AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal

Partagez
 

 Fouinons à l'unisson [ Valentina ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 222
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptyMer 14 Aoû - 21:44

Fouinons à l'unisson
Valentina & Estefanía

made by black arrow


Gabriel se leva de table, et une fraction de secondes plus tard, Stef se tourna vers Tina, assise à ses côtés, un regard un peu fou dans les yeux. C'était un regard dont ses frères et sa sœur étaient familiers. Analogue à celui qu'arborait Quino lorsqu'il se lançait dans l'élaboration d'une grande farce prétendument brillante. C'était le regard des magouilles, des "allez Tina, mets ta main dans la cage des crabes de feu, ça ne risque rien" et des "si on s'y met toutes les deux, les parents seront obligés de nous offrir de nouvelles robes". En l'occurrence, c'était un regard qui ne présageait rien de bon pour leur grand-frère, Gabriel.

Les enfants Kostas au grand complet avaient déjeuné ensemble, cette fois à la table des Poufsouffles. C'était une tradition qui avait commencé avec l'arrivée de Tina à Poudlard, et que Stef chérissait ardemment. Elle était même prête à tolérer les sempiternels sermons de Gabriel et les tentatives de Quino pour catapulter de la purée sur des camarades innocents avec sa cuillère (son frère était une source de gênance constante : le bal de Noël de cette année l'avait bien prouvé). C'était presque comme à la maison, et c'était très agréable. Mais aujourd'hui, Stef avait de grands projets : elle était sur un gros coup, comme on dit dans le Métier.

Elle attendit que Quino disparaisse en direction d'Alan et de Prudence, avant de se tourner à nouveau vers Tina, haussant les sourcils avec une excitation évidente. « Viens, il faut qu'on suive Gabriel. » annonça-t-elle, sans explication aucune, avant de se dresser et tirer sa sœur avec elle par le bras. Gabriel venait tout juste de traverser les portes de la Grande Salle. L'important était de ne pas le perdre de vue. C'était maintenant que la filature démarrait, et Stef n'était pas une débutante dans ce domaine stalkeuse professionnelle, pour vous servir. Pourquoi souhaitait-elle poursuivre son frère aîné à travers les couloirs de l'école ? Une excellente question. La réponse était des plus simples : Stef voulait découvrir s'il avait une petite copine cachée. Ce grand prétentieux se montrait toujours particulièrement opaque lorsqu'il s'agissait de sa vie amoureuse, que ça soit lorsque leurs parents lui posaient ouvertement la question, ou quand la petite Gryffondor le harassait en espérant qu'il craque avant elle. Il était très certainement le plus discret des Kostas, ce qui frustrait Stef au plus haut point.

Sans doute aurait-elle pu stalker Quino de la même manière. L'idée lui avait bien traversé l'esprit - elle aimait savoir - mais 1) son frère était un livre ouvert, et si tenté qu'il ait été dans l'état d'esprit d'avoir une petite-amie, elle était à peu près sûre qu'il le lui aurait dit et 2) le connaissant, elle aurait surtout fini plongée jusqu'aux genoux dans de la gadoue, à faire du catch avec une quelconque créature magique qu'il s'était mis en tête de capturer : non merci, elle passait son tour. « Vite ! » Elle tira Tina derrière la statue d'un sorcier aux traits particulièrement grossiers, alors que Gabriel tournait la tête avant de commencer à grimper les escaliers. « Ça suffit les cachotteries, on va découvrir ce qu'il fait de sa vie, celui-là ! » chuchota-t-elle à l'intention de sa petite-sœur. Elle était bien contente que Tina ait enfin rejoint Poudlard. Elle avait à nouveau son acolyte attitrée pour enquiquiner leurs frères. Merlin savait qu'elle était docile, mais aussi très drôle. Le combo parfait pour une telle aventure. « Il est tout le temps tellement secret. Tu crois qu'il a une copine secrète ? Qui est-ce qui supporterait son caractère de cochon cela dit... Oh, on y retourne ! » Gabriel avait en effet disparu en haut des escaliers, il était temps pour la poursuite de reprendre. Et pas de chance pour Tina, Stef n'était pas prête à la laisser filer elle non plus. Quand elle avait une idée en tête, difficile de l'arrêter, et aujourd'hui - comme souvent - sa fratrie en faisait les frais. Mais qu'ils ne s'inquiètent pas : elle faisait ça pour leur bien à tous ! Appelez-la Mère Teresa.

[ 659 ]
Revenir en haut Aller en bas

Valentina Kostas
Valentina Kostas
Serpentard

Parchemins : 32
Âge : 11 ans (10 février 2003)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptySam 17 Aoû - 13:54

Valentina & Estefanía

Valentina venait tranquillement de déjeuner avec l’ensemble de sa fratrie dans un moment de calme pour une fois et de parfaite harmonie. Des moments que la fillette chérissait tout particulièrement. En entrant à Poudlard, elle avait craint de ne jamais connaitre de tels déjeuners avec sa famille au château. Elle avait craint qu’elle ne les vivrait qu’à Londres, dans la demeure familiale. Elle avait assez entendu Estefanía se plaindre que les deux garçons l’ignoraient presque totalement à l’école de sorcellerie pour se dire qu’elle subirait certainement le même sort de la part de ses aînés. Mais finalement, et depuis son arrivée, les Kostas se réunissaient tous ensemble pour manger ensemble. Tina n’avait pas assez de confiance en elle pour s’en attribuer tous les mérites même s’il était vrai qu’elle avait toujours agi comme la colle de sa famille. Peut-être était-ce dû au fait que ses frères et sa sœur tombaient au moins d’accord sur le fait qu’ils devaient veiller sur elle. Peut-être était-ce dû à son tempérament calme et posé. En vrai force tranquille, elle écartait toutes les tensions et cherchait toujours les compromis pour tout arranger. Rien n’était insurmontable, surtout si vous aviez l’amour et la force d’une famille de votre côté.

Valentina allait retourner à sa salle commune retrouver son fauteuil préféré près du feu et surtout sa lecture en cours : Le Roi Lear de William Shakespeare. Une des pièces favorites de Dominique, une fille incroyablement jolie, charismatique et talentueuse avec laquelle Tina s’était liée d’amitié très rapidement. Que la dite fille géniale se trouve être la cousine germaine de l’amour de sa vie, aussi connu sous le nom de James Potter, n’était qu’une coïncidence incroyable que Tina décidait d’interpréter comme le signe du destin. Ce même destin qui lui confirmait que James et elle étaient bien faits pour être ensemble. Sinon, pourquoi mettre autant de personnes sur sa route qui connaissaient son futur mari ? Outre Dominique, Tina cotoyait aussi Molly, une autre fille dans son année et autre cousine de James (Merlin merci, ce garçon avait une famille gigantesque) et Victoire, même si cette dernière était avant tout l’amie d’Estefanía. D’après ce qu’elle avait compris, la blonde était très proche de James et qui disait très proche, disait aussi qu’elle pouvait déjà parler à James de Valentina, aussi connue sous le nom de sa destinée.

Mais la volonté de Tina s’effondra lorsque Stef eut ce regard. Ce regard de folle dingo qui les entraînerait immanquablement dans une quelconque aventure dans laquelle elle se laisserait traîner sans mot dire, avec bon cœur. Pourtant, suivre Gabriel apparaissait à la jeune vipère comme une très mauvaise idée. Cela entrainement irrémédiablement un conflit lorsque leur grand frère se rendrait compte de leur manège. Et qu’on soit bien d’accord : Tina ne souhaitait en aucun cas subir une dispute familiale alors que la journée avait si bien commencée. Elle renonça néanmoins à faire part de son opinion à sa sœur. Quand celle-ci avait une idée en tête, elle ne l’avait pas ailleurs. Et il était aussi hors de question qu’elle ne se querelle avec elle. Elle se prêterait au jeu avec plaisir, ce qui rendrait Stef très heureuse et ça pourrait être amusant en fin de compte. Que Valentina se plie aux quatre volontés de la Gryffondor n’avait rien de nouveau. Certains la jugeraient lâche pour ne pas oser affirmer sa position face à sa sœur. Mais en même temps, sans sa fratrie, Tina serait sans doute tout le temps isolée, dans ses bouquins, perdue dans le château et surtout, rigolerait beaucoup moins. Et puis, ça allait dans les deux sens, car c’était ce lien si spécial entre les deux brunettes qui faisait qu’elle était la seule à vraiment savoir apaiser sa sœur.

« Peut-être qu’il se rend à la bibliothèque pour travailler ses cours. Peut-être qu’il va retrouver ses amis. Peut-être qu’il veut voir si ses deux enquiquineuses de petites-sœurs le suivent et qu’il va nous semer dans le château » avança Valentina prudemment. Au fond, elle était aussi curieuse que Stef. Mais elle ne désirait pas s’attirer la colère de Gabriel. « Il peut se montrer très gentil quand il le veut bien ! Et je crois savoir que beaucoup de filles le trouvent très attirant physiquement. » Valentina ne pouvait pas laisser sa sœur critiquer son frère sans le défendre. Gab n’était pas toujours facile mais il possédait un tas de qualités. « Parle moins fort quand même, il va finir par nous repérer… » chuchota Tina en suivant la rouge et or dans les escaliers. Elle ne savait pas dans quoi sa sœur l’avait encore fourré mais cela ne sentait pas bon, elle en était persuadée.

[781 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 222
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptySam 17 Aoû - 15:40

Stef aimait énormément sa petite-sœur. Lorsqu'elle était née, elle avait été la première fille de parents ayant déjà deux garçons. Elle avait été leur petite princesse - et dans une certaine mesure, l'était toujours -, jusqu'à ce que naisse Valentina. Si plus petite, elle avait pu être jalouse de l'attention apportée à sa cadette, en grandissant, elle en avait davantage distingué les avantages. Deux filles contre deux garçons plus âgés, ça n'était jamais un combat très équilibré, mais jusqu'à il y a quelques années, Stef dominait encore Quino en taille et savait ruser pour amadouer Gabriel cette personne aurait peut-être dû finir à Serpentard. Si elle se disputait avec Gabriel et parfois avec Quino - leur proximité en âge avait toujours été une bénédiction et une belle source de conflits -, elle s'entendait très bien avec Tina. Il faut dire que sa sœur était la plus tempérée d'entre eux. Difficile d'énerver quelqu'un qui évitait à tout prix le conflit.

Lorsqu'elle avait attrapé le bras de Tina pour l'entraîner avec elle, elle avait donc été tout à fait consciente que sa sœur ne protesterait pas. Et puis, c'était une occasion de passer du temps ensemble. De manière improbable, certes, mais tout de même. En outre, qui d'autre aurait pu l'accompagner dans pareille entreprise - si ce n'est Quino ? Elle étouffa un rire aux hypothèses formulées par sa petite-sœur, rétorquant aussitôt : « Eh bien on va le découvrir, n'est-ce pas ? Tu me diras, il a sûrement assez la grosse tête pour penser que des fans le poursuivent. Il va falloir être prudentes. » Tina s'entêtait systématiquement à défendre Gabriel, ce qui rendait le fait de ronchonner après lui d'autant plus amusant aux yeux de Stef. Elle aimait sincèrement son frère. Elle le trouvait un peu prétentieux, et décrochait parfois pendant ses tirades grandiloquentes, mais il était son grand-frère. Et dans les moments de grâce où ils tombaient d'accord, un allié particulièrement solide. Elle se permettait de le critiquer parce qu'elle tenait à lui, elle n'aurait pas autorisé une telle liberté chez autrui - comme elle l'avait prouvé avec Psychée pendant l'été.

Stef leva les yeux au ciel quant au pouvoir d'attraction de leur frère, bien que peu désireuse de le comparer à une vieille bique : les enfants Kostas se ressemblaient trop entre eux pour ça. Dire qu'il était moche reviendrait à se critiquer elle-même. Non merci. En outre, maintenant qu'il avait dépassé la période ingrate de l'adolescence, Gab' commençait effectivement à ressembler à quelque chose, le bougre. « C'est qui ces filles ? » demanda-t-elle en se tournant vers sa sœur, clairement intriguée. Sans le savoir, Tina tenait-elle la clé de tous leurs questionnements ? « Tu penses que c'est quelqu'un qu'on connaît ? Une de ses amies ? J'espère qu'elle est sympa. » Et qu'elle aimait les tribus d'enfants fouineurs, parce qu'avec Gabriel, elle allait être servie la pauvre.

« Toi aussi tu fais du bruit ! » contesta-t-elle en fronçant les sourcils, armée de la discrétion légendaire dont elle savait faire preuve. La capacité à chuchoter ne faisait pas partie  de ses qualités. Elle s'immobilisa : Gabriel venait de se retourner. Heureusement pour elles, un gros groupe de Poufsouffles de quatrième année sortit de cours à cet instant-là, ce qui les empêcha d'être repérées. « C'était moins une ! Bon, déjà il ne va pas votre salle commune, c'est en bas, hein ? Heureusement, ça aurait été plus galère de le suivre là-bas. » Mais pas impossible. Stef ne s'avouerait pas vaincue aussi facilement. « Arrête de stresser Tina, même s'il nous voit, et alors ? Il suffit d'avoir une bonne excuse. On dira juste qu'on allait à la Volière écrire une lettre aux parents. Ça lui fera les pieds, ils disent tout le temps qu'il n'écrit pas assez. » Une solution brillante, de son humble point de vue.

[ 640 ]
Revenir en haut Aller en bas

Valentina Kostas
Valentina Kostas
Serpentard

Parchemins : 32
Âge : 11 ans (10 février 2003)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptyDim 17 Nov - 15:48

Contrairement à d’autres personnes bisous Ash, Valentina n’avait rien contre son statut de fille cadette d’une famille de quatre enfants. Au contraire. De par sa position dans la lignée Kostas, elle avait toujours été choyée, protégée, cajolée, gâtée. Malgré ses onze ans tous mouillés, elle était celle qui, d’une parole sage et conciliatrice, parvenait à réconcilier ses grands-frères et sa sœur qui s’étaient encore enguirlandés pour une quelconque broutille. Ils possédaient tous les trois un sacré caractère et Tina se faisait souvent la réflexion que si ses parents auraient un jour la très mauvaise idée de leur laisser la maison, elle finirait à feu et à sang. En même temps, elle était aussi la complice rêvée lorsqu’un membre de sa fratrie préparait un mauvais coup, surtout s’il était destiné à un autre Kostas. Elle ne manquait jamais de le suivre dans un quelconque plan foireux et ne balançait jamais au reste de la famille, trop inquiète qu’on la réprimande. C’est ainsi que, contre tout ce que son instinct lui criait, elle se laissa tirer par le bras et l’énergie d’Estefanía dans ce qui ne manquerait pas de déboucher dans un conflit atroce avec Gabriel lorsqu’il s’apercevrait que deux petites brunes qu’il connaissait bien le suivait. Parce que Stef avait beau se croire plus maligne que Quino, aux yeux perspicaces de Tina, elle manquait parfois cruellement de clairvoyance. Comment espérait-elle que Gab ne finisse pas par leur repérer alors qu’elles plongeaient au dernier moment derrière des statues et qu’elles parlaient plus fort que ne l’autorisait Irma Pince dans sa bibliothèque ? Ah l’insouciance de la jeunesse des Gryffondors…

Valentina gardait ses doutes pour elle. Il ne servait à rien de tenter de raisonner Stef lorsqu’elle activait son mode fouine. Le commentaire sur la prudence fit sourire la petite Serpentard. Elle n’aurait pas osé dire que la prudence était la plus grande qualité de sa sœur aînée. D’aucun membre de sa famille à la réflexion elle était la seule sensée dans cette fratrie de cinglés. « Tu n’es pas juste. Gabriel n’est pas prétentieux. Il a confiance en lui c’est tout. » Une confiance qu’admirait d’ailleurs Tina, elle qui en manquait terriblement, surtout lorsqu’il fallait s’affirmer face à des inconnus.

La fillette avait beau ne pas aimer les conflits, elle appréciait encore moins que sa sœur enfonce un de leurs frères sans qu'elle ne le défende. Même si elle savait que Stef leur portait aussi beaucoup d’affection, Tina ne pouvait la laisser parler sans arrondir les angles. Ainsi, elle lui expliqua par A plus B que oui, même si ça lui paraissait bizarre à elle, des tas de filles trouvaient Gabriel mignon. Évidemment, Stef ne manqua pas de la questionner. « Je ne sais pas qui elles sont vraiment, j’entends juste des choses sur lui. » Valentina était si calme parfois que l’on ne se rendait pas toujours compte de sa présence et ainsi, on parlait devant elle. « Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne sais pas s’il a une copine ! » s’exclama-t-elle en fronçant les sourcils. Même si, évidemment, elle aussi espérait que le jour où leur grand-frère serait en couple, ce serait avec une fille sympathique et drôle et qui ne s’énervait pas trop vite, surtout, car leur famille comptait déjà assez de gens au sang chaud comme cela.

« Je ne suis pas vraiment connue pour ma discrétion, surtout avec toi, je te signale ! » répliqua Tina. Elle ne faisait peut-être pas (trop) de bruits lorsqu’elle était seule mais lorsqu’elle parlait avec des personnes, surtout avec sa sœur, c’était différent même si elle n’atteignait pas le niveau catastrophique d’Ash Lloyd, merci pour elle. « Effectivement, notre salle commune est dans les cachots, je me demande pourquoi il emprunte les escaliers à cette heure-là quand même… » Il en fallait peu que l’intérêt de Valentina soit aiguisé, voilà pourquoi Estefanía parvenait toujours à ses fins lorsqu’elle voulait l’entrainer dans une quelconque mission de stalkage après Gab, le tour de Derek et d’Isaac Hudson. « Mouais. Avec ton regard de folle, il risque de nous cramer en deux minutes. En plus, on a aucun matériel sur nous qui puisse servir à écrire une lettre. » Tina fit la moue. Elle avait beau être une indéfectible optimiste, elle sentait qu’avec le plan de Stef, elles allaient droit dans le mur.

[727 mots]


Dernière édition par Valentina Kostas le Dim 19 Jan - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 222
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptyMar 19 Nov - 19:39

Stef adorait sa petite-sœur. Elle était un compagnon de jeu fidèle, et surtout quelqu'un d'extrêmement drôle. Elles avaient grandi ensemble, partageaient les mêmes références et les mêmes blagues d'initiés que seuls leurs frères aînés pouvaient aussi comprendre. Mais pourquoi Tina s'obstinait-elle à défendre bec et ongles Gabriel, ça, elle ne le comprendrait jamais. Ou bien était-elle plus obtuse qu'elle ne le laissait croire en apparence ? Comment ça c'est l'hôpital qui se fout de la charité ? La brune leva ainsi les yeux au ciel quand sa cadette prétendit que Gab' n'était pas prétentieux (très drôle) et qu'il avait juste confiance en lui. « Quand tu commences à raconter des anecdotes d'un air pompeux » Elle haussa les sourcils : « Mais enfin Stef, plus personne ne consomme de jus de citrouille de nos jours. L'avenir est dans le jus de laitue biologique, tout le monde sait ça. » imita-t-elle en prenant des accents graves, assimilables à ceux de son frère. Son visage s'éclaira : « Oh oh oh ! Ou quand il nous a dit de ne pas l'encourager quand il marquait au Quidditch parce que ça le 'déconcentrait'. Là, tu dépasses la ligne qui sépare la confiance en soi de la prétention. » Elle adressa un regard triomphant à Tina, très satisfaite de ses arguments. Elle aimait Gabriel, ce n'était pas la question (ne l'avait jamais été). Mais plus le temps passait et plus il lui disait des choses d'un ton qui avait le don de lui hérisser le poil. Décidément, la crise d'adolescence était un poil tardive chez ce garçon.

Alors qu'elles se planquaient pour échapper au regard acéré de leur aîné, Tina prononça des mots qui déclenchèrent une alerte dans l'esprit de Stef. Ainsi Tina savait que Gabriel avait des 'admiratrices'. Mieux que ça, elle les avait peut-être même vues de ses petits yeux innocents, occupées à tomber en pâmoison (berk) devant leur grand-frère. « Quel genre de chose ? Précisément ? Des noms, des lieux, Valentina ! » intima-t-elle à sa cadette, qui semblait à présent alarmée devant la vitesse à laquelle Stef (comme à son habitude) démarrait. Ah, l'insouciance de la jeunesse. « Je ne t'ai rien fait dire. Je lis juste entre les lignes. » souligna-t-elle en haussant les épaules, pas plus émue que ça par les réticences de Tina. Parfois, il fallait la bousculer un peu pour qu'elle rejoigne son camp, mais elle finissait toujours par le faire. Tout était une question d'insistance.

Quand Tina lui annonça qu'elle n'était pas connue pour sa discrétion, Stef ne put la contester : effectivement, Tina n'était pas exactement ce qu'on appelait quelqu'un de 'furtif'. Stef pinça les lèvres, observant sa cadette avec circonspection. « Aha ! Tu vois, je te l'avais dit, il cache quelque chose le bougre. Voyons voir, qu'est-ce qu'il y a par ici... » Tout en réfléchissant, Stef tendit brusquement le bras pour stopper sa cadette, alors qu'un groupe de Poufsouffles les couvrait le temps que Gabriel tourne à l'angle du couloir. « Tu penses que c'est une fille de Serpentard ? J'imagine qu'au niveau probabilités, il y a des chances, comme ils sont tout le temps tous ensemble. Imagine, elle est horrible ? » Stef fronça les sourcils. Elle n'avait absolument pas envie qu'une péronnelle sortie d'on ne sait où lui pique l'un de ses frères. Elle faisait défiler les Serpentards de l'année de son frère dans son esprit tâche facile depuis qu'elle s'était fait un petit trombi de toute sa promo, quand Tina se mit à remettre en question son super alibi. « Facile. »

Avisant Alan Carmichael dans le groupe de Poufsouffles traînant encore devant leur salle de classe (et songeant que Quino ne devait pas être loin, s'il avait daigné à se pointer à son cours), elle s'empressa d'aller lui demander un morceau de parchemin. En Poufsouffle qui se respecte et ami de Quino et ami de Stef à ses heures perdues, il ne lui refusa pas cette requête. Elle revînt vers Tina tout en roulant le parchemin vierge. « Tada. Pas besoin d'écrire la lettre non plus, ce n'est pas comme s'il allait la lire. D'autres objections ? Non ? Alors viens ! » Car Gabriel avait effectivement disparu de son champ de vision, et elle ne comptait pas le perdre aussi facilement.

Se dépêchant à la suite de leur frère, elles eurent tout juste le temps de le voir disparaître derrière une porte vitrée. « Eh, les toilettes. » nota Stef avec déception. « Plus qu'à l'attendre : super. » Il avait plutôt intérêt à être rapide, merci bien ! Avisant sa cadette, elle lui lança un regard intéressé : « Et sinon, quoi de neuf dans ta vie ? » Quitte à patienter, autant papoter, adage bien connu.
Revenir en haut Aller en bas

Valentina Kostas
Valentina Kostas
Serpentard

Parchemins : 32
Âge : 11 ans (10 février 2003)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptyDim 19 Jan - 22:48

Valentina tempérait souvent ses frères et sœur lorsqu’ils parlaient les uns des autres. Ils étaient tous les trois tellement excessifs qu’ils parlaient bien souvent à tort et à travers. Tina était beaucoup plus pondérée qu’eux trois réunis. C’est donc très naturellement qu’elle avait pris la défense de Gabriel. Mais quand Stef se moqua gentiment de la propension de leur grand-frère à leur parler de manière condescendante, la brunette éclata de rire, oubliant momentanément qu’elles étaient censées suivre le dit frère. « Manger des haricots rouges et des pommes de terres sautées au petit-déjeuner, c’est tellement dépassé » ajouta la jeune Serpentard d’un ton amusé. Gab ne lui en voudrait pas si elle lançait juste une petite taquinerie, non ? En plus, elle n’exagérait pas, il s’agissait vraiment d’un conseil qu’il lui avait donné. « En tant qu’aîné de la famille, il croit parfois tout mieux savoir que nous » analysa Tina, un sourire de tendresse étirant ses lèvres charnues.

Par la suite, Valentina commit une terrible, terrible erreur. Estefanía était déjà persuadé que Gabriel leur cachait des choses, tellement persuadée qu’elle était prête à le suivre dans tout le château, l’entrainant derrière elle dans ce plan foireux, pour découvrir ce qu’il ne leur disait pas. Il n’y avait pas besoin qu’elle rajoute de l’huile sur le feu en lui révélant qu’elle avait entendu des rumeurs sur leur frère. Quand Stef la machine à questions fut lancée, Tina regretta profondément de l’avoir suivi dans cette filature de mauvais goût. Elle ne supportait pas quand sa sœur l’acculait ainsi, elle était beaucoup trop mauvaise pour résister à la pression. « Comme je t’ai dit, qu’il était mignon et mystérieux. Les filles ont l’air d’oublier que je suis sa sœur parce qu’elles balancent ce genre de choses devant moi…Mais je me souviens pas de leurs noms ! Je n’ai pas encore enregistré tout le monde à Serpentard. » Ce n’était pas tout à fait vrai mais Tina se sentait déjà assez mal comme ça sans en plus divulguer les prénoms des admiratrices de son frère. Elle avait l’impression de l’avoir trahi, même si elle n’était pas sure qu’il ait lui-même conscience de compter plusieurs fans dans sa propre maison. « Moi je crois que tu interprètes un peu trop » affirma Tina avec force. Sa sœur avait un sacré caractère et elle-même était très timide, elle n’en possédait pas moins un. Chez les Kostas, développer une force de caractère c’était une question de survie.

« Mais il ne cache peut-être pas une copine,
tenta de tempérer Valentina, mais si c’est le cas, je ne pense pas qu’elle soit horrible. Il a quand même un peu de goût, non ? Non. » Tout cela était ridicule. Il ne servait à rien de disserter sur une hypothétique petite-amie de Gabriel. Stef avait beau jouer à la maligne, elle ne savait rien et Gab avait beau se conduire parfois un peu bizarrement, ce n’était pas pour cela qu’il voyait quelqu’un en cachette.

Tina remis en cause le fameux alibi concocté par sa sœur et comme celle-ci tenait toujours à avoir le dernier mot, elle alla quémander au meilleur ami de Quino un bout de parchemin. La fillette fit la moue, toujours peu convaincue par cette histoire. « S’il voit que le parchemin est vierge, je suis certaine qu’il va se douter de quelque chose. Si on se rendait vraiment à la volière, on l’aurait déjà écrit la lettre aux parents. » Non, pour éviter une confrontation qui serait certainement difficile à vivre, il ne fallait pas qu’elles se fassent repérer, même si cela s’annonçait compliqué. Mais pour le moment, malgré quelques sueurs froides, Gab ne semblait pas les avoir vues. Leur frère s’arrêta aux toilettes et Stef en profita pour la questionner. « Les cours se passent bien. On voit des sorts un peu trop basiques à mon goût mais c’est logique j’imagine. Je me suis fait quelques copines. Et il reste neuf mois, quinze jours et dix-sept heures avant que James n’arrive à Poudlard. » Les yeux sombres de Valentina s’étaient mis à briller. Elle s’endormait tous les soirs en jetant un coup d’œil à la seule photo qu’elle possédait de l’amour de sa vie, tirée d’une coupure de presse de la Gazette, et la regardait tous les matins en se réveillant à peine flippante la gamine. Dire que bientôt elle le verrait en vrai ! Elle avait tellement hâte. « Et toi ? » demanda-t-elle, retournant la question à sa sœur qui, pour le coup, faisait beaucoup moins de mystères que Gabriel.

[758 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 222
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] EmptyJeu 30 Jan - 22:45

Stef éclata d'un rire franc lorsque Tina la rejoignit finalement dans ses moqueries - affectueuses - de Gabriel. Il y avait des limites au caractère conciliant de sa petite-sœur, et même elle ne pouvait pas prétendre que Gabriel n'était pas péteux. C'était un fait aussi évident et naturel que la couleur du ciel ou l'air qu'elles respiraient. « Et pourtant... » marmonna Stef en levant les yeux au ciel, les paroles stupides que leur frère avaient prononcé concernant Magicis Sacra pendant l'été résonnant encore trop clairement dans son esprit. Néanmoins, elle soupira, ajoutant : « Je déteste quand il a raison. » dans un souffle, presque honteuse de l'avouer. Il faut dire que Stef - comme Gabriel, incidemment - voulait toujours avoir le dernier mot, ce qui était d'ailleurs la source de ses conflits fréquents avec leur frère le plus âgé.

Et là, Tina lâcha un potin intergalactique l'exagération est de mise aujourd'hui. Ainsi, la petite Serpentard cachait bien son jeu, la sournoise ça va avec la maison. Le regard de la brune se fit plus aiguisé, tandis qu'elle bombardait Tina de questions, dans le but de lui faire (enfin) divulguer des indices croustillants. Serait-il possible que Tina détienne la clé de tous ses questionnements ? On ne donne pas assez de devoirs à ces gosses, ils ont clairement trop de temps libre. « Hmhm, je vois, je vois... » acquiesça-t-elle, pensive. « C'est vrai qu'il n'est pas trop moche depuis qu'il a dépassé sa charmante crise de l'adolescent boutonneux. » accorda-t-elle gracieusement - trop charitable. « Rien d'autre ne te vient à l'esprit ? Si ça se trouve tu as pu glaner des infos capitales, Tina ! » Elle fixa sa cadette dans le but de la faire céder si jamais elle détenait d'autres éléments qu'elle serait encore réticente à partager pas inquiétante la gamine.

Ignorant sciemment la remarque de sa sœur sur le fait qu'elle "interprétait" trop (comment pouvait-on trop interpréter, au juste ? Ses observations étaient basées sur des faits, et sa connaissance aiguë de leur frère aîné), préférant se concentrer sur une éventualité terrible Stef ou la passion du drama, celle que Gabriel sorte avec une horrible pimbêche. « Je ne sais pas, le frère de Ash sort avec des filles pas très cool apparemment. Qu'est-ce qui nous dit que Gab' ne fait pas pareil ? Même s'il est quand même très différent de Léopold... Les garçons peuvent être bêtes quand ils sortent avec des filles. » continua-t-elle en adressant un regard entendu à Tina - Estefanía Kostas, experte de l'amour il n'y en a pas un pour rattraper l'autre dans cette famille.

Stef pensait avoir trouvé la parade ultime aux inquiétudes formulées par Tina, allant jusqu'à alpaguer Alan Carmichael en quête d'un bout de parchemin, mais sa petite-sœur, toujours si sérieuse et pragmatique, vînt à nouveau la mettre en échec. « Pas forcément. On n'a pas la même salle commune j'te rappelle, et la bibli' me fait froid dans le dos. Rien ne nous interdit de rédiger notre lettre à la Volière. T'inquiètes pas va, s'il nous chope, je l'embrouillerai. » contra-t-elle sereinement, accompagnant sa tirade d'un clin d’œil rapide à destination de sa sœur, juste avant de réaliser avec horreur que Gabriel s'était engouffré dans les toilettes des garçons. Leur filature se transformait en opération de surveillance des sanitaires glamour.

« Alala, quelle tronche ! » dit-elle en observant Tina avec affection, lui donnant un petit coup de coude dans la face, c'est beau les fratries moqueur. « Rolala, c'est toujours d'actualité cette histoire ? T'es pas copine avec une de ses cousines ? Elle t'a donné des infos ? » Car si Tina pestait contre l'opération d'espionnage industriel orchestrée par Stef, il était de notoriété publique chez les Kostas que la petite dernière en tenait elle aussi une sacrée couche. Mais dans le fond, qui Stef était-elle pour la juger ? Elle aussi avait connu un amour fou et intense, en son temps. Mais Derek Bradford sortait depuis longtemps avec Candys Montgomery désormais, et Stef avait dû se faire une raison : il n'était pas l'amour de sa vie. Elle avait ensuite eu un béguin éclair pour Isaac Hudson, un Gryffondor nettement plus âgé qu'elle, mais là encore, elle avait fait chou blanc. A force, elle commençait à se dire qu'elle devrait peut-être calmer un peu ses ardeurs, mais qu'y pouvait-elle si elle ne cessait de tomber désespérément amoureuse du premier venu ?

« Oh, la routine... Avec Victoire qui est devenue capitaine, je pense qu'on a vraiment une chance de gagner la Coupe, même face à Poufsouffle ! Techniquement, on a quand même une très bonne équipe. » Elle fronça le nez. « Mulligan m'enquiquine au plus haut point cette année, j'aimerais vraiment qu'il me laisse tranquille. » ajouta-t-elle à mi voix, finissant par adresser un sourire enjoué à sa sœur. Elle ne laisserait pas ce crétin de Fynn Mulligan lui gâcher la vie, foi de Stef.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty
MessageSujet: Re: Fouinons à l'unisson [ Valentina ]   Fouinons à l'unisson [ Valentina ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fouinons à l'unisson [ Valentina ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Couloirs et Escaliers-
Sauter vers: