AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Détente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Détente   Mer 1 Nov - 17:52

Jessica avait eu bien envie de se dégourdir les doigts pour exercer sa passion : le piano. Elle avait découvert par hasard la salle sur demande, et elle se réjouissait de pouvoir passer des heures à pratiquer son instrument préféré. Elle n’en avait pas fait depuis une éternité. En fait la vieille de la montée du Poudlard Express. Elle aimait beaucoup se laisser bercer par la mélodie qu’elle faisait.

Quand elle était sortie elle affichait un sourire rayonnant. Personne ne pouvait entamé sa bonne humeur. Même si elle était d’un naturel optimiste. Elle parcourait les couloirs, elle ne savait pour quelle raison. Bien décider à laisser son désir prendre le pas sur son esprit. Ce n’était pas le soir, et d’ailleurs elle préférait éviter. Les restrictions était très stricte, et à tout les coups un professeur aurait sûrement eu l’occasion de la prendre sur le fait, vu qu’elle n’avait jamais été discrète de sa vie. Cependant sa ne l’empêchait de se fourrer dans la mouise jusqu’au cou. C’était en quelque sorte un aiment à ennuis. Elle était incapable de les tenir loin d’elle.

Elle regardait devant elle et vit un couloir qui allait en direction du Hall d’entrée, obéissant toujours à ses pas sans se poser de question, elle descendit les marches d’un pas tranquille. Elle devait se l’avouer maintenant elle ne savait pas quoi faire. Mais mieux valait rester tranquille, pensa-t-elle.

Elle décida alors d’aller à la bibliothèque. Bah oui, ces choix, c’était comme ses humeurs, ça changeaient tout le temps (xD). Elle remonta alors l’escalier pour rejoindre la bibliothèque.

Quand elle entra, elle alla dans un rayon destiné pour les romans. Elle n’avait vraiment pas envie de lire un truc sur Quidditch, l’histoire d’un quelconque race, et toute les matière qu’on étudiait à Poudlard. Non, elle voulait se détendre l’esprit, après le piano, rien ne voulait un bon livre.

Elle resta regarder les livres, qui s’offrait à elle. Un sourire toujours accroché aux lèvres. Elle mettait toujours du temps à choisir un bouquin. Il fallait dire que niveau choix elle était très difficile.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Détente   Jeu 2 Nov - 11:55

Peeves était interdit de séjour à la bibliothèque, enfin, logiquement car il n'y avait rien que l'esprit frappeur n'aimait plus que braver des interdits. D'ailleurs, il s'en moquait royalement, les interdits concernaient les êtres inférieurs, lui, quasi-divinité du petit monde poudlardien, il était bien au-dessus des règles. Comment osait-on seulement lui imposer des règles ? Si la bibliothèque lui avait été ouverte, il ne s'y serait certainement pas promené aussi souvent, mais puisqu'on lui en refusait l'entrée, il prenait un malin plaisir à y baguenauder à toute heure, y compris la nuit.
Sous prétexte qu'il glissait des ouvrages de la réserve dans les sacs des élèves - âmes innocentes, qu'ils disent ! - on le désapprouvait. Pitoyable vraiment ! Après tout, il leur apprenait à vie, la vraie, lui, à ces petits. Et tant pis si leur candeur enfantine était choquée. Vauriens, va !

En cette belle journée, après s'être attaquée à une horde de premières années - faut croire qu'il se baladaient en troupeau, depuis les dernières agressions ! - à l'aide d'un simple lance-pierre et de quelques vieux chewing-gums, l'esprit frappeur s'était subrepticement glissé, au nez et à la barbe de la vieille Pince, dans la bibliothèque, à la recherche d'un élève à enquiquiner.
Il ne fut pas long à repérer Jessica, un peu à l'écart des autres. Un sourire mauvais étira les lèvres de l'ectoplasme qui, telle la panthère ayant sa proie en ligne de mire, rampa dans les airs, fesses en l'air et main droite plaquée sur son chapeau à grelots pour l'empêcher de tinter, vers la fillette.

Au passage, il saisit un ouvrage sur l'étagère dédiée à l'histoire de la magie tout en étouffant un ricanement haut perché. Pauvre, pauvre chérie ! Elle avait l'air de s'ennuyer ferme ! Heureusement que le vieux peevie traînait dans le coin, il allait lui égayer sa journée !
Le fantôme apparut dans le champ de vision de Jessica, entre le nez de la fillette et l'étagère qu'elle contemplait. Il loucha, tira la langue et s'exclama d'une voix raque :

- BOUH !

Ravi, il fit une galipette dans les airs et passa son bras autour des épaules de la Poufsouffle avant de reprendre d'un ton mieilleux insoutenable :

- Alors, on cherche un livre de chevet, hum ? Et on ne va même pas voir le vieux Peeves pour demander conseil, tutututut, c'est vraiment très mal, tu sais...

Il adressa à Jessica un regard faussement blessé avant de sourire à nouveau :

- Heureusement que je ne suis pas susceptible, tiens ! Je t'ai quand même trouvé THE bouquin du siècle. Tadaaaam !

Il brandit l'ouvrage pris un peu plus tôt sous le nez de la fillette. La couverture était brune craquelée et le titre Histoire de la décapitation à travers les siècles s'étalait dessus en lettres rouge vif.
Il l'ouvrit à sa page préférée, celle sur laquelle on assistait à une décapitation de Marie Stuart en détail et en images mouvantes je vous prie.

- Regarde, dit-il, enchanté, il y a même de zolies z'images...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 872
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Détente   Sam 4 Nov - 13:04

Elle avait juré au professeur Dumbledor qu’elle resterait zen, qu’elle ne se rebellait plus du tout, qu’elle ne ferait plus enlever des points à sa propre maison et le mieux qu’elle ne cracherai plus de la haine sur ses camarades.

Donc c’est avec ses promesses qu’elle se dirigeait vers la bibliothèque, elle voulait chercher un gros volume d’environ 5000 pages pour s’occuper intelligemment.

Elle avait trouvé son bonheur vers les étagères des romans, quand d’un coup elle vu apparaître Peeves, ça s’entendait rien du bon, puis elle vit la future victime de Peeves, c’était qu’une pouffy, elle devait pas s’en occuper.

Il reparlait avec se ton mielleux, c’était insoutenable pour Halloween, elle avait une forte envie d’écraser sur la tête de celui-ci son gros volume, mais elle avait promit de rester calme.

Mais la suite ne plut pas trop à Halloween, elle sortit discrètement sa baguette, elle la pointa sur Peeves et le colla au plafond pour un bon moment

(HJ : pour moi tu es de dos, donc je me suis permis de te lancer un sort)

Elle lui adressa même la parole, mais façon serpentarde.

« Peeves, tu mériterais que je te fasse le même truc qu’à Marie Stuart »dit elle en jetant un regard à l’image dégoûtante

Avec son pied gauche elle réussisse à le fermer.

Elle n’adressa aucun mot à la pouffy et se dirigea vers une table isolée avec son gros volume.

Pour l’ouvrir à la première page, elle commença à le lire, assisse comme un i sur une chaise qui lui faisait déjà mal aux fesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Détente   Sam 4 Nov - 16:02

En tout logique, le sort aurait dû traverser Peeves sans effet puisqu'il était, aux dernières nouvelles, un ectoplasme. Mais Halloween avait visé, la garce, le seul point sensible chez l'esprit frappeur, à savoir son bonnet, bien physique, lui.
Le "malheureux" Peeves se retrouva donc suspendu au plafond par le bonnet, ce qui était le comble du ridicule. Fou de rage et méditant déjà sa vengeance, il entreprit de se contorsionner dans tous les sens pour se débarasser de son chapeau. Quelques trois minutes plus tard, le couvre-chef orange à grelots argentés que portait la terreur de Poudlard se retrouvait libéré se tout maître.

Tête nue, Peeves grinça des dents et épousseta son veston vert pomme avec un "Humph" de mépris. Non mais vraiment, pour qui elle se prenait, celle-ci, à vouloir imposer sa loi sans demander l'avis des honnêtes gens ? Lui qui ne faisait qu'éveiller la jeune Poufsouffle aux joies de la torture. Pour une fois, même Rusard se rangerait de son côté, s'il lui prenait l'envie de porter plainte à qui de droit.
Mais les voies de la justice traditionnelles sont franchement ennuyeuses et Peeves leur préférait de loin la loi du talion, "Oeil pour Oeil, Dent pour Dent". Halloween l'avait offensé, très bien, elle allait le payer, il en allait de son honneur d'esprit frappeur, foi de Peeves !

Le fantôme s'approcha en douce de la Serpentard et lorgna par dessus son épaule pour en apprendre plus sur sa lecture. Un rictus dégoûté étira ses lèvres minces. Pouah ! Le parfait livre de la parfaite petite-fille sage, ce truc ! C'était du Jane Austen ? L'intégrale des soeurs Brontë ? "Passion d'amour à Venise", peut-être ? Si c'était pas malheureux, de pourrir l'esprit de la jeunesse sorcière avec des niaiseries pareilles quand il y avait tellement de bons livres dans la réserve. L'administration de cette école était une vicieuse. Ou alors sa censure manquait cruellement de discernement.

- Tu es certaine de tout comprendre We-We (Woui-Woui, donc), ce mot là a plus de deux syllabes, ce n'est pas un peu dur pour toi ? commença-t-il d'un ton faussement concerné.

Il effectua une cabriole dans les airs et envoya un clin d'oeil à la fillette avant de reprendre avec énergie :

- Tu t'intéresses à Marie Stuart ? Tu veux que je te raconte son histoire avec force détails ? Ou alors tes pauvres petites z'oreilles de courge écervelée risquent de ne pas le supporter ?

Il adressa un sourire dentée à la Serpentard avant d'aller se poser en haut d'une étagère, la contemplant ainsi de haut, comme la hiérarchie mentale qu'il s'était fixée l'exigeait, donc.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 872
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Détente   Sam 4 Nov - 16:29

Elle sentit un air glacial derrière son dos, signe caractéristique d’un fantôme. Qui en plus lisait se qu’elle lisait. Mais quel culot, quand elle voulu se retourner, elle entendit une voix criarde qu’elle connaissait entre mille, Peeves !!
Elle se maudissait d’avoir oublié que se sale petit farceur était un fantôme, arrg elle devrait trouvé quelque chose pour lui fermer le clapet un foi pour tout. Avant qu’elle trahisse dumbledor.

Mais l’esprit ne la laissa pas chercher il l’attaqua.

Tu es certaine de tout comprendre We-We (Woui-Woui, donc), ce mot là a plus de deux syllabes, ce n'est pas un peu dur pour toi ?

Elle lui jeta un sombre regard, elle sera les poings sous la tables, elle se pinça même la langue pour par l’insulter copieusement.

Elle pensa seulement
*arrg tu le regretteras Peeves, je chercherai ton grand point faible !!!*

Tu t'intéresses à Marie Stuart ? Tu veux que je te raconte son histoire avec force détails ? Ou alors tes pauvres petites z'oreilles de courge écervelée risquent de ne pas le supporter ?

Oh pitié fait taire se misérable farceur. Elle ferma d’un coup sec son livre et lui jeta de nouveau un regard meurtrier.

Elle serait toujours les poings, mais elle se concentra pour ne pas perdre la force qu’elle avait à se contrôler les nerfs.

« OH oui Peeves raconte moi cette histoire !! Je suis toute ouïe »dit elle avec un sourire carnassier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Détente   Sam 4 Nov - 16:56

Le sourire carnassier de Peeves s'élargit un peu plus face à la réaction de celle qui serait désormais, puis lui, We-We, tout comme Potter était Potty. L'ectoplasme fit une galipette aérienne et vint flotter à quelques centimètres d'Halloween, jambes en tailleur et bras croisés.
Il lança un coup d'oeil en direction du bureau de Madame Pince, sachant parfaitement que la vieille bique s'opposerait à toute tentative d'éducation historique de ces chers petits. Mais Pince, coup de chance, était très occupée à vitupérer contre une armée de quatrièmes années dont l'un venait de rendre un livre un peu en retard. Une honte vraiment !
Peeves eut une moue hautaine : la pauve femme perdait inutilement son énergie pour des questions futiles, peuh !

Rassuré, il décocha un long regard perçant à Halloween - preuve définitive que fréquenter McGongall peut avoir des répercussions - comme s'il cherchait à savoir si elle était digne d'entendre ce qui allait venir.
Non, elle ne l'était certainement pas. Mais Peeves n'allait pas laisser passer le coche : c'était tellement rare, de nos jours, de pouvoir raconter cette si jolie histoire !
Il toussota donc avant de commencer d'une voix grinçante et en utilisant un langage affreusement ampoulé :

- Marie Stuart, ma chère enfant, naquit en l'an de grâce 1542 et a grandit à la Cour de France - tu es certaine de localiser la France sur une carte du monde ? C'est un peu technique - elle est restée très célèbre dans l'histoire de la Tour de Londres - tu es certaine de voir où se situe Londre, tu sais, la capitale de l'Angleterre, d'ailleurs, tu vois où est l'Angleterre ? - pour avoir été la condamnée à mort tuée de la manière la plus sauvage qui soit, j'te raconte vite fait...

Peeves n'avait visiblement pas envie de s'étendre sur la vie de Marie en France puis en Ecosse et sur son combat pour récupérer la couronne d'Angleterre, c'était bien trop long ! Autant aller directement à l'essentiel.

- Donc la chère pauvre âme devait être décapitée, mais puisqu'il s'agissait d'une ancienne reine, il fut décidée qu'elle ne devait pas souffrir, charmante attention, n'est ce pas ? On a donc fait venir de France - tu ne voix toujours pas où c'est ? - le plus grand bourreau de l'époque et sa grande hache toute tachée du sang de ses victimes passées.
Sauf que le jour prévu, ledit bourreau n'était pas très en forme, un petit rhume ou une grosse grippe, ça, l'histoire ne le dit pas, toujours est-il qu'il a salement bâclé le travail... Il a dû s'y reprendre à quatre fois au moins avant de décapiter totalement Marie, non pas parce qu'il ne savait pas visé, mais parce qu'il ne frappait pas assez fort. Ce qui signifie que durant dix minutes, elle est restée à moitié décapitée, la tête sur un billot de bois, à hurler tout ce qu'elle pouvait parce que, bien entendu, à l'époque, l'anesthésie, on ne connaissait pas. On raconte même que tout Londres pouvait entendre les cris de souffrance de la pauvre femme et que beaucoup n'en fermèrent pas l'oeil de la nuit.
Finalement, la tête tomba et on entreprit de nettoyer le sang qui maculait la cellule, sans grand succès d'ailleurs... Quant à l'âme de Marie, on raconte qu'elle rôde encore dans la Tour en gémissant les nuits de pleine lune.


Il se tut, roula des yeux, tira la langue et bava en émettant des bruits de strangulation poignants. Enfin, il conclut en émettant un caquétement désagréable :

- Hor-ri-ble, non ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 872
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Détente   Dim 5 Nov - 18:49

Peeves croyant avoir dégoûter Halloween à vie et en plus de cela l’effrayer.
Ce petit farceur pouvait ce mettre le doigts dans l’œil.

Halloween étant encore une petite fille et comme toute les petites filles, elle aimait les histoires, Halloween adorait ce genre d’histoire, même si elle lisait de temps en temps des romans à l’eau de rose ou des grands romans, ce qu’elle préférait avant tout c’était les histoires du genre Marie Stuarts, avec du sang, des cris et du mal.

Pour tout vous dire elle était tellement heureuse qu’on lui conte une histoire, qu’elle ne faisait même pas attention que l’esprit frappeur ce moquait d’elle ou plutôt de son intelligence, en la prenant pour une qui était nulle en géographie.

Bien sûr qu’elle savait où ce trouvait la France, la tour de Londres et Londres elle-même.

Elle pensait que l’histoire de Peeves allait être ennuyeuse à s’en dormir, mais en faite il racontait et mimait très bien, sauf sa voix était énervant à entendre.

Donc c’est avec une explosion de joie, qu’elle parla à Peeves.

« Oh Peeves, encore une, encore stp !! »Dit elle en applaudissant de joie, sur son visage, il avait plus de trace d’énervement, sauf un immense sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Détente   Mar 7 Nov - 21:03

La réaction de la fillette à son histoire ne laissait rien présager de bon à Peeves qui eut une moue dépitée. Avec l'autre, là, la Poufsouffle, les choses auraient probablement été plus simples.
Il lança un coup d'oeil suspicieux à Halloween : une fille capable de coller un innocent bonnet à grelots au plafond était une fille capable de tout et très certainement super dangereuse pour sa crédibilité de terreur des corridors. Même le monstre affamé de sangs-de-bourbe ne semblait pas tenir à le croiser alors qu'il n'avait fait une bouchée du vieux Nick.

L'ectoplasme s'éleva un peu dans les airs et alla récupérer son bonnet qui était retombé au cours de l'histoire pile sur le sommet d'une étagère. Il se l'enfonça avec énergie sur le sommet du crâne avant d'adresser un long regard scrutateur à la Serpentard.
Finalement, il dit d'un ton hautaine :

- Hum, j'en ai bien d'autres mais, es-tu certaine de les mériter ?

Ou un plagiat de la question du Père Noël "As-tu été sage, mon enfant" sauf que la notion de sagesse chez le vieux bonhomme à barbe blanche (Dumbledore ?) et le joyeux fantôme n'était pas la même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 872
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Détente   Mer 8 Nov - 14:11

L’esprit farceur avait l’air plus que débité, envoyant comment Halloween avait réagi à son histoire. Est-ce que l’esprit farceur va lui raconter une autre ? Elle l’espérait.

Mais le petit bonhomme devait réfléchir, en raison qu’il lui jeta un regard de suspect, et même il enfonça tellement son bonnet sur sa tête qu’Halloween supposait qu’il pouvait même plus l’enlever maintenant.

Elle le regardait la tête posée sur ses deux mains, avec une moue de petite fille très sage, même trop sage, c’était pas normale qu’Halloween restait si sage sauf quand elle était occupée à lire ou qu’elle réfléchissait à quelque chose qui ne présageait rien de bon pour l’esprit frappeur.

Mais quand l’esprit frappeur lui demanda d’une voix hautaine

Hum, j'en ai bien d'autres, mais es-tu certaine de les mériter ?

Halloween le regarda surprise de la question, bien sûr qu’elle les méritait, elle avait encore rien faite de méchant à part le bonnet mais c’était quelque chose d’anodin cela.

Elle le regarda d’un regard des plus doux et d’une voix mielleuse, elle lui répondit

« Oh Peeves, tu me connais, je mérite ses si jolies histoires que tu racontes si bien et tu mimes avec une telle réalisme qu’on se croirait là-bas sur place « dit elle en le faisant des yeux doux

Est –ce que Peeves était quelqu’un de suscidair ? Même s’il était mort, c’était la bonne question, en tout cas Halloween prévoyait quelque chose de mauvais.
Peeves ne connaissait pas assez bien Halloween pour voir qu’il courait à la catastrophe, on dit toujours l’habit de fait pas le moine ou méfier vous des apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Détente   Sam 18 Nov - 21:27

Non, vraiment, Peeves avait du mal à voir où Wee-Wee voulait en venir, mais il sentait tous ses poils ectoplasmiques se dresser, les sens en alerte. Son comportement n'était pas net. Pas net du tout, même.
L'esprit frappeur voleta à droite et à gauche, hésitant sur la démarche à suivre. Après tout, elle avait attaqué avec sauvagerie son joli chapeau quelques instants plus tôt et elle était à Serpentard, deux bonnes raisons pour ne pas accéder à sa requête.
Il finit par trancher pour la très célèbre technique du "Tirons-lui les vers du nez sans en avoir l'air", en partie parce qu'il était curieux et en partie parce qu'il refusait de perdre la face.

- Dis-moi Wee-Wee, quel est ton problème, au juste ? questionna-t-il d'une voix doucereuse des plus abjectes.

Ceci étant dit, il alla s'installer en tailleur dans les airs, quelques centimètes au-dessus de la table qu'occupait Halloween et la toisa d'un oeil critique. Etrange, cette petite. C'était franchement vexant, il était, après tout, le roi du bizarre, nul ne devait empiéter sur son terrain.
Peeves pinça les lèvres et haussa un sourcil, l'air de dire "j'attends".
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détente   

Revenir en haut Aller en bas
 
Détente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Une bonne détente .....Ooh mais c'est Draka!
» Et vous ? Ca vous tente d'écrire un livre ? [sondage]
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]
» tente de l'Empereur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: