AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 The winner takes it all... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1378
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


The winner takes it all... [PV] Empty
MessageSujet: The winner takes it all... [PV]   The winner takes it all... [PV] EmptyLun 9 Sep - 23:28

Éreinté, essoufflé, le bras douloureux, Alan fusait tel une harpie mythologique vers l'éclat doré qu'il venait d'apercevoir du côté des tribunes de Serdaigle. Le vif d'or effectua un écart rapide que le capitaine des blaireaux avait anticipé : il contourna la tribune bleu et bronze, fila sur la petite balle – qui cette fois, ne lui échapperait pas – effectua un rapide tonneau pour parer l'attaque du batteur adverse qui à l'inverse de ses comparses jaune et noir, allait rester dans l'équipe, tendit la main vers la balle qui flirtait dangereusement avec sa peau, avant que celle-ci... n'aille naturellement se loger entre les doigts fins de Vanellope Reynolds.

Alan resta coi quelques secondes : son vol s'interrompit, le Poufsouffle flottait dans les airs, posté sur un balai tout neuf, les bras ballants. Les nuages voletaient derrière lui, la pluie avait cessé et en contrebas sept sorciers  rouge et or lâchaient leur balai et  posaient pied à terre, en criant, rejoint par leurs comparses spectateurs qui, en courant scandaient le nom de la maison de Godric Gryffondor à plein poumons. Le cœur de l'Irlandais se serra.

Alan avait failli attraper le vif d'or deux bonnes paires de fois, il avait réussi à empêcher Vane' de l'attraper à son tour une bonne demi-douzaine de reprises en la bloquant irrémédiablement avec l'une des nombreuses feintes qu'il avait soigneusement appris et travaillé. Alan avait vu ses camarades et meilleurs amis suer sang et eau plus bas sur le terrain, affrontant le meilleur gardien que Gryffondor ait jamais proposé à ce jour Chance, Monsieur Chance, qu'il s'appelle, une légende vivante, un gardien qui avait arrêté plus de deux tiers des tirs de Prudence, un record sans précédant auquel Alan n'était pas habitué. Un cognard lui avait meurtri le bras, blessure qui d'ordinaire l'aurait envoyé d'office à l'infirmerie – monsieur le capitaine aimant éconduire cognards et autres battes avec ses propres bras pour ne pas être dérangé pendant qu'il jouait – mais qu'il sentait là à peine.
Malgré tout ça, malgré l'investissement inébranlable de Quino et Prue, malgré des soirées entières passées à peaufiner le plan d'attaque contre Gryffondor – leurs seuls adverses imbattus à ce jour depuis 3 ans – malgré une série d'entraînements éreintants pour tout le monde, en particulier pour les joueurs, malgré une volonté quasi divine de faire enfin ses preuves et de dominer sportivement toutes les maisons, et non pas 2 sur 3 comme chaque année, Alan venait de laisser le vif d'or – son vif d'or, celui qu'il avait la tâche d'attraper – à une élève qui jouait le premier match de Quidditch de sa vie.

Le sorcier posa pied à terre. Il n'attendit pas Prue et Quino, encore en l'air, pour rejoindre les vestiaires : Alan voulait à tout prix éviter d'entendre ce que les supporters de Poufsouffle disaient. Il voulait éviter de voir leurs visages, aussi. Le sorcier voulait aussi un peu de temps – beaucoup de temps, en fait – avant d'aller féliciter Victoire pour sa très bonne composition d'équipe et pour sa pugnacité incroyable. Il n'était pas prêt, il n'avait pas le cœur au fair-play : pour la première fois de sa vie, Alan sentait de l'amertume en lui. Le capitaine entra dans les vestiaires. Il savait que les autres savaient : le temps était au débriefing, ils allaient arriver logiquement un par un, selon leur degré d'amertume à eux et au final ils seraient tous réunis et pourraient analyser les points négatifs et les points positifs de ce match.
Mais pour l'heure, Alan était seul.

Très déçu de lui-même, réalisant enfin qu'il avait laissé une quatrième fois consécutive Gryffondor l'emporter sur Poufsouffle, le sorcier donna – de rage - un grand coup de poing dans la poutre en bois en face de lui. Il réitéra l'opération trois fois, avant de se rendre compte - avec satisfaction - que ses phalanges saignaient. C'est à ce moment là que les batteurs et le gardien de l'équipe décidèrent d'entrer.
Le sorcier se plaça face à eux, prit une profonde inspiration pour éviter de leur cracher au visage sa frustration et lança, sur un ton beaucoup moins amical que celui qu'on lui connaissait d'ordinaire :

- On va se calmer... Tom... Peux-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Peux-tu m'expliquer à quel moment Gryffondor t'as promis un siège dans le cabinet du Ministre de la Magie pour laisser passer plus de 2 tiers des buts de Victoire ?

Alan réalisa que sa rage était injustifiée : Victoire était forte, très forte, qu'un gardien débutant de surcroît, ne se tienne pas au 1/10 de buts marqués aux entraînements était tout à fait normal. Par contre, par contre :

- Et vous deux... VOUS DEUX ! Qu'est-ce qui n'est pas clair dans « Aplatissez-le gardien » ? Vous avez vu un peu, ce qu'il se passait sur le terrain ? Vous avez vu Prudence râter presque 3 buts sur 4 ? Ça ne vous a pas travaillé... un peu... Non... La meilleure buteuse des trois dernières années galère, mais on ne se pose pas de question !! Le gardien, bordel, le gardien, vous n'aviez QUE lui à viser, c'était pas compliqué quand même !

Alan se tourna et passa ses mains sur son visage puis dans ses cheveux, trempés de pluie et de sueur. Quand il se retourna, il avait laissé un peu de sang sur sa joue, et Prue et l'autre poursuiveur lui faisait face.

- Will je t'ai laissé ta chance... au prochain match tu passes attrapeur. Hors de question que je rate un troisième match à voleter autour de cette saloperie de balle dorée. Quitte à rater le vif d'or, je préfère marquer des buts. Je suis meilleur avec Prue et Quino de toute manière.

La rage d'Alan était perceptible, pourtant il savait que la quasi-totalité des camarades qui lui faisaient face ignorait qu'elle n'était pas dirigée contre eux. Bien évidement que Tom avait été un excellent gardien, Victoire avait juste été plus forte que lui, l'expérience aidant. Bien sûr que les deux batteurs avaient fait ce qu'ils pouvaient, ils avaient juste été confrontés à deux batteurs plus vieux et plus expérimentés qu'eux qui avaient pour consigne de protéger coûte que coûte - à l'évidence le meilleur joueur de leur équipe après Victoire -  le gardien. Bien sûr que Will avait été un excellent poursuiveur, mais comment en vouloir à un deuxième année qui jouait son second match de Quidditch ? Comment pouvait-il avoir la facilité d’interaction qu'Alan avait avec Prue et Quino, ses camarades de chambrée depuis la première année ? Le capitaine avait dû faire des choix avant ce match, et ils avaient tous été mauvais. Plus encore que d'avoir perdu, c'est la perspective d'imaginer Prue imaginer que c'était de sa faute qui rendait l'Irlandais malade. A cette heure-ci, personne n'était plus fautif que lui sur ce qui venait de se passer.

(1117)


The winner takes it all... [PV] Sign_a10
The winner takes it all... [PV] Poufso10The winner takes it all... [PV] Club_d10 The winner takes it all... [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prudence Faraday
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 826
Âge : 14 ans (27/07/2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan


The winner takes it all... [PV] Empty
MessageSujet: Re: The winner takes it all... [PV]   The winner takes it all... [PV] EmptyDim 15 Sep - 21:14

A peine le coup de sifflet final avait-il retenti, que Prudence avait quitté le terrain, à une vitesse surprenante, pour quelqu'un qui venait de disputer un match bien trop long pour ne pas être épuisant. La tête rentrée dans les épaules, elle s'engouffra dans les vestiaires avec le fol espoir de se noyer sous la douche d'être assez rapide pour quitter les lieux avant le retour de ses coéquipiers. Hélas ! Après leur débandade, aucun des autres membres de l'équipe n'avait tenu à s'attarder dans le stade, où leurs supporters devaient bouillir de rage : alors qu'elle était encore en train d'enfiler son pull, Alan fit une entrée fracassante, suivi par le reste des joueurs marrant, cette mixité des vestiaires.... Prue perçut, au loin, le brouhaha de la foule, qui montait jusqu'à eux comme une houle. Elle n'eut cependant pas le temps de déterminer si c'était les cris de joie des Gryffondors, célébrant leur victoire, ou ceux des Poufsouffles, vouant leur équipe aux Gémonies, qu'elle entendait, car la porte, en se refermant, laissa place à un silence glacial. La jeune fille lança un coup d'oeil furtif à son capitaine, et grimaça d'horreur : il semblait à deux doigts de perdre les pédales, et Prudence se surprit à chercher sa baguette dans son sac. Alan lui faisait un peu peur : elle se ratatina sur place, certaine que les foudres Carmichaeliennes ne tarderaient pas à s'abattre sur sa tête. Après tout, elle avait été pitoyable.

Aussi retint-elle son souffle, lorsque son ami et bientôt assassin commença à pointer du doigt les responsabilités des uns et des autres dans la défaite, attendant le moment où, fatalement, il se tournerait vers elle. Elle était prête. Elle savait, qu'après avoir manqué autant de buts, Alan n'avait d'autre choix que de la renvoyer de l'équipe : elle était sans doute déjà rentrée dans la légende de Poudlard, à l'heure qu'il était. Des générations d'élèves allaient raconter son histoire : "Tu t'inquiètes pour le match ? Aha, t'en fais pas, tant que tu ne fais pas une Faraday, tout se passera bien...", "Tu sais qu'il paraît qu'une poursuiveuse a manqué plus de vingt tirs pendant un match, une fois ? Ils devaient avoir pris une aveugle, j'te jure... L'école inclusive", "Même seule à un mètre des buts, elle arrivait à viser à côté... Mon grand-père y était, il m'a tout raconté !" Oh Merlin ! Elle devrait peut-être songer à changer d'école. Et de nom. Et de pays. Voire de continent. Des photos du match circulaient-elles ? Avait-elle une chance de les récupérer avant que le Hibou Bavard ne les publie ? Fallait-elle qu'elle songe à supprimer tous les témoins de sa débâcle pour préserver sa réputation ? Elle aimait mieux être une dangereuse criminelle qu'une poursuiveuse ratée. Le temps que son esprit affolé envisage une carrière de tueuse de masse, et Alan en avait terminé avec ses camarades, Quino excepté, mais comme il était le seul membre de l'équipe à avoir joué correctement, Prue n'en était pas surprise. Elle se raidit, persuadée que son tour était venu.

Pourtant, au lieu de lui crier dessus comme un petit goret qu'il était, Alan se contenta d'évoquer la réorganisation de l'équipe.
- Ah !
Estomaquée, Prudence avait laissé échapper une exclamation de surprise. Elle se mordit aussitôt la lèvre, maudissant son impulsivité : elle qui avait espéré passer inaperçue, c'était raté. Tant pis. Dans un volte-face digne des meilleurs films d'action qui envoya valser ses cheveux de part et d'autre de sa figure, la jeune fille se retourna vers Alan. Elle oscillait entre perplexité ("Allôôôô, Alaaaan, t'as tout raté du match, ou quoi ? T'as pas vu comme j'étais bien nulle ?"), agacement ("Non mais t'es con ou quoi ? Tu veux dire que tu envisages de me garder dans l'équipe après ce fiasco ?") et désespoir ("Purée, j'ai été tellement moisie qu'Alan n'ose même pas m'en parler... Il doit attendre que les autres sortent pour me jarter, wesh..."), sans qu'elle sût encore lequel de ces sentiments allait finalement l'emporter.
- Non mais Alan, c'est pas d'leur faute... Ils ont fait ce qu'ils pouvaient ! Si j'avais été capable de viser correctement, on n'en serait pas là. Dit-elle d'une voix un peu tremblante, car il lui en coûtait, de reconnaître ainsi qu'elle n'avait pas été à la hauteur. Elle avait toujours pensé que le Quidditch était son point fort. Maintenant qu'elle s'y révélait au moins aussi mauvaise qu'en potions, que lui restait-il pour se consoler ? L'histoire de la magie ? Su-per : elle risquait vachement d'emballer, avec son petit talent pour mémoriser dates et événements.

Elle évita soigneusement de croiser le regard de son ami - elle préférait ignorer à quel point elle l'avait déçu ("Trahi, Prudence. Le mot que tu cherches, c'est trahi...") - et reprit :
- C'est sympa de faire semblant de ne pas voir que j'ai tout foiré, mais pour le bien de l'équipe, je démissionne. Tu peux pas risquer un autre match comme celui-ci : faudra une victoire large pour avoir la coupe, et tu vas avoir besoin d'un poursuiveur plus solide que moi. Voilà.
La mine pincée, Prudence tourna de nouveau le dos à Alan, et entreprit de fourrer ses affaires dans son sac. De toute évidence, elle estimait que la conversation était close.

[883 mots]


The winner takes it all... [PV] Bam10The winner takes it all... [PV] Hb210 The winner takes it all... [PV] Poufso10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1378
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin


The winner takes it all... [PV] Empty
MessageSujet: Re: The winner takes it all... [PV]   The winner takes it all... [PV] EmptyDim 15 Sep - 23:53

L'énervement d'Alan redoubla de plus belle quand Prudence prit la parole. Il était évident que les espoirs du sorcier à penser que Prue ne se sentirait pas coupable allaient être balayés en quatre secondes et demi par la préfète. PILE ce qu'il voulait éviter. Le fait qu'il connaisse sa meilleure amie depuis l'enfance, qu'il la comprenne comme personne et que personne n'avait plus joué au Quidditch avec elle que lui, le rendait forcément moins objectif en tant que capitaine. Il savait parfaitement comment Prue jouait, il connaissait également toutes ses attentes ainsi que toutes ses limites, ainsi, elle n'était – par la force des choses – pas au même niveau que les autres membres de l'équipe. Sans compter qu'elle jouait depuis plus longtemps que tout les autres et qu'elle était – toute maisons confondues – la meilleure butteuse (et parfois attrapeuse) de l'école.

Cet état de fait rendait Alan d'un, moins objectif et surtout, plus enclin à accabler ses condisciples que sa meilleure amie. Mais pas par manque de justice - non ! - parce qu'il savait qu'elle n'avait pas moins bien joué que ses autres matchs. Pour preuve, elle avait marqué plus de buts que durant les matchs des deux dernières années. Et c'était précisément ce qui l'énervait, car elle ne se focalisait que sur ses échecs et non sur ses réussites. Si quelqu'un était bien fautif en revanche et devait récolter le mépris de ses coéquipiers, c'était lui. Il avait laissé le vif d'or à une fille qui jouait son premier match de Quidditch. Oui, son premier match !

- Si, on en serait là justement, PRUDENCE. Parce qu'avec 90 points, c'est notre meilleur match en buts depuis 2 ans. Le seul fautif ici, c'est le seul CON qui a aidé l'attrapeuse adverse à choisir un excellent balai !

De rage, Alan donna un coup de pied dans le banc le plus proche. Personne ne savait qu'Alan avait aidé Vanellope à choisir son balai, l'été dernier. Très sportivement, il lui avait donné d'excellents conseils pour choisir le balai le plus performant, ignorant totalement qu'il aurait un jour à l'affronter en tant qu'attrapeuse. Alan s'assit sur le banc, les larmes aux yeux. Plus que la défaite, il se sentait minable de s'être laissé aller à ses émotions et d'avoir accablé ses coéquipiers. Il aurait beau regretter et s'excuser, ce qui était dit était dit et ne s'effacerait jamais. Cette impulsivité ne lui ressemblait pas... mais ce match lui tenait tellement à cœur depuis sa première année...

Quand Prue rouvrit la bouche, la tête d'Alan quitta ses mains jointes pour la regarder elle, les yeux écarquillés. Son cœur avait manqué un battement. Il décida de garder le silence, trop choqué par la bombe de Prudence, et trop prudent pour avoir envie de parler à nouveau à ses coéquipiers et les traumatiser d'avantage : il avait assez parlé sous le coup de la colère aujourd'hui et détestait ça. Ça ne lui ressemblait pas, Alan ne s'énervant jamais : mais depuis l'an dernier, son corps tout entier semblait changer de jour en jour bonjour j'ai le début d'une moustache ridicule et bonjour la voix qui flirte avec l’aigu ET le grave !. La patience proverbiale du Poufsouffle lui faisait aujourd'hui défaut.

-  Euh... Allez-y les gars. Allez vous reposer, le match a été crevant. Vous avez bien joué, on se revoit aux entraînements.

Alan se sentait parfaitement ridicule : il allait devoir ramer pour ne pas passer pour une merguez bipolaire auprès ses joueurs. Heureusement, la menace de démission de Prue était plus urgente à traiter que les sensibilités de ses camarades qui de toute façon avaient très mal joué donc ne pouvaient s'en prendre qu'à eux-même. Ses camarades partis, il s'approcha d'elle, calmement, comme un dresseur dans la cage aux fauves 'Tention Faraday, je suis plus énervé que toi !.

-  Tu parles sous le coup de la colère, hein ? Tu ne peux pas partir, j'ai besoin de toi...

Alan n'avait pas les mots. Les faits parlaient tellement d'eux-même que l'injustice qu'Alan subissait le rendait presque muet. Comment, mais COMMENT pouvait-elle quitter l'équipe ? Déjà objectivement, elle avait marqué plus de buts que Quino et tous les autres poursuiveurs réunis – même en le comptant  lui – mais en plus de ça, en plus d'être sûr de marquer plus de buts que quiconque au prochain match (qui, de par cette défaite, était devenu très important pour conserver la coupe), elle ne pouvait pas le laisser LUI. Il était son meilleur ami et en plus de ses talents de joueuse, les soutiens de Prue et de Quino dans l'équipe lui étaient indispensables. Ils avaient joué presque tous leurs matchs ensemble : l'équipe c'était eux ! S'il en manquait un, les deux autres n'étaient plus rien. Et Alan, dans tous les cas, n'avait jamais été grand chose sans Prudence.

Non, elle ne pouvait pas le quitter, Alan trouvait ça tellement injuste. Pourquoi lui faisait-elle ça ? Elle ne pouvait pas ignorer les chiffres, elle ne pouvait pas ignorer qu'elle était indispensable à l'équipe, elle ne pouvait surtout pas ignorer qu'elle lui était indispensable à lui. Résigné, choqué et complètement muet devant cette injustice, le capitaine priait de tout son cœur pour que cette décision ne soit pas définitive et fut prise sous le coup de la colère. Pour le bien de l'équipe ne pouvait pas être un argument, bien au contraire ! Pour le bien de l'équipe elle aurait dû être capitaine à sa place et le dégager lui. Lui si ridiculement peu efficace en attrapeur. Lui si mauvais tacticien qui n'arrivait toujours pas à battre Gryffondor après quatre année consécutives de défaites. Lui qui avait été suffisamment idiot pour incriminer ses coéquipiers après le match alors que clairement, il était le seul fautif de ce score.
Avec le vif d'or, ils auraient emporté le match. Avec le vif d'or ils auraient enfin battu Gryffondor et se serait presque d'office réoffert la coupe de Quidditch. Avec ce vif d'or Alan aurait été le premier capitaine de l'histoire des 5 dernières années à battre ses trois adversaires durant la saison.
Mais non, il avait préféré être un mauvais capitaine jusqu'au bout et laisser son équipe s'étioler doucement mais sûrement. Tout - était - de - sa - faute.

(1026)


The winner takes it all... [PV] Sign_a10
The winner takes it all... [PV] Poufso10The winner takes it all... [PV] Club_d10 The winner takes it all... [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





The winner takes it all... [PV] Empty
MessageSujet: Re: The winner takes it all... [PV]   The winner takes it all... [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The winner takes it all... [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kotei 2011!!!!
» BIRTHDAY Ϟ Madness takes it's toll.
» he will do what it takes to survive. (délais jusqu'au 24.03)
» It takes courage to admit fear » jackson.
» The talent will decide on the winner [PV Micah]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Stade de Quidditch :: Les Vestiaires-
Sauter vers: