AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 51
Âge : 15 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyLun 9 Sep - 0:06

Postillons en vue
Fiona & Ringo

made by black arrow


Fiona avait trouvé refuge à la bibliothèque pour terminer son devoir d'étude des runes. Entourée par de volumineux ouvrages, la blonde prit le temps d'apprécier le calme retrouvé. Depuis le début de la journée, l'école semblait aux prises avec une véritable épidémie d'éternuements, toussotements et autres symptômes des plus désagréables lorsqu'on essayait d'achever la rédaction d'un maudit devoir dû pour le lendemain. Pour sa part, Fiona s'était toujours targuée d'être très résistante. Certes, elle s'était ouvert le front plusieurs fois et avait entraîné ses parents dans de joyeuses virées jusqu'à l'hôpital le plus proche de Brighton - sa mère y travaillait, elle y avait presque un lit attitré au bout d'un certain moment "ah Fiona, encore toi. Tu préfères quelle couleur pour les points de suture ?". Mais elle n'était pas de constitution fragile. Elle ne tombait pas malade. Pas de fièvre, pas de nausées, pas de nez qui coule comme un robinet avec des fuites. La maladie ne la terrasserait pas.

La blonde n'avait donc pas de crainte particulière. Elle préférait qu'on évite de lui postillonner dessus évidemment, mais elle se pensait au-dessus de tout ça. Elle n'avait jamais eu la grippe moldue, elle n'aurait certainement pas la grippe sorcière. Non, si elle avait dû quitter le confort de la salle commune de Serdaigle pour l'antre de l’irascible Madame Pince, c'était pour une raison tout à fait différente : les éternuements successifs, désordonnés, vaguement dégoûtants, étaient en train de la rendre dingue. Elle ne comptait plus le nombre de mots qu'elle avait dû raturer car un éternuement - que dis-je, une pétarade - soudaine l'avait faite sursauter et transformer le point d'un 'i' en une merveilleuse forme d'art abstrait. Et ça, c'était avant que Lloyd, la préfète de Serdaigle, ne finisse à son tour victime du virus et ne commence à aboyer sévèrement sur les élèves perturbant sa migraine latente. C'était Lloyd qui avait fini de lui faire perdre patience.

Ramassant précipitamment ses affaires, elle avait fui ce gouffre à microbes avec la sensation de fuir l'Enfer sans exagérer. Dieu savait que Pince appréciait son silence. Ce n'était pas elle qui tolérerait un pareil cirque en ses terres. Respirant enfin un air - qu'elle pensait - non pollué, la blonde s'apprêta à ouvrir son dictionnaire de runes... et sursauta violemment. Oh non. Elle se crut d'abord paranoïaque - et voulut s'en convaincre. Son expérience dans la salle commune l'avait traumatisée, elle s'alarmait bien trop vite. Mais l'éternuement fut rapidement suivie de toux successives, et elle commença à tapoter nerveusement sa plume contre la table, sentant l'agacement croître à chaque nouvel éternuement. « Bon. » Elle se redressa avec l'énergie du héros jusque là ignoré - où se trouvait Madame Pince quand on avait besoin d'elle ? -, faisant sursauter à son tour l'élève assis en face d'elle. Un sourire d'excuse et elle le contournait pour aller trouver le pestiféré.

Un éternuement. Elle apparut de derrière les fagots l'étagère réunissant la section théâtre, un air féroce sur le visage. « Hé dis donc, les malades, c'est à l'infirmerie, pas à la biblio-oh-Ringo. » Elle adressa un regard surpris à son aînée : elle n'avait pas l'air en forme. Elle avait connu Ringo dès son premier jour à Poudlard. La brune avait alors été sa préfète. Belle époque avant que Lloyd ne traumatise les élèves de première année à tout va. Elle appréciait son aînée, et elle savait surtout à quel point elle était consciencieuse. Quelle idée de venir interpréter sa symphonie ici ? Fiona tînt pourtant sa langue. « C'est toi qui éternues comme ça ? Tu dois couver un truc... C'est un vrai zoo dans la salle commune, d'ailleurs. » nota-t-elle, comme si Ringo, par ses anciennes affiliations ou un sens du devoir aiguisé, y pouvait quoi que ce soit. Ne pouvait-elle pas en invoquer à Flitwick ? Rowena, même, si elle le voulait. Tout ce que demandait Fiona, c'était un retour à la normale. Et une bibliothèque apaisée.

[ 660 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 715
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyMar 10 Sep - 0:19

Ringo & Fiona

Avec deux parents médecins, dès que Ringo avait attrapé le moindre mal, on lui expliquait ses symptômes, le remède et ses parents rédigeaient l’ordonnance de ses médicaments eux-mêmes. Bien sûr sa mère s’y connaissait mieux en neurochirurgie et son père en blessures de guerre, ils avaient tout de même suivi des études de médecine et s’y connaissaient en petits bobos du quotidien. Alors si Rin avait déjà souffert de maux durant ses dix-huit années d’existence, elle avait toujours été bien prise en charge. Néanmoins, quand elle avait découvert qu’elle était une sorcière, elle avait aussi pris conscience de tout un monde qu’elle ne connaissait pas. Et ce monde venait aussi avec des maladies dont ses parents ne savaient rien. Evidemment, sa mère avait pris ce nouveau savoir de manière méprisante, se contentant de dire que les maladies sorcières avaient des noms aussi bizarres que ce monde auquel sa fille faisait désormais partie.

Cependant, en sept années à Poudlard, Ringo n’avait jamais été atteinte par une maladie sorcière. C’était d’autant plus étonnant que les élèves vivaient en vase clos, tous très proches les uns aux autres tout au long de l’année. Et si les remèdes magiques étaient particulièrement efficaces, et Mme Pomfresh très douce, gentille et pas le moins du monde avare en chocolats, les maladies étaient aussi sacrément coriaces. Ringo aurait dû savoir que cette sorte d’immunité aux maladies sorcières ne durerait pas éternellement. Pourtant, une telle capacité de résistance aurait été bien utile lorsqu’elle entrerait en apprentissage à Sainte Mangouste.

Pourtant, lorsque Rin avait entendu les premiers toussotements, quand elle s’était aperçue que les éternuements de ses camarades faisaient voleter les objets autour deux, elle s’était empressée de quitter la salle commune des aiglons pour se réfugier ailleurs. Sans surprises, elle avait choisi une de ses pièces préférées au château à savoir la bibliothèque. L’antre de Mme Pince n’était clairement pas le lieu le plus prisé de l’école de sorcellerie, loin de là. S’il y avait bien un lieu où elle risquait de croiser le moins de moins de monde possible, hormis dans le périmètre de Rusard si on ne comptait pas les farceurs qui voulaient embêter le concierge ou Tempérance Biel, qui trouvait toujours le fâcheux moyen de se trouver dans ses pattes, c’était bien à la bibliothèque. Et qui disait moins de monde, disait aussi moins de chance de se retrouver contaminée.

Et bien que nenni tout à fait que nenni vous avez bien lu ! Ringo n’avait pourtant pas croisé grand monde dans les couloirs, ni en déboulant dans la bibliothèque. Peut-être que malgré sa prudence, la jeune fille avait attrapé le virus dans la salle commune. N’empêche que quelques minutes après avoir débuté son devoir sur les sortilèges complexes, elle sentit sa gorge l’irriter. Une violente toux commença à l’agiter. Peut-être un peu naïvement, Ringo ne pensa pas immédiatement à la grippe magique. Il lui arrivait de tousser sans être malade après tout. Mais quand son éternuement n'eut rien de normal et qu’elle constata que tous ses parchemins volaient autour d’elle puis retombaient dans le plus parfait désordre la véritable tragédie dans l’histoire, elle réprima un juron. Avec tous les devoirs qu’ils devaient faire, les cours à réviser en provision des ASPICs –même si l’examen n’était pas pour tout de suite, ce n’était vraiment pas le moment de tomber malade.

Sentant une quinte de toux arriver, Ringo s’éloigna de la table où elle travaillait pour ne pas déranger davantage la camarade qui avait eu la malchance de s’installer à côté d’elle. Occupée à toussoter et à éternuer dans une section regroupant les romans sorciers, elle entendit plus qu’elle ne vit Fiona. « Je crois que j’ai attrapé la grippe dans la salle commune. J’ai voulu y échapper mais elle est vraiment contagieuse » déclara-t-elle avec un sourire d’excuse. Ringo aimait bien Fiona. La blonde était une jeune fille très sympathique, sérieuse et honnête. Quand elle était arrivée à Poudlard, Ringo était préfète –un rôle qu’elle avait laissé de côté pour se consacrer à ses études, et elle avait particulièrement veillé sur cette née-moldue dont elle se sentait si proche. « Mais tu as raison, je crois que je vais me rendre à l’infirmerie de suite. Je ne voudrais pas contaminer tous les élèves présents. » Et puis, si elle avait été la place d’un des étudiants présents, elle n’aurait pas voulu devoir supporter les reniflements exaspérants d’une personne malade.

[733 mots]



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 51
Âge : 15 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyMar 10 Sep - 20:20

Fiona avait été prête à sévèrement rouspéter sur la personne à l'origine du remue-ménage avoisinant : quintes de toux, éternuements et papelards voletant à tout va. La totale. Elle avait trop vu, trop vécu. La salle commune de Serdaigle, habituellement havre de paix et de tranquillité s'était transformée en cirque non ambulant, et elle se sentait au bord de la crise de nerfs. On ne pouvait décemment pas travailler dans ces conditions autant ne rien faire, finalement, tant pis ! La faute à l'administration et au manque de soins prodigués aux élèves. Bravo McGo ! Pourtant, la blonde perdit nettement en verve lorsqu'elle identifia la personne à l'origine de ses maux. Ringo McConnell.

C'était assez frustrant, parce que Fiona aimait bien Ringo, et qu'elle n'avait donc pas du tout envie de l'enguirlander. Pourtant, il eût été plaisant de se défouler, rien qu'un petit peu. Elle n'avait pas pu se confronter à Lloyd, qui était connue pour avoir la gâchette facile et apparaissait clairement avoir atteint les limites de son self-control la préfète de Serdaigle fait exploser la salle commune ancestrale de sa maison. Le jeune Douglas MacLeod témoigne : "c'est ce qu'on récolte en attribuant une position de pouvoir à une femme que voulez-vous..." Mais Ringo était trop gentille pour mériter son ire. Elle était bienveillante et l'avait accueillie à Serdaigle lorsqu'elle n'était qu'une petite première année ignorant tout du monde sorcier, comme elle auparavant. En outre, elle apparaissait fort mal en point. Elle n'allait pas se mettre à frapper une personne déjà à terre littéralement, oui, Fiona a des petites pulsions violentes mais rien de méchant.

Esquissant un pas discret en arrière à l'évocation du mot 'contagion', Fiona adressa une grimace désolée à sa camarade. « Effectivement, t'as l'air d'en présenter les symptômes. C'est bizarre quand même, non ? C'est proche de la grippe moldue, mais pas tout à fait. Qu'est-ce que c'est que ces bourrasques qui envoient voltiger tous les parchemins ? » s'interrogea-t-elle, mi-curieuse, mi-ronchon. « J'espère que je ne vais rien choper, d'habitude j'ai un système immunitaire très solide. » ajouta-t-elle en fronçant les sourcils. Pour faire bonne mesure, elle tapota le bout de bois le plus proche - qui s'avérait être une chaise - de la main.

L'apostrophe un brin agressive de l'anglaise n'avait pas échappé à son aînée, qui lui annonça alors qu'elle ferait mieux de se rendre à l'infirmerie. Fiona se garda bien d'exprimer tout soulagement - qu'elle ressentait, certes, mais qui serait fort malpoli. Scrutant le visage de la brune, elle ne se sentait néanmoins pas le cœur à la laisser errer dans le château toute seule. « Je t'accompagne, si ça te va ? T'as pas l'air dans ton assiette. Et puis, je pourrai demander à Pomfresh si elle n'a pas un petit traitement préventif. » proposa-t-elle en haussant les épaules. « Tu travaillais sur quoi ? » interrogea-t-elle en tournant le regard vers les affaires de Ringo, situées à proximité. Elle était toujours curieuse de savoir ce que lui réservaient les prochaines années - notamment en matière de pratique. Il ne lui coûtait rien d'être un minimum informée, surtout qu'en tant que Née-Moldue, elle n'avait même pas les références de parents ou de frères ou sœurs aînés sur lesquelles se baser. Ne lui restaient donc que les informations fournies par ses amis plus âgés, comme Ringo ou encore Noé.

[ 560 ]


Dernière édition par Fiona Quincy le Sam 14 Sep - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 715
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyJeu 12 Sep - 21:49

Quand on avait grandit dans une conscience aiguë des maladies, de leurs symptômes et de la manière de les guérir, quand on avait passé les dernières années à apprendre le plus d’informations possibles sur les maladies sorcières et les potions de guérison, il était particulièrement frustrant de se retrouver, sans l’avoir prévu de surcroît, soudainement souffreteuse.

L’épidémie de grippe sorcière s’était déclenchée il y a peu et son remède n’avait pas encore, à priori était trouvé. Peut-être qu’il n’y avait aucun médicament miracle d’ailleurs, à l’image de la grippe moldue où l’on était condamné à rester au lit et à se reposer en attendant d’aller mieux. Mais il y avait forcément un moyen pour éviter de faire voler tout ce qui se trouvait à proximité. C’était obligé. On ne pouvait pas laisser des élèves éternuer à tout va en ayant une telle incidence sur ce qui les entourait. Mme Pomfresh devait sûrement travailler à une potion pour les remettre d’aplomb. Ringo l’espérait du moins. Il était hors de question qu’elle continue d’être malade alors que le dernier semestre de sa dernière année a l’école de sorcellerie commençait à peine.

Ringo avait cru pouvoir échapper à cette fichue grippe sorcière. Elle n’aurait pas dû espérer. Quand les premiers éternuements la secouèrent, elle se détesta pour troubler la quiétude qui régnait jusqu’à alors dans la bibliothèque. Elle était la première à ne pas aimer quand quelqu’un faisait trop de bruit dans ce temple de la solitude où le bazar, les discussions animées et les feuilles qui volent partout à cause d’une toux magique n’avaient aucune place.

Ringo s’était réfugié derrière une rangée de livres, espérant qu’ainsi, ses éternuements dérangeraient moins de monde. En entendant la voix de Fiona, qu’elle n’avait auparavant pas vu dans la pièce, elle se dit qu’elle avait du être encore plus bruyante qu’elle ne l’avait pensé et ressentit aussitôt une vive honte. « J’imagine que c’est le côté magique qui entraîne ce genre de conséquences. Peut-être que la maladie dérègle le quelque chose en nous qui contrôle nos pouvoirs un peu comme quand on était petits et qu’on avait pas encore appris à nous servir de nos capacités magiques » répondit Rin, songeuse. Son côté rationnel et curieux prenait toujours le pas lorsqu’on lui posait une question. « En tout cas, c’est aussi virulent que la grippe moldue » termina-t-elle, pris d’un nouveau toussotement. « J’espère aussi pour toi. Je pensais également posséder un bon système immunitaire mais la grippe a été plus forte... » De nouveau, la brunette adressa un sourire d’excuse à sa cadette. Elle aurait presque pu voir les bactéries s’échapper de sa bouche pour aller contaminer Fiona.

« Oh j’apprécie ta proposition, c’est vraiment gentil mais je ne voudrai pas t’exposer davantage à la maladie » répliqua aussitôt Ringo. Elle ne pourrait pas supporter d’être responsable de la dégradation de la santé d’une autre personne. Néanmoins, Fiona avança l’idée que Pomfresh ait pu concocté un traitement préventif et Rin sentit son ressentiment à la laisse l’accompagner s’estomper quelque peu. « Sur les sortilèges complexes et leur utilisation dans la vie quotidienne. J’ai choisi d’illustrer ma dissertation par les sortilèges de guérison et la manière de les pratiquer en tant que magicomage. Je souhaite débuter un apprentissage à Sainte Mangouste après la fin de Poudlard » expliqua l’aiglonne à sa jeune camarade. Comme chaque fois qu’elle évoquait sa future carrière, les yeux noisette de la jeune fille s’étaient mis à briller et son teint, devenu blême à cause de la grippe, sembla brièvement retrouver des couleurs.

[580 mots]



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 51
Âge : 15 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptySam 14 Sep - 14:45

Chaque éternuement d'un élève contaminé était synonyme de propulsion à travers la pièce et à vitesse grand V de tout ce qui l'entourait. C'était ainsi que Fiona avait failli finir éborgnée par une plume - habituellement innocente, devenue arme de destruction massive. Pourquoi fallait-il toujours que les maux sorciers s'avèrent deux fois pires que leurs analogues moldus ? Pour une fois, est-ce que la grippe sorcière n'aurait-elle pas pu être mieux que le grippe moldue ? Moins de symptômes, moins de souffrances ? « Tu penses ? Cela dit ça ne semble provoquer qu'un seul 'type' de sort. Rien ne prend feu ou n'explose, par exemple. D'ailleurs, heureusement. » Il ne manquerait plus que ça : que Lloyd se mette à mettre le feu aux tapisseries de la salle commune lors d'un éternuement un peu trop énergique.

« Tu as de la fièvre tu penses ? J'espère vraiment que je vais y réchapper. » ajouta-t-elle en se demandant s'il serait malpoli d'utiliser un foulard pour protéger son visage, histoire de. Pas que Ringo fasse preuve de mauvaise volonté, de toute évidence, elle ne faisait pas exprès de lui tousser dessus, mais le fait était qu'elle n'y allait pas mollo et que si Fiona avait foi dans son système immunitaire, elle n'était pas non plus complètement masochiste. Elle n'allait pas demander à Ringo de lui tousser dessus pour valider le fait qu'elle avait des globules blanc du tonnerre quoique. Mais comme elle n'était pas non plus une rustre paraît-il, la blonde proposa à son ancienne préfète de l'accompagner à l'infirmerie. Au vu de son état, il ne faudrait pas qu'elle leur fasse un petit malaise dans un couloir. Fiona s'en serait voulu de l'abandonner à son sort ainsi "et bonne chance, hein !.

« Oh tu sais, je pense que c'est trop tard pour ça. Si je n'ai pas déjà été contaminée dans la salle commune, ça doit être un genre de miracle. Tu aurais vu la tronche de Lloyd, elle ne supporte clairement pas d'être malade. » Elle adressa un regard entendu à son aînée. Elle se demandait si leur préfète avait fini exilée dans son dortoir - sans doute. Dubtaigh était arrivé quand elle partait et il avait, à raison, un air concerné sur le visage.

Curieuse, mais cherchant également à aborder un sujet autre que celui de la maladie, Fiona interrogea Ringo sur les raisons de sa présence à la bibliothèque à part lui tousser dessus, s'entend. « C'est vrai ? Je ne savais pas ! Tu sais déjà comment se passe la formation et l'affectation aux différents services de Sainte-Mangouste ? Ça n'a pas l'air évident en tout cas. Je ne sais pas si j'arriverais à ne travailler qu'au contact de gens malades tout le temps. » médita-t-elle en observant sa camarade. Ringo aurait forcément plus de patience qu'elle pour les patients, ça c'était une évidence "mais enfin Gerald, puisque je vous dis que c'est dans votre tête". Fiona, quant à elle, n'avait pas encore décidé de ce qu'elle ferait après Poudlard. Passionnée par les créatures magiques, elle consultait pour le moment les informations qu'elle trouvait sur les voies y étant liées.

[ 525 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ringo McConnell
Serdaigle

Parchemins : 715
Âge : 18 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyDim 15 Sep - 0:57

Ringo n’avait jamais pensé qu’elle vivrait sa première épidémie sorcière en tant qu’élève de Poudlard. Elle avait toujours imaginé qu’elle devrait s’y confronter une fois qu’elle serait à Sainte-Mangouste, en apprentissage, et qu’un tuteur ou tutrice particulièrement sévère lui refilerait les cas présentant les plaies les plus ragoûtantes ”Tenez McConnell, pour votre premier jour ici vous vous occuperez de ces pustules” “Mais madame Carter je suis censée vous observer uniquement aujourd’hui, je ne dispose pas encore des qualifications nécessaires à...” “Tut-tut-tut pas d’excuses et au boulot McConnell, l’état de ce patient ne va pas s’arranger comme ça. Et cessez donc de m’appeler madame par Rowena !” Mais non, en plus de supporter une tribu de mages noirs l’an dernier, les élèves de Poudlard devaient maintenant survivre à une grippe sorcière particulièrement contagieuse. Peut-être même que cette maladie avait été introduite au château par un membre de Magicis Sacra en personne, qui sait, ces malades étaient capables de tout.

« Peut-être que c’est parce que les éternuements viennent du nez, et que quand on respire, il y a de l’air qui passe. Du coup la maladie a un impact en faisant voler ce qui nous entoure » avança-t-elle, néanmoins peu sûre de son explication quelque peu bancale. « T’imagines si on faisait exploser des objets en éternuant ? L’école serait en pagaille. » Déjà qu’avec tous les élèves touchés par la grippe sorcière, le chaos avait pris possession de l’infirmerie...

« Pour l’instant je ne me sens pas fiévreuse. Mais ça va venir j’imagine. Si c’est comme la grippe moldue, la fièvre et la fatigue arrivent d’un seul coup » dit-elle en posant le plat de sa main sur son front pour vérifier sa température. L’aiglonne ne se sentait pas prise de sueurs froides pour le moment. Elle devait profiter de tenir encore à peu près debout pour filer à l’infirmerie. Comme avait suggéré Fiona, peut-être que Pomfresh avait déjà un remède préventif ou une potion qui lutterait contre les premiers symptômes avec efficacité. Peut-être qu’avec un peu de chance, Ringo n’aurait pas à s’aliter avec les autres élèves touchés par la maladie.

« Certains doivent bien être immunisés, après tout, tout le monde n’est pas malade » observa Ringo avant d’ajouter : « Les salles communes c’est le pire pour les propagations de maladies. Dahlia à elle toute seule avec ses éternuements et ses toussotements infernaux a dû contaminer une bonne dizaine de personnes. J’ai vu sa tête avant de venir ici, elle était déjà toute blanche. J’espère que quelqu’un va réussir à lui faire entendre raison et à ce qu’elle aille se reposer à l’infirmerie. Personne chez nous risque de supporter bien longtemps de se faire enguirlander entre deux quintes de toux. » La préfète des bleus et bronze n’était déjà pas la personne la plus facile au monde en temps normal Ash approuve ma sœur mais malade, elle ronchonnait encore plus que d’habitude [strike]gare aux Poufsouffles qui traîneraient sur sa route, ça risquerait de mal finir.[/strike{

« La formation se déroule sur plusieurs années. Tu découvres les différents services au fur et à mesure et après, tu te spécialises. Comme un interne dans un hôpital. Ce n’est pas évident parce qu’il faut bien maîtriser les Sortilèges de guérison mais aussi les Potions tout en étant assez observateur pour ne rien louper au moment du diagnostic. Mais soigner les autres, c’est toujours ce que j’ai voulu faire, avant dans le monde moldu et maintenant à Sainte-Mangouste. » Rin sourit avant de conclure : « C’est une vocation. C’est un métier prenant et exigeant. Et toi, tu as une idée de ce que tu veux faire plus tard ? » Si Ringo se sentait revigorée en répondant aux questions de Fiona, elle n’oubliait pas pour autant qu’à chaque instant, elle pouvait déclencher le vol des livres qui l’entourait. Aussi, elle se dirigea vers la table où ses affaires étaient restées, décidée à aller se faire soigner au plus vite.

[645 mots]



   
magical scientist
The good times come and go but the bad times take a hold every chance they get. And when you're hurt inside it's an easy ride down that amber current cold and fast into that glass of ice. The girl with the broken smile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 51
Âge : 15 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma


[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] EmptyDim 15 Sep - 19:06

Fiona considéra l'hypothèse de Ringo concernant la grippe sorcière, pensive. Elle n'était peut-être pas (certainement pas) la Serdaigle la plus douée en sortilèges, mais elle partageait tout de même une caractéristique fondamentale avec ses camardes, qui était une certaine passion pour la connaissance et une curiosité intellectuelle prête à jaillir dès que sollicitée, même de manière mineure. Jusque là, elle s'était concentrée sur le côté agaçant de cette épidémie (bruit, désordre, incapacité à se concentrer au sein de tout ce remue-ménage elle se métamorphose en Dahlia. Effet secondaire de la grippe ?), mais maintenant que Ringo se lançait dans de grandes théories, l'Anglaise se sentait d'humeur à investiguer à son tour. « Hmmm, peut-être, oui. On pourra demander à Pomfresh si elle a des pistes sur la question, ça ne doit pas être sa première grippe sorcière. » Elle s'interrompit, réfléchissant quelques instants avant d'ajouter : « Ou bien c'est juste une mutation de la grippe qui lui donne cet effet secondaire bizarre ? Comme ça peut arriver chez nous ? » Les années avaient beau passer, Fiona perdait difficilement le réflexe de faire référence au monde moldu comme le 'sien', à l'inverse de celui des sorciers. Elle était pourtant bien intégrée à Poudlard, mais des événements comme ceux provoqués dernièrement par Magicis Sacra tendaient à la rendre plus protectrice des moldus et plus méfiante à l'égard des sorciers pure souche.

Scrutant le visage de Ringo, Fiona jugeait qu'elle n'allait pas s'évanouir dans l'instant. En effet, l'ancienne préfète de Serdaigle s'exprimait pour l'instant de manière raisonnablement normale si on passait outre les éternuements et autres toussotements. Pas de délires fiévreux, pas de vertiges. Il fallait espérer que ça durerait, au moins jusqu'à ce qu'elles atteignent l'antre de Madame Pomfresh. « Je te plains, ma pauvre. Avec un peu de chance Pomfresh aura quelque chose pour ralentir les effets de la grippe ? Je n'ose pas imaginer à quoi ressemble l'infirmerie en ce moment. Et clairement, il ne manquerait plus que chaque éternuement soit synonyme d'une explosion, je pense qu'ils seraient carrément obligés de nous renvoyer chez nous ! » ajouta-t-elle, amusée car elle était consciente que ça ne se produirait pas. Et puis, dans une telle éventualité, elle était à peu près sure que l'école mettrait en quarantaine les cas les plus dangereux, histoire de ne pas provoquer une hécatombe. Les adultes n'étaient pas toujours hyper efficaces, mais ils n'étaient pas non plus incompétents en tout cas pas tous. Dédicace à Argus.

« Je souhaite bien du courage à celui qui va essayer de la contenir ! Dubtaigh avait l'air de s'y coller quand je suis partie, mais à part sa sœur, j'ai rarement vu qui que ce soit capable de la raisonner, non ? » Or Peony était à Serpentard, elle. Peut-être qu'ils pourraient la faire intervenir en tant qu'invitée spéciale, histoire de sauver la santé mentale des élèves restés dans la salle commune ? « Plus qu'à croiser les doigts pour être immunisée alors... » ajouta-t-elle dans un soupir, car elle craignait bien d'avoir été trop longtemps exposée à ses camarades malades pour s'en sortir tout à fait indemne sinon.

Ecoutant les explications de Ringo sur le métier de Médicomage, Fiona songea que ça sonnait comme sacrément difficile. Mais Ringo avait toujours été excellente en classe, la blonde ne doutait donc pas qu'elle parvienne à ses fins. « Et tu as déjà une idée de la spécialité que tu aimerais pratiquer ? Tu as de la chance d'avoir une telle vocation en tout cas, je suis sûre que tu vas y arriver, t'as toujours été super forte en classe ! » Elle adressa un sourire admiratif à sa camarade avant de répondre à son tour à sa question : « Oh je ne suis pas encore sûre, ça dépendra sûrement de mes BUSEs cette année. Peut-être quelque chose en lien avec les créatures magiques ? Ça a toujours été l'une de mes matières préférées. » Elle haussa les épaules. Il lui restait encore un peu de temps. Puis, voyant que Ringo commençait à réunir ses affaires, elle s'empressa d'aller faire de même. Comme elle n'était pas à la bibliothèque depuis longtemps, l'opération fut plutôt rapide. Elle revînt ainsi vers sa camarade au bout d'une minute, sac à l'épaule. « Tu as tout ? Tu veux de l'aide pour ranger des bouquins ? » Il ne faudrait pas que Pince leur tombe dessus pour avoir mal replacé un manuel. Fiona - comme la majorité des élèves de Poudlard - n'était pas une grande fan de la bibliothécaire, mais elle avait aussi besoin de se rendre à la bibliothèque de manière régulière. Pas question de s'en faire bannir, en somme.

[ 779 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





[THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Postillons en vue [ Ringo ]   [THEME] Postillons en vue [ Ringo ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Postillons en vue [ Ringo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» [THEME] Chouette alors ! [PV]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Village Hentaï
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Bibliothèque-
Sauter vers: