine en fin de cours, le cœur de la jeune fille avait inévitablement manqué un battement. Si la française essayait d'être relativement attentive dans tous les cours enfin presque : pardon Mr Binns, ce n'est pas contre vous, mais votre pouvoir soporifique est bien trop dur à combattre ! où elle étudiait, le cours d'enchantements était sans conteste celui où elle était le plus attentive. Elle adorait les sortilèges - plus que tout, en fait - et aurait très mal vécu par exemple qu'un de ses camarades de classe n'inscrive dans un de ses devoirs, une info qu'elle n'aurait pas entendu.
Être la meilleure faisait rarement partie de ses objectifs à l'école, en revanche donner le meilleur de soi faisait intégralement partie d'elle regardez à Beauxbâtons, elle n'était pas partie, on l'avait expulsée, aha ! Toujours donner le meilleur de soi, en particulier en sortilèges où elle buvait littéralement les paroles de son professeur. Si elle ne savait pas encore de quoi son avenir serait fait, Joséphine avait quand même une petite idée sur la question : si elle pouvait réussir à ouvrir son futur à deux choix seulement, ils étaient simples, être professeur de sortilèges ou être Susan Montgomery-Bones The Queen of the Baguette.

Passablement honorée qu'on lui demande si elle pouvait aider une élève à s'améliorer en enchantements, Joséphine avait dit oui sans hésiter. Un honneur pareil ne se refusait pas : pas d'aider un élève, non, elle avait déjà régulièrement contribué à la réussite aux examens de ses camarades de classe la modestie ? Humpf, c'est pour les faibles mais bel et bien accepter une demande du professeur Montgomery-Bones herself. La Poufsouffle était aussi heureuse que quand sa directrice de maison lui avait laissé reprendre le club de duels. Le club de duels, tiens... ça n'allait pas faire des soirées très chargées, tout ça ?
Dans un second temps Joséphine réalisa que ses soirées de libre n'étaient pas légion : entre les devoirs qui lui prenaient tout son temps libre et le club de duels à animer, elle casait déjà les réunions de la BAM hors planning, sur son temps de sommeil. Alors comment allait-elle trouver le temps d'aider cette... Fiona ? C'était ça ? Oui un prénom un peu ingrat, comme elle. Bichette... La pauvre...  Jo éprouvait toujours de l'empathie pour les porteurs de prénom durs à porter comme le sien. Quand allait-elle l'aider ?
Et bien ce soir, tiens. Et si ça la mettait en retard pour ses devoirs... tant pis. On lui avait donné une mission, aider une jeune fille en détresse à s'améliorer et Jo n'était pas fille à refuser de l'aide à quelqu'un, ni à rompre une promesse.

- Salut ! Fiona c'est ça ?

Lança Joséphine à une Serdaigle qui s'approchait d'elle et qui se tenait pile au point de rendez-vous donné. Coïncidence ? Je ne crois pas et qu'elle comprit être son rendez-vous. La sorcière attaqua d'office par lui demander si c'était bien Jo qui se coltinait de l'aider : la 6ème année compris alors que ces cours n'étaient pas pour elle une partie de plaisir et que ce tutorat lui avait sûrement été imposé. Ça compliquait un peu les choses, soyons honnêtes, Jo se sentait pousser des ailes quand on voulait apprendre avec elle, en revanche elle n'avait jamais fait face dans le club de duels à quelqu'un de démotivé. Ça allait être à voir, mais dans tous les cas, c'était à Jo d'être d'entrée de jeu motivante.

- C'est un grand plaisir pour moi, au contraire ! C'est mon premier tutorat privé, en fait, mais je suis sûre que ça va bien se passer !

Lança t-elle, hypocritement, alors qu'elle aurait volontiers été plus sincère avec un 'J'espère que ça va bien se passer.' : elle ne voulait pas laisser le moindre doute à Fiona sur sa passion des enchantements : si elle arrivait à lui faire aimer les sorts au moins un quart comme elle, elle aurait réussi.
Joséphine était sûre que ça allait bien se passer : elle faisait ce qu'elle aimait, elle faisait ce qu'elle avait déjà fait des centaines de fois (Jo était aussi membre du club de duels à Beauxbâtons et là bas aussi l'entraide était reine) et surtout Fiona était quelqu'un qui venait juste d'attirer sa sympathie. Pas par son caractère, qu'elle visualisait encore assez mal (à Poudlard Joséphine se méfiait toujours des personnalités froides et austères de Serpentard et de Serdaigle. Cole était cependant la preuve vivante qu'elle restait rarement sur ses préjugés.) mais par son physique : Fiona était sans conteste, la plus belle fille qu'elle ait jamais vu. Tempérance n'était pas mal dans son genre, Victoire, avec son côté poupée insupportable, à casser d'urgence par terre était aussi très belle - même si ça lui coûtait de l'admettre - mais Fiona les surclassait avec facilité. Blonde – une couleur de cheveux qui plaisait beaucoup à Jo – des yeux ultra-expressif et une candeur qui devait faire fondre tout le monde. Jo se promit que si un jour on lui proposait de changer de tête, elle prendrait celle de Fiona.

Les deux jeunes filles venaient d'arriver dans une salle de cours vide que le professeur Montgomery-Bones avait mis à disposition de Joséphine. La Française posa son sac au sol et se plaça devant Fiona, baguette à la main tu vas prendre cher ma fille.

- Le sortilège de Mutisme, d'accord. Tu vas t'entraîner sur moi.

Joséphine baissa la tête, décidée à servir de cobaye : c'était un sort qu'elle était clairement prête à recevoir sans broncher. De toute manière, depuis la rentrée et son altercation avec Victoire, l'Endoloris même lui paraissait être un sort de fillette. Alors un sortilège de Mutisme, humpff ! Jo avait reçu bien pire. Et comme disait Fiona – qui se souciait donc du sort d'autrui – les animaux n'avaient rien demandé, idée que partageait Joséphine pourquoi tester des sorts sur des animaux alors que des élèves étaient tout désignés pour servir de cobaye ? Des Serpentard, des gens en retenue, ou même Victoire Weasley, tiens, par exemple!.

- Je te préviens, ça ne va pas être chose aisée : j’ai la réputation de ne jamais me taire !

Lança la sorcière en rigolant, pour mettre Fiona à l'aise c'est raté ? Ah zut, essayons encore : Joséphine n'était pas quelqu'un de particulièrement charismatique, elle était même souvent plus dure avec les garçons qu'avec les filles, par méfiance très certainement.

(1378)
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 157
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyMer 11 Sep - 21:39

Fiona opina du chef lorsque Joséphine chercha à l'identifier. En même temps, elle était la seule personne présente dans le couloir dans lequel elles avaient rendez-vous, à l'heure à laquelle elles avaient rendez-vous, et elle la fixait droit dans les yeux. C'était soit ça, soit elle était une tueuse en série l'ayant prise pour cible et étant très bien informée. Par chance pour Joséphine, la seconde hypothèse était la bonne, Victoire l'avait embauchée et elle avait besoin d'argent pour joindre les deux bouts ce mois-ci était erronée. « C'est ça. Et tu es donc JoséBovéphine. » C'était une affirmation, pas une question. En outre, elle n'avait aucun mal à identifier la Poufsouffle, l'ayant vue se rendre au bal de Noël avec Graham l'année précédente. Et ce n'était pas comme si la Française était passée inaperçue avant ça : son arrivée à Poudlard avait été franchement remarquée. Il n'était pas ordinaire de se faire virer de son école Joséphine De Guise, l'enfant terrible de Poudlard.

Tout en pénétrant dans la pièce choisie pour leur leçon, Fiona interrogea Joséphine sur ses accréditations les origines de sa présence. Le professeur Montgomery-Bones n'avait pas été avare en compliments *kof kof* favoritisme *kof kof*, et la Serdaigle avait donc supposé que Joséphine était une sorte de grand manitou des Charmes & Enchantements, probablement habituée à prêcher la bonne parole et partager son savoir auprès de ses petits camarades de Poufsouffle, parce que Susan est prête à tout pour gagner la Coupe. Pas très fair-play. « Ah bon ? Tu veux dire que je suis ton cobaye ? Je crois que je vais passer mon tour du coup. Merci, mais non merci. Je croyais avoir affaire à la Rolls-Royce des profs mais en fait Bones m'a refilé une Twingo. Bravo Poufsouffle ! » s'étonna-t-elle en observant sa camarade, qui lui adressait un sourire un peu maniaque je vois toutes tes dents José. « Ne parle pas trop vite, tu ne m'as pas encore vue à l'oeuvre. » l'avertit-elle ensuite, soucieuse de calmer les ardeurs de la Poufsouffle. Ils étaient gentils, les Poufsouffles. Toujours plein de bons sentiments, de joie de vivre et d'optimisme. Elle les aimait bien, en temps normal. Mais là, elle avait vaguement l'impression que Joséphine n'était pas prête pour ce qui l'attendait. Et puis, un 'grand plaisir', il ne fallait peut-être pas pousser mémé dans les orties non plus. Mais elle supposait que Joséphine ne pouvait pas tout à fait se permettre de lui annoncer d'un air bougon que "oui, en effet, ça lui faisait bien mais alors bien chier d'être là" car "non, vraiment, elle n'avait rien de mieux à faire de sa soirée que de passer deux heures à apprendre à une Serdaigle stupide (le comble) à bien jeter un Lumos." C'était juste.

Quand la Poufsouffle dégaina soudain sa baguette magique (après avoir doucement posé son sac par terre, admettons), Fiona n'était pas tout à fait prête. Elle venait de déballer ses propres affaires et d'étaler des manuels sur le bureau situé à proximité. Elle se figea, lançant un regard alarmé à son aînée. « Euh, ah mais, tu veux commencer tout de suite tout de suite ? On ne devrait pas revoir la théorie avant ? Tu sais, le geste à faire, la prononciation de la formule. Vérifier que tout est au poil. » marmonna-t-elle en attrapant le premier livre qui lui passait sous la main - Le Livre des sorts et enchantements, niveau 5 - et en le secouant pour appuyer ses paroles. On n'avait pas idée de la brusquer comme ça. D'habitude, elle faisait ses devoirs avec Graham et elle l'aidait d'abord sur la partie théorique - ou il était moins bon -, ce qui lui donnait largement le temps de se préparer mentalement pour sa tache honnie. Là, Joséphine l'avait clairement prise de court. Déjà, elle avait pensé que son aînée aurait quelque chose à redire concernant son refus de s'en prendre à une malheureuse grenouille - dix-quinze minutes de gagnées, facile. « Je préférerais quand même éviter de te jeter le sort. En général ça ne marche pas du tout, mais on ne sait jamais. J'entends bien que tu as pris l'habitude de te prendre les sortilèges de Victoire dans la tronche mais ça n'est pas la peine d'en faire une habitude. » ajouta-t-elle en adressant un regard concerné à la Poufsouffle et se refusant tout à fait à sortir sa baguette de son sac.

[ 736 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 692
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyVen 18 Oct - 8:28

Loin de se laisser décourager par Fiona, Joséphine décida de faire comme d'habitude : en cours de duels, quand un élève hésitait à se pisser dessus d'appréhension, elle ne lui laissait pas 40 alternatives. Elle le rassurait en lui disant qu'elle était là pour l'aider, qu'elle ne lui ferait pas de mal et que dans un club de duels la pire chose qui puisse vous arriver est d'éventuellement voler dans les airs pour se retrouver sur les fesses, par terre. Et ça, ça n'arrivait que quand les duélistes étaient expérimentés et s'autorisaient à lancer des sorts un peu impressionnants. Le reste du temps, cracher des limaces était plus dans la norme ou éventuellement, se retrouver avec un bras en mousse.

- Ne t'inquiète pas, tout ce que tu pourras me faire a déjà était fait en pire.

Lança Rambo la française. Et c'était vrai ! Dans les clubs de duels qu'elle avait intégré, Jo' avait subit toute sorte de dommages plus ou moins douloureux : à chaque fois elle s'en était remise, la médecine magique étant sacrément utile pour rafistoler, recoudre, cicatriser ou recoller sans aucune douleur exception faite de la repousse d'os, très agréable.
Puis depuis peu, Jo' maîtrisait parfaitement les sorts informulés : même si Fiona la rendait muette, elle pourrait faire face à tous les cas de figure un bureau qui prend feu, Fiona qui prend feu, la salle de classe qui prend feu.

- Évite juste les sortilèges impardonnables et on sera bons.

Histoire de rester dans le cadre de la loi, quoi. Elle savait les Serdaigle sages, mais mieux valait prévenir quand même. « Comment ça 'Impero' ressemble à 'Protego' ? Pas du tout ! ».

Voyant que sortir sa baguette sans préalablement sortir ses affaires de cours semblait beaucoup tracasser Fiona, Joséphine mit de l'eau dans son vin et opta pour un compromis. Non, elles n'allaient pas se lancer des scuds quatre secondes après être rentrées, et non elles n'allaient pas non plus s'asseoir 107 ans à une table. Jo en était sûre, Fiona connaissait déjà parfaitement le sort et la manière de le lancer, cette fille avait l'air de prendre l'Encyclopédie du voyage dans le temps pour oreiller le soir pour s'endormir. Hors de question de lambiner, on avait donné à Jo pour mission d'aider Fiona en pratique de sortilèges, pour ce qui était de réviser elle pouvait très bien le faire toute seule.

- Si, si, on va le faire debout, ne t'inquiète pas. Prends ta baguette. Tu te rappelles de ton cours : le sort et le geste?

Lança Joséphine, pas pressée mais pas spécialement lambinante non plus : elle détestait perdre du temps. Si comme elle le disait, Fiona aimait prendre son temps et était si catastrophique que ça en sorts, mieux valait commencer tôt pour lui laisser tout le temps nécessaire de s'entraîner. En cours la partie pratique était réduite et ceux qui avaient des difficultés peinaient naturellement à réussir le sort. Il fallait voir dans ce cours particulier une extension du cours normal, à savoir qu'ici ils ne s'exerçaient qu'à la pratique, une sorte de supplément bonus destiné à leur faire gagner en aisance.

Pour mettre Fiona à l'aise, sa phrase juste terminée, Jo se plaça à côté d'elle, face au tableau. Elle pouvait comprendre que se retrouver face à un duéliste soit stressant, du coup la Poufsouffle optait pour une place à côté d'elle, histoire qu'elle voit qu'elles étaient du même côté. Jo pointa sa baguette devant elle, histoire de montrer à la Serdaigle qu'elles allaient dans un premier temps travailler sur le sort à lancer et comment le lancer : le geste en particulier. La prononciation de la formule venait après, elle devait s'accorder parfaitement avec les mouvements du poignet et de la baguette dans l'air. Tout ça n'était qu'une courte chorégraphie où aucun élément n'était à négliger. Jo en était sûre, sous ses airs de catastrophes ambulantes c'est pas Tempérance ça ?, Fiona cachait de grandes capacités. La française redoutait moins le niveau de filles stressées comme la bleu et bronze que de têtes en l'air à qui certaines les cases étaient manquantes.

- On va commencer par le poignet.

(678)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Jeu 7 Nov - 7:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 157
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyJeu 31 Oct - 13:52

Fiona était plus que sceptique devant le calme olympien affiché par Joséphine. Ce n'était pas qu'elle craignait de la blesser - contrairement à ce que semblait supposer la Poufsouffle -, mais plutôt qu'elle doutait nettement de sa propre capacité à maîtriser rapidement et aisément le plus simple des sorts. Non, Joséphine n'avait pas particulièrement à s'en faire pour sa propre petite personne. Contrairement à Victoire Weasley (car qui n'avait pas entendu parler de l'altercation entre les deux filles à la rentrée de septembre ?), Fiona ne jetait pas de sorts à ses camarades - pour faire une chose pareille, il aurait déjà fallu qu'elle soit capable d'en jeter. Elle y parvenait, généralement, mais après un temps certain, plus long que ça ne l'était pour ses camarades, et surtout plus frustrant. La faute de sa baguette, avait-elle répété au professeur Montgomery-Bones. Et voilà que celle-ci lui collait une tutrice de sortilège d'un an son aînée à l'enthousiasme débordant. Les profs avaient des idées bizarres, parfois.

« Si ça peut te rassurer, je n'ai jamais fait de mal à personne. » précisa-t-elle à l'intention de Joséphine, histoire que celle-ci ne passe pas en mode 'vigilance constante' et ne la désarme au premier geste suspect. Malgré son expérience limitée en tant que tutrice, elle animait quand même le club de Duel. On pouvait supposer qu'elle avait son petit niveau quand il s'agissait de se battre avec un autre sorcier. Fiona n'avait pas envie de faire les frais d'une ire initialement dirigée vers (et destinée à) Victoire Weasley.

A l'évocation des sortilèges impardonnables, l'Anglaise grimaça. « Je crois que tu surestimes vraiment mon niveau, Joséphine. Au mieux, je te jette un Rictusempra. » affirma-t-elle avec une sincérité teintée de résignation. Montgomery-Bones n'avait-elle pas été transparente sur la situation ? A quoi s'attendait la Poufsouffle, exactement ? On était sur un gros, gros problème de maîtrise de la pratique, là. Elle secouait sa baguette, et rien ne se passait. Et pourtant, elle connaissait la théorie sur le bout des doigts : le mouvement, la formule, l'effet attendu. C'était comme si quelque chose bloquait, empêchait la connexion de se faire entre son cerveau et sa baguette. Ou bien, elle réfléchissait simplement trop, mais ça avait atteint un tel stade qu'elle ne savait plus comment faire autrement. C'était sa cinquième année à Poudlard, elle aurait dû dépasser ce problème, depuis le temps.

Et là, malgré les avertissements, le recours à un épais manuel de sortilèges et des yeux de merlan frit, Joséphine péta un câble déclara que Fiona devait lui jeter un sortilège de Mutisme maintenant, tout de suite. La Serdaigle déglutit, se demandant distraitement ce qui rendait les Poufsouffles aussi suicidaires. Etait-ce l'air de leur salle commune qui fleurait bon des substances hallucinogènes ? « Si tu veux, mais ça ne va pas marcher. » capitula-t-elle en fronçant les sourcils. Soupirant, elle ouvrit le manuel qu'elle avait en main à la page du sortilège en question, parcourant rapidement le paragraphe le concernant. « Oui, c'est bon. » Elle se détendit en voyant Joséphine se placer à côté d'elle et lever sa baguette à son tour. C'était qu'il ne fallait pas trop, trop la brusquer, la petite. Elle avait l'habitude de 'travailler' avec Graham, en papotant de tout et de rien pendant un bon moment avant de rentrer dans le vif du sujet. Une attaque surprise comme celle de Joséphine, où on lui demandait sans prévenir de jeter un sort ? C'était du jamais vu sauf en cours.

Par mimétisme, elle leva sa baguette à son tour, et exécuta le mouvement de poignet sans pour autant prononcer la formule. Elle l'avait vu et revu : elle savait ce qu'elle devait faire. Le problème venait ensuite. « C'est correct ? » interrogea-t-elle en se tournant vers son aînée et en l'éborgnant avec sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 692
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyLun 11 Nov - 15:36

Joséphine était curieuse : la Poufsouffle était impatiente de constater de ses propres yeux les résultats décevants promis par Fiona. Déjà, elle avait déjà vu des élèves nuls en sortilèges, tout comme elle savait qu'il existait des élèves nuls dans toutes les matières : elle même était une truffe en potions et savait pourquoi. Elle détestait ça.
Pour ce qui était des élèves nuls en sortilèges, Jo adorait savoir le pourquoi du comment. Elle partait du principe que les sortilèges étaient une matière vitale à un sorcier, qu'elle était indispensable et qu'elle faisait partie intégrante d'eux. A l'inverse des potions par exemple, matière nébuleuse qui vous faisait mettre la gloire en bouteille et la patience en tupperware. Et mon cul sur la commode, aussi.
Lancer des sorts faisait partie d'un sorcier, d'ailleurs ne représentait-on pas un sorcier à califourchon sur un balai, le chapeau pointu sur la tête. Si. Chut. une baguette magique à la main ? Et non pas avec un bêcher ou un géranium dentu ? Et bien ce n'était pas pour rien.
S'il y'avait manque de résultat, il y avait toujours une raison logique derrière. Traumatisme dus aux parents, manque de concentration, de motivation, d'intérêt, problème technique, émotionnel, bref, les raisons étaient diverses et variées. Jo avait hâte de voir laquelle Fiona invoquait « Mais je suis nulle ! » « Oui ! Mais ce n'est pas une excuse ! ».

Joséphine fronça un peu les sourcils quand elle entendit la Serdaigle lui rétorquer que son sort n'allait de toute manière par fonctionner, avant de jeter un œil dans ses notes. La jeune fille était bien catégorique... C'était étrange, parce que s'il y'avait effectivement un problème quelconque – technique, dû à sa baguette, pensait Jo – comment se faisait-il qu'avec beaucoup de travail elle parvienne à jeter des sorts, au final ? Si tous ses sorts étaient ratés, Jo y aurait vu un signe clair que la baguette n'était pas faite pour elle. Mais là...
Elle devait se faire son propre avis en voyant Fiona jeter un sort, il n'y avait pas d'autres choix.

- Oui, c'est parfait.

Joséphine se plaça devant Fiona cette fois-ci : la prononciation du sort était basique et il n'y avait pas de piège (à la différence d'un Wingardium Leviosa par exemple, qui nécessitait plus de nuances demandez un petit cours à la Ministre de la Magie, elle est experte), elle pouvait donc s'entraîner sur elle.

- On va faire un premier essai, pour voir si ça marche.

Jo le savait, vu les promesses de la bleu et bronze, il aurait été très surprenant que Fiona réussisse du premier coup. Mais elles n'étaient pas là pour réussir du premier coup, le but était que Fiona s'entraîne suffisamment pour y arriver à la perfection en sortant d'ici. Du moins était-ce le défi que Jo se lançait elle n'attendait pas moins que la perfection de ses élèves.

- Ta baguette est en quoi ?

Demanda Joséphine a Fiona avant ou après le sort, à elle de voir, curieuse de comprendre comment fonctionnait le petit duo sorcier-bout de bois. Joséphine se passionnait pour les baguettes, elle connaissait donc un peu les particularités des bois et des cœurs, mais pas tous, il y'en avait tellement ! Peut être qu'elle pourrait comprendre ce qui se passait vraiment avec Fiona.

(528)
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 157
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptySam 16 Nov - 17:22

Fiona voulait réussir. Ce n'était pas pour rien qu'elle cravachait encore et toujours depuis cinq ans, tout en observant désespérément ses camarades arriver à leurs fins plus vite, et plus facilement. Elle ne pensait pas non plus être stupide, en tout cas, pas plus que la moyenne (peut-être un peu plus que les Serdaigles de manière générale ? Mais ce n'était pas un crime). Assez rapidement, elle était donc devenue persuadée que le problème était plutôt matériel. Après tout, lorsque Graham peinait à rédiger un devoir d'Histoire de la Magie (flemme) ou apprendre la théorie par cœur (re-flemme, et peut-être un soupçon de mauvaise mémoire ?), c'était au moins explicable, rationnel. Mais elle, pourquoi ne parvenait-elle pas à maîtriser facilement la pratique, qui était apparemment la base de ce qu'était un sorcier ?

Pourtant, constater l'optimisme inébranlable de Joséphine dans ses capacités ne l'encourageait pas plus que ça. Au contraire. Cette Française c'est ça son vrai crime géante tu fais quoi José, deux mètres ? Deux mètres cinquante ? qui l'observait avec plein d'espoir et les yeux pétillant de bonne humeur la mettait mal à l'aise. Une personne de plus qu'elle avait décevoir par ses performances médiocres et inexplicables. Le professeur Montgomery-Bones avait visiblement déjà abandonné son cas (elle la confiait à une pseudo-tutrice amatrice, ça voulait tout dire !), que se passerait-il quand elle aurait déçu encore une autre Poufsouffle ? Que resterait-il alors à faire, à part l'envoyer à Sainte-Mangouste pour auscultation ou pire, lui révéler que malheureusement, et c'était vraiment, vraiment regrettable, il y avait eu une erreur lorsqu'on lui avait envoyé la lettre d'acceptation de Poudlard. En fait, on visait une Fionula Quancy, une fille super, un peu rasoir mais très dégourdie, et qu'elle, elle n'était qu'une pauvre petite moldue (p.p.m pour les intimes) qui présentait de vagues (mais alors très, très vagues) capacités à produire un peu (mais alors vraiment un peu) de magie ?

Chassant tant bien que mal ces pensées déprimantes de son esprit (et ce n'était pas facile : les mots Fionula Quancy restaient accrochés dans son esprit, clignotant comme un panneau lumineux un peu défaillant et lui faisant se demander si elle devrait pas se renseigner sur les erreurs administratives dans l'histoire de Poudlard. Et d'ailleurs, qui s'occupait de cacheter ces fameuses lettres ? Etait-ce Rusard, humidifiant chaque enveloppe de sa langue desséchée ?), Fiona se concentra assez pour présenter à Joséphine le mouvement du poignet qu'elle lui avait demandé. Elle se garda bien de prononcer le sort, ou d'exprimer ses divagations un brin maniaques à la jeune fille. Elle fut tout de même satisfaite de s'entendre dire que le mouvement était 'parfait', bien qu'elle n'en douta pas vraiment. Le mouvement n'était pas le souci.

La panique reprit l'Anglaise quand sa tutrice revînt se placer en face d'elle. Elle recommençait, la folle, à vouloir qu'elle lui 'jette' un sort, face-to-face comme on dit, des étoiles plein les yeux, considérant sans doute qu'il était impossible qu'une Serdaigle soit si nulle que ça. "Et sinon, t'es sûre que le Choixpeau a dit Serdaigle ? C'était pas Serpentard, plutôt ? Voire Sors-d'ici-tout-de-suite-pauvre-moldue ? Parfois on croit entendre quelque chose et en fait c'est juste prononcé très rapidement et c'est tout le contraire..." Ne voyant pas d'intérêt à essayer de contredire Joséphine à nouveau - quelque chose lui disait que ce n'était pas le genre de fille qu'on contredisait -, elle acquiesça. « Bon ben, quand faut y aller... » Dans la joie et la bonne humeur !

Elle leva sa baguette, la pointa dans l’œil de Joséphine, oupsi ! vers la Poufsouffle, et prononça le sort tout en y joignant le mouvement du poignet, tâchant d'y croire vraiment. Une seconde passa, durant laquelle elle observa sa camarade, tout en sentant que ça n'allait pas. Et paf, Joséphine reprit la parole nooooon pas ça. « Je t'avais prévenue. Rien. Je ne suis pas prête. » l'informa-t-elle résolument, avant de répondre à sa question : « C'est de l'acacia, pourquoi ? Ollivander m'a dit qu'elle était têtue. » Ce qui lui avait certainement fourni une bonne dose d'appréhension avant même d'avoir mis les pieds à l'école, supposait-elle à présent. Ayant ramené son bras le long de son corps, elle observait Joséphine, attendant de voir si elle allait lui révéler que "ah bah oui, c'est super nul en fait le bois d'acacia, comme dit le dicton, 'l'acacia, c'est caca'. Pas étonnant que tu sois si nulle, ha, ha !"

[ 739 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 692
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyMar 3 Déc - 8:19

Joséphine regarda sans broncher Fiona lui jeter un sortilège de mutisme : elle n'avait pas peur. S'il y'avait bien une chose qu'elle avait de toute manière appris des cours de duels à Beauxbâtons, c'était la poker-face. Le club comptait bien plus de garçons que de filles et ciller aurait été une preuve de faiblesse : or, il était hors de question qu'un garçon pense un jour qu'il avait une quelconque emprise sur elle. Dans la vie mais dans un duel plus particulièrement, le garçon qui allait faire douter ou sourciller Joséphine de Guise n'était pas né.
Fiona, donc, n'impressionnait pas du tout la Poufsouffle : elle aurait pu avoir peur des effets indésirables non-envisagés par la Serdaigle, mais Jo avait déjà pris pas mal de sorts dans la tronche pas plus tard qu'à la rentrée d'ailleurs et à part les cuisants ou les particulièrement douloureux, elle n'en redoutait aucun.

Comme elle s'y attendait, le sort ne réussit pas. Avec aussi peu de confiance en soi et d'assurance, il n'y avait rien d'anormal. Jo elle-même avec si peu de conviction aurait pu hurler un sort sans que rien ne sorte de sa baguette : Fiona se dévalorisait tellement qu'elle en finissait par se saborder toute seule.

La Poufsouffle resta silencieuse quelques instants. La non-réussite du sort ne lui apprit rien, cependant, apprendre que la baguette de Fiona était en acacia la fit tiquer. Hé ben... Donner de l'acacia à une fille comme elle, c'était avoir un sacré sens de l'humour : à moins de la forcer à faire une thérapie accélérée avant la fin de sa scolarité à Poudlard, cette baguette là ne pouvait que la mener dans le mur si elle ne faisait pas un minimum introspection personnelle. La baguette choisissait son sorcier, on le savait, et toujours pour une bonne raison : mais le travail personnel qui découlait du lien baguette-sorcier pouvait être plus ou moins long. Dans le cas de Fiona, si il ne se passait rien, la Serdaigle allait rester bloquée avec une baguette qu'elle ne comprenait pas tout le reste de sa vie.

- Elle est peut être têtue, mais le problème ne vient pas de là.

Alors, oui, l'acacia était capricieux, on le savait tous. Mais ça ne devait pas être une fatalité ! Quelle idée de la part d'Ollivander d'avoir dit à Fiona que la baguette était têtue ! : la belle avait trouvé une excuse toute faite à ses problèmes personnels : la voiture cogne contre les murs, dans la rue ? Ah, et bien, elle est capricieuse : mais hors de question que je passe mon permis de conduire ! A quoi bon ?
Le serpent qui se mord la queue.

- Il vient de là.

Joséphine tapota de son index deux fois la tête de Fiona, lui mimant que son problème était d'ordre psychique. Oui Fiona avait un problème, et personne à part elle ne pourrait le régler ! Jo voulait bien faire ce qu'elle pouvait pour ôter quelques uns de ses blocages, mais elle était loin de tout savoir et surtout de connaître parfaitement Fiona. Cette fille pouvait avoir un passé très lourd qu'elle ignorait, ce qui pourrait expliquer cette mal-aisance avec son outil de travail.

- Tu apprécies quelle matière, à Poudlard, juste pour savoir ?

Jo était presque convaincue que la métamorphose et la Défenses contre les Forces du mal n'en faisaient pas partie.

- Oui, Ollivanders a raison crois-moi, c'est moi qui lui ait tout appris, l'acacia est un bois assez capricieux. Mais ta baguette t'a choisi et ça tu peux me croire, ce n'est pas pour rien ! Les baguettes en acacia ne choisissent que les sorciers les plus doués, j'avais un ami à Beauxbâtons qui en avait une. C'est assez rare d'ailleurs : mais il était un des meilleurs de la classe après moi. Si ta baguette t'a choisie, ce n'est pas pour rien.

S'il y'avait bien une chose que Jo avait appris avec le temps, c'était de plus faire confiance aux baguettes qu'aux sorciers. Ils lui avaient toujours appris que la baguette ne se trompait jamais.

(655)
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 157
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptySam 7 Déc - 18:12

Fiona avait, sans surprise, échoué. Pendant une micro seconde, elle avait voulu croire que son sort avait été effectif, mais au fond d'elle, elle savait que ça n'était pas le cas. Cependant, bien que son grand tout de force n'ait pas abouti, il se produisit alors quelque chose de profondément étonnant : Joséphine cessa tout simplement de parler. Un miracle, mesdames et messieurs ! Et maintenant, pour le bouquet final, je vais découper notre heureuse volontaire désignée par Victoire Weasley grâce à cette scie électrique. Roulement de tambour ! S'agissait-il d'une sorte d'effet secondaire de son sortilège ? Fiona se racla la gorge, se demandant si l'annonce concernant le bois d'Acacia était si dramatique que ça. Est-ce que c'était foutu ? Avait-elle vraiment le bois le plus pourri ? Ollivander l'avait-il arnaquée ? Elle ne connaissait peut-être pas le cours de la baguette, mais elle avait tout de même l'impression d'avoir payé un prix tout à fait conséquent - surtout si Joséphine lui apprenait soudainement qu'il s'agissait juste d'un vieux bout de bois classique sans aucune propriété particulière.

Mais ce ne fut pas ce que fit la Poufsouffle. Non, si elle reconnut bien que ce bois était réputé pour faire des baguettes têtues, elle leva d'un coup le doigt pour le tapoter sur la tempe de Fiona, ce que lui fit froncer les sourcils. Qu'est-ce qu'elle sous-entendait exactement, cette Française ? Racisme bonjour. Elle s'écarta un peu, n'appréciant pas trop, trop ce contact non anticipé pour souligner des quelconques déficiences mentales. « Comment ça ? » interrogea-t-elle, méfiante. « J'essaye vraiment, Joséphine. Donc t'essayes de dire quoi ? Que je suis trop bête ? » Attention aux prochains mots que prononcerait la Française, car ils pourraient être ses derniers déterminants. Fiona ne se considérait pas exactement comme un génie, mais elle n'était pas stupide. Elle avait tout de même été répartie à Serdaigle, merci. Joséphine n'allait pas en plus lui annoncer qu'il y avait eu un cafouillage à sa répartition, si ? Et ce n'était pas faute d'étudier. Donc, si ça n'était pas sa baguette et que ce n'était pas un problème d'assiduité, alors elle était juste nulle ? C'était elle qui était cassée ? Pas douée ? Pas faite pour ça ?

Faisant fi du mélodrame en cours dans son propre cerveau, elle soupira, puis répondit à la question suivante de son aînée : « Hmm, je dirais... L'Etude des Runes. C'est intéressant et le prof est cool. Sinon... Le cours de Vol est pas mal. J'aime bien le Quidditch. » dit-elle, pensive. Elle fit défiler le reste des matières dans son esprit. « Soins aux Créatures Magiques aussi. Hagrid est très gentil. » Pour le reste : les matières où il fallait jeter des sortilèges lui posaient forcément souci, même lorsqu'elles pouvaient être utiles, comme les Charmes ou la Défense Contre les Forces du Mal. Enfin, elle ne voyait pas bien l'intérêt de la Métamorphose (transformer des tasses en ragondins : mais encore ?) ni de la Botanique (depuis quand les plantes normales ne suffisaient plus ? Fallait-il vraiment que les géraniums aient des dents ?). Elle savait bien ce que Joséphine essayait de démontrer, ce qui était d'autant plus frustrant. Non, elle n'était pas bonne en pratique, et ça n'était pas lié qu'au cours de Bones, elle le savait très bien.

Joséphine rattrapa pourtant ses paroles précédentes avec son laïus concernant le bois d'Acacia. Ainsi, elle l'associait finalement à des sorciers doués. Peuh. « Oui mais... » Elle passa la main dans ses cheveux, ramenant une mèche derrière son oreille. « Comment tu fais pour qu'elle t'écoute ? Pour qu'elle fasse ce que tu veux qu'elle fasse direct, sans faire de chichis ? Comment il avait fait, ton pote ? » demanda-t-elle avec l'espoir que Joséphine ait une recette toute faite à lui proposer. Une succession d'instructions qu'elle pourrait appliquer à la lettre et qui l'aideraient enfin à s'en sortir. Dans le fond, une voix lui soufflait que c'était illusoire, mais il ne coûtait rien d'espérer. Si ce n'est d'être horriblement déçue et de voir ses rêves se briser - encore - en mille minuscules petits morceaux. Pas de pression, Jo'.

[ 694 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 692
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] EmptyLun 13 Jan - 0:45

Fiona ne fut pas longue à énumérer à Jo ses matières préférées, et sans surprise, il n'y avait aucune matière qui nécessitait l'utilisation quotidienne de la baguette magique : pire ! Ses matières préférées se pratiquaient toutes sans baguette ! Rien d'anormal à ça, à vrai dire, subissez un échec quand vous avez onze ans, il est difficile ensuite d'y prendre du plaisir les années qui suivent. Fiona avait dû s'accrocher un temps, mais vite renoncer en constatant qu'elle n'était pas 'douée' pour la baguette.

Quand Jo tapota la tête de la Serdaigle, Fiona sembla se vexer, mais pour une fois Jo compris pourquoi : effectivement, elle aurait pu laisser entendre que Fiona n'était pas une sorcière intelligente, or ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. Elle ne la connaissait pas, certes, mais elle sentait la réponse à plein nez : Fiona n'avait pas l'air bête, loin de là. Jo insinuait juste que le problème venait d'ailleurs, de la confiance en soi principalement.

- Déjà, ta baguette n'a pas à t'écouter, tu dois faire un avec. Ce n'est pas un instrument, c'est le prolongement de ton bras, vois-le déjà comme ça.

C'est du moins ce qu'on avait toujours enseigné à Jo en France, oui. Et c'est ce qu'elle avait mis en pratique en cours, en duel et même de façon permanente : depuis, la baguette de Jo ne la quittait plus. Elle la voyait plus comme une petite sœur que comme un vulgaire bout de bois qui lui était utile.

Elle essaya quand même de répondre à la question sous-jacente de la Serdaigle : comment faire pour que ça marche ?

- Bêtement, j'aurai dit qu'il faudrait que tu prennes conscience que tu es effectivement très douée. Je ne pense pas que le professeur Montgomery-Bones m'ait demandé de t'aider si elle ne croyait pas en toi. Mais après, ça s'arrêtait là : Jo n'avait que seize ans, elle était loin de tout connaître en sorts, en baguettes  et plus particulièrement en bois de baguette. Tout ça dépassait de loin ses compétences, son expérience et ce à quoi elle avait déjà été exposée. Après, je ne suis pas une experte en baguettes. Il faudrait que je me renseigne auprès d'Ollivanders.

Jo se fit la promesse, aux prochaines vacances, de rendre une petite visite au sorcier anglais : elle avait besoin de réponses.
Revenant au souvenir de son camarade de Beauxbâtons, Jo ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel avant de répondre :

- Vivien n'était clairement pas une référence : il avait pris un tel boulard à la fin de l'année que plus personne ne pouvait le saquer. Mais la moralité c'est quand même qu'il avait pris confiance en lui et que sa baguette l'avait senti.

Ce  n'était rien de le dire, à partir du moment où il avait eu une petite amie, les résultats scolaires de Vivien avaient grimpés en flèche, à se demander comment ça marchait vraiment, l'école.

Persuadée qu'une pratique régulière et un acharnement constant portait ses fruits, Jo ne voulait pas laisser Fiona sur un échec. Après tout, la Serdaigle était peut être tout proche de la réussite, il ne fallait donc pas s'arrêter là. Jo n'était de toute manière pas là pour enfiler des perles : Fiona devait s'entraîner, même si sa réussite n'arrivait que plus tard. On ne changeait pas d'état d'esprit en quelques secondes même si Jo était persuadée que si : tout dépend l'éloquence de son interlocuteur et de son charisme.

- Allez, on va réessayer.

Fiona avait fait le plus dur, de toute manière, il ne restait plus qu'à réessayer encore et encore.

(580)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty
MessageSujet: Re: La croix et la bannière [ Joséphine ]   La croix et la bannière [ Joséphine ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La croix et la bannière [ Joséphine ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Croix de fer [DVDRiP]
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: