AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Moment de faiblesse [ Léopold ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 551
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


Moment de faiblesse [ Léopold ] Empty
MessageSujet: Moment de faiblesse [ Léopold ]   Moment de faiblesse [ Léopold ] EmptyJeu 15 Aoû - 13:13

Moment de faiblesse
Léopold & Dahlia

made by black arrow


"Lloyd, emmenez-le à l'infirmerie."
Une fois n'est pas coutume, Dahlia se fit la réflexion que ce type de requête à son égard semblait se multiplier de manière exponentielle depuis qu'elle était devenue préfète l'année précédente. Allez chercher ci, vérifiez que machin respire, ramenez ça... Il s'avérait qu'aujourd'hui, cela l'arrangeait bien. Si son camarade Jack Wilson n'avait pas bien vécu le cours de Défense Contre les Forces du Mal sur les épouvantards - et s'était pris un coin de table en plein front dans sa course effrénée pour fuir la créature magique devenue un Troll des Forêts - "Notez la teinte verdâtre de sa peau, les enfants" - particulièrement repoussant - quel genre d'enfance avait eu ce garçon ? -, elle n'était pas certaine de ce qui se serait produit si elle avait été confrontée à l'épouvantard. Pour quelqu'un de plutôt brave, elle avait plusieurs peurs, ou en tout cas, plusieurs sources d'angoisse qui avaient déjà mené à des crises de panique par le passé. Elle soupçonnait la peur des Poufsouffles trop souriants claustrophobie d'être la pire, et elle n'avait absolument pas envie de revivre ça devant ses camarades.

L'assistant du professeur, Stevens, avait soigné la plaie fort sanglante de Wilson, qui arborait encore un charmant teint mi-blanc mi-verdâtre l'assimilant à un doux mélange entre un Troll des Montagnes et un Troll des Forêts - remarque que lui fit Dahlia en quittant la pièce et qui ne lui arracha qu'un grognement peu amusé. Le sens de l'humour se perdait à Poudlard. Dahlia n'en avait cure : tout ce qu'il lui restait à faire, c'était le ramener vivant à Madame Pomfresh, le tout en prenant son temps - ce n'était pas comme s'il allait se vider de son sang maintenant ! -, et ensuite elle pourrait descendre tranquillement à la Grande Salle pour le déjeuner sans retourner par la case 'épouvantard'. Ce n'était pas comme si elle ne voulait pas confronter sa peur. Au contraire, elle était bien décidée à la vaincre. Quel genre de briseuse de sorts avait peur de sa propre ombre ? Mais elle se refusait à le faire devant les autres. Elle voulait d'abord savoir de quoi il s'agissait, et déterminer de quelle manière elle parviendrait à rendre ça drôle. Être enfermée dans un espace clos ? Pas drôle. Elle ne se souvenait que trop bien du sentiment, enfermée dans le petit placard sous l'escalier des grands-parents Lloyd, après qu'un mangemort en cavale ait été signalé rôdant dans leur quartier de Cardiff et que les alarmes de la vieille maison se soient déclenchées. Elle n'était pas avec ses frères et sœur à ce moment-là. Recroquevillée, impuissante, entourée par la poussière et les vieilles bottes de pluie sentant l'humidité il faut aérer ce placard, elle s'était promis qu'on ne l'y reprendrait plus. Ce n'était pas pour retrouver ce sentiment à Poudlard.

Arrivée à l'infirmerie, elle expliqua synthétiquement ce qui s'était produit à Madame Pomfresh - l'apparition, la fuite, la chute et le pas de bol du coin de table placé pile dans la trajectoire de la tête de Wilson -, qui l'emmena pour l'examiner. A priori, il n'avait pas grand-chose, mais le giclement de sang avait été impressionnant, et leur professeur n'avait pas voulu prendre de risques. Autant de sang issu d'une plaie à la tête, ce n'était pas rien, et ça avait fait pâlir plusieurs de leurs camarades. Pendant un instant, Dahlia s'était vue transporter toute une ribambelle d'élèves jusqu'à l'infirmerie je demande une promotion pour mes efforts. La disparition du sang d'un coup de baguette magique avait semblé faire son effet. De toute façon, Dahlia était partie avant que tout le monde ne se mette à tomber comme des mouches. Son devoir étant accompli, elle se racla la gorge, jeta un œil aux lits alentours on ne sait jamais quand Ash pourrait finir à l'infirmerie, et tourna les talons. Le cours n'était pas encore tout à fait fini, elle le savait, mais elle songea qu'on ne lui en voudrait pas. Elle pourrait toujours prétexter que Wilson s'était senti mal en route - il avait peut-être une commotion, il pouvait ne pas se souvenir de tout -, qu'il avait vomi dans un coin et qu'il avait fallu appeler Rusard s'en occuper. En comptant les temps de trajet aller et retour vers et depuis la tour de l'Horloge, ça se tentait.

Elle arrivait d'ailleurs dans le cœur de celle-ci - le mécanisme en son centre produisait de joyeux cliquetis métalliques -, lorsqu'elle aperçut Léopold. Elle pencha la tête, d'abord incertaine - on croisait rarement des gens dans la tour -, mais les quelques pas les séparant suffirent à confirmer sa pensée. « Qu'est-ce que tu fais là, Léo ? » demanda-t-elle sans préambule. Dahlia n'était pas connue pour faire dans la dentelle inutile. Son frère était bien placé pour le savoir. « Est-ce que tu as rendez-vous avec ta nouvelle greluche ? T'es la source de bien des rumeurs en ce moment, tu sais. » Imperturbable, elle le fixa de ses yeux clairs, attendant une explication de la part de son frère aîné. Il faut dire que la greluche en question, celle dont elle avait entendu ses camarades parler - et qu'elle n'avait écoutés que parce que le nom de son aîné avait été prononcé dans la même phrase - n'était autre que celle qu'ils avaient croisé sur le chemin de Traverse pendant l'été. Celle qui gloussait comme un dindon et avait l'air bête comme ses pieds. Ce n'était même pas un commentaire de mauvaise foi venant d'une petite-sœur trop protectrice - c'était plutôt le rôle de Peony, ça -, c'était un commentaire - peut-être - de mauvaise foi venant d'une Dahlia souvent intransigeante. Cette fille, elle ne la sentait pas. Autant dire que si sa jumelle l'apprenait, l'affaire risquait de tourner au drame. Pire encore, cette dinde était à Serdaigle, aussi Dahlia le prenait-elle comme un affront personnel. « J'espère que ce n'est pas celle de cet été. » ajouta-t-elle en fronçant les sourcils, entendant encore les gloussements résonner dans son esprit malade.

[ 1005 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Moment de faiblesse [ Léopold ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Utsuho Reiuji : Renseignement
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Tour de l'Horloge-
Sauter vers: