AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Oh ma belle [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 11
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


Oh ma belle [PV] Empty
MessageSujet: Oh ma belle [PV]   Oh ma belle [PV] EmptyMar 10 Sep - 20:58

Alfie & Ringo


Janvier 2015

« Pierre… » scandèrent en coeur Alfie et Léopold, tout en réalisant le célèbre geste avec leur main. « Papier… » la tension se faisait ressentir. Il faut dire que l'enjeu était de taille. « Ciseaux ! » conclurent-ils en définissant la figure choisie avec leurs doigts. Léopold avait choisi les ciseaux. Alfie, la feuille. Dans son raisonnement psychologique, le blondinet avait pensé qu'un garçon aussi bourru que Léo, et de surcroît l'un de ses amis les plus proches, brandirait fièrement son poing à la fin de la réplique. Il s'était planté en beauté. Des cris de victoire jaillirent de tous ses camarades présents. Le jeune Hartley sentit un bref frisson lui parcourir l'échine : il savait ce qui l'attendait. Toutefois, il gardait toujours un sourire amusé au coin des lèvres.

Léopold, Noé, Harvey et Alfie étaient assis en rond autour d'une table dans leur dortoir, table sur laquelle on retrouvait une bouteille de vodka à trois-quart remplie - qu'ils avaient habilement fait entrer dans le château sur les conseils avisés du capitaine de quidditch ricain de leur maison et quatre minuscules verres, le plus souvent appelé "verres à shots". Harvey ne se fit pas prier pour se saisir du flacon d'alcool pourvu qu'on a l'ivresse remplir le godet d'Alfie. Les deux autres garçons commencèrent à taper des poings sur la table pour encourager le perdant à siffler son shot de vodka. « Bon ok, d'accord les gars… Santé ! Mais pas des pieds ! » clama le principal concerné et de claquer son verre d'un geste habile, sous les rires plus ou moins prononcés de ses amis. Il faut dire qu'Alfie était un grand blagueur et, même si certaines de ses blagues étaient bien beauf, il ne perdait jamais une opportunité d'en placer une au bon moment. La liqueur russe traversa sa gorge et lui réchauffa l'estomac. Il ne put tout de même pas s'empêcher de toussoter quelques fois. Après tout, le jeune homme venait de devenir majeur et de ce fait, découvrait seulement les plaisirs - et les conséquences parfois désastreuses - de l'alcool.

Cependant, ce qui lui avait valu un instant de stress n'était pas le misérable shot qui l'attendait à la suite de sa défaite mais bien le gage qui l'accompagnait : dans la version du jeu par les Serpentard de sixième année ici présents, le perdant devait non seulement boire mais aussi tirer au sort un petit papier sur lequel chacun avait inscrit plusieurs défis, en y apportant sa petite touche personnelle afin que ceux-ci soient les plus humiliants possibles. Encore une fois, ce fut Harvey qui fut le plus insistant « Le gage ! Le gage ! Le gage ! » commença-t-il à demander, bientôt rejoint par Noé et Léo. Alfie soupira. Il ferma les yeux et piocha au hasard l'un des billets rédigés avec application par l'un des quatre garçons. Il déballa ensuite le petit papier, en découvrit son contenu et soupira une nouvelle fois, non sans ressentir une pointe d'excitation. Il étendit son corps entier sur le sol froid du dortoir des vert et argent et réfléchit quelques secondes, pendant que ses potes, interpellés, s'empressèrent de s'emparer du papier contenant le défi pour le lire à haute voix. « Tu dois écrire une déclaration d'amour à la fille de ton choix et lui en faire part oralement dans un lieu relativement fréquenté. » dévoila Léopold, d'une voix plus qu'amusée. De nouveau, des rires retentirent parmi les étudiants.

Après un court moment de méditation, Alfie se releva et attrapa des mains de Léo le gage version manuscrite. « Je vais le faire, bande de Scroutts à pétards, pour vous prouver que je ne suis pas une poule mouillée. » annonça-t-il fièrement. À vrai dire, il avait la cible parfaite en tête. Le souper se rapprochant, le jeune homme ne devait pas trop tarder et il se dirigea vers sa valise pour en sortir un parchemin et une plume, tout en narguant son ami Harvey. « En tout cas, vu le niveau de langage de ce gage, c'est sûr que ça vient pas de toi, Harvey ! » Le blondinet dut ensuite esquiver le coussin qui se dirigeait directement dans sa tronche, projectile rapidement choisi par son ami faussement vexé. Au fond, Alfie se fichait de savoir si c'était Léo ou Noé qui avait inventé ce défi ; il était joueur et très compétitif. On venait tout simplement de lui donner une nouvelle chance de prouver qu'il était un tombeur confirmé au cas où certain(e)s venaient à en douter. Une fois de retour à sa place, il hyppogriffonna un court poème puis le montra à ses camarades de chambrée qui ne purent s'empêcher de rire une nouvelle fois tellement le texte était ringard. D'un côté, c'était le but.

Par la suite, les quatre joyeux lurons se dirigèrent vers le Hall d'entrée, premier point stratégique du plan fomenté par Alfie, non sans continuer à se charrier inlassablement les uns les autres. Une fois devant la porte de la Grande Salle, laquelle était à moitié remplie, le blondinet jeta un coup d'oeil à la table des Serdaigle. Fort heureusement, sa cible pour la soirée ou pour la vie s'y trouvait encore occupée à bouquiner. Il se tourna alors vers ses comparses et leur dit « Allez, ouste, allez observer le spectacle d'un peu plus loin. » et de leur faire signe avec les mains de s'éloigner. Ne voulant pas rater une telle démonstration d'affection en public, les trois Serpentard s'exécutèrent et s'assirent aux premières loges sans tenir des pauvres première année qu'ils écrasaient à la table des Poufsouffle.

Ringo McConnell décida enfin de se lever et de se diriger vers la sortie de la salle. Le sixième année prit une grande inspiration et serra fermement le parchemin qu'il avait entre les mains. Une fois la jolie brunette à sa hauteur, il l'interpella : « Hey McConnell, ça fait longteeeemps… » et de se placer un peu plus devant elle, au cas où elle serait pressée et voudrait partir avant d'entendre le texte romantique qui lui était dédié. « Écoute, je ne peux plus garder tout ça pour moi, il faut que je te fasse part de quelque chose… » déclara-t-il, d'un ton mélodramatique, tout en s'essayant à sa plus belle imitation d'un acteur Shakespearien. Il s'éclaircit ensuite la voix tout en déballant son parchemin et commença l'élocution de ce doux poème qu'il avait écrit en deux minutes montre en main quelques instants plus tôt.


« McConnell, oh ma belle
Avec le temps, tu es devenu mon essentiel
De mes yeux, tu es sans aucun doute la prunelle
Ce que j'aime par dessus tout, c'est ton côté rebelle
Vers mon coeur, tu as creusé un tunnel
Dès que je croise ton regard, je me sens pousser des ailes
McConnell, oh ma belle
Quand voudras-tu enfin être mienne ? »


Plutôt satisfait de son discours, il leva les yeux de son parchemin et observa la jeune fille de son regard perçant, curieux de connaître sa réaction.

[1195]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oh ma belle [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» La vie n'est ni belle ni moche. Elle est ce qu'on en fait...(Jersey)
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» Les chansons du muguet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: